CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Créations] Découverte : Özberk özen, créate...
[IFSCL] IFSCL 4.2.X - Le fangame avance !
[Site] Cartoon Fair 2ème essai & compagnie
[Créations] Notre Communauté a du talent... ...
[IFSCL] IFSCL - 4.1.X
[Créations] Notre Communauté continue d'écri...
[Code Lyoko] Tudum + Interview de Thom...
[Code Lyoko] Stay calm and Return to t...
[Site] Rewatch du 1er épisode de CLE 8 ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
 
 Derniers topics  
[One-shots] Calendrier de l'avent 2020
Quel est votre sondage de seconde gén...
[Jeu Vidéo Lyoko] IFSCL 42X!
[Fanfic] Les Perles du Neith : A Core...
[Projet] Code Lyoko Rebuilt 2021
[Fanfic] Le Poids des Souvenirs [Term...
Les bruitage de la série et la musiqu...
Qu'est-ce que vous aimez dans Code Ly...
[FanGame(encore un)] Lyoko Conquest
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Overpowered 2020 [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 12 sur 12

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Youka MessagePosté le: Mar 29 Sep 2020 17:55   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 16 Fév 2013
Messages: 61
Hello Nelbsia,

Alors la boucle est bouclée ? Cela a vraiment fait pas mal de texte à lire. Je ne vais pas écrire une dissertation sur le récit, je pense que tu en as déjà lu assez et je crois que les 3 directeurs du pôle auront encore quelque chose à laisser sur le sujet.

De mon point de vue, j'ai largement apprécié Overpowered saison 5. Le récit était bien ficelé et les indices pour la saison 6 correctement disséminés. L'histoire nous entraîne sans soucis comme l'a relevé Zéphyr.

La saison 6 ne m'a cependant pas offert les mêmes sentiments. Si l'histoire reste cohérente et que la révélation du secret d'Aelita corrige les erreurs laissées par la série, le manque de cohérence au niveau du réalisme m'a laissé sur ma faim. Entre les Warvens qui fusionnent ou s'embrassent et un concept de Lyoko-fusion un peu Deus ex machina, je commençais à me demander quel personnage serait le premier à achever l'antagoniste plutôt que de savourer le suspense.

Je salue néanmoins tout ton travail d'écriture et aussi tes dessins qui reflètent bien la série dans son ensemble.

Merci pour tout et n'hésites pas à lâcher un nouvel OS si cela te tente.
_________________
Qui a fait le plus souffrir Odd à Noël ?
Ikorih ? (https://forum.codelyoko.fr/viewtopic.php?t=7062 )
Mathais ? (https://www.fanfiction.net/s/2719954/1/Moment-of-Tranquility)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nelbsia MessagePosté le: Jeu 01 Oct 2020 18:14   Sujet du message: Répondre en citant  
Pokémon Master


Inscrit le: 26 Mai 2010
Messages: 320
Localisation: Dans les bras de la Mort
Youka :

On peut en effet dire que la boucle est bouclée vu que tu as été le premier à commenter la nouvelle version quand le premier chapitre a été publié, et que tu viens de donner ton avis sur l'ensemble de la fic maintenant qu'elle est entièrement publiée Mr. Green


Content que la saison 5 t'ait plu (j'appréhendais la réception des "scènes coupées" inédites et de l'ajout des éléments destinés à amener la saison 6, du coup c'est cool de savoir que c'est bien passé, et que la saison 5 en elle-même reste plaisante Smile ).


Concernant la saisons 6, j'avais conscience que je m'écartais du cadre de la série (car contrairement à la saison 5, je m'attaquais désormais à la résolution de la backstory en vue d'apporter un point final à toute l'histoire), et la différence de saveur / d'atmosphère ne plairait probablement pas à tout le monde.

Même si le dessin animé Code Lyoko contient clairement une part de science-fiction, il reste très ancré dans le quotidien des adolescents à Kadic, c'est-à-dire dans le monde réel au début des années 2000, et chaque élément "irréaliste" est considéré comme incroyable/merveilleux ; or dans la saison 6, on quitte l'établissement scolaire et le petit monde virtuel polygonal de Lyoko pour découvrir le Black Phenix, le Centre, et le Next World, qui regorgent de technologies et d'individus « synthétiques » très en avance sur leur temps (donc au-delà du changement d'ambiance, la part de science-fiction prend le pas sur celle du réalisme).


Concernant les Warvens cependant :

- leur capacité à "fusionner" n'est qu'un pouvoir virtuel (qui ne fonctionne donc que dans les mondes virtuels), et il n'a donc rien d'incohérent en matière de réalisme (après tout, les Warvens sont des guerrières qui ont été conçues pour conquérir les mondes virtuels, il est donc normal qu'elles possèdent de telles capacités spéciales)

- leur capacité à "se soigner en s'embrassant" : là ça bouscule la barrière du réalisme, car si dans l'univers virtuel ça se traduit par une restitution de Points de Vie entre membres de la même espèce, c'est bel et bien basé sur une capacité biologique que les Warvens possèdent dans le monde réel : un "bouche-à-bouche amélioré". De même que les humains peuvent s'insuffler de l'oxygène, les Warvens peuvent par ce biais se transmettre plus que de l'oxygène (de l'énergie, par un transfert de nutriments et un choc électrique via le système nerveux) parce qu'on a défini leur ADN en profondeur (lors de leur conception en laboratoire) pour les en rendre capables. Cette capacité relève clairement de la science-fiction (bien qu'on puisse trouver chez certains animaux des traits qui s'en rapprochent vaguement), mais dans mon scénario, j'avais besoin d'une compétence de soin exclusive aux Warvens (pour leur durabilité au combat), et j'en ai profité pour introduire le "dépassement de soi" opéré par Naxxya : lorsqu'Odd a failli mourir dans la saison 5, Naxxya lui a fait du bouche-à-bouche pour le sauver sans savoir qu'elle avait alors utilisé une capacité biologique normalement réservée aux êtres de son espèce mais qu'en voulant absolument sauver Odd elle était parvenue à lui en faire bénéficier (et en apprenant plus tard sa véritable nature, elle a compris à travers ce détail l'importance de ses choix et de sa volonté propre). Mais quoi qu'il en soit, ce besoin scénaristique détériore effectivement le niveau de "réalisme" du récit.


Le "concept de Lyoko-fusion un peu deus ex machina", je pense que tu parles de la Lyokonnexion, effectivement elle arrive très tard et elle permet aux Lyoko-guerriers d'attaquer Xana alors que plus rien ne semblait pouvoir l'atteindre, mais la Lyokonnexion n'est pas simplement "l'ultime power-up qui permet aux gentils de surpasser le méchant" : c'est avant tout le processus qui a couté la vie à la vraie Aelita. Alors certes, comme cette transformation n'a pas été introduite plus tôt, en la voyant évoquée si tard (et en voyant Franz tergiverser en mode "c'est trop risqué") le lecteur se dit : "ah, un power-up surpuissant sorti du fion"... sauf qu'en découvrant le secret d'Aelita, on finit par comprendre la vraie raison pour laquelle Franz avait tant de mal à faire part de ce procédé et à y recourir : c'est en voulant Lyokonnecter sa fille qu'il avait malencontreusement causé sa disparition. À partir de là, non seulement il était terrifié à l'idée d'employer à nouveau ce procédé (en particulier sur Sissi car en cas d'échec cela revenait à la tuer elle aussi de ses propres mains alors qu'il avait promis à Jean-Pierre de la ramener saine et sauve), mais en plus, Franz avait carrément peur de mentionner la possibilité de Lyokonnecter des combattants, avec les dangers que cela impliquait, car Aelita risquait de comprendre qu'elle était déjà un programme (c'est pour cela que sa Lyokonnexion a semblé nettement plus rapide que celle de ses coéquipiers). Même Jérémie avait fini par comprendre : il avait deviné qu'Aelita n'était qu'un programme, et il avait même compris que Franz avait trouvé le moyen d'adopter une "forme de programme" lorsqu'il s'était rematérialisé directement au laboratoire de l'usine, et en faisant le rapprochement, Jérémie en a conclu que Franz était lui-même responsable de ce qui était arrivé à Aelita pour qu'elle soit à présent un programme à part entière...

Bref, on croit d'abord que la Lyokonnexion aurait dû être introduite plus tôt, mais sa mention tardive est en fait justifiée par ce qu'on découvre ensuite, et c'est en réalité l'usage de la Lyokonnexion des combattants d'origine contre Xana qui sert d'introduction à ce à quoi on assistera dans le canal fantôme révélant le secret d'Aelita : au moment où son père tente désespérément de la sauver en la Lyokonnectant, le lecteur sait que ça ne fonctionnera pas... (et on comprend alors pourquoi Franz rechignait tant à parler de la Lyokonnexion et à l'utiliser).


En tout cas, merci à toi de m'avoir fait part de ce qui t'a plu ou déplu dans ma fic Wink

(Je ne pense pas revenir écrire un OS, mais je suis catastrophique lorsqu'il s'agit de planifier mon écriture à long terme Mr. Green )



En attendant les prochaines critiques, je peux mentionner certains défauts d'Overpowered qui m'étaient apparus durant son écriture :

Spoiler



Malgré tous ces défauts (dont certains trouvent leur justification dans l'objectif de la fic ou bien dans des choix personnels/artistiques), je suis assez satisfait du résultat et de ses principaux points forts :

- une saison 5 "classique" qui "monte d'un cran" (pour le plus grand plaisir des Lyoko-fans qui réclamaient une cinquième saison fidèle au dessin animé)

- une saison 6 qui résout les mystères de la backstory en raccordant tous les éléments des saisons précédentes, jusqu'à un dénouement qui conclut l'histoire de la série tout entière (de manière satisfaisante je l'espère).

Et je suis persuadé que si Overpowered était adaptée en dessin animé, ça décoifferait sévère Mr. Green
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
ZERA-666 MessagePosté le: Mar 06 Oct 2020 19:45   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 14 Juil 2014
Messages: 5
Nelbsia sa fait plaisir de voir a nouveau une de tes fic et étant un fan de Code Lyoko la refonte de Overpowered les fanart et l'intrigue m'ont régalée!
Honnêtement autant j'ai adorée la version 1.0 mais la version 2.0 est encore meilleur; mon passage préférée c'est là où ils n'ont plus de retour vers le Passé j'ai toujours aimé les version où ils ne l'ont plus et où ils doivent révéler leurs secrets au monde entier.
En tous cas merci et bravo.
_________________
Il y a une chose pire que X.A.N.A. cette chose c'est : Z.E.R.A.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Mar 13 Oct 2020 20:09   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1086
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Depuis l’affaire Pandémonium, je m’étais juré de ne plus trop traîner sur les commentaires de texte-fleuve pour éviter les gros chantiers de mise en forme. Cette mission n’a pas été accomplie, merci les délais de mise en place de la fibre.

Pour ne rien arranger, tu as posté une petite auto-critique qui fait écho avec quelques-unes de mes remarques. Cela dit, la répétition permet d’assimiler les choses, ce n’est peut-être pas plus mal que je le fasse. A moins que je ne sois simplement trop fainéant pour repérer et enlever tout ça. Mr. Green
En tout cas, sens-toi libre d’ignorer ces morceaux-là.

Cela a réellement été un plaisir de découvlire un texte avec un suivi aussi régulier. Les sensations étaient voisines à celles de la belle époque des Perles du Neith, en bien plus long – et mon amour pour cette fanfiction est gravé dans le marbre bleu du forum.

Mon dernier passage remontant aux… cinq premiers épisodes, je vais commencer par faire un rapide retour sur la réécriture de la saison 5.

Cette seconde jeunesse a fait du bien au texte. Tu as notamment su ajuster LE point scénaristique qui laissait perplexe et était faible (un comble par rapport au titre de la fanfic’ !) dans la première version : l’impact du Jour 333 sur le passé, et ses conséquences sur les actions de Jérémie. Toute la mise en scène de la scène coupée dédiée avec Belpois avait d’ailleurs une saveur qui m’a beaucoup rappelé ce qui se fait dans le manga (une mise en scène volontairement mal dégrossie, pour mettre l’accent sur la puissance du moment et la détermination du personnage), dont je suis client, alors à partir de là…
J’en profite pour placer que Jour 333 est probablement mon chapitre préféré parmi cette quarantaine, ce qui était déjà le cas pour la version 2010. Le post-apo’/dystopique sied à merveille à l’univers de Code Lyokô. C’est assez rare que le créneau soit exploité dans les fanfictions – ici, de mémoire, seuls Ikorih et Vivi/Cyclope ont mené à terme un travail. Le chapitre proposé est d’autant plus réussi qu’il se tient, justement, en un seul chapitre (je ne compte pas l’impact scénaristique dans la saison 6, qui était une idée très intéressante au demeurant). Tu poses un contexte plus des enjeux simples et efficaces, qui permettent de se concentrer sur d’autres paramètres, tels que l’ambiance et les émotions suscitées par la guerre d’usure contre Xana.

Pour le reste, la saison 5 est toujours aussi prenante. Le choix de découper l’action sur un nombre limité de chapitres (bien que la réécriture ait, en terme de densité de texte, doublé le tout) permet d’aller à l’essentiel et de proposer un ensemble dynamique. La montée en puissance progressive de Xana fonctionne parfaitement, avec ce côté « expérimentation des nouveaux pouvoirs » (encore un point que je mets en lien avec le manga, d’ailleurs). Surtout, je trouve que ton Xana colle d’assez près à l’image qui s’en dégage dans le dessin animé : beaucoup d’étalage de puissance et de théâtralisation de celle-ci au cours de ses attaques. Tu es même allé plus loin en étendant le concept aux combats virtuels, qui ne se font plus sans armées de monstres. Du coup, que les Lyokô-guerriers galèrent devient moins ridicule que certains moments de la série.

Je maintiens que l’inclusion des scènes coupées était une bonne idée. Narrativement parlant, ça m’évoque un peu des scènes post-générique [très longues] en vogue dans les films de cette décennie.
Leur intérêt majeur, selon moi, est de proposer un peu plus d’espace de développement pour les personnages et leurs relations, l’espace médiatique étant étroit du fait de l’action assez condensée. Des ajouts bienvenus donc.


Une exception à mes yeux néanmoins : Je t’aime Yumi. Je suis le seul à trouver que les Lyokô-guerriers sont les pires amis du monde, et que « la leçon » donnée à Ulrich est moralement discutable ?

Si dans l’application, faire comprendre à Ulrich ce qu’a vécu Yumi pour qu’il calme ses ardeurs est logique (j’aime beaucoup l’idée d’ailleurs), il y a néanmoins une différence assez notable entre subir quelque chose dans un pur objectif de malveillance et de nuisance ennemie (attaque de Xana) et faire subir la même chose à quelqu’un juste pour « lui donner une leçon ». Cela place juste les orchestrateurs de la chose comme des connards finis (mais c’est toujours raccord avec la série !). Aussi détestable ait été le comportement d’Ulrich, je ne peux m’empêcher de me dire que je n’apprécierais pas du tout qu’on me drogue à mon insu’ pour me faire abuser physiquement par mon meilleur ami. Même en comprenant l’objectif et en l’acceptant comme Ulrich, je nourrirais une rancœur et une rancune envers mes « amis » pour ça (terreau pour un nouveau conflit, et ainsi de suite, jurisprudence Naruto). Cela dit, je salue la méthode coup de poing que tu emploies pour calmer Stern, plus efficace que le « on ne te parle plus, rumine dans ton coin et reviens sans avoir évolué ».
Par ailleurs, c’était sacrément couillu – littéralement – comme idée, compte-tenu qu’au vu du sale caractère de Stern, il y aurait pu avoir effet inverse et aggravation de la situation.
Ce qui me déçoit également dans cette séquence, c’est la dégradation de l’image d’Ulrich par rapport à la version de 2010. Je pense que c’est l’unique point que je trouve moins bien qu’avant dans cette réécriture. Je trouvais logique et sympathique le postulat de base : Ulrich et Yumi ont enfin officialisé après un été au calme sans Xana, propice à la réflexion. William a d’autres préoccupations et est passé à autre chose, Stern s’est donc calmé et a définitivement transité vers un caractère plus mature et moins sanguin (que la saison 4 avait d’ailleurs amorcé). Le point de discorde que tu mets en place à partir d’un détail a priori anodin, digne de Léana (je suis généreux en compliments aujourd’hui), semble ridicule au vu de son placement dans le texte, plus de deux mois après la mise en couple. Si la Yumi en folie s’était manifestée peu de temps après cet événement, ça aurait je pense été plus naturel, le couple ne s’étant pas encore « stabilisé » (même si on peut considérer cette scène coupée comme l’élément stabilisateur justement).
Pour résumer, je reste assez dubitatif sur la pertinence et le positionnement de cette séquence.

Quitte à faire dans la redite : l’ambiance « fun » et « bon enfant », teintée de sérieux et de gravité propre à Code Lyokô est très bien retranscrite, plus particulièrement à travers les dialogues (ce qui est à vrai dire le meilleur moyen d’arriver à cet objectif). Néanmoins, malgré une proximité assez étroite, je note que même toi tu as pris un peu le large par rapport à la série originale. Thématiquement et structurellement surtout (encore une fois côté ambiance et histoire, tu t’en tires très bien) : ton texte reste tout public, sans avoir été spécialement pensé pour cibler une tranche de celui-ci, comme ça a été le cas pour le dessin animé. C’est probablement ce que tu qualifies de « veine plus mature » quand tu décris Overpowered, et qui se traduit par : une histoire feuilletonante, des dialogues qui sonnent plus juste pour l’âge et les préoccupations (hormonales et sociales) des personnages, des interactions moins basiques. Cela illustre plutôt bien le principe comme quoi il est compliqué de faire du Code Lyokô original en fanfiction sans s’émanciper un minimum du dessin animé (en le faisant… disons évoluer via ses personnages et enjeux).

Je m’arrête là pour la saison 5, histoire qu’Icer ne sorte pas trop facilement l’excuse du « Zéphyr a tout dit/fait le boulot » (même si je commence à être habitué). Mr. Green



Histoire de faire transition, une remarque très générale. Je trouve très intéressante ta façon de concevoir tes avatars virtuels originaux (côté Lyokô-guerriers surtout, vu que du côté des ennemis, tu te contentes de respecter le titre de la fanfiction, héhé), surtout quand je la mets en perspective avec celles d’autres auteurs notables du sous-forum, dont moi-même.
Leurs capacités sont pensées avant tout pour s’intégrer au sein d’une équipe, apporter quelque chose à celle-ci. Ikorih en faisait déjà la remarque mais on retrouve en effet des « classes » dans les combattants que tu mets en scène : soigneur, tank, sweeper, attaquant à distance, soutien logistique en arrière-boutique (les têtes), boosters de statistiques, etc. Individuellement, il y a très peu d’avatars qui soient complets ou capables de gérer en solo la plupart des situations de mêlée. J’imagine que c’est comme ça que tu as fait la distinction des « meilleurs combattants » lors du raid initié par Ulrich sur Zander, ce qui explique qu’on y retrouve Yumi et son style « nul à chier » comme dirait l’autre, ainsi que Matthias débutant pourtant depuis peu.
Cette façon de répartir les tâches entre les différents avatars me rappelle beaucoup la façon de faire d’Icer, à la différence que lui l’applique plutôt chez ses groupes d’ennemis (avec des héros plus désordonnés). Personnellement, j’aime beaucoup vos rendus à toi comme à lui, notamment parce que je me considère comme incapable d’avoir une telle perspective. J’envisage toujours un avatar à une échelle purement individuelle (vu que le subconscient constitue la base), et les quelques originaux que j’ai pu créer sont presque toujours polyvalents dans leurs capacités, faisant qu’ils peuvent se débrouiller seuls.

La gamme de nouveaux avatars est assez riche et variée, même si j’ai plus été marqué l’aspect visuel, via tes excellents dessins, que par les avatars/personnages en eux-mêmes. Evidemment, des exceptions se dessinent : Alexandre (le plus réussi je pense, mais le scénario l’a beaucoup aidé), Matthias (la référence à Tron !), Théo aussi malgré son caractère insupportable (l’idée du pouvoir passif qui « lit en son utilisateur pour lui donner forme » était géniale et son potentiel m’a séduit), Emilie dans une certaine mesure (la Synergie reflète d’ailleurs selon moi parfaitement ta conception des teams d’avatar, en plus d’être un pouvoir plus recherché que le Boost de Jérémie). La Lyokô-team 3.0 m’a à ce niveau un peu plus marqué, temps d’exposition médiatique aidant il faut dire.

Globalement, c’est de l’excellent boulot en dépit de la limite naturelle d’inspiration. Je pense que tu as volontairement choisi de faire certains avatars moins élaborés (sur les capacités, pas les designs) pour ne pas te rendre la tâche plus ardue – Caroline par exemple, ou la série des têtes pensantes.

Pour finir sur les avatars, deux réflexions par rapport à Jérémie et son Boost :
  • La saison 5 expose l’ « énorme réserve d’énergie » de l’avatar de Jérémie, sans que ce ne soit vraiment creusé/rationnalisé avec des chiffres. Lors de la bataille finale de la saison 6, il y a prise en compte de cet élément pour la gestion des Boosts sur les différents fronts, mais je n’ai jamais eu l’impression que c’était tendu pour Belpois à ce niveau-là (exemple bête : sortir une réplique comme « En gérant mon énergie, je ne pourrais plus faire que X Boost de 30 secondes ») et que malgré le battage médiatique autour de ça, il n’a pas vraiment eu de difficulté à tenir jusqu’au bout. Du coup, ça m’intéresserait de savoir comment tu as conceptualisé la gestion de cette « énorme réserve d’énergie » pour ce combat.

  • On sent qu’il y a une certaine inégalité/injustice sur les effets du Boost sur les avatars. Là où une bonne partie de la Lyokô-team 1.0 devient véritablement « OP », d’autres débloquent des compétences moins attractives et impressionnantes, plutôt bateau. Je pense à Caroline, Kamel, Romain, Hélène, Tamiya, au pif. Cela dit vu le nombre de combattants en présence, on comprend tout à fait qu’il y ait des Boosts plus « simples ». Après tout, il y a bien des Final Smash plus nuls que d’autres (Rondoudou…) et des abusés (n’est-ce-pas… PEACH ?). C’est une loi universelle. Mr. Green


Well done, la saison 6. Un chantier conséquent, notamment par rapport au nombre de personnages à gérer. Tu t’en es franchement très bien tiré là-dessus, et je n’ai jamais vraiment rencontré de souci de visualisation ou de « qui est qui/quoi », ni me suis senti perdu dans les situations de mêlée. Bon, je pratique Icer depuis des années, ce qui me rôde à ce type de lecture avec énormément de gens dans une même séquence, ça aide.

En tout cas, la première chose qui frappe au démarrage de la saison 6, c’est le changement du découpage et du rythme au sein de l’histoire, de ses actions. Le texte effectue beaucoup plus d’exposition et devient par la même plus bavard. Fatalement, cela rend l’ensemble moins dynamique et punchy que pour la saison précédente. A cela s’ajoute que les « épisodes » se suivent de près et ne constituent plus une ligne narrative, une péripétie à eux-seuls, comme ça avait pu être le cas auparavant. Là où la saison 5 est très compressée, la 6 au contraire est très étirée, avec une quasi-unité de lieu et de temps. Je trouve ce changement de style intéressant parce qu’il marque bien la différence entre les deux saisons. Dans la première, le danger grandit toujours plus et la montée de puissance de Xana ne laisse pas le temps de prendre trop de détours. Il n’y a pas de nœud narratif (à long-terme, hors ce qui concerne l’épisode directement) à démêler au sens propre du terme, permettant d’aller immédiatement à l’essentiel. Dans la seconde, le danger est cette fois plus insidieux, moins direct, les personnages doivent assembler les divers éléments en leur possession ou exposés pour agir.
Néanmoins, cette nouvelle façon de faire à ses limites, qui se ressentent assez largement pendant la phase « Memorium » de l’histoire. Je ne reviens pas trop dessus parce que tu as déjà donné une réponse, mais même en considérant la saison 6 sur un format « film » plutôt que « série », je trouve que cela fait encore moins sens de raconter en détail les 5 premières saisons. Cela contribue juste à créer un effet escale sur Naboo, looong.

Côté clés d’intrigue, retournements scénaristiques et mystères, je prends Ikorih à témoin pour dire que je les ai pour les plus importants vus venir et anticipés Mr. Green.
Néanmoins, je n’ai jamais eu l’impression que tu cherchais tant que ça a cultiver le secret et le mystère dans Overpowered, même pour l’insistance autour du « secret d’Aelita ». Je me trompe peut-être en disant ça, parce que je fais le rapprochement avec mon propre travail. Ne pas chercher à rendre absolument insaisissable ou complexe une intrigue, pour se concentrer sur la manière de raconter et la mise en scène, c’est une démarche dans laquelle je pense me reconnaître.

Le cœur de cette saison 6, la back-story, est bien ficelée. Ce n’est pas l’aspect de Code Lyokô que je maîtrise le mieux, mais on sent le boulot derrière et plus particulièrement les petits détails peaufinés. C’est plus particulièrement le Black Phénix, personnifié par Zander Hopper, sur qui cela se ressent le mieux. Le personnage est très travaillé dans sa mise en scène et en action, mais ce qui est notable sur sa construction, c’est que ce n’est pas lui qui l’établit, mais les autres personnages. Les témoignages et autres remarques à son propos en font bien plus pour son personnage que les rares moments où c’est lui-même qui le fait. La seule vraie séquence où Zander est « livré » au lecteur depuis sa source, c’est lorsque les pouvoirs d’Aelita prennent le dessus sur lui et que le Memorium fait son office avec lui.

J’ai trouvé la vision du futur par Zander assez amusante. Pas seulement pour son écho contemporain clairement voulu, mais plutôt pour son orientation pessimiste, qui me rappelle un peu ce qu’a pu faire la série Black Mirror (pas forcément une diabolisation de la technologie, mais une conception qui peut effrayer).
Dans tous les cas, c’est une construction intéressante que possède Zander dans l’économie d’Overpowered, je l’ai plutôt aimée. Sa quête d’immortalité n’est qu’un reflet de sa peur du futur, du changement (en opposition à l’immortalité, concept ancré dans le fixe, le durable, le figé), ce qui explique en quoi la vision que nous laisse voir le Memorium depuis son esprit suscite ce sentiment d’oppression et de terreur : il y a influence de Zander, et son âge avancé qui n’aide pas.


La thématique et l’argument [que j’ai trouvé] prépondérant dans Overpowered, sans qu’il ne soit au centre des histoires et intrigues, c’est l’amour et sa présentation en force motrice, quelque peu au-dessus de tout.

Dans cette lignée, je ne suis pas du tout fan du principe consistant à faire finir tous les personnages en couple, si ce n’est tous. D’une part, cela fausse certaines statistiques (bon ok c’est une fiction, on s’en tape). D’autre part, narrativement, je trouve ça aussi barbant que mièvre – cheesy je crois qu’ils disent outre-Manche. N’y a-t-il pas d’autres méthodes pour mettre en scène un happy end ?
Concrètement, les seuls personnages à rester célibataires à la fin sont Théo, Julien et Romain. Et encore, jusqu’au bout j’ai pensé que Julien et Romain concrétiseraient, laissant Théo seul (ce qui aurait été marrant vu son pouvoir virtuel), ou à la limite qu’ils feraient un petit trouple (sur ce point j’avais raison, mais pas pour les bons personnages). Même Jim semble avoir une ouverture avec Suzanne dans l’épilogue, c’est dire ! Je passe rapidement sur Anthéa, qui surmonte sacrément vite la mort/suicide de Franz en officialisant avec Howard – mise en couple très gratuite pour le coup. Allez, je suis sympa, on va dire que les années de séparation constituaient déjà un deuil en soi, mais tout de même, réussir à choquer Ikorih, il faut y aller !
En fait, ce que je trouve assez navrant avec ce principe de mise en couple de la quasi-intégralité d’un casting de protagonistes – pour le coup je me prononce au-delà du cadre de ce texte – c’est que c’est un procédé assez paresseux pour caractériser un ou plusieurs protagonistes. Le plus triste étant qu’en définitive, ceux-ci ne seront définissables que par cette relation/mise en couple. C’est le cas pour certains ici (Tamiya/Johnny ; Kamel/Marjorie ; Christophe/Caroline entre autres). Je serais curieux de connaître ta réflexion derrière l’idée de maximiser le nombre de couples, parce que c’est quelque chose qui m’échappe totalement à titre personnel.

Sur ce point, le cas d’école est très certainement le couple Alexandre/Xylune. Je le trouve assez mal amené. Il tombe vraiment d’un seul coup, là où, pour comparer, Émilie/Matthias bénéficie d’une préparation de terrain certes prévisible, mais qui est présente. Ici, les personnages n’ont qu’un événement notable en commun.
En fait, ce qui m’a sidéré dans la séquence où Xylune sauve Alexandre, c’est justement le fait que ce soit l’Amour avec un grand A qui soit le débloqueur de situation. Pourquoi cela ne peut-il être que ça ? L’empathie et l’humanité dont fait preuve Xylune envers Alexandre ne sont-ils pas suffisants pour toucher son cœur, ce n’est pas une forme d’amour suffisamment puissante ? Est-il vraiment nécessaire que l’un comme l’autre se rendent d’un seul coup et au même moment compte de ce qu’ils ressentent envers un être qu’ils connaissent depuis si peu de temps ? Est-ce que sans l’argument de l’Amour, la séquence perd en valeur et en puissance ? Alexandre ne peut vraiment rompre son sentiment solitude que par l’Amour, le respect et les liens amicaux ne le peuvent pas ?
Je râle un peu, parce qu’en plus de ça, il y a une sacré reddite de ce qu’il se passe avec le personnage d’Hélène.

Du coup, je serais curieux d’en savoir plus sur ta démarche de maximisation du nombre de couples et de faire de l’Amour cette force supérieure dans ton texte, parce que c’est quelque chose qui m’échappe totalement à titre personnel.


Ce qui nous amène aux personnages, qui sont le ciment de toute bonne histoire, enfin le plus souvent du temps. Je ne vais pas faire du zèle et y aller au cas-par-cas, sinon je risque d’avoir besoin d’un second post pour publier ce commentaire, et personne n’a vraiment envie de voir ça finalement. Razz

Comme tu le disais toi-même dans ton auto-critique (en partie, je ne suis pas entièrement d’accord) , les membres de la Lyokô-team 1.0 sont quelque peu noyés dans la masse émergente de nouveaux personnages. Il serait à mon sens plus juste de dire que cela concerne plutôt les originels, Aelita exclue. Néanmoins, cela fait sens avec le fait que les quatre n’ont plus rien à raconter (tous casés, pas de souci ni de dilemme personnel), il aurait été superficiel de repasser une couche sur leurs cas. Les derniers arrivés avaient encore des choses à développer et ont donc chacun droit à leur phase de traitement, à des degrés d’importance divers. J’entends par là que William et son glowing up ont moins d’importance/d’impact que Sissi/Hélène, également surclassées par Naxxya et sa phase narrative. À peu de choses près d’ailleurs, s’il y a bien un personnage principal dans cette saison 6, c’est bien elle !
Quoiqu’il y a également un autre personnage dont le traitement et le rôle sont de premier plan : Samantha. Sincèrement, excellent boulot autour d’elle, j’ai adoré ce que tu en as fait, surtout avec le peu d’éléments de base qu’il y avait. Le caractère est globalement respecté et, virtuellement, elle génère une hype assez folle. Quand on voit ses performances, on a un peu de mal à croire qu’elle n’était même pas dans le top 3 du Next World, surtout avec Derek qui n’était que de la com’ à mon sens. Je crois que c’est mon personnage préféré de la saison. Et on va enfin pouvoir inaugurer sa catégorie Perle, yeah !

Quant à Aelita, elle m’inspire un : « C’est le coup classique ». Elle subit l’habituel coup de la surmédiatisation autour de sa personne, comme de mise dans chaque saison de Code Lyokô (bien joué le respect de cette contrainte !), via le fameux secret. La teneur de celle-ci est désormais un classique en fanfiction, mais une piste toujours très savoureuse à exploiter, scénaristiquement parlant.

Je tiens néanmoins à te féliciter, car :
  • Secret – grave – du passé ✔
  • Retrouvailles parentales ✔
  • Sœur cachée mais pas trop ✔
  • Nouvelle camarade de chambre de sa bande (ouf, ce n’est pas Yumi) ✔
  • Capacité/place/rôle uniques et spéciaux ✔
  • Se met en scène dans une séquence digne de la reine du mélodrame qu’elle est ✔
Bingo ! Toutes les cases sont cochées. Ton lot est à récupérer auprès de la Team Racket. Mr. Green

Découlement logique, il faut parler de Xylune. En définitive, elle a une présence assez peu marquée au sein de la saison 6. Pourtant, son placement dans le prologue et les nombreuses mentions et autres teasing la concernant laissaient présager un rôle un peu plus pesant. En fait, elle a une position notable dans l’économie de l’histoire, mais on ne ressent pas tellement la portée et l’impact de son existence, hors-prologue et crash d’avion. A nouveau, l’effet de dilution par le nombre de personnages à traiter a joué.
J’ai finalement l’impression que tu en as fait une Aelita si elle n’avait jamais eu une base humaine, comme pensé dans la saison 1.
*Prise de conscience*
Attends un peu...

Pour la première fois de l’histoire du sous-forum, je vais dire que je suis d’accord avec *Odd Della Robbia*. Le personnage d’Odd offre, dans la saison 6, une performance en-dessous de ce que le prologue et la saison 5 laissaient présager dans son implication narrative et scénaristique (au courant des intrigues et secrets, avec le nez un peu partout). Comme quoi, il est difficile de se passer de lui pour les vannes et autres remarques drôlatiques. Rolling Eyes

Au tour de Xana, avec trois remarques.
  • D’abord, j’ai été déçu de lire qu’il n’ait en définitive pas été le fossoyeur du monde et ses habitants dans le Jour 333, ça rend sa position de la saison 5 beaucoup moins crédible d’un coup.
  • Ensuite, une question : qu’a fait Xana durant la saison 4 par rapport au Black Phénix ? Si ces derniers sont tellement cloisonnés de leur côté qu’ils n’ont pas dû relever l’invasion progressive du réseau par le virus, j’ai du mal à croire que lui les ait laissés tranquilles. Et puis avec une centaine de mondes virtuels sous le bras, il avait bien moyen d’enclencher une action offensive envers l’organisation, non ?
  • Enfin, c’était une idée géniale l’avatar de Derek qui sert d’inspiration à celui de Xana. Par ailleurs, c’est ce détail qui prouve que Zander avait raison d’être paranoïaque et de penser qu’il y avait un menteur dans le Memorium, autre que Franz : Derek. En fait, il n’avait juste pas soupçonné la bonne personne.
Petit interlude Matthias avant de passer au boss de fin de niveau. Pour le coup, tu n’as pas joué la carte des lieux-communs et en a fait un personnage positif et sensible, là où d’ordinaire on voit plutôt le gars chiant de service. Son évolution [virtuelle] est bien dosée, sans aller au-delà de sa prétention initiale. C’était presque parfait, parce que lier l’accident de son frère aux événements du 6 juin 1994 a un peu gâché le bilan du personnage. Je n’ai pas trouvé l’ajout forcément nécessaire (si ce n’est retarder Derek, mais ça aurait pu être quelqu’un d’autre), et n’a rien apporté à l’histoire de Matthias. Le « tout est lié », c’est un peu dommage à utiliser comme procédé dans ce contexte.


Allez, passons à la dernière bataille :

Spoiler


Taelia est morte de l’intérieur dans Overpowered. Ce n’est pas un troll.

Il n’y a aucune autre explication à son absence de réaction face aux événements qui la concernent pourtant de très près. Dans la séquence du Memorium, Aelita met largement en scène et en fait des tonnes, pour changer, alors que Taelia est la fantomitude incarnée. Pareil lorsqu’elle apprend sa filiation avec Aelita, puis retrouve Anthéa et Franz. On aurait pu lui annoncer l’augmentation du prix du pétrole que sa réaction n’aurait pas été différente. Pareil : elle ne paraît pas très choquée en se rappelant du futur alternative, pas plus que cela lui pose problème d’aller capturer sa propre sœur pour la livrer à un type manifestement dangereux.
Allez, disons que c’est pour marquer la différence entre les deux jumelles : Taelia semble plus terre-à-terre qu’Aelita.

L’explication du coma du fait du lien avec Aelita, bien qu’il fallait trouver l’explication, soulève des questions d’ordre pratique. Si on peut imaginer que l’expérience de Zander empêchait le corps de Taelia de se dégrader, et donc retirer une sacrée épine à Marjorie et Kamel, se remettre d’un sommeil de 10 ans... réintégrer la société et son circuit scolaire sans attirer au moins l’attention de l’administration française (tatillonne) et des médias me paraît chose plus complexe.

Il y a selon moi quelques petites dissonances avec l’épisode 10. Ses parents adoptifs sont décrits comme aimants, ce qui rend sa réaction au sujet de la famille de l’épisode assez ridicule, surtout quand il est précisé qu’elle n’a pas beaucoup de souvenirs d’Anthéa (et Franz n’en parlons pas). Sans compter son échange avec Aelita juste avant la phase du Memorium : elle n’a pas l’air si malheureuse, isolée et morne que ça dans sa vie (chose que l’épisode sous-entend quand même un peu). En fait, plus que sur les dents, tel qu’est ton personnage, c’est plutôt perdue et déboussolée qu’elle aurait dû apparaître.

Vis-à-vis de l’expérience qui lie son sort à Aelita, lorsque Franz créé la Aelita connue grâce à celle-ci, la corruption du procédé n’aurait-il pas dû sortir Taelia du coma ? Ou le qualificatif « les résultats » ne parle vraiment que de données pures, et pas du procédé expérimental en lui-même ?

Globalement, ce personnages est très lisse, un peu fade. Sa fonction narrative est remplie, mais son bilan en tant que personnage à développer est assez maussade.


Je ne peux pas résister à l’envie de parler de Franz pour finir ma ronde des personnages. Brièvement, j’ai apprécié ce que tu en as, en particulier pour la révélation du secret d’Aelita. Un homme qui a commis des erreurs et fait de son mieux pour les rattraper un minimum. Et puis la séquence où il quitte la scène en compagnie du résidu d’Aelita est très bien amenée, en terme de mise en scène, snif.


Tiens, Je n’ai pas encore fait de retour sur des mentions et détails m’ayant fait tiquer, sans rapport entre eux ou ce que j’ai pu déjà dire. Rattrapons-nous :

I. Épisode 131 : « C’est la raison pour laquelle Jérémie et ses amis n’ont jamais réussi à ramener le grand ténébreux à la raison malgré les tentatives de Yumi. ». C’est la blague la plus drôle de toute la fanfiction je pense. Concrètement, elle essaye une fois... par pur concours de circonstance. Encore une bulle médiatique bien galvaudée.

II. J’ai oublié de noter l’endroit, mais il est mentionné quelque part que le retour vers le passé n’a aucun impact sur les mondes virtuels. Vu que je ne retrouve plus le moment exact, je me trompe peut-être (et la mention était au singulier), en tout cas ça m’avait donné l’impression que ça ne touchait pas tous les mondes virtuels. Du coup, si c’est le cas, le Next World est concerné et Zander aurait dû rapidement flairer l’arnaque à ce niveau, à moins que sa coupure du monde extérieure soit encore pire qu’exposée et qu’il ne soit même pas rendu compte que des journées se jouaient en boucle.

III. Le déclin du Black Phénix : cette mention tombe assez brutalement, comme par hasard au moment où ce que j’appelle « le dialogue de la morale » est mis en page. Peut-être suis-je passé à côté d’indices appuyant ce point, mais le début de la saison 6 et la présentation de l’organisation par Franz laissait quand même entendre bien autre chose qu’un groupuscule déliquescent...

IV. Quid des Morphers lors de l’arc du crash de l’avion ? Ils ont comme disparu au début de la saison 6 alors qu’ils auraient pu solutionner assez vite la situation des Lyokô-guerriers. Si je ne vois effectivement pas certains personnages prendre le leur pour les vacances (Sissi…), ça m’étonne tout de même que Jérémie a minima (au courant du contexte et du danger) n’en ait pas au moins pris un avec lui.

V. Le Memorium est une idée intéressante, notamment vis-à-vis de ce qu’elle sous-entend par rapport à « l’effacement du retour vers le passé », et s’intègre plutôt bien dans une optique d’exposition narrative pure. Toutefois, dans l’aspect pratique, au vu des moyens technologiques avancés du Black Phénix, cela n’aurait-il pas été plus pertinent de le combiner à un détecteur de mensonges ? Je veux dire, Zander est persuadé que Samantha ment et cache quelque chose, avec ce genre d’appareil, combiné au Memorium, il aurait vite été fixé dans sa paranoïa.

VI. Épisode 128 : « Zander nous a retiré la possibilité de quitter le Next World de cette manière, et je ne peux y remédier dans les présentes circonstances… » - L’élément est posé avant la fin du combat contre le boss de la Black Phénix, et pourtant ils lui donnent quand même le coup de grâce sans solutionner ce problème.

VII. Tu t’es déjà pas mal étendu sur cette histoire de baisers féminins via la capacité des Warvens. Je m’interroge sur les raisons de ce choix, sur le plan de la forme. Pourquoi un échange buccal, là où un moyen qui serait – disons-le franchement – moins racoleur (ou du moins qui en donnerait moins l’impression) pourrait donner un résultat sensiblement identique (genre un high-five – je caricature mais tu comprends l’idée) ? Ça m’intéresserait de savoir ce qui t’as poussé à effectuer ce choix-là (peut-être une symbolique, ou une référence/source d’inspiration, ou simplement une façon d’étayer ta narration).

VIII. Dans le chapitre 135, la narration fait état de « rosissement » et même de larmes, de la part de personnages sur Lyokô. Je n’aurais pas râlé si ça s’était passé dans le Next World, mais sur le monde de Franz ça me paraît un peu compliqué si on se base sur ce que le dessin animé montre.

IX. Le trouple Odd-Naxxya-Samantha : j’avais cru comprendre que ce qui résultait du parcours de Sam, via le Memorium, c’était qu’elle avait renoncé à Odd comme à Naxxya pour les « caser » ensemble. Il n’y a pas comme un rétropédalage de sa part ? Et puis, elle a quand même de l’âge, c’est étonnant que la question ne soit pas mise sur la table (surtout pour former un trouple). M’enfin, personnellement je trouve ce développement plus amusant que gênant, c’est moins conventionnel que 95% de couples qui sont formés à la fin.

X. Hélène, à la toute fin, est le plus pur produit de la promotion canapé. Honteux ! J’espère au moins qu’elle était en règle administrativement pour justifier son poste de documentaliste.

XI. Épisode 134 : dans les parties en italique, tu recours à des guillemets français « » pour encadrer les dialogues, mais laisse des tirets cadratins — à côté de celui d’ouverture, ce qui est, dans les faits, une erreur de mise en page.


Allez, ultime étape avant de boucler ce commentaire : poser quelques mots sur la partie dessins. Ce serait dommage de les ignorer, ils font partie de ton identité et de celle du texte. Pour changer, ça gère et donne une plus-value à l’ensemble. Je dirais que ça renforce surtout l’effet de théâtralisation et de montée en puissance dramatique dans certains moments. La Sissi-Méduse, par exemple, est d’abord décrite avant d’être montrée, ça donne le temps au lecteur de s’en faire une représentation avant de voir celle que tu proposes, ce qui va inévitablement créer un décalage et une surprise.
Autrement, j’ai trouvé l’idée du tchat entre Jérémie et Aelita, avec smileys personnalisés et tout, très marrante et bien réalisée. Ça a dû être amusant d’écrire leur échange sous ce format.
Cela étant, à mon humble avis, qui se répète encore, la série de dessins de Vivre sans Lyokô partie I, reste insurpassée (côté précision graphique et ambiance), même si parmi les nouveautés, il y a vraiment de belles choses (Sissi-Méduse, l’avatar d’Alexandre, même la bloody-Aelita fait son petit effet).


Si je devais apporter à une conclusion à ce déjà trop long retour sur ton travail, c’est qu’il transpire la passion. Ton amour pour Code Lyokô se dégage de chaque parcelle du texte. Tu acceptes ses forces, ses faiblesses, ses lieux communs, ses clichés, ses personnages… plus largement tout en elle.
Personnellement, la prise d’âge ainsi qu’une tendance à la blase n’aidant pas, je ne recherche plus forcément ce type de mise en scène, et n’arrive plus à les apprécier avec autant d’absence de retenue que dans mes premières années avec le dessin animé. Néanmoins, grâce à Icer, je suis capable de mettre mon sérieux au placard et de prendre la lecture pour ce qu’elle est, de manière complètement décontractée après assimilation des intentions de l’auteur. Du coup, je me suis quand même sacrément éclaté à la lecture, entraîné par cette contagieuse passion.

Un grand bravo pour ce travail abattu et mené à terme.


https://i.imgur.com/6p3u27U.png

« Voilà, j’espère que j’ai pas été trop long ! »

_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nelbsia MessagePosté le: Dim 18 Oct 2020 22:14   Sujet du message: Répondre en citant  
Pokémon Master


Inscrit le: 26 Mai 2010
Messages: 320
Localisation: Dans les bras de la Mort
ZERA-666 >> Content que l'intrigue et les fanarts t'aient régalée Mr. Green



Zéphyr >> Ah, voila donc le petit retour tant attendu Mr. Green


A ) La scène coupée "Je vengerai Aelita" qui fait suite à l'épisode #102 "Jour 333" :

Je suis satisfait du contenu et de l'effet dramatique de cette scène centrée sur Jérémie, mais en l'écrivant j'avais perdu de vue un point assez important qu'une lectrice m'a rappelé après coup : pour les spectateurs qui n'ont pas vu les images "promotionnelles" de ma fanfic, la virtualisation de Jérémie est censée être une surprise dévoilée dans le dernier chapitre (du coup, cette scène coupée gâche la surprise).

Son commentaire du 22 août (sur le chapitre "Jour 333" et sa scène coupée) :
Spoiler


Ma réponse :
Spoiler


À propos des images, la version 2020 possède justement deux couvertures différentes :
- une "avec spoil" (celle qui est sur ce forum) qui montre les 8 héros sur Terre et virtualisés
- une "sans spoil" (qu'on trouve sur Wattpad) qui montre seulement 5 personnages sur Terre (Ulrich Odd Aelita Jérémie Yumi, donc ni William ni Naxxya ni Sissi), et seulement 4 d'entre eux sur Lyoko (Ulrich Aelita Yumi Odd, donc pas Jérémie), ce permet aux lecteurs de retrouver nos héros où on les avait laissés à la fin de la saison 4 (sauf qu'ils ont un peu grandi et que leurs coiffures sont légèrement différentes, mais l'explosion capillaire d'Odd était déjà montrée à la fin de "Vivre Sans Lyoko 3")
Spoiler





B ) Au sujet des scènes coupées de manière générale, elles présentent un autre avantage assez intéressant : si on souhaitait proposer une version "censurée" destinée à public très jeune, on pourrait facilement se passer de ces scènes et des passages "osés" qu'elles contiennent (car même si elles abordent quelques éléments relativement importants pour le scénario, le public très jeune ne sera pas gêné par leur absence, tandis que le public plus "mature" pourra accéder à ces scènes au complet pour y trouver non seulement les éléments scénaristiques mais aussi le développement des personnages).




C ) Concernant la scène coupée "Je t'aime Yumi" qui fait suite à l'épisode #100 "Yumi en folie" :

La "leçon donnée à Ulrich" semble effectivement excessif si on croit qu'il s'agit simplement de "donner une leçon à Ulrich pour lui faire ravaler son sale caractère", alors que le point crucial qui a motivé cette "punition disproportionnée", c'est en fait l'avertissement que Yumi avait donné à Ulrich à la fin de "Rentrée fracassante" lorsqu'elle avait accepté de se mettre en couple avec lui en dépit du retour de Xana :

Spoiler


Pour plus de détails, voici ce que j'ai répondu à un lecteur qui m'avait dit que l'épisode "Yumi en folie" et sa scène coupée "Je t'aime Yumi" l'avaient beaucoup dérangé car ils contenaient "deux viols traités à la légère" :

D'abord son commentaire :
Spoiler


Et ma réponse à son commentaire :
Spoiler


Après, la scène coupée "Je t'aime Yumi" a l'avantage d'être facile à "ignorer" puisqu'elle ne contient aucune pièce importante du scénario, donc les lecteurs qui n'aiment vraiment pas ce qui s'y déroule peuvent se contenter de l'épisode "Yumi en folie" tel quel, et on a alors un Ulrich qui "passe l'éponge" (trop facilement ?) pour montrer qu'il a mûri (comme dans la version 2010).

...Mais les lecteurs qui ont trouvé la scène coupée "Je t'aime Yumi" intéressante l'ont à leur disposition Mr. Green




D ) Concernant l'équipe des « meilleurs combattants » appelés par Ulrich pour monter à l'assaut de Zander :

Yumi y a parfaitement sa place, non pas pour se jeter dans la mêlée comme les autres, mais bien pour soutenir leur assaut avec ses propres qualités :
- grande dextérité dans ses déplacements et ses esquives (non seulement elle est très agile, mais en plus, elle choisit judicieusement ses actions)
- deux éventails à trajectoires courbées (sa précision lui permet de faire mouche là où d'autres projectiles échoueraient car leurs trajectoires rectilignes les rendent plus faciles à éviter), et Yumi est assez adroite pour que ses eventails atteignent leur but sans gêner ses coéquipiers
- une grande intelligence au combat : en restant à distance et en se servant de sa tête, Yumi a le recul nécessaire pour analyser et anticiper les actions de son adversaire (contrairement à ses coéquipiers qui se jettent dans la mêlée), et pour exploiter ses failles au bon moment
Bref, Ulrich ne s'est pas trompé en faisant monter Yumi plutôt qu'Odd par exemple (car le félin manque cruellement de prudence, donc ou bien il se serait fait couper en deux en voulant porter une attaque stylée, ou bien il aurait canardé son ennemi sans prendre garde à ne pas blesser ses propres coéquipiers).
Et personnellement, je trouve qu'on sous-estime injustement Yumi car elle sait clairement se battre (sur Terre et sur Lyoko) mais elle tient à assumer son rôle de "grande sœur responsable" donc elle ne peut pas se permettre de foncer dans le tas comme Ulrich et Odd, leur laissant donc la part belle lorsqu'il s'agit de défoncer le plus grand nombre de monstres.

Matthias garde une image de "débutant" (contrairement à ses coéquipiers pourtant recrutés en même temps que lui) surtout parce que ses pouvoirs ne lui "obéissaient" pas au début. Du coup, il passait pour le plus nul du groupe, mais dès qu'il a renoncé aux pouvoirs de son frère pour assumer les siens, il a montré qu'il était en fait très doué au combat : sa combinaison est à la fois robuste et légère, tout comme son arme est aussi maniable que dévastatrice, et maintenant que ses attaques se déclenchent au moment exact où il les porte, son efficacité éclate au grand jour (et son style "maladroit" n'est en fait qu'une sorte d'improvisation instinctive : il se bat avec optimisme en répondant simplement aux situations qui se présentent).
Ulrich n'avait d'ailleurs pas connaissance des débuts difficiles que Matthias avait connus : le samouraï l'a seulement vu à l'œuvre contre les Warvens, combat semi-aérien où Matthias a brillé en alternant entre ses réacteurs scapulaires et sa lame énergétique, en allant même jusqu'à s'accorder tacitement avec Ulrich pour abattre leurs poursuivantes respectives.
Bref, parmi les combattants du groupe 3, seul Alexandre est clairement meilleur que Matthias.




E ) Concernant les pouvoirs des différents avatars :

Je n'ai pas pu placer judicieusement toutes les compétences que j'ai attribuées aux nombreux personnages, mais en voici une liste un peu plus détaillée (tirée du bloc-notes auquel je me référais) :

Spoiler


On peut donc voir que même les avatars qui semblent moins développés dans l'histoire ont bien quelques capacités intéressantes.




F ) Concernant la réserve d'énergie dont Jérémie dispose pour conférer son Boost :

Elle est immense, mais elle doit tout de même être utilisée avec parcimonie :

Spoiler


Et effectivement les LG ne sont pas tous égaux devant le Boost, mais les résultats les plus "puissants" sont aussi les plus coûteux en énergie (en somme, la gestion du Boost et de l'énergie dépensée constituent un enjeu qui correspond assez bien au personnage de Jérémie : son intelligence est mise à l'épreuve, il doit s'occuper de nombreuses tâches simultanément et optimiser l'usage de son grand pouvoir afin de maximiser leurs chances de succès).



(1/2)

(forcément, pour te répondre mon cher Zéphyr, il fallait que prenne deux posts, comme pour nous rappeler cette fameuse soirée de ping-pong destiné à placer par avance la cinquantaine de posts successifs Mr. Green )
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nelbsia MessagePosté le: Lun 19 Oct 2020 10:03   Sujet du message: Répondre en citant  
Pokémon Master


Inscrit le: 26 Mai 2010
Messages: 320
Localisation: Dans les bras de la Mort
(2/2)

(Merci Ikorih, oui ça fonctionne, + un détail qui m'est revenu après qu'on a évoqué Heroes of the Storm en MP : le design de la combinaison de Zander est fortement inspiré, basé même, sur les skins "futuristes" de Kael'thas, notamment ses ailes)

Comment j'ai pu ne pas percuter alors que je joue ce skin et que ça crève les yeux.... Crying or Very sad


G ) Concernant les couples et plus particulièrement l'aspect "tout le monde finit en couple" :

C'est difficile à expliquer, mais autant dans la version 2010 ça tombait un peu comme un cheveu sur la soupe, autant ici c'est juste les couples tels qu'ils étaient au moment où l'histoire se déroulait :

Spoiler



Pour finir, les deux couples qui ont fait lever des sourcils :

-- Howard et Anthéa : je suis choqué que cela ait choqué. Ça crevait pourtant les yeux dès les souvenirs exposés dans le Mémorium : en l'absence de Waldo, Howard a veillé sur Anthéa, et isolés dans les griffes du Black Phenix qu'ils désespéraient de parvenir à renverser un jour, Howard et Anthéa se sont beaucoup rapprochés. Évidemment, il ne faut pas les voir comme un "couple passionnel", mais plutôt comme deux personnes d'un certain âge qui se mettent en ménage car elles sont habituées à vivre ensemble. De tels couples n'ont rien d'extraordinaire : on pourrait citer dans la bande-dessinée "Lou!" la grand-mère qui se met en ménage avec son voisin grincheux avec lequel elle passait pourtant son temps à se disputer de part et d'autre de la clôture séparant leurs jardins, ou encore dans la BD "Les Maîtres de l'Orge" le retour de Margrit auprès de Noël Steenfort dans les dernières années de sa vie, et j'ai moi-même une tante qui a attendu que ses enfants soient grands pour se remettre en ménage avec un brave homme qui avait également déjà des enfants de son côté.
Et pour finir, Franz lui-même le savait. Il n'est pas allé jusqu'à dire à Howard "Prends soin d'Anthéa après mon départ", mais il lui était néanmoins très reconnaissant d'avoir veillé sur elle (et de l'avoir sauvée lorsqu'elle se laissait dépérir), aussi Franz était-il soulagé de savoir qu'après sa disparition, Anthéa ne serait pas seule. Bref, rien de choquant. Même la différence d'âge, franchement des couples qui ont plus de 20 ans d'écart parmi les "adultes d'un certain âge" ça n'étonne plus personne (sans compter les procédés de rajeunissement du Black Phenix dont Howard et Anthéa n'ont clairement pas abusé, mais tout de même bénéficié).

-- Alexandre et Xilune : les deux ovnis, le clone et l'IA, qui se surprennent mutuellement en s'apercevant chacun que l'autre le comprend mieux que quiconque. Alexandre se sentait terriblement seul avant d'entendre Xilune émettre des doutes à l'idée d'en finir avec Hélène sous prétexte que celle-ci ne ressent rien. Et Xilune était dépassée par ses propres émotions humaines avant qu'Alexandre leur donne un sens. Pour lui, elle est une étincelle dans la nuit. Pour elle, il est l'ombre qui nuance la lumière. (...Putain c'est beau nan ? *-* )
Bon qu'est-ce que voulais dire ? Ah oui.
Pour répondre à ce qui te contrarie vis-à-vis de l'amour qui semble "résoudre" leurs conditions respectives, ce n'est pas exactement ça.
En fait, c'est la résolution de leurs conditions respective qui déclenche leur amour.
Le message n'est donc pas :
"Il y a de l'amour entre deux personnages -> donc ils trouvent ce qui leur manquait"
mais bien :
"Ils ont enfin trouvé l'un en l'autre ce qui leur manquait -> donc cela fait naître de l'amour entre eux"
En somme, cela revient à dire qu'il est inutile de "chercher l'amour" : c'est en se complétant (en se complétant soi, et en se complétant mutuellement) qu'on finit par le découvrir.
Ce n'est pas par l'amour qu'Alexandre rompt son sentiment de solitude : c'est en rompant son sentiment de solitude qu'il se met à éprouver des sentiments amoureux envers la source de la rupture de son sentiment de solitude.
Et cette source est bien Xilune : même si Alexandre se reconnait d'abord dans le caractère "insensible" d'Hélène, leur ressemblance ne les rend pas vraiment moins "seuls", chacun de leur côté ; il fallait que la sincérité naïve (ou la naïveté sincère) de Xilune en tant qu'IA qui apprend à être humain vienne secouer le "renoncement" dont les humains faisaient preuve à l'égard d'Hélène pour qu'Alexandre se sente enfin "proche de quelqu'un" (même si c'est très abstrait et difficile à formuler).


Bref, pour ce qui est du principe de "maximisation du nombre de couples", ce n'est pas vraiment quelque chose de réfléchi (disons tout au plus que ça permet d'explorer différentes formes de couples), ça fait plutôt partie d'un comportement humain consistant à se rapprocher plus aisément lorsqu'on traverse ensemble des épreuves ardues (enfin de manière générale, aussi bien chez les ados au collège/lycée que chez les adultes au travail ou dans n'importe quel milieu, les gens ont tendance à se rapprocher naturellement pour former des couples).

Par contre, pour l'Amour en tant que force supérieure, absolument.
Ce n'est pas vraiment réfléchi non plus, mais c'est quelque chose que j'approuve complètement.
Pour moi, l'Amour idéalisé dans les fictions est le motif le plus puissant qui soit, tous univers confondus (donc dans Overpowered où des forces démesurées se rentrent dedans, il est important de montrer que l'Amour soulève des galaxies entières).




H ) Samantha Knight :

Voici ce que j'avais précisé à un lecteur qui m'avait dit que "Sam rejoignait ses persos préférés" :

Spoiler


...Du coup, c'est extrêment satisfaisant de savoir qu'en m'appliquant à "réhabiliter" Samantha, j'ai réussi à en faire l'un des personnages les plus appréciés par les lecteurs, et même à ouvrir sa catégorie Perle Mr. Green

Par contre, malgré ses performances, Samantha n'est effectivement pas dans le top 3 du Next World : les deux premières places sont évidemment réservées à Zander et à Hélène-Carthage, tandis que la troisième place est tenue par Derek (dont la puissance n'a malheureusement pas été assez mise en valeur, et c'est une erreur de ma part), qui reste plus fort que Warven-1 (bien que les jeunes Warvens continuent de se développer) et qui était surtout le plus fort parmi les membres du groupe 0, y compris Samantha (qui rivalise avec les dix meilleures Warvens, mais qui reste un cran en dessous de Derek).

En bref, voila comment on pourrait résumer l'échelle de puissance au combat :
- Tier 0 : Xana
- Tier 1 : Zander dans le Next World / Hélène-Carthage
- Tier 2 : Derek / Naxxya post-synchro et avec son propre avatar
- Tier 3 : Les Warvens 1 à 9 / Samantha / Alexandre
- Tier 4 : Les Warvens 10 à 24 / les meilleurs Lyoko-guerriers (Ulrich et William principalement)
- Tier 5 : Les Warvens 25 à 49 / les Lyoko-guerriers très doués (Yumi, Odd, Hiroki, Matthias, Théo, Jim, Hélène sans Carthage, ...)
- Tier 5 : les Lyoko-guerriers assez doués (Christophe, Nicolas, Julien, Kamel, ...)
- Tier 6 : Les Lyoko-guerriers moins doués ou peu combattifs (notamment les guérisseuses, les anges, les informaticiens, ...)

Bon, cette échelle reste très symbolique, dans les faits il peut se passer beaucoup de choses suivant la tournure des évènements (et les besoins scénaristiques Mr. Green ), sans compter les différents power-up (les double-warvens, les Boosts, Zander qui utiliser les pouvoirs de Xana, Naxxya avec toutes les Warvens en elle, et Xana lui-même qui se renforce au cours du combat).




I ) Aelita :

Tous à genoux devant notre Aelita nationale qui a remporté de nombreux concours de personnages préférés de dessins animés grâce à ses cheveux roses Mr. Green

Bon, en dehors des critères du "Bingo de la Aelita des fanfics", je tenais effectivement à ce qu'elle conserve la place particulière qu'elle occupe durant toute la série : elle est au centre de tout sans vraiment savoir ce qui lui arrive.

Et comme dans le dessin animé, c'est seulement quand elle fait preuve d'initiative (soit en décidant de se sacrifier pour mettre fin aux problèmes que pose sa survie, soit en cherchant justement à découvrir ce qui lui arrive) qu'Aelita devient un personnage à part entière (et plus seulement le centre de l'intrigue).

Alors il lui arrive encore tout un tas de choses malgré elle : elle est la petite-fille du grand méchant, elle détient la dernière pièce de l'immortalité qu'il convoite en elle, elle a reçu les pouvoirs de Xana sans le savoir ainsi que certains pouvoirs étranges qui subsistent en elle, et elle est au cœur d'un terrible secret dont elle n'a même pas conscience mais qui est la clé de toute l'histoire...

...mais elle ne va pas rester sans réagir : elle va s'en prendre à tous ceux qui lui cachent des choses, à Naxxya d'abord, puis à Zander lui-même, et enfin à la Méduse qu'elle attirera délibérément jusqu'à elle (avec un bon gros "Je t'attendais !" dans sa face).

Seulement, tout comme Zander a soumis tous ses prisonniers à un interrogatoire poussé dans le Mémorium mais a omis Derek, Aelita n'a jamais songé à questionner Jérémie avant que la vérité éclate.

Et patatras.

À force de découvrir un passé qu'elle croyait être le sien, Aelita était persuadée d'être humaine et d'avoir cru à tort qu'elle n'était qu'une IA au départ, or c'était exactement l'inverse : elle s'était fourvoyée en se mettant à croire qu'elle était bien humaine avant d'aller sur Lyoko, alors qu'elle n'était qu'une IA destinée à remplacer la vraie petite fille perdue à jamais.

Pour la petite histoire, c'est en visionnant les vidéos de Tchoucky et Al (Ces dessins animés-là qui méritent qu'on s'en souvienne) consacrés à Code Lyoko que j'ai pris conscience du dilemme de la série vis-à-vis du personnage d'Aelita : pour autant qu'on soit captivé par les mystères de l'Ermitage et par le passé qu'on y découvre, l'histoire y a perdu un élément crucial, à savoir le fait qu'Aelita était qu'une Intelligence Artificielle (ce qui faisait l'intérêt du personnage).

Alors pour concilier les deux, j'ai décidé de procéder à un retournement du retournement de la situation, faisant de la nature d'IA d'Aelita la révélation finale de toute l'histoire dont elle était pourtant le postulat d'origine.

Je trouve une certaine élégance dans le fait que le point final d'Overpowered soit le point de départ de Code Lyoko, et que la manière d'appréhender ce même élément soit drastiquement différente à cause de (ou grâce à) tout ce qui s'est passé entre les deux.

Cela donne du sens à tout, et tout y donne du sens : Jérémie avait fini par découvrir qu'ils s'étaient trompés en croyant qu'Aelita était humaine, mais il n'osait plus faire marche arrière car elle semblait désormais désireuse de secourir son père (ce qui la maintenait elle-même en vie), et en apprenant enfin la vérité, Aelita souhaite "logiquement" mettre fin à ses jours tout comme elle se sacrifiait perpétuellement à l'époque où ses amis humains affrontaient de grands dangers pour qu'elle puisse vivre, mais en ce temps-là, elle n'avait pas encore passé de nombreuses années en leu compagnie dans le monde réel, en particulier avec Jérémie qui a finalement dépassé ses propres ambitions en parvenant à donner à Aelita l'envie de continuer de vivre malgré ce qu'elle savait désormais.

Même l'éternel duel entre Jérémie et Xana trouve sa conclusion devant Aelita :
- débarrassé de ses mensonges et de ses craintes, Jérémie décide de partir avec elle sereinement, et se surprend en parvenant ainsi à lui donner envie de rester à ses côtés
- débarrassé de la corruption causée par le fragment de la mort de la vraie Aelita, Xana met fin à la destruction de Lyoko en résorbant son Xanaclysme, en allant même jusqu'à intervenir lui-même pour accélérer le processus et ainsi épargner les deux êtres qui étaient piégés dans la supernova résiduelle

Xana a sauvé son corps, Jérémie a sauvé son âme.

(Cette phrase est volontairement à double sens : signifie-t-elle que Xana a sauvé le corps de Jérémie qui a sauvé l'âme de Xana, ou qu'ils ont conjointement sauvé le corps et l'âme d'Aelita ? Les deux, évidemment.)




J ) Xilune :

En effet, la présence de ce personnage est un peu floue (je crois qu'à l'origine, la réunion de Xilune et de Xana en l'unique programme originel devait être beaucoup plus importante, mais finalement je m'en suis détourné car je tenais à ce que Xana reste le "boss suprême" de l'histoire, même si on apprend qu'en fait il n'a jamais vraiment cessé d'être Xanadu malgré la tentative de Franz d'effacer sa mémoire).

Du coup, Xilune passe effectivement pour ce qu'Aelita aurait été si on ne l'avait jamais crue humaine "par erreur" (donc une Aelita de la saison 1 qui continue d'évoluer en tant qu'IA attachée à des humains), et pour cause : dans l'histoire on voit que Xilune s'inspire clairement d'Aelita qu'elle était initialement chargée de protéger et qu'elle n'a pu qu'observer attentivement pendant des années, mais le fond de l'affaire, c'est que Xilune est sous nos yeux le témoin de la révélation finale à venir : malgré son apparence désormais très humaine, la Aelita qu'on connait a en fait toujours été une IA. Qu'importe ce dont elle a hérité de la vraie petite fille décédée, y compris ses souvenirs : ce sont avant tout la personnalité d'Aelita développée au contact de ses amis humains, et les choix qu'elle a décidé de faire ensuite, qui ont défini qui elle est, avec tout le caractère "humain" que cela comporte.

Et dans les paroles naïves mais néanmoins touchantes de Xilune (dont la douceur perce la noirceur de la situation), on entend effectivement les propos qu'aurait tenus Aelita avant de se croire humaine, comme pour nous rappeler qu'Aelita s'est un peu trop écartée de ce qu'elle était à l'origine.

Pour finir, alors qu'elle ne croyait plus pouvoir voler au secours de celle qu'elle devait protéger, Xilune a bien contribué à sauver Aelita : par la simple attitude que Xilune a adoptée naturellement en s'inspirant d'Aelita, l'IA aux cheveux blancs a fait preuve d'une humanité à laquelle Aelita elle-même ne croyait plus pouvoir prétendre.




K ) Odd Della Robbia :

Ah, je n'aurais pas pensé qu'on attendrait plus d'initiative de sa part.

Enfin, tout comme Ulrich et Yumi, il est évidemment moins en lumière dans la saison 6 à cause du nombre de personnages, mais il a ses moments quand même (quand il identifie formellement Naxxya notamment), et quelques répliques amusantes.

Concernant les secrets dont il était au courant, Odd n'est pas très doué pour mesurer l'importance de ce qu'il sait (et à vrai dire, il redoute surtout d'en dire trop et que ça lui retombe dessus).
Donc il lâche quelques confidences à Jérémie de temps en temps, et il finit même par évoquer la fois où il est allé dans le vestiaire des filles à la piscine, mais les révélations de Xilunes restent très énigmatiques pour lui (contrairement à Jérémie qui veille donc à ce qu'Odd la boucle).

Bref, on garde l'image radieuse d'un Odd qui brille dans le feu de l'action, et qui se dépasse quand quelque chose ou plutôt quelqu'un lui tient à cœur, mais qui est insouciant au point de négliger les conséquences de ses actes (n'oublions pas qu'en rallumant Lyoko en secret et en conversant avec Xilune, il a carrément bousculé le cours du temps ! Ça symbolise d'ailleurs assez bien le choix possible entre la continuité officielle qui se termine avec l'épisode #95, et la continuité proposée par Overpowered qui reprend avec l'épisode #96 dans lequel Odd dévoré par la nostalgie rallume le supercalculateur, ce qui va en quelque sorte "engendrer" les épisodes #97 à #135).




K ) Xana :

K.1) Xana n'avait pas éradiqué l'humanité.

Le fait que Xana n'ait pas été directement l'"annihilateur" de la surface de la Terre peut certes décevoir car ça renforçait son côté "grand méchant", mais ce revirement n'est pas anodin : d'abord cela nous rappelle qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences (et plus gravement lorsqu'il s'agit de désigner le ou les coupables de l'anéantissement de notre planète), et ensuite, cela fait écho à ce que dit Jérémie dans la scène coupée "Je vengerai Aelita" qui fait suite à l'épisode #102 "Jour 333" :

Spoiler



Donc lorsqu'on découvre que Xana n'était pas celui qui a déclenché la destruction totale de tout ce qui se trouvait à la surface de la planète (bien qu'il comptait effectivement asservir les humains et asseoir sa domination sur le monde), on se doit de se demander : "et si on avait mal jugé Xana depuis le début ?"

À force d'essayer de prédire les actes tantôt méthodiques tantôt puérils du virus de Lyoko, pour ensuite s'apercevoir que tout le mal qu'on lui reprochait ne lui était pas forcément imputable et qu'on ne comprend finalement pas grand chose à ce qu'il fait, au bout d'un moment il faut se poser les bonnes questions, celles qu'on se pose depuis toujours mais qu'on a tendance à oublier en se contentant d'admettre que Xana est un méchant programme qui veut tout détruire et qu'il faut donc le vaincre :

- Pourquoi Xana est-il méchant ?

- Pourquoi/comment Xana a-t-il accédé à la conscience ?

- Pourquoi Xana s'en prend-il si farouchement à Aelita ?

Les réponses à ces questions avaient leur importance, et si elles avaient été connues plus tôt, tout aurait été bien différent, ne serait-ce que dans le regard que les héros (ou les spectateurs) auraient porté sur les agissements de Xana.


K.2) Pourquoi Xana aurait laissé le Black Phenix tranquille durant la saison 4 ?

Il avait d'autres chats violets à fouetter Mr. Green

Plus sérieusement, Xana ne convoitait rien de particulier chez eux à ce moment-là (donc le Next World n'était pas dans ses priorités), mais surtout, Xana ne voulait pas avoir trop tôt affaire à un autre adversaire qui maitrisait la virtualisation : Xana devait d'abord parvenir à se débarrasser de la bande de Jérémie et surtout de Franz Hopper (c'est d'ailleurs un objectif qu'il poursuit avec acharnement tout au long de la saison 4), avant d'envisager d'aller secouer le cocotier sur lequel était perché le phénix noir.

De plus, si Xana avait directement attaqué le Next World, on aurait su que la menace provenait des mondes virtuels (et Zander aurait activé ses réseaux pour tenter de la contrer), alors qu'en se contentant de lancer ses armées de robots aux quatre coins du monde virtuel, même Zander aurait mis beaucoup de temps à comprendre que ces automates n'étaient pas contrôlés par un gouvernement mais par une entité virtuelle.

Bref, pour Xana, il valait clairement mieux laisser le Next World tel qu'il était pour le moment : une boite noire hermétique.




L ) L'accident de Yohann Burrel :

Ça servait d'abord à développer le personnage de Matthias et ses capacités virtuelles.

Si j'ai choisi de le relier au 6 juin 1994 (bien que ce n'était évidemment pas nécessaire, et que ça risquait de tomber dans le cliché du "tout est lié"), c'était pour trois raisons principales :

- Quand j'écoute le passage où les hommes en noir arrivent à l'Ermitage dans le dessin animé, j'entends un bruit de collision à la suite du crissement des pneus (c'est peut-être simplement un bruit de percussion qui sert à démarrer la musique angoissante, mais comme ça suit immédiatement un bruit de freinage d'urgence alors que les mecs sont censés se pointer discrètement, le doute est permis).

- Malgré le côté cliché, j'aime bien le fait de mettre quelque chose sous le nez des lecteurs/spectateurs sans qu'ils fassent tout de suite le rapprochement, avant que cet élément "anodin" en apparence revienne brusquement sur le tapis :
Spoiler


Voyons voir, si Jérémie était en classe de cinquième lorsqu'il a rallumé le supercalculateur en octobre 2001, alors Yumi était en quatrième cette même année, tout comme Matthias qui a le même âge qu'elle ; or en quatrième on a aux alentours de 13 ans, donc Matthias serait né en 1988, donc il a fêté ses six ans en... 1994.

Spoiler


#ToutEstLié #IlluminatiConfirmed


- De manière générale, quand on prend le temps de se pencher sur les causes des tragédies et de remonter l'enchainement des évènements qui y ont conduit, on s'aperçoit bien souvent que tout est "lié", non pas directement par la volonté de nuire, mais par une sorte de "fatalité" qui fait qu'une simple "négligence" peut avoir indirectement des conséquences désastreuses. C'est là qu'arrivent les "dommage collatéraux", qui stupéfient par leur bêtise menant pourtant à un drame irréparable. On traite d'une affaire de grande ampleur, et soudain, un accident stupide vient alourdir le bilan humain. Je ne sais plus dans quel épisode de "Faites entrer l'accusé", on nous raconte que la voiture de gendarme ou de police qui transportait le prévenu et qui était assaillie par les journalistes a accéléré brusquement et a malencontreusement renversé un jeune homme qui a perdu la vie. Ma grand-mère est décédée d'une longue maladie qui nécessitait la venue régulière d'une infirmière à son domicile, et en rentrant chez elle en voiture, l'infirmière s'est arrêtée au même carrefour qu'elle empruntait tous les jours, sauf que ce jour-là, un autre véhicule est arrivé trop vite derrière elle et malheureusement poussé la voiture de l'infirmière sur le carrefour au moment où un poids lourd arrivait. Le 12 août 1985, peu après 19h, l'avion assurant le vol 123 de Japan Airlines entre Tokyo et Osaka s'est écrasé au centre du pays, c'est-à-dire dans une région montagneuse relativement difficile d'accès ; sans savoir pourquoi la trajectoire de leur appareil était devenue incontrôlable, les pilotes ont lutté pendant 30 minutes avant de s'écraser aussi "doucement" que possible ; sur les 509 passagers et 15 membres d'équipage, seuls 4 ont survécu... à la longue nuit qui les attendait : il y avait en réalité bien d'autres personnes toujours en vie après le crash, mais la lenteur de l'opération de secours (rendue compliquée tant par la difficulté du terrain et de la météo que par la bureaucratie qui sépare le gouvernement et les militaires) a fait que les rescapés n'ont été secourus que 12 heures plus tard, c'est-à-dire le lendemain matin, donc de nombreux blessés sont probablement morts d'hypothermie durant la nuit. On peut alors se demander : qu'est-ce qui a causé le crash aérien le plus meurtrier de l'histoire ? Des bêtises sidérantes : sept ans plus tôt, la queue de l'avion avait touché le sol lors d'un décollage ; les réparations effectuées par la compagnie Boeing avaient été incomplètes ; et le jour fatidique, une partie de la queue de l'avion s'est brisée en plein vol, rendant incontrôlable la trajectoire de l'apparail. Bêtises. Négligences. Empressement. Il s'en produit tous les jours, mais dans le grand tableau de la marche du monde, on les remarque à peine, jusqu'à ce que mort s'ensuive.





M ) Taelia :

C'est vrai que je suis passé à côté d'elle.

Noyée dans le nombre de personnages, entre les principaux qui doivent impérativement avoir un rôle, les anciens figurants muets désormais doués de parole, et les tout nouveaux qu'il faut rendre intéressants, Taelia n'a pas reçu le soin qu'elle méritait dans son traitement.

Néanmoins, bien que son caractère ne soit pas assez "appuyé" dans le récit, voila comment je la conçois :

- Taelia est radicalement différente d'Aelita : alors qu'Aelita est plutôt enjouée et hyper-sentimentale, Taelia est sur la défensive, et surtout, elle ne montre pas ses émotions, si bien qu'on dirait que rien ne la touche (mais tout à la fin, elle n'est pas indifférente au départ de son père qu'elle n'a pourtant quasiment pas connu). Même quand elle devrait être "dans l'interrogation", Taelia intériorise.

- Le fait qu'Anthéa soit partie et ne soit jamais revenue (et le sentiment d'abandon qui en a découlé) a fortement marqué Taelia qui était très jeune à l'époque, et même si Marjorie et Kamel ont toujours été très affectueux avec elle, Taelia restait "cassée" à l'intérieur, ne pouvant plus s'attacher à son entourage car elle craignait d'être à nouveau abandonnée (ce n'est pas un comportement si rare chez les enfants adoptés)

- Lorsque Taelia retrouve ses parents et découvre qu'Aelita est sa sœur jumelle, elle s'efforce de rester de marbre, mais elle est évidemment très remuée au fond d'elle (d'ailleurs en retrouvant Anthéa dans le Mémorium, elle se jette instinctivement dans ses bras) ; cependant, elle réagit à ces nouvelles bien différemment d'Aelita : alors que celle-ci faisait tout pour retrouver ses parents, Taelia leur en veut encore de l'avoir abandonnée, et elle en vient même à éprouver une sorte de jalousie envers Aelita qui semble animée par les retrouvailles avec ses parents car cela donne à Taelia l'impression qu'Aelita n'a pas été abandonnée, d'ailleurs Aelita n'a pas été confiée à d'autres parents.

Ainsi s'expliquent les réactions de Taelia qui, bien que trop "discrètes" conformément à la nature de son caractère, ne me semblent pas en décalage avec ce qu'on avait vu d'elle dans l'épisode #10 "Créature de rêve" : elle se méfie des gens qui la sollicitent, et elle ne veut pas parler de sa famille.

Citation:
Vis-à-vis de l’expérience qui lie son sort à Aelita, lorsque Franz a créé la Aelita connue grâce à celle-ci, la corruption du procédé n’aurait-elle pas dû sortir Taelia du coma ?

>> Non, le coma de Taelia est dû à l'extinction de Lyoko avec Aelita dedans (et c'est le rallumage en 2001 qui provoque son réveil).

Citation:
réintégrer la société et son circuit scolaire sans attirer au moins l’attention de l’administration française (tatillonne) et des médias me paraît chose plus complexe.

>> La polémique de l'année dernière au sujet de l'âge de la doyenne historique de l'humanité, et le fait que cette année j'ai réussi à me procurer deux avis de naissance avec deux noms différents, me permettent d'en douter Mr. Green


Mais globalement oui, au-delà de son caractère pas assez marqué, il y avait certainement beaucoup plus à dire sur Taelia : l'abnégation avec laquelle elle obéit à son grand-père au début, prête à sacrifier sa sœur jumelle ainsi qu'elle-même, son amitié avec Heidi, son inimitié avec Émilie, ses sentiments naissants pour Nicolas bien qu'elle soit toujours réticente à l'idée de s'attacher aussi fortement à quelqu'un qui pourrait l'abandonner ensuite, et l'effroi qui l'a envahie en découvrant qu'elle avait elle-même déclenché sans le savoir la destruction totale du monde autour d'elle...





N ) Détails qui t'ont fait tiquer :

I. Je n'ai pas compté les tentatives de Yumi pour ramener William à la raison, mais même s'il n'y en a eu qu'une seule à l'écran, il n'est pas impossible qu'il y en ait eu d'autres, au moins au début avant que Yumi renonce. En tout cas, j'aime à le croire.


II. Je ne suis pas non plus expert dans ce que le dessin animé nous dit au sujet du Retour vers le passé, mais comme la série elle-même n'est pas toujours très carrée sur les aspects techniques (par exemple Jérémie qui dit "Retour vers le passé" pour le déclencher alors qu'il vient d'être arraché de force à son ordinateur sans avoir pu appuyer sur le clavier), je me permets d'établir ce qui me rend service, en admettant notamment que le RVLP soit "centré sur Lyoko" et donc que Lyoko est le seul monde virtuel qui ne soit pas affecté (mais c'est effectivement un parti que je prends un peu trop librement, il est bien possible que la série nous ait dit que tout l'univers virtuel n'est pas affecté).


III. Le déclin du Black Phenix semble en avoir surpris plus d'un. Bon d'un côté c'est voulu : il fallait que la faction des méchants ait de la gueule, et non seulement Zander vante la puissance de son organisation, mais il refuse carrément de voir la réalité en face avant qu'Howard la lui explique.
De l'autre, je pensais sincèrement tomber plutôt dans l'excès inverse : que l'écroulement du château de cartes ne soit pas si surprenant vu le peu de fidèles qu'il reste autour de Zander à la fin.
Mais l'effondrement du Black Phenix n'était pas un hasard : j'aurais dû le mentionner quand Howard annonce à Zander que son empire est fini, mais en gros, quand Aurore Hopper (la mère d'Anthéa) s'est vengée de Zander en le stérilisant, au départ elle voulait vraiment le tuer (logique), mais Howard s'est évertué à l'en dissuader car Zander était en effet le seul à pouvoir tenir tête aux infâmes individus qu'il rassemblait sous ses ordres, et en tuant Zander trop tôt, le Black Phenix deviendrait une "hydre à plusieurs têtes" donc beaucoup plus difficile à abattre, alors qu'en laissant Zander vivant (unique chef suprême), celui-ci finirait forcément par se retrouver isolé à force d'éliminer ses opposants au sein de sa propre organisation, et c'est seulement là qu'on pourrait abattre le Black Phenix en abattant Zander une fois qu'il serait seul (et ce moment est venu).
Donc Aurore a "simplement" rendu Zander stérile, parce qu'elle savait qu'Howard avait raison : la personnalité de Zander (son vieillissement et sa méfiance) le pousseraient tôt ou tard à se mettre hors de portée de ses semblables, sans réaliser que son empire s'écroulererait sous ses pieds, et qu'il ne resterait alors plus qu'à l'éliminer lui.


IV. Les Lyoko-Morphers ont une portée limitée : ça part du supercalculateur de l'usine, ça prend quelques centaines de mètres à la ronde (jusqu'à Kadic notamment), mais ça ne fait pas des kilomètres non plus (donc pas dans l'avion, et en Corse encore moins).

Épisode #117 : "Descente au Centre" :
Spoiler



V. Un "détecteur de mensonge" aurait été inutile :
- soit plusieurs personnes évoquent le même évènement, donc le croisement de leurs souvenirs suffit à démontrer que c'est la vérité et à écarter toute tentative de mensonge
- soit une seule personne est au courant d'un évènement précis, et si cette personne est assez forte mentalement pour ne pas divulguer ce souvenir voire pour en fournir une fausse version, alors même un détecteur de mensonge ne pourra pas le remarquer.

Concernant Samantha, comme on l'a vu, elle est assez forte mentalement pour ne pas cracher le morceau (même si elle n'a en fait pas grand chose à cacher), ET assez physiquement forte physiquement pour ne pas céder sous la torture.

Franz, quant à lui, ment extrêmement bien, et pour cause : les fausses versions qu'il a inventées, il les avait déjà transmises à sa "fille" pour qu'elle ne cherche pas à découvrir ce qui manquait dans ses souvenirs. Donc en croisant la fausse version servie par Franz et le faux souvenir possédé par Aelita sans savoir elle-même qu'elle n'a pas le vrai souvenir, Zander n'y voit que du feu.

Comment Aelita pouvait-elle dire la vérité alors qu'elle ne la connaissait pas ?

Comment un détecteur de mensonge aurait-il pu voir que ce qu'elle disait était faux alors qu'elle était elle-même persuadée que c'était bien ce qui s'était passé ?

Quant à Jérémie, il n'est évidemment pas aussi doué que Franz pour mentir, mais heureusement pour lui, il ne connaissait qu'une toute petite partie de la vérité, et Zander ne l'a jamais interrogé directement sur ce point.

Jérémie a donc habilement répondu volontiers à ce qu'on lui demandait, en prenant soin de passer rapidement sur tout ce qui aurait pu mettre Zander ou quelqu'un d'autre sur la voie de la réponse... c'est-à-dire toutes les évocations de la nature d'IA d'Aelita, qui retomberont en cascade lorsque le canal fantôme s'écroulera autour d'Aelita qui aura découvert son propre secret.

C'est aussi pour cette raison qu'on a eu droit à un long résumé des cinq premières saisons qu'on connait pourtant par cœur : en ne lisant que les grandes lignes de l'aventure des Lyoko-guerriers, on ne voit pas plus que Zander ce qui a bien pu arriver à Aelita pour que sa structure soit corrompue... mais en s'arrêtant sur les nombreux détails qui fourmillent à travers l'histoire, la réponse devient éblouissante : Aelita n'est pas humaine.


VI. Après avoir "rematérialisé" Zander en accédant à ses privilèges de maître du Next World, les LG étaient censés "parcourir les menus" pour trouver comment se rematérialiser à leur tour, mais Xana ne leur en a pas franchement laissé le temps.


VII. Le contact buccal permettant aux Warvens de se régénérer mutuellement a deux raisons de se pratiquer de cette manière :
-1) Ça fait écho à la fois à la technique réelle du bouche-à-bouche destinée à insuffler de l'oxygène, et au baiser amoureux qui ne "fonctionne" qu'entre les personnes "compatibles".
-2) Personnellement, je voulais rattraper un peu certains excès de Naxxya dans la première version de ma fic, en l'occurrence le fait qu'elle a été embrassée par les 3 autres filles de la bande (Yumi, Sissi, Aelita). Ce triple-détail trahissait clairement un OC caricatural, mais plutôt que d'annuler purement et simplement les trois baisers en question, j'ai décidé d'une part de les "contrebalancer" en faisant en sorte qu'Odd embrasse les 3 garçons du groupe (Jérémie, Ulrich, William), et d'autre part de "désamorcer" les trois baisers de Naxxya en lui faisant découvrir a posteriori qu'ils n'étaient absolument pas motivés par de quelconques sentiments mais par de simples pulsions suscitées par son métabolisme propre à son espèce (tout cela est extrêmement tiré par les cheveux, mais il fallait bien trouver des raisons pour qu'elle mette très tôt en doute les liens qui l'unissaient au reste de la bande, afin qu'elle soit tentée par le côté obscur de l'unité des Warvens).


VIII. En effet, la série insiste plutôt sur le fait que beaucoup de sensations physiques sont absentes dans le monde virtuel, donc le dessin animé n'a jamais montré d'écoulement de larmes virtuelles, mais je reste pour ma part persuadé qu'il s'agissait avant tout d'une contrainte technique : contrairement aux larmes 2D qui se dessinent facilement, les larmes 3D auraient demandé trop d'efforts d'animation pour "pas grand chose". Du coup, plutôt que de me cantonner à leur inexistence, j'ai fini par les laisser couler. Et par écrit ça ne se voit pas trop, mais effectivement, à l'écran on aurait d'abord assisté à des pleurs dans le Next World dont l'apparence est beaucoup plus réaliste donc ça ne choquerait pas, et quand à la toute fin on découvrirait des larmes sur Lyoko avec les graphismes de ce monde, waow...
Autre liquide virtuel qui aurait choqué à son apparition : le sang.
Les gouttes de sang qui tombent une à une sur Aelita interloquée tandis qu'elle s'élève dans la tour.
Là ça paraitrait carrément absurde car les avatars virtuels ne saignent pas, jusqu'à ce qu'on découvre la nature de la créature sanguinolente, définie jusque dans sa forme virtuelle par les effroyables derniers moments de la vraie Aelita disparue.
C'est une caractéristique aussi fascinante qu'inquiétante de l'informatique : on a beau définir des règles pour encadrer strictement l'ensemble des possibilités d'un environnement virtuel, tôt ou tard on est surpris par ce qui a été rendu possible en ce monde sans qu'on l'ait prévu à l'avance...
Pensez à tous les "glitchs" exploités par les joueurs dans les jeux vidéo (les ultra-shortcuts dans Mario Kart pour boucler un tour de circuit en moins de dix secondes, les zones inaccessibles dans les MMORPG que certains aventuriers tenaces réussissent à explorer malgré tout, ...et des phénomènes ahurissants tels que l'incident du sang vicié dans World of Warcraft où un maléfice qui n'était censé affecter que les joueurs situés à l'intérieur d'un donjon a fini par "sortir" de ce donjon en perdurant sur les "familiers" des joueurs, ne tardant pas à contaminer tous les personnages à travers les capitales du monde d'Azéroth...).


IX. Le "trouple" Odd-Naxxya-Samantha : on voit effectivement que Sam s'était résignée à renoncer à Odd et à Naxxya pour les caser ensemble, mais elle les aimait toujours (elle a surtout renoncé parce que sa place au sein du Black Phenix l'empêche de pouvoir s'impliquer davantage dans le combat des Lyoko-guerriers, car elle risquerait alors de compromettre Aelita). Odd aimait toujours Samantha également : il croyait simplement qu'il valait mieux renoncer à elle car elle habitait dans le sud donc ils ne pouvaient quasiment plus se voir. Et Naxxya aussi aimait toujours Samantha, mais elle croyait que leur séparation signifiait la fin de leur intimité.
Une fois qu'ils ont tous pris connaissance de ce qui s'est vraiment passé (de tout ce que Samantha a fait et pourquoi), à leur retour sur Terre, Samantha était évidemment prête à laisser Odd et Naxxya entre eux, mais Odd a pris les devants en la "maintenant" avec eux (au départ simplement pour partager leurs vacances et leurs divertissements car plus on est de fous plus on rit, puis à force de dormir tous les trois ils ont fini par "se mettre en trouple" sans se le dire, juste par des gestes, un peu timides au début, décontractés par la suite).
Quant à l'âge réel de Samantha, bien sûr que c'est gênant a priori, mais dans les faits, Sam a toujours été une sorte d'ado colérique accompagnée par un syndrome de Peter Pan (d'abord à cause de ce qui est arrivé à sa mère, puis à cause de son rajeunissement jusqu'à un âge pré-adolescent qui lui fait connaître une nouvelle fois les effets de la poussée hormonale). Donc même en voulant se persuader qu'elle devrait laisser Odd et Naxxya entre eux, Sam ne peut pas nier les sentiments qu'elle éprouve à leur égard, et encore moins résister aux sentiments qu'ils lui témoignent en retour.


X. Hélène à la toute fin, je n'ai pas voulu m'étendre sur son cas, mais effectivement elle ne sera documentaliste qu'à mi-temps, l'autre moitié de ses journées étant consacrée à prendre soin de sa santé mentale car même si elle va beaucoup mieux depuis qu'elle a retrouvé sa famille, le mal invisible qui la ronge n'est pas de ceux dont on se débarrasse d'un coup de balai, c'est un combat de tous les jours.


XI. Je sais bien qu'après les guillemets d'ouverture on ne met pas de tiret devant la première réplique, mais là je n'ai pas employé les tirets pour encadrer différents dialogues mais plutôt pour encadrer différentes "scènes-flash" (car en me contentant de sauter des lignes entre deux scènes, mon cerveau prenait quand même le tiret suivant pour la suite du dialogue, alors qu'avec des guillemets la séparation fermeture/ouverture est plus nette). Bon après effectivement, si on supprime le premier tiret de chaque scène, ça doit fonctionner quand même, sans risque de confusion avec de la narration vu qu'il n'y en a pas dans ce passage, et du coup on évite le combo interdit guillemets-tiret.
...
Bon OK là j'ai complètement enfreint une règle parce que sans le tiret derrière les guillemets j'ai toujours à moitié l'impression que la première phrase est narrative. C'est pas bien.




O )Les dessins :

Alleeeeez encore un lecteur qui tombe sous le charme d'Alexandre en découvrant son avatar Mr. Green
C'est vrai qu'il a la classe Cool

...Bon encore une fois, là je me sens un peu comme Oskar Schindler quand on le remercie pour ce qu'il a fait de bien : j'aurais pu en faire plus... si j'avais eu plus de temps... j'ai tellement gaspillé de temps... je n'en ai pas fait assez... j'aurais pu... en dessiner plus... T_T




La conclusion :

Oui.

La passion pour Code Lyoko.

La passion débordante, tout au long du texte, pour retranscrire aussi fidèlement que le veut un hommage, la beauté de ses forces et de ses faiblesses.

De tout ce qu'il y avait en elle.

Parce que la série animée Code Lyoko cristallise à elle seule, pour moi, l'insouciance de l'adolescence du début des années 2000 en France, unissant les traces laissées par le XXème siècle et les nouvelles technologies à l'aube du troisième millénaire, mettant en scène des personnages terriblement attachants dans un environnement proprement envoutant, bref, tout ce qu'il y avait de merveilleux entre nos bols de céréales au lait et la bagarre virtuelle contre Xana.

Code Lyoko nous a montré qu'on pouvait faire de belles choses, et qu'on pouvait les faire bien.

Si j'ai pu à mon tour faire quelque chose de nature à raviver momentanément la flamme dans le cœur de quelques Lyoko-fans éparpillés avec les années qui passent, c'est toujours bon à savoir.

...Et si ça peut égayer quelques soirées chez le pôle fanfics, c'est chouette aussi Mr. Green
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
RedStoneMatt MessagePosté le: Jeu 22 Oct 2020 14:12   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 18 Avr 2018
Messages: 11
Superbe réécriture de la saison 5 !
Et on a enfin une saison 6, merci de ton travail énorme comme d'habitude !
Je la lis dès que possible, encore merci ^w^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Icer MessagePosté le: Dim 07 Fév 2021 11:22   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2272
Localisation: Territoire banquise
Désolé pour le retard Mr. Green

Oui, tu t'en doutais peut-être, c'était moi qui bloquait les dernières formalités administratives liées à ta fanfic, si tu vois ce que je veux dire. Je n'ai commencé à la lire que mi-décembre et j'ai terminé début février, ça m'a un peu occupé. Cela dit, je préfère ma méthode à froid que toutes les bouses pondues par Anathos qui a cru à tord qu’enchaîner les Putain de merde ! lui permettrait d'être utile à la société.

Spoiler


Je suis référent fanfic depuis plus de 8 ans, et même si c'est principalement mes qualités politiques et non littéraires qui justifient mon recrutement (Ikorih étant l'inverse de moi sur ce plan et Zéphyr un très bon dosage médian de nous deux, on comprend pourquoi l'équipe fonctionne bien), j'ai quand même commenté un grand nombre de textes (à ma manière certes...). Et je pense que ce commentaire sera l'un des plus ambivalent que j'ai eu à écrire.
Je crois que c'est principalement lié au fait que rarement une histoire n'aura suscité chez moi de tels sentiments contradictoires. En général, on a des textes pourris, des passables (c'est plus rare maintenant) ou des auteurs de qualité. Voilà pour les simplifications. Mais toi, tu rentres à mes yeux dans aucune case parce que je t'analyse globalement ainsi : un potentiel monstrueux, parfaitement exploité sur certains points, mais désastreux sur d'autres. Cela pose les bases de ce que sera mon commentaire, un va et viens entre un sentiment positif et un sentiment négatif.

La chose qui le résume assez bien est la courbe de hype vécue pendant ma lecture. On part d'un sentiment de déception assez globale sur la saison 5 « réécrite », une énorme hype sur la fameuse « première trilogie » de la saison 6, suivie d'une baisse continue tout au long des parties deux et trois SAUF au moment de la révélation du secret d'Aelita qui évidemment crée sur un court moment un beau pic vers le haut. Bien sûr, je vais avoir l'occasion de détailler tout ça.

Commençons par la fameuse réécriture dix ans après. Je vais apporter ici un point de vue qui n'a globalement jamais été exprimé, et qui pourtant à mon sens, se vaut : elle n'a pas forcément bien vieilli.
Je m'en explique : en 2010, vu le niveau global du sous-forum, OP était une star, c'est plutôt logique. En 2020, quand tu vois le nombre de textes de qualité qui ont émergé, le contexte a forcément changé. Et du coup, relire une Perle contenant autant de clichés vus dans les écrits plutôt médiocres, c'est presque devenu inhabituel. On renoue en effet avec :
- Tous les poncifs éculés sur l'introduction de l'OC, ici Naxxia, qui rencontre/suit/s'intègre en un temps record au groupe des Lyoko-guerriers (sous couvert de l'urgence de la situation, bien entendu) avec les petits bonus inesquivables genre rejoindre la chambre d'Aelita quand le nouveau est une fille. Là où tu as été malin, c'est que les ellipses tombent à point nommé (notamment entre les épisodes 98 et 99 si mes notes sont bonnes) pour faire de Naxxia une Lyoko-guerrière lambda vu qu'elle a rapidement plusieurs semaines de passif derrière elle, ce qui permet de faire l'économie de beaucoup de tracas en lien avec l'intégration et de donner l'illusion que sa présence est devenue normale.
- Plus largement, sur la surmédiatisation de l'OC : passons sur l'intégration éclair de la géante aux Étoiles de Kadic... mais enchaîner sur la même merde dans l'équipe de foot, là ça devient trop. Surtout qu'à part une exploitation bien meilleure que la moyenne des figurants, ton scénario est naze : la remontada est digne d'Inazuma Eleven (ce qui n'est pas un compliment) et j'ai hâte de voir le résultat d'un rapide sondage auprès des directeurs sportifs des clubs pour leur demander si les gardiens sont formés à la technique du pouvoir de l'amitié pour mieux arrêter les penaltys. Bref, honnêtement, gros carton rouge pour ce qui est certainement la plus mauvaise séquence de la saison 5.
- Pareil niveau romance même si entre temps on peut rajouter le recrutement tout aussi éclair de Sissi (même si au moins, y a des formes pour faire genre) : William/Sissi est posé en un temps record sans réelle subtilité, comme s'il fallait de se dépêcher de boucler le dossier et Odd/Naxxia, c'est un peu plus fin mais ça reste globalement sans suspense notable. On a déjà eu longuement l'occasion, dans la première fanfic, de critiquer la séquence baisodrome qui est devenu un running-gag en interne du Pôle, mais en fait, ce qui me fait le plus délirer, c'est les séquences escalade de façade (par William et Yumi) pour rajouter peut-être un côté romantique qui est ridicule dans le contexte. Déjà, comment c'est possible, et en plus, à quoi ça sert ? Jim n'a jamais été connu pour sa surveillance terrifiante des couloirs...
- Par extension, les couples secondaires bateaux placés par facilité, bien sûr Milly/Hiroki on prolonge la série, Nicolas/Taelia aller pourquoi pas vu que c'est une Aelita bis, mais quand on rajoute Johnny/Tamiya, ça commence à faire beaucoup.
- Les Lyoko-bracelets ne m'ont pas convaincu, pas tant pour leur apparition en mode pochette surprise que tu as toi-même reconnu, plutôt sur l'aspect un peu abusé : par un procédé translatif, la matérialisation des armes et des équipements est plutôt une excellente idée qui fait sens. Mais permettre en plus les pouvoirs, là, ça m'interroge davantage, on dirait juste que t'as voulu ramener la translation à Kadic en t'affranchissant de la contrainte de virtualisation. Mouais, un peu facile, avec 10 ans de réflexion, tu aurais pu essayer de trouver plus subtil que ça.

Pour contrebalancer ces remarques, listons tout de suite les choses que j'ai trouvé très positives :
- Replacer Xanadu. C'est juste un nom mais j'ai beaucoup aimé le clin d’œil.
- La gestion du cas virtuel de William après un retour, toujours politiquement sensible avec moi, s'éloigne à l'inverse du foutage de gueule habituel des fanfics bas de gamme. L'argument de la « lutte » de William envers X.A.N.A pour expliquer que malgré son surcheat, le gars fasse limite pitié dans la saison 4 est très bien amené. Tu as aussi donné ton propre argumentaire pour le limiter sur Lyoko malgré la Supersmoke, franchement ça passe bien. J'anticipe un peu mais c'est moins vrai pour la séquence « William blanc » qui n'est que la cerise sur le gâteau du recyclage de dessins de la saison 6 (Coucou Taelia/Anthéa/Xilune/etc).
- L'épisode apocalyptique sur Hervé et sa clique, je sais pas s'il était aussi bien avant mais il est vraiment excellent ici, c'est certainement le meilleur de la saison 5. Surtout qu'il est moins isolé qu'avant grâce au rajout de la saison 6.
- J'ai adoré la séquence « conseil des Anciens » qui, à l'inverse de tes romances bidons et un peu courues d'avance, est une conséquence logique du recrutement et est l'occasion d'un peu sortir de l'ambiance mièvre du tout le monde il est beau/gentil chez les LG (j'y reviendrai), même si Odd/Naxxia est encore un peu trop mis en valeur. Cette scène signe à mon sens la meilleure réplique de la fanfic, toutes saisons confondues :

https://i.imgur.com/KWgT6vQ.png
« Odd, quelque chose de plus intéressant à dire que « c’est mon amie donc elle vient » ? »


Cette citation pourrait presque être considérée comme un autotroll sur cette ambiance cliché, j'ai vraiment surkiffé, c'était du génie.

Sur cette note positive arrive la fameuse nouveauté, la saison 6. Comme je l'ai sous-entendu au début, c'est en dent de scie. J'ai préféré la première partie. Tu sors enfin du cadre cliché de la série qui pèse sur toute la saison 5, t'es là pour poser tes couilles et nous donner ton scénario à toi qui se politise et sort du cliché de juste avoir à baiser virtuellement X.A.N.A. Et ça se sent assez vite. Preuve que t'as évolué, là où tu avais 90 % de chance de nous faire de la merde avec l'emploi des figurants comme seconde team des Lyoko-guerriers, je trouve finalement la chose plutôt bien amenée, on sent que ça a été travaillé. Tu es même allé jusqu'à donner une explication sur le cas Émilie et le problème de classe posé par Code Lyoko et l'épisode 22 qui a foutu le zbeul. Quand je vois ça, je me dis immédiatement : Voilà un cerveau de Perles du Net. Ajoutons à cela les petits trolls politiques (les corses qui se rendent des « services » l'allusion placée comme ça ça m'a fumé) et les jeux de mots dignes des admins de cl.fr (« Si Alexandre avait eu un pépin. »). On va même jusqu'à se payer le luxe de raccorder la meilleure séquence de la saison 5 comme je l'évoquais plus haut, c'est à dire les LG « alternatif » au bordel, alors que ça avait l'air d'être une simple parenthèse. Non, franchement, j'ai mangé mon pain blanc en lisant le début de la saison 6.

Je suis beaucoup, mais alors beaucoup plus mitigé sur la suite comme tu t'en doutes. La partie 2 – et je reprends ici l'expression calé par Zéphyr en interne – est tout simplement le flashback le plus long du monde.
Sur le fond, tout n'est pas à jeter, loin de là. Ta backstory est très bonne, on ne peut renier le travail autour de ça, et j'ai toujours apprécié l'idée que le personnage de Jim et ses multiples vies antérieures cachent réellement quelque chose au-delà de l'aspect comique et ridicule du personnage. On peut dire que j'ai été servi ici. Mais il y a à mon sens deux énormes problèmes :
- Tout le monde critique les clichés de la saison 5 ? Pas de panique, la saison 6 est là pour tout justifier ! Naxxia qui débarque à Kadic à une vitesse éclair après ses problèmes à Matheson ? Tout était calculé. Naxxia et Odd qui se croisent à la vitesse de l'éclair ? Un complot de Sam ! Naxxia couche avec une meuf différente par soir ? Une raison génétique ! Etc. Ok mais honnêtement, on voit bien que t'étais embêté par tes clichés d'OP 2010 et cette volonté de vouloir absolument tout expliquer, fini par tourner au ridicule, parce que in fine, il n'y a plus aucune place pour le hasard dans ton histoire. Mais ce n'est pas comme ça que se passe la vie réelle... Du coup, il y a des séquences carrément douteuses, genre Sam qui écoute la discussion des LG à la fin de l'épisode 65 mais après avoir pris le temps de fouiller l'Usine sachant qu'ils étaient déjà parti... bref, niveau timing, tu avoueras que c'est douteux. Peut-être aurait-il fallu un dosage plus subtil entre les explications surprises et les hasards, même si j'avoue que vu ton scénario, c'était sûrement impossible à faire correctement.
- L'utilisation de Matheson qui devient en gros une arène Beyblade/une mise en scène de la WWE/Overpowered IRL, est littéralement à hurler de rire. Autant quand y avait la saison 5 seule, c'était déjà un peu douteux sur l'histoire, mais c'était pas aussi grossier. Là, c'est juste exceptionnel. Tu penses sincèrement qu'un établissement pareil puisse exister, même en banlieue, et vive à ce point coupé du monde extérieur ? Ce n'est pas parce que j'ai fait de l'élève 16 au phénotype arabe le cliché de l'élève à problèmes qu'il faut se dire que que ça y est, c'est open bar (d'ailleurs, la personne qui a inspiré le personnage chez moi est d'origine indienne, c'est qu'il y a moins de maghrébins à La Réunion vous comprenez). En fait je pense que tu le sais parfaitement, mais comme t'étais coincé vu qu'il fallait justifier tous les « hasards » de la saison 5, tu t'es dit que bon, ça passerait. Oui bien sûr, ça passe avec Anathos dont le champ lexical de la surprise se résume à 3-4 mots différent. Mais c'est le genre de foutage de gueule que tu verras pas dans une autre Perle, ça c'est sûr, sauf peut-être chez Tyker mais c'est une des signatures de l'auteur, l'excès de violence je veux dire, et par conséquent, c'est un domaine qu'il maîtrise beaucoup mieux que toi. Non honnêtement là, c'est le gros défaut de la saison 6 en matière de cohérence avec le monde réel, faire des clins d’œil naïfs à la Seine Musicale c'est sympa, on pardonne parce que c'est déjà cool d'y avoir pensé (je dis « naïf » au sens où, vu la chronologie de ton récit, c'est trop simpliste quand tu reprends le cheminement du projet) mais sur Matheson, là, t'as vraiment craqué.

Et bien sûr, sur la forme, là ça a déjà été dit, ben en fait, tout arrive d'un coup, à force y a plus de plaisir. L'atmosphère de mystère du début de la saison 6 qui partait très bien est soudainement balayée, t'avais en gros 20 excellentes boites de gâteau, et au lieu de les proposer au lecteur avec modération pour tenir deux mois, tu as voulu qu'il les bouffe en une semaine (Coucou Immu !).

Arrive la troisième partie et là bon... une bataille finale qui a certainement le même problème de taille que la partie 2, mais au-delà de ça, elle n'apporte en fait rien vu qu'on a eu énormément de chapitres pour s'habituer à ton style d'écriture et qu'on devine en gros ce qui va se passer, que ça va finir en Happy End. Non non, je dis pas ça pour la frime. Mais avant d'aller plus loin, je suis obligé de revenir sur l'ensemble du récit pour expliquer un ressenti qui pour moi, vient en fait un peu gâcher ton travail, et dont je n'ai pas encore parlé. Je vais même utiliser une citation du récit pour en poser les bases :

https://i.imgur.com/ypat9XP.pnghttps://i.imgur.com/Bplu1su.png
« – Extraordinaire !
– Comment est-ce possible !? »


En fait, Overpowered, c'est le monde magique. Ou dit plus simplement, un comte de fée... Pas de chance, le fandom est basé sur un univers réel qui part secrètement en S-F. Tu aurais été dans Pokémon, à la limite... mais là, non. En fait, on ressent trop tes envies dans le texte, il n'y a plus aucun filtre. Par exemple, tes personnages favoris. Ça crève les yeux que c'est Odd/Naxxia/Sam, et du coup, ils sont systématiquement mis en avant, à tel point que le scénario devient anticipable ! La meilleure preuve à mes yeux, c'est la séquence de la Lyokonnexion. Passons sur le rajout douteux de William/Sissi (c'est le même genre de problème, mais en moins criant). Quand j'ai vu qu'il n'y avait ni Naxxia, ni Sam, je me suis immédiatement demandé d'un air blasé : « Bon, quelle excuse va-t-il nous chier pour qu'elles y aillent quand même ? Ou alors, il va leur donner un rôle annexe au moins aussi important ». Tiens, bingo... Idem pour la fameuse répartition des équipes sur les cinq territoires, je n'ai pas besoin d'aller aussi loin qu'Ikorih pour simplement anticiper la team des LG originels + Sam, Naxxia n'étant pas incluse uniquement parce qu'elle a... un rôle annexe au moins aussi important, exactement comme je le disais plus haut. ! Et du coup, si le trouple final Odd-Naxxia-Sam peut sembler « inattendu » au regard de ta névrose qui consiste à mettre en gros tout le monde en couple (mais en couple de deux donc), bah en fait, vu que c'est ces trois personnages là, eh bien, ça ne procure aucune surprise, rien.

La romance justement, et plus généralement, le pouvoir de l'amitié/l'amour. Bon je sais que tu as tes idées hyper arrêtées là dessus, surtout quand on lit :

Nelbsia a écrit:
Le pouvoir et la puissance sont terriblement addictifs : une fois qu'on y a gouté, on en veut toujours plus. Mais Samantha a fini par redécouvrir deux addictions encore plus intenses : le bonheur et l'amour.


Mais du coup, comme tu n'as visiblement aucune retenue sur le fait de transmettre tes idéologies au récit, ben pareil, ça fini par rendre le scénario fade, car facilement anticipable. Aux désormais légendaires tournantes d'Odd avec les garçons aussi bien que celles de Naxxia avec les filles, il faut désormais ajouter les séquences drama ronflantes comme les « sacrifices » de Jérémie et Aelita à la fin qui ne font suer personne vu qu'on se doute bien que tu vas jamais les tuer (surtout qu'il survient après la séquence déjà assez cliché du sacrifice de Hopper, je dis pas qu'elle est mauvaise mais faut espacer davantage ce genre de séquences tout de même), ou même carrément les mises en couple quasi-totales de la fin de la fanfic. Romance qui sont toutes en gros annoncées largement à l'avance (Émilie/Matthias), ou alors un assemblage de restes douteux (Howard/Anthéa). Il y a aussi les personnages qui n'existent plus que par leur couple sous prétexte qu'ils sont introduit comme tels (Christophe/Caroline), du coup 95 % au bas mot de leur temps d'antenne à un rapport avec le couple, ils n'ont plus d'existence propre. Le seul moment de liberté de ce pauvre M'Bala, c'est quand il joue au foot apparemment (mais c'est vrai que la plupart de mes potes avec qui je jouais le dimanche matin avant la crise étaient bien content de pouvoir échapper à leur femme pendant une matinée le week-end).

J'ajoute à cette impression toutes les explications scénaristiques un peu bisounours style :

https://i.imgur.com/Qquay4F.png
« À vrai dire, je crois que je connais déjà la réponse : selon mon père, Kadic doit rester un établissement tranquille mais en donnant sa chance à chaque élève. Il peut donc exclure les perturbateurs qui ne respectent pas le règlement intérieur, mais il ne refusera jamais d’intégrer un élève qui veut s’inscrire à Kadic. »


Tant que tu payes ma grosse ouais... Bizarre quand même que la propre fille du provo puisse sortir de telles conneries.

Il faut aussi que tu fasses ton deuil du parallèle avec la série. Je rebondis sur un des trucs que j'ai lu dans les commentaires, à savoir :


Nelbsia a écrit:
Je sais bien que ce genre de passages fait très "cliché" voire "cringy", mais je suis également persuadé que c'est en bonne partie dû au support : même si j'ai essayé de retranscrire au mieux cette scène avec mes mots écrits, ça reste très en dessous de ce qu'elle donnerait à l'écran, sans aucune pollution narrative pour décrire ce qui se passe, tout dans la mise en scène, les angles de vue, la musique dramatique, les regards, les éclairs, les tremblements, et les seuls mots prononcés par les personnages eux-mêmes.


La saison 5 en elle-même, on va dire ok (y avait quand même le problème du sexe, et avec la réécriture, on sent que t'es bien emmerdé avec tes bonus), si ça te fait plaisir, mais t'es passé à autre chose avec la saison 6, et justement, quelque chose de théoriquement plus ambitieux, en tout cas, le début que j'ai adoré, je l'ai déjà dit, allait totalement en ce sens. C'est peut-être là qu'on regrettera que tu ais absolument voulu tenir le format 13 + 26 au nom de ce parallèle, la découpe des chapitres est, sur certaines séquences, franchement indigeste. Forcément, tu t'auto-limites avec cette volonté de faire des « saisons », c'est un peu dommage.

Finalement, tu n'es peut-être pas fait pour écrire sur un univers réel, au sens proche de nous, de nos règles et de nos codes. Prenons Matthias. C'était pour moi le meilleur personnage du lot de recrutement précisément parce qu'il semblait avoir un background un peu travaillé. Eh oui, il était travaillé... parce que t'as pas pu t'empêcher de foutre un lien entre la mort de son frère et le récit global ! Non mais sérieusement ! Ils peuvent pas exister par eux-mêmes tes personnages ? C'est ça la conception que t'as de la vie réelle ? Prenons codelyoko.fr, dont l'histoire mafieuse peut facilement se comparer au Black phenix : est-ce que ça veut dire que tous les événements passés de la vie ceux qui ont été en contact avec notre Lyoko-sphère ne doivent rien au hasard, que tout est lié ? Est-ce que tu crois que parce que mon poisson rouge est mort en 2003, je suis devenu admin en 2013 ? Il faut rester sérieux cinq minutes...

Et c'est vraiment dommage parce qu'à côté de ça, comment ne pas saluer l'énorme travail fait pour tenter d'expliquer la plupart des incohérences du Code Lyoko originel, là-dessus, étant comme toi mais n'ayant pas du tout fait les mêmes choix, c'est franchement excitant de lire enfin un autre type suffisamment sérieux et bosseur pour relever ce défi (à part nous deux, y a Shaka qui me vient à l'esprit mais dans un style plus ciblé et moins global donc moins comparable). La philosophie de Zander Hopper, sah quel plaisir !. Mais pourquoi faire tout ça si on sait que toute ta partie sérieuse va se faire balayer par tes clichés sur le pouvoir de l'amitié ? Oh, t'es pas du tout le premier à tomber dans ce genre d'écueil, mais pour un come back médiatique de 10 ans, sans contraintes commerciales, une Perle présumée, oui j'avoue, je m'attendais à mieux. Sur la saison 5 « remake », t'étais baisé, mais la saison 6 aurait pu aller plus loin. Finalement, la saison 6, c'est juste une saison 5 Overpowered si tu me permets l'expression : plus de Lyoko-guerriers, plus de couples, un X.A.N.A qui revient plus fort, plus de baston à Matheson, encore plus « d'heureux hasards » grossiers (franchement, le coup du frère de Matthias, je m'en remets pas). La backstory approfondie donne une coloration plus sympathique mais face aux grandes caractéristiques que je viens de résumer à gros traits, elle n'est que secondaire finalement. Du coup, je ne suis absolument pas surpris d'avoir pris mon pied essentiellement au début de la saison 6, quand la backstory était dominante sur tes « clichés » susmentionnés. Après ça...

Enfin, ton amour pour Code Lyoko pose en fait le même problème que pour tes conceptions politiques : difficile de te reprocher d'aimer la série, là-dessus, on est semblable. Mais toi, y a plus aucune retenue, et ça se sent notamment dans l'épisode #134 où c'est la foire à la saucisse sur les citations alors que deux-trois bonnes refs suffisaient... C'est pas comme si tes chapitres avaient déjà le problème de découpage que j'évoquais plus haut !

Alors oui, je me doute de ce que tu dois penser : tu as écrit comme tu le voulais, où est le mal ? Tu as raison. Finalement, entre toi et moi, c'est simplement une différence philosophique fondamentale, vu que moi, j'ai plutôt tendance à être exigeant envers tout le monde, y compris moi-même, car je considère que c'est comme ça qu'on progresse, ce qui paradoxalement ne m'empêche tout de même pas de m'éclater en écrivant. On sent bien que tu n'es pas vraiment dans cet état d'esprit, ce que je respecte. Mais, j'ai la réputation d'avoir un certain franc parler, et donc je ne serai pas faux cul par rapport à mon jugement final en tant que référent : une fanfic comme la tienne est utile à la communauté par son originalité, parce que t'es le seul sur ton créneau. Mais heureusement pour nous que nos Perles ne se résument pas à ça, car à mes yeux, on aurait un nivellement par le bas évident, rapport à la paresse intellectuelle dont tu as fait preuve sur certains sujets. Et heureusement pour toi que personne ne soit sur ton couloir mais sans ce relatif je m'en foutisme (illustré par... tes illustrations justement : ça te tuerais de les centrer tout simplement ? T_T) parce que là bizarrement ça t'aurait sans doute fait tout drôle d'être surclassé. C'est un peu comme la concurrence dans un monde capitaliste (je sais que tu adores cette ref en plus) : un mec en situation de monopole a moins de chance de voir les défauts de son produit que lorsqu'il est concurrencé sur le même créneau...
Et s'agissant de mon jugement final personnel, je l'ai largement exposé : tu avais un énorme potentiel, et pour parler avec des mots que tu comprends, un potentiel Overpowered. Sur la forme, ça a longuement été dit, tu gères à mort, quasiment pas de fautes, un style propre qui passe très bien, etc... sur le fond, les trésors de réflexion sur notamment la backstory et le twist final d'Aelita sont louables, vraiment, mais parfois hélas trop éclipsés par l'effet Nelbsia au pays des merveilles.

J'en arrive au bout de ce commentaire, qui expose un point de vue différent qui te sera, je l'espère, utile pour la suite – d'où comme d'habitude l'aspect volontairement trivial de certaines séquences. Tu as évoqué l'idée en commentaire de te mettre à écrire sur ton propre univers : je t'y encourage mais te conseille vivement de choisir quelque chose qui soit le plus éloigné possible du monde réel car cela viendra atténuer les écueils que j'ai évoqué, en admettant que tu gardes ce genre de style. C'est mon avis.

Le Pôle Fanfiction fera prochainement le nécessaire pour que les honneurs dus à ton travail soient rendus. Respect pour ce travail surpuissant.


Spoiler

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »

https://i.imgur.com/C4V4qOM.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Nelbsia MessagePosté le: Jeu 11 Mar 2021 20:07   Sujet du message: Répondre en citant  
Pokémon Master


Inscrit le: 26 Mai 2010
Messages: 320
Localisation: Dans les bras de la Mort
Coucou Icer,

(Oh ça fait déjà un mois, voila ce qui arrive quand je remets les choses au lendemain...)


La saison 5 :

Icer a écrit:
elle n'a pas forcément bien vieilli.


Certes.

Même en comptant toutes les retouches opérées (des bouleversements majeurs aux micro-reformulations), la saison 5 a conservé son lot de clichés (déjà douteux à l'époque, et carrément éculés depuis).

Pour éliminer tous ces clichés honteux, il aurait certainement fallu repartir de zéro et écrire une toute nouvelle saison 5 qui n'aurait éventuellement pioché que quelques idées dans l'ancienne, mais ça aurait évidemment pris beaucoup plus de temps, et de toute façon j'étais résolu à achever ce que j'avais commencé en allant au bout de la voie dans laquelle je m'étais engagé.

J'ai donc décidé de ne pas "repartir de zéro" et de considérer que les épisodes de la version 2010 devaient être maintenus, avec leurs qualités et leurs défauts (pourtant je savais que bon nombre des choix que j'avais faits en 2010 avaient de très mauvaises motivations au départ).

Si une saison 5 plus ou moins officielle devait être écrite aujourd'hui, on devrait sûrement se réunir autour d'une table pour s'accorder sur ce qu'il faudrait y mettre ou non (notamment pour éviter certains clichés bien connus), mais pour ma part, en tant que simple auteur de fanfic, j'ai choisi d'assumer les clichés que contient mon histoire (en particulier ceux que j'ai "hérités" de l'ancienne version), réalisant ainsi une sorte d'"hommage" à cette époque des fanfics bateau qui fleurissaient sur les forums obscurs.

Ça reste des clichés et des défauts bien sûr, mais après tout, la série originelle en comptait pas mal elle aussi, ce qui ne l'a pas empêchée de nous captiver au point d'éprouver l'envie d'en écrire des prolongements.

Il y a donc un certain nombre de points négatifs que j'ai "laissé glisser" dans la saison 5 (tout en sachant qu'ils me seraient reprochés à juste titre), notamment :

- poncifs des fanfics de Code Lyoko (OC féminin cheaté qui partage la chambre d'Aelita, incarnation de Xana, ...)

- clichés de blockbusters ou de shonen (répliques cheesy voir cringy, retournements de situation miraculeux, ...)

- des éléments intégrés ou traités trop précipitamment (Naxxya, les Lyoko-morphers, Sissi, les romances, ...)

- quelques « approximations » vis-à-vis de la géographie de Lyoko (en particulier l'agencement du Cinquième Territoire)

Certains clichés trouveront leur "réponse" dans la suite de la fic (notamment pourquoi Naxxya est cheatée), mais ça reste du bricolage tiré par les cheveux (bref ça peut amuser par l'audace qu'on y met, mais ça ne trompe personne).

Malgré tous ces défauts persistants (et qui n'ont pas manqué de faire soupirer les lecteurs dont les goûts littéraires se sont affinés avec l'âge), je crois sincèrement que les points positifs de ma fanfic l'emportent, en tout cas auprès des lecteurs qui avaient apprécié l'ancienne version et qui ont pu retrouver leurs bons souvenirs dans la nouvelle version (plus riche et plus fluide) : le format des chapitres semblables aux épisodes de la série, les caractères de nos personnages favoris, et les intrigues terrestres/virtuelles de ma saison 5 ont pu satisfaire les téléspectateurs qui étaient restés sur leur faim au terme de la saison 4 du dessin animé.


Pour les choses positives que tu as soulignées :

-
Icer a écrit:
Replacer Xanadu
:

J'ai en effet replacé pas mal de choses issues de la série d'origine ou de ses concepts, parce qu'au-delà des simples clins d'œil, il y a un motif que j'aime beaucoup dans les histoires : qu'elles se répondent. Que les éléments semés depuis le début trouvent leur écho à la toute fin.

Ainsi, X.A.N.A n'était pas qu'une "moitié" de Xanadu mais bien Xanadu lui-même (dont le nom était celui du monde virtuel de Garage Kids).

Et lorsque Franz Hopper explique aux Lyoko-guerriers qu'après s'être jeté dans le Xanaclysme il disparaitra définitivement (ce qui était d'ailleurs le sort qu'il aurait dû connaître dès la fin de la saison 4 si on ne l'avait pas "ressuscité"), il leur adresse une dernière phrase : « Bye... Adieu, les enfants... », la même phrase que le spectre de Xana sous les traits de Franz Hopper avait prononcée dans l'épisode #49 "Franz Hopper" en s'apprêtant à éliminer les amis de Jérémie, mais surtout, un dernier adieu aux "Enfants" du court-métrage de Thomas Romain et Tania Palumbo dont tout a découlé.

Et bien sûr, Aelita. L'elfe virtuelle que ses amis voulaient matérialiser dans la saison 1 avant de s'apercevoir qu'elle était humaine dans la saison 2 puisqu'elle était la fille du créateur de Lyoko, elle a recherché son passé et son père jusqu'à découvrir qu'elle a en fait toujours été virtuelle, et ceci fait écho à un autre "détail" des concepts de la série : dans les Enfants et dans Garage Kids, Aelita n'existait pas. Elle n'est apparue que dans Code Lyoko. Mais tout comme le nouvel élément qu'elle représentait a finalement été une heureuse trouvaille emblématique de la série (la princesse virtuelle aux cheveux roses qu'il faut sauver du virus maléfique), les irréparables erreurs de son père qui ont conduit à sa création et le choix discutable des auteurs qui l'ont rendue humaine alors qu'on adorait sa nature d'Intelligence Artificielle ont fini par consacrer la splendeur du récit lors de sa révélation finale. Pour que l'histoire soit belle, il était indispensable d'impliquer Aelita dans toutes ses dimensions si paradoxales soient-elles (nouvelle et ancienne, virtuelle et humaine). Et ce n'est qu'après avoir triomphé de ces contradictions que l'histoire peut se conclure sur une note heureuse : Aelita souhaite sincèrement continuer de vivre tout en sachant dorénavant qui elle est réellement, et cela grâce à toutes les épreuves qu'elle a traversées sous nos yeux aux côtés de ses amis qui ont enfin accompli la mission qu'ils ont toujours eue, depuis le commencement : sauver Aelita.


-
Icer a écrit:
La gestion du cas virtuel de William après un retour [...] s'éloigne à l'inverse du foutage de gueule habituel des fanfics bas de gamme


Ça part d'un autre motif/cliché que j'apprécie dans les histoires : quand un ou plusieurs antagonistes réguliers (relativement charismatiques et pas complètement méchants) finissent par rejoindre le camp des héros pour unir leurs forces contre le boss final.
Piccolo a rejoint l'équipe de Goku pour vaincre Végéta, qui les a rejoints à son tour pour vaincre Freezer.
Magnéto et la Confrérie des mauvais mutants se sont alliés aux X-Men de Charles Xavier pour affronter Apocalypse.
William et Sissi, les anciens membres de la bande qui ont échoué (l'une en trahissant leur secret, l'autre en tombant sous l'emprise de leur ennemi, devenant respectivements des antagonistes sur Terre et sur Lyoko), ont enfin droit à une seconde chance pour réintégrer l'équipe qui devra affronter Xana en personne.

Concernant le traitement de William en particulier, je crois que comme il ne fait pas partie de mes personnages favoris que j'ai tendance à "survaloriser" (Odd & Naxxya), j'ai sur lui un regard assez neutre pour discerner ce qui plait à ses fans et déplait à ses détracteurs. Pour moi, William rentrait complètement dans le rôle du Ranger Vert (= le héros/rival hypnotisé par les méchants, donc plus dark et plus puissant, mais qui ne s'accomplira vraiment qu'en retrouvant sa place du bon côté pour l'affrontement final), et je n'ai donc pas eu trop de mal à décomposer ses aspects scénaristiques de la série d'origine pour expliquer pourquoi et comment il était avantagé (ou au contraire pourquoi il perdait quand même), tout en préservant ses qualités après son retour (même sans la puissance additionnelle conférée par Xana, William reste un Lyoko-guerrier particulièrement efficace au combat).

Pour finir, j'ai prolongé le développement de son personnage établi depuis la saison 2 (tantôt il était un grand renfort pour les héros, tantôt il leur causait de sérieux ennuis) en alternant entre sa volonté d'agir au mieux pour en finir avec Xana et son côté tête brûlée qui ressurgit par moments :
- il se fera d'abord One-Shot en fonçant sur Xana, puis il saura reconnaître que c'est à Ulrich de porter le Destin de Lyoko (car si William est parfois capable de "ressentir" Xana depuis son retour, ce dernier peut également "ressentir" son ancien pion et donc mieux voir venir celui-ci lors de ses assauts, contrairement au samouraï ultrarapide)
- il fera le mec insensible pour oublier son échec amoureux vis-à-vis de Yumi, mais il prendra Sissi sous son aile avec beaucoup d'attention.
- il se chamaillera avec Naxxya à la moindre occasion notamment en repoussant sa main au moment où ils se regroupent autour d'Aelita qui doit les téléporter, et il laissera finalement la géante le lancer doit sur le Phénix Noir pour le transpercer.


-
Icer a écrit:
L'épisode apocalyptique sur Hervé et sa clique, je sais pas s'il était aussi bien avant mais il est vraiment excellent ici, c'est certainement le meilleur de la saison 5.


J'y ai ajouté quelques péripéties (le fait qu'Hervé demande délibérément à Milly de prendre l'apparence de Tamiya car il sait que Xana va vouloir abattre leur "ange" en premier, le fantôme virtuel de Jérémie qui serait donc mort dans le Cinquième Territoire et qui vient leur filer un coup de pouce avant que ça ne se retourne contre eux), et j'ai évidemment reformulé pas mal de narration et de répliques, mais globalement le chapitre est identique à son ancienne version (y'avait déjà de bonnes choses à l'époque mine de rien ^^).

Cela dit, ce "Jour 333" était carrément basé sur le concept "Trunks du futur" (= un visiteur du futur vient avertir les héros que les choses vont mal tourner pour eux), donc ça m'étonne qu'une boucle temporelle aussi commune n'ait pas soulevé plus de remarques (cet épisode est d'ailleurs le préféré de plusieurs lecteurs, j'imagine que c'est principalement dû à son caractère inhabituellement sombre qui tranche avec les nombreux épisodes colorés et qui alourdit tragiquement les enjeux de la série).


-
Icer a écrit:
J'ai adoré la séquence « conseil des Anciens » [...] Cette scène signe à mon sens la meilleure réplique de la fanfic, toutes saisons confondues : « Odd, quelque chose de plus intéressant à dire que « c’est mon amie donc elle vient » ? » Cette citation pourrait presque être considérée comme un autotroll sur cette ambiance cliché, j'ai vraiment surkiffé, c'était du génie.


D'abord je trouvais ça rigolo de réunir les 5 LG d'origine dans la chambre de Jérémie (comme à l'ancienne), dans un simulacre de "réunion secrète" qui se veut sérieuse mais qui ne tient pas longtemps malgré la gravité des enjeux évoqués, pendant que William dit à Sissi : "les autres vont encore prendre la décision sans nous demander notre avis". Ça montre que malgré l'élargissement de l'équipe dans la saison 5, le noyau dur persiste.

Concernant la phrase énoncée par Jérémie et que tu as surkiffée, y'a bien de l'autotroll sur l'ambiance cliché, mais plus largement, je dirais que c'est le genre de réplique qui fait du bien dans une histoire où les évènements et les réactions des personnages sont souvent "téléphonés". Même quand on est habitué à fermer les yeux sur les clichés ou "motifs" de la fiction, au bout d'un moment, ça fait plaisir d'entendre un personnage réagir soudain de manière "rationnelle". Par exemple, un personnage de Disney qui demande pourquoi tout à coup tout le monde se met à chanter une chanson. Dans Code Lyoko, il y a des moments où on se dit : "Non, désolé, mais là, personne ne réagirait comme ça." (face à une situation catastrophique/invraisemblable ou à la déclaration d'un autre personnage). Du coup, en considérant que c'est Odd qui représente le mieux le côté "abusé mais assumé" de Code Lyoko, tandis que Jérémie est plutôt du genre "tout ce qui nous arrive est incroyable mais faut bien faire face...", en écrivant cette scène j'ai trouvé que le moment était bien choisi pour que Jérémie manifeste avec sarcasme sa lassitude vis-à-vis de l'enthousiasme caricatural d'Odd.

Ça tombe à point nommé car Odd vient de dire coup sur coup : "William est un bon pote, bien sûr qu'il vient !" et "Sissi est une tigresse, elle ne nous abandonnera pas !", ce qui a de quoi faire rouler les yeux même si ça correspond assez bien au personnage d'Odd (donc la réplique de Jérémie est la bienvenue, surtout avec ce ton décontracté).

Mais le pire, c'est que cette question de Jérémie ne se contente pas de donner un bol d'air au lecteur en sanctionnant l'aspect caricatural des répliques d'Odd : elle amorce en fait le plaidoyer du félin en faveur de Naxxya (l'OC cheaté), et après la décision défavorable prise par ses amis, Odd sort de ses gonds en essayant maladroitement de faire appel à leurs sentiments (ce à quoi Ulrich répond : "Je me demandais combien de temps on arriverait à rester sérieux avant qu’Odd se mette à faire n’importe quoi comme d’habitude..."), mais malgré le mépris affiché à son égard, Odd ne lâche pas l'affaire : il abat la carte du pouvoir de l'amitié en affirmant "Si ce soir nous décidons de ne plus croire en notre amitié, alors Xana a déjà gagné !", réplique ultra-cliché qui cache en fait un élément important : les clichés d'une fiction font partie d'elle, ils font son identité même si parfois on les trouve abusés, et il faut savoir fermer les yeux sur eux si on souhaite pouvoir apprécier cette œuvre jusqu'au bout. Je ne parle pas seulement de ma fanfic ou de Code Lyoko, mais des fictions en général. Sans ses lunettes, on ne reconnait pas Clark Kent, c'est comme ça. Ça n'excuse pas tous les excès bien sûr, et ça provoque toujours un sentiment de "foutage de gueule" quand on tombe dessus, mais si on n'acceptait que les histoires dans lesquelles toutes les réactions des personnages sont 100% crédibles, on se fermerait énormément de portes et on passerait à côté d'un bon paquet de légendes.

Bref, dans Code Lyoko et a fortiori dans Overpowered, les éléments exagérés sont inévitables pour que le scénario aboutisse. Certains sont évidemment moins acceptables que d'autres (et ça varie aussi selon les lecteurs), mais globalement, tant que les clichés sont au service de l'histoire et pas l'inverse (ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas, mea culpa), alors en avant Guingamp. Et on a toujours les petits "éclairs de lucidité" de la part de certains personnages pour décompresser.



La saison 6 :

Icer a écrit:
Tu sors enfin du cadre cliché de la série qui pèse sur toute la saison 5, t'es là pour poser tes couilles et nous donner ton scénario à toi qui se politise et sort du cliché de juste avoir à baiser virtuellement X.A.N.A.


Je ne l'ai pas fait de gaieté de cœur ;D

Honnêtement, je suis très attaché au petit univers des gamins de Code Lyoko (Kadic, l'usine, l'Ermitage, leur double vie, leurs soucis d'ados et leurs combats virtuels), donc je n'étais pas enchanté à l'idée d'élargir ce cadre et d'y mêler des intrigues politiques/adultes.

Mais c'était nécessaire pour "résoudre" la backstory de Code Lyoko, alors je m'y suis attelé en m'efforçant de rendre l'histoire intéressante (que ce soit dans les petits moments vécus par les personnages, ou dans le "ficelage" global du scénario), sans trop m'éloigner de ce qu'on aime dans la série (la bande de Jérémie et les mystères qu'ils doivent percer) pour y accrocher les nouveaux horizons à explorer.


Icer a écrit:
là où tu avais 90 % de chance de nous faire de la merde avec l'emploi des figurants comme seconde team des Lyoko-guerriers, je trouve finalement la chose plutôt bien amenée, on sent que ça a été travaillé.


J'ai longtemps hésité à renoncer à cette équipe (outre le nombre de personnages, ça impliquait de suivre pendant plusieurs épisodes un groupe de "figurants" auxquels les lecteurs n'étaient pas attachés), mais le développement de leurs caractères tandis qu'ils marchaient dans les traces de nos héros habituels s'est plutôt bien goupillé en fin de compte, et si certains d'entre eux demeuraient assez "quelconques", il y avait au sein de ce groupe quelques personnalités dont il aurait été dommage de se passer (Émilie et Alexandre notamment).

Et puis c'était assez sympa d'observer une "toute nouvelle équipe de Lyoko-guerriers" qui ont fini par chercher eux-mêmes à percer les mystères laissés par leurs prédécesseurs, mêlant des réponses déjà connues par les lecteurs et des secrets nouveaux pour tous.


Icer a écrit:
Tu es même allé jusqu'à donner une explication sur le cas Émilie et le problème de classe posé par Code Lyoko et l'épisode 22 qui a foutu le zbeul. Quand je vois ça, je me dis immédiatement : Voilà un cerveau de Perles du Net.


Si on peut "réparer" quelques approximations du dessin animé et s'en servir pour développer le background des nouveaux persos / anciens figurants, pourquoi s'en priver ? ;D

(en tout cas c'est cool de voir que ces détails n'échappent pas aux connaisseurs, que ce soient les références au DA ou les petits jeux de mot comme "si Alexandre avait eu un pépin." ^^)


Icer a écrit:
On va même jusqu'à se payer le luxe de raccorder la meilleure séquence de la saison 5 comme je l'évoquais plus haut, c'est à dire les LG « alternatif » au bordel, alors que ça avait l'air d'être une simple parenthèse.


Alors là j'avoue que pensais que la restitution de la mémoire des personnages qui ont combattu dans le futur alternatif pour les inclure dans les combats de la saison 6 serait perçue comme du recyclage et de la réintégration forcée (le coup du message de détresse sur le satellite...), du coup je suis agréablement surpris que la pilule soit bien passée ^^'


Icer a écrit:
Tout le monde critique les clichés de la saison 5 ? Pas de panique, la saison 6 est là pour tout justifier !


Ah, toutes les pilules ne sont pas si bien passées, ça me rassure x)

Icer a écrit:
on voit bien que t'étais embêté par tes clichés d'OP 2010, et cette volonté de vouloir absolument tout expliquer finit par tourner au ridicule


J'en conviens.

Je distinguerai néanmoins :

- d'un côté les "clichés expliqués plutôt qu'annulés" (c'est-à-dire le parti pris de ne pas retirer les anciens clichés lors de la réécriture, mais plutôt de leur trouver une explication abracadabrante, comme c'est le cas pour le fait que Naxxya ait embrassé Yumi puis Sissi puis Aelita à cause d'une raison génétique qui sert à remettre en question tout ce que Naxxya croyait savoir mais qui reste totalement farfelu et qui maintient outrageusement le cliché de l'OC qui embrasse toutes les filles). Ça, comme je l'ai déjà dit, c'est effectivement un défaut coiffé d'un toupet affligeant.

- de l'autre, les "évènements qui étaient anodins mais qui reçoivent subitement un background relié au reste des intrigues" :

Icer a écrit:
il n'y a plus aucune place pour le hasard dans ton histoire. Mais ce n'est pas comme ça que se passe la vie réelle...


J'ignore si c'est le concept lui-même qui pose problème ou si c'est l'usage excessif que j'en ai fait, mais personnellement, j'adore quand dans les fictions, "tout est lié".

Je comprends que ça soit maladroit voire "cliché par-dessus le cliché" (par exemple quand dans Spider-Man, le moindre enjeu de taille finit toujours par s'avérer n'être qu'une énième machination obscure initiée par le Bouffon Vert censé être mort puis ressuscité), mais personnellement, je préfère que le scénario d'une fiction révèle un tissage trop interconnecté pour être vraisemblable, plutôt qu'une suite d'évènements du quotidien sans cause ni poids car trop indépendants les uns des autres.

Pour la saison 6 d'Overpowered en particulier, en choisissant d'interconnecter les évènements précédents, je partais évidemment avec un désavantage : le lecteur sait que les "révélations" concernant les passages du dessin animé n'avaient pas été préparées à l'avance et que je ne fais que leur ajouter une "profondeur insoupçonnée" après coup, donc le côté "tout est lié" est nettement moins acceptable que si tout avait été orchestré depuis le début.

Néanmoins, ça me plait.

J'aime qu'on découvre le véritable rôle de Sam en revisionnant des scènes qu'on "croyait connaître" mais qui prennent une nouvelle dimension maintenant qu'on les aborde du point de vue d'un personnage dont on ignorait le background.

J'aime que des passages anodins en apparence révèlent ultérieurement des manigances en coulisses.

Je comprends tout à fait que ça puisse rebuter les lecteurs (notamment parce que je n'y suis pas allé de main morte), mais je préfèrerai toujours ce cliché à celui qui consiste à tolérer des coïncidences purement dues au hasard, pourtant j'en ai laissé (par exemple : la rencontre fortuite entre Odd et Sam dans le parc... Quelles chances y avait-il pour que Sam tombe par hasard sur l'une des quatre personnes sur Terre qui savaient où était Aelita Schaeffer ?).


Icer a écrit:
- L'utilisation de Matheson qui devient en gros une arène Beyblade/une mise en scène de la WWE/Overpowered IRL, est littéralement à hurler de rire. Autant quand y avait la saison 5 seule, c'était déjà un peu douteux sur l'histoire, mais c'était pas aussi grossier. Là, c'est juste exceptionnel. Tu penses sincèrement qu'un établissement pareil puisse exister, même en banlieue, et vive à ce point coupé du monde extérieur ?


Non bien sûr (en tout cas, pas à ce point et en France).

Le Matheson caricatural décrit dans Overpowered (avec ses bagarres entre bandes rivales qui s'affrontent pour "conquérir le bahut le plus violent du pays") est directement inspiré du lycée Suzuran dans le manga Crows (et sa suite Worst, et le film Crows Zero).

Dans un souci de réalisme, j'aurais sûrement mieux fait de dépeindre un Matheson moins hors normes où se serait déroulé un simple fait divers comme on en lit parfois, mais je trouve qu'un établissement ultra-violent où l'escalade des affrontements aurait conduit à un dérapage sanglant était plus intéressant.

Et effectivement, parmi les caricatures qui ponctuent le récit, je ne pensais pas que celle-ci sortirait spécialement du lot ^^'


Icer a écrit:
on ressent trop tes envies dans le texte, il n'y a plus aucun filtre. Par exemple, tes personnages favoris. Ça crève les yeux que c'est Odd/Naxxia/Sam, et du coup, ils sont systématiquement mis en avant, à tel point que le scénario devient anticipable !


Même si ce point négatif relève en bonne partie des défauts évidents d'une fanfic bateau (en particulier : mettre en avant son OC, mettre en avant son Lyoko-guerrier officiel préféré, et avec un "combo gagnant" s'ils sont en couple), il ne se résume pas qu'à ça ; il y a également les lignes directrices du scénario :

- Naxxya était "la nouvelle Lyoko-guerrière qui cachait des choses" dans la saison 5 -> dans la saison 6 elle a d'abord le rôle de la "traîtresse" (on la soupçonne d'avoir en fait aidé les LG à sauver le père d'Aelita dans le but de permettre au Black Phenix de récupérer Franz et sa fille, et Naxxya réapparait justement sous les couleurs du phénix noir pour affronter les prisonniers), puis elle doit choisir son camp (ses congénères au service de l'organisation qui les a engendrées, ou ses nouveaux amis qui lui ont fait confiance mais qui désormais se méfient d'elle, et les personnes qui ont secrètement cherché à la retourner contre le Black Phenix).

- Odd est celui qui conserve son optimisme quoi qu'il arrive : même quand ses coéquipiers se soupçonnent entre eux et perdent espoir, le félin n'écoute que son cœur, persuadé que leur amitié leur permettra toujours de triompher des épreuves. Ça parait souvent naïf de sa part (et ça tombe dans le cliché du pouvoir de l'amitié), mais je crois sincèrement que ce trait fait partie du personnage d'Odd Della Robbia. Dans la saison 5, les Lyoko-guerriers ont connu une heure très sombre quand Odd était au plus mal (donc pas en état de rabrouer ses camarades qui se déchiraient), mais il a finalement assuré la cohésion de leur équipe avant de partir à l'assaut du Sixième Territoire. Et dans la saison 6, entre la méfiance légitime des Lyoko-guerriers à l'égard de Naxxya, et les obscures manigances des membres du Black Phenix qui voulaient chacun "s'approprier" l'arme redoutable que la géante représentait, Odd n'a jamais laissé aucun nuage s'installer entre son amoureuse et lui.

- Samantha, quant à elle, dévoile le rôle central qu'elle a joué depuis le début sans qu'on ne s'en soit douté : c'est par elle que se sont reliées toutes les intrigues (le Black Phenix qui recherchait Franz pour le projet Carthage et Aelita pour l'immortalité de Zander, les Lyoko-guerriers qui combattaient Xana, Anthéa et Howard qui souhaitaient veiller au bien-être de leurs filles respectives). C'est notamment pour marquer ce lien qu'on découvre sous un nouveau jour les scènes des différentes visites de Sam à Kadic (montrant que l'ombre du Black Phenix planait déjà au-dessus des héros, mais qu'au sein de cette sombre organisation il y avait aussi quelques personnes bienveillantes désireuses de les épauler). À travers tout ce qu'elle a accompli en jouant sur plusieurs tableaux simultanément, Samantha a rempli un rôle majeur dans l'histoire, car comme je l'ai déjà expliqué, je tenais à lui rendre l'importance qu'elle aurait dû avoir si je n'avais pas préféré créer un OC plutôt que d'intégrer Sam à l'équipe des LG, et le "renvoi de balle" entre Samantha et Naxxya au fil de la saison 6 engendre certes une surexposition chez elles (potentiellement indigeste pour les lecteurs), mais je reconnais que cela me tenait à cœur.

Bref, malgré ces explications, j'ai bien conscience que la mise en avant d'Odd et surtout celles de Sam & Naxxya est excessive, en elles-mêmes comme en comparaison avec le peu d'exposition accordée aux autres personnages, et plus particulièrement aux principaux protagonistes du dessin animé (hormis Aelita qui a quand même reçu pas mal d'éclairage tout au long de la saison 6 et évidemment à la fin, nos héros n'ont clairement pas bénéficié de traitements individuels suffisants pour contrebalancer les arcs personnels envahissants de Samantha et Naxxya).


Icer a écrit:
C'est peut-être là qu'on regrettera que tu ais absolument voulu tenir le format 13 + 26 au nom de ce parallèle, la découpe des chapitres est, sur certaines séquences, franchement indigeste. Forcément, tu t'auto-limites avec cette volonté de faire des « saisons », c'est un peu dommage.


Alors autant je vois bien que la saison 6 est déséquilibrée (en sortant du format "1 épisode = 1 attaque de Xana", j'ai malheureusement produit des épisodes très irréguliers, tantôt riches en rebondissements et tantôt coincés dans un flashback, pour finir blindés de combats virtuels ininterrompus, ce qui donne une saison 6 très inégale, notamment dans ses trois volets), autant le nombre d'épisodes est le fruit d'un "heureux hasard".

Au départ, je n'ai absolument pas cherché à faire 13 et 26 épisodes :

- pour la saison 5, celle de 2010 comptait 10 chapitres (le 9 et le 10 étant déjà le résultat d'une séparation d'un chapitre trop long), et en 2020, l'allongement de certains passages (ajout de Sissi-Méduse, scènes coupées avant et après le match de football, remaniement du combat final avec les Boosts de Jérémie) m'a obligé à scinder en deux parties les anciens chapitres 7 8 et 10, ce qui a fait que la saison 5 est passée de 10 à 13 épisodes.

- pour la saison 6, j'ai encore mes anciens blocs-notes dans lesquels j'envisageais le découpage des épisodes à partir des grandes lignes du scénario, sauf qu'avant de passer à la rédaction, j'ignorais que tel ou tel passage allait durer plusieurs épisodes... En clair : la discussion à l'Ermitage devait être l'introduction du chapitre sur la tentative d'enlèvement dans l'avion puis le blocage en Corse mais finalement il a fallu couper en deux chapitres distincts ; je pensais que l'équipe 3 serait traitée en trois épisodes vu qu'il y avait trois journées et finalement ça en a pris cinq ; je pensais que les flashbacks de Sam tiendraient en un seul épisode et finalement il en a fallu trois, idem pour l'affrontement contre les forces du Black Phenix, et flou total quant à la longueur du récit du combat contre Xana... Bref, à vue de nez, la saison 6 devait compter 15 à 20 épisodes, et à l'arrivée ça en a fait 26.

Voici le graphique représentant la longueur des 40 épisodes en nombre de mots :

Spoiler


- 10'000 mots en moyenne par chapitre
- la moitié sont entre 8'000 et 12'000 (épisodes "moyens")
- un quart est au-dessus de 12'000 (gros épisodes)
- un quart est en dessous de 8'000 (petits épisodes)
- les trois plus gros sont à 13'000,
- les trois plus petits à 7'000 (sauf LE plus petit qui est un peu en dessous de 6'000, je vous le donne en mille, c'est celui consacré au résumé des cinq premières saisons).

Je ne me suis absolument pas forcé à écrire pour rajouter de la longueur, ni retenu pour ne pas dépasser une certaine quantité, j'ai simplement écrit ce que j'avais à écrire, et procédé ensuite à des découpages lorsque c'était nécessaire (en tâchant d'avoir des épisodes cohérents, finissant si possible sur un petit "cliff-hanger" pour donner envie au lecteur de découvrir le chapitre suivant).

Et c'est en voyant finalement que les nombres d'épisodes de mes saisons 5 et 6 correspondaient aux nombres d'épisodes des saisons 3 et 1&2 (à savoir 13 et 26), que je me suis dit : "putain mais c'est super".

Allez, dans la saison 6 j'ai pu arranger favorablement le découpage par endroits pour aboutir exactement à 26 épisodes (vu qu'en visant 10'000 mots plus ou moins 2'000 ça laisse quand même un peu de marge de manœuvre, surtout quand les épisodes se suivent et qu'on peut couper où on veut), mais globalement, je n'ai pas eu à forcer les choses pour que le nombre d'épisodes me surprenne agréablement.

Mais si je n'ai pas cherché à obtenir 26 épisodes "délibérément" comme je m'en défends, la contrepartie de cet "heureux hasard", c'est le déséquilibre des trois parties de la saison 6 qui m'a négativement étonné : je ne m'attendais pas à ce que la séquence dans le Mémorium et celle du combat contre Xana soient aussi interminables.

Bref, le côté "indigeste" de certaines séquences n'est pas dû à un nombre d'épisodes prédéfini, mais simplement à la quantité de choses qu'il y avait à écrire sans que je ne m'en rende compte par avance. (Là encore, je soupçonne un décalage entre la vitesse à laquelle l'action défilerait si elle était animée, et la longueur de la narration nécessaire pour la retranscrire à l'écrit.)


Icer a écrit:
Est-ce que tu crois que parce que mon poisson rouge est mort en 2003, je suis devenu admin en 2013 ? Il faut rester sérieux cinq minutes...


Je me suis déjà exprimé sur mon goût du "tout est lié" dans la fiction, mais pour rebondir sur l'exemple de ton poisson rouge mort en 2003 qui t'aurait potentiellement conduit à devenir admin dix ans plus tard, méfie-toi : il existe sur internet une théorie selon laquelle tous les évènements majeurs de ces cinq dernières années (Donald Trump, la crise sanitaire, ...) seraient tous liés entre eux parce que leur origine commune serait en fait... la mort controversée d'un certain gorille en 2016 ;D ;D ;D


...


Bon, j'arrive au bout du tunnel.

J'ai pris mon temps pour savourer ton avis parce qu'il sanctionnait à froid l'ensemble de la fic (permettant de mieux cerner ce qui plait ou déplait dans sa globalité), et parce qu'il pourrait bien être le dernier, à moins qu'Overpowered 2020 continue de recevoir un commentaire tous les X mois comme ce fut le cas pour la version 2010 ^^ (mais même les plus jeunes téléspectateurs ayant assisté aux ultimes rediffusions du dessin animé ont grandi depuis le dernier au revoir des Lyoko-guerriers).

Encore merci pour ton retour (et pour les 5 fautes, que j'ai dû lire trèèès lentement pour empêcher mon cerveau de masquer les anomalies).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 12 sur 12
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.1659s (PHP: 87% - SQL: 13%) - Requêtes SQL effectuées : 24