CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
Code Lyoko Projet Saison 5
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Votre forme maléfique de Jérémie préf...
[Fanfic] Replika on the Web
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Le risque d'être soi
Parodie Audio - Code Lyok Ouille
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] L'Échiquier [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 14 sur 20

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 13, 14, 15 ... 18, 19, 20  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Icer MessagePosté le: Sam 27 Fév 2016 00:11   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Édit : Division du post en deux puisqu'avec la grosse réponse à Dyssery, la limite du nombre de caractères était atteinte. Première partie page précédente.

Spoiler



http://i.imgur.com/nVXnsk7.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMercredi 19 décembre 2007, Établissement scolaire Kadic, France, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes Lyoko-guerriers internes s'étaient retrouvés pour déjeuner au self, exceptée Zoé qui commençait plus tard ce matin là. Les lycéens ne parlaient pas de l'épreuve d'S.E.S qui attendait les premières, mais plutôt...
- Bon j'ai réfléchi, commença Hervé.
- Jusqu'ici, rien d’inhabituel, avoua Odd, ce qui fit sourire la tablée.
- Un peu de sérieux Della Robbia. On a un problème : Les vacances de Noël coupent notre week-end, il faut donc impérativement profiter du mercredi après-midi pour tenter une recherche de William tous ensemble.
- Ouais, je suis d'accord, confirma Stern. D'ailleurs, qui reste sur place pendant les vacances ?
- Moi je suis là, je ne rentre pas en Angleterre avant cet été, informa Melody.
- Je rentre chez moi, dit l'ivoirien, mais avec le RER, je ne suis pas si loin de l'Usine si on a vraiment besoin de moi. Pas de Cote d'Ivoire normalement.
- Je suis hors-jeu, révéla sans surprise Gladys. Mais je peux essayer de faire comme Christophe. Je sais aussi que Zoé part au ski.
- Les parents de William veulent que je rentre, ils m'ont contacté, informa la réplique de l'adolescent.
- Oui tu nous l'avais dit, confirma Hervé.
- Je me casse aussi, informa Odd.
- Et idem, fit Ulrich.
- De même, avoua Pichon. Bon alors ça nous fait en gros la réplique d'Aelita et Melody à Kadic, sans compter Yumi qui est juste à coté. Plus largement, on peut compter sur Gladys et Christophe...
- C'est juste, analysa Ulrich. Mais on devrait s'en sortir s'il ne s'agit que d'une cellule de veille. On en a vu d'autres.
- N'empêche, fit Rousseau. Ce serait top qu'on retrouve William et qu'on le convainque à nouveau d'être dans notre camp au moment où l'on va tomber en effectif réduit...
Personne ne répondit rien, mais les regards étaient lourds de sens. Tout le monde pensait la même chose, mais surtout ceux qui connaissaient la combinaison de Dunbar. Si ils pouvaient faire quelque chose pour William avant de partir, vu la puissance de l'adolescent sur le plan virtuel, cela serait un atout non-négligeable...
- Mais au fait, s'exclama Odd, on a aussi Laura qui habite pas loin.
- Ah c'est vrai... commenta Hervé. À voir déjà ce qu'on va réussir à faire cet aprem' mais il va sans doute falloir lui faire davantage confiance pour ces vacances...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngBureau des proviseurs

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngShadow et Kiichi Blanc avaient été convoqués de bon matin avant les cours à l'administration. Qu'est-ce qu'ils avaient encore fait ? Kiichi était-elle allée trop loin dans son rôle de salope notoire ? Ils furent accueilli par une Mme Ilsa souriante.
- Bonjour vous deux, commença la proviseur. Asseyez-vous. Bon... Je sais qu'on vous en a pas mal fait baver ces derniers temps avec vos heures de colle, mais c'était pour que vous compreniez à quel point ce que vous aviez fait est dangereux. Même si en tant qu'externe, vous n'étiez plus sous notre responsabilité, on a quand même décidé en accord avec vos parents de vous punir sévèrement.
Les deux agents camouflés hochèrent la tête. Le Général leur avait expliqué qu'il avait reçu un coup de fil d'Anna Robbia et que, pour ne pas faire de vagues – et bien sûr en se faisant passer pour leur père – il avait approuvé toutes les mesures qu'avait suggéré le proviseur.
- Oui madame, encore une fois nous sommes désolés, nous avons compris la leçon, répondit l'émo.
- Très bien. Comme c'est bientôt les vacances de Noël, nous avons décidé d'effacer le reste de l'ardoise. Vous n'avez donc pas colle cet après-midi, ni demain, et bien sûr vendredi non plus.
La fille serra le poing sous le bureau. Parfait. Ils allaient enfin pouvoir se rendre à l'Usine. Notamment elle, car la jeune adulte avait devoir surveillé – chose dont elle n'avait rien à foutre – et elle pourrait rendre une copie vaguement blanche et sortir au bout d'une heure tout à fait légalement. Elle regarda Shadow. Ils n'avaient même pas besoin de communiquer, la suite des événements était évidente.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, dans la matinée

- Bienvenue sur l’Échiquier. Aucune partie créée actuellement. Repassez plus tard.
L'écran se replia mais la porte resta fermée devant Senja Blanc. Celui-ci ne broncha pas, attendant simplement. De toute façon, seul, il ne voyait pas comment la démolir efficacement. Mais elle finit par s'ouvrir, et l'écran en hauteur s'alluma pour indiquer le chemin d'Asura.
- Ah, il est pas si bête finalement.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir et sa cape se trouvaient actuellement à l'entrée d'une petite grotte, habilement dissimulée à l'extérieur du cratère de feu Asura. Il regardait la pluie qui tombait toujours aussi fort dans ce monde. L'horizon était recouvert de gris à perte de vue. Soudain, Senja Blanc le rejoignit, s'abritant à son tour.
- Je savais que tu serais là.
- J'aime cet endroit autant que toi. On a construit ce monde ensemble.
Celui qui était désormais humain et non plus elfe secoua la tête pour se débarrasser des gouttes d'eau présentes dans ses cheveux.
- Bref. Je suis venu te demander si tu avais quelque chose à voir avec ce qu'on a retrouvé chez Joséphine lundi soir.
- J'en ai entendu parler. Je n'ai rien fait d'autre que de t'aider à régler le problème.
- Hein ? Comment ça ?
- Tu n'es qu'un imbécile. Tu crois que tout ce qui se passe n'attire pas l'attention du monde extérieur ? Que ce soit toi, moi ou les français, on commence à intéresser des gens peu fréquentables. Ton professeur principal, Aaron Spencer, était apparemment un agent mafieux qui a été mobilisé par les américains suite à nos attaques envers les États-Unis. Il s'est infiltré chez vous, mais est tombé sur un agent français qui lui, était sur sa piste à cause des bavures à Sceaux. Léopold le Couls, j'imagine que cela te dit quelque chose.
- L'homosexuel était un agent français !? réagit Senja Blanc en écarquillant les yeux.
- Il n'était pas vraiment homosexuel abruti... Lorsqu'il t'a abordé, il ne cherchait que des informations.
- Bon mais, qu'est-ce que tu as à voir dans tout ça ?
- Léopold a capturé Aaron. Je les ai tués tous les deux lorsqu'ils sont sortis de la résidence.
Senja Blanc hocha la tête. Logique. Voilà qui expliquait la brève activation de la tour sur l'Eire. Senja Noir aimait bien régler les problèmes à coup de drones.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSceaux, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe plan se déroulait jusqu'ici sans accroc. Kiichi Blanc était sortie de la salle dès que cela était autorisé et avait donc une bonne avance sur la petite bande qui squattait les lieux, et encore, en admettant qu'ils aient besoin de se rendre ici immédiatement, ce qui restait à prouver.
En tant qu'externe, elle avait pu franchir les grilles de l'école sans problème, surtout que justement, elle n'avait pas d'heures de colle à faire derrière. Il ne lui restait qu'à rejoindre la vieille Usine sur la Seine.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo

- Pourquoi nous avoir aidé ? demanda Senja Blanc. On était dans une sacrée merde si ces deux-là avaient raconté ce qu'ils savaient.
L'elfe à la peau bronzée se tourna vers la pluie, avant de répondre.
- J'attends toujours que tu me rejoignes, que l'on puisse vraiment réaliser ce pour quoi on a créé tout ça. En attendant, je suis bien obligé de te couvrir, toi comme ceux à Sceaux, pour que ce qui se passe ici reste secret.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngPont de l'Usine, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngKiichi Blanc était arrivée en vue de son objectif, traversant en courant le pont, dernière ligne droite avant d'entrer dans la ruine. Elle avait hâte de savoir ce qu'elle allait trouver à l'intérieur. Elle avait beau y avoir cogité depuis qu'ils savaient qu'un truc louche s'y passait, elle ne parvenait pas à comprendre ce qu'il pouvait y avoir de si important pour que l'on envoie deux agents de la D.G.S.E en couverture à Kadic. Même si elle ne le souhaitait pas, elle pensait que ce serait sûrement une fausse piste, et que la bande de Yumi Ishiyama se retrouvait ici pour se rouler des joints. C'est pour ça que Shadow et elle s'étaient jusqu'ici abstenus de faire un rapport au QG.
Elle venait à peine de s'engouffrer à l'intérieur qu'elle entendit un toussotement venant de sa droite. Elle fit volte-face. Laura Gauthier la tenait en joue avec une arme à feu. Impossible. Kiichi était persuadée de l'avoir vu composer avec le reste de la classe, et elle-même était la première à être sortie. L'instant d'après, tout disparut pour l'agent français. Définitivement.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Blanc dévisagea longuement son double. Son double qui l'avait trahi. Son double qui avait assassiné deux de ses amis. Mais qui continuait aussi à le protéger, et indirectement, sans doute permettait-il de ne pas gâcher la vie de l'ensemble des nouveaux irlandais. Ce paradoxe l'empêchait de savoir comment réagir suite aux aveux de Senja Noir, qui en profita :
- Alors ? Tu arrêtes ton caprice et tu me rejoins ?
- Non, répondit immédiatement, presque par réflexe, sa moitié. Tu as tué Joséphine et Guillaume, je ne te le pardonnerai jamais.
L'elfe soupira.
- Tu sais, Guillaume t'aurait probablement déjà lâché si il n'y avait pas eu cette histoire de Supercalculateur. Il t'avait déjà doublé pour Clémence sans rien dire, c'était assez révélateur de comment ça se serait terminé avec lui. Et pour Joséphine, hé bien... C'est moi qui lui plaisait, pas toi, et tu le sais parfaitement. Celui qui lui était utile pour l'Eire, c'était moi. Rien d'autre ne comptait pour elle.
- C'est faux ! Grâce à moi elle venait de temps en temps au lycée, elle essayait de s'intégrer, de se faire des amis...
- Parce que tu la harcelais, alors elle cédait de temps en temps, mais sûrement pas par envie. Pas la peine de débattre sur ça plus longtemps, tu sais aussi bien que moi que j'ai raison, tu te cherches juste des excuses pour continuer à justifier le fait que tu ne me rejoignes pas. T'es qu'un gamin. Tu me déçois beaucoup. Mais repense quand même à ce que je t'ai dit, on sait jamais.
Il lui avait envoyé ça à la figure sans même le regarder. Senja Blanc ne savait pas quoi répondre. De la pénombre de la grotte, Adriane surgit soudain et planta son petit katana dans le dos de l'humain qui fut dévirtualisé. Elle marcha alors pour se mettre à coté de Senja Noir, face à la pluie.
- Hé bien... Il semble que je sois définitivement tombée sur la bonne moitié, avoua la ninja. Il me fait pitié.
- …
« La bonne moitié... »


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngPont de l'Usine, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLaura Gauthier traîna le cadavre de l'agent français jusqu'au bord du fleuve, avant de l'y jeter, rejoignant sans le savoir les restes de Paul Gaillard. Ce cours d'eau était décidément bien utile.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngParc de Kadic, début d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngShadow Blanc était perplexe. Après avoir déjeuné, il s’était installé dans un coin tranquille du parc de Kadic pour tenter de contacter Kiichi qui ne lui avait toujours fait aucun rapport. Mais rien à faire, elle ne répondait plus. Devait-il aller à son tour du coté de la veille usine ? Peut-être avait-elle besoin d'aide. Après une cinquième tentative d'appel qui n'aboutit à rien, il rangea son portable. Il allait aller voir directement.
- Elle est morte, annonça une voix féminine.
Shadow vit qu'une jeune fille blonde aux yeux verts se dirigeait vers lui. Elle était vêtue d'une robe blanche et d'une veste noire.
- T'es qui toi ?
Avant de faire les présentations, Laura exhiba l'arme qu'elle avait dérobée à Eva Skinner.
- Laura Gauthier. Tu ne risques pas de l'oublier cette fois.
- Mais putain, où as-tu trouvé ça ?
- Ta gueule, c'est moi qui parle. Bon. Comme je le disais, Kiichi est morte. Je l'ai tuée à l'Usine. Donne-moi une bonne raison de ne pas faire de même avec toi ?
Shadow déglutit. Rien ne vint.
- Je m'en doutais, fit la jeune fille. Alors écoute. Vous avez fait l'erreur de fouiner près de quelque chose de trop gros pour vous. J'ai tué la fille parce qu'elle me prenait de haut en classe, mais toi tu ne fais que ton boulot, tu n'as rien contre nous et inversement. Alors voilà le deal.
Tandis qu'elle parlait, Laura se mit à générer de petites étincelles dans sa main libre pour que l'agent comprenne qu'elle n'était pas une simple petite fille. Puis elle joignit sa deuxième main sur l'arme, et la retira, dédoublant le pistolet et son silencieux sous le regard stupéfait de Shadow.
- Je te laisse la vie sauve, poursuivit la meurtrière. En échange, tu quittes Kadic en affirmant n'avoir rien trouvé après avoir tout passé au peigne fin. Pour ta copine, tu vas pipeauter une histoire de dépression nerveuse et vu que tu seras l’élément clef de l'enquête interne, tu t'arrangeras bien pour orienter tes services loin de Kadic et de l'Usine Renault. Puis tu retrouveras gentiment ton poste en Angleterre. Si j'apprends que ta langue nous a causé préjudice, je reviens t'achever. C'est compris ?
Shadow ne répondit pas tout de suite. Ce n'était qu'une gamine, le Général pourrait la faire plier d'un coup de coude bien ajusté. Cela étant, elle avait eu la peau de Kiichi, même si il s'agissait d'un agent sans expérience de terrain. Elle avait du commettre des erreurs de vigilance en allant à l'Usine. Et son erreur à lui, ça avait été de la laisser y aller seule. Et à son niveau, ça se payait cash. En plus, cette Laura semblait avoir d'étranges pouvoirs et elle mentionnait un « nous », elle n'était donc pas l'unique personne impliquée. Elle faisait sans doute allusion à la bande de guignols autour d'Ulrich Stern. Si ils étaient tous comme elle, nul doute qu'ils tiendraient parole et qu'ils se feraient un plaisir d'ajouter son scalp à leur collection, car ils ne semblaient avoir aucun scrupule à tuer.
Shadow Blanc avait été envoyé à Londres suite aux attentats de 2005. Et il n'avait jamais autant eu envie d'y retourner.
- J'accepte, lâcha-t-il enfin nerveusement.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe groupe au grand complet s'était retrouvé sur le pont de l'Usine. Même Laura avait été invité, dans l'optique où elle devrait sans doute se rendre sur Lyoko à partir des vacances pour aider l'effectif réduit. Gauthier avisa l'endroit où elle avait abattue Kiichi : Mais elle avait eu le temps d'effacer les quelques tâches de sang. Les adolescents empruntèrent le monte-charge et arrivèrent dans le laboratoire.
- Bon, on a enfin l'opportunité de rechercher William qui se terre probablement sur Lyoko depuis la disparition de X.A.N.A, rappela Hervé. Par contre, rien ne dit qu'il se situe sur Carthage, alors je vais aussi devoir envoyer des troupes sur la banquise. Descendez, je vais vous dicter l'ordre des virtualisations. Laura, pour l'instant tu restes ici, je vais en profiter pour t'expliquer les bases. Tu auras l'occasion de te rendre utile pendant les vacances de Noël.
- Prouve-nous pendant ce laps de temps que l'on peut te faire confiance et tu deviendras membre à part entière à la rentrée, annonça Ulrich.
La blonde hocha la tête.
- Très bien, pas de problème, je ne vous décevrai pas.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngTerritoire banquise

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngMelody, Zoé et Gladys avaient toutes les trois été virtualisées sur le territoire de glace, pour le plus grand bonheur de cette dernière.
- C'est super ici, déclara-t-elle en observant les icebergs au loin. On y vient pas assez je trouve.
- Plus tard le tourisme. Le territoire est globalement composé de quatre secteurs, vous êtes sur celui à l'Ouest, l'un des deux plus gros. Fouillez-le bien puis passez chacune à l'un des trois autres : Zoé au Nord, Gladys à l'Est, Melody au Sud.
- Reçu cinq sur cinq Hervé, confirma la skieuse.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVoûte céleste, Carthage

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngChristophe M'Bala était actuellement sur sa Manta violette, celle-ci étant occupée à faire le tour de la sphère par la largeur, tandis que la réplique d'Aelita, l'autre combattant qui pour l'occasion avait été virtualisée avec la combinaison ailée, faisait de même de haut en bas. Ainsi, le secteur était quadrillé efficacement. Si William tentait de s'échapper suite aux investigations des autres, il aurait du mal à ne pas se faire repérer par Christophe ou Aelita 2. L'ivoirien était très nerveux et prêt à bondir dès qu'une alerte se produirait. Il voulait retrouver William.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Ulrich, Odd, Yumi et la réplique de William arrivaient au carrefour des couloirs. Il était temps de se séparer. La japonaise était censée rester aux aguets ici tandis que les trois garçons – qui avaient des avatars plus adaptés pour l'exploration, prenaient chacun une direction.
- Bon, je vais au garage Skid, annonça le félin violet.
- Compris, je vais coté ascenseur, fit Ulrich. Mes clones vont être utiles.
- Je m'occupe de la tour, informa William 2.
- Bonne chance les garçons, salua la geisha.
Le samouraï arriva rapidement en vue du puits qui contenait le passage vers le cœur de Lyoko.
- Triplicata...
L'un des Ulrich se rua en Superspint dans le puits, tandis que les deux autres continuaient leur chemin et empruntaient l'ascenseur. L'un des deux sauta au premier arrêt, et arriva sur la plate-forme de l'interface. Mais le dernier Ulrich poursuivit son chemin, car Hervé, suite à des recherches approfondies sur le territoire jérémiesque, avait découvert que le blondinet avait programmé une seconde destination à l'ascenseur, chose qu'il n'avait non seulement jamais mentionné mais à laquelle personne n'avait jamais fait attention, l'accès à l’interface étant bien souvent prioritaire. Finalement, la construction s'arrêta à l'opposé de l'endroit où Stern avait pris l'ascenseur, mais le chemin proposé ici ne donnait pas sur l'extérieur, bouché, mais incitait à rentrer de nouveau dans le noyau. Ulrich n'hésita pas, arrivant sur une grande salle carrée de taille classique. Il entendit cependant un clic en arrivant.
- Hum...
- Ulrich, un compte à rebours vient de s'afficher sur mon écran.
- Un compte à rebours !? Mais alors...
Le samouraï virtuel leva la tête. En plein milieu du plafond, un interrupteur était visible. La fameuse clé. Stern prit un maximum d'élan puis fonça avec son pouvoir de vitesse à pleine puissance. Arrivé au tiers de la salle, il bondit, essayant d'atteindre le bouton... sans succès. Il refit une autre tentative dans l'autre sens, sans résultat.
- Hervé, j'ai combien de temps ?
- Cent quarante-huit secondes.
- Ce sera suffisant, merci.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


L'Ulrich qui était arrivé dans la voûte céleste, après avoir fait un coucou à Christophe, fit demi-tour, empruntant l'ascenseur. Il rejoignit donc sa copie dans la salle à l’interrupteur. Les deux Ulrich se mirent de part et d'autre de la salle, et s'employèrent à nouveau à courir pour bondir le plus haut possible. Sauf que l'un servit d'appui à l'autre dans les airs, lui permettant d'appuyer sur le bouton.
- Bien joué.
- Aucun problème.
Le milieu de la salle s'effondra alors, dévoilant un nouveau puits. Des escaliers en colimaçon permettaient de descendre.
- On dirait la salle où X.A.N.A cachait le fragment d'Aelita.
- Si tu le dis. Jérémie a du reprendre le concept à son compte, au cas où vous auriez vous-mêmes à cacher quelque chose. C'est astucieux.
- Je plonge en enfer, informa Stern après avoir fusionné ses deux parties.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


William Dunbar était recroquevillé, la tête entre ses genoux, sur la plate-forme surplombant l'ensemble de l'immense salle. Depuis combien de temps était-il dans cette position ? Plusieurs jours sans doute. Il allait finir par devenir fou à rester ici.
Soudain et pour la première fois, des bruits de pas se firent entendre. L'adolescent condamné releva la tête : Senja Blanc et une autre fille plus petite venaient de finir de longer la petite ligne droite et s'étaient arrêtés au pied des marches.
- William. Nous sommes venus te chercher.
- Pas si vite, intervint Ulrich qui venait également d'arriver. Putain Hervé, mais comment ils ont fait pour arriver avant nous ?
- Je ne sais pas, mais je te rappelle que contrairement aux types du Palamède, je ne suis pas encore en mesure de les détecter.
Tandis qu'il venait de lâcher ces mots, Senja Noir et Adriane furent virtualisés à même la salle, derrière le Lyoko-guerrier qui se retrouvait pris entre deux feux.
- Oho, ils viennent utiliser une tour sur la banquise. Bon j'appelle du renfort.
- Nous ne sommes pas venus dévirtualiser William contrairement à eux, annonça Senja Blanc. Laisse-nous t'aider.
- Ta gueule, je ne serais pas assez con pour vous faire confiance vu votre passif et l'enjeu... Triplicata.
Ulrich se divisa en deux, le troisième clone étant toujours dans la salle du cœur, et les doubles se mirent dos à dos de façon à pouvoir surveiller chaque faction. La petite lanterne d'Adriane généra alors une poké ball et la ninja s'en saisit, pour l'envoyer. Un Malosse plus grand que d'habitude en sortit, puisqu'il s’agissait maintenant d'un Démolosse.
- Utilise Déflagration, ordonna la dresseuse.
Le chien noir leva la tête avant de regarder à nouveau le terrain et de déverser une colonne de flamme en étoile qui balaya instantanément les deux Ulrich qui ne pouvaient pas vraiment esquiver vu l'étroitesse de la plate-forme. Le camp irlandais lui, n'étant pas resté passif, puisque Senja, après avoir envoyé Séléroc qui s'était élevé au-dessus d'eux, avait sorti son épée toute bleue. Il la porta alors curieusement à sa bouche et sembla en aspirer l'intérieur puisque le liquide bleu présent dans la lame diminua d'intensité. Sa créature avait au préalable posé un Mur lumière sur la trajectoire de la Déflagration, ce qui réduisit son intensité. L'humain cracha alors son liquide, éteignant l'attaque juste avant qu'elle ne les touche.
William, toujours spectateur, en profita pour observer plus attentivement la fille qui se trouvait avec lui. Virtuellement, elle était vêtue d'une simple robe rose sans manches lui allant jusqu'au bas des genoux, avec des terminaisons blanches, ainsi qu'un boléro de la même couleur à manches longues fermé à l'avant par un nœud. En bas, des ballerines aussi blanche que sa robe étaient visibles. Ses cheveux étaient aussi rattachés par une barrette en forme de fleur rouge. Elle avait enfin des gants fins. Mais aucune arme apparente.
- Calme tes ardeurs... envoya l'irlandais à Adriane tandis que son pokémon invoquait la pluie dans la salle.
- Hum, évidemment, il a le pokémon à son image... avoua Senja Noir. Ce serait bien de s'en débarrasser.
- C'est un psy, aucun problème.
- Mais il lévite. Démolosse ne l'atteindra pas. Cornèbre est faible à la roche et Spectrum au psy, à croire qu'il connaissait ta team à l'avance.
- Il aurait ses deux stabs ? Il a déjà fait Danse pluie et Mur lumière, il m'a l'air plutôt défensif.
- C'est pas faux. Envoie Spectum alors.
Adriane rappela son Démolosse qui n'aimait pas vraiment la pluie et balança son Spectrum qui s'envola immédiatement vers Séléroc qui préparait un Laser glace. Mais il n'avait pas encore lancé l'attaque que le fantôme adverse avait détaché ses deux mains qui frappèrent la créature à l’œil bleu de part et d'autre. Le croissant de lune s'écrasa au sol après ce Coup bas et la pluie cessa. Senja Blanc rappela à son tour son pokémon.
- Merde. Aurora, aide-moi un peu !
La petite fille invoqua alors un énorme œuf entre eux et leurs adversaires, dont le sommet de la coquille était légèrement brisé.
- Euh... merci, fit Senja Blanc, un peu surpris.
Spectrum, pour éviter un coup fourré, préféra redescendre près de son dresseur plutôt que de tenter une charge aérienne en solo.
- C'est quoi encore cette merde ? questionna Adriane.
- Je ne sais pas, répondit l'elfe à la cape, mais restons prudents, sûrement rien de bon.
C'est alors que Christophe, sur sa Manta, et la réplique d'Aelita, émergèrent de la salle par le fond du puits, se dressant donc aux cotés de William. Un champ de force et deux tirs laser plus tard, Aurora était dévirtualisée, et son œuf géant avec. Dunbar s'était redressé, sortant son épée. Il avait l'air d'être prêt à en découdre. L'ivoirien sauta de sa monture pour se poser à coté de lui et lui donner une tape sur l'épaule.
- On est au courant pour X.A.N.A. T'inquiète, on va pas les laisser te dévirtualiser, lança son ancien camarade de classe avec un clin d’œil. Tu peux pas savoir comment je suis heureux de te retrouver mec !
- Moi aussi.
William planta sa lame dans le corps de l'ivoirien qui disparût instantanément, avant de se changer en fumée et de partir par l'accès qu'avaient empruntés les renforts français pour arriver. Immédiatement, la réplique d'Aelita le prit en chasse, plantant là Senja Blanc, Senja Noir et Adriane qui se regardèrent. L'irlandais semblait recevoir de nouvelles informations de la part de sa régie.
- Il l'a sûrement senti aussi... glissa la dresseuse pokémon à son collègue.
- Retirons-nous, confirma Senja Noir.
Et les deux combattants furent dévirtualisés par le Palamède. Il en fut de même pour l'autre moitié de Senja peu après, laissant désormais une salle vierge d’ennemis pour accueillir Yumi et Odd qui arrivaient par l'escalier, et qui furent surpris de ne trouver personne alors que Hervé hurlait il y a encore dix secondes que ça chiait et qu'il fallait du renfort.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


La réplique d'Aelita poursuivait William dans le conduit souterrain qui menait à un carrefour secret. En effet, Jérémie avait crée un second accès pour l'ancienne salle du fragment : Outre le passage classique qu'avait emprunté Ulrich, il était possible d'arriver par le bas grâce à des chemins creusés d'une part dans la salle de la tour, d'autre part dans celle du Skid. Il était vrai que les Lyoko-guerrier ne s'étaient jamais posé la question de savoir si il y avait quelque chose sous les plate-formes de ces deux salles. Jusqu’à aujourd'hui. La Supersmoke croisa justement la réplique de William, qui était en train de léviter pour se rendre à son tour dans la salle du fragment. Elle ne put naturellement rien faire pour empêcher son original de passer. Celui-ci choisi cependant l'embranchement donnant sur le Garage Skid, il sortit donc après une longue ascension directement dans la voûte céleste grâce à l'accès Nord, puis se dirigea immédiatement dans le tunnel menant au territoire montagne, celui-ci étant ouvert puisque la zone n'existait plus que grâce à son ciel gris.
- Il essaye sans doute de te semer dans les nuages.
- Aucun problème, je ne le lâche pas, répondit le programme à l'effigie d'Aelita.
Mais celle-ci fit bien obligé lorsque William plongea droit dans la mer numérique.
- …


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLabo, France

- Putain, il a plongé ! s'exclama Christophe, encore sur les nerfs suite à sa dévirtualisation.
- Qu'est-ce que ça veut dire ? demanda Laura à Hervé.
- Euh...
- X.A.N.A est revenu, déclara Ulrich.
- Dis plutôt qu'il n'est jamais vraiment parti, corrigea Odd.
- En tout cas, il semble avoir récupéré assez de puissance pour rétablir le lien qui l'unissait à William.
- C'était le problème, confirma Pichon. Sa vie était en danger si il était dévirtualisé, mais en restant tel quel virtuellement, X.A.N.A pouvait récupérer son contrôle dès que possible pour lui.
- Il est vraiment dans une situation horrible, geignit la japonaise.
- Mais si il est de nouveau sous contrôle de X.A.N.A...
Hervé Pichon se mit à pianoter frénétiquement au clavier exactement comme Jérémie l'aurait fait avant lui. Il était devenu son digne successeur.
- Parfait, j'ai rétabli les paramètres de localisation normaux. Je le suis à la trace dans le réseau là.
- Alors, il va où ? demanda Christophe. Sur l’Échiquier ?
- Non mais apparemment pas très loin. Regarde.
Si on en croyait les données, l'adolescent capturé était en train de se diriger vers un monde virtuel jusqu'ici inconnu du groupe.
- Super, poursuivit Hervé. On sait où se cache X.A.N.A. Tout espoir n'est pas perdu, si on arrive à détruire ce truc...
- Ok mais pour William ? On peut pas le dévirtualiser !
- Oui c'est embêtant... Et c'est peut-être précisément pour ça que X.A.N.A le rappelle auprès de lui. Mais à vrai dire, avec le Palamède toujours en place, je ne pense pas qu'il y ait urgence à lutter contre votre vieil ennemi. Les vacances de Noël seront l'occasion pour moi de réfléchir à la problématique de William en tenant compte de cette nouvelle donne. La réplique d'Aelita se chargera en attendant de récolter un maximum d'informations sur ce monde virtuel, il n'est pas exclus que les locaux aient une ou deux missions d'exploration à effectuer si c'est vraiment sans danger.
- Très bien, c'est enregistré, fit Laura tandis que la régie rapatriait les combattants toujours virtualisés.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngEire, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngAelita était en pleine partie de cache-cache avec Puck lorsque Senja Blanc se mit à communiquer avec elle depuis la régie :
- On a retrouvé William sur Lyoko, Aelita. Nos informations étaient exactes.
- Oh c'est vrai ? Mais c'est super !
- Oui, sauf qu'il a quitté Lyoko, apparemment rappelé par X.A.N.A.
- C'est pas vrai... Pour aller où ?
- On est en train de chercher. Huguette fait son maximum. On te tient au courant dès qu'on a du nouveau mais en tout cas, prépare-toi, ça risque d'évoluer assez vite.
- Je suis prête depuis longtemps à venir en aide à William... rappela avec détermination la créature aux cheveux roses. D'ailleurs, si il a de nouveau la signature de X.A.N.A, je sais comment le retrouver...
- Parfait, dans ce cas, je te laisse voir ça avec Huguette.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngJeudi 20 décembre 2007, l’Échiquier, Monde des Faméliques, salle Bleck, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes représentations 2D de Deva et de Senja Noir s'étaient retrouvées.
- Ça y est, X.A.N.A repasse à l'action, annonça la forme du Palamède. Grâce au rapatriement de William, j'ai pu localiser le monde virtuel hôte.
- Le monde virtuel hôte ?
- Lorsqu'il est trop faible, comme c'est le cas actuellement, X.A.N.A est comme un parasite sur une machine virtuelle. Il s'y accroche et détourne un peu de son énergie, pour petit à petit retrouver sa puissance d'antan.
- La moule sur un rocher donc. Mais que se passe-t-il si le monde virtuel en question est détruit avant que X.A.N.A n'ait assez récupéré ?
En guise de réponse, la femme noire en robe blanche lui fit un sourire dont la signification était claire.
- Très bien, lâcha Senja Noir. C'est bien compris.
Il s'apprêtait à partir mais se retracta.
- Une minute. X.A.N.A ne doit rien ignorer de ce point faible. Pourquoi a-t-il pris le risque que l'on le localise en rapatriant William ? Il doit savoir qu'au minimum les français vont le trouver.
- Il le sait. C'est pour ça qu'il a attendu le dernier moment pour rapatrier William, c'est à dire le moment où on le découvre. Cependant, cela signifie que X.A.N.A préfère se faire localiser et récupérer William plutôt que le perdre et rester dans l'ombre.
- Hum, je me demande ce qu'il faut en conclure... marmonna l'islandais avant de sauter, pour de bon cette fois, de sa plate-forme.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 21 décembre 2007, Cour de Kadic, France, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'ensemble de la bande des Lyoko-guerriers, Laura y compris, s'était retrouvée une dernière fois sur un banc avant leur séparation provisoire due aux vacances de Noël.
- Bon bah voilà, c'est l'heure, annonça Ulrich.
- Tiens en parlant de vacances, j'ai entendu dire que les deux Blanc les avaient pris en avance, fit Zoé, toujours au courant grâce à son emploi aux Echos.
- Ouais, il paraît qu'ils ont changé d'établissement parce qu'ils ne se plaisaient pas ici, informa Laura d'un ton neutre.
- J'en prends note, merci.
- Yumi, tu reçois le commandement des opérations, annonça Hervé. Fais en sorte que le Supercalculateur n'ait pas explosé d'ici à notre retour.
- Je vais faire au mieux, assura la japonaise.
- Tu ne seras pas seule, rappela Melody. On va y arriver !
- Ouais les mecs, partez tranquille, renchérit Christophe. Et surtout Hervé, ramène-nous un plan pour William.
- J'ai déjà eu le temps de faire quelques recherches ces dernières quarante-huit heures. Apparemment le supercalculateur du monde virtuel se trouve en Suisse et n'a pas l'air d'être un simple vieux réplika qui aurai survécu au programme de Jérémie. La fausse Aelita va prendre le relais coté recherches.
- À ton service, répondit le programme.
Zoé, Hervé, Ulrich, Odd et William 2, leurs affaires sous le bras, se regroupèrent d'un coté, laissant la copie d'Aelita, Christophe, Gladys, Yumi, Melody et Laura de l'autre.
- Allez, à plus et bon courage, lança Ulrich avant de se diriger vers le portail.
- Ne sautez pas de repas, c'est mauvais pour le moral, conseilla Della Robbia avant de rejoindre son camarade de chambre.
- Rapportez-moi des scoops pour la rentrée, demanda Bonnet.
Le groupe des vacanciers quitta Kadic, laissant les autres membres du groupe entre eux.
- Mon frère ne devrait pas tarder non plus, informa la blonde.
- Je salue Mehdi et je pars à mon tour avec Samuel, annonça M'Bala.
- D'accord, et bien je rentrerai chez moi à ce moment là, décida la japonaise.
- En fait, je suis la seule humaine à rester à Kadic, fit remarquer Rousseau.
- Tu as un problème avec les clones polymorphes ? toisa la réplique d'Aelita.
- Euh, non, je, euh... crap... balbutia Melody, déclenchant l'hilarité générale.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLieu inconnu, dans la soirée

- Professeur, vous avez vu ?
- Il y a un intrus sur И-Raï.
- J'ai vu ça. On dirait que la nouvelle version ne lui fait pas peur.
- C'est un programme ?

- Oh mais attendez voir. Je me souviens de lui... Je crois qu'il fait partie de l'équipe qui a détruit la première version de Raï et tué trois de nos recrues.
- Sans blague, il est revenu ? Et bien c'est l'occasion pour nous de nous venger...
- да, d'autant que nous sommes bien mieux préparés cette fois. Je vais réveiller notre ami.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde virtuel inconnu

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa zone centrale de la construction virtuelle n'était pas réputée pour son coté accueillant : Mise à part la lumière diffusée par le cœur lui-même, aucune autre source lumineuse ne venait éclairer cet endroit complètement fermé, ce qui créait de nombreux recoins sombres. Justement, de l'un de ces endroits rempli de ténèbres, quelque chose se mit à remuer, suite à l'ordre oral :
- Wake up, Léo.


À suivre : Quand Harry fait appel à Sally


Dernière édition par Icer le Mar 12 Sep 2017 20:48; édité 9 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Sam 27 Fév 2016 14:18   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Ce qui est bien quand on a une ligne de Mir à disposition, c'est qu'on a assez de réserve pour permettre un nettoyage efficace. Enfin, la fic en a encore au coin de la bouche, comme on dit.

Les petits meurtres en douce de Laura étant quand même plus passionnants que les gémissements de Senja Blanc, c'est plus intéressant de traiter ces premiers. Il est clair que je dois faire place nette sur ce que j'ai soulevé concerné Laura. Mais dans le fond, c'est peut-être plus simple exposé comme ce chapitre.
Laura n'est pas humaine. C'est mon hypothèse du moment. Elle se fera potentiellement mettre à mal au prochain chapitre, mais les éléments collent bien avec cette piste. Outre les étincelles, et le dédoublement de l'arme d'Eva (qui fait écho à l'affaire dite Burnel, même si le fait de générer une copie d'un objet concret et non de générer numériquement cette copie est un peu étrange), on peut mentionner le outspeed de Kiichi, qui sous-entend une capacité de déplacement rapide, type téléportation ou vitesse surnaturelle. Pour ce point, la seconde option me semble plus logique.
Toutes ces caractéristiques bien spécifiques rappellent les xanatifiés et les spectres. Le premier cas sous-entendrait une pixellisation à temps plein, mais c'est une piste mise à mal par les dialogues. Le cas des premiers irlandais a montré que les humains pixelisés voyaient leurs lignes de dialogue changer de couleur. Évidement, si ça avait été fait pour Laura, ça aurait été grillé immédiatement, mais sachant que tu n'es pas du genre à laisser de côté ce genre de détail… Je préfère penser que Laura est un spectre/une réplique. Son avatar virtuel colle avec la théorie. Un spectre/réplique a beau être programmé pour mimer le comportement humain, il n'est pas fait pour prendre des initiatives, ou avoir une imagination (sauf cas particulier type épisode 81). Or Laura n'a pas d'imagination de l'aveu du texte. Ajoutons à ça qu'elle tue de sang-froid avec beaucoup d'aisance malgré sa jeunesse et une nationalité non-américaine.
La piste du spectre/réplique est prometteuse en regard de ces éléments.

Dans la même lignée, viennent deux question : si Laura est bien un spectre/réplique, quid de la vraie Laura (ouais la fille qui est censée être la sœur de Théo) ? Et surtout, qui l'a envoyé à Kadic ? Pour cette dernière question, Tyron me semble hors-jeu. Enfin ce n'est que ma vision, mais même s'il est compétitif, je ne considère pas Tyron comme suffisamment avancé – technologiquement et techniquement parlant – pour pouvoir générer un spectre. Restent deux possibilités : Xana et Senja Noir.
Sincèrement, je manque d'éléments pour étayer l'affiliation de Laura à Xana, mais ce serait bien ton genre de faire disparaître quasi-totalement Xana pendant une bonne dizaine de chapitres alors qu'en réalité il agit toujours impunément et subtilement via son envoyée terrestre. Et puis, le fait que Laura tue Kiichi principalement parce qu'elle la prenait de haut, c'est typiquement une réaction que je trouve cohérente avec Xana. Ceci dit, ton Xana est plus méthodique et moins impulsif, donc… j'en sais rien.
Dans la mesure où on aurait encore une implication de Senja Noir et sa clique, il faudrait reformuler l'hypothèse, mais j'y viendrais. Déjà, on note que Laura a une tendance à faire le ménage parmi les fouineurs gouvernementaux et compagnie, chose que Senja Noir lui-même assume auprès de sa (tendre ?) moitié. Du coup, c'est selon moi l'affiliation la plus cohérente à l'heure actuelle.

Mais je pense que ça va encore plus loin. Et si au lieu d'être un banal spectre/réplique, Laura était quelqu'un de connu, un membre de la clique de l'Échiquier ? Non, je ne pense pas à l' « humanoïde encagoulé » , mais au grand absent du chapitre 37 : Nakara. À ce moment-là, l'absence sur son monde virtuel s'explique, puisqu'il (enfin elle, Nakara n'est pas un prénom très éclairant sur le sexe d'une personne ; remarque Senja est un prénom féminin d'après certains sites...) était à l'usine au moment de l'assaut des LG.
Là où la faille se fait sentir, c'est par rapport à la vraie Laura Gauthier. Évidement, on sait que faire disparaître une personnage pour la remplacer a déjà été fait dans l'univers global, donc une redite ne serait pas surprenant. Le problème serait au niveau physique, puisque les avatars de l'Échiquier ont une identité à ce niveau-là. À moins que Nakara ne soit polymorphe, ce qui réglerait pas mal de soucis. À ce moment-là, nous aurions plutôt affaire à une translation dudit Nakara sur Terre. Autrement, il y aurait un autre procédé dessous que je ne discerne pas pour le moment.

Ça commence à trop s'étaler au niveau des spéculations, une temporisation avec des remarques en vrac est bienvenue :

Citation:
Celui qui était désormais humain et non plus elfe secoua la tête pour se débarrasser des gouttes d'eau présentes dans ses cheveux.


Sachant que le design 3D de la série a montré que les cheveux des avatars étaient proche de l'uniformité et la texture des cheveux du mec d'une poupée-mannequin, et qu'Odd a fait un doigt d'honneur au principe d'Archimède dans un certain 44, j'ai du mal à envisager et accepter ce que dit cette phrase.

La mention de « La bonne moitié... » pour désigner Senja Blanc est intéressant quant à la formulation de pistes sur l'obsession du Noir à le récupérer. Ça me rappelle avec émotion ce que je disais sur sa résurrection discutable par le retour vers le passé.

Dommage pour l'absence de développement psychologique (Dyssery approves) quant à l'enfermement de William sur Carthage, ou même la suite de ses actions (le coup d'épée en traître à Christophe notamment).
J'ai plus de réserves sur son exfiltration. Quelques chapitres plus tôt, on nous disait que sa localisation était compliquée du fait du changement signature virtuelle. Du coup c'est censé être valable aussi pour Xana, non ? D'ailleurs, les premiers chapitres nous ont laissé entendre que ce lien entre l'I.A et l'humain n'était pas si magique que ça et impliquait une tour. En perdant sa base islandaise, Xana a logiquement perdu cette tour. Du coup, réactiver le lien avec son lieutenant est-il si simple ? La séquence telle quelle donne une sensation de rétablissement en un claquement de doigts, sans vraiment avoir d'intermédiaire type Méduse.
Mais peut-être suis-je induit en erreur par les dialogues explicatifs du côté des LG.

Tu as tapé juste en prétendant que la suite des événements allait m'intéresser. J'attends de voir ce qu'il est de Léo, s'il est un simple avatar-Ninja ou alors quelque chose de plus animal (on a bien eu un ours polaire ailleurs, alors pourquoi pas un lion, en hommage au prénom).
Dernière curiosité : une petite explication étymologique pour le nom Raï serait-elle possible ? Google n'est pas mon ami, j'ai oublié de demander la dernière fois, et j'aime bien connaître la signification de ce type de mot ou nom.

Sinon, quand est-ce qu'Aelita cesse d'être aussi gnan-gnan Rolling Eyes ?
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Sam 27 Fév 2016 23:13   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
vraiment, sombre, à croire que c'est une normalité d'avoir des ados espions et meurtrier infiltré un peu partout.
Il semble tout le monde sait à propos des magouilles et complots inter-gouvernementales sauf nos LG qui semblent presque tout ignorer de ce qui ce passe en dehors de leurs guéguerre virtuelles.
j'espère que tu vas leurs donner quelques sacré power-up en terme de compétences, upgrade de lyoko et sa défense (sérieux tout le monde y entre comme dans un centre commercial sur la période de noel), information sur les différents complots, etc. parce qu'ils sont vraiment à la ramasse par rapport aux autres, même les nouvelles factions les dépassent très rapidement en capacité. Il serait temps pour eux de devenir de vrai acteurs en fasse de l'échiquier et non des sortes de pions suivant les événements au gré du courant.

nos deux senja ce sont finalement rencontré à nouveau, mais la réunion n'est pas encore prêt d'arriver.

je ne sais pas quoi vraiment penser de Laura, c'est clair qu'elle n'a aucune sorte de compassion (qui est elle vraiment?), j'espère juste que tu feras crever cette garce bien douloureusement comme elle le mérite.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 14 Mar 2016 20:58   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/A65B3HR.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 21 décembre 2007, И-Raï, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa sphère ronde qui abritait le cœur du monde virtuel contenait une passerelle qui assurait la jonction avec le secteur extérieur. Une sorte de sas permettait de pénétrer (ou de sortir) de la structure centrale, noire, et justement, l'ouverture se fit, laissant passer une créature humanoïde. Elle était vêtue d'une combinaison moulante blanche avec une longue cape de la même couleur. Mis à part quelques marques grises évoquant des griffures, la combinaison en question était surtout recouverte de tracés bleus qui s’illuminèrent soudain légèrement lorsque la chose quitta la zone intérieure. À ses doigts étaient accrochées des griffes de métal qui pouvaient expliquer les traces sur sa combinaison. Niveau visage, sa touffe de cheveux bouclés ne parvenait pas à dissimuler totalement son visage qui semblait sévèrement brûlé. L'individu au look peu commun franchit donc la passerelle en courant, passant dans le secteur extérieur, l'anneau, avec ses teintes vertes. Ce secteur ressemblait surtout à une sorte de ville futuriste, avec souvent des néons qui évoquaient ceux de la combinaison du grand brûlé, mais avec une teinte davantage verdâtre. L'important était que l’humanoïde pouvait bondir pour escalader les reliefs. Il s'arrêta à un point suffisamment élevé et leva la tête, dirigeant son regard vers le ciel couleur crème parsemé de quelques nuages. Tandis que ses néons devenaient progressivement de plus en plus brillants, l'individu en blanc avisa l'anneau supérieur du territoire, plus élevé d'une centaine de mètres par rapport au niveau relié au cœur. Soudain, un énorme éclair s’abattit sur lui dans un bruit tonitruant, mais le grand brûlé ne semblait pas en être impacté outre mesure. Ses néons avaient néanmoins cessé de briller intensément. Finalement, comme il n'avait aucun moyen d'atteindre le niveau supérieur de И-Raï, il fit demi-tour, retournant dans la zone du cœur, tandis que ses néons s'étaient de nouveau remis à briller progressivement. En franchissant la porte, ils s'éteignirent cependant.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLieu inconnu

- Il s'est réfugié sur l'anneau supérieur.
- Léo n'est pas en mesure de l'atteindre.
- De plus en plus curieux. Il ne semble pas nous attaquer cette fois.
- Professeur, que faut-il faire ?
- La dernière fois qu'on les a sous-estimé, on a perdu trois hommes. Il est temps d'utiliser plus concrètement les données sur lesquelles tu es tombé par hasard la dernière fois.
- C'est entendu, je continue de surveiller dans ce cas.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 22 décembre 2007, L’Échiquier, Monde des Enfers, dans la nuit

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir avait amené Adriane dans le cratère de lave où elle était née. Pas pour l'y replonger (Ce qui lui ferait plus plaisir qu'autre chose d'ailleurs) mais pour voir avec elle le genre de renforts qu'ils pourraient s'octroyer.
- Bon alors, on fait ça comment ? demanda le garçon.
- Je peux avoir genre un Heatran ? Il sortirait d'un volcan et tout ça, c'est trop cool nan ?
- … Bon laisse tomber, on va faire confiance au Palamède.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa réplique d'Aelita était occupée à travailler sur le monde virtuel qui servait de refuge à X.A.N.A. Mais plus elle avançait, plus elle se disait qu'elle allait devoir envoyer quelqu'un sur place, si elle souhaitait vraiment franchir un pas. Sa réflexion fut stoppée en remarquant que le Palamède, lui, venait justement d'envoyer des troupes là-bas. Aelita bis avisa l'heure. Quatre heures six du matin.
- Dommage pour vous, je ne dors jamais moi, et je surveille tout, commenta la création de Jérémie pour elle-même.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUne structure noire rappelant vaguement une tour se dressait au milieu des reliefs verts, son teint sombre et monochrome contrastant avec le design graphique du territoire. Soudain, des morceaux de la structure noire se détachèrent, révélant un gris foncé brillant en-dessous. Immédiatement, quatre personnages furent virtualisés autour d'elle : Senja Noir, Adriane et sa torche portative, et deux nouveaux venus.
Le premier ressemblait à une jeune fille aux cheveux roux vêtue d'une longue robe noire aux terminaisons vertes et de grosses lunettes grises avec des verres verts (Ha ha...) non transparents. Elle avait été virtualisée avec son arme en main, sorte de marteau bleu mais avec une masse arrondie.
L'autre était aussi une fille, aux cheveux noirs coupés courts, encore plus petite, avec une robe blanche qui faisait davantage orientale, avec des motifs rouges évoquant des ronces. Elle portait également des lunettes noires de couleur rouge. Mais son bras droit était différent, il était bien plus gros et l'absence de main laissant entendre qu'il s'agissait plutôt d'un canon, qui était décoré par une bande tricolore rouge, bleue et jaune roulant sur elle-même pour faire le tour de l'arme.
- Breizha, vérifie que William est toujours sur les anneaux supérieurs.
La fille à la robe noire leva la tête, et les verres de ses lunettes prirent une teinte radioactive.
- Il y a effectivement quelqu'un là-haut mais je ne peux pas être certaine que c'est lui.
- C'est lui, trancha Senja Noir. Bon. Ce territoire n'a pas l'air très accueillant au sol alors on va atteindre rapidement le centre par les airs.
Quatre créatures volantes furent à leur tour virtualisées autour de l'édifice infecté par le Palamède, qui mit d'ailleurs fin à son activation à la suite de cette action, la tour se refermant et redevenant noire. Les monstres qu'il avait virtualisé se trouvaient être des Mantas de couleur : Une verte, une rouge, une violette claire et la dernière bien que bleue était un peu moins sombre que le modèle original. Senja Noir monta cette dernière, tandis qu'Adriane choisissait sans surprise la rouge, et que la dénommée Breizha choisissait celle de la même couleur que les reflets de sa robe. Restait la violette pour la créature avec le canon tricolore. Le groupe n'avait pas besoin de rênes pour contrôler leur monture, celles-ci étant automatiquement dirigées par le Palamède, qui était en lien constant avec chacun des individus montés dessus. Les créatures s'envolèrent et se dirigèrent rapidement vers la sphère noire au centre du territoire. Sur le chemin, deux Tarentules furent soudain virtualisées sur une plate-forme relevée du territoire, et elles ne perdirent pas de temps à les canarder.
- Ah, X.A.N.A sait que l'on est là pour lui, sourit le garçon. Mantas, à l'attaque.
D'un seul coup, les quatre humanoïdes sautèrent de leur montures, qui se mirent à charger les monstres ennemis en piquant. Trois tirs lasers plus tard (Le tir vert ayant manqué sa cible), les deux Tarentules étaient détruites, et les quatre individus atterrissaient à leur place sur la plate-forme. Senja Noir avisa le centre du territoire. Le cœur n'était pas encore à portée mais ils avaient bien avancé.
- Breizha, Girka. Balayez le secteur. Vérifiez qu'il n'y a pas d'autres monstres.
Les verres de Breizha se mirent de nouveau à briller, tandis que ceux de Girka, un peu comme un télescope, zoomèrent vers l'avant, dévoilant un petit relief. Les deux nouveaux agents du Palamède observèrent les alentours depuis leur position avantageuse.
- Oh que si, répondirent-elle en cœur.
Le garçon fit alors un signe de tête à Adriane et sa torche généra une poké ball. La ninja s'en saisit et balança son contenu, à savoir un petit corbeau noir, Cornèbre, qui s'envola rapidement en direction du noyau central. Il commença bien vite à se faire canarder de tous les cotés, mais sa petite taille, sa vitesse et son agilité d'esquive couplé au fait qu'il volait haut lui permettaient d'esquiver sans trop de problème. Par contre, les monstres de X.A.N.A dévoilaient leur position en tentant de le viser.
- Pas de quartier.
Senja Noir fit immédiatement grandir sa carapace et se cacha à l'intérieur, se jetant du haut de la plate-forme pour arriver au niveau des monstres. Il prit à gauche, sur un sentier fermé par des reliefs qui menait de fait à un cul de sac où deux Krabes et trois Bloks se trouvaient, les premiers tirants en l'air sur le Cornèbre tandis que les carrés surveillaient le sentier. Mais surveiller ne suffisait pas à arrêter une énorme carapace propulsée à toute allure sur les monstres qui furent fauchés comme des quilles. Senja Noir s'arrêta au fond du cul-de sac, tandis que trois Mégatanks arrivaient de la même façon que lui, barrant l'unique porte de sortie pour l'elfe, à moins que celui-ci ne saute par dessus les reliefs. Mais l'ancien irlandais choisi l'affrontement, sa carapace faisant demi-tour et fonçant sur les Mégatanks qui étaient en boule et qui se mirent eux-mêmes à rouler en direction de l'ennemi. Le choc fut terrible, mais Senja Noir perdit. Il fut violemment propulsé en arrière et sa carapace se mit à ressembler à une bille de flipper, ricochant tantôt sur les murs, tantôt sur les Mégatanks. À un moment, la carapace noire aux écailles cerclées de bleu ricocha d'une façon inattendue et franchit le barrage de Mégatank, sortant à fond du cul de sac, une vitesse incontrôlable pour Senja Noir qui ne put dévier lorsque la carapace arriva droit sur un gouffre. Il se mit à chuter en direction de la mer numérique. Rétractant sa carapace pour reprendre une forme normale, il atterrit sur la Manta bleu foncé et mit un genoux à terre, visiblement très secoué par les dernières trente secondes.
- Oh putain...
Au-dessus de lui, Breizha venait d'utiliser son marteau pour démolir un mur et le faire s'effondrer sur une demi-douzaine de Kankrelats. Un Rampant s'approcha, l'air agressif, mais Breizha généra une boule de pétanque dans sa main et lui envoya en pleine tête, ce qui le fit exploser. En lançant, la fille en robe noire se pencha trop en avant, fut déséquilibrée et tomba par terre, ce qui lui permit involontairement d'éviter un laser de Frolion venant de derrière. La bestiole verte voulut corriger le tir mais un jet de colle projeté par le canon de Girka – qui était resté sur la plate-forme surélevée – l'en empêcha. Le missile emporta la bestiole contre un mur et la fit exploser vu sa fragilité. Adriane de son coté après avoir bondit à la suite de Senja Noir, avait décidé de se diriger vers la droite et de se mettre à sauter sur le mur en face d'elle, histoire de rejoindre un groupe de trois Bloks postés dessus. Le premier tira un rayon simple, elle sauta et lui planta son katana. Le groupe fit l'erreur de tenter un rayon de feu, sa lanterne l'absorba et sa flamme se mit à se brûler intensément, absorbant sans mal le laser gelant du troisième une fois qu'Adriane eut éclaté le précédent de la même façon que le premier. La ninja montra alors du doigt une position au-dessus d'elle et le Blok leva le centre de contrôle. La Manta rouge tira un laser fatal au monstre sablé qui explosa, faisant néanmoins chuter Adriane, surprise. Elle se rétablit au niveau du sol, ressortit son katana et renvoya à son propriétaire un laser de Krabe. Mais quatre autres monstres de la même famille l'encerclèrent de part et d'autre, et la combattante du Palamède préféra fuir l'affrontement, appelant sa monture pour dégager, mais alors que celle-ci s'envolait avec sa propriétaire, deux lasers de crustacés l'atteignirent par dessous, la faisant exploser. Adriane atterrit de facto sur la carapace d'un des monstres et y planta son katana, elle sauta sur le suivant et ainsi de suite jusqu'à avoir les quatre, les Krabes étant très faibles à ce genre de positionnement. Au moment où la dresseuse de Pokémon sautait du dernier monstre de X.A.N.A avant qu'il n'explose, une Manta bleue passait en-dessous, et la réceptionna à la place du sol, derrière Senja Noir.
- Aller, on y va.
- Mais, et les deux autres ? s'enquit Adriane.
- Elles vont continuer à faire diversion là-bas et d'absorber l'arriver de renforts par l'extérieur.
- Compris.
La monture arrivait en vue du dernier cercle plat entourant la passerelle menant au noyau. Vu le comité d’accueil, le Palamède les fit se poser sur un relief en amont.
En effet, une vingtaine de Tarentules étaient disposées de façon à former un cercle de trois cents soixante degrés, et derrières elles, autant de Krabes qui assuraient la couverture aérienne. En prime, sur la passerelle, huit Bloks contrôlaient également l'espace aérien, comblant du même coup la faiblesse des Krabes en cas de dépôt sur leur carapace. Les deux envoyés du Palamède se couchèrent immédiatement au sol pour éviter de se faire canarder.
- Merde, il n'y a pas d'angle mort, fit remarquer Adriane.
Mais la ninja avisa un détail. Sur la sphère noire était tranquillement posée une créature. Son Cornèbre. Le garçon le vit aussi.
- Wow, il est passé sans se faire repérer.
- Ouais, et se confond à merveille sur la structure. On pourrait l'utiliser lui aussi pour faire diversion.
- Pourquoi pas, mais y a tellement de défense que tout seul, je ne sais pas si ça suffira.
Les Mantas verte et violette se joignirent alors à la bleue, qui se tenait un peu en retrait des deux humanoïdes pour que la structure cache sa vue aux gardes de X.A.N.A. Le Palamède incitait Senja à tenter le coup avec elles.
- Ok. On y va.
Simultanément, les trois créatures volantes se séparèrent pour créer trois percées à trois endroits différents, tandis que Cornèbre avait émit un important coassement, attirant l'attention des Bloks et d'un maximum de Krabe, et même d'une poignée de Tarentules pendant quelques précieuses secondes. Suffisant pour Senja Noir qui déblaya immédiatement le passage vers le cœur grâce à sa carapace toupie, suivi autant que possible par la ninja vêtue de noir. Les Mantas et Cornèbre se firent massacrer. Adriane n'encaissa qu'un laser de Tarentule, mais la donne changea une fois devant la porte, qui demeurait fermée, ce qui était problématique. Senja Noir sortit de sa carapace et donna un coup de poing aussi puissant que possible avec son anneau de fer qui servait en temps normal à faire émerger ses griffes. Pour toute réponse, il encaissa un tir de feu d'un Blok et fut dévirtualisé. Adriane savait qu'elle allait subir le même sort, mais demanda au préalable à sa lanterne de balancer le feu accumulé jusqu'ici. La lampe envoya une monstrueuse attaque Surchauffe avant que sa propriétaire n'encaisse le laser fatal de la part d'un Krabe, ce qui déblaya notamment six Bloks sur huit et deux Krabes, parmi les plus malchanceux.
Beizha et Girka qui avaient avancées jusqu'à la position où se tenaient les deux autres peu de temps auparavant, avec la vue surplombant le secteur, n'avaient pas manqué une miette de ce qui venait de se passer.
- Bon, à nous de jouer maintenant, décréta celle avec le canon.
- Hein !? Tu penses qu'on peut passer sans les autres ? Le Palamède nous demande de rentrer en plus.
- La plupart des Bloks sont morts. Et avec ton marteau, tu devrais pouvoir détruire la porte non ?
- Euh, possible mais on nous a dit de...
- Breizha, fais-moi confiance un peu.
- Bon ok, on fait comment ?
- Je fais diversion, tu fonces à la porte et tu la détruis.
- D'accord.
Girka se releva, ce qui ne la rendait pas beaucoup plus grande, et se mit à pointer son canon vers le ciel, mais un peu incliné du coté des monstres. Elle se mit à multiplier l'envoi de jets de colle qui retombèrent au milieu des créatures, et parfois dessus, les immobilisant. Breizha tenta alors de bondir de la plate-forme mais dérapa et se crasha en contre-bas. Elle se ressaisit, esquivant deux lasers, mais fut touchée par... un jet de colle, et engluée. Elle se fit abattre rapidement par une rafale de tirs de Tarentules. La rescapée observa le champ de bataille, dépitée, avant de recevoir deux tirs de Mantas dans son dos. Dès qu'elle fut dévirtualisée, X.A.N.A fit disparaître les monstres qui avaient survécus à l'assaut, ne laissant que William sur l'anneau supérieur de И-Raï, étrangement seul après avoir assisté à tout ce bazar.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDijon, France, dans la matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngHervé Pichon fut réveillé de bonne heure par un SMS envoyé par la réplique d'Aelita. Il contenait le compte-rendu détaillé des événements survenus le matin même : L'attaque du Palamède contre le monde sur lequel s’était réfugié X.A.N.A et la défense de celui-ci par l'envoi de monstres. Très bien, le relais était efficace, il pouvait continuer ses réflexions tout en étant averti quasiment en temps réel des événements virtuels. Au passage, la réplique avait avancé et avait que le supercalculateur hôte devait probablement se trouver quelque part autour du lac de Silvaplana, en Suisse.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSilvaplana, Suisse

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe professeur Ikonov, propriétaire de И-Raï, parcourait son complexe souterrain à la recherche de son fils. Âgé de presque soixante ans, cela en faisait vingt-cinq qu'il avait quitté le projet Carthage et s'était affranchi de son supérieur, Waldo Schaeffer, tout en lui ayant dérobé ses plans. Pour les remettre à l'U.R.S.S, comme l'espion du K.G.B qu'il était à l'époque ? Sûrement pas. Celui que l'on avait dû surnommer Le Docteur pendant une période trouble de sa vie était un homme de science avant d'être un communiste, et son seul objectif était de continuer ses recherches. Mais il savait qu'être un visionnaire était dangereux. La première version de son monde virtuel, Raï, avait été détruite il y a quelques semaines par une attaque. Ikonov soupçonnait d'ailleurs que Schaeffer en soit le commanditaire. Peut-être avait-il reconnu sa façon de coder et voulait se venger de sa traîtrise. En tout cas, même si les objectifs du natif d'Allemagne de l'Est étaient pacifiques, il devait prévoir de quoi faire face à une prochaine attaque de ce genre. Ainsi, И-Raï avait été radicalement transformé et le morceau de paradis était devenu un territoire d'enfer. Un imbécile avait suggéré d'appeler ce nouveau territoire le Cortex, et il avait été licencié pour sa réflexion.
Pour mener à bien sa soif de connaissances, en tant qu'agent du K.G.B en fuite, le professeur Ikonov avait dû construire son complexe sous terre, dans un trou perdu situé en Suisse, mais tout avait été prévu. Grâce à ses contacts soviétiques, il avait mis la main au préalable sur les plans du Fürherbunker et s'en était grandement inspiré. À l'époque, il ne suffisait pas d'aller sur Wikipédia pour obtenir les précieux plans du bunker le plus célèbre de l'histoire. En tout cas, c'était efficace : Jusqu'ici, on ne l'avait jamais retrouvé.
Ikonov poussa la dernière porte qui le séparait de l'immense chambre de son fils Harry, qui avait vingt ans depuis quelques mois. C'était un grand blond aux cheveux mi-long, svelte et élancé. L'intelligence se lisait sur son visage. Tyron Ikonov en avait fait un fervent adepte du communisme, comme lui en son temps. Sauf que justement, les temps avaient changé, ce qui rendait la passion d'Harry des plus douteuses. D'où aussi son épaisse barbe à la Karl Marx, dont les œuvres étaient empilées sur son étagère.
- Tu vas peut-être devoir les déplacer, annonça le père en hochant la tête vers le meuble remplit de livres. Cette pièce va devenir un dortoir.
- Pardon ?
- Écoute fils, Léo ne s'en sortira pas tout seul. J'ai besoin que tu formes une véritable équipe de choc pour défendre И-Raï.
- Très bien, pas de problème, j'aime les défis à relever, annonça Harry en enfilant ses lunettes aux verres rouges. Il y en a plusieurs ici qui n'attendent que ça.
- Oui je sais, avoua le professeur. Mais d'abord, je veux que tu ailles chercher ta demi-sœur...
- Ah ! Par Lénine... C'est du sérieux cette histoire, réalisa le fils au vu de la demande de son père.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDimanche 23 décembre 2007, L’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo, fin de matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'ensemble de l'équipe du Palamède qui avait attaqué И-Raï sur des Mantas la veille se trouvait là. Senja Noir regardait la pluie au dehors mais Adriane le rejoignit :
- T'es au courant aussi ? demanda-t-elle.
- Oui, il est là.
- Il n'a pas l'air d'être venu pour bavarder, y a encore une fille avec lui. Une nouvelle. C'est qui encore ?
- Adélaïde Ó Duibhgeannáin, répondit sans hésiter Senja Noir.
- Mais d'où il la sort celle là ? pesta la ninja.
- Adélaïde a perdu sa mère et comme son père ne voulait pas s'en occuper, il l'a envoyé dans un des villages de vacances de la société du père de Joséphine, l'ancienne opératrice des irlandais. Comme Senja a réussi à le convaincre de se joindre à lui, il lui a envoyé Adélaïde pour l'aider. Elle ne parle pas un mot de français contrairement aux autres. Tu n'en avais pas entendu parler mais tu risques surtout de ne pas l'entendre parler.
- Peu importe, je compte bien l'écraser comme les autres.
- Pas besoin. Senja Blanc m'énerve à se pointer comme ça sur l’Échiquier, d'autant qu'il en connaît la plupart des recoins. Je vais lui en faire passer l'envie.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Senja Blanc était avec Adélaïde à coté de leur Skid, devant la porte fermée, après que le message habituel ait annoncé qu'il n'y avait pas de tour activée. La fille aux boucles rousses avait une apparence virtuelle tout à fait particulière : Elle portait un scaphandre arrondi et surtout, rempli d'eau, sur le visage. Elle ne possédait pas de combinaison à proprement parler mais une sorte de seconde peau recouvrant tout son corps, celle-ci étant mauve foncé sur la partie supérieure et se dégradait progressivement vers le rose à mesure que l'on descendait. L'anglophone n'avait d'ailleurs ni bras ni jambes mais des tentacules. Pour palier à l'absence de membres stabilisateur, Adélaïde semblait flotter à quelques mètres du sol, ce qui était très différent d'une lévitation : Comme si celle-ci se trouvait sous l'eau, la jeune fille n'était attirée par le sol que très lentement par rapport à la normale et donnait des coups de tentacules dans le vide comme pour nager et remonter légèrement à chaque fois qu'elle se rapprochait trop du sol. Bref, quelque chose d'assez original. La porte finit par s'ouvrir.
- Senja Noir est sûr de lui, il nous laisse donc entrer comme prévu, commenta sa moitié.
Adélaïde le suivit autant que possible sous la structure principale de l’Échiquier en se demandant quel chemin il emprunterait. Contre-toute attente, il choisi le chemin menant à Préta, le pion, pourtant l'une des deux formes du Palamède déjà neutralisée. Mais Adélaïde ne dit rien notamment parce qu'elle avait la flemme de demander à Huguette de traduire. Mais tandis que Senja Blanc franchissait le premier rideau bleu, donnant sur la nuit illuminée par Uranus avec un fort vent, quelque chose le fit s'arrêter. La personne qui se tenait devant lui, au milieu du chemin. Des oreilles d'elfes. Une longue robe blanche aux reflets argentés mais cette fois, également tachetée de noir. De longs cheveux bouclés de la même couleur sombre. Des yeux blancs sans pupilles. Le Palamède avait récupéré l'avatar virtuel d'Alba Sol. Celui qui avait perdu la pointe à ses oreilles n'était pas à l'aise. Pas du tout. Adélaïde avisa l'ennemi. Elle reconnut le cadavre qui avait été trouvé dans la résidence au début de la semaine et comprenait de fait la situation.
- J'ai compris, on s'en va. Huguette, ramène-nous.
Et les deux irlandais disparurent.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


- Voilà qui devrait lui faire la bite, susurra Senja Noir en voyant son double fuir devant l'image d'Alba.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVal de Bagnes, Suisse, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUne jeune fille à forte carrure, avec une touffe de boucles brunes, était occupée à couper du bois dans la neige, devant un chalet typique de son pays. Soudain, un vrombissement de moteur se fit entendre et une version démodée de voiture Moskvitch rouge déboula à fond sur la piste, s'arrêtant juste devant le tronc qui servait d'espace de travail à la demoiselle, projetant de la neige un peu partout sur elle. Harry Ikonov, ses lunettes rouges à la Jaruzelski, ses vêtements excentriques et sa barbe à la Karl Marx sortirent du véhicule.
- Désolé, commença-t-il d'une façon qui sous-entendait qu'il n'en avait en réalité rien à foutre. Je ne pensais pas que tu serais là.
La fille saisit sa hache, l'air mauvaise. Vu le look de ce type et sa façon de conduire, il s'agissait sûrement d'un drogué qui avait abusé du hors-piste.
- Putain mais t'es qui pauvre con ?
- Tu ne me reconnais pas Sally ? s'étonna Harry en enlevant ses lunettes.
La fameuse Sally ouvrit grand la bouche.
- J'y crois pas, le demi-frère ! Mais qu'est-ce que tu viens foutre ici ? Je ne pensais pas te revoir avant l'enterrement de Tyron.
- La prochaine fois, commenta le communiste. Je suis justement venu te chercher parce que papa a besoin de toi.
- Et alors ? susurra Sally. J'en ai rien à foutre, maman aussi avait besoin de lui et il est quand même parti pour son projet à la con. Si elle n'avait pas eu une chance incroyable, elle aurait été à la rue avec moi dans le ventre !
- Écoute Sally, papa est une quiche pour ce qui est des relation familiales. J'en sais quelque chose. Son talent à lui, c'est la science. Et justement, ce qui a justifié qu'il vous abandonne – et c'est dire si c'est énorme – ce pour quoi il a consacré une bonne partie de sa vie est aujourd'hui menacé. Il m'a expressément demandé de faire appel à toi, tu devines à quel point c'est sérieux.
- Grmbl... lâcha la fille en reposant sa hache. Viens à l'intérieur, il va falloir expliquer tout ça à ma mère, déjà.
- Entendu.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Sally était occupée à mettre ses bagages dans le coffre du vieux véhicule datant de l'ère soviétique, tandis que Harry remettait ses lunettes et s'installait au volant. Il avait assuré auprès de sa mère et avait réussi à la convaincre de l'intérêt qu'il y avait pour que Sally rejoigne le projet d'Ikonov. Elle avait hésité mais s'était laissé convaincre par le chéquier qu'Harry avait sorti, vu ses ressources financières précaires. Pour Harry, le communisme était son idéal, mais le pragmatisme restait sa réalité. Quant à la fille, au fond, elle mourrait d'envie de savoir pourquoi son père s'était tiré. À son tour, Sally entra dans la voiture, sur le siège passager.
- Dis donc, déclara Harry en relevant ses lunettes et en zieutant à l'endroit adapté, c'est le fait de couper du bois qui a musclé tes lolos ? Ils ont bien grossis par rapport à la dernière fois.
- Les mecs de cette famille sont décidément tous de gros cons, soupira Sally. Je suis ta demi-sœur.
- Demi seulement oui, ça peut suffire.
- Je serais curieux de savoir comment tu fais avec les nanas d'habitude... Tu te lèves et crac, tu t'en vas ?
- Bien sûr.
- Pff... T'es un affront ambulant à toutes les femmes.
- Mais c'est bon ! tenta de rassurer Harry. Les filles prennent leur pied au passage hein.
- Qu'est-ce que t'en sais ?
- Comment ça qu'est-ce que j'en sais ? Je le sais.
- Parce qu'elles... commença Sally en faisant tournoyer sa main pour faire passer le reste du message.
- Oui, parce qu'elles... répondit Harry amusé en faisant le même geste.
- Et comment tu sais que vraiment elles...
- Mais qu'est-ce que tu racontes là ?
- Rien, laisse tomber et démarre.
- Ok.
« Y en a beaucoup qui doivent simuler l'orgasme pour se débarrasser d'un abruti pareil. » pensa très fort Sally.
- Au fait, si tu as faim pendant le trajet, j'ai des raisins sur la banquette arrière.
- Harry démarre merde !


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSilvaplana, Suisse, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe professeur Ikonov se rendait de nouveau dans le laboratoire où il retrouvait son second, l'assistant Alex Tanner, qui passait la quasi-totalité de son temps à surveiller И-Raï – il avait participé à sa création – depuis le laboratoire.
- Rien de neuf depuis les événements d'hier ? commença celui qui avait été naturalisé russe en entrant.
- Non professeur, tout est calme.
- Tant mieux, cela laisse le temps à Harry de revenir, avoua son père en cherchant dans sa veste son téléphone qui vibrait. Excusez-moi, lança-t-il à l'intention de son assistant. Allô ?
- C'est moi. J'en ai retrouvé un.
- Ah Vladimir, je commençais à me dire que vous vous la couliez douce. Votre indicatif téléphonique n'indique pas la France, c'est normal ?
- да. Je suis en Irlande.
- D'accord. C'est du sérieux alors ? C'est lequel ?
- Si mes informations sont exactes, il s'agit de celui qu'on appelait à l'époque Nolan Mc Carthy. Il est de votre génération.
- Ah, le petit irlandais du projet ! se souvint alors Ikonov. Oui d'accord, je pense que vous avez tapé juste. Je vous rejoint dès que possible dans ce cas.
- Très bien, je vous retrouve à l'aéroport de Dublin.
Les deux russes raccrochèrent.
- Vous êtes sûrs de vouloir partir maintenant ? questionna Tanner. Votre fille ne devrait plus tarder...
- C'est suffisamment important pour que je la loupe hélas, répondit Ikonov.
- Très bien je leur expliquerai. Bon voyage professeur, salua Tanner tandis que l'homme quittait la pièce.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe Cornèbre d'Adriane parcourait discrètement le dédale de la partie extérieure du monde virtuel Suisse. Mais plus aucun monstre n'y était présent, à tel point que l'oiseau noir arriva sans problème en vue du noyau, dont la porte était toujours close. Quelque chose d'inattendu se produisit alors : Deux silhouettes humanoïdes émergèrent littéralement du sol devant le sas d'entrée. À première vue, on aurait dit des monstres de gélatine, avec leur boule blanche (leur œil ?) semblant flotter dans ce qui leur servait de tête. Mais ce qu'il y avait en-dessous était bien similaire à un humain : Un torse, deux bras et deux jambes, recouverts en grande partie de motifs blanc. Jusqu'ici, les deux créatures étaient similaires. Mais elles avaient également des différences : La première était noire avec un puissant reflet vert autour d'elle, presque comme une aura, et tenait dans ses mains deux épées du même genre de couleur. L'autre cependant était vraiment totalement sombre sous ses motifs blancs, et ne dévoilait pas d'arme de corps à corps.
Le Cornèbre se savait repéré. Un oiseau espion sentait ses choses là. Plus encore quand l'humanoïde entièrement noir sembla lui jeter un petit projectile dans sa direction. La distance était quand même relativement longue, ce qui permit au pokémon d'intercepter la menace avec son bec. Mais il avait des consignes : Il devait fuir s'il se faisait repérer. Alors l'oiseau n'insista pas.
Plus haut, sur l'anneau supérieur, William, assis, venait d'assister à la scène grâce à sa double-vue.
« ... »
« 
Ah, ça y est, il commence à se défendre par lui-même. Parfait, c'est ce que j’espérais. »
« Tu vas pouvoir te concentrer sur ton regain d'énergie. »
« 
Oui, c'est indispensable si je veux quitter И-Raï. Donc on intervient le moins possible, sauf s'ils cèdent. Enfin. Rien ne t'empêche non plus de t'en mêler pour aider mais ne prend pas trop de risques, vu ce qu'une dévirtualisation signifierait pour toi. »
« Oui, c'est bien compris. »


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes quatre soldats du Palamède habituels étaient toujours dans la planque, qui était devenu leur sorte de repaire quand ils étaient tous les quatre, pour discuter, ce qu'ils faisaient actuellement.
- Les Mantas sont pratiques, il faudra les réutiliser, avoua Girka.
- Ouais et j'aime bien leur couleur, fit Adriane.
Les échanges furent interrompus par un croassement. Cornèbre était de retour et venait de se poser au sol, débarrassant son enveloppe virtuelle de l'eau.
- Parfait, le voilà, fit la ninja. C'est le moment de me faire ton rapport ma belle.
La torche générait justement sa poké ball. Mais l'oiseau lâcha quelque chose qu'il tenait dans son bec et le déposa au sol. Sa propriétaire, qui s'était levée pour l’accueillir, observa l'objet.
- Euh... Senja ? Tu devrais venir voir ça.
C'est tout le reste du groupe qui, intrigué, se leva à son tour pour contempler l'objet au sol. Breizha était sceptique.
- C'est quoi ?
- … Dépêche-toi d’accéder au rapport, commenta Senja Noir tandis qu'il ramassait l'objet au sol et qu'il sortait de la grotte, disparaissant sous la pluie.
En rappelant son pokémon dans sa poké ball et en faisant de nouveau disparaître celle-ci dans sa torche portative, Adriane accédait à l'ensemble de ce qu'avait vu Cornèbre pendant sa reconnaissance.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Faméliques, salle Bleck

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'animation en 2D de Senja Noir avait retrouvé celle de Deva. L'humain avait l'air furax.
- Deva ! Tu as visionné le rapport d'Adriane ?
- Bien sûr.
- Devine quelle était la forme du shuriken envoyé par la créature noire ?
Il leva la main, dévoilant un petit objet noir en forme de triskel.
- Ce gars là est Suisse, poursuivit Senja. Ça ne peut plus être un hasard. Quand Cornèbre a vu le type avec les griffes de métal exactement similaires aux miennes, je me suis dit que c'était une coïncidence. Et maintenant, leur projectiles ont la même forme que l'Eire ? Sans compter l'éclair de foudre, qui je le réalise était sans doute pompé sur ce qui a coûté l'existence à Asura. Le propriétaire du monde virtuel sur lequel s'est réfugié X.A.N.A a volé des données aux irlandais ! Mais surtout, COMMENT A-T-IL PU FAIRE DE MÊME AVEC NOUS !?
- X.A.N.A... répondit simplement la femme noire.
- Quoi !?
- Je ne sais pas comment il a réussi à nous baiser. Mais X.A.N.A a dû faire ça pour donner les moyens aux suisses de se défendre contre nous et se laisser le temps nécessaire à sa restructuration.
- Je... oui, sans doute, réagit Senja Noir qui sembla se calmer rapidement. Merde, il nous a bien niqué.
- En tout cas, voilà qui nous prouve que l'alliance des deux forces n'a pas fini de nous emmerder. Cela étant, les français ont autant d'intérêt que nous à éliminer X.A.N.A...
L'elfe à la cape secoua la tête.
- Non. Les irlandais comme les français ne joueront pas le jeu parce que William est sur И-Raï. Le préalable avant la destruction du monde virtuel sera qu'il soit à l'abri ailleurs.
- Dans ce cas, nous devons le harceler lui. Le pousser à quitter И-Raï. Quand ce sera le cas, les français vont changer de politique vis-à-vis de X.A.N.A. Et les irlandais ?
- Je ne sais pas... avoua le garçon. Senja Blanc est de plus en plus imprévisible, même pour moi.
- Comment ça se fait ? s'étonna le programme. C'est ton double non ?
- Je ne sais pas trop. Il change semble-t-il. Il a trouvé une nouvelle bande d'amis mais je ne crois pas que ça suffise. Il m'a crée à un moment où il se sentait seul mais après, malgré Guillaume, Clémence, Joséphine et Alba, il a continué de me parler. Donc je pense que ceux qui l'ont rejoint ne suffisent pas à combler le vide laissé par mon départ et que ça commence à l'affecter.
- Intéressant. Je me demande comment ça peut évoluer. C'est un beau spécimen de...
Senja Noir toussota, interrompant la reine. Puis il sauta de la plate-forme quadrillée, quittant la salle.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngRésidence des Forestier, Irlande, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'ensemble du groupe des néo-irlandais s'était retrouvé dans la cuisine pour le dîner.
- On a une bonne nouvelle, commença Senja Blanc.
- On a localisé le monde virtuel où William s'est réfugié, continua Huguette. Il est fort possible que X.A.N.A s'y trouve. Ainsi, comme nous le pensions, même le Palamède n'a pas réussi à se débarrasser de lui.
- Euh... C'est vraiment une bonne nouvelle ? s'enquit Aurora. X.A.N.A reste une menace si j'ai bien compris ce que vous m'avez expliqué.
- Bien entendu, avoua l'irlandais. Mais le fait est qu'ironiquement, William a plus de chance de s'en sortir avec l'aide du virus qui n'a aucun intérêt à le perdre.
- Ah, d'accord.
- Qu'est-ce qu'on doit faire alors ? demanda Lucie. On va devoir attendre avant d'affaiblir davantage le Palamède, car lui peut anéantir X.A.N.A si j'ai bien compris.
- La preuve que non. Et en plus, si Senja Noir sait qu'on attend quelque chose de lui, il ne fera rien exprès. Je laisse X.A.N.A aux français pour l'instant, ils le combattent depuis plus longtemps. Continuons d'essayer de détruire les pièces de l’Échiquier. Mais je n'oublie pas le compte que j'ai à régler avec lui...
- D'accord mais, et William ?
- On doit en discuter avec Aelita, intervint la grande blonde. Mais il est possible qu'elle aille essayer de lui parler justement pour le mettre à l'abri.
- Eire ? questionna Adélaïde.
- Yes. Avec Puck, c'est quand même plutôt bien gardé...
- Quel mic mac... commenta Aurora.


À suivre : L'étrange Noël des Lyoko-guerriers


Dernière édition par Icer le Mar 02 Jan 2018 22:30; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Mer 16 Mar 2016 10:26   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 101
Après quelques semaines de lecture, je suis enfin à jour ! J'ai bien pris mon temps mais je pense qu'une fic de ce niveau doit se savourer, surtout si l'on veut saisir un maximum de subtilités dissimulées ici et là. Impossible de relever absolument toutes les références sans aide de ta part, j'ai particulièrement apprécié la liste que tu as dressé pour la partie I. Après tout, c'est de notoriété publique que les voies d'Icer sont impénétrables. Bon ok, je m'égare... Tu auras remarqué que j'utilise un procédé peu recommandé pour commenter un texte : parler à la première personne . On va dire que ça restera en cohérence avec ma focalisation de référence et c'est vraiment pour montrer que cela va être mon point de vue (donc subjectif évidemment) et non pas une analyse objective de ton oeuvre en bonne et due forme. Evidemment, puisque j'interviens seulement pour la première fois à ce stade du récit, j'ai énormément d'éléments à relever mais, si je commence à revenir sur chaque rebondissement de l'intrigue depuis le début, je vais écrire un roman juste pour tenter de faire le point sur le labyrinthe scénaristique qu'est l'Echiquier. Je vais donc plutôt parler des personnages de l'histoire dans ce commentaire. Après tout, il n'y aurait pas grand chose à raconter dans un texte sans (anti)héros.

Juste avant d'aller plus loin, une phrase à signaler pour ce dernier chapitre.
Icer a écrit:
Senja Noir fit immédiatement grandir sa carapace et se mit cacha à l'intérieur,...


That's done. Commençons par les Lyokoguerriers de base. Odd, Ulrich et Yumi sont plutôt fidèles à eux mêmes. On peut cependant remarquer que les deux derniers ont subi une évolution. Le samouraï par son aventure avec Emilie (qui l'a enfin libéré de sa relation tordue avec Ishiyama) et aussi par son expérience de résurrection. Il en ressort clairement plus mature, d'ailleurs il ne perd plus son temps à râler pour des futilités. La japonaise a subi de plus légers changements mais il y a en un qui m'a vraiment marqué : elle la ramène beaucoup moins. Le preuve en est qu'elle a à peine bronché lors des recrutements des nouveaux. La Yumi du DA ne fait déjà même pas confiance à Dunbar qu'elle connait pourtant assez bien. Alors à des inconnus ? Elle est devenue moins castratrice au fur et à mesure des chapitres et ce n'est pas pour me déplaire. Passons à l'autre femelle : Aelita. Toujours gnangnan mais bonne idée de la faire évoluer en dehors de la bande. J'attends maintenant de voir si sa mission sauvetage finira par aboutir. En parlant de celui qu'il faut secourir (pour une fois que ce n'est pas la princesse), deux mots : j'adore. C'est paradoxal : Dunbar je ne peux pas le blairer dans le DA (même si ce n'est pas aussi exponentiel que ta haine envers Stern) alors qu'en fanfic, c'est sans doute mon favori car il a enfin droit à un développement psychologique à la hauteur du personnage. Ce que j'apprécie dans l'Échiquier, c'est qu'il assume sa part d'ombre. C'est totalement cohérent qu'il en veule au groupe après le coup qu'ils lui ont fait, seul l'ange rose a l'air d'avoir compris qu'on ne laisse pas tomber ses amis comme ça. Enfin, le dernier guerrier d'origine - car oui c'est un battant même si il reste vissé derrière son ordinateur - a décidé de prendre sa retraite. Je suis le premier à dire qu'il mérite un peu de repos après avoir bossé comme un dingue. Cependant, j'ai hâte qu'il revienne sur le devant de la scène car oui : Belpois me manque !

Passons maintenant aux nouvelles recrues. Le nouveau cerveau, Pichon, a désormais un rôle beaucoup plus essentiel que celui d'être le larbin de service de la garce de Kadic. Ce qui m'amène à ma première question : Qu'en est-il de Nicolas ? On dirait que tu l'as laissé complètement hors-champ ou alors, c'est moi qui ai manqué un épisode. Ils étaient pourtant meilleurs amis et tout d'un coup : rupture sans aucune explication ? J'espère que tu pourras m'éclairer à son sujet. Sinon pour Hervé, je ne suis pas contre le fait qu'il prenne plus d'importance mais pour le moment, il est juste la version 2.0 de Jérémie. Cela aurait été plus intéressant niveau dynamique de groupe qu'il ne dirige pas de la même manière que Belpois car pour le coup, c'est plutôt similaire à la méthode Einstein malheureusement pour les lecteurs (du moins pour ceux qui sont, comme moi, addicts aux différentes configurations possibles de la bande) et heureusement pour les héros qui voient ainsi la relève assurée. Pour les trois filles fraichement débarquées, ça va être vite réglé. Vu le peu d'éléments que tu as donné pour le moment, c'est assez compliqué de s'attacher (et donc de s'identifier) à elles, exception faite de Zoé qui semble un peu se débarquer. Ce manque d'intérêt semble indiquer qu'elles (une, deux ou carrément les trois) vont droit vers un destin funeste. En tout cas je l'interprète comme ça mais ce n'est qu'une hypothèse. Même les répliques d'Aelita et William, qui ont dépassé le stade de simples clones polymorphes, sont plus attachantes que Mélody et Gladys. Ensuite, il y Laura alias le bourreau de service. Ajout intéressant, j'ai hâte d'en savoir plus même si les théories très pertinentes de Zéphyr risquent d'avoir mis à mal le secret que cette mystérieuse ado détient. Le meilleur pour la fin (de ce paragraphe, pas envie de déjà fermer ma gueule à ce stade) : Christophe. Alors là, tu as fait très fort. Il est juste... énorme ! Sans aucun doute l'un des grands points forts de l'univers que tu as créé.

Pour vraiment faire le tour des élèves de Kadic, je vais évoquer la fille du proviseur et le groupe dirigé par Xao. En fait, je suis plutôt déçu que Sissi a dû suivre son père en Auvergne (même si c'est logique) alors que sa relation avec les Lyokoguerriers venait juste de s'apaiser. As-tu estimé qu'il n'y avait plus rien à exploiter du côté des Delmas ? En ce qui concerne Julien, Thomas, Matthias (que j'appréciais particulièrement), Barbara, Céline, Priscilla, Emmanuel et Émeline, c'est dommage qu'ils soient tous morts en même temps car ça règle le problème de la bande rivale un peu trop facilement. Sinon, un grand bravo pour avoir réussi à utiliser autant de figurants, ce n'est clairement pas donné à tout le monde d'animer avec brio les statues servant à remplir le self et la cour de récré.

À ce stade, je vais m'attarder sur les irlandais. Qu'est que ce que tu m'as fait vibrer avec eux ! Ils étaient juste parfaits à la base. Mais les invincibles fans de Saint Patrick ont subi un sérieux retour de flammes... Bilan : trois morts, laissant un Minho accablé derrière l'écran. Personnellement, la fin tragique d'Alba m'a fait ni chaud ni froid. Par contre, Guillaume et Joséphine... L'ours virtuel était beaucoup trop cool et Forestier était clairement l'un des meilleurs nouveaux personnages de la section fanfic. J'étais vraiment sous le charme de ces deux là. Après l'issue tragique du combat contre le Palamède, j'ai entretenu, pendant quelques chapitres, l'espoir secret qu'ils allaient finir par revenir. Maintenant, je me fais à l'idée de ne plus entendre parler d'eux. Tu as eu le cran de tuer, à mi-parcours, des personnages aimés par ceux qui te suivent et que tu avais vraiment pris le temps de développer. Je ne peux que te féliciter car, pour moi, un auteur se doit de mener la vie dure à ses créations. Et là, on peut effectivement dire qu'ils ont pris cher après une longue série de victoires. Place aux rescapés. D'une part, Senja noir qui est juste parfait dans son rôle de double diabolique. D'autre part, Senja blanc qui mène un noble combat pour venger ses amis disparus. Heureusement qu'ils ne sont pas décédés aussi car leur développement est vraiment intéressant. Reste Clémence... Alors là, je t'avoue que je ne comprends pas du tout. Son copain est mort et elle jette l'éponge ? Bien sûr, elle est dévastée mais ça aurait du lui donner la rage de vaincre. Au lieu de ça, elle agit comme la pire des cruches et tombe dans l'oubli. J'espère sincèrement qu'elle finira par reprendre la lutte. Si tu la laisses définitivement en back ground comme potiche, c'est un gâchis car je trouve qu'elle a beaucoup de potentiel. Sans doute qu'elle n'a plus beaucoup d'intérêt à tes yeux ou alors tu nous réserves une énième surprise...

Enfin, il y a tous les personnages que je qualifierai de divers. J'entends par là : tous les avatars/sbires du Palamède, les politiques/agents français, les nouveaux alliés irlandais, les américains ainsi que les membres du projet Carthage et de l'organisation Green Phoenix. Tous ceux là, je ne vais pas en parler d'avantage car ils sont propres à la seconde partie et j'attends de découvrir ce qu'il va vraiment advenir d'eux. Juste une mention spéciale à la venue de Sarkozy à Kadic, c'était épique !

Pour conclure de manière plus générale sur l'ensemble de l'Échiquier, les excellentes idées scénaristiques fourmillent ! C'était vraiment balèze d'intégrer Dark Maul sans tomber dans le ridicule et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Les descriptions sont relativement concises mais efficaces. Il y a une parfaite alternation entre psychologie et action. La période de "transition" entre les deux parties est très bien réalisée, c'est d'ailleurs dans cet intervalle que se trouve l'apothéose : « Le choix des souvenirs ». Je continuerai à suivre la fic avec grand intérêt car, depuis le prologue, ton récit est très prenant. L'Échiquier est définitivement incontournable pour tous les amateurs d'écrits de qualité.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mar 22 Mar 2016 20:32   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/NDHN1cL.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLundi 24 décembre 2007, Aéroport international de Dublin, Irlande, dans la matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe professeur Tyron Ikonov, après être descendu de son vol, avait retrouvé Vladimir Dragunov, son homme de main au crane rasé et à la carrure d'athlète, qui l'attendait à la sortie de l'aéroport dans une 4x4 de location aux vitres teintées. Les deux camarades se mirent à discuter en russe.
- Vous avez fait bon voyage professeur ?
- Je ne sais pas, j'étais tellement excité par cette journée que je n'ai même pas prêté attention au confort, répondit honnêtement le scientifique tandis que Vladimir démarrait. C'est loin ?
- Oh non, une petite demi-heure.
- Comment vous avez fait pour le retrouver ? Vous aviez des contacts à Paris ?
- Un vrai coup de chance je l'avoue. Cela faisait quand même presque trois mois que je n'avais rien à vous annoncer, même s'il fallait s'attendre à ce genre de délais avec le projet Carthage... Tout ce que je savais avec vos notes, c'est que c'était un irlandais. Mais mon frère Sergueï, de passage à Paris, m'a présenté un de ses amis dans l'immobilier, qui a réussi à retrouver sa trace parce que le type justement habitait Paris et avait bougé pour Dublin dans les années 2000. On a mis un peu de temps à éplucher les dossiers mais finalement, ça valait le coup.
- Nolan Mc Carty... C'était un des plus jeunes à l'époque, comme moi... Mais je ne suis pas certain qu'il ait des informations très poussées sur l'organisation. Encore que, il était encore là quand je suis parti.
- Il faut bien commencer quelque part cher professeur. Comme demandé, je me suis assuré qu'il n'avait plus de liens particulier avec un membre du projet Carthage. Mais apparemment, il s’agissait d'un scientifique de base, il n'a jamais rien su de la nature militaire du projet. Vous allez pouvoir lui faire votre petit numéro.
- Beau travail, approuva son compatriote.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngRathmines, Dublin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDragunov stationna sa voiture dans une petite rue du quartier de Rathmines, situé au Sud-Ouest du centre ville, en face d'une petite maison à l'aspect rénové.
- C'est là. J'ai repéré deux casernes militaires dans le quartier alors ne faîtes pas de grabuge.
- Hum... Ne vous inquiétez pas, je ne pense pas que nous irons au-delà des bavardages.
Le savant descendit de la voiture et alla directement frapper à la porte après avoir traversé d'une traite le petit jardin.
- Qui est-ce ? demanda la voix d'un homme d'âge mur, en anglais.
- Bonjour Nolan. C'est Meyer. Je suis venu parler un peu du passé, répondit le russe en français.
- … Alan ?
La porte s'ouvrit, et les deux hommes se reconnurent mutuellement bien vite, bien que leur âge respectif ait presque doublé depuis leur dernière rencontre. Mais ils se souvenaient de cette période trouble de leur vie. Ikonov se surpris lui-même à constater que Mc Carty avait changé de lunettes.
- Tu m'invites à prendre le thé ?
- Euh, oui bien sûr, fit l'irlandais, un poil désabusé par cette visite totalement inattendue. Entre...

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


- Ah c'est pour ça, fit l'irlandais tandis que les deux scientifiques bavardaient assis de part et d'autre de la table en bois du salon et qu'Ikonov lui racontait son histoire. Tu étais à la solde du K.G.B.
- Je n'en suis pas fier, reconnu faussement Tyron. Mais je sais qu'il est difficile pour vous autres occidentaux d'imaginer la vie de quelqu'un né de l'autre coté du rideau de fer. Cependant, ce n'est pas à cause de mon statut d'espion que je suis parti. J'aime la science avant tout. J'ai trahi aussi le K.G.B. Depuis, je continue mes recherches à mon propre compte, je me suis affranchi de tout gouvernement.
- C'est remarquable, Alan, avoua Nolan. Enfin je suppose que ce n'est pas ton vrai nom.
- En effet, et tu comprendras ma discrétion sur ma véritable identité. D'ailleurs comment suis-je censé t’appeler ici... ?
- Alejandro Sol.
- Un irlandais qui se fait passer pour un étranger dans son propre pays ? Tu n'avais vraiment pas envie que l'on te retrouve.
- Hé non...
- Excuse-moi pour ce chamboulement, déclara le russe. Ce n'est, tu t'en doutes bien, pas une simple visite de courtoisie. En fait, je cherche à retrouver mon ancien supérieur, Waldo Schaeffer, tu sais, le gars aux lunettes noires. J'ai besoin de lui dans le cadre de mes recherches, si tant est qu'il soit encore en vie. Comme je suis parti du projet en 82, je ne sais pas ce qu'il est devenu...
- Ah, lui... soupira l'irlandais. Il a disparut le même jour que toi.
Ikonov haussa un sourcil. Ainsi donc, suite aux plans qu'il avait dérobé à son supérieur, il l'avait poussé à la fuite, sans doute par peur de représailles de la hiérarchie. Ça se comprenait, mais Ikonov ne s'attendait tout de même pas à ce que Waldo ait choisi cette option, vu qu'il avait besoin des ressources financières de Carthage pour mettre au point son propre projet visant à le détruire. C'est ce qu'il lui avait dit en tout cas.
- Vous ne l'avez jamais retrouvé ?
- C'est compliqué... De ce que j'ai compris, si, mais ils n'ont ramené que sa femme.
- La secrétaire du centre ? Avec les cheveux roses ? Celle à qui il avait fait un enfant peu avant que je ne lève le camp ?
- Oui, elle. Apparemment, ils souhaitaient s'en servir comme moyen de pression pour que le savant revienne mais ça n'a jamais rien donné... Elle a été retenue en captivité jusqu'à la dislocation de l'U.R.S.S. Je lui tenait compagnie parfois, elle était effondrée à l'idée de ne jamais revoir son mari et sa fille.
- Je comprends, répondit simplement Ikonov. Et pour le projet en lui-même ?
- Je n'ai jamais eu accès personnellement à ces informations mais le bruit courait que le projet Carthage avait retrouvé de nouvelles données dans la cachette de Schaeffer qui concernaient les mondes virtuels. Je n'en sais pas plus.
Une étincelle d'un genre nouveau illuminait désormais le regard du russe. Voilà qui devenait intéressant. Waldo avait donc fuit mais n'avait pas renoncé à son projet. Cette information était cohérente avec les emmerdes qu'avait eu Raï en octobre. Schaeffer...
- Comment tu as fait pour te tirer du projet ?
- Tout le monde a été congédié en 92. Il me semble qu'une équipe de transition devait prendre le relais mais je ne sais pas ce qu'il en est advenu. Désolé de rien pouvoir t'apprendre sur Waldo, mais je ne suis moi-même pas en mesure de savoir si le projet Carthage existe encore alors...
- Ce n'est rien, je comprends. Tu aurais d'autres noms associés au projet ?
- Tu connais les règles de l'époque... La plupart des identités que l'on nous donnaient étaient fausses... Je sais juste qu'après le départ de Schaeffer, c'est Seymour Cray en personne à qui l'on a fait appel pour le remplacer, mais comme tu dois le savoir, il est mort il y a dix ans...
Le russe confirma. N'importe qui ayant travaillé sur un supercalculateur savait qui était Seymour Cray.
- Et la femme alors... J'ai oublié son nom...
- Hopper. Anthéa, répondit immédiatement l'irlandais. Je crois bien qu'elle est morte en captivité, ils n'ont jamais voulu la libérer, elle en savait beaucoup trop... Je... Un agent est venu me voir quelques mois après mon licenciement... Il m'a remis un enfant aux cheveux roses... Et m'a dit que c'était à moi de m'en occuper.
- Ne me dis pas que c'était ton fils ?
- Une fille en fait. Et je... Non, je n'ai jamais rien fait avec Anthéa, elle était enfermée. Mais mon affection pour elle a dû se remarquer, j'imagine que c'est pour ça qu'on m'a refilé le gamin. J'ai voulu demander des nouvelles de la mère, l'agent ne m'a pas répondu. Et voilà... Je suis revenu m'installer en Irlande avec elle au début des années 2000.
- Et le père !?
- Jamais su. Mais si tu veux mon avis, pour que le père ait pu faire un enfant à Anthéa vu sa situation, cela devait être un des membres les plus haut placés. Cela limite grandement les possibilités, mais comme ils ont été prudent et que l'on ne les a jamais vraiment connu...
- Je peux la voir ? questionna Tyron.
- Certainement. Alba ? appela son père adoptif.
Le clone polymorphe d'Alba Sol, qui espionnait la conversation à travers la porte de sa chambre depuis le début, laissa écouler quelque secondes, puis vint rejoindre les deux hommes.
- Bonjour monsieur.
- Ses cheveux...
- Une teinture, pour ne pas éveiller l'attention.
Ikonov observa longuement l'image de la jeune fille qui se tenait devant elle. Mais les traits de son visage ne lui rappelaient aucun des hommes qu'il avait côtoyé durant les huit ans qu'il avait passé au sein du projet Carthage. Il demanda même à celle-ci d'enlever ses lunettes, mais le résultat n'était pas mieux.
- Effectivement, je ne vois pas non plus.. Que de mystère... Je vais te laisser alors, je dois hélas poursuivre mes recherches...
Les deux hommes se levèrent et se dirigèrent vers la porte.
- Je comprends, avoua l'homme aux cheveux blancs en lui serrant la main. Cela m'a fait plaisir de te revoir malgré tout, en dehors de cette époque troublée.
Tyron hocha la tête en guise de salut et s’apprêtait à partir lorsqu'un détail revint à Nolan Mc Carthy.
- Au fait !
- Oui ? répondit l'ex du K.G.B en se retournant.
- Je me souviens d'une chose. L'un des membres de l'organisation était également d'origine irlandaise, comme moi. J'en suis sûr, je me rappelle avoir échangé avec lui quelques mots. Mais je ne sais pas dans quelle unité il travaillait.
- Le projet Carthage était très cloisonné, il avait plus que ses raisons... Merci pour le renseignement en tout cas, salua Tyron avant de rejoindre son homme de main dans la voiture. Et joyeux Noël !
- Alors ? demanda immédiatement son compatriote une fois la porte du véhicule fermée. Intéressant ?
- Oui et non... Dîtes-moi Vladimir, vous avez pensé à fouiner du coté d'Orsay ?
- Au Centre de recherche ? Oui bien sûr, mais il était toujours en activité apparemment et vu ma gueule, je ne me sentais pas d'entrer sans être certain qu'aucun agent gouvernemental ne s'y trouvait plus.
- Pourtant je crois bien qu'en l'état actuel des choses, c'est notre meilleure piste.
- Vous voulez y aller directement ?
- Non, je vais d'abord rentrer en Suisse, je suis censé accueillir ma fille. Mais je vais y réfléchir. Quant à vous, vous avez bien mérité de revenir au bercail avec moi pour vous accorder quelques vacances.
- Avec plaisir.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo, fin de matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUn éclair zébra le ciel d'orage tandis que Senja Noir, Adriane, Breizha et Girka jouaient au Uno virtuel, un truc que le garçon avait repris d'Alba. Soudain, les trois humanoïdes féminins s’arrêtèrent.
- …
- Il est revenu, informa Girka.
- Qui ça ? demanda l'elfe.
- Senja Blanc.
- Il est seul ?
- Oui.
- Alors c'est qu'il veut discuter.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


L'humain rejoignit l'elfe virtuel dans la grotte Métamo, ce qui devenait presque une habitude. Adriane, Breizha et Girka avaient disparu.
- Bon, ça y est, tu es devenu raisonnable ?
- Non. Mais on a un problème. Le père d'Alba a reçu la visite d'un ancien du projet Carthage.
- Quoi !?
- Le clone a tout entendu et m'a tout rapporté.
- C'était un russe ?
- Oui. Un ancien du K.G.B.
- C'est le propriétaire de И-Raï. Il se pose des questions sur les derniers événements virtuels j'imagine.
- Donc il a fait partie du projet Carthage...
- Il y a une logique, il a un supercalculateur capable de générer un puissant monde virtuel en étant apparemment indépendant, ce n'est pas à la portée de n'importe qui... Bon et alors quoi, tu veux que j'envoie un drone pour régler le problème, comme d'habitude ?
- Surtout pas justement. Au cours de cette entrevue, le clone a entendu qu'Alejandro n'était pas le vrai père d'Alba.
- Ce n'était pas le cas ? questionna Senja Noir, surpris.
- Apparemment non, l'enfant ne lui aurait été confié sous prétexte qu'il s'était pris d'affection pour la mère.
L'elfe tortue s'assit, et se mit à regarder le sol un moment, plongé dans une réflexion.
- Senja, pourquoi viens-tu me dire tout ça ? demanda-t-il sans détacher son regard du sol gris de la grotte.
- Je souhaite que tu m'aides à surveiller ce russe qui s'est présenté sous le nom d'Alan Meyer en Irlande.
- Et pourquoi ?
- Parce qu'il serait capable de retrouver le vrai père d'Alba.
- Senja, je te rappelle qu'elle est décédée, et que pour une fois je n'y suis pour rien... Quel intérêt de retrouver son père ?
- Parce que justement, avec son décès, je n'ai jamais pu savoir pourquoi elle se comportait de cette façon.
Cette fois, l'elfe releva la tête et regarda son double droit dans les yeux.
- De cette façon, avec toi tu veux dire.
- Avec nous, répondit simplement l'irlandais.
- … C'est d'accord, lâcha finalement le jeune homme à la peau bronzée. Le Palamède activera une tour dans la journée sur l'Eire le temps de posséder le clone polymorphe et de copier les informations exactes qu'il a récolté.
L'humain vêtu de blanc et mauve hocha la tête en signe de compréhension avant de repartir sous la pluie battante.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSilvaplana, Suisse, milieu d'après-midi


- Sally, je suis heureux de te revoir, accueillit le professeur Ikonov en retrouvant ses deux enfants dans la chambre d'Harry en plein chamboulement après être rentré d'Irlande avec Dragunov. Tu as fait bon voyage ?
- Je préfère ne pas en parler, répondit-elle avec un regard à son demi-frère.
- Héhé, je comprends, cela faisait longtemps que vous ne vous étiez vus. Comment va ta mère ?
- Très bien, on a réussi à éviter la rue de peu quand tu nous as abandonnées, lâcha la bûcheronne.
- J’admets ne pas avoir été très correct, fit le professeur. Comment avez-vous fait pour acquérir le chalet d'ailleurs ? Selon mes renseignements, c'est loin d'être de la merde comme habitation.
- C'est gentil de t'en inquiéter presque vingt ans après, lâcha la fille.
- D'accord d'accord j'ai compris, déclara le Docteur, soucieux que sa fille enterre cette vieille histoire pour ne pas qu'elle soit perturbée au sein de l'équipe de choc. Nous allons tous les trois passer le réveillon de Noël avec ta mère. Si on part maintenant, on arrivera en début de soirée.
La fille aux boucles ne s'attendait pas à une telle proposition.
- Tu ferais ça pour elle ?
- C'est la moindre des choses.
- Mais p'pa, et la défense d'И-Raï ? questionna son fils.
- Je vois que Joe est déjà arrivé, je lui fais confiance pour organiser les ninjas. Et Léo est sur place presque 24/7.
Le professeur Ikonov faisait allusion à la silhouette assise dans un coin du dortoir qui avait désormais huit lits. Joe était justement sur le sien, tout au fond. C'était un type dissimulé derrière un épais manteau, avec une écharpe masquant sa bouche et son nez, des lunettes noires masquant ses yeux et un chapeau faisant de même avec ses cheveux. Évidemment, le tout était noir. Et du coup, tout ce qu'on pouvait voir de Joe, c'était qu'il avait la peau blanche. Il ne répondit pas oralement, se contentant de hocher la tête.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngToulouse, France, début de soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa famille Fontaine se préparait à passer à table dans le luxueux appartement que les parents avaient acheté quelques années plus tôt en quittant la région parisienne. Le patriarche en effet, avait été recruté à cette occasion par Airbus en tant qu'ingénieur, ce qui offrait un certain confort matériel. Mais Mehdi et Gladys avaient choisi de rester en région parisienne pour leurs études et leur parents, pour ne pas les perturber avec un changement de domicile à six heures de train de la capitale, avaient consentis à cette demande. Restait que le deal était qu'ils viennent passer Noël avec eux, obligation dont Mehdi et Gladys s'étaient honorés sans faute comme d'habitude. Mais cette année, un invité de plus avait pris place autour de la table : L’aîné de la famille, Fred Fontaine, était arrivé avec un peu de retard.
- Désolé, ça roulait moins vite que prévu sur la route, s'excusa le trentenaire sitôt la porte ouverte par sa mère.
- Ne t’inquiète pas fils, lança son père de loin. C'est déjà super que tu sois venu.
Fred Fontaine avait davantage un air de famille avec Gladys que son frère Mehdi, notamment grâce aux cheveux blonds paille de la même couleur.
- Ça va les petiots ? demanda Fred en serrant la main de son frère et en embrassant sa sœur, avant de s’asseoir avec eux. Mehdi, la L1 de droit, ça se passe comment ?
- Oh euh, couci-couça, répondit l’intéressé. Je pense que tu fais des choses plus intéressantes, en Suisse.
- Toujours sur ton projet top secret avec un grand centre de recherche ? demanda sa mère.
- Hein ? Comment ça un projet top secret ? demanda la petite dernière.
- Tu étais un peu jeune à l'époque dont tu ne t'en souviens sans doute pas mais ton frère a été recruté par un laboratoire suisse de renom, informa son père. En même temps, vu les brillantes études que tu as effectué, je ne suis pas surpris...
- Et c'est quoi alors, ce projet top secret ?
- Justement, le principe est de ne pas en parler, c'est confidentiel, répondit Fred avec un clin d’œil. Je peux juste vous dire à vous que cela concerne la physique quantique et son application dans le domaine virtuel.
La blonde hocha la tête, enregistrant l'information.
- Mais... poursuivit l’aîné. Si je suis parmi vous ce soir, c'est justement parce que j'ai démissionné, il y a environ deux mois. J'ai trouvé du boulot ailleurs, toujours dans les sciences mais c'est moins expérimental.
- Ah bon ? s'étonna son père. Bizarre, ça avait l'air de t’intéresser.
- C'était le cas, avoua Fred Fontaine. Mais j'étais en désaccord avec la nouvelle politique du groupe, disons.
- Mais pourquoi ne rien nous avoir dit pendant deux mois ? demanda sa mère.
- Je ne voulais pas vous inquiéter. Maintenant j'ai retrouvé un autre job tout aussi bien payé, donc tout va bien.
- Certes...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVal de Bagnes, Suisse, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngRuth Turska ne s'attendait pas à voir débarquer son ancien amant avec son fils et sa propre fille le soir de Noël, mais elle avait été touchée par l'intention, elle qui s'attendait à passer le réveillon sans sa fille, précisément à cause de lui. Mais bon, cet Harry lui avait donné de quoi subvenir à ses besoins pendant plusieurs mois alors elle n'allait pas faire la fine bouche. Mais Tyron avait également tenu à payer l'intégralité du repas de ce soir que les trois voyageurs avaient acheté de justesse sur la route avant la fermeture des magasins.
- Je vous remercie d'être là, c'est agréable, déclara soudain la petite femme d'âge mur en plein milieu du repas.
- Je t'en prie, c'est moi qui ne me suit pas comporté correctement, répondit le russe. Je pensais trop au boulot, je n'avais même pas réalisé ta précarité financière. Sally m'a dit que c'est grâce à un coup de chance que tu ne t'étais pas retrouvée à la rue ?
- Oui c'est vrai, admit Ruth. Je m'en souviens comme si c'était hier... J'étais dans un café de Lausanne, avec le ventre bien rond et sans savoir où aller, lorsqu'un homme est entré en demandant au gérant si sa petite fille pouvait utiliser ses toilettes... Un enfant magnifique aux cheveux roses... En tout cas l'homme avait l'air épuisé, même si je n'en étais pas sûr vu que des lunettes noires masquaient son regard. Tandis qu'il attendait que la petite se soit soulagée, il m'a aperçue avec mon ventre et sûrement mon air aussi perdu que lui. Il m'a demandé si le père de l'enfant m'avait abandonné, j'ai répondu que oui. Il m'a dit qu'il comprenait, puis il a pris un papier et un stylo à une table voisine et me l'a tendu avant de repartir avec sa fille sans un mot. Sur le papier, il était inscrit l'adresse du chalet et à l'intérieur, il y avait les clefs.
Le dernier morceau de dinde d'Ikonov passa de travers.
- Mais... mais... C'est Waldo et Aelita que tu me décris là ! s'exclama-t-il après avoir réussi à digérer le morceau récalcitrant.
- Pardon ?
- L'ancien propriétaire de cette maison, je le connais ! Mais euh... Personne n'a jamais... ?
- Si, trois hommes au look d'espions sont venus quelques jours après que je me sois installée. Ils se sont présentés comme des agents fédéraux suisses mais ils ne s'attendaient pas à me trouver ici. Je leur ai expliqué ce que je faisais là et ils m'ont dit que si je ne disais à personne que je les avais vus et que je les laissais fouiller la maison avant de partir, ils régulariseraient ma situation vis-à-vis du bien. J'ai compris qu'ils cherchaient juste des informations sur l'ancien propriétaire qui devait avoir des ennuis, j'ai malgré tout accepté car j'avais désespérément besoin d'un logement. Trois semaines plus tard, j'étais considéré comme étant le propriétaire du chalet suite à une vente bidon.
Harry avait arrêté de manger pour se concentrer sur l'écoute de la conversation. Il avait lui aussi compris les enjeux. Son père, après la réaction de surprise, restait silencieux. Ainsi, Schaeffer avait trouvé refuge dans le même pays que lui : La Suisse. Sauf qu'apparemment le projet Carthage l'avait retrouvé lui. Il faut dire que les connaissances du savant étaient bien plus précieuses que celles de son assistant...
- Dis-moi Ruth, les trois agents qui sont passés, ils ne t'ont évidemment pas donné leur identité ?
- Évidemment que non Tyron, sourit son ex-amante. Je ne suis pas naïve à ce point tu sais.
- D'accord, oui je vois... Merci de m'avoir raconté ça en tout cas.
- J'ai comme l'impression que la prochaine réunion de famille n'est pas pour tout de suite, commenta Sally.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngBoissy-Saint-Léger, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngChristophe, son petit frère Samuel et ses parents se trouvaient également en train de réveillonner lorsque le lycéen sentit son téléphone vibrer. Jetant un discret coup d’œil à l'engin qu'il sortit de sa poche, il vit qu'il s'agissait d'un SMS de Gladys. C'était sûrement sérieux. Prétextant un besoin pressant, il partit s’éclipser dans les toilettes.

Urgent ! Mon grand frère Fred aurait travaillé avec le type qui a construit le monde virtuel sur lequel s'est réfugié William !


L'ivoirien, abasourdi par la nouvelle, répondit.

Sérieusement ? Mais attends, comment tu peux en être sûre ?


La réponse ne tarda pas malgré l'horaire propice au réveillon.

En Suisse, un projet de monde virtuel « top secret ». La piste m'a l'air sérieuse.


En effet, ça en avait l'air. L'ivoirien envoya un autre SMS à Hervé.

Yo mec, je te dérange pas ou t'es à table ?


La réponse fut toute aussi rapide.

Non tkt j'ai fait genre d'aller aux toilettes lorsque j'ai reçu le message de Gladys.

Justement, tu en penses quoi ?

La piste m'a l'air intéressante. Je pense que cela vaut la peine d'interroger Fred, quitte à utiliser un retour dans le temps par la suite.

Gladys s'en sortira toute seule ?

C'est sa famille, cela devrait aller.

Tu as raison. Tenez-moi au jus. Et joyeux Noël !



http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMardi 25 décembre 2007, Toulouse, dans la nuit

- Joyeux Noël !
- Joyeux Noël Mehdi !
- Joyeux Noël maman !
- Joyeux Noël Gladys ! Gladys ?
- Oui oui. Joyeux Noël p'pa.
La blonde se concentra de nouveau sur l'écran de son téléphone portable. Mais avec la saturation du réseau lié à tous les bouffons se souhaitant un joyeux Noël par SMS, elle ne recevait pas la suite des messages d'Hervé. Au bout de sept minutes, elle reçut finalement un simple :

Tu as tout compris ?


Hervé voulait s'assurer que Gladys fasse le nécessaire correctement.

Oui, je suis prête je pense.

Ok. Je m'occupe de prévenir tous les autres.


La dernière des Fontaine attendit que la pression retombe et que quelques verres aient été vidés pour aller voir Fred. Juste avant, elle regarda l'heure sur son téléphone et l'envoya à la seconde près à la réplique d'Aelita. Cette dernière en effet s'était vue offrir avant le départ en vacances un nouveau téléphone, jugé indispensable compte-tenu du fait qu'elle serait la vigie pendant toute les vacances. Puis Gladys prépara un second message pour le même destinataire en écrivant Plan B mais sans l'envoyer.
- Excuse-moi, je peux te parler, genre dans ma chambre ? demanda-t-elle finalement à son grand frère.
L’aîné était un peu surpris mais analysa cela comme une envie de retrouver le frère qu'elle ne voyait jamais.
- Ok.
Il la suivit jusqu'à l'étage où se trouvait la chambre de Mehdi et Gladys. Le grand blond constata que sa sœur avait l'air nerveuse.
- Euh... ça va pas Gladys ?
- Très bien. Mais j'ai besoin que tu me me confies tout ce que tu sais sur ton fameux projet « top secret » en Suisse.
Fred ouvrit des yeux ronds. Il ne s'attendait pas à quelque chose comme ça de la part d'une collégienne.
- Euh.... Pourquoi ?
- Parce qu'il se trouve que moi aussi je bosse sur un monde virtuel, on va dire. Et qu'on a déjà été confronté à lui.
Le trentenaire se frotta les yeux. Était-elle sérieuse ? Impossible.
- Avant que tu ne me traites de menteuse ou que tu ailles demander aux parents quels types de champignon ont été servi avec le plat, j'aimerai évoquer avec toi un nom : Waldo Schaeffer.
Fred Fontaine n'en croyait pas ses oreilles. Le fait que sa sœur connaisse ce nom le faisait changer totalement de position vis-à-vis d'elle. De l'adolescent schizophrène, elle devenait maintenant juste une gamine qui avait mis les pieds dans quelque chose de trop grand pour elle.
- Ne me dis pas que tu as rencontré Waldo Schaeffer et qu'il a réussi à t'embarquer dans un truc dangereux ?
- Non, il est mort. Mais tu as raison, c'est grâce à lui qu'on a eu accès à toute cette technologie. Tu me crois maintenant ?
- Je ne pense pas que tu me fasse une farce, admit Fred. Mais je refuse de te dévoiler quoique ce soit tant que je ne suis pas certain que ce que tu fais n'est pas dangereux.
- Je m'en sors très bien, merci. Si tu veux m'aider, c'est précisément en me fournissant un maximum de renseignements sur ton ancien patron.
Elle s'était préparée à cet entretient, son frère le voyait bien. Le nom de Waldo pour lui prouver qu'elle ne mentait pas, l'argumentation sur sa sécurité... Mais Fontaine en avait vu d'autres. Surtout avec Ikonov. Il fronça les sourcils.
- Ce n'est pas aussi simple Gladys. Et si tu ne veux pas que je balance tout aux parents pour qu'ils te changent d'école en te faisant venir à Toulouse, je te conseille de m'expliquer dans quoi tu t'es embarquée, petite sœur.
Elle avait sortit son téléphone et envoyé son message préparé à la réplique d'Aelita dès qu'elle avait entendu le mot « parent ». Mais comme elle était assez loin de l'Usine, il fallait encore gagner quelques secondes.
- Fred, comprends-moi, je n'ai pas le choix.
- …
Disait-elle cela sincèrement ? Peut-être que Waldo Schaeffer ne valait pas mieux que son ex-employeur et que Gladys avait été contrainte de coopérer pour obtenir des informations à cause de leur lien de parenté.
Soudain, une sorte de fumée noire sortit d'une des prises électrique du mur et se changea en arme à feu dans la main de sa petite sœur. Qu'est-ce que c'était que ce bordel ?
- Je suis désolée d'en arriver là mais il y a trop d'enjeux alors je vais reformuler ma question, Fred, dit Gladys en pointant l'arme sur lui. Qu'est-ce que tu sais sur ton projet top secret ?
Elle reprit son téléphone de l'autre main dans le même temps et appela la réplique d'Aelita, avant de poser l'engin à coté d'elle.
- Non, trancha Fred. S'il faut que tu me tues pour que Waldo te lâche, alors vas-y. Cependant je suis prêt à négocier : Mes informations si j'ai la garantie qu'on te laisse tranquille. Il va falloir que tu me présentes à celui qui t'envoie.
Gladys se mordit la lèvre. Ça n'allait pas marcher. Fred était doué pour gérer les situations tendues. S'il avait vraiment travaillé pour le propriétaire du monde virtuel suisse, cela pouvait se comprendre. Et pour couronner, le tout, c'était le moment qu'avait choisi Mehdi pour se pointer dans la chambre en ouvrant grand la porte d'un coup.
- Bah alors qu'est-ce que vous fo... What the fuck !?
- Retour vers le passé, dit Gladys à son portable.
- …
- … Elle est devenue folle non ? s'enquit Mehdi.
- Oui mais en attendant c'est elle qui a le flingue alors surveille tes paroles, conseilla son aîné.
- Je fais quoi ? Je vais prévenir les parents ?
- Attends. Gladys, tu veux bien arrêter de pointer cette arme sur ta famille !?
Mais la blonde ne répondit rien et au bout d'une quinzaine de secondes de visages tendus se regardant, un halo blanc se mit à tout recouvrir.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLundi 24 décembre 2007, Dijon, début de soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngC'est sans surprise qu'Hervé Pichon avait subi le retour dans le temps. Il s'était de nouveau retrouvé à table avec sa famille. En revanche, voir son assiette propre le rendit perplexe : Ils étaient revenus au début de la soirée, alors que le retour dans le temps aurait du s'effectuer pour un peu après minuit. Qu'est-ce qui s'était passé ? Prétextant une nouvelle fois le besoin urgent, il s’éclipsa pour appeler la réplique.
- Oui Hervé ?
- Clone, pourquoi le retour dans le temps nous a ramené si loin ?
- Hé bien en fait, c'est Odd qui m'a demandé de rembobiner jusqu'au début de son réveillon pour qu'il puisse manger deux fois le repas de Noël. Et comme je suis programmé pour obéir au dernier ordre donné...
- … Della Robbia, espèce d'enculé.
Cette nuit là, Christophe, Hervé et Ulrich tombèrent malade suite à ce deuxième réveillon non prévu, tandis qu'Odd déclara qu'il s'agissait du « plus beau jour de sa vie », et ce jusqu'à ce qu'il perde sa virginité.


À suivre : Nom d'un chat !


Dernière édition par Icer le Dim 17 Sep 2017 15:51; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 26 Mar 2016 10:56   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
*un rageshit sur une perte de début de com' plus tard*
Yo, ceci est un com' sur le 41/42. Mr. Green
Je commencerai de façon objective en disant que Adriane pète la classe, qu'elle aurait dû avoir un Heatran parce que c'est trop classe aussi, et qu'en plus il peut faire des embuscades depuis les murs et les plafonds. Voilà.
Et j'aime beauuucoup le décalage entre l'utilisation de Cornèbre et ce dont est capable son évolution. XD
(D'ailleurs Cornèbre est une fille ou un garçon? Vu qu'il est désigné successivement par "le voilà" et "ma belle"...)

Sinon j'aime bien le fait que les gars de Tyron soient des copieurs. En plus j'imagine que ça doit bien te simplifier la vie pour pas avoir à trop inventer de pouvoirs (a) Autrement, Est-ce que le Palamède va maintenant envoyer moins de troupes face à eux (du moins, moins d'avatars différents pour limiter le risque de copie) où n'en avoir rien à foutre puisque XANA peut leur faire à l'envers?
Question subsidiaire : j'ai pas fait LV3 russe, comment tu prononces le nom du monde de Tyron?

Je vais faire un petit aparté sur les spectres, parce que c'est un sujet que j'aime bien.
Je trouve que la réplique d'Aelita pense de façon super humaine. Autant ça ne me choque pas qu'elle l'imite à la perfection, les LG ont eu le temps de maîtriser la technique, autant même dans ses réflexions lorsqu'elle est toute seule, elle a l'air de réfléchir et de parler comme une humaine ("moi, je ne dors jamais"). Est-ce fait exprès pour te faciliter l'écriture?
De l'autre côté, le clone d'Alba semble assez perfectionné pour faire son taf sans avoir éveillé de soupçons. Comment Huguette fait-elle pour générer des clones aussi cools sachant que les irlandais ne sont pas forcément rompus à ça? Serait-elle une putain de Mary Sue blonde, belle intelligente et riche, et Est-ce qu'on pourrait parler davantage d'Odd stp?

Citation:
« une jeune fille aux cheveux roux »

Connaissant la couleur de cheveux du modèle, cette déformation est-elle :
a) Un hommage à la vue du modèle en question?
b) Une fixette de ta part sur les rousses?

Citation:
« une teinte radioactive. »

J'ai pas calculé pour les particules alpha et bêta, mais je suis sûre à 100% que les rayons gamma ne sont pas du domaine du visible. Il n'existe donc pas de "teinte radioactive" Mr. Green
C'était le point S.
Tant qu'on est sur la vision, je note que l'une semble pouvoir voir à travers les murs et l'autre peut voir de très loin...ce n'est pas sans rappeler certains combattants des Perles, d'où ces interrogations : Est-ce une coïncidence? Du recyclage? Un complot sioniste?

Les mini-gags présents dans les deux chapitres du style Senja qui perd le contrôle de sa carapace ou la chute du chapitre 42 (tu gères bien les chutes en général) sont sympathiques. Surtout continue à en mettre, on se ferait un peu plus chier sinon (a)
(Et puis le virtuel gère sa race mais pas la peine de le dire trente fois)

Citation:
« Breizha venait d'utiliser son marteau pour démolir un mur »

Spoiler


La prise d'initiative de Breizha et Girka sur l'assaut était sympa à voir. ça montre que le Palamède n'exerce pas un contrôle total sur ses créatures. Moi ça me rappelle aussi les mutins dans la tête de William (Exiled partie 2) mais c'est une toute autre échelle. M'étonnerait que le Palamède ait à réprimer une mutinerie...quoique, avec Girka....

Citation:
« fut réveillé de bonne heure par un SMS »

Je ne pensais pas que c'était possible jusqu'à ce que ma mère me dise que ça lui était arrivé cette nuit....

Citation:
« Un imbécile avait suggéré d'appeler ce nouveau territoire le Cortex, et il avait été licencié pour sa réflexion. »

En exclusivité, les coulisses des réunions de Tyron ici.
Tant que j'y suis, j'espère qu'Harry ne tient pas un Journal.
Et puisqu'on est sur la famille de Tyron, bon, personnellement ils me branchent pas des masses. Par contre j'ai trouvé le coup du chalet de Franz génial!

On va revenir sur les irlandais, déjà je me demande comment Senja Blanc savait que Alba était la demi-soeur d'Aelita. Moi ça fait des plombes que j'étais convaincue que c'était Talia mais nope donc je suis déçue :c (c'est ptête dit avant mais j'ai la flemme d'aller chercher et puis officiellement j'ai de la physique à faire)...
Et j'ajouterais aussi, pourquoi Senja veut retrouver le vrai père d'Alba? Je veux dire, ok, il veut savoir pourquoi elle agissait bizarrement. Du coup il va se tourner vers quelqu'un qui ne l'a jamais connue puisque la gamine a été adoptée toute petite?

Enfin, l'implication du bro' de Gladys dans la bande à Tyron. Je dis, pourquoi pas. Par contre, si demain, on découvre que Samuel, Hiroki, les sœurs d'Odd sans oublier Huberte Pichon sont en fait des scientifiques de Carthage maîtrisant les arts martiaux pour pouvoir se battre contre les robots de la Green Phoenix, hum...tu ne voudrais pas voir une version renegade de l'échiquier arriver, n'Est-ce pas?
Prochainement sur vos écrans : "Le Damier". Garanti sans Mary Sue, avec du karaté, Yumi et Ulrich qui baisent, moins de bordel dans les combats, et aucune pitrerie d'Odd mais il sera super présent quand même parce qu'on ne le voyait pas assez.


http://i.kinja-img.com/gawker-media/image/upload/19gp4j70k5es9gif.gif


Ce gif n'a pour vocation que d'introduire quelques coquilles que j'ai ramassées au détour de ton texte. D'autres le hantent sûrement encore. Les vieilles habitudes ne changent pas hein, les accords et les participes passés sont toujours tes pires ennemis Mr. Green
Spoiler

_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Lun 28 Mar 2016 14:16   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Plagieur de merde.

Le chapitre 41 m'a honnêtement plus emballé que le suivant, particulièrement dans l'approche du camp de Tyron, que je rapproche sans mal à la mienne (le vilain copieur ! – à toi de deviner de qui je parle maintenant).
Je note que tu as préféré personnaliser à l'individu l'avatar des Ninjas, même si l'expression séparation des pouvoirs me semble plus juste (?). Le choix se justifie, par l'histoire entre autre, mais j'avoue que le côté collectivisation que possède l'uniformité presque totale des avatars de Ninjas a un charme qui me plaît davantage et qui me paraît coller plus avec un gars comme Tyron.

Quant à Léo, son utilité me semble discutable pour le moment. On dirait Aelita.
Je pourrais presque en dire de même pour Breizha et Girka. Sachant que le Palamède peut copier les avatars de irlandais, c'était peut-être plus rentable de plutôt utiliser des copies (qui m'ont l'air plus efficaces que ces deux-là) pour les deux nouvelles aides à Senja Noir.

Le chapitre 42 m'a laissé un peu plus de marbre. Même si je suis ravi de voir que mes pistes sur la demi-sœur d'Aelita était globalement pas trop mal orientées, ça me déçoit quand même de noter que c'est Alba. Ce qui, à mon sens, faisait toute la saveur du groupe des irlandais dans l'histoire, c'était cette déconnexion totale avec tout élément rattachable au canon (IRL j'entends, parce qu'il y a quand même la récupération des restes du Réplika), soit la back-story. C'est d'ailleurs en jouant là-dessus que Xana a réussi à entuber tout le monde dans la partie I. Faire d'Alba la demi-sœur d'Aelita, c'est donner au groupe irlandais original un point de rattachement à Franz Hopper, soit l'un des éléments déclencheurs de l'histoire de base. Un peu dommage pour moi. Ne pas lier des éléments entre eux ne veut pas dire que les éléments indépendants sont moins bons.

L'autre point qui m'a déçu dans ce chapitre-là est la succession de ce que je nomme les heureuses coïncidences. La parenté Aelita/Alba n'y est pas incluse, mais le fait que l'agent de Carthage retrouvé par Tyron soit pile son tuteur l'est. On peut aussi citer le chalet de Hopper récupéré par l'ex de Tyron (je te jure que si on apprend que c'est la (demi-)sœur cachée d'Anthéa teinte en blonde, je ragequit), mais aussi le fait que le frère aîné de Gladys semble avoir collaboré avec le groupe suisse.
On va être honnête, les heureuses coïncidences sont un incontournables de la fanfiction, même pour celles qui s'attachent à être les moins fantaisistes possible. Par exemple, t'as des cons qui te placent un nouveau personnage qui arrive à être à Kadic et dans le camp opposé aux LG en même temps, c'est te dire qu'ils se font pas chier sur les heureuses coïncidences et la crédibilité.
Dans ton cas, je trouve qu'on a un effet d'empilement de celles-ci. Le frère de Gladys était certainement l'heureuse coïncidence de trop pour moi, ayant trouvé le coup du chalet sympa et la rencontre de Tyron avec le tuteur d'Alba passable.

En définitive, mon bilan est légèrement mitigé. Le côté de Tyron est franchement maîtrisé mais certains détails me paraissent à un niveau inférieur à ce que j'ai pu voir auparavant, nom d'un chat !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 04 Avr 2016 21:35   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/xfavjBK.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMardi 25 décembre 2007, Toulouse, France, début d'après-midi

C'est bon, ils sont partis. J'arrive tout de suite.


Le message fut envoyé à Hervé, puis Gladys Fontaine se dépêcha d'allumer l'ordinateur familial et de connecter Skype qu'elle avait installé ce matin même en prévision de la réunion qui allait se dérouler. Un vocal fut lancé dans le Groupe des LG. Étaient également présents Hervé, Christophe, mais aussi Melody et la réplique d'Aelita ensembles depuis l'Usine.
- Salut les gars.
- Yo Gladys, répondit Christophe. Comment t'as fait pour échapper à la visite en ville de tes parents ?
- J'ai dit que j'avais trop mangé hier soir et que je me sentais vraiment pas bien.
Une excuse qui rappelait de très mauvais souvenirs aux garçons du vocal.
- Si j'attrape ce salopard de Della Robbia, il va découvrir qu'il n'y a pas que le cerveau d'Hervé Pichon qui s'est développé au lycée.
- Je suis avec toi sur ce coup là, mec. Au fait, pourquoi Ulrich n'est pas là ?
- Il ne s'est toujours pas remis de l'indigestion d'hier. Enfin si, mais il a passé une très sale nuit de ce que j'ai compris, alors il dort encore.
- Ah, je vois. Forcément. J'avoue, je suis crevé aussi.
- Bref...
reprit Hervé. Si j'ai bien compris, le plan d'hier a foiré ?
- Ouais. En fait le problème, c'est que j'ai le statut de petite sœur à protéger tu vois, et à partir du moment où Fred sait que je suis impliquée, il raisonne en fonction de moi. On en est arrivé à lui souhaitant négocier la livraison des informations avec Waldo Schaeffer s'il avait la garantie que l'on me laisserait tranquille.
- Ah ouais, ça ne s'est pas exactement passé comme prévu, confirma la rousse.
- Ce n'est pas forcément un problème, ajouta le clone polymorphe à coté d'elle. S'il veut parler à Waldo Schaeffer, on peut le faire parler à Waldo Schaeffer.
- La réplique a raison, ce genre de conditions est exécutable
, approuva Hervé.
- J'y ai pensé mais Fred va vouloir que je rejoigne mes parents à Toulouse et tant qu'il n'en aura pas la garantie, il ne dira rien. Cela implique d'étaler l'opération sur un bon mois.
- Ouais, c'est mort, avoua l'ivoirien.
- Hum... Dans ce cas, il faut que le cas de Gladys n'entre pas en ligne de compte, déclara Pichon.
- C'est à dire ?
Hervé s'assura que la porte de sa chambre était bien fermée et parla plus bas :
- Il faudrait que Gladys se contente de trouver une excuse bidon pour l'amener à Sceaux. Et nous, il ne nous restera qu'à le contacter lorsqu'il sera seul pour lui expliquer la situation et lui demander des renseignements. S'il a démissionné, c'est qu'il n'est pas en accord avec le propriétaire du monde virtuel, peut-être même qu'il le déteste. S'il n'a pas à penser au rôle que joue sa sœur dans cette histoire, peut-être que la rancune prendra le dessus et qu'il acceptera de nous livrer ce qu'il sait.
- C'est pas mal !
avoua Melody. Et si ça peut m'occuper ici en plus, je dis pas non.
- Mouais
, fit l'ivoirien peu convaincu.
- C'est une excellente idée sur le papier mais je fais comment pour traîner mon frère à Sceaux ? Il sera reparti en Suisse bien avant que je ne remonte avec Mehdi.
- Il reste jusqu'à quand ? interrogea Hervé.
- Je crois que les pourparlers sont en cours pour qu'il passe le jour de l'An avec nous.
- Et t'es obligée de passer le jour de l'An avec tes parents ? Je veux dire, Noël ok mais la plupart font la fête avec leur potes.
- Tu as raison mais en l’occurrence, on a rien prévu.
- Et si, comme par hasard, tu étais invitée à une party à Sceaux ? questionna Melody.
- Ça pourrait marcher si Mehdi aussi. Ils ne me laisseraient pas faire le trajet seule.
- Bah oui mais justement il y aurait Fred, répliqua Aelita 2.
- Je me suis mal exprimée. Moi seule devant remonter avec Fred, ça ne marchera pas. Par contre, si Mehdi et moi, on doit revenir en Île-de-France, je pense qu'on peut entraîner Fred dans un délire fraternel genre faire les boutiques à Paris entre frères et sœur ou un truc du genre.
- Intéressant, reconnu Pichon.
- Mais pour ça, il faut que Mehdi monte, rappela la blonde.
- Ok, alors j'organise la soirée, décréta M'Bala. Je vous connais tous les deux, cela me semble logique de vous inviter tous les deux.
- Great ! Mais tes parents seront chauds Christophe ?
- Hmmm... Je vous tiens au courant mais je suis confiant.
- Très bien
, conclut Hervé. Alors la marche à suivre est celle-ci : Christophe organise une soirée pour le jour de l'An, Gladys et Mehdi se font inviter et parviennent en amont à traîner Fred à Sceaux. Une fois qu'on aura confirmation, je verrais avec Melody et le clone pour la façon dont on le fait parler.
La totalité des membres présents dans le vocal approuva. Voilà une affaire rondement menée.
- Mehdi serait quand même bien utile pour m'aider à le convaincre... ajouta Gladys.
- On ne peut pas relancer ce débat en comité restreint. Si tu penses que c'est la seule solution, on devrait en discuter mais tous ensemble, sinon Yumi va péter une crise, fit Hervé.
Les deux camarades de classe de la japonaise confirmèrent qu'ils préféraient éviter ça.
- Entendu.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSilvaplana, Suisse, fin d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe professeur Ikonov et ses deux enfants étaient revenus à la base après avoir passé la nuit au chalet de Ruth. Tandis que, de leur coté, Harry et Sally avaient rejoint le dortoir de l'équipe de choc, retrouvant Joe qui semblait ne pas avoir bougé de place en vingt-quatre heures, la première chose qu'avait fait Tyron avait été d'aller trouver Vladimir dans ses appartements, situés non loin de l'entrée par ailleurs.
- Bonjour boss, alors ce réveillon ? demanda l'homme de main sitôt le Docteur en visuel.
- Plus qu'instructif, avoua son compatriote. Il se trouve que par un coup du sort énorme, mon ex a croisé la route de Schaeffer. J'ai de bonnes raisons de penser que celui-ci serait rentré en France en 88. Et apparemment Carthage avait retrouvé sa trace.
- Alors il est mort, surtout en étant rentré en France.
- J'avoue que ce choix me surprend aussi, mais on a sûrement pas toutes les cartes en main. En l'état, le meilleur moyen de retrouver Waldo Schaeffer, ce serait de trouver les gros bonnets de Carthage qui eux doivent avoir plus d'informations que nous. J'ai pas mal cogité pendant le trajet du retour – Harry conduisait, c'était pratique. Même si en tant qu'espion du K.G.B, je n'ai pas réussi à en rassembler la preuve, il est évident que c'est Nixon qui a été à l'initiative du projet.
- On va avoir du mal à l'interroger, souligna Vladimir.
- Oui en effet, mais ce n'est pas tout. Il y a quelque chose qui m'échappe. Pourquoi avoir installé quelque chose d'aussi capital pour lutter contre l'U.R.S.S en France ?
- Comment ça ?
- Et bien, il faut savoir que la France était l'un des pays du bloc de l'Ouest avec l'un des partis communistes les plus puissants de l'après-guerre. Au début des années 70, Mitterrand commençait tout juste à les bouffer mais les cocos restaient majoritaires d'une courte tête à gauche. Cela me semble vraiment étonnant que Nixon ait décidé comme ça sur un coup de tête d'ouvrir le projet Carthage là-bas. Le Royaume-Uni était tellement plus sûr...
- Et si précisément il avait fait ce choix pour mieux les surveiller ? Je me rappelle de ce type là, Marchais, qui venait souvent à Moscou discuter avec Brejnev...
- Ah oui, ce guignol, sourit Tyron. Vous n'avez pas tort, mais il n'empêche que les américains ont forcément bénéficié de complicités en France, sinon jamais ils n'auraient osé installer Carthage là-bas. Nixon était déjà embourbé dans Watergate, j'arrive vraiment pas à me dire qu'il ait eu les couilles tout seul. Je peux vous dire que tout le monde en U.R.S.S savait que sa coexistence pacifique, c'était du vent et les espions américains ont du le lui faire savoir. Et puis, le projet Carthage a été lancé en juillet 74, juste après l'arrivée au pouvoir de Giscard. La France est bien pire que les U.S.A en ce qui concerne la fonction présidentielle qui n'est qu'un reliquat monarchique non assumé. Il y a de très bonnes chances pour que le Président français de l'époque sache quelque chose sur Carthage.
- Et il est encore en vie lui ? demanda l'homme de main.
- Ouais, j'ai vérifié, il est au Conseil constitutionnel.
- Qui se situe ?
- Dans la capitale, bien sûr. Centralisation parisienne oblige.
- Attendez, vous me demandez de le faire parler ? Je suis doué mais un ancien Président français, qui plus est à Paris, c'est mission impossible.
- Je m'en doute un peu mon ami, rassura Tyron. Mais la période est propice aux vacances. Et s'il était en province ?
- Ça reste très compliqué. La France n'est pas le pays où je suis le plus à l'aise. L'Allemagne reste ma terre de prédilection.
- Hmmm... Ça vous ennuie si je vous demande de vous tenir prêt pour agir quand l'occasion de présentera ? Inutile de se presser s'il y a trop de risques, nous avons le temps.
- Entendu professeur je vais faire le nécessaire.
- Très bien, merci.
Le russe fit demi-tour pour quitter la pièce. Il ouvrit la porte avant d'ajouter :
- Enfin, ne tardez pas trop quand même, il se fait vieux.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMercredi 26 décembre 2007, Chambre de Melody Rousseau, France, début d'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngMelody Rousseau s'ennuyait. Ainsi qu'elle l'avait fait remarquer aux autres au soir des vacances, il s'agissait de la seule humaine à rester à Kadic, et au final, vu que la réplique d'Aelita restait 24/7 à l'Usine, elle ne pouvait pas l'utiliser de la même façon que Christophe avec William à l'époque, quand il pouvait s'en servir de sparring-partner sportif. Yumi habitait non loin mais restait beaucoup avec sa famille pendant la période des fêtes, d'autant qu'elle devait constamment leur mentir depuis le début de la lutte contre X.A.N.A et profitait donc de ce répit pour rattraper le temps perdu. Elle avait bien vu Christophe une fois mais celui-ci faisait surtout du sport avec son frère Samuel dans l'idée de rester en forme pour être meilleur sur Lyoko et libérer William, et Melody n'arrivait pas à tenir le rythme. Restait Laura mais elle la connaissait à peine. Tandis qu'elle ruminait, elle entendit frapper à la porte.
- Euh... entrez ?
- Bouh !!! s'écria un petit blondinet à la mèche violette en poussant la porte.
- Odd !? Mais qu'est-ce que tu fous là ?
- J'ai négocié avec mes parents pour revenir après le réveillon. J'ai notamment parlé de la fête de Christophe qui se préparait. Je me suis dit que c'était mieux si on était le plus possible à Sceaux.
Della Robbia faisait allusion au fait que l'ivoirien avait obtenu le feu vert de ses parents dès hier soir, restait maintenant à ce que Gladys accomplisse sa part.
- Ah tiens en parlant de réveillon, les garçons veulent te lyncher à cause de ce que tu as fait.
- Je sais, sourit-il. Mais ça en valait la peine. J'ai déjà posé mes valises, si on allait à l'Usine pour que la réplique d'Aelita nous fasse un petit résumé de ses avancées ?
- Avec plaisir, répondit l'anglaise qui saisit la main tendue du lycéen pour se relever.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine

- Je n'ai pas grand chose de plus depuis le rapport que j'ai fait à Hervé, avoua la fausse Aelita après qu'Odd et Melody soient venus lui poser la question. Il a du vous dire pour la Suisse. Il n'y a eu aucun mouvement suspect sur le nouveau territoire depuis la tentative d'attaque du Palamède, repoussée par les monstres de X.A.N.A en personne.
- Évidemment, Senja Noir cherche à détruire le monde virtuel pour se débarrasser coup sur coup de X.A.N.A et de William, commenta Odd.
- Ouais. Et les irlandais brillent par leur absence, même si on ne peut pas les détecter directement, rien ne laisse penser qu'ils aient fait quoi que ce soit.
- Bah, c'est Noël. Bon, on a plus qu'à espérer que Gladys arrive à ramener son grand frère à Sceaux. On remonte ? proposa Odd à Melody.
- Ok.
Les deux Lyoko-guerriers disparurent dans le monte-charge.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngParc de Kadic

- Maintenant que j'y pense, fit Odd après avoir soigneusement refermé la plaque d'égout. Il faudrait qu'on aille essayer de parler à William.
- Comment ça ? questionna Rousseau.
- Ben, maintenant on sait où il est et comme le Palamède cherche à le buter, il fera peut-être moins la fine-bouche si on lui propose notre aide.
- Je ne peux pas trop parler de ça, j'ai côtoyé William longtemps mais j'ai jamais été son amie proche comme Christophe, avoua la rousse. Je ne peux pas savoir si c'est une bonne idée.
- Justement, je suis sûr que Christophe sera d'accord avec moi. Je vais en parler aux autres, on va voir ce qu'ils en pensent.
- Super, tu viens de trouver quoi faire pour le reste de ta journée, contrairement à moi, soupira la rousse.
- Melody, je ne peux pas te laisser dire ça, arrêta Della Robbia.
- Pourquoi ?
Odd cessa sa marche et se déporta pour la regarder droit dans les yeux.
- Un garçon et une fille de notre âge ne peuvent pas s'ennuyer ensemble. Si tu as envie de t'amuser, tu sais où me trouver.
Rousseau rougit immédiatement. Elle ne s'attendait pas à un tel rentre-dedans de la part d'Odd, malgré sa réputation. Mais c'est vrai qu'ils étaient les deux seuls du groupe à Kadic, elle aurait du le voir venir. Et si c'était pour ça qu'il avait tenu à rentrer plus tôt ?
- Euh... j'en prends note, dit-elle simplement pour éviter le sujet.
- Fort bien.
Il n'insista pas, reprenant le chemin de Kadic, laissant sur place une Melody médusée.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSilvaplana, Suisse

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe professeur Ikonov était retourné voir Dragunov dans ses quartiers.
- Ah, j'allais venir vous trouver, on doit commencer à passer un peu trop de temps ensemble, avoua Vladimir. Malheureusement, VGE a beau être né dans l'actuelle Allemagne, sa famille a déménagé à Paris juste après sa naissance, donc les fêtes de Noël n'y ont rien changé.
- Pas de chance.
- Mais, poursuivit l'homme de main. Il doit se rendre en Allemagne dans les prochains jours pour rendre visite à l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt.
- Oh. Ohhh. C'est suffisant pour vous ?
- Je ne sais pas, on va surveiller ça de près, j'ai quelques contacts à Hambourg, informa son compatriote.
- D'accord, je vous fais confiance.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngChambre d'Odd Della Robbia & Ulrich Stern, France, dans la soirée

- Odd petit salopard ! J'apprends que t'es à Kadic !? Attends que je t'attrape ! lança Christophe sitôt après avoir rejoint le vocal Skype constitué cette fois d'Hervé, de Melody et d'Odd (dans la même pièce), d'Ulrich et de la réplique d'Aelita.
- Mais j'y compte bien, répondit le blondinet. Parce qu'on va aller chercher William.
- Hein ?
- Odd était en train de nous proposer une mission sur le nouveau territoire
, expliqua Hervé. Comme on sait où se trouve William, on est libre d'aller lui parler.
- Euh ouais mais il vaut mieux pas attendre les informations de Fred avant de se risquer là-bas ?

- On est allé voir la réplique d'Aelita aujourd'hui. Elle nous a dit que le Palamède n'avait rien tenté depuis quatre jours. Pas de tour activée, ni d'attaque. Il prépare un sale coup, c'est toujours pareil. Et si c'est dirigé contre le nouveau monde virtuel, William pourrait se faire dévirtualiser... Enfin plutôt – vu qu'il a sa Supersmoke – si le cœur du monde explose, il est foutu.
- Il n'a pas tord, reconnut Hervé. Tu peux aller à l'Usine demain Christophe ?
- Oui, ok, ça me va
, répondit l'ivoirien tandis que Fontaine rejoignait l'appel.
- Excellent, conclut Stern.
- Salut les gars.
- Hello Gladys, t'as du nouveau ? demanda la rousse.
- Un peu que j'ai du nouveau. C'est bon, on arrive à Paris le 30 et on passe la journée là-bas avant de rentrer chez Mehdi pour passer la nuit. Mon frère partira le lendemain dans l'après-midi. Désolé pour le délais, mes parents voulaient nous avoir le plus longtemps possible.
- Ouais, on comprend
, rassura Ulrich. Malgré tout, le plan est confirmé.
- Fort bien
, approuva Hervé. Mais d'ici là, Odd a bien fait de nous proposer cette petite excursion parce que c'est vrai que le Palamède doit préparer quelque chose. Restez sur vos gardes.
- Yumi peut venir demain ?
demanda la réplique.
- Euh, je vais lui demander, avoua Melody. C'est possible.
- Très bien, clone, je serai sur Skype toute la journée de demain, n'hésite pas à m’appeler depuis l'Usine pendant la mission, informa Hervé.
- Message reçu Hervé.
- Vous acceptez les touristes ?
demanda Stern.
- Oui bien entendu, ceux qui ne sont pas sur place sont libres de rejoindre le vocal demain pour suivre l'évolution de la situation en temps réel, faites juste pas les cons en vous assurant que vos parents n'entendent pas tout derrière.
- En général Hervé, quand on parle de Lyoko, je mets des écouteurs
, révéla M'Bala.
Le reste du vocal confirma qu'il faisait la même chose.
- Tiens c'est pas con, j'y avais pas pensé, avoua l'intellectuel. Comme quoi à force de réfléchir aux trucs compliqués, j'oublie de songer aux choses simples. Merci du tuyau, j'irai en acheter avant la mission.
Sur cette anecdote surprenante, la conversation touchait à sa fin. Sauf que...
- Euh, attendez, fit soudain Ulrich. Parler à William ? Mais depuis quand ça sert à quelque chose de discuter avec un xanatifié ? Le virus en a repris le contrôle.
- Bien sûr bien sûr, rassura son camarade de chambre. Mais d'une part, Yumi nous avait raconté qu'une fois, elle avait failli de libérer. Et là le lien entre X.A.N.A et lui doit être plus faible que lors de sa première capture non ? Ça ne se tente pas ?
- Tu as raison, admit Stern. Bonne chance alors. Au pire vous glanerez des infos sur le nouveau territoire.
- À demain les gars.

La conversation prit fin.
- Parfait, on a le feu vert, récapitula Odd. Enfin un peu d'action, ça faisait longtemps. J'ai l'impression que ça fait deux chapitres qu'on écrit qu'un ramassis de conneries dont seul l'auteur est capable de saisir le sens.
- Hein ? s'enquit Melody.
- Euh, rien, je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça, avoua Della Robbia. Bon bref, j'ai besoin de mes douze heures de sommeil pour tout exploser demain alors à moins que tu n’aie plus intéressant à me proposer, je vais te congédier Melody.
Il avait placé ça tout en se rapprochant d'elle à la limite du raisonnable. Rousseau hésita. C'était tentant. Odd n'était pas moche, ils étaient quasiment seuls dans Kadic, et ça commençait à faire longtemps que la rousse n'avait pas eu de garçon sous la main. Mais elle savait aussi comment ça fonctionnait avec le Dom Juan, et c'était une lady.
- Bonne nuit Odd, déclara-t-elle avant de quitter la pièce.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngJeudi 27 décembre 2007, Usine, fin de matinée

- Mais qu'est-ce qu'ils foutent ? s'interrogea la réplique sur un ton néanmoins tellement neutre que toute crédibilité s'était évanouie dans cette phrase.
Christophe et Yumi, qui se tenaient à coté d'elle, se regardèrent. Entre Melody et Odd, la cause de ce retard était toute trouvée. Le groupe avait également demandé à Laura si elle était disponible mais celle-ci avait répondu qu'elle ne pourrait pas fausser compagnie comme ça à son père aujourd'hui.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


- Désolé, Odd tenait absolument à manger avant la mission, lança Melody aux autres sitôt le monte-charge ouvert.
- Putain mais tu aurais pu nous envoyer un SMS ! s'emporta Yumi en regardant le blondinet qui se tenait à coté de l'anglaise.
- Pas possible, fit Odd. Je me suis levé en retard, j'ai du me préparer à fond pour être le premier à manger et ainsi arriver le plus vite possible à l'Usine.
- Mouais.
- Salut Odd, déclara le Jedi en frappant la paume de sa main avec le poing de l'autre et en s'approchant avec un air menaçant. Tu as passé un joyeux réveillon j'espère ?
Le blondinet se réfugia derrière Melody.
- Temps mort, déclara le clown mauve. Tu ne vas pas frapper une fille qui a des lunettes hein ?
- Petit con va, sourit Christophe en lui faisant un check pour le saluer.
La réplique d'Aelita claqua des doigts pour attirer l'attention.
- Bon sinon, commença-t-elle. William n'a pas bougé de l'anneau supérieur du territoire, alors il faut que vous l’accostiez dans un premier temps en Skid, puis que vous débarquiez sur ce même anneau. Évitez de vous louper en tapant les coordonnées de débarquement.
- Je m'en occupe, fit la japonaise.
Et le groupe descendit en salle des scanners.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe groupe des Lyoko-guerriers arriva en Skid au milieu du ciel couleur crème de И-Raï et au lieu de s'arrêter au bord de l'étage central, s’éleva encore plus haut pour atteindre l'anneau supérieur, et surtout, William. Immédiatement, Yumi fit débarquer Christophe et Odd, gardant Melody pour ne pas effrayer Dunbar. Ce dernier ne les avait même pas remarqués vu qu'il était la tête entre les genoux.
- Salut mec !
Et il commit l'erreur. William Dunbar sursauta. Ce qui n'aurait pas dû arriver si...
- Je le savais ! reprit Christophe. J'avais déjà un gros doute sur ta xanatification quand tu m'as troué en traître mais là c'est sûr, t'es conscient !
- On ne vient pas t'affronter, précisa Odd. On sait ce qui se passera si tu es dévirtualisé. Mais on vient t'aider parce que le Palamède cherche à détruire ce monde !
C'est de justesse que le blondinet esquiva la salve d'énergie qui lui était destinée tandis que Christophe absorbait le milieu de la sienne avec son sabre laser.. Les deux garçons s'étaient-ils trompés ? Ou peut-être que X.A.N.A reprenait le contrôle de William dès qu'il en avait l'occasion. En tout cas, l'adolescent au zanbatō se changea en fumée noire et s'enfuit dans les reliefs du niveau central.
- Merde, qu'est-ce qu'on fait ? interrogea Odd. S'il veut pas qu'on le ramène et vu qu'il peut pas être dévirtualisé, on est baisé.
- Tu as raison... J'crois qu'il va falloir rentrer...
Christophe activa quand même sa lunette pour suivre le tracé de William qu'il perdit dans les reliefs turquoises. Mais c'est alors qu'il repéra une structure noire dont les morceaux qui se détachaient pour flotter à coté dévoilaient une couleur rouge inquiétante.
- X.A.N.A vient d'activer une tour sur le territoire, informa Aelita 2.
- Ah c'est bien ce que je pensais, avoua Christophe. Le style des tours est différent ici. En tout cas, je l'ai en visuel.
- Il nous prépare un sale coup...
En effet, juste après la fine analyse de Odd, une véritable météorite se crasha droit sur le Skid qui explosa en plein vol, dévirtualisant sur le coup les deux occupantes.
- Oh putain !
- C'était quoi ça mec ? C'est lié à la tour activée ?
- Non, intervint Aelita 2. Ça avait plutôt l'air d'être local. X.A.N.A n'a pas besoin d'activer de tours pour agir dans le monde virtuel.
- Putain on vient de perdre nos deux filles ! On désactive comment la tour maintenant ? s'enquit Odd.
- Il reste moi. On a des sauvegardes internes du Skid maintenant hein, je peux le recréer en quelques minutes et vous rejoindre. Vous vous sentez capable de tenir vos positions ?
- Il y a un problème. Si William nous attaque... marmonna le blond.
- Bon, no stress. Pour l'instant, on est en hauteur et il s'est enfui. Et grouille-toi de nous rejoindre toi !
- Ok, je passe le relais aux filles.
Les deux garçons se concentrèrent de nouveau sur le champ de bataille. Vu d'ici, et même avec la lunette de Christophe, aucun monstre ne semblait parcourir les travées turquoises. Enfin, en dehors de William...
Le danger vint de derrière et fut aérien. Grâce à sa Force, Christophe sentit venir le laser de Manta dans son dos. Son sabre laser renvoya le tir en direction de la créature rouge, mais un laser violet issu d'une Manta de la même couleur fut tiré précisément dans le but de faire avorter ce tir contré, tandis que Christophe voyait un laser vert passer juste sous son nez et un laser bleu le toucher à la cheville, ce qui le déséquilibra et le fit chuter des anneaux supérieurs...
Si Odd ne l'avait pas aidé sur cette action, c'est précisément parce que l'adolescent était occupé ailleurs. X.A.N.A venait de virtualiser à ses cotés trois Bloks. Malgré ses réflexes honorables, et vu l’exiguïté du lieu de combat, il se fit geler par l'un des tirs de glace après n'avoir eu le temps de n'exploser qu'un seul carré couleur sable. Les guerriers du Palamède, sur leur Mantas, se préparèrent à démolir les monstres de X.A.N.A restants. Sauf que le programme multi-agent virtualisa la Méduse à leur coté. Sadiquement, Senja Noir lança un dernier regard à la statue de glace qu'était Odd et fit signe à ses troupes de le suivre en direction du cœur d'И-Raï.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngYumi fit tout son possible. Elle tapa la procédure de rematérialisation aussi vite qu'elle le pouvait. Elle commençait à s'habituer au clavier du supercalculateur mais elle commettait des erreurs de frappe, et le stress n'arrangea rien. Quand elle valida la procédure, Odd avait été relâché par la Méduse depuis six bonnes secondes. Et rien ne se passa.
- Qu'est-ce qu'il lui a fait ? demanda Hervé qui était en conférence Skype avec l'Usine, de même qu'Ulrich.
- Aucune idée.
- Il est xanatifié ? s'enquit Stern depuis le vocal Skype.
Mais la voix d'Odd elle-même retentit dans les enceintes :
- Euh... Bon bah, je suis pas xanatifié ?
- Odd !? s'exclama Melody soulagée.
- Oui oui je suis là.
- Oh non, c'est peut-être encore pire que ça...
déclara soudain Ulrich.
- Hein ?
- La dernière fois que la Méduse a attaqué quelqu'un pour ne pas le xanatifier, et hors le cas spécifique de la mémoire d'Aelita, c'était pour...
- … voler les codes séquences ADN, acheva la japonaise qui était bien placée pour en parler.
- Mais bien sûr ! s'exclama Pichon. X.A.N.A a coincé Odd sur son territoire pour que l'on soit obligé d'empêcher son explosion ! Il ne doit pas être certain que la mort de William suffise à nous arrêter, du coup, il nous a tendu ce guet-apens basique pour attraper l'un d'entre-nous !!!
- Je confirme, la tour vient de se désactiver. Et le Palamède attaque !
On entendit Hervé taper du poing contre une surface dure, avant de reprendre.
- Bordel de merde. Il faut absolument mettre Odd à l'abri et repousser l'attaque du Palamède !
- Christophe ? appela Yumi.
- J'ai entendu. J'ai chuté au niveau inférieur et Senja Noir et ses troupes se dirigent vers le centre du territoire. Mais pour moi, la priorité est d'escorter Odd jusqu'à une tour.
- Espérons que X.A.N.A défende correctement tout seul. Il l'a déjà fait une fois après tout
, commenta Ulrich.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

- Il est en place, vas-y, suggéra Yumi.
Odd sauta de l'anneau supérieur. Christophe attendit quelques secondes avant d'effectuer en-dessous de lui un saut de force pour l'attraper à mi-parcours et ralentir autant que possible l’accélération due à la gravité. M'Bala atterrit sur les fesses, mais l'essentiel était atteint : Odd n'avait pas perdu de point de vie sur ce saut.
- Vous n'êtes pas loin de la tour la plus proche, la plupart sont situées sur la bordure extérieure du secteur et c'est précisément où vous vous trouvez. Je vais vous guider.
Cependant, Christophe et Odd ne firent aucune rencontre hostile. Un Krabe qui se rendait au centre du territoire les croisa et ne leur accorda même pas un regard. X.A.N.A ne souhaitait pas combattre les Lyoko-guerriers ou tuer Odd en lui faisant perdre tous ses points de vie : Il avait besoin d'eux contre l'offensive du Palamède.
- Bon, tu sors pas de la tour hein ? s'assura l'ivoirien une fois à l'intérieur avec son colis.
Les tours de ce monde étaient très différentes, du moins de l'extérieur, par rapport à celles sur Lyoko ou l'Eire, mais l'intérieur était exactement similaire, excepté que le sigle au sol se trouvait être une sorte de double hexagone.
- Oui Christophe, répondit le félin. Vraiment désolé de pas pouvoir t'aider.
- Non c'est moi qui suit désolé de m'être fait surprendre comme ça, j'aurais justement dû t'aider.
- Je vais t'avouer quelque chose. Quand X.A.N.A met au point ce genre de plan, il est très difficile de le contrecarrer, il calcule tout. Alors je t'interdis de t'en vouloir pour quoi que ce soit.
- Mais...
- Christophe, si tu veux me sauver, empêche Senja Noir de détruire le monde virtuel.
L'africain baissa la tête, soupira un bon coup puis la redressa pour la hocher.
- Okay mec. Pour toi.
Et il sortit en trombe de l'infrastructure.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Senja Noir sourit. La barrière défensive de monstres de X.A.N.A n'avait plus rien à voir avec l'organisation de la dernière fois. Seules quatre Tarentules s'étaient massées devant l'entrée de la sphère noire. Quelle erreur tactique ! Tandis que les trois combattants à l'aspect féminin cessaient leur avancée, le garçon se jeta de sa Manta tout en faisant grossir sa carapace et déblaya en quelques secondes le passage grâce à sa toupie tortue. Juste après, Breizha recevait une salve d'énergie dans le dos et était dévirtualisée, et William se dépêchait de repartir se cacher dans le dédale de la ville turquoise. Senja Noir ne souriait plus. C'est lui qui s'était fait avoir par cette diversion minable. Maintenant, certes ils étaient devant la porte mais ils avaient perdu l’élément qui permettait de la démolir le plus facilement. Les quatre Mantas se mirent à tourner autour de la sphère tandis que Girka et Adriane rejoignaient Senja en face de l'entrée.
- Bon, et maintenant ? demanda la seconde.
L'elfe tâta la matière.
- Ouais nan je confirme, même ma toupie ne suffira pas à briser cette paroi. Le marteau de Breizha était définitivement le meilleur plan.
Un Krabe arriva en visuel, mais la Manta violette le fit exploser avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit. Les trois rescapés du Palamède reçurent alors de nouvelles instructions.
- Très bien, ainsi soit-il, déclara Senja Noir tandis que les lunettes de Girka se mettaient en mode zoom.
Christophe de son coté s'était caché de façon à pouvoir voir les trois assaillants devant la porte, sans être vu. Mais il sembla être repéré quand même par la nouvelle qui avait rejoint Senja Noir et Adriane car cette dernière envoya ensuite son Démolosse dans sa direction. Soudain, des différentes travées extérieures surgirent une petite vingtaines de monstres de X.A.N.A, tandis que le cri d'une Manta invitait Christophe à monter sur son dos. L'adolescent noir hésita mais il avait fait une promesse à Odd. Alors il embarqua, générant ses rênes de Supersmoke, et prit de la hauteur sur le champ de bataille pour analyser la situation. Adriane semblait avoir envoyé des pokémons car à Démolosse s'ajoutaient désormais Spectrum et un Noctali. Et la nouvelle venue, Girka, toujours devant la porte close, pointait son canon dans la direction de Christophe. Une sorte de serre d'aigle attachée à une patte de la longueur d'une corde en sortit, avec le but avoué de choper le chevalier Jedi. Sa monture voulait bouger mais l'ivoirien l'en empêcha, se laissant prendre dans les griffes et attirer vers Girka qui préparait son poing. Mais au moment du contact, ce fut surtout le sabre laser – qui avait été soigneusement gardé en main par l'africain qui le réactiva au bon moment – qui fut décisif. La fillette en robe blanche fut dévirtualisée. Tandis que Senja Noir était remonté sur sa Manta bleue et aidait Adriane, ses pokémons et les Mantas rouge et verte à faire front face à la vague de monstres de X.A.N.A, la créature aérienne violette s'en détourna pour tirer un laser sur Christophe qui le fit ricocher intelligemment sur sa lame futuriste et renvoyer dans le dos d'Adriane, qui surprise, se retourna vers lui et lui lança un regard mauvais avant de sortir son propre katana et d'envoyer à son tour un tir perdu de Krabe dans la direction de Christophe, qui esquiva. Il n'avait pas eu besoin de le renvoyer car William s'était repointé discrètement pour lui envoyer une salve d'énergie et la dévirtualiser à son tour avant de retourner se cacher, ce qui eut pour conséquence de faire disparaître ses trois pokémons alors qu'il restait encore une douzaine de monstres mécaniques à exterminer, dont un Mégatank. Senja Noir serra les dents puis sauta de sa Manta (qui se fit exterminer par les monstres en moins de deux, comme ses trois collègues de teintes différentes) pour se remettre dans sa carapace et anéantir naturellement tous les monstres au sol, dont le Mégatank qu'il poussa dans le vide, qui entourait la sphère centrale de И-Raï, se vengeant au passage du traitement que lui avaient fait subir les boules noires lors de son premier passage. La Manta de X.A.N.A, seule survivante du bataillon compte-tenu de son statut de monstre volant, se rendit du coté de Christophe pour le récupérer et le mettre à l'abri de la toupie tortue. Senja Noir resta caché dans sa carapace, stationnant devant la porte toujours close. Christophe se demandait comment il allait faire pour passer outre cette protection lorsque deux roquettes tirées par le Skid touchèrent précisément la forteresse ambulante aux écailles bleues et noires. La protection de Senja Noir, pour la première fois, fut brisée. Ce qui se cachait jusqu'ici à l'intérieur, sous l'effet du choc, fut propulsé hors de la plate-forme et suivit le même chemin que le Mégatank avant lui. Il fit plouf dans la mer numérique. Christophe fit un signe de remerciement à la réplique d'Aelita, pilote du vaisseau, pour son intervention qui venait de régler un sacré problème. L'attaque avait été contenue.
- Bon, voilà qui est fait. Odd a évité le pire, pour le moment, déclara Christophe content de sa performance.
- Euh... Je n'en suis pas si sûre... répondit Yumi avec une voix inquiète.
- ?

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Ils avaient trouvé un point de vue permettant d'observer le déroulement de la bataille qui avait lieu devant le secteur central de И-Raï. Le premier étant entièrement vêtu de noir, avait une peau de la même couleur et un curieux motif peint en blanc sur son visage. Le second était une femme noire vêtue d'une robe blanche rayée noire, d'une écharpe noire virevoltant derrière elle et ses cheveux étaient attachés par un foulard qui avait la forme d'un diadème surmonté d'une petite boule.
Deva et Light Maul étaient arrivés sur И-Raï. Pour en finir.


À suivre : Exfiltration


Dernière édition par Icer le Dim 17 Sep 2017 16:04; édité 6 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Mar 05 Avr 2016 06:19   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 101
God, ça s'accélère ! La fin du texte promet une intense bataille sur И-Raï, tu nous donnes l'eau à la bouche pour Exfiltration.

Odd a écrit:
J'ai l'impression que ça fait deux chapitres qu'on écrit qu'un ramassis de conneries dont seul l'auteur saisit le sens.


Ça j'ai compris au moins (a) Après quelques chapitres introduisant une salve de nouveaux personnages et approfondissant leurs intentions réelles, retour à l'action dans Nom d'un chat ! Personnellement, j'ai vraiment apprécié ceux d'avant aussi avec une petite préférence pour Quand Harry rencontre Sally. Les deux protagonistes évoqués dans le titre ont une relation plus complexe qu'il n'y parait et leurs interactions sont vraiment... particulières.

Sally a écrit:
Y en a beaucoup qui doivent simuler l'orgasme pour se débarasser d'un abruti pareil.


Hormis le fait que cette phrase est juste énorme, elle m'a interpellé parce qu'elle soulève un point intéressant : un éventuel passé commun. Même si ils ne se sont visiblement pas croisés depuis un moment vu que Sally ne pensait pas retrouver son demi-frère avant que quelque chose n'arrive à la seule personne qui les unisse : Tyron. Ce qui m'amène à cette interrogation : ont-ils eu beaucoup de moments passés ensemble en étant enfants ou ont-ils toujours entretenu une relation distante/inexistante ? Un flashback me plairait bien mais je suppose que tu as d'autres choses plus essentielles à développer. Même si je suis sous le charme de ce duo atypique, je dois bien avouer que leur importance est assez limitée pour une bonne raison. Néanmoins, j'espère qu'ils partageront encore des discussions hilarantes avant de quitter la scène si telle est leur destinée. Ratissons plus large dans le groupe d'Ikonov. Encore une fois, tu arrives à donner une importance à chacun, ce qui les différencie de simples patins obéissant au doigt et à l'oeil du savant fou. Cela va être intéressant de voir si la cohésion va perdurer ou non. Si la convergence de toutes les différentes intentions vers un seul but venait à se dissiper, ce serait le chaos dans les rangs du rival d'Hopper. Quoique je ne les pense pas assez machiavéliques pour trahir leur leader... Mais une seule personne sait ce que nous réserve l'Échiquier et c'est toujours imprévisible ! Tout peut arriver et c'est ça qui rend le récit si passionnant.

Citation:
Un garçon au teint anormalement pâle apparut dans son champ de vision.


Un albinos ? Mr. Green Tu dois te demander où j'ai été chercher cette phrase. Elle vient de L'ange gardien, chapitre 11 que tu as publié il y a plus de trois ans. J'ai tout relu (oui, je suis accro) et j'ai essayé, sans succès, de comprendre d'où vient ce mec. Désolé de revenir avec ça mais ce passage est quand même intriguant ! Alors, ce personnage était-il jetable/une référence ou avais-tu prévu une intrigue pour lui à la base ?

Assez de questions pour aujourd'hui, il ne me reste plus qu'à ronger mon frein en attendant la suite. Vu que cette phrase peut être mal interprétée, j'en profite pour te donner une mention spéciale pour la chute de L'étrange Noël des Lyoko-guerriers qui m'a bien fait rire.
_________________
http://data.whicdn.com/images/89102907/large.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mar 05 Avr 2016 16:07   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Donc xana a tendu une sorte de piège pour forcer les LG a coopérer contre palamede.
Et on a de nouveaux arrivants, sérieux Palamède sonne un peu trop OP à mon gout.
J'espère que dans le prochain chapitre Odd, ne va pas se contenter de rester en arrière plan coincé comme un fardeau dans une tour pendant que tout le monde se bat.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 06 Avr 2016 18:09   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
Allez, on est repartis pour des remarques pertinentes...ou pas.

On peut déjà commencer par dire que ce chapitre comporte de multiples références à une certaine personnalité du forum. On pourrait citer le titre du 44, les Serres d'Aigle ou encore le simple fait qu'Odd se fasse piquer ses codes sources, mais la plus évidente tient bien sûr au fait qu'une certaine Mélodie soit sur la liste de plans drague d'Odd....combien de temps pour qu'elle veuille se faire William?
Tant qu'on en est à mettre en avant Odd dans ce commentaire (chose nécessaire vu comme tu n'en parles pas dans ton chapitre), a-t-il été gelé intégralement par le Blok? Cela semble fortement probable au vu de cette phrase : " la statue de glace qu'était Odd". Du coup, ben dans l'épisode Big Bogue, Ulrich se fait geler intégralement et ça entraîne sa dévirtualisation automatique...
Mis à part ce point un peu louche (sauf si tu sors un contre exemple 8D - Edit non-anonyme : Contre-exemple. Putain de meeerde xD), le plan de XANA envoyait quand même bien du pâté.

Dans la bagarre, je décerne une mention spéciale au plongeon de Senja Noir....plongeon qui finalement n'est pas sans rappeler un certain jeu où les gens ont l'habitude de tomber du ciel Mr. Green
L'autre mention spéciale :
Citation:
Quelques secondes plus tard, Breizha recevait une salve d'énergie dans le dos et était dévirtualisée

Spoiler

Autrement, l'association Christophe/XANA envoie du pâté. Mais qu'il dise à Odd "Ok mec, pour toi"...pour William aussi un peu non? XD
Je termine mes remarques constructives (humpf) ici : le changement de symbole dans les tours est un joli point de cohérence, gg à toi, et le prochain chapitre promet encore de l'action puisque Deva et Light Maul ne sont pas des petits rigolos 8D (a priori...)

Citation:
[Adriane] lui lança un regard mauvais

Merde mais je croyais que c'était Spectrum qui apprenait Regard Noir moi....

Citation:
Il fit plouf dans la mer numérique.

Oh mon dieu, il a tué Senja!!!
Espèce d'enfoiré!!!

PS : Tu sais quoi? Le point sur VGE était sympa à lire 8D
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Dyssery MessagePosté le: Sam 09 Avr 2016 13:05   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 03 Mar 2014
Messages: 75
Allez, un petit chapitre de posté chez moi, je peux m’accorder des vacances et revenir prendre de tes nouvelles. Alors allons-y pour le


Texte n°5
L’Échiquier

(Du chapitre n°7 au chapitre 9)



Chapitre Sept
La Méprise


(Le point sur le i du titre c’est une tête, hi hi hi)

Bon, je crois que ce chapitre n’est pas celui qui m’a inspiré le commentaire le plus productif. Enfin, j’ai bien relevé des petits points sur lesquels je peux blablater, mais rien de bien constructif, je le crains.

À commencer par les ordis autorisés pour les notes au lycée. Cool 8D Moi, même dans le supérieur j’y ai jamais eu droit (sauf en cours d’info) ! Bon, les autres départements de mon école disent que c’est un non-sens, mais les faits sont là u.u

Et sinon, je sais que c’était dans le chapitre suivant, mais : un flingue ? Sans déconner, un flingue ????? C’est complètement débile !!! N’importe quelle personne sensée serait allée avertir le proviseur, si un autre élève l’avait menacé avec un putain de flingue oO Alors oui, je sais, la peur, s’il se fait chopper Matthias a trop peur de se faire trouer la peau, bla bla bla ! Mais non, merde !! Au contraire, mieux vaut avertir tout de suite les autorités compétente avant de se prendre une balle ! C’est le coup de genoux dans les couilles qui suffisait amplement. Le flingue, c’est une réaction complètement stupide et disproportionnée du point de vue de n’importe quelle personne qui croit que la bande de Jérémie n’a qu’un secret d’ado à cacher ! Bref, je suis choquée par les LG.

Le point suivant concerne notre mignon petit couple Émeline-Christophe. Clin d’œil amusant avec les autrices de fanfictions. Ça c’est une romance qui me plaît bien. En arrière-plan, sans trop de circonvolutions chelous, enfin une histoire d’amour sympathique au milieu de tous ces évènements tordus o/

Citation:
Non mais t'inquiète pas, elles jouent.

J’ai eu un fou rire. Du coup, je critique pas la réplique en elle-même, mais quand même, comment Émeline peut croire un truc pareil ? XD Parce que bon, jouer à la meuf qui se fait enlever, je l’ai pas fait depuis la primaire, hein…

Et donc, Christophe envoie tout de suite un message à Jérémie, qui a une réaction sensée en demandant à Aelita de prouver qui elle est. Mais alors le coup du « On s’est avoué nos sentiments. » Pitié, pas toi ! Dis-moi qu’ils se sont embrassés pour la première fois si tu veux, ne me force pas à imaginer un je t’aime bafouillant dont tout le monde connaît déjà la réalité D: (Bon, après je me plains, mais le pire c’est que j’imagine très bien Jérémie et Aelita faire quelque-chose comme ça…)

Mais au-delà des souvenirs culculs du couple en guimauve, Jérémie s’inquiète pas plus que ça une fois qu’il sait qu’Aelita est bien Aelita et je trouve ça bizarre. Parce que bon, j’avais pas pensé à Talia, et Aelita me paraît bien vive sur ce coup, mais dans ma tête c’était une ruse pour attirer Christophe à l’usine. D’ailleurs, Jérémie se garde bien de le prévenir qu’Aelita n’a pas été enlevée :/

Bref, ce que je retiens de ce chapitre, c’est quand même une super utilisation du personnage de Talia, pour laquelle je te lève mon chapeau.


Chapitre Huit
Une Princesse en Cage


Le premier truc que j’ai à dire pour celui-là, c’est que t’étais un peu fatigué quand t’as écrit le début :
Citation:
William, descend là dans la salle du Supercalculateur.

Citation:
Alors comme Ulrich la dit


Citation:
cette pute qui ne réalise pas l'enjeu tout foutre en l'air

Au-delà du fait que je trouve l’insulte sacrément violente compte tenu de la situation, je dirais au contraire que Talia est celle qui comprend le mieux la situation. Je veux dire, si un truc pareil me tombait dessus, je ne me lancerais certainement pas dans l’aventure. Pas compte tenu des risques de dommages collatéraux ! Quoi qu’on en dise, quelqu’un est mort au début de cette histoire, alors il serait peut-être temps de réaliser qu’une personne n’ayant aucun lien avec Aelita n’a aucune raison de mettre le monde en danger pour ses cheveux roses.

Et Franz Hopper. Ah, Franz Hopper !
Citation:
Il se serait pas avoir par deux Mantas ?

Bon, je reconnais l’argument, la justification n’est pas idiote. Mais le fait qu’il soit vivant, par contre… Après, je vois bien que ce fait est à ranger dans la lignée de tous les autres, avec le retour de XANA, le retour de William, l’ajout d’un nouveau LG, l’apparition d’une bande rivale. Donc. Nice move.

Passons alors à l’éthique des LG. Que Jérémie puisse énoncer de sang-froid qu’ils vont peut-être aller jusqu’au meurtre pour arrêter la bande rivale, décidément, je ne le vois pas dans ce rôle. Mais enfin, pourquoi pas après tout. Et voilà qu’ensuite nos chers héros décident d’enfermer Talia à l’usine. Wow. C’est une preuve de détermination, mais quand même, allez jusque-là ! À vrai dire, je pensais qu’ils allaient ramener Talia dans son pieu alors qu’elle était encore dans les pommes, tâcher de lui faire croire à un rêve, et aviser si un RVLP s’avérait nécessaire. Mais c’est vrai qu’il n’est pas tout à fait impossible qu’elle puisse désactiver les tours alors… (Bon, j’avoue, je trouverais ça complètement débile qu’elle puisse désactiver les tours)
Et voilà que passé le choc, Talia parvient à s’enfuir. Moralité, Jérémie est un gland. N’importe qui aurait tenté un truc comme ça. Cependant, prendre la décision de l’attacher au mur est sacrément violente :/
En parlant de ça, je me suis demandé quel nouveau sentiment Odd allait découvrir…

Blague à part, la réplique de Talia est bizarre.
Citation:
Vous les garçons, vous êtes tous les mêmes.

Son père la maltraitait, ou quoi ? On fait pas trop ce genre de remarques dans sa situation, en général. D’autant que même si Odd est celui qui lui apporte sa bouffe, Yumi et Aelita font partie de ceux qui la séquestrent. D'ailleurs, elles auraient pu prendre sur elles pour être ses interlocutrices, ça aurait été un poil moins traumatisant.

Citation:
T'as bouffé mon dessert.

Bwahaha ! Sérieusement ? XD Début du syndrome de Stockholm ?

Ensuite, je me range dans le clan de ceux qui trouve étrange qu’Ulrich aille demander conseil à Christophe. Pas parce qu’il le connaît pas assez ou quoi que ce soit, jusque parce que… ben c’est pas très Ulrich, quoi. Il est bien trop timide et complexé pour aller demander des conseils en amour à qui que ce soit.

Citation:
- Elle galère ?
- Elle est blonde hein...

J’ai ri.

Citation:
- Est-ce que tu veux sortir avec moi ?

La phrase pourrie ! Bon, par contre, Christophe est quand même assez niais. Quand on plaît à quelqu’un, on s’en rend quand même souvent compte. Surtout quand le quelqu’un en question s’y prend comme un manche. Et dans ces cas-là, ben soit on fait croire qu’on ne voit rien, et ça veut dire « épargne-toi la honte de te prendre un râteau, t’es sympa mais je veux pas sortir avec toi » (mais avec les conneries qu’on nous sert à longueur de temps du genre « tente ta chance, au pire ce sera non, et ce sera pas grave, gna gna gna », le message passe généralement pas), soit on renvoie les signaux o/ Bon, d’accord, ça se passe pas toujours aussi simplement. Mais quand même.
Tout ça pour dire que quand on a besoin de dire cette phrase, c’est en général parce qu’on a pas pigé qu’on allait se prendre un râteau ! Ou alors qu’on a moins de 12 ans. À peu près.

Bien, laissons là mes conseils en matière de relation amoureuse. D’autant que je doute d’être véritablement une référence.

L’histoire de Talia est assez lacunaire. Je veux dire, moi j’aurais tendance à croire que Matt l’a violée. Ou au moins essayé. Mais la réaction d’Odd me paraît un peu trop légère pour quelqu’un face à une victime d’agression sexuelle.

Et pour finir :
Citation:
un corps sans vie au milieu d'une mare de sang.

Surprised !!


Chapitre Neuf
Aux Frais de la Princesse


On commence par deux petites coquilles en une phrase :
Citation:
à partir des données qui tu as piqué


Citation:
travailler le soir avec un Café bien noir

XD

J’imagine la tête d’Hiroki en voyant les répliques de William et Talia...
Mais revenons une minute sur les Échos de Kadic. J’aime assez ce que tu en fais, avec la mise en place d’une rédaction plus sérieuse, organisée d’une main de fer par les deux pisseuses. Par contre, une interview ? Hiroki est sérieux, là ? Il pense vraiment se réconcilier avec Yumi comme ça ?

Retour vers le futur :
Citation:
« Je vais torcher la conne aux cheveux roses qui a fait ça ? »

Mais qu’arrive-t-il à William ? D’abord, il demande à XANA de lui laisser son libre arbitre pour le servir, puis il insulte gratuitement Aelita. Je ne le voyais pas si amer envers elle. Les autres oui, mais pas elle. Ah oui, et puis il TUE UNE PAUVRE MEUF QUI N’A RIEN DEMANDÉ À PERSONNE DE SANG-FROID !!!!
Il est devenu complètement con, ou quoi ?

Sinon, ben j’ai du mal à situer les personnages de la bande à Joséphine. On dit pas assez leur nom pour moi. Ton récapitulatif quelque-part dans un com m’a fait du bien, mais je suis quand même en galère pour savoir qui parle et faire le point sur les relations entre eux :/
Le retour vers le passé qui zappe tout ce qu’ils viennent de découvrir me plaît beaucoup, cependant. Et je me demande bien de quelle nature ont été leurs contacts avec XANA…

Bon, sinon, je pense encore une fois que la séquestration de Talia aurait été une opportunité parfaite pour faire un peu d’introspection, mais tu t’y attendais sûrement.

Voilà pour cette fois.

Bien qu’ils ne soient pas très longs, j’espère que ces condensés de remarques t’auront quand même fait plaisir. À une prochaine o/

Mais avant de se dire adieu (enfin, à bientôt) :
La réplique de William est devenue intelligeeeeeeeeeeeeeente TT
_________________
http://i.imgur.com/QN5k9ezl.jpg


http://imageshack.us/a/img834/3130/ngim.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Lun 11 Avr 2016 13:53   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Il se passe pas grand-chose à bien y regarder. L'intérêt du chapitre est plus à regarder du côté des significations de certains détails.
Déjà, retiens une fois pour toute qu'on dit « avoir tort » avec un -t à la fin, ça fait mauvais genre à la fois dans la liste des personnages, et à la fois dans le texte.

Odd voulant tenter un pourparler avec William, ça sent juste l'envie de passer le temps plutôt qu'un geste amical et altruiste. Il l'a payé cash, même si je trouve son blocage virtuel plus anecdotique qu'autre chose.
Néanmoins, ce dernier événement ajoute toujours un enjeu supplémentaire autour de l'ouverture du noyau de И-Raï. Si on reste dans la simple lignée de la série (comme il est suggéré dans le chapitre), le chaînon manquant d'Odd devrait être récupérable via l'interface du noyau du monde de Tyron. En gros, sur les quatre camps en présence, deux ont un intérêt à forcer la porte du centre de И-Raï, deux ont un intérêt à ne rien laisser passer du tout, plus un qui n'a d'intérêt à ne pas laisser passer un seul des camps. Cette configuration a tendance à encore désavantager les LG, qui sont les seuls à devoir jouer sur deux positions différentes, offensive et défensive.

Le « plouf » de Senja Noir dans la mer numérique a des airs de méprise. Après tout, tu n'es plus à un copier/coller près, Ikorih avait déjà fait le coup avec un certain Wreck… Même si ce fait est avéré, je suis sûr que tu auras trouvé une nouvelle astuce de contournement de ce soucis Mr. Green.
Par ailleurs, je suis assez interpellé par cet acharnement du camp Palamède à détruire И-Raï par le biais virtuel. Pourquoi ne pas avoir plus simplement recours à la Translation pour régler le soucis Tyron (dans l'esprit du détrônement de Xana, ou plus simplement pour tout dégommer sans subtilité avec les drones) ? Serait-ce un nouveau parallèle – justifié – avec CLE ?

Les bastons à venir entre les LG, Xana et le Palamède ne s'annoncent pas aussi explosives que dans les chapitres précédents, au vu du peu d'effectifs restant. Une bonne américanade serait d'avis d'envoyer plein de ninjas, histoire de faire bonne figure.

Pour le reste, ce chapitre s'inscrit dans Les bouffonneries d'Odd. Les vrais savent que ce n'est qu'une arnaque de plus créée par la série, donc pourri.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 19:58   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Édit : Comme la fois précédente, la réponse à Dyssery fait péter la limite (à quelques lignes en plus cette fois, les boules) de caractères. Division du post, et suite page suivante !


Dernière édition par Icer le Mer 13 Avr 2016 20:02; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 14 sur 20
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 13, 14, 15 ... 18, 19, 20  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.3355s (PHP: 87% - SQL: 13%) - Requêtes SQL effectuées : 24