CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Lyoko] IFSCL 40X!
Source (extrêmement hypothétique) d'i...
Discord pour le forum + animation ?
Anciens : Réveillez-vous ! La bulle d...
[Fanfic] Les Perles du Neith [Terminée]
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Les origines de vos pseudos
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
Traduction d'un nouveau dossier
[Fanfic] Le risque d'être soi
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Cher journal

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 5 sur 8

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Aquatikelfik MessagePosté le: Sam 13 Juin 2009 19:41   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 1715
Localisation: Orléans
Bordel ! La suite ! Viiiite ! ><

Avant d'en venir au commentaire de l'histoire elle-même, faut que je parle d'un truc qui m'est arrivé pendant la lecture.
J'étais en train de lire le journal d'Aelita, à fond dans l'action. Malheureusement, me voilà en bas de mon écran. Un coup de roulette à faire.
Malheur de malheur ! Le texte en gras disparait, et voilà la fin du texte ! GRAAA ! Tu peux pas m'faire ça !
J'adore Odd, mais faut qu'il arrive toujours au mauvais moment ! x)


Pour les commentaires sur le style et tout, j'en vois plus trop à faire. Si ce n'est les dialogues dont j'aime pas les guillemets, mais si tu préfère ainsi, c'est pas le plus grave. ^^
Pour l'histoire... Rassurez-moi, les vrais gosses ne sont pas comme ça ? -_- Au secours.
Pour l'écart de texte sur Jérémie, j'aime bien, on lache enfin un peu Aelita. Ce que j'aime surtout, c'est l'histoire de ce dossier... J'ai hâte de savoir ce qu'il renferme, et que tu partes explorer la "mythologie" de Code Lyoko. J'espère que tu y parviendra, c'est sensible par là. Wink Mais ça voudrais donc dire que l'accident aurait été provoqué par des gens qui veulent ce dossier ? Dans quel but ?!
Le journal... Brrr... J'étais dans l'action, je voyais les images du dessin-animé me passer sous les yeux !
Et soudain... *PAF* Odd ! Toujours aussi impromptu ! xD

Zuste une p'tite faute trouvée : "Ce seulement Odd." au milieu du texte.


J'ai hâte que tu postes la suite ! Wink
(J'ai juste un problème auquel tu peux rien faire, je commence à m'y perdre ^^' Mais les vacances arrivent, j'espère que je pourrais relire le texte entier)
_________________
http://aquatikelfik.net/images/userbar-blog.pnghttp://aquatikelfik.net/images/coeur-twitter.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Kerian MessagePosté le: Dim 14 Juin 2009 16:12   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Mouais pas cool l'arrivée d'Odd... toujours aussi énervant celui-là...

Bref, que du bonheur comme d'habitude...

Vivement la suite et bon courage pour celle-ci !
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Lorilis MessagePosté le: Dim 14 Juin 2009 17:39   Sujet du message: Répondre en citant  
Lectrice à plein temps


Inscrit le: 05 Nov 2006
Messages: 810
Localisation: Au Jal'Dara <3
Les chapitres de transition, ça m'énerve xD !
Nan, mais c'est vrai, ils ne font qu'apporter de nouvelles questions...

Déjà, Jeremy sait tout... Ah ouais, mais pas nous, et Aelita non plus, alors j'espère qu'on en apprendra bientôt plus sur ce dossier...

M'enfin bon, l'histoire avance, et j'ai hâte de savoir la suite !!

Alors, grouille-toi de l'écrire ! Mr. Green
Nan, je plaisante, prends tout ton temps, mais bon...

_________________

http://nsa29.casimages.com/img/2012/07/07/120707052139329936.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kay MessagePosté le: Mer 17 Juin 2009 20:44   Sujet du message: Répondre en citant  
Jewel Thief


Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 445
Localisation: Cherche encore =)
Bonsoir tout le monde !
Merci pour vos coms, ça fait toujours autant plaisir ! J'espère que ce chapitre vous plaira aussi (riche en révélations !) :

CHAPITRE 13 : Chez Sweetie


N’importe quelle jeune femme dotée d’une once de bon sens serait tombée en admiration devant Odd Della Robbia. Sourire ravageur dévoilant une rangée de dents éclatantes et soigneusement alignées ; des yeux bleu électrique, si beaux que l’on se noierait dedans ; une voix grave et chaude, veloutée et séduisante, qui vous fait oublier le monde alentour. N’importe quelle jeune femme, sauf Aelita Belpois. Il a créé un fond d’investissement chez son chirurgien plasticien personnel, ou quoi ?, rit-elle intérieurement. Si ce séducteur regardait un tant soit peu autour de lui, il verrait que…Non, quoique, il ne verrait rien, une nuée de mouches lui gâcherait la vue…

« - Bon, alors…, engagea-t-elle. Comment vas-tu ? Depuis…Je ne sais pas depuis combien de temps en fait…
- Moi je sais…, rit-il, et je me souviens de tout., compléta-t-il, un drôle de sourire posé sur ses lèvres fines et pulpeuses. Mais je vais bien.
- Ne t’inquiète pas, le coupa-t-elle, Je n’ai rien oublié et je n’ai pas besoin de toi pour me rappeler ce que je sais déjà.
- Bien, parlons d’autre chose, alors. Comment va la vie avec notre Einstein national ?
- Il s'appelle Jérémie !, souffla-t-elle. Et pas Einstein ! Sinon, la vie va bien. Déjà plusieurs années de mariage. Tiens, ça me fait penser que je n’ai pas eu de réponses aux divers faire-part que j’ai pu t’envoyer. »

Calme-toi, s’exhorta-t-elle. Tu n’as absolument pas besoin d’être aussi hargneuse, ce n’est que Odd. Qu’un vieil ami. Rien de plus. Calme-toi et trouve un sujet de discussion banal, tranquille, où il ne pourra pas faire d’allusions à un passé plus ou moins lointain et désagréable.

« - J’en suis désolé., s’excusa-t-il, avant de lui décocher un sourire ultra-bright. »

Et c’est tout ? C’est tout ce qu’il trouve à dire. Désolé ? Il ne s’est absolument pas préoccupé de ce que je pouvais en penser, ni quoi que ce soit. Bref, passons, mieux vaut ne pas relever.

« - Et toi, les amours ? Toujours célibataire, d’après ton dernier message. »
Depuis quand ma mémoire imprime ce genre de détails inutiles et stupides ?
« - Pourquoi, ça t’intéresse ? »
Qu’est-ce qu’il m’agace avec ce sourire… Non, c’est bon, tu peux passer à la publicité suivante, pour le dentifrice tu as manqué ta cible. Essaie encore !
« - Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, je suis en train de discuter avec un ami que je n’ai pas vu depuis de nombreuses années, et qui, au passage me tape sur le système. Et je cherche un sujet de conversation. »

Mais quelle hargne ! Calme-toi, Aelita ! Tu n’as pas besoin d’être grossière !

« - Bon, d’accord, répondit-il. Je vais répondre à ta question… »
Un voile de tristesse sembla assombrir ses yeux…
" - Tout est faux dans ce message. Je ne suis pas célibataire. Quand j’ai écrit cet e-mail, c’est sorti tout seul, si je puis m’exprimer ainsi. J’avais besoin de l’écrire comme ça. Je ne sais pas…Je me suis peut-être dit que tu accepterais de me revoir si je te mentais…
- Vu les dernières circonstances dans lesquelles nous nous sommes vus, j’aurais plutôt songé à l’inverse, répliqua-t-elle. Lorsque tu as failli tout faire tomber à l’eau. »

Le visage du jeune homme s’éclaira d’un large sourire.
« - C’est vrai ! Mais c’était de ta faute ! C’est toi qui m’a pris au creux de tes bras.
- Et alors ? Tu allais mal…Depuis quand ne peut-on pas réconforter un ami ?
- Tu veux d’autres détails ?, continua-t-il, hilare. Tu ne m’as pas repoussé quand je t’ai embrassé…
- Archifaux !, s’écria-t-elle. Tu mens et tu le sais ! Je sortais avec Jérémie à l’époque. Et tout est parti en vrille à cause de toi. J’ai failli ne pas me marier à cause de bêtises !, cria-t-elle »

Toute la salle les dévisageait, les yeux inquisiteurs. Il faut que je me calme, se répétait la jeune femme. Il veut que je perde mon calme, que j’explose. Ne rentre pas dans son jeu, Aelita, tu es plus forte que ça…

« - Tu arranges la réalité, Odd, reprit-elle, d’un ton qu’elle espérait plus posé. Je t’ai repoussé…
- Avec au moins quatre longues secondes de retard, la coupa-t-il. Tu t’en souviens ? »

La jeune femme se leva. Ses yeux verts immenses lançaient des éclairs.
« -Ecoute-moi bien, Odd Della Robbia, lança-t-elle, la voix rauque, presque menaçante, appuyant chaque mot. Je ne sais pas ce que tu cherches mais je te conseille d’arrêter tout de suite. Si tu es revenu après toutes ces années pour me parler de la manière dont tu as failli ruiner ma vie, je vais m’en aller. Tes e-mails resteront sans réponse, et le téléphone se raccrochera tout seul lorsque tu seras au bout du fil. Compris ?
- Aelita, attends ! Je suis désolé, je ne sais pas ce qui m’a pris. Je n’avais pas prévu de parler de ça. Je suis désolé, je ne voulais pas te mettre en colère. Pardonne-moi, s’il te plaît… »
Il la suppliait presque. Ses yeux plissés la fixaient, sa voix fléchissait. Il ressemble un peu plus au garçon que je connaissais, songea la jeune femme. Mais quel idiot…
« - D’accord, accepta-t-elle, après quelques instants d’hésitation. Reprenons notre discussion…Que disais-tu ? »

En attendant, c’est moi qui ait gagné. Il s’est arrêté et il a même eu peur que je m’en aille. Que peut-il bien avoir derrière la tête ?
« - Je ne suis pas célibataire. A dire vrai, je vais même me marier. »

Aelita explosa de rire. C’était très impoli mais elle ne pouvait se retenir. Tous les clients la dévisageaient de nouveau. Je dois passer pour folle.
« - Toi ! Te marier ! Arrête la blague, ce n’est absolument pas drôle. Tu n’as jamais été capable de garder la même copine plus de trois jours…Laisse-moi rire ! Odd Della Robbia se marie.»

Odd se raidit. La jeune femme vit dans ses yeux qu’il ne plaisantait pas. Son rire resta coincé au fond de sa gorge. Elle toussa de manière ostentatoire pour masquer sa gêne. Odd se mariait ? Odd ? Parlait-on vraiment du même homme ? Avait-il tant évolué pendant ces années ?
« - Je suis désolée, s’excusa-t-elle. Je n’aurais pas dû réagir comme ça. Continue, je t’en prie. »

Après une pause de quelques instants, le jeune homme reprit la parole, un peu gêné :
« - Elle s’appelle Emilie. Je suis avec elle depuis quelques temps déjà. Je t’ai recontacté pour t’inviter à la cérémonie. Et aussi…Tu voudrais bien être mon témoin ? »
La jeune femme hésita avant de répondre. Je n’ai pas vraiment envie de reprendre une relation privilégié avec lui, quand on voit là où ça m’a menée…
" - L’idée n’est pas mauvaise., répondit-elle. Quel jour ?
- Le 15 juin prochain. »

Un silence pesant s’installa. Le 15 juin, le jour du mariage de Yumi. Elle lui avait déjà promis, elle l’avait aidé à choisir la robe. Elle ne pouvait pas se décommander maintenant…
« - Tu n’as pas reçu le faire-part, n’est-ce pas ?, lui demanda-t-elle.
- Non. J’aurais dû ?
- Yumi se marie le même jour. »

Le jeune homme eut un mouvement de recul. Son visage se crispa, sous l’effet d’une tristesse sans limites.
« - Je suppose que je n’ai pas été invité… »

Après quelques instants de réflexion, Aelita ajouta :
« - Elle était très en colère le dernière fois. Il y a si longtemps. Tu as quand même le chic pour détruire les couples. Surtout en présentant cette autre fille…
- Ce n’est pas ma faute si Ulrich a décidé de sortir avec elle juste sous le nez de Yumi, quand même ! Je veux bien endosser une part des responsabilités, mais il ne faut pas abuser !
- Une petite part, alors…
- Mais tu veux dire que…Qu’elle ne se marie pas avec…
- Non. Elle épouse William. »
Odd explosa de rire à son tour. Yumi avec William…

« - Princesse, arrête ! Elle ne peut pas se marier avec ce…cet…
- La preuve que si. Et c’est même un peu de ta faute. Et je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler Princesse !, le rabroua-t-elle.
- C’est impossible., répliqua-t-il, pensif.
- Eh bien si…Et si tu veux la vérité, c’est de ta faute…
- Tu dis n’importe quoi, Aelita…
- Je t’interdis de me parler sur ce ton !, s’écria-t-elle. Et non, je ne dis pas n’importe quoi. »

Reste calme, il ne sert à rien de s’énerver. Ce n’est qu’un idiot qui ne comprend pas qu’il a failli mettre ma vie par terre, et que pour celle de Yumi il a réussi…Enfin, je crois…Reste calme, ne t’énerve pas.

« - Mais si Odd, souviens-toi. Il y a longtemps, la dernière glace que nous avons mangé tous ensemble ici. Tu avais amené une amie, Inès. Tu l’as présenté à tout le monde. On a tous vu qu’elle craquait complètement pour Ulrich. Il a cédé facilement. Pourquoi, c’est une autre histoire…Mais toujours est-il que Yumi est devenue folle de jalousie. William s’est présenté peu de temps après. Il tombait presque à pic. Elle se marie bientôt, et elle semble en souffrir. Rien ne serait arrivé si tu n’avais pas présenté cette fille. »

Le jeune homme ne répondit pas. Un silence pesant s’installa. Les clients du glacier les dévisageaient toujours, se demandant sans doute quand reprendraient les éclats de voix. Aelita semblait à bout de souffle.

« - Tu as sans doute raison…Mais, tu peux venir à mon mariage, quand même ? »
L’ex-Lyokoguerrière hésita…
« - Non, Odd, je en viendrai pas. Je n’en ai pas envie et je ne veux pas cautionner…ce que tu fais…ou ce que tu as fait. Donc, c’est non. »

Le jeune homme accusa le coup. Elle refusait…
« - Très bien. En ce cas, ta préférence est bien affichée. Je vais donc te laisser… »
Il se leva prestement, saisit ses affaires et sortit. Aelita resta assise, hébétée. Impossible, cela n’a pas pu arriver…Mais pourtant si…L’atmosphère s’était brusquement rafraîchie. Mais c’était peut-être un effet de son imagination…

Au moment où elle s’apprêtait à sortir. Un jeune coupla entra, main dans la main.
Je rêve, songea Aelita. Ce ne serait pas…Ulrich ? Mais qui est cette fille ? Elle observa plus attentivement. La beau brun croisa ses yeux…et détourna le regard aussitôt.

« - Ulrich ? appela-t-elle. »
Il se retourna à contre cœur. C’était bien lui…
« - Aelita !, s’exclama-t-il d’un ton faussement enjoué. Comment vas-tu ?
- Bien, merci. Tu pourrais nous présenter !, lui demanda-t-elle, en observant la nouvelle venue.
- Bien sûr, désolé. Aelita, voici Karen, ma copine. Karen, Aelita, une amie d’enfance.
- Ravie de vous rencontrer. Je n’ai jamais eu l’occasion de renontrer d’anciens amis de mon chéri. »

Une voix légère et cristalline. Très douce. L’inconnue lui tendit une main sertie de bagues. Ses grands yeux bleus la fixaient. Aelita se sentit soudain mal à l’aise…
« - Bon, je vais vous laisser, les amoureux… »

Elle quitta la salle si vite qu’ils n’eurent pas le temps de lui dire au revoir, déposantun billet de 10 euros sur le comptoir. Aucune envie d'attendre la monnaie, songea-t-elle.

Une fois dehors, elle prit la direction de Brandon Society, afin de prendre sa voiture. Des pensées contradictoires se bousculaient dans son esprit. Qui peut bien être cette fille ? Et la scène d’Ulrich au téléphone l’autre jour…c’était pour de faux. S’il a une copine, il ne doit pas être si malheureux que ça. Alors pourquoi vouloir empêcher Yumi de se marier avec William ? Et Odd…Qui l’eut cru…Notre tombeur de jupons national se serait-il assagi ? En tous cas j’ai bien l’intention d’appeler Ulrich ce soir pour avoir des explications. En attendant, direction la maison ! Jérémie sera déjà là…Tant mieux…Et Olivia se charge de Tamara. Je vais avoir un peu de temps pour moi…

---------------------------------------------------

Voilà voilà...J'ai adoré écrire ce chapitre...Odd est devenu un séducteur et va se marier, surpris ? Il a le chic pour faire tomber à l'eau toutes les histoires d'amour...Ne vous inquiétez, j'expliciterai mieux ces révélations dans un prochain chapitre...

En espéant que ça vous aura plus..Merci d'avoir lu

Kay

_________________
Toute barrière se franchit, il suffit juste de trouver comment sauter...

Ma FanFic : Cher journal

http://img195.imageshack.us/img195/5096/signaturekay2.png

Le pack est une créa perso ! Venez donner vos conseils et avis sur Ma galerie

Mon pseudo se prononce "Kèï"...mais s'écrit "Kay"


Dernière édition par Kay le Jeu 18 Juin 2009 12:41; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Kerian MessagePosté le: Mer 17 Juin 2009 21:28   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Excellent ce chapitre... comme je le pensais, Odd n'est et restera un beau sal..d...


Vivement la suite !
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Aquatikelfik MessagePosté le: Jeu 18 Juin 2009 09:35   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 1715
Localisation: Orléans
Olé ! Quel chapitre !
Encore toutes ces questions qui se posent !

Chuis pas d'accord avec Kerian ! Là, c'est Aelita la peste, elle pourrait être un peu plus calme ! ><
J'ai été mort de rire d'un bout à l'autre du chapitre, le dentifrice, le sourire... x)

Par contre, c'est la grosse loose d'avoir les deux mariages le même jour... Pourquoi dans pas mal de fic' c'est toujours Odd le dindon de la farce ?
Et pourquoi Aelita trace-t-elle tant un trait sur le passé, c'était si grave que ça ? Entre amis, on est sensé se pardonner, non ? C'est pas comme ça que ça marche ?

P'tites fautes trouvées :
- "une voix grave et chaude" Odd a mué tant que ça ?
- "l’occasion de coir d’anciens amis"
- Elle a pas payé en partant, ou c'est juste un élément omis ?


La suite ! =)
_________________
http://aquatikelfik.net/images/userbar-blog.pnghttp://aquatikelfik.net/images/coeur-twitter.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Shadow's squill MessagePosté le: Jeu 18 Juin 2009 17:40   Sujet du message: Répondre en citant  
Shadow's squill rang


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 814
Localisation: Dans mon imagination
O_o Purée, la réaction d'Aelita. Elle est mauvaise notre petite princesse. Mais, en même temps, si Odd cherche les ennuis, c'est son problème!

Aqua a écrit:
J'ai été mort de rire d'un bout à l'autre du chapitre, le dentifrice, le sourire... x)


La même. C'est tordant. Le sens de l'humour d'Odd ne passe plus par ses blagues idiotes mais par son comportement. XD

Vivement la suite!

_________________
Ghost Love Score

"I've never met anyone who wasn't important"


http://nsa19.casimages.com/img/2010/09/12/100912010733220018.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Kay MessagePosté le: Dim 28 Juin 2009 19:43   Sujet du message: Répondre en citant  
Jewel Thief


Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 445
Localisation: Cherche encore =)
Bonsoir tout le monde !

*rentre à tout petits pas* Je crois qu je suis un peu en retard...

Merci pour tous vos comms. Je me répète mais ça fait très plaisir !

Voici une petite suite :

CHAPITRE 14 : UNE VIEILLE CONNAISSANCE


« - Mais c’est pas possible d’être aussi idiot ! C’est priorité à droite, espèce de…! »

Aelita écrasa la pédale de frein et appuya longuement sur le klaxon. Ses oreilles bourdonneront autant que j’ai eu peur, souhaita-t-elle. Crétin cosmique ! Le permis c’est pas fait pour les chiens ! Couper la route comme ça…Il a failli me rentrer dedans…

Bien plus grossière qu’à l’accoutumée, la jeune femme ne parvenait pas à garder son calme. Ce rendez-vous avait apparemment eu plus d’impact qu’elle ne l’imaginait. La voiture lui avait certes grillé la priorité mais elle n’était pas très attentive non plus. Grommelant quelques paroles inintelligibles, elle alluma ses phares. La voiture rouge devant elle se rangea sur le côté quelques mètres plus loin. Une jeune femme en descendit. Aelita posa la voiture juste derrière, prit les clés et sortit.

« - Je suis absolument désolée, s’excusa l’inconnue. Je ne regardais pas vraiment où j’allais.
- La route n’est vraiment pas le bon endroit pour « oublier » de regarder où l’on va !, répliqua Aelita, hargneuse. Heureusement qu’il n’y a pas eu de dégâts, vous auriez eu de mes nouvelles !
- J’en suis désolée. Et me réjouis d’y avoir échappé. Vraiment.
- Si vous ne savez pas conduire, ce n’est pas la faute des autres !, continua Aelita. Et ce n’est pas une raison pour mettre leur vie en danger ! jeta-t-elle
- Je vous ai dit que j’étais désolée…Je ne peux rien faire de plus. »

La jeune femme s’interrompit et l’observa longuement…
« - Attends ! Tu ne serais pas…Aelita ? »

L’ex-Lyokoguerrière haussa les sourcils.
« - Si. Mais vous êtes… ?
- Elisabeth Delmas ! On était ensemble au collège ! »

Il lui fallut quelques secondes pour retrouver la voix.
« - Sissi !, s’exclama-t-elle. Je ne t’aurais pas reconnu…
- Heureusement que moi, si ! »
Elle lui adressait un sourire franc mais surveillait sa montre du coin de l’œil.
« - Je te retiens, peut-être ?, demanda Aelita. »
La discrétion n’est toujours pas ton fort, ma pauvre.., songea Aelita.
« - Je voudrais juste régler ce petit détail. Et m’excuser aussi.
- Disparais !, répliqua Aelita »

Mais pourquoi suis-je si tendue ?, s’interrogea-t-elle. Calme-toi…Mais calme-toi !
« - On se verra au mariage de Yumi, de toute façon !, la salua-t-elle. Ravie de t’avoir revue, Aelita !
- C’est ça oui…, grommela le jeune femme. Va t’en et laisse-moi tranquille… »

Elle reprit le volant, écrasa la pédale d’accélération. Partir, loin…Tout laisser…Tout oublier…Comment expliquer ce malaise qui prenait lentement possession de ses veines. Comment expliquer cette agressivité subite ? Comment saisir ce qu’elle ressentait ? Depuis ce rendez-vous avec Odd, elle ne se sentait plus maitresse d’elle même. Elle ouvrit la fenêtre, mit un CD dans le lecteur. Du métal. Hard. Rien que du bruit, du son plus que saturé pour ne plus s’entendre penser.

Lorsque la rage quitta ses veines, elle tenta de réfléchir calmement. Qu’avait dit Sissi à la fin de la conversation ? Qu’elle la verrait au mariage ? Mais comment ? Yumi serait-elle devenue ami avec cette tartre ? Je me demande comment elle peut faire, s’inquiéta-t-elle. En même temps, je ne comprends pas non plus pourquoi elle se marie avec l’autre tête vide.

Mais quelle méchanceté
!, se réprimanda-t-elle. Maintenant, tu vas te taire et ne penser des gentillesses. Enfin, si tu y arrives…

Elle laissa la voiture devant le garage. Jérémie l’attendait déjà. Elle le prévint de la laisser tranquille, le temps qu’elle se calme. Les yeux de son mari pétillaient de malice :
« - Puisque Madame le demande..., la taquina-t-il. Tu veux un chocolat ?
- Je veux bien…Mais dans cinq minutes… »

Ses affaires rangées, ou plutôt jetées, dans son placard, elle s’allongea sur son grand lit blanc, tentant de contrôler sa respiration, de retrouver une attitude normale. Elle ne tenait pas à ce que Tamara la voie dans cet état, mais elle ne pouvait faire autrement…Il faut que je m’occupe, décida-t-elle. Elle saisit le journal. Au moins, un peu de lecture me distraira…

« Il s’est encore rapproché d’un pas et a hésité. Il était près, je pouvais sentir son parfum. Il a repris ma main. Elle était brûlante. Et toujours ces courants électriques qui glissaient le long de ma colonne. J’avais l’impression d’être seule au monde. Enfin, avec lui quand même. Ça devrait pas me paraître étrange puisqu’on était que tout les deux dans la chambre. Mais c’était différent d’avant.

En t’écrivant, j’essaye de réfléchir en même temps. Mais j’ai du mal. Je crois que je l’ai…vexé. Ou peiné, je ne sais pas. Je ne suis même plus sûre de ce qu’il s’est passé. Je ne sais plus ce qui est vrai, ce que ma mémoire a embelli. Et c’était il y a seulement quelques minutes.

Il était tout près. J’ai vu son visage se rapprocher du mien. Un peu plus près, encore plus près. Je n’avais jamais remarqué que ses yeux savaient sourire.

« - Mais qu’est-ce que tu fais ?, lui ai-je demandé. »
Il a eu l’air désarçonné et j’ai senti un drôle de regard. Un peu comme…Comme…Je ne sais pas en fait...Je ne lui avait jamais vu ces yeux. Il lui a fallu quelques secondes pour arriver à reprendre ses esprits.
« - Ce que je fais ?, a-t-il continué. Mais ça bien sûr. »

Et avant que j’ai eu le temps de protester, il m’a attiré contre lui. Pour être toute à fait honnête, j’avais pas très envie non plus de dire quoi que ce soit. Ceci dit, j’aurais eu un peu de mal, ses lèvres posées sur les miennes. Il était d’une douceur et d’une tendresse incomparable, comme s’il hésitait encore.

J’ai fini par perdre la notion du temps. Je en sais pas combien de temps je suis restée ainsi, lovée dans ses bras, nos deux visages tout près l’un de l’autre. Je me sentais bien. Protégée, inaccessible, dans un monde que personne ne connaissait. Il n’y avait que lui et moi.

J’ai fini par rejoindre ma chambre. Juste avant de partir, il a déposé un baiser sur mes lèvres. J’ai failli en perdre l’équilibre. Je ne sais pas où j’étais, mais pas dansle monde réel, c'est certain. Un miracle que Jim ne m’ait pas repérée, vu l’état second dans lequel je me trouvais. Enfin bref, je suis là maintenant, un sourire béat sur les lèvres, cherchant à graver chacun de ces minuscules détails dans ma mémoire. Même si je sais que je dormirai pas beaucoup, bonne nuit, cher journal. »


La porte s’ouvrit, Jérémie entra, chargé d’un chocolat, d’un café et d’une assiette de petits gâteaux. Il déposa son plateau sur la commode.
« - Qu’est-ce tu lis ?, demanda-t-il, déposant ses gourmandises préférées sur le lit.
- Rien, juste un vieux journal intime que j’ai trouvé au grenier.
- Tu tenais un journal ?, s’étonna-t-il. Quand ?
- A Kadic. En troisième, quand XANA...avait perdu la bataille...
- Je peux voir ? »

La jeune femme eut un mouvement de recul. Jérémie en s’en aperçut pas. C’était son monde à elle, ses souvenirs. Mais il insistait toujours…
« - Après tout…Si ça t’amuse., lâcha-t-elle, le regard tourné vers la grande baie vitrée, qui diffusait la vive lumière de l’après-midi. »

Elle lui tendit le cahier, ouvert au deux pages qu’elle venait de lire. Je ne veux pas voir son visage, songea-t-elle. Surtout quand il lira ça…Mais elle finit par le regarder.

Ses yeux riaient, son sourire devenait immense, ses doigts caressaient doucement le bord de la page rose.

« - Eh bien !, s’amusa-t-il lorsqu’il eut terminé sa lecture. Je n’ai jamais su que je te faisais autant d’effet !
- Menteur !, rit-elle. Pourquoi aurais-je pris la peine de me marier avec toi, alors ?
- Je ne sais pas., continua-t-il. Peut-être pour ce poste haut placé chez Brandon que je t’ai trouvé ?
- Triple idiot ! Et encore, ce n’est pas assez ! Si j’avais voulu, je l’aurais trouvé ce poste.
- Mais je sais bien !,s’exclama-t-il, riant aux éclats. Je ne fais que te taquiner. »

Deux enfants, songea Aelita. Ni plus ni moins. Et en même temps, je crois que je m’en moque.
« - Dis, tu sais quoi ? lui demanda Jérémie.
- Non ?
- Je t’aime. »

-----------------------------------------------------------

Voilà voilà...Sissi est de retour (quand même... Laughing ), Jérémie a découvert le journal.J'ai trouvé les amoureux trop mignons...En tous cas, je me suis fait plaisir à écrire ce chapitre

J'espère que ça vous aura plu...Merci d'avoir lu et à vos avis !

Kay

_________________
Toute barrière se franchit, il suffit juste de trouver comment sauter...

Ma FanFic : Cher journal

http://img195.imageshack.us/img195/5096/signaturekay2.png

Le pack est une créa perso ! Venez donner vos conseils et avis sur Ma galerie

Mon pseudo se prononce "Kèï"...mais s'écrit "Kay"


Dernière édition par Kay le Lun 29 Juin 2009 13:02; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Shadow's squill MessagePosté le: Lun 29 Juin 2009 00:29   Sujet du message: Répondre en citant  
Shadow's squill rang


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 814
Localisation: Dans mon imagination
Ouah! Aelita est vraiment mauvaise quand elle est énervée. ^^ Sissi est toujours aussi... Bizarre. Stupide peut-être. Mr. Green

J'aime bien la p'tite scène Jérémie/Aelita de la fin. Ils sont tout mimi.

M'enfin, j'aime bien le retour de Sissi. Comment se fait-il qu'elle soit invitée au mariage de Yumi? Après tout, elle se marie bien avec William alors pourquoi pas? ^^ xD

*sors*

_________________
Ghost Love Score

"I've never met anyone who wasn't important"


http://nsa19.casimages.com/img/2010/09/12/100912010733220018.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Kerian MessagePosté le: Lun 29 Juin 2009 00:34   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Bon, on retrouve Sissi, ce qui est étonnant...

Bref, apparament elle est même invitée au mariage de Yumi.... Cependant, je pense que ça doit être William qui l'a invité... Je vois mal notre Japonaise se lier d'amitié avec la pimbêche de service...

En tout cas, j'adore le dernier dialogue Wink Bravo ! Surtout que je suis fan de ce couple en particulier (corruption ? Qui a parlé de corruption ? Rohhh meuh non !)

Allez bon courage pour la suite !
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Men_Chiu MessagePosté le: Lun 29 Juin 2009 12:20   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 24 Sep 2008
Messages: 197
Localisation: Par là ? Ou par là ? Je sais plus...
Touchant, très émouvant... =)

C'est la première fois que je poste ici, mais je vais faire un petit message quand même :

Une histoire très bien, qui me rappelle aussi Little Flower d'Elya_San, mais sans aucun rapport ! Un scénario bien monté, des expressions bien trouvées, mais pas mal de fautes d'orthographe, bien que ça ne gâche en rien ton récit.

Parlons maintenant du contenu... Que de surprises !!! Des mariages en veux-tu, en voilà, une Sissi toujours aussi cruche, de gros changements de personnalité surtout concernant Odd et Jérémy, etc...
Je remarque aussi le comportement étrange d'Ulrich, dans le dernier chapitre : son coup de téléphone était-il bidon, ou bien était-ce un leurre, une escroquerie ? Car on remarque aussi que quelqu'un veut la peau de Jérémy. Ça sent pas bon, tout ça...

Quel est le fameux dossier que Jérémy a caché dans son meuble ? Odd a-t-il fait exprès de se marier le même jour que Yumi ? Quel est le mystère qui plane au-dessus d'Ulrich ? Pourquoi un si brusque retournement de situation pour William et Yumi ? Bref, j'espère que tu vas répondre à toutes nos question dans tes prochains chapitres, qui ont intérêt à arriver presto !!

Bonne continuation !
_________________
http://img265.imageshack.us/img265/2468/sanstitre2pdu.png
L'art et la manière, ça s'apprend avec le temps...
Tout le monde le peut, il suffit de le vouloir...



Retour après trois ans d'absence, réalité ou fiction ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
 
odd100 MessagePosté le: Sam 04 Juil 2009 12:11   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 03 Juil 2009
Messages: 19
Very Happy dacord jeremy et aelita son marier mais je ne suis pas dacord yumi et wiliam c'est impossible yumi le trouvé gentil mais je site '' trop colant''

Traduction d'Aquatikelfik : D'accord, Jérémie et Aelita sont mariés. Mais je ne suis pas d'accord, Yumi et William, c'est impossible. Yumi le trouvais gentil mais, je cite, "trop collant".
Merci de relire tes messages avant de les poster.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
miyuki-chan MessagePosté le: Dim 19 Juil 2009 04:56   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 15 Juin 2009
Messages: 23
Localisation: Bah là où je suis, pardi !
Salut! je viens de lire cette fic', et je l'adore! Alors comme ça, Yumi et William se marient? Pas possible! ça, c'est vraiment inattendu! ça cache quelque chose...Et en plus, Sissi est de retour, et elle est invitée au mariage de Yumi? Je suis de l'avis de Kerian, ce doit être William qui l'a invité...Vivement le prochain chapitre!
_________________
http://www.noelshack.com/uploads/16062009/SignMiyuki016510.png
merkii à Yuukia pour le merveilleux pack^^

Ma Onee-chan ! =D, Ma Chewiss je vous adoore ! =D
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Kay MessagePosté le: Dim 19 Juil 2009 14:34   Sujet du message: Répondre en citant  
Jewel Thief


Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 445
Localisation: Cherche encore =)
Hellow tout le monde !
Merci pour tous vos comms et désolée pour le retard, mais ce chapitre a subi de nombreuses modifications avant d'arriver à sa forme finale. En espérant qu'il vous plaira, voici :

CHAPITRE 15 : QUI A DIT QUE


Le ciel était rose. Quelques derniers nuages clairs semblaient posés d’un éclat de pinceau sur la toile du crépuscule. De la verdure à perte de vue. L’immense baie vitrée éclairait la pièce, baignée de la douce lumière du soleil couchant. Quelques ombres dansaient encore sur les murs du salon…

Yumi vérifiait pour la énième fois la liste des invités, et ne put retenir un pincement au cœur. Toujours pas de réponse d’Ulrich mais si les faire-part avaient été envoyés plusieurs jours auparavant. Elle avait longtemps hésité à en envoyer un à Odd, mais s’était finalement ravisée. Il avait détruit son histoire, même s’il n’en avait sans doute pas conscience…Seule la réponse d’Aelita était parvenue, ainsi que celles de vieilles connaissances éparpillées ici et là…

William venait d’arriver dans la pièce.
« - Comment va la future femme de ma vie ? »
« - Elle regarde la liste d’invités pour être sûre de n’oublier personne., répondit-elle. Et je crois que tout est bon. »

Le beau brun la rejoignit à la table et regarda par-dessus son épaule, une main autour de sa taille.
« - Moi, je vois un oubli… »
« - Qui ?, demanda-t-elle, soudain inquiète. »
« - Elizabeth Delmas… »
« - Pardon ?»
Que viendrait faire une peste pareille à MON mariage ?, songea-t-elle. Ah pardon, une tarte comme elle…

« - Je voudrais inviter Sissi… »
« - Mais…Pourquoi ? »
« - C’est une occasion de la revoir…et de partir sur de nouvelles bases…et…et puis voilà, quoi ! »
« - Je ne vois pas pourquoi je n’inviterais pas Odd alors… »
« - Fais ce que tu veux mais j’aimerais qu’elle soit là. J’ai des choses à lui dire… »
« - Et tu ne peux pas prendre le téléphone, non ? »
« - Pas vraiment…Je voudrais lui parler… »
« - Et je peux te demander…pourquoi ?, s’étonna-t-elle. »
« - Non. C’est personnel »

La jeune japonaise resta sans voix quelques secondes.
« - Pardon ? Tu me demandes d’inviter cette fille à MON mariage, sachant que je n’ai jamais pu l’apprécier et…le motif est « personnel », le cita-t-elle, soudain suspicieuse. »
C’était inenvisageable.

La jeune femme perdait doucement son calme. A l’inverse, William était serein, le visage lisse.
« - Je te demande juste de l’inviter à NOTRE mariage. C’est tout ce que je souhaite. »

Il lui décocha un sourire ravageur. Elle ne peut jamais résister à celui-là, songea-t-il. Elle est tellement facile, ma princesse du soleil levant. Un sourire, quelques jolis mots et tout est pour le mieux
« - Après tout, si ça t’amuse…, répondit-elle. »

Encore gagné…Décidément c’est trop facile. Je vais devoir la convaincre de me résister un tant soit peu. Je déteste les victoires acquises d’avance. Rien de mieux pour enterrer un mariage. Ou du moins, un futur mariage.

La jeune japonaise plia les papiers et se leva. La cérémonie approchait, le plus beau jour de sa vie, mais chaque sourire semblait forcé. Quand elle arrivait à sourire…

« - Tu as du courrier. C’est arrivé ce matin…Mais tu étais sans doute trop préoccupée par nos préparatifs, suggéra William, une étincelle dans les yeux. »
« - M’en moque, répondit-elle, bougonne. Je n’aspire qu’à aller me coucher. "
« - Et mon dîner, alors ?, répliqua-t-il, d’un ton velouté assorti d’un sourire irrésistible. »

Mais qu’est-ce qu’il m’agace avec ce sourire !, songea Yumi. Comme si juste avec cette chose il pouvait obtenir tout ce qu’il souhaitait. Elle s’éloigna. Qu’il aille au diable !

« - Tu t’en vas ma princesse ?, continua William. C’est pour me mitonner un bon repas, j’espère. D’ailleurs, au cas où ça t’intéresserait, l’expéditeur est Ulrich Stern. »

Son cœur manqua un battement. Elle s’immobilisa. William souriait encore. Ulrich ? Mais que…

« - Mais bon, si tu t’en moques…Je peux la jeter directement, j’imagine. »
« - Donne-moi cette lettre, siffla-t-elle. Tout de suite. »
Il lui décocha un énième sourire éclatant. Elle grogna puis se ravisa, tentant de conserver un air naturel.
« - Donne moi cette lettre., répéta-t-elle, détachant chaque syllabe. J’ai dit tout de suite. »
« - Mais bien sûr, ma douce. »
Par pitié, garde tes mots d’amour pour toi. Ils m’horripilent. Tu m’horripiles. Va-t-en ! Laisse-moi !

William déposa la lettre dans sa paume tendue. Elle s’en empara prestement et rejoignit la chambre d’un pas vif. Juste être seule avec cette lettre, seule avec ce cadeau d’Ulrich. Sans le doute le dernier au vu du mariage à venir.
« -N’oublie pas de préparer le dîner, mon amour, lui cria William depuis le salon. »

Une seule cachette. Un seul endroit où il n’aurait jamais accès, où il ne trouverait jamais cette lettre. Le seul. Il avait trop de respect pour elle. Sa main tira la poignée dorée de la commande en bois massif. Le métal froid sur sa peau lui brûla la main. Une colère sourde tourbillonnait sans ses veines. Il ne la trouvera pas, se rassura-t-elle, il ne fouillera jamais. Il n’oserait jamais, songea-t-elle, avec un sourire amer. Elle déposa la lettre au fond du tiroir, referma la commode. Il lui restait quelques devoirs de bonne (future) épouse à accomplir.

Comme toujours, j’ai gagné, songea William. Elle m’a pardonné. Elle est vraiment trop facile.

Le dîner venait de se terminer dans une atmosphère à peu près sereine. La télévision avait fait office de fond sonore et la conversation glissait doucement vers les préparatifs du mariage.

William éteignit le poste. Surprise, Yumi leva le yeux.
« - Je suis inquiet ma princesse, chuchota le beau brun, caressant le dos de sa main. Ne devrais-tu pas être un peu plus heureuse ? Juste un tout petit peu ? »
« - Mais je le suis !, répondit-elle, se composant un vague sourire. Je n’ai jamais été aussi comblée. »
« - C’est vrai ? »
« - Mais oui !, tenta-t-elle de le rassurer. J’ai un futur mari aimant…Une maison digne des plus beaux contes de fées, des amis qui m’adorent…Non, vraiment, je ne vois pas ce que je pourrais désirer de plus. »
« - Eh bien moi, je vois, chuchota-t-il , plus doucement encore. »

Elle le regarda, cherchant à lire dans ses yeux ce qui lui manquait tant. Il la fixa, cherchant l’assentiment dans ses prunelles noires d’encre.
« - Je voudrais…Un enfant de toi… »

La jeune femme resta sous le choc, retenant difficilement un éclat de rire. Un enfant…de William. Seule une réponse lui vient à l’esprit : Non. Hors de question. Pas maintenant. Ni jamais. Elle n’en voulait pas. Mais impossible de le dire ainsi. Elle n’était pas de taille à lui infliger une telle blessure.

« - Et si…On en parlait après le mariage. C’est pas que j’aie beaucoup de choses en tête mais presque. On en rediscutera, d’accord ? »

Le visage du beau brun s’assombrit. Ses yeux la fixèrent un long moment, avant de se détourner. Il avait l’air peiné.
« - Entendu, soupira-t-il, après le mariage. Mais ne compte pas sur moi pour oublier. »
Elle lui adressa un faible sourire, qui le rassura néanmoins.
« - Je n’oublierai pas non plus. Tu peux me croire. »

Il n'avait jamais été aussi peiné. Lui qui n’exprimait jamais un sentiment. Sa peau si claire, ses yeux si noirs. Deux tâches d’encre sur une feuille de papier. Elle aurait presque pu le trouver beau, si seulement…Chaque jour rapprochait l’échéance. Et chaque jour l’effrayait un peu plus.

Est-ce vraiment le bon choix , se demanda-t-elle, la seule option ? Il faut croire que oui.. J’aurais tellement voulu qu’il en fut autrement. Si seulement…Après tout, c’est trop tard.

Elle contempla la lettre, encore serrée au creux de ses doigts. Le papier se froissait doucement, comme son cœur perdait vie chaque jour. Chaque jour qui l’éloignait…

Qui a dit que la vie en couple était rose, songea-t-elle. Qui a dit qu’avant un mariage tout allait au mieux ? Que la vie était belle ? Je ne sais pas…Mais il avait tort…

------------------------------------------------------------

Voilà, voilà...Tout n'est pas si rose que ça chez les Dunbar. Mais alors pourquoi Yumi s'entête-t-elle dans son projet de mariage ? Que contient la lettre d'Ulrich ?
J'espère le changement de narrateur (plutôt narratrice, ici) ne vous aura pas trop désarçonné, Aelita reviendra vite. Laughing

Merci d'avoir lu en tous cas et à vos avis !

PS : la suite devrait moins trainer, j'ai les plans des 3 prochains chapitres. Laughing

_________________
Toute barrière se franchit, il suffit juste de trouver comment sauter...

Ma FanFic : Cher journal

http://img195.imageshack.us/img195/5096/signaturekay2.png

Le pack est une créa perso ! Venez donner vos conseils et avis sur Ma galerie

Mon pseudo se prononce "Kèï"...mais s'écrit "Kay"


Dernière édition par Kay le Dim 19 Juil 2009 20:51; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Shadow's squill MessagePosté le: Dim 19 Juil 2009 14:51   Sujet du message: Répondre en citant  
Shadow's squill rang


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 814
Localisation: Dans mon imagination
Oo

Je ne sais pas pourquoi mais je sens que William a un truc en tête. J'ai l'impression qu'il manipule Yumi pour parvenir à ses fins... Il manigance quelque chose. Je le sens. *Conspiration! Conspiration!*

Kay Faraday a écrit:
Mais alors pourquoi Yumi s'entête-t-elle dans son projet de mariage ?


J'me pose la même question mais il est certain que tu as la réponse. Mr. Green

Vivement la suite!

_________________
Ghost Love Score

"I've never met anyone who wasn't important"


http://nsa19.casimages.com/img/2010/09/12/100912010733220018.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 5 sur 8
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.2294s (PHP: 38% - SQL: 62%) - Requêtes SQL effectuées : 17