CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[One-Shot] Soudain, la théière siffla.
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
Code Lyoko Projet Saison 5
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Votre forme maléfique de Jérémie préf...
[Fanfic] Replika on the Web
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Le risque d'être soi
Parodie Audio - Code Lyok Ouille
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[One-Shot] Ma Folle Réalité

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Cely MessagePosté le: Sam 24 Mar 2007 15:10   Sujet du message: [One-Shot] Ma Folle Réalité Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 24 Sep 2004
Messages: 696
Localisation: Strasbourg
C'est encore moi, deux écrits en moins de 24h c'est assez exceptionnel. Ceci est une petite histoire en une seule et unique partie. Les thèmes abordés ne sont pas très joyeux, la folie, la mort...
Il y a plus de dialogue qu'à mon habitude mais encore une fois très peu d'action. Ce n'est pas du tout une fic comme vous en lisez généralement. Je sais que ce style en rebutera certain, mes textes ne s'adressent pas à tous les lecteurs, donc si vous n'avez pas le "niveau" (enfin dans le sens où j'ai parfois certaines réflexions méthaphysiques que certains ne se posent pas où n'ont pas d'avis dessus, le genre de raisonnement qui impliquent des opinions sur des sujets pas forcément simples) pour le lire abstenez-vous, je préfère n'avoir aucun commentaire que des commentaires de personnes qui ne comprennent pas ma manière d'écrire. Voilà, je me tais et voici l'One Shot :


Ma Folle Réalité



Le couloir blanc d’un hôpital, où les murs trop propres ne voyaient passer que des médecins, était cette fois-ci l’objet d’un évènement particulier mais pas exceptionnel en ce lieu. Deux infirmiers tenaient par les épaules une jeune fille qui était hystérique quelques instants plus tôt, avant que la morphine qu’on lui avait injectée ne fasse son effet. Elle se laissait à présent emmener docilement vers sa chambre, tout comme elle ne réagissait pas quand on lui lia les membres à ce lit. Etait-ce simplement le médicament qui faisait effet ou sa volonté de se battre qui s’était envolée ? Le personnel hospitalier ignorait cela, pour eux ce n’était qu’une malade mentale de plus.

- Aelita, reprenons si tu le veux bien, dit la voix doucereuse du médecin.
La jeune fille leva ses yeux rougis par les larmes pour voir son interlocuteur, elle en avait assez de subir le même interrogatoire, de ne pas être entendue. Ils la prenaient tous pour une folle, une psychopathe responsable de l’explosion ayant coûté la vie à quatre adolescents.
- A quoi bon ? dit-elle de sa voix éteinte. Vous ne me croyez pas, vous ne cherchez même pas à savoir mon histoire, autant me rattacher à ce lit austère et m’oublier à jamais.
- Bien, commença-t-il après avoir pris quelques notes, raconte-moi donc cette histoire comme tu l’appelles.
Elle chercha alors à sonder son regard pour tenter de découvrir quel nouveau test elle était en train de passer en ce moment même. Pourtant, c’était la première fois qu’on lui disait de dire ce qu’il c’était passé depuis le début, mais après tout il était là pour savoir ce qu’il se passait dans son esprit. S’il voulait connaître l’histoire elle allait la lui raconter depuis le début jusqu’à ce jour où tout c’est terminé.
- L’histoire trouve son commencement il y a de cela plus de dix ans quand Franz Hopper, mon père, précisa-t-elle, a crée Lyoko pour contrecarrer le projet Carthage.  Mais il était surveillé, il s’est donc transféré dans le monde virtuel avec moi afin de vivre dans un monde sans danger. Cependant X.A.N.A. …
- Ce Xana, c’est la personne qui a tué tes amis, c’est ça ? coupa le médecin.
- X.A.N.A. n’est pas une personne, mais c’est bien lui qui est responsable de leur mort. Alors, j’en étais au moment où X.A.N.A. nous voyait comme une menace, alors que c’était en fait lui la menace, il ne nous a pas laissé vivre en paix sur Lyoko. Mon père a alors débranché le supercalculateur.
- Le supercalculateur ? interrompit de nouveau le médecin.
- Oui, l’ordinateur surpuissant qui abritait Lyoko, reprit la jeune fille agacée d’être sans cesse coupée. Je disais donc que mon père a coupé le supercalculateur et il est resté éteint près de dix ans, du 6 juin 1994 au 9 octobre 2003, lorsque Jérémie ralluma le supercalculateur me faisant alors sortir de mon long état de stase…
- Ce Jérémie, c’est Jérémie Belpois, c’est lui qui t’as… euh réveillé, lui en étais-tu reconnaissante ou lui en voulais-tu ? demanda-t-il.
Aelita soupira clairement, ce psychiatre ne voulait pas entendre son récit mais uniquement savoir à quel point elle était folle et comment cette folie l’avait mené à cet acte ayant coûté la vie à ses amis. S’ils étaient à ce point sûr de tout cela pourquoi continuer à l’interroger, pourquoi lui donner l’impression que l’on voulait réellement l’écouter et comprendre cette vérité qui est la sienne. Elle voudrait tout abandonner mais elle devait continuer, pour laisser une trace réelle de l’aventure qu’elle avait vécu, pour elle comme pour eux.
- Pouvez-vous cesser de m’interrompre, vous voulez que je vous raconte mon histoire mais vous vous en moquez, alors faîtes au moins semblant d’écouter pour que vous me laissiez finir et que je puisse afin en être débarrassé, merci.
Elle avait dit ce qu’elle avait sur le cœur, le médecin la regarda d’une manière qu’elle ne pouvait déchiffrer mais au moins il semblait enfin enclin à l’écouter. Elle put donc dire à loisir tout ce qui c’était passé ensuite. Comment ils luttaient contre X.A.N.A. en attendant de pouvoir trouver la clé de la matérialisation. Après, une fois qu’elle ait eu la chance de vivre sur terre, ils ont quand même du continuer leur combat vu qu’ils ne pouvaient pas encore débrancher le supercalculateur. Ils en ont alors apprit plus sur son origine, sur son créateur Franz Hopper. Ce même génie qui lui avait sauvé la vie et qui s’avérait en réalité être son père. Elle dit ensuite la suite de l’histoire depuis que X.A.N.A. ait pu s’enfuir jusqu’à ce qu’il détruise Lyoko mais qu’ils continuèrent à lutter via le réseau. Finissant par ce soir fatidique où X.A.N.A. qui se trouvait bien là devant eux, laissa s’échapper une énergie considérable et suffisante pour réduire en cendre l’usine, théâtre de toute l’histoire. L’explosion avait provoqué la mort de ses amis, elle ne savait plus comment elle en avait réchappé mais jamais elle n’oublierait l’insurmontable douleur qu’elle avait ressenti et qu’elle ressentait toujours quand on lui avait annoncé ce qu’il s’était passé. On l’avait alors placé dans cet hôpital pour la surveiller mais aussi parce qu’elle était devenue la principale coupable de cette tragédie. Elle avait ponctué son récit de détails permettant de pouvoir retracer son parcours, d’anecdotes sur des situations drôles ou tristes. Elle faisait là la synthèse de toute sa vie, car sa vie c’était ça, une amitié indestructible, un amour capable de tout affronter, un combat pour la vie.
Personne ne la croyait car personne ne pouvait la comprendre, on la disait enfermé dans un monde qu’elle s’était créé alors que c’est son père qui l’avait créé. Elle avait eu la chance de vivre des aventures que tout adolescent rêverait de partager. C’est parce qu’elle avait tout ça qu’on ne la croyait pas, parce qu’elle était ce que tout le monde enviait qu’on la disait folle. Au fond, elle aurait préféré peut-être ne jamais vivre tout cela parce que ça avait amené tant de malheur et de destruction qu’elle remonterait volontiers le temps pour mourir et empêcher cela. Sauf que c’était impossible, il fallait qu’elle vive avec cette vie brisé avec ce douloureux souvenir de ces instants heureux, avec le spectre de cette folle réalité.

« Mythomanie extrême à tendance destructrice. Peut être dangereuse, ne pas laisser sans surveillance et toujours la maintenir sous calmants. Nécessite une thérapie complète. »
- Vous avez fini Dr. Brennan ?
Le docteur releva la tête de son dossier pour voir un de ses assistants à la porte de son bureau, il referma le document et se plaça en face de lui.
- Oui, dit-il. Je terminais mes conclusions sur la patiente Aelita Stones…
- Ah oui, cette histoire où une jeune fille a fait exploser cette usine désaffectée tuant par la même occasion quatre adolescents, triste histoire. Qu’en dites-vous alors ?
- Durant notre séance, elle a raconté comment elle voyait les faits, un tissu insensé d’éléments relevant de la science fiction mais terriblement bien construit. Il sera dur de la faire revenir à la réalité.
- C’est quand même dingue cette histoire, qu’est-ce que les jeunes peuvent inventer de nos jours, ça fait peur… Je vais me prendre un café en attendant que vous ayez fini, à tout de suite.
Le jeune homme sortit de la pièce en fermant la porte derrière lui. Le médecin regarda le dossier qu’il avait en main comme s’il tenait un secret qu’il devait à tout prix cacher. Il s’avança vers une armoire pour le ranger et la referma à clé, observant longuement la serrure.
- Oui, ça fait peur, mais est-ce son histoire ou sa réalité que nous devons craindre ?murmura-t-il pour lui-même.
Il sorti de son bureau et passa devant la chambre de sa patiente, celle-ci dormait paisiblement, sans doute grâce à la morphine, et malgré le fait qu’elle soit attachée à ce lit. Après un dernier regard sur elle, il repartit chez lui, retrouver sa famille et oublier ce travail éreintant, éteignant par la même occasion le doute qui l’habitait.

Dans une chambre sombre, le seul bruit qui se faisait entendre était celui de la jeune fille qui dormait dans le lit. Son sommeil était sans rêve mais il n’était pas du tout profond, un moindre bruit, un imperceptible mouvement pouvait la réveiller. D’un coup elle ouvrit les yeux et tenta de se relever mais en fut empêchée par les liens qui la maintenant à son lit. Elle chercha des yeux quelque chose dans cet endroit qui à cet instant lui était des moins rassurant du monde. Elle remarqua alors un mouvement dans un coin de la pièce baigné dans l’ombre, ce mouvement s’avança, transformant l’ombre en une silhouette effrayante. Pourtant elle ne cria pas, elle garda son calme et surtout elle se sentit soulagé ce qui est tout de même déroutant alors que son ennemi de toujours se trouvait devant elle et qu’elle était à sa merci. Elle le laissa s’approcher sans le quitter des yeux mais sans chercher à fuir ou à se protéger, elle voyait simplement ici la fin de son histoire.
- Tu es venu voir les conséquences, X.A.N.A. ? Ou simplement achever ton travail ?
Il ne parlait pas mais Aelita ne se défila pas, elle savait ce qu’elle voulait et elle l’obtiendrait.
- Je ne pense pas que tu sois du genre à laisser quelque chose d’inachevé, continua-t-elle. Tu les as tous tués, mon père, Jérémie, Yumi, Ulrich et Odd. C’est à mon tour, non ? Car si tu ne le fais pas, tu ne me laisseras pas d’autre choix que de te traquer, de te poursuivre et de t’anéantir. Je me fiche de cela me coûtera car tu m’as déjà tout pris. Et tu serais bien idiot de sous-estimer le désespoir et la rancœur qui m’habite, comme tu avais sous-estimé les liens qui nous unissait et que je continue de perpétuer…
Elle marqua une pause pour laisser ses mots prendre toute leur importance et amener à l’effet qu’elle désire.
- Pourquoi donc me laisserais-tu malgré la menace que je représente ? demanda-t-elle de manière rhétorique.  Supprime-moi dès maintenant et plus jamais je ne me mettrais en dehors de ta route, fais ceci aussi bien pour moi que pour toi. Nous nous sommes affronté trop longtemps et je suis lasse de ce combat sauf que la mémoire de mes amis que tu m’as arraché m’empêche d’abandonner, tu es donc le seul à pouvoir faire quelque chose. C’est à toi de choisir mais saches que cette occasion ne se représentera pas deux fois, tu es seul maître de l’avenir du monde entier…
Elle se tut, elle était consciente de se qu’elle avait fait et elle savait aussi qu’elle ne verrait jamais le jour se lever, X.A.N.A. était un fléau mais il était prévisible. Par sa mort elle abandonnait la lutte qu’elle avait entamée quelques années plus tôt, elle savait qu’elle condamnait le monde mais ce sort lui était égal. C’est le monde qui s’est condamné lui-même, en créant le projet Carthage, en poussant son père à agir, en les forçant à combattre pour finir par échouer, l’humanité à ouvert la boîte de Pandore, à elle d’en subir les conséquences.
Au fond, son père voulait créer un monde sans danger, il avait réussi dans un sens, sans monde, point de danger. C’est ici et maintenant par l’intermédiaire de X.A.N.A. dans le rôle de la faucheuse qu’Aelita mettait un terme à sa folle réalité.


--Message edité par Cely le 2007-03-24 19:08:24--

_________________
Je suis une rêveuse, de jour comme de nuit, je protège un autre monde, une bulle de rêve... Gardienne des songes...

Mon pseudo se prononce [sélaïe], pas [séli] ou [seli] ! (et j'y tiens !)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Cyclope MessagePosté le: Sam 24 Mar 2007 20:40   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kolosse]


Inscrit le: 18 Fév 2006
Messages: 3824
Localisation: A Tokyo, dans le dojo de Steven Seagal
Très bonne fanfic Cely, les médecins y vont carréments avec cette pauvre Aelita (l'attacher sur un lit d'hôpital quand même), mais tu as mis une erreur, le supercalculateur est resté inactif pendant 10 ans donc c'est en 2004 et non en 2003 que Jérémie l'a réactivé.

--Message edité par Cyclope le 2007-03-24 20:42:08--
_________________
http://i39.servimg.com/u/f39/11/73/16/89/signat10.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Cely MessagePosté le: Sam 24 Mar 2007 20:57   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 24 Sep 2004
Messages: 696
Localisation: Strasbourg
Pour la date je me suis basée sur celle que donne le site et je la prends pour bonne.
Ensuite pour l'attacher à son lit, je ne vois pas du tout ce qu'il peut y avoir de choquant, on a déjà vu ça dans la série (épisode Une Tarentule Au Planfond), et c'est la procédure normale, j'aurais même pu lui faire mettre la camisole ou la mettre en chambre d'isolement. Donc voilà quoi.

_________________
Je suis une rêveuse, de jour comme de nuit, je protège un autre monde, une bulle de rêve... Gardienne des songes...

Mon pseudo se prononce [sélaïe], pas [séli] ou [seli] ! (et j'y tiens !)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Shaka MessagePosté le: Sam 24 Mar 2007 23:58   Sujet du message: Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3913
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Pfiouh !

Un autre texte absolument magnifique.

Comme pour ma fic "Retour vers un autre futur", une histoire qui commence tardivement et revient sur les évènements passés, permettant à mes yeux de développze à merveille les émotions du personnage survivant, ici Aelita, puisque le drame est relaté par elle !

Des émotions que tu as superbement su décrire ! La douleur, la frustration, la perte de confiance en l'humanité et la prise de conscience qu'au final ce qui compte, ce n'est pas l'Humanité, c'est les personnes que l'on aime !

Pour XANA, en tant que purificateur du monde, c'est une image que j'aime également énormément. Les hommes victimes de leur infinie connerie. Une sorte de châtiment mérité infligé par leur propre contradiction et mégalomanie.

Reste uniquement à se questionner sur l'abandon de la lutte par Aelita, malgré le fait que ses amis n'auraient pas voulu ça ? Mais pour Aelita, je trouve qu'elle dépasse ce genre de maxime purement humaine et utopiste. Elle a perdu son Univers, celui des autres ne peut que l'indifférer. La mort, elle, est une voie vers ceux qu'elle a perdus... Peut-être. Ce n'est pas le thème de la fic, donc je ne vais pas m'étendre la dessus.

Vivre peut être un châtiment. Comme tu l'a fait ressortir, elle n'a pas eu envie de vivre et de devoir traquer XANA pour honorer la mémoire de ces amis.

J'espère juste qu'elle les retrouvera dans ce qui est peut-être le troisième Monde qu'elle connaîtra.

Félicitations

--Message edité par Shaka le 2007-03-25 00:14:26--
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0776s (PHP: 46% - SQL: 54%) - Requêtes SQL effectuées : 19