CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Sortie!
[Code Lyoko] Code Lyoko sur Youtube et...
[IFSCL] IFSCL 3.4.0: Trailer
[Code Lyoko] Un Youtubeur vous offre u...
[Code Lyoko] La Renaissance de l'île S...
[IFSCL] IFSCL : 7 ans déjà !
[IFSCL] IFSCL 3.3.0: trailer + voix offi...
[Créations] Code Lyoko : Un live ce samedi !
[Code Lyoko] Nouveau dossier : Serial ...
[Site] Les trouvailles du Père Dudu 201...
 
 Derniers topics  
Position de la salle des machines
Symétrie lyokoïque.
Quelle est votre OST favorite ?
[Fanfic] Mémoire Fantôme [Terminée]
[Jeu PC Multijoueurs] Lyoko Conqueror...
Votre tome des Code Lyokô Chronicles ...
[Fanfic] Numéro 3 ~ Ruth
[Jeu PC] IFSCL 3.4.2 - Sortie!
[Jeu VN] Travail d'équipe - 1er Anniv...
Votre avis sur Tyron ?
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Mémoire Fantôme [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Icer MessagePosté le: Mer 12 Juil 2017 18:36   Sujet du message: [Fanfic] Mémoire Fantôme [Terminée] Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2127
Localisation: Territoire banquise
Avant-propos : Ce texte fait partie d'un univers encore plus froid que le notre. Cliquez sur l’icône pour en savoir plus.

https://i.imgur.com/gTOotBq.png


Spoiler






Dernière édition par Icer le Jeu 21 Sep 2017 18:40; édité 11 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Mer 12 Juil 2017 18:36   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2127
Localisation: Territoire banquise
http://i.imgur.com/6tPHL0S.png




Odd, Ulrich, Yumi et Aelita furent virtualisés sur le territoire de la banquise, dans l'idée de se rendre à son extrémité pour emprunter le transporteur. Ce n'était en effet pas une attaque de X.A.N.A : Jérémie avait détecté de nombreux monstres dans le cinquième territoire, une première depuis que le programme multi-agent avait dérobé les clés de Lyoko. À quelques jours de la rentrée des classes, mieux valait se montrer prudent et attaquer le mal à la racine le plus vite possible pour éviter un effet boomerang. Tandis que les adolescents empruntaient le transporteur, Sissi Delmas rongeait son frein aux côtés de Jérémie dans le labo. Elle qui n'avait jamais osé franchir les scanners après son enregistrement dans le supercalculateur, s'était spécialisée dans la gestion des attaques terrestres de X.A.N.A. Mais aujourd'hui, c'était le chômage technique pour elle.
- Vous voulez pas demander à X.A.N.A un petit spectre ? Je vais finir par rouiller moi !
À force de combattre sur Terre, la fille du proviseur avait atteint un niveau de combativité bien supérieur à celui d'Ulrich et de Yumi. Son objectif du moment était d'ailleurs de les battre à deux contre un au Pentchak-Silat, ce qu'elle n'avait pas encore réussi à faire... pour l'instant.
- Elle en viendrait presque à oublier qu'elle risque sa vie dans ses moments là, fit remarquer Odd aux virtualisés qui venaient d'être recrachés par le transporteur.
- Au début oui, maintenant je pense plutôt que c'est X.A.N.A qui est en danger face à elle, répondit son camarade de chambre avec un sourire.
- Bon, restez alertes sur la mission, ordonna Jérémie. Les monstres de X.A.N.A sont sous vos pieds, dans une nouvelle salle on dirait. En tout cas je n'l'avais jamais remarquée, j'ai aucune info sur elle.
Cette nouvelle ne sembla pas décontenancer Aelita, qui ne réagit pas. Ulrich finit par demander par quel moyen rejoindre cette salle. Jérémie répondit qu'il fallait passer par la voûte céleste, contraignant le groupe à se mettre en action. La désactivation de la clé, bêtement accrochée au mur d'en face de la première salle du noyau, n'allait poser aucun problème, il suffisait de bondir de plate-forme en plate-forme. Un bref passage à l'ascenseur et l'équipe se retrouvait dans la voûte céleste.
- On y est Jérémie, informa Ulrich. Bon on t'écoute, on va où maintenant ?
- Foncez au pôle Sud de la voûte, c'est là que vous trouverez l'accès à la salle.
- Et on y va à pied ? lâcha Yumi.
- J'vous envoie vos bécanes.
- Si ça trouve c'est là que se tient le congrès annuel des monstres de X.A.N.A, osa Odd. T'as remarqué, on en a pas encore vu un seul !
- Ouais... grommela Ulrich en guise de réponse. Jérémie, ils arrivent ces véhicules ?
- Euh... attendez j'ai du faire une fausse manip, j'ai fait planter mon écran. Je vais le relancer.
- Du Jérémie des grands jours... commenta le blondinet.
Aelita posa alors une main sur sa tempe et agita l'autre devant elle. Son pouvoir lui permit de faire apparaître les trois engins tant quémandés.
- Cool !
Les trois camarades se placèrent sur leur véhicules. Au moment où Ishiyama agrippait le manche de son Overwing, les trois bécanes disparurent instantanément. Conséquence logique, Odd, Ulrich et Yumi se mirent à chuter dans la voûte céleste sous le regard neutre d'Aelita. Tandis que Della Robbia se mettait à crier le nom de leur régie, en vain, Ulrich sorti son sabre. Il aurait pu l'utiliser pour se sauver lui-même, mais cet imbécile préféra tenter de sauver sa belle japonaise qui venait pourtant de parler de copain et c'est tout moins d'une heure auparavant. Un acte héroïque qui ne déboucha sur rien, la lame qu'il avait lancé en désespoir passant bien trop en dessous de la geisha. Et les trois Lyoko-guerriers disparurent.
- Ah, je crois que ça redémarre...

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Jérémie avait commis deux erreurs depuis qu'il avait rallumé le supercalculateur, et il les payait aujourd'hui. La première erreur avait été de penser qu'Aelita était de son coté, et de n'avoir jamais envisagé un seul instant – les hormones sans doute – que quelqu'un qui se revendiquait à l'origine programme pouvait être la création d'un autre programme découvert au même moment et au même endroit, mais bien moins bienveillant...
La seconde erreur était légèrement plus récente. Après avoir compris qu'Odd, Ulrich et Yumi avaient fait le grand saut et ne reviendraient jamais, il avait paniqué, pensant qu'ils avaient perdus. Sissi avait gardé la tête plus froide, commençant à théoriser une contre-attaque. À quelques jours de la rentrée, et fort de son lien familial avec le proviseur, elle pouvait encore faire disparaître les dossiers d'inscription des trois Lyoko-guerriers tombés au combat – en plus de celui de la traître, évitant de fait d'avoir à combattre l'administration de Kadic en plus de X.A.N.A. Delmas le père, n'avait pas encore accueilli les trois concernés à l'internat pour la nouvelle année, la disparition des dossiers achèverai de le convaincre au cas où il se poserait la question, qu'Ulrich, Odd et Aelita ont été inscrits par erreur sur les listes de classe, mettant ça sur le compte qu'ils étaient souvent passés par son bureau et donc qu'il s'agissait des rares élèves qu'il connaissait un tant soit peu. Élisabeth était donc partie en implorant Jérémie de se ressaisir et de s'occuper du cas de Yumi, autrement plus brûlant puisque ses parents ne mettraient que quelques heures à se dire qu'il y avait quelque chose de louche. À ce moment là, Jérémie était encore trop sous le choc pour répondre quoique ce soit, et il avait donc laissé partir la seule à même d'assurer sa sécurité physique en cas d'attaque de X.A.N.A. Il avait fini par accéder à la demande de Sissi en programmant en une petite heure un clone de Yumi, chose qu'il n'avait encore jamais faite mais qui n'était au final pas si compliqué. Le comportement basique de la créature artificielle, à mille lieues de celui de l'original, attirerait rapidement les soupçons mais ceux-ci se concentreraient naturellement sur l'image d'Ishiyama elle-même, évitant à moyen terme les emmerdes à Jérémie directement. Il avait ensuite envoyé la réplique chez elle. Quelques minutes plus tard, Aelita était recrachée par les scanners.
C'est à cause de ces erreurs que Belpois était actuellement en train de courir sur la pente qui permettait de remonter la salle cathédrale pour quitter l'Usine en accédant à hauteur du pont, unique accès la reliant en reste du monde. Il entendit un bruit métallique derrière lui. Aelita venait de sauter sur l'une des poutres de fer soutenant le plafond et l'avait désormais en visuel. Le jet d'éclairs ne se fit pas attendre. Touché au dos, Belpois trébucha, juste devant la sortie. La créature de X.A.N.A lui barrait déjà physiquement l'accès au monde extérieur. Elle s'avança vers le Lyoko-guerrier qui fit mine de résister en bougeant dans tous les sens. Un coup de poing sur la caboche l'expédia dans l'inconscience. La créature rose cala un pied sous le corps inerte de Belpois et le leva. Jérémie décrivit un arc de cercle dans les airs, avant de retomber et disparaître derrière le sol surélevé.
Il venait de s'écraser devant le monte-charge.


À suivre : Lyoko plus trois


Dernière édition par Icer le Jeu 03 Aoû 2017 18:00; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Le minaw MessagePosté le: Mer 12 Juil 2017 19:50   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 13 Déc 2010
Messages: 345
Localisation: Dans le kernel !
Bon, il n'y a pas encore beaucoup à commenter par ici.
Comme j'ouvre le bal, trois remarques super chiantes
Spoiler


Concernant la forme, je trouve un peu maladroit ce long passage du second paragraphe (La seconde erreur ... les scanners). Pour mon malheur, je n'arrive pas vraiment à expliquer pourquoi... Peut être est-ce le choix d'une narration au passé d'une densité d'évènements et de causalités assez fortes. On a le sentiment que tu cherches à "justifier" ton récit (dont le propos est somme toute cohérent et simple), en rentrant dans des détails sans vraiment hiérarchiser. Du coup, la diégèse est un peu brisée par ta démonstration.

Concernant le fond, je suis vraiment curieux concernant la suite. On a là un retournement de situation qui permet d'assez larges possibilités en termes d'écriture et de scénario ; comme la possibilité de sensiblement déplacer le combat sur d'autres fronts... ou pas, et c'est bien pour ça que je suis curieux de voir ce que tu vas en faire. Pour avoir lu quelques uns de tes trucs, il y a fort à parier que tu ne fasses pas ce choix de pitch pour rien.

_________________
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/06/1455488799-charcoal-userbar.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
LucienneLaManta MessagePosté le: Ven 14 Juil 2017 13:09   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 15 Avr 2017
Messages: 17
Localisation: Carthage
Coucou Icer, tout d'abord je te félicite d'avoir eu le courage de remanier un épisode entier (personnellement je n'aurais jamais osée).

Au début de ton texte, quand j'ai commencer à lire j'étais sceptique, Sissi dans la Team et plus en petite peste, j'avoue que ça m'a parus vraiment bizarre mais quand on y réfléchis, pas tans que ça au fond...

(puisque dans la série on vois très clairement que elle rêve de faire partie de leur bande et que même si elle passe sont temps a mettre des bâtons dans les roues à nos héros elle peut être quelqu'un de bien.)

Ensuite viens la fausse manip de Jeremy simple mais efficace, une perte de contrôle aussi courte soit elle, peut suffire à X.A.N.A pour mijoter un sale coup.

Après la mort de nos héros, Sissi commence à échafauder un plan comme si de rien n'étais mais du coup j'ai une question pour toi Est-elle toujours amoureuse d'Ulrich ou pas ?? parce que dans ton extrait elle ne fait aucun sentiments, comme si elle n'était pas du tout émotive contrairement à Jeremy qui perd tout ses moyens. J'espère que ce point est éclaircit dans la suite Smile .

Enfin viens la Aelita méchante mais là elle est pas méchante elle est carrément démoniaque !!! (parce qu'on l'a déjà vue Xanatifiée mais là on est passé au niveau supérieur !!!) Et malgré le fait que ce soit mon personnage préféré, j'adore la transformation que tu en as faite dans ta fic !

En conclusion pour ce premier extrait je dirais que c'est un très bon écrit qui est magnifiquement bien gérer malgré quelques points qu'il faut éclaircir par la suite.

Et pour finir je pense que si les réalisateurs voulaient une fin tragique à Code Lyoko ils auraient pu te recruter, parce franchement c'est génial ce que tu as écrit. Wink

Voila, bonne journée !!! Smile

_________________
La connerie est la chose la mieux répartie au monde !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Icer MessagePosté le: Jeu 03 Aoû 2017 17:51   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2127
Localisation: Territoire banquise
Spoiler



http://i.imgur.com/8dzbiwa.png




Devant le monte-charge de l'Usine, un homme était allongé par terre. Il était vêtu d'un simple pantalon noir et d'une chemise du même ton, de surcroît quadrillée de lignes rouges. Ses cheveux, noirs et courts, étaient impeccablement regroupés à l'arrière d'un étrange masque dissimulant son visage. Un masque noir là aussi, sur lequel était peint deux points jaunes qui semblaient symboliser les yeux, ainsi qu'un sourire triste en blanc. La silhouette réfléchissait.
X.A.N.A semblait avoir gagné le combat. L'élimination d'Ulrich, Odd et Yumi avait privé le camp humain de troupes combattantes sur le plan virtuel. Pas sûr que Sissi accepte également de signer pour un renouvellement de contrat après le sort réservé à ses prédécesseurs... Il faudrait aviser.
Ce n'était pas ce qui inquiétait le plus l'homme. X.A.N.A s'était échappé du Supercalculateur en juin. Il s'était donc répandu dans le réseau mondial. Son élimination semblait très compliquée. Il allait falloir trouver une solution. Fait intéressant, une fois Aelita repartie dans le réseau, X.A.N.A n'avait pas détruit Lyoko, ni le Supercalculateur. Le programme comptait donc sans doute remettre la main dessus plus tard.
Il fallait recruter sans tarder, mais qui ? Il n'avait jamais véritablement prêté attention à ses camarades. Le plus simple restait encore de faire confiance à Sissi, une fois qu'il se serait assuré de sa coopération renouvelée. Une combattante de sa trempe lui serait de toute façon indispensable...
Il y avait autre chose. Que X.A.N.A garde Lyoko pour lui, pourquoi pas. Mais pourquoi avoir laissée telle qu'elle la dernière tour qui avait été activée, c'est à dire celle générant le clone de Yumi ? Grâce à ça, le problème n'avait toujours pas dépassé le cercle restreint de la famille Ishiyama elle-même, et cela faisait plus de deux semaines. Le programme le mettait-il au défi de rebondir ? Gardait-il cette carte pour plus tard ? Il ne fallait rien exclure. Sinon c'était perdu. D'ailleurs, ça l'était peut-être déjà.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Dix-septième jour. Et elle était toujours en vie.
Élisabeth Delmas se mit à respirer fortement sous le filet d'eau chaude, comme à chaque fois quelle repensait à la dernière excursion virtuelle. Après Yumi, Ulrich et Odd, elle avait bien constaté que Jérémie n'était jamais revenu. Désormais, elle attendait son tour. À quoi bon s'enfuir avec X.A.N.A ?
Elle avait accomplie sa mission avec les dossiers administratifs d'Ulrich et Odd. Mais de toute façon, les cas de Yumi et de Jérémie poseraient bien vite problème. Et évidemment, tout le monde se retournera vers la dernière de la bande encore à Kadic. D'ailleurs, il était étrange que son père ne lui ait pas encore touché mot, deux semaines après la rentrée des classes. La mort valait peut-être mieux que le carcan administratif... C'est peut-être pour cela que X.A.N.A la laissait en vie, finalement.
Une dizaine de minutes plus tard, Sissi était sous les arcades, se rendant en traînant les pieds vers le réfectoire. Elle n'avait plus l'envie, et bientôt plus la vie. Et puis, en jetant au passage un coup d’œil en direction du sentier menant au portail de Kadic, elle vit quelque chose qui n'aurait pas du se trouver au milieu des quelques élèves externes qui arrivaient déjà.
Il y avait Yumi. Et celle-ci se dirigeait vers elle.
X.A.N.A. Très bien, comme ça Sissi était fixé. Accessoirement, le programme multi-agent lui manquait de respect : Des spectres en un contre un, elle en avait (com)battu des tas. Sa dernière mission consisterait à l'entraîner à l'écart des élèves, pour éviter qu'en plus de sa mort, Yumi ait l'image d'une délinquante qui cherche à tuer ses amis. Le parc ne semblait pas une bonne idée alors que les élèves arrivaient... Elle eut l'idée de se mettre à courir vers le gymnase, qui ne devrait accueillir personne à cette heure. L'image de la japonaise semblait suivre calmement. Parfait.
Arrivant devant le bâtiment sportif, Sissi ouvrit grand les battants des portes extérieures et s’engouffra dans le gymnase. Pas de trace de Jim. Elle se mit au centre du terrain, en position de combat, l’œil rivé sur l'entrée. La silhouette du spectre se dessina soudain.
- Tu vas voir ta gueule...
L'image de Yumi sembla surprise. Elle s'arrêta et se retourna, avant de refixer Sissi.
- De quoi ?
Sa voix était parfaitement normale. Cette fois, la dernière Lyoko-guerrière était décontenancée.
- C'est quoi ce bordel ?
- J'ai simplement été mis à jour. Jérémie a estimé que mon comportement étai trop basique et allait finir par nous attirer des problèmes.
- Quoi !? Jérémie !?
- Oui bien sûr, c'est lui qui m'a crée.
- Mais attends, t'es là depuis les événements d'avant la rentrée ? C'est la première fois que je te vois à Kadic !
- Oui je confirme, on a pas dû se croiser. À vrai dire, ma principale mission consistait à ne pas attirer l'attention, je me contentais d'assister aux cours. Et nous ne sommes pas dans la même classe.
Delmas s'assit sur les premières marches des gradins. Cela commençait à faire beaucoup.
- Et alors, pourquoi je te retrouve aujourd'hui ? Et où est Jérémie ?
- Jérémie, outre ma mise à jour, m'a demandé de te remettre un message. Il a été attaqué par Aelita après que tu sois partie et a échappé de peu à la mort. Il a dû se cacher le temps de se remettre. Mais la lutte doit reprendre. Tu dois trouver de nouvelles recrues pour remplacer nos amis. Et te préparer à te virtualiser toi-même.
Incroyable. Alors comme ça, Jérémie aurait survécu tout seul ? Difficile à gober. N'empêche que le spectre était là. Cela dit, cela pouvait tout aussi bien être une création de X.A.N.A se faisant passer pour un allié. Il l'avait déjà fait...
- Quand Jérémie reviendra-t-il ?
- Je ne sais pas.
C'était suspect.
- Tu comprendras que j'aurais du mal à croire tout ça avant de lui parler...
- Oui bien sûr, il se doutait que si tu étais toujours la combattante que tu étais jusqu'ici, tu penserais qu'il s'agit d'un piège de X.A.N.A. Pour cette raison, je suis capable de te donner le prénom de ta mère. C'est la technique que tu avais demandé aux autres d'utiliser non ?
- C'est bon, inutile de le donner, je te crois, avoua Sissi.
- Bonne nouvelle. Jérémie te confie la mission de recruter car il a davantage confiance en ton sens social qu'en le sien, ajouta le clone de Yumi.
- C'est honnête...
- Puisque le message est passé, je retourne à ma propre mission, ma classe a une sortie en forêt aujourd'hui.
La réplique tourna les talons et quitta le gymnase par la sortie extérieure, laissant Delmas dans ses pensées. Jérémie était un marrant. Recruter des Lyoko-guerriers, ce n'était pas quelque chose de facile ou de rapide. Sissi ne voyait pas vraiment comment elle pouvait cumuler deux notions contradictoires, à savoir la qualité, et la rapidité du recrutement. Il lui fallait une combine. Une béquille sur laquelle s'appuyer. Voyons...
Il y avait des rumeurs, presque aussi vieilles que le lancement des Échos de Kadic... Milly et Tamiya posséderaient des fiches sur chaque élève de l'école, rédigées par elles-mêmes, à force de diverses interviews, mais surtout, fouinages. Bon nombre d'étudiants, souvent avec des intentions douteuses, avaient tenté de mettre la main dessus, mais en l’occurrence, personne n'avait jamais réussi. Sissi avait un avantage matériel dans cette quête : Le double de n'importe quelle clé de chambre, aisément empruntable dans le bureau de son père. il lui fallait malgré tout un allié puissant. Et elle savait qui. Toutefois, il ne serait pas mobilisable avant la fin de la journée. Elle décida donc de se rendre, comme prévu initialement, au self, puis en cours d'histoire.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


- Bonjour à tous, lança M.Fumet en arrivant dans la salle de classe. C'est pas que ça me fait particulièrement plaisir mais vu que votre prof principale se balade dans la forêt avec les secondes, on m'a refourgué l'élection des délégués.
Le professeur d'histoire s'assit à son bureau.
- Encore que, je vais être payé à rien faire pour une fois, reprit-il. Bon, qui est candidat ?
Silence de mort dans l'assistance. Visiblement dans la classe, personne n'était motivé. Tandis que le bon Gilles s’évertuait à trouver une solution pour ne pas se faire engueuler par Hertz s'il n'avait aucun élève à lui proposer, Élisabeth Delmas se mit à observer les membres de sa classe. Et elle réalisait que c'était la première fois qu'elle faisait vraiment attention à eux. Le fonctionnement de la bande des Lyoko-guerriers était, il est vrai, assez fermé, conséquence du lourd secret qui devait absolument être préservé. Il fallait constamment s'isoler pour parler de Lyoko et de ses implications. Son regard se balada au gré des têtes dont elle avait parfois du mal à remettre encore le nom. Elle aperçu Romain Le Goff, sans doute la personne de sa classe encore en vie qu'elle connaissait le mieux, si on exceptait l'hypothèse Jérémie. À l'école primaire, sa première bande était en effet constituée de Romain... et d'Ulrich. L'adolescence avait conduit Le Goff sur des chemins différents et il s'était un peu éloigné des deux autres, qui à terme, s'étaient eux-mêmes rapprochés avec Lyoko. Sissi n'y avait pas pensé mais Romain pouvait faire un Lyoko-guerrier. Pas plus que d'autres en fait, mais il avait un avantage, c'est que vu ce qu'elle avait partagé avec lui et même si cela datait, Delmas avait naturellement confiance en lui, ce qui était une condition indispensable. En revanche, elle ignorait encore beaucoup trop de choses du nouveau Romain. À l'époque, il avait l'air assez sportif, en même temps, il fréquentait Ulrich, mais à l'école élémentaire, c'est rarement surprenant de courir partout...
Tandis que Fumet soupirait en réalisant qu'aucun article du règlement intérieur ne lui permettait de forcer un élève à devenir délégué, Élisabeth décidait de creuser la question de Romain, au cas où.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Son plateau entre les mains, la Lyoko-guerrière avisa la table de Romain. Pour le moment, il n'y avait que Thierry Suarès à l'autre bout, lisant comme d'habitude un bouquin. Elle décida d'en profiter pour s’asseoir à coté de son camarade d'enfance.
- Yo, je dérange pas ? questionna la Lyoko-guerrière.
- Tu connais déjà la réponse à cette question, lui répondit Le Goff sans même lever les yeux de son assiette, reconnaissant Sissi à la voix.
- C'est vrai. Je m'étonne d'ailleurs que l'on se soit si peu parlé alors que je t'ai souvent vu discuter avec un membre de ma bande. Enfin, ancien...
Cette fois, le garçon regardait Delmas.
- Tu fais allusion à Odd ? Rien de glorieux en vrai. Je lui ai souvent demandé de me prendre pour ses court-métrages mais il a toujours refusé.
- Ah, mais pourquoi ?
- Il ne me trouvait pas au niveau par rapport à Sophie.
Delmas se mordit la lèvre. L'année dernière, le blondinet avait étroitement collaboré avec Florenceau mais cette dernière l'avait ouvertement allumée pour obtenir cette place. Elle avait déjà tenté le coup lorsque les Lyoko-guerriers avaient monté un groupe de musique.
- Oui euh c'est que... Tu connais Odd.
- Non pas vraiment justement. Mais j'ai admiré son intention d'animer un peu la vie de Kadic.
- En parlant de vie à Kadic, je vais être un peu directe mais c'est nécessaire... Tu t'es fait de nouveaux potes depuis que tu t'es éloigné d'Ulrich et moi ?
Romain ne répondit pas immédiatement, prenant le temps de bien mâcher son morceau de poisson pané.
- Tu sais Sissi, je suis devenu ce qu'on appelle un geek. Mes amis sont virtuels, sur mon ordinateur. Je n'ai pas besoin de ça à Kadic.
Delmas aimait bien la formulation. Des amis virtuels... Mais la véritable information intéressante demeurait que quelqu'un en qui elle avait confiance était un élément isolé de Kadic. Et, peut-être plus important, il était encore en vie. À partir de là, elle embraya sur des badineries et des évocations de souvenirs d'enfance pour le reste du repas.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Tandis que le soleil commençait à diffuser des tons plus orangés, Sissi était appuyée contre l'un des piliers en pierre des arcades. Les élèves de la classe de seconde étaient en train de revenir de leur sortie scolaire, se mêlant progressivement au reste des élèves traînants dans la cour. Le clone de Yumi n'était pas là, il était sans doute directement rentré chez lui. Tandis que Delmas cherchait sa cible du regard, elle fut alpaguée par William Dunbar.
- Yo Sissi. J'ai une question à te poser !
- Hein ? Quoi !? répondit-elle un peu sèchement sous l'effet de surprise en tournant les yeux vers lui.
- Je trouve Yumi très différente par rapport à l'année dernière, Elle ne me regarde plus du tout. Puisque t'es sa dernière amie encore là, tu ne saurais pas par hasard pourquoi elle est comme ça ?
- Je croyais que c'était toi qui était sur elle ?
Il était en effet connu que Dunbar avait un petit crush sur la japonaise.
- Oui, mais ça ne l'empêchait pas d'être un peu réceptive. Alors que là...
- Oui ben elle a quelques problèmes familiaux, improvisa la fille du proviseur. Alors elle a pas la tête à ça. Je te déconseille d'aller essayer d'en savoir plus, elle déteste.
- Ok c'est noté ma belle. Mais tu sais, je n'ai jamais vraiment été amoureux de Yumi, je faisais semblant pour pouvoir me rapprocher de sa bande de potes. C'est toi qui me plaît. Depuis le début.
Sissi était étonnée. Il avait sorti ça sur le ton de la conversation. Ce genre de mec devait déjà avoir une certaine expérience de ce type de déclaration. Après l'avoir envoyé bouler proprement, elle n'arriva pas à repérer celui qu'elle cherchait. Elle avait du le louper à cause de ce crétin de Dunbar. Alors elle se résigna à remonter les étages pour se rendre dans le couloir contenant la chambre des garçons. Frappant à l'une des portes du dortoir, elle reçu une réponse :
- Ouais ?
- Salut Christophe, désolé de te déranger, je suis à la recherche de Matthias, répondit Sissi.
- Il n'est pas là.
- Tu ne saurais pas ou il est ?
- J'suis pas son gars, mec.
M'Bala n'avait même pas pris la peine d'ouvrir la porte. Sissi soupira. Elle n'était vraiment pas aidée. Redescendant les escaliers pour rechecker la cour de récré, elle tomba finalement sur Burrel qui montait.
- Ah, Matthias, je te cherchais.
- Pour quelle raison ? demanda celui-ci en lui faisant la bise.
Malgré les bâtiments déserts, elle ne voulait pas rester au milieu du passage, à portée de n'importe qui. Elle l'entraîna un peu à l'écart au rez-de-chaussée, près de la porte de la chaufferie.
- Voilà, j'ai besoin de ton aide pour mettre la main sur les fiches que Milly et Tamiya ont faîtes sur les élèves de Kadic. Je sais que tu es le meilleur pour dénicher des informations, tu révèles souvent des scandales aux Échos.
Le lycéen haussa un sourcil.
- Ce ne sont que des rumeurs, ces fiches...
- Matthias, pas avec moi s'il te plaît.
- Admettons. Pourquoi est-ce que je t'aiderai à mettre la main dessus ?
Élisabeth s'y attendait un peu. Le problème, c'est qu'elle avait beau y avoir médité pendant la journée, elle n'avait pas trouvé de bonne raison convaincante.
- Ben c'est... j'aimerai les faire disparaître, je trouve le concept dangereux pour la vie privée des élèves. Si les fiches sont perdues, les gamines n'auront peut-être pas la foi de les refaire.
- Pas très convaincante ton excuse... lâcha le garçon à lunettes qui n'était pas dupe.
- Je suis désolée, il faudra t'en contenter. Mais ce n'est pas pour nuire à quelqu'un...
- C'est moi qui m'excuse. Même si tu étais sincère, je n'aurais aucune garantie et le dossier est trop sensible pour que j'en prenne les risques. De toute façon même si j'acceptai de t'aider, ton expédition ne servirai à rien. À plus Élisabeth...
Il rejoignit l'escalier dans l'idée de remonter dans les dortoirs. Élisabeth ne chercha pas à le retenir. Elle soupçonnait finalement Burrel de détenir lui-même les fiches en question. À bien y réfléchir, Milly et Tamiya n'avaient sans doute pas la maturité suffisante pour ne pas utiliser toutes ces informations à mauvais escient, donc le concept de garde-fou extérieur n'était pas si id...
*BOUM*
Sissi fut tirée de ses pensées par un bruit étouffé. Burrel venait de rouler-bouler dans une partie des escaliers, s'arrêtant contre le mur et se tenant les couilles. Pensant immédiatement à l'attaque de X.A.N.A, la Lyoko-guerrière se précipita vers lui.
- Hé Matthias ! Ça va !?
Le garçon ne répondit pas. Il ne bougeait plus. Sissi se dépêcha de prendre son pouls. Il avait simplement perdu connaissance. Elle se hâta de transporter le lycéen à l'infirmerie, prétextant une mauvaise chute auprès de Yollande, avant de repartir fissa dans sa chambre à la recherche de son ordinateur portable, qui possédait le programme du superscan. Sitôt sa porte en visuel, elle constata également que la fausse Yumi l'y attendait. Avec dans ses mains, les fiches que Sissi cherchait.
- C'est pour toi, annonça simplement la réplique en lui tendant les précieuses informations.
- Euh, merci mais... comment tu as fait ?
- Jérémie m'a demandé de t'aider. Alors j'ai écouté la conversation que tu as eu avec Matthias Burrel et je l'ai fait parler à ma façon.
- Euh je... tu es aussi forte qu'un spectre ?
- Oui en effet, la comparaison se vaut.
- Très bien, mais inutile d'aller aussi loin avec des élèves de Kadic...
- J'essayerai de m'en souvenir. Il faut que je rentre vraiment ou les parents de Yumi vont me poser des questions.
- Oui bien sûr, fais donc.
Élisabeth était soulagée dans un sens, ce n'était pas une attaque de X.A.N.A. Et en plus, même si elle aurait préféré épargner Matthias, la mission, enfin, le principal objectif secondaire, était accompli. Elle y songerait plus tard... pour l'instant, elle avait un énorme travail de tri à effectuer.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Elle avait commencé par les gens de sa classe, à tout hasard. Elle avait peut-être bien fait, un nom avait retenu son attention : Tania Grandjean. Elle ne la connaissait pas du tout, et pour cause, la fille était fermée sur elle même depuis au moins la classe de cinquième, où elle s'était teint les cheveux en rouge du jour au lendemain et avait pour seule compagnie les livres. Selon sa fiche de renseignement, ce brutal changement de comportement était lié à une déception amoureuse des plus sérieuses. Il y avait même écrit que le coupable était probablement un garçon de 5 ans son aîné, Jared, en terminale à l’époque des faits. Tania semblait être exactement le genre de paria que Sissi recherchait, et la meilleure preuve de la discrétion de sa camarade de classe était que la Lyoko-guerrière n'avait absolument pas pensé à elle. Elle mis l'option de coté, Tania était interne, elle pourrait facilement la croiser au réfectoire tout à l'heure.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Éplucher le reste des élèves fut plus fastidieux pour Delmas, mais celle-ci ne manquait pas de motivation. Après moult rebondissements, elle avait sélectionné un autre élève, référencé comme étant interne : Mickaël Noël, classe de quatrième. Apparemment, celui-ci souffrait d'une infirmité qui lui donnait froid tout le temps. Il ne traînait donc jamais ne serait-ce que dans la cour. Pas idéal pour socialiser. Il n'était pas non plus trop jeune. Sissi ne l'avait jamais rencontré mais elle avait envie de tenter le coup avec lui aussi. C'était l'une des rares fiches qui n'avait pas de photos mais vu la saison, il ne serait pas difficile à repérer.
Elle jeta un coup d’œil à une troisième fiche, qu'elle avait mis à l'écart. Celle d'Anaïs Fiquet. Une fille vraiment adorable, et la liste des activités bénévoles de celle-ci que révélait la fiche allait dans ce sens. Malheureusement, sa plastique était un aimant à garçons, et pas forcément les plus recommandables. Il était écrit que Christophe M'Bala, le stéréotype du dragueur à la con – il devait bien s'entendre avec William – la harcelait limite pour qu'elle sorte avec lui.
La jeune fille se redressa, laissant les papiers sur son lit. Il était temps de passer de la théorie à la pratique.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


En arrivant au self – assez tard par rapport au service, éplucher les fiches avait été long – elle repéra immédiatement Tania, encore en train de manger dans le coin d'une table occupée à l'autre bout par trois sixièmes. Romain n'était bien entendu pas là, puisqu'il était externe. Elle vit aussi, sur la place la plus proche des cuisines, un type en doudoune violette. C'était forcément Mickaël. Après avoir chargée son plateau de provision, Sissi décida de commencer par le collégien.
- Salut, lança-t-elle en s'asseyant en face de lui sur la table que personne d'autre n'occupait.Tu es bien Mickaël Noël ?
Le garçon ne devait pas avoir l'habitude de se faire aborder, il avait l'air très étonné.
- Euh... oui, c'est moi mais pourquoi ? Tu serais pas la fille du dirlo ?
- Tout juste, je suis Élisabeth.
- J'ai fait quelque chose de mal Élisabeth ?
- Pas du tout, répondit la figure de l'autorité en s'assurant que leur conversation ne pouvait pas être entendue. Écoute je ne suis pas là pour te relancer sur le sujet de ta maladie, mais il se trouve que j'ai besoin d'aide.
- Je t'écoute, se contenta de répondre Noël qui ne releva pas la mention de ses problèmes de santé.
- Et si je te disais... qu'il existe un endroit où tu pourrais ne pas ressentir le froid ?
Le collégien était désormais très concentré sur la conversation.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


- Tania, attend !
Sissi venait à peine d'en finir à l'arrache avec Mickaël. Elle avait déjà eu de la chance que sa camarade de classe passe un moment à bouquiner sur place après avoir fini de manger. Mais, la voyant se rediriger vers les chambres, elle l'intercepta dans la cour, déserte. La nuit était quasiment tombée.
- Qu'est-ce que tu veux Sissi ?
- J'aimerai te parler un moment.
- J'en ai pas forcément envie, répondit simplement la jeune fille en se remettant à poursuivre sa route.
- J'ai besoin de ton aide.
Grandjean s'arrêta et tourna la tête. C'était presque trop facile. L'information était vraiment le pouvoir. Sissi avait misé sur le fait que la crise d'ado et le mutisme de Tania cachait une réelle envie d'être utile à quelqu'un.
- Magne-toi de parler, j'ai froid...
- T'es pas la seule, lâcha en passant Mickaël qui sortait du self à son tour avant de repartir vers les bâtiments en grelottant.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Sissi attrapa son ordinateur et son téléphone portable et se vautra sur son lit, envoyant un message à Romain dont elle avait conservé le numéro, pour lui demander son adresse Skype. Connaissant son ancien camarade d'enfance... Une fois en possession des informations nécessaires, elle ajouta Le Goff sur Skype avant d'entamer la conversation avec lui.
Reine Élisabeth : Merci d'avoir répondu aussi vite !
Empereur Romain : Je vois que toi aussi tu as été victime de la mode de l'année dernière sur les pseudos...
Reine Élisabeth : On ne peut rien te cacher !
Empereur Romain : Et je sais aussi que tu as probablement besoin d'un service parce que tu viens me parler deux fois dans la même journée.
Reine Élisabeth : Oui... Tu n'ignores pas qu'Ulrich et Odd ont quitté Kadic cette année sans rien dire à personne...
Empereur Romain : Qu'Odd ne me dise rien c'est normal mais j'étais davantage surpris pour Ulrich oui.
Reine Élisabeth : En fait, il leur est arrivé quelque chose de plutôt grave. J'ai la possibilité de les venger mais j'ai besoin d'aide. Je voulais savoir si je pouvais compter sur toi.
La réponse mit quelques secondes de plus à venir.
Empereur Romain : Non mais forcément quand tu vends le truc comme ça... Il me faut plus de détails avant de m'engager dans quoi que ce soit.
Reine Élisabeth : C'est bien compris. Dans ce cas accepte simplement de me retrouver demain après les cours dans la cour.
Empereur Romain : Je suis d'accord, mais pourquoi attendre la fin de la journée ?
Reine Élisabeth : Tu n'es pas le seul concerné.
Empereur Romain : Ah oui ok. Message reçu, j'en serai.
Reine Élisabeth : C'est très gentil. À demain alors.
Empereur Romain : Tu pars déjà ?
Reine Élisabeth : J'ai eu une journée émotionnellement chargée crois-moi.
Empereur Romain : Bien compris, à plus !

Sissi éteignit et rangea son ordinateur dans un coin avant de se poser effectivement sur son lit, mais pas pour dormir. Elle venait de donner rendez-vous à trois personnes demain. En fallait-il une quatrième, notamment au cas où l'une refuserait ? Fiquet exclue, elle pris entre ses mais la fiche de William Dunbar, qui venait de lui avouer qu'il avait un faible pour elle, ce qu'elle pouvait tourner à son avantage. Depuis son arrivée, il n'avait pas cherché à socialiser avec quelqu'un d'autre que Yumi, du coup le terrain était dégagé...
Elle fut tirée de ses réflexions par un bruit de courant suspect. De la fumée noire s'échappa de la prise sous son bureau et pris forme humaine devant elle. Pantalon beige, pull bleu, cheveux noirs et courts, visage masqué. Les signaux étaient contradictoires.
- Recruter William ne sera pas nécessaire. Et oui, c'est bien moi, Jérémie. Enfin, pas directement bien sûr.
Le ton était dur, froid et ne ressemblait pas à l'image qu'elle avait gardé de son ancien ami. Mais le timbre de voix était quand même ressemblant – ce qui ne prouvait rien pour un spectre.
- Tu te demandes pourquoi cette apparence ? poursuivi la créature numérique en pointant du doigt son masque noir sur lequel était peint deux points jaunes pour les yeux et un curieux sourire triste. L'attaque de X.A.N.A a laissé des traces. J'ai généré le clone avec mon apparence actuelle pour t'habituer mais j’appréhende encore un peu le face-à-face.
- Mais... Jérémie... qu'est-ce qui s'est passé exactement ?
- X.A.N.A a envoyé Aelita à l'Usine dès que la réplique de Yumi est partie, après que j'ai fini de la programmer...
- Mais ça n'a aucun sens ! Pourquoi t'avoir laissé le temps de programmer la réplique ? Et surtout, t'avoir laissé en vie ?
- Je l'ignore. Il a sûrement un plan. J'ai passé les premiers jours à récupérer ce que je pouvais tout en cherchant une contre-attaque... et en préparant une amélioration pour la programmation des répliques. Je suis désormais à l'Usine, en sécurité. Je ne pense pas que X.A.N.A l'avait prévu. Alors avant qu'il ne trouve comment réagir, j'ai décidé qu'il était temps de te ré-impliquer dans le coup et de se mettre à recruter des alliés.
- Tu as assuré... avoua Sissi, surprise par la ténacité de son ami.
- Toi aussi. J'ai surveillé de loin ce que tu faisais grâce à la réplique. Je ne dis pas que c'est optimal mais en une journée, tu n'aurais sans doute pas pu trouver mieux. Il ne te reste qu'à convaincre ces trois là de nous rejoindre.
- J'ai bien étudié leur dossier, je suis confiante. X.A.N.A va payer pour ce qu'il a fait à nos amis.
- Oui.
- Malgré tout, comment être certains que ces nouvelles recrues inexpérimentés réussiront là où nos vétérans...
- Oui bien sûr, mais nous deux, on a beaucoup appris ce dernier mois. X.A.N.A a sans doute joué sa plus belle carte en révélant la supercherie d'Aelita. Désormais, c'est la soif de vengeance qui nous anime. Ne le sous-estime pas.
- De toute façon, nous n'avons pas d'alternative...
- Oui. Je te laisse te reposer. Demain est un jour important. Je te referai très bientôt signe pour la contre-attaque.
- J'ai une dernière question, avoua la fille du proviseur.
- Je t'écoute.
- Si Aelita n'était pas réelle, alors je suppose que X.A.N.A n'a pas vraiment récupéré les clés de Lyoko auprès d'elle. Pourtant ce jour là, il s'est bien échappé. Comment l'expliques-tu ?
La fausse image resta quelques secondes impassible.
- Je ne l'explique pas autrement que par l'idée de couvrir les fesses de sa créature, avoua finalement le cerveau.
- C'est peut-être pire que ça, ajouta la fille. C'est peut-être que notre amie est quand même réelle, et alors...
- Oui je comprends tes doutes. C'est une bonne remarque, je vais essayer d'étudier la question.
- Entendu, courage Jérémie, et merci...
Le spectre hocha sa tête dissimulée avant de disparaître. Cette fois-ci, Delmas s'autorisa du repos et se mit au lit, sous la couverture. Elle n'était pas naïve, la situation était très délicate, mais elle préférait tenter le coup. Ce matin encore, elle croyait sa vie finie...
Jérémie avait vu juste. L'envie de venger ses amis était une force très puissante.


À suivre : Pare-feu


Dernière édition par Icer le Jeu 10 Aoû 2017 15:51; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Jeu 03 Aoû 2017 18:36   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1431
Localisation: Sûrement quelque part.
Je suis sceptique.

Icertes, c'est bien ton style, aucun doute là-dessus. Et en soi, le principe de modifier la trajectoire de la série depuis un épisode, pourquoi pas. Mais ce chapitre m'a fait un effet de recyclage à faire verdir Nelbsia de jalousie : on dirait le début de la partie 2 de l'Echiquier, quand ils décident de recruter leur équipe B. La situation est similaire, et c'est géré avec une approche très similaire aussi. On a même latté les couilles de Burrel pour la tradition.
En dehors du mec au masque, sur lequel je ne dirai rien, j'ai du mal à trouver l'intérêt du texte. Des références à la série (wouhouh, dans une fanfic, c'est rare!), et éventuellement le moyen de gratter quelques catégories si le texte finit dans les Perles. Y a des trucs drôles et tout, comme dit on reconnaît ton style, mais justement : on a déjà bouffé l'Echiquier et tout l'Un'Icer avec ton style, qui à mon avis ne se suffit pas à ce point à lui-même. L'ambiance reste typée échiquéenne, et c'est un peu dommage que le changement d'univers ne permette pas d'influer sur l'atmosphère des textes. Pour faire un comparatif avec Supernova, la fiction était beaucoup plus accrocheuse notamment parce que les scènes terrestres n'étaient pas de ta plume, et donc dans une ambiance toute neuve. En plus c'est con, t'avais déjà réussi à innover stylistiquement sur X,A,N & A, qui avait l'avantage de posséder lui aussi son ambiance propre (même si c'était pas mon texte préféré de ta plume, on ne peut pas lui retirer).
Donc bon, intrinsèquement c'est pas un mauvais texte mais je lui trouve beaucoup moins d'intérêt que d'autres que tu as sortis. Et je crains que même en fic de 5/6 chapitres, ça fasse long x)

...
Et puis putain sérieux une histoire avec un mec masqué, une nouvelle équipe de LG et Aelita qui est en fait un sbire de XANA, c'est vraiment un scénario de merde et t'iras nulle part comme ça, crois-moi :/
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 04 Aoû 2017 08:44   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1021
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Finish him.

Réjouis-toi de mon hommage : je vais bientôt prendre le train et me hasarde à poster un commentaire vite fait (bien fait as usual) malgré ma rouille.

L'avantage du passage d'Ikorih, c'est qu'elle a déblayé la plupart des critiques que j'aurais pu moi-même émettre. Que me reste-t-il donc, part la possibilité d'ajouter un message à mon compteur ? Sad

J'ai, pour ce qui a été posté, du mal avec ton concept d'Aelita comme création de Xana. Tu me diras, je n'ai pas eu de problème à l'époque où Ikorih a exposé cette même idée, quelle différence avec elle donc ? Le timing de révélation.
Spoiler alert : Cold Case expose un plan où Xana cherche à se faire passer pour mort afin de mieux tromper les héros avec sa pièce maîtresse, Aelita.
Ici, j'ai du mal à voir ce qui justifie l'épisode 53 comme moment précis d'intervention. Pourquoi pas le 24, épisode où l'intervention salvatrice d'Aelita fut décisive ? Ce que je veux dire, c'est qu'avec une carte piège pareil, les occasions de concrétiser le nettoyage d'une partie ou de la bande entière étaient nombreuses.
Evidemment, ma remarque est à temporiser. En l'état, il y a encore des zones d'ombre autour d'Aelita et Xana, que tu soulignes toi-même dans le chapitre 1, l'évasion du SC étant la plus évidente (ou même ce qui a trait au rôle de Franz Hopper !). J'ai une confiance assez haute quant au fait que la plupart des ces trous seront comblés de manière satisfaite. Cela dit, je me plaindrais le cas échéant. Razz

Pour le reste, je ne suis pas très fan des accointances avec Ground Blizzard que m'a fait ressentir cette fanfiction. Même si tu règles le recrutement de nouveaux combattants en 1 chapitre contre 5, y'a quand même des ficelles communes sacrément grosse, le personnage masqué en tête (dont on devine qu'il n'est pas ce qu'il prétend être auprès de Sissi, ou du moins pas celui de cet univers). Du coup, tu es assez mal placé pour concourir à la Carpe de l'Originalité.
Petit jeu, essayons d'anticiper en substance ta réponse à cette remarque sur l'originalité : « L'Unikorih étant placé sur le côté de l'Unicer, j'aimais beaucoup l'idée d'un jeu d'écho et de miroir dans les trames des différents univers, qui permet, sur des idées de base similaires - ici Aelita comme création de Xana - des tournures scénaristiques, des enjeux et des visées complètement divergentes. ». Nan, c'est écrit dans mon style à moi, ce n'est pas crédible. Je vais plutôt miser sur le bon vieux « Ta gueule et lis la suite connard xD ».

Je pense aussi qu'il n'est pas inutile de préciser que je rejoins complètement Ikorih quant à sa remarque sur le style et le ton global de l'ensemble, qui restent dans ta zone de confort et de prédilection et du coup renforcent beaucoup l'effet de déjà lu. Après, je te le disais déjà en 2015 pour Chaos (étrange qu'Ikorih n'ait pas soulevé la même remarque à l'époque...). On est en 2017, il suffit de conclure... Mr. Green

Concernant Sissi, malgré tous les changements que tu as lui a appliqués, elle apparaît toujours comme superficielle à la lecture. Elle me donne une grosse impression de personnage fonctionnel sans grande consistance. Son rôle aurait pu être rempli par quelqu'un d'autre (Jim par exemple), sans que ça n'impacte les grandes lignes de l'histoire. Et comme tu as ellipsé de 17 jours le prologue et le chapitre 1 la concernant, on n'a comme impression suite à la catastrophe du prologue qu'elle n'a pas été tellement affectée par ce qu'il s'est passé, autre que sa propre sécurité j'entends. Tu as avec cette ellipse raté l'occasion de nous présenter un peu plus correctement cette Sissi transformée - et de nous donner des détails supplémentaires sur son intégration et son rapport au groupe des LG. En version Dyssery, il aurait été dit que ça manque d'introspection (je parie d'ailleurs que quand elle arrivera à ce texte dans sa lecture de ton univers - autour de 2019 - elle fera cette remarque). Dommage en tout cas !

Pour terminer sur une note positive, j'aime beaucoup la différence avec laquelle sont perçus certains personnages, dont certains sont pourtant tes chouchous : William et Christophe descendus en flèche, Anaïs qui n'est pas une pute a priori, Fumet (le côté prof blasé et acerbe dans ces propos lui va bien !). J'espère que ces états de faits tiendront durant toute la fanfiction et qu'on n'aura pas droit à des revirements à la Anaïs dans la fanfiction principale qui nous donnera une image déjà vue et recyclée de ton oeuvre globale.

Bon ben ce texte a encore pas mal de choses à prouver et à affirmer, ça devrait être à ta portée, hein ? Allez, à plus dans le bus et à demain dans le train !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Jeu 10 Aoû 2017 15:50   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2127
Localisation: Territoire banquise
Spoiler



http://i.imgur.com/SiMceMW.png




Jérémie était vraisemblablement en train de travailler à l'Usine lorsqu'une fenêtre inhabituelle s'activa sur l'écran central du pupitre de commande. L'adolescent désormais masqué s'arrêta immédiatement. Il faisait bien : Franz Hopper en personne venait de le contacter.
Franz Hopper : Je sais que X.A.N.A vous a trompé avec Aelita. Je prends un risque en vous contactant mais maintenant que celui-ci est dans le réseau, vous allez avoir besoin d'aide.
Jérémie Belpois : Hopper. Je ne sais pas si je peux avoir confiance en vous. Dans votre journal que nous avons décrypté, vous faisiez bien mention de votre fille, Aelita, virtualisée avec vous sur Lyoko en 1994.
Franz Hopper : Ces extraits étaient des faux montés par X.A.N.A. Cependant celui-ci n'a rien inventé : J'ai bien eu une fille du nom d'Aelita, aux cheveux roses comme sa mère. Mais elle a été enlevée par le projet Carthage en même temps qu'elle.
Jérémie Belpois : Ah. Je comprends mieux. Admettons, je n'ai pas le temps d'enquêter plus que cela pour l'instant et X.A.N.A ne risque pas de m'avoir deux fois de suite en traître. Une dernière question cependant, comment expliquez-vous le fait que X.A.N.A se soit réellement procuré les clés de Lyoko si Aelita lui appartient depuis le début ?
Franz Hopper : C'est ma faute. Lors des derniers événements, j'ai dépensé beaucoup d'énergie pour tenter de vous venir en aide, notamment pour vous permettre à ne pas perdre la tour en train de décrypter mon journal. Lorsque j'ai envoyé mes Mantas vous secourir par la suite, X.A.N.A a remonté la piste, m'a trouvé et je n'ai pu lui réchapper que parce que je lui ai jeté un hochet... S'il m'avait capturé, il les aurait obtenues de toute façon.
Jérémie Belpois : Hm, je croyais que vous aviez déjà été capturé une première fois ?
Franz Hopper : Pas du tout, après que vous ayez rallumé le supercalculateur, il n'a jamais réussi à remettre la main sur moi.
Jérémie Belpois : D'accord, merci pour ces réponses. Maintenant dîtes-moi, comment puis-je vous aider ?
Franz Hopper : Il faut me rematérialiser. Je ne suis plus en sécurité sur Lyoko maintenant que je vous ai contacté si directement.
Jérémie Belpois : C'est dans mes cordes.
Franz Hopper : Je peux vous aider.
Jérémie Belpois : Cela ne sera pas nécessaire. Donnez-moi une heure.

Soixante-douze minutes plus tard, avec un léger retard sur l'horaire, le Lyoko-guerrier annonçait avoir terminé le programme de matérialisation. L'un des scanners de la salle du dessous s'était refermé et chauffait dangereusement. Lorsqu'il se ré-ouvrit, un vieil homme, dans un gros pull, les yeux cachés par des lunettes noires, se trouvait à l'intérieur.
Pour l’accueillir, Jérémie avait visiblement programmé un clone polymorphe à l'image d'Ulrich, tel que celui-ci était sur Lyoko. Dès que Hopper eut fait un pas à l'extérieur de la machine, la créature porta la main à son sabre.


http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


La routine était bien ficelée. Sitôt les cours terminés, il se précipitait au chaud dans les dortoirs et n'en ressortait que pour aller dîner. Mais aujourd'hui, Mickaël Noël avait un rendez-vous important dans la cour de l'établissement. Il devait trouver Élisabeth Delmas, ce qu'il ne tarda pas à faire, la fille du proviseur étant facilement repérable avec sa haute silhouette et ses vêtements colorés sans être flashys. Elle discutait avec un élève de son âge. Une autre se tenait à coté et écoutait, sans parler. Le quatrième se manifesta :
- Euh salut.
- Salut Mickaël, on t'attendait ! répondit Sissi. C'est bien que tout le monde soit venu, je vais commencer par faire les présentations...
- Est-ce qu'on pourrait aller dans un endroit moins exposé au vent ? coupa l'adolescent emmitouflé dans sa doudoune alors que l'automne commençait à peine.
- Ah, oui bien sûr, je n'avais pas pensé à ça, avoua celle à l'initiative de la réunion tandis que les deux autres se lancèrent un regard sceptique. Sous les arcades entre les bâtiments ça ira ? Cela devrait se vider dans quelques minutes...
- Oui, ça me va.
Les quatre kadiciens se déplacèrent ainsi de quelques pas.
- Donc comme je le disais, Tania, Romain, je vous présente Mickaël, qui est en quatrième. Mickaël, voici donc Romain et Tania, ils sont tous les deux dans ma classe.
Pour le plus jeune du groupe, si Romain donnait l'impression d'être plutôt ouvert et sympathique, l'autre fille aux cheveux rouges donnait un air plutôt glauque. Pour la suite, Sissi attendit que l'affluence soit suffisamment réduite pour éviter les oreilles indiscrètes.
- Putain, première note de l'année et je prends une gifle.
- C'est bien parti pour le brevet gros.
- T'as vu ? Il paraît qu'il y a eu une attaque terroriste dans la région...
- N'importe quoi, c'est encore ta parano.
- Et il a dit quoi ?
- Il a dit qu'il n'avait d'yeux que pour moi depuis la rentrée.
- Pff, quel gros nul, j'espère que tu vas le tej'.
- J'hésite...
Finalement, le flot d'élèves se tarit. Puis Sissi détailla tout. Mickaël ne s'attendait absolument pas à entendre une histoire pareille. Le réveil de X.A.N.A, un programme multi-agent révolutionnaire et malveillant. La lutte d'un petit groupe pour sauver une créature virtuelle prisonnière d'un supercalculateur, entraînant l'intervention du père du modèle original, permettant à X.A.N.A de se répandre dans le réseau mondial. La révélation de la supercherie de cette fausse Aelita débouchant sur la mort de trois des leurs et la blessure grave d'un quatrième. La nécessité pour eux de trouver la relève. C'est là que Tania, Romain et Mickaël entraient en jeu.
- Élisabeth, répondit Romain sitôt le discours terminé. Comment peux-tu penser un seul instant que nous serions capables d'y arriver avec trois débutants là où tes trois amis expérimentés ont échoué ?
Les regards de Tania et de Mickaël allaient implicitement dans le même sens.
- Je me suis posée la même question, avoua Delmas. Mais X.A.N.A a abattu sa meilleure carte en révélant la supercherie à propos d'Aelita et son plan a en partie échoué parce que Jérémie a survécu. S'il l'avait eu, je dois bien avouer que c'était fini... Mais j'ai pu discuter avec lui hier, il est motivé par la vengeance et semble avoir beaucoup appris. De toute façon si on ne fait rien, X.A.N.A va tenter d'asservir l'humanité.
- Bah alors avouons son existence à l’humanité en question, que tout le monde et notamment les adultes compétents s'en occupent, proposa Noël.
- On y a songé aussi. Mais ce qui risque de se passer, c'est que les autorités ne vont pas nous croire, tout en nous privant de notre liberté de mouvement pour pouvoir nous interroger, ou a minima bloquer l'accès à l'Usine le temps d'être sûr. Cette marge de manœuvre sera exploitée par X.A.N.A. Apparemment Jérémie a un plan pour en terminer rapidement. Je l'ai assuré de mon soutien mais je ne peux pas aller sur Lyoko seule, d'autant qu'avant, je n'y allais jamais. Mais au moins, vous ne serez pas entièrement livrés à vous-mêmes.
- Moi je marche, déclara simplement Tania, le visage toujours aussi fermé.
Romain se tourna vers elle.
- T'es sûre ?
- Oui.
- Bon ben... moi aussi, déclara Romain. Il a quand même tué Ulrich et Odd. Et puis, quel geek ne rêve pas de se virtualiser ?
Il ne fallu pas plus de trois secondes pour que les regards convergent tous vers Mickaël, qui avait l'air un peu gêné.
- Tu as besoin d'y réfléchir ? demanda Delmas, préoccupée.
- Non non, ce n'est pas ça, répondit Noël. Mais c'est vrai qu'on ne ressent pas le froid sur le monde virtuel ?

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Sissi avait conduit les trois nouvelles recrues à l'Usine. Lorsque le monte-charge s'ouvrit, celle que Mickaël voyait logiquement comme son chef sursauta en voyant les deux silhouettes qui l’accueillirent.
- Odd et Ulrich !? lâcha Romain.
Il faisait allusion aux deux humains qui semblaient monter la garde à l'entrée du laboratoire à l'ambiance verdâtre. En effet, les deux lycéens que Delmas avait déclaré disparus se tenaient devant eux, curieusement vêtus : Le blond déguisé en chat violet, et le brun en tenue de samouraï.
- Non, pas tout à fait, lui répondit une voix. Des copies.
Le siège du laboratoire pivota en direction du groupe d'adolescents, dévoilant celui qui devait logiquement être Jérémie. Élisabeth avait prévenu les autres sur sa nouvelle apparence étrange. Et elle avait bien raison. Noël le trouvait presque sinistre, d'autant que les quelques mots qu'il venait de prononcer l'étaient sur un ton froid, sans émotion, et pour ce qui était du froid, Mickaël...
- La dernière fois que j'ai été ici sans protection j'ai manqué de me faire tuer, poursuivit Belpois. Ils sont là en cas d'attaque de X.A.N.A.
- Jérémie... pourquoi eux ? demanda Sissi.
- Parce que c'est tous ensemble qu'on viendra à bout de notre ennemi. Je refuse qu'il nous enlève ça.
Elle hocha la tête. L'argumentaire se tenait, surtout avec la réplique de Yumi, en poste à Kadic, comme Delmas l'avait expliqué aux autres.
- Quoi qu'il en soit, je suis Jérémie. Merci d'avoir accepté de nous aider, quelles que soient vos motivations. Sissi a du tout vous expliquer. Sur le terrain, réel, comme désormais virtuel, vous pouvez vous fier à elle. Moi, en quelque sorte, je suis votre ange gardien, sur Lyoko du moins.
Vous êtes ici pour tester tout ça.
Tandis que Sissi s'approchait de son camarade pour lui glisser quelques mots à l'oreille, les trois nouveaux Lyoko-guerriers promenaient leurs yeux un peu partout pour découvrir les trésors technologiques de la pièce. Mickaël était subjugué par l'holomap.
- Pas mal l'interface, avoua Le Goff qui s'était approché des écrans. Même si ça a l'air compliqué.
- Tu t'y connais un peu ? demanda Jérémie.
- Oui pour ce qui est des langages informatiques de base, mais le quantique, ça me dépasse.
- Suivez-moi par la trappe ! incita Sissi en ouvrant la trappe en question qui se trouvait dans un coin et en empruntant l'échelle.
- On va y aller doucement, nuança Jérémie. Vas-y avec un d'entre eux pour commencer.
- T'as raison. Qui veut commencer ?
- Moi, répondit immédiatement sa collègue aux cheveux rouges.
Les deux filles descendirent tandis que Mickaël rejoignait Romain et Jérémie près des écrans pour observer.
- Transfert Élisabeth. Transfert Tania. Scanner Élisabeth. Scanner Tania. Virtualisation.
À l'écran, tout semblait s'être bien déroulé.
- Alors Élisabeth, comment cela se passe ?
- Euh... À mon avis, tu as fait une fausse manip.
- Pourquoi donc ?
- Bah, Tania, je la vois en Krabe.
- Euh moi je vois Élisabeth comme une espèce de boule noire.
- Quoi, j'suis un Mégatank !? Jérémie, c'est quoi ce bordel ?

- Je regarde.
- C'est quoi, un Krabe et un Mégatank ? demanda Mickaël tandis que la régie se mettait à pianoter.
- Ce sont des monstres que X.A.N.A nous envoie habituellement sur le monde virtuel pour nous combattre. Rien de bon.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


- Bon. J'ai trouvé le problème, avoua l'humain au masque après dix bonnes minutes de tripatouillage.
- C'est un début mais j'espère surtout que tu as trouvé comment le résoudre, ironisa la voix de Sissi.
- Apparemment quand on a laissé l'Usine sans surveillance entre le moment de l'attaque d'Aelita et mon retour, X.A.N.A a réussi à casser la partie protégée du Supercalculateur. Il a supprimé la fonction d'analyse du subconscient qui était utilisée pour générer les tenues virtuelles.
- Mais non tu déconnes ! Mais pourquoi cette apparence de monstres ?
- Je n'en suis pas sûr.
- Dis toujours, au point où on en est.
- Apparemment les monstres, on a toujours cru qu'ils avaient été fabriqué par X.A.N.A mais sur Lyoko, ils représentent juste les entités « primitives » générées. Celles virtualisées sans subconscient. Or puisque le votre n'a pas pu être analysé, vous êtes inclus dans la catégorie.
- Mais ça veut dire quoi, que c'est programmé pour Lyoko ?
- J'ai déjà... enfin, les écosystèmes virtuels, sur le plan théorique, je savais que c'était possible. Apparemment, on en a désormais la preuve pratique.
- Attends... Tania essaye de plier tes pattes... Non... oui voilà comme ça... Ok merci. Jérémie, y a le sigle de X.A.N.A sur sa carapace !
- Sigle qui est également présent dans les tours de Lyoko.
- Oh... ok je pense que je vois. Mais sans rire, on peut pas combattre comme ça !
- C'est un imprévu je le reconnais, et ça ne nous aide pas – en même temps j'imagine que c'était l'objectif de X.A.N.A. Après, tout n'est pas perdu...
Le masque se tourna vers Mickaël, qui d'ailleurs ne pouvait même pas voir le regard de Jérémie – il le devinait cependant posé sur lui.
- C'est à vous. Si vous êtes aussi des monstres, je veux savoir lesquels.
Ainsi, le quatrième suivi son aîné par la trappe, comme les filles l'avaient fait avant eux. La salle du laboratoire était impressionnante mais celle des scanners n'avait rien à lui envier, avec ses immenses tubes servant à la virtualisation. Mickaël partageait l'analyse de Romain, qui venait de lâcher à voix haute que ça avait de la gueule. Ils choisirent chacun une machine et se placèrent dedans. Lorsque les portes se refermèrent, le désormais plus jeune de la bande se sentait un peu à l'étroit. Il préféra fermer les yeux. Mais quand un bourdonnement commença à se faire entendre, il se dit qu'au moins, il était au chaud.
- Virtualisation.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


C'est un Blok et une Manta qui apparurent aux cotés du Krabe et du Mégatank, sur le territoire du désert.
- Qui est qui ? demanda la créature en métal noire, donc Sissi.
- Moi je vole, répondit la voix de Romain.
- Tu es donc une Manta. Mickaël, t'es un Blok. Tout va bien ?
- Je... je ne ressens aucune température. C'est vraiment agréable.
Noël se sentait bien, précisément parce qu'il ne sentait rien. Curieux paradoxe. Cependant...
- Euh... ajouta-t-il. Je vois dans quatre directions différentes. C'est très bizarre. Tu as dit que j'étais quoi déjà ?
- Tu auras une illustration à ton retour sur Terre. Krabe, Blok, Manta et Mégatank ? Hmmm... ça aurait pu être pire, avoua la voix de Jérémie. On a aussi Alice.
- C'est qui ça Alice ? demanda la collégienne virtualisée sous forme de crustacé rouge.
- C'est un programme humanoïde qui surveille les tours que j'ai activé pour générer les répliques. X.A.N.A peut envoyer Aelita pour essayer de s'en emparer, ce qui sous-entend que nos gardes du corps changeraient de camp. Ce n'est pas dans notre intérêt.
- D'accord.
- Par ailleurs, sans Aelita, il n'y a qu'elle qui est capable de désactiver les tours.
- Mais Jérémie, si tu peux créer des soldats virtuels, pourquoi nous recruter ? questionna Romain.
- Ce n'est pas aussi simple. Alice, c'est comme un programme tournant continuellement en fond. Je ne parle même pas des trois clones sur Terre. Lorsqu'un être est entièrement synthétique, cela signifie que le supercalculateur doit le gérer de A à Z. Ce n'est pas le cas avec un humain... or je vais avoir besoin d'un maximum de puissance pour attaquer le réseau. C'est vers une solution de ce type que je m'oriente actuellement.
- Je comprends oui.
- Au moins l'apprentissage des enveloppes virtuelles sera plus facile... commenta Sissi, une allusion aux monstres autour d'elle.
- Pas nécessairement Élisabeth. Votre corps a l'air faible, mais il n'empêche que vos capacités mentales restent les mêmes. Cela ne me surprendrait pas que vous découvriez des facultés que les monstres basiques n'ont jamais pu utiliser. Ou pas. Profitez de ce test pour voir ça par vous mêmes.
- Vu comme ça c'est déjà plus intéressant, avoua Delmas en ouvrant sa carapace.
La Lyoko-guerrière la plus ancienne du lot se mit à charger un tir elliptique comme elle avait entendu ses camarades décédés en parler si souvent, et le tira en s'assurant dans les trois sens que personne ne serait touché.
- Wow, classe, avoua la Manta qui virevoltait à ses cotés.
- Oui, c'est a priori l'un des lasers les plus puissants. Avec mon physique, je peux aussi écraser...
Delmas remarqua que Tania essayait de se servir de ses pattes avant comme arme, simulant maladroitement le geste d'une faux.
- Tania. Tes lasers aussi sont puissants parce qu'ils en valent trois. Normalement au début de chaque tir tu les fusionnes. Essaye de travailler la question puis on passera au laser ventral. Mickaël, tu as au moins trois types de lasers, essaye de voir à quel œil correspond quoi et à ne pas confondre. Romain, au lieu de faire le guignol sous prétexte que tu peux voler, viens là, je vais essayer de t'expliquer le principe des mines...

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


- Cela semble aller pour les bases, lâcha soudain la voix de la régie après plus d'une heure de divers tests virtuels de ses guerriers sous le patronage du Mégatank. Je vais vous rematérialiser, j'ai besoin de vous pour mener une enquête sur Terre.
L'enveloppe virtuelle des « monstres » s’effaça progressivement. Avant même de réaliser vraiment ce qui se passait, Mickaël et ses deux nouveaux camarades étaient de retour sur Terre.
- Brr... avoua Noël en rehaussant son anorak. Pas de doute, nous sommes de retour dans la réalité.
- C'était vraiment chouette ! cria Le Goff. Il me tarde d'y retourner.
- En même temps, t'as de la chance, tu peux voler, lui fit remarquer sa camarade de classe aux cheveux rouges.
- Je trouve ton apparence pas mal non plus. Un Krabe c'est puissant.
- Mouais.
- Gardez ces débats pour plus tard, coupa Sissi que le scanner venait de recracher à leur suite. Jérémie nous attend.
Les Lyoko-guerriers remontèrent par la trappe.
- J'ai cru comprendre qu'il y avait eu du nouveau par rapport à vos avatars virtuels, lança l'homme masqué sans même décoller le masque de ses écrans.
- Le quatrième œil de Mickaël, celui qui ne tire pas, peut voir à travers les obstacles, expliqua Sissi. C'était le plus facile à trouver, encore que dans le désert...
- Si cela continue je ne vais plus servir à rien, répondit Jérémie en faisant allusion au fait que ses écrans servaient normalement de radar à l'équipe. Mais c'est une excellente nouvelle. Quoi d'autre ?
- Euh... C'est tout pour l'instant. Mais les pouvoirs que nous connaissions déjà sont globalement maîtrisés.
- Hm. D'accord. La situation réelle est souvent révélatrice, même si je n'aime pas trop me fier à ce genre de hasard. C'est la raison pour laquelle je souhaite que vous meniez une enquête.
- Ah oui. À quel propos donc ? demanda Le Goff.
- Élisabeth vous a raconté pour Aelita. Mais cette histoire n'est pas totalement éclaircie. Nous n'avons aucune garantie que celle-ci ait réellement été une créature de X.A.NA, il a tout simplement pu la manipuler à un autre moment ou même la remplacer. Essayez de voir si vous pouvez trouver des indices dans son ancienne chambre, à quatre, cela devrait aller vite... Appelez-moi quand vous commencez que je puisse faire des recherches en temps réel sur des questions qui émergeraient. Plus nous en saurons, plus notre contre-attaque sera efficace.
- C'est une bonne idée, avoua Tania en appelant le monte-charge.
- On va ouvrir comment sa porte ? s'enquit Mickaël.
- C'est un véritable atout de compter parmi nous la fille du proviseur, n'est ce pas Élisabeth... ? fit Jérémie d'une voix qui pourrait presque sembler mielleuse si elle n'était pas aussi désincarnée.
La guerrière acquiesça. Le message avait bien été reçu.
- Oui d'accord mais pour le self ? demanda Romain. C'est l'heure de dîner là.
- Oh. Et bien vous pouvez évidemment aller manger au préalable, je n'ai pas besoin de guerriers affamés.
- Alors on devrait se dépêcher, alerta Sissi. Le machin va bientôt fermer !

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Le groupe des Lyoko-guerriers était donc retourné en quatrième vitesse à Kadic, dans un premier temps pour se restaurer – Sissi avait simplement effectué en amont un détour dans le bureau de son père pour se procurer le double de la clé d'Aelita. Ils purent entrer dans le self de justesse. L'occasion pour les quatre, qui venaient de vivre leur première expérience virtuelle, d'échanger plus intensément sur le sujet. Mickaël avait surtout hâte d'y retourner parce qu'il y faisait bien meilleur que sur Terre. De surcroît, lorsqu'ils quittèrent le réfectoire, la nuit était définitivement tombée. Le groupe se rendit à l'étage des filles. Delmas connaissait l'emplacement de la chambre d'Aelita.
- Au fait, fit soudain Tania en arrêtant de marcher. On fait quoi s'il y a sa colocataire ? Vu l'heure...
- Oh merde j'avais complètement oublié ce détail, avoua Sissi. Je vais appeler Jérémie.
Elle se saisit de son portable et composa le numéro de son ami. Le couloir étant silencieux, ses trois complices pouvaient entendre sans mal la conversation.
- Vous y êtes ?
- Pas exactement. On se dit qu'on pourrait tomber sur Melody.
- C'est qui ça Melody ?
- Ben Melody. Rousseau j'crois. Sa camarade de chambre, qui logiquement est toujours dedans.
- Mais... j'ignorais qu'Aelita avait une colocataire.
- Si, c'est une fille de la classe de Yumi. Elles sont arrivées quasiment en même temps de « l'étranger », donc c'est logique. Aelita officiellement du Canada, elle je sais plus.
Apparemment cette banale information passait mal à l'autre bout du fil.
- J'envoie immédiatement la réplique de Yumi à Kadic. Vous, dégagez au plus vite d'ici et venez vous réfugier à l'Usine le temps que je tire cette affaire au clair.
- Mais Jérémie calme-toi, qu'est-ce qui se passe ?
- Élisabeth. Une colocataire qui arrive quasiment le même jour de l'étranger qu'Aelita et qui partage depuis plusieurs mois sa chambre ? Qu'Aelita ?
Sissi réalisa le sous-entendu. Elle ne put même pas répliquer que Romain venait de la pousser violemment contre le mur, lui permettant d'esquiver une boule de feu qui vint se loger sur la porte du fond menant aux escaliers, la noircissant grandement.
Les quatre têtes étaient tournées vers celle qui venait de leur envoyer ce cadeau de bienvenue, à savoir une adolescente aux cheveux roux avec des lunettes. À travers elles, dans ses yeux, le même signe que sur les avatars virtuels des Lyoko-guerriers. X.A.N.A.
- Elle nous surveillait depuis le début... grommela Sissi en rangeant son téléphone. Vous trois, vous dégagez à l'Usine, je vais la retenir le temps que la réplique me donne un coup de main.
L'ennemi ne laissa aucun répit. Une seconde boule de feu, à la trajectoire moins assurée, frôla Élisabeth et embrasa la porte d'une chambre. Mickaël, qui allait se mettre à suivre Romain et Tania, s'en rendit compte et entreprit de vérifier s'il y avait quelqu'un à l'intérieur. Mais le cri qu'il entendit suffit à lui donner la réponse. Sans réfléchir, il traversa le rectangle de feu, attrapa la gamine qui devait sûrement ne pas avoir plus de 12 ans et la fit repasser dans le couloir. L'adrénaline, couplé au fait que Mickaël était frileux de base, l'avait aidé à supporter sans trop de mal l'aller-retour. Mais de plus en plus de têtes commençaient à sortir de leur chambre, et même s'il y avait une sortie à l'opposée de Melody, ses pouvoirs risquaient de faire un ravage. Noël vit alors Sissi, d'une façon héroïque, s'élancer vers son ennemie, esquiver un missile de chaleur, puis un coup de pied, avant d'utiliser ses propres membres à trois reprises, très rapidement, pour pousser la xanatifiée dans la salle des lavabos.
- Sortez ! cria Mickaël aux filles qui étaient dans le couloir et qui se demandaient encore si les boules de feu n'était pas un trucage. Vous croyez que la porte derrière moi ne brûle pas vraiment ?
Cette fois, ce fut le branle bas de combat. La plupart des filles foncèrent vers les escaliers les plus proches, même si certaines se permirent d'aller chercher un manteau. L'une d'entre elles, visiblement inspirée par l'état de la porte de sa camarade, eut d'ailleurs la bonne idée d'appuyer sur l'alerte incendie. Les garçons, de fait, évacueraient tous en nombre. Mickaël hésita pendant un instant. Devait-il aller aider Sissi ? Bien sûr, il avait compris qu'elle avait une expérience du combat réel incomparable. Mais il n'entendait plus rien venant des douches et il n'aimait que moyennement ça.
Il sentit soudain quelque chose l'agripper et s'apprêta à se défendre contre un nouvel ennemi. Mais c'était la fausse Yumi.
- Où est-elle ?
- D... douches des filles.
- Bien. Je m'en occupe, toi va à l'Usine, ordonna-t-elle.
Noël ne se fit pas prier.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


- Bon sang Mickaël, t'étais passé où ? questionna immédiatement Romain lorsque le monte-charge s'ouvrit.
- J'ai aidé à évacuer les kadiciens, désolé.
- Tu as bien fait, confirma Jérémie. Mais nous avons un gros problème.
- Pourquoi ? demanda Tania. Je croyais qu'il suffisait d'aller désactiver la tour !
- Encore faut-il la trouver. Melody est potentiellement xanatifiée ou crée depuis au moins cinq mois. Sa source n'est pas sur Lyoko. Mais X.A.N.A n'a quitté le Supercalculateur que depuis juin, donc il n'aurait pas pu activer une tour ailleurs dans le réseau si vite. Il y a quelque chose qui ne colle pas.
- Ben, c'est impossible qu'Aelita ait trompé Melody comme elle a fait avec vous ? proposa Le Goff. Du coup, il n'aurait activé la tour que récemment, en partant du réseau.
Mickaël regarda Tania qui faisait de même. Les deux adolescents avaient encore du mal avec les concepts virtuels, mais Romain apprenait visiblement plus vite.
- Tu as peut-être raison, avoua Jérémie. Il aurait profité d'un pur hasard – l'arrivée d'une étrangère en même temps qu'Aelita – pour me faire gober que c'était calculé. Il est redoutable. Mais la situation serait alors pire.
- Pourquoi ? fit Noël.
- Si Melody est entièrement fausse, on peut se permettre d'éliminer physiquement la menace. Mais là, il faut désactiver une tour qui peut se situer n'importe où dans le réseau, faute de pouvoir se permettre de tuer la vraie Rousseau.
- Tu ne vas quand même pas nous dire pour notre première attaque qu'on ne peut rien faire !? lâcha Grandjean.
- Je peux me servir de la tour activée pour paramétrer la recherche. Mais au niveau mondial, cela prendrait trop de temps.
Belpois resta un instant interdit.
- Ce serait trop simple...
Il composa le numéro de Sissi et mit l'appel en haut-parleur.
- Jérémie ?
- Élisabeth, tu es où ? Tu t'en est sortie ?
- Le double de Yumi vient de me dire que Melody était réelle et qu'il n'était pas utile d'être deux pour tenter de l'abattre. Alors je suis en route pour l'Usine.
- Est-ce que tu sais d'où venait Rousseau ?
- … Hm, non je te l'ai dit, ça ne me revient pas, pourquoi ?
- Tu peux essayer de faire un crochet par le bureau de ton père pour le savoir ? C'est vraiment important.
- Ok. Vu qu'il y a l'alarme, il doit sans doute être occupé à l'extérieur. Je fais au plus vite.
La communication cessa. Le masqué se tourna vers les autres :
- Soyez prêts à être virtualisés, même si on ne va pas prendre de risques inconsidérés. C'est votre première mission, et Sissi sera là bien avant que la recherche ne soit terminée, je préfère ne pas vous envoyer sans elle.
- Mais comment on va faire ? s'enquit Romain. J'ai bien compris qu'Alice pouvait désactiver la tour mais si elle y va, nos clones ne seront plus protégés !
- Il va falloir que certains défendent nos positions, devina Tania.
- Exact, confirma Belpois. On a pas vraiment le choix, il va falloir se séparer. Et vu vos enveloppes virtuelles, la répartition est toute indiquée. Romain, Tania, vous serez avec Sissi et Alice dans l'équipe offensive. Mickaël, tu remplaceras notre programme dans la surveillance des tours.
Le frileux ne put masquer sa déception. Mais il aurait dû s'y attendre vu sa vitesse de déplacement et ses quatre yeux. Néanmoins...
- Moi tout seul, est-ce bien prudent ?
- Ne t'inquiète pas, tu seras la sentinelle, mais si Aelita se pointe en personne, je viendrais t'aider, répondit calmement le lycéen au visage caché.
- Ah euh... tu es sûr ? Je croyais que tu les guiderais d'ici.
- Alice est bien programmée, cela devrait aller.
- Soit alors, j'espère bien m'en tirer.
- Mais oui, lui fit Romain en lui tapant dans le dos – chose que ressenti à peine Mickaël au vu du nombre de couches de vêtements qu'il y avait entre les deux corps. T'es une vraie tour de contrôle, ça va aller.
- Tania et Romain, repris l'adolescent au masque. Alice étant la seule capable de désactiver une tour, elle est programmée pour privilégier la défense à l'attaque, elle va donc préférer esquiver les coups qu'en donner. Si l'ennemi est redoutable, ne jouez pas les héros, créez lui simplement une ouverture.
- Entendu, confirma la fille aux cheveux rouges.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Quelques dizaines de minutes plus tard, c'est une Élisabeth Delmas bien essoufflée qui fut lâchée par le monte-charge dans le labo, débarquant entre les silhouettes sans âme d'Ulrich et Odd virtuels. Elle avait au préalable appelé pour signifier que selon sa feuille d'inscription, Melody Rousseau était originaire de Dublin, en Irlande. Jérémie avait presque semblé satisfait de la nouvelle et n'avait finalement mis selon ses dires que quelques minutes à localiser le monde virtuel de X.A.N.A. Alors que les attaquants étaient déjà partis, Mickaël attendait son tour dans la salle des scanners. Il était un peu tendu à l'idée de se retrouver seul sur un territoire virtuel qu'il n'avait pas encore visité de surcroît – la forêt. Mais il avait accepté de s'engager. Quand la machinerie située devant lui s'ouvrit de nouveau, il n'hésita pas.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Le Blok fut donc virtualisé sur le territoire forêt, sur un plateau de taille moyenne. Jérémie lui avait expliqué qu'il avait lui même modifié cette parcelle de territoire pour qu'Alice puisse surveiller les trois tours au halo vert seule. L’œil central de Noël faisait face à l'unique sentier, assez large, qui menait au reste du territoire, tandis que derrière lui, à cinq, six et sept heures, trois chemins beaucoup plus fins menaient aux tours activées respectives des faux Odd, Ulrich et Yumi, le Blok se situant lui même sur un plateau moyen du fait de la taille du sentier d'origine. Le choix du territoire forêt permettait également de se protéger efficacement d'un éventuel assaut aérien, vu les nombreux arbres qui s'y trouvaient. Alice était déjà partie avec les autres pour une autre tour, que Jérémie était censée « jumeler » comme il disait, avec une autre sur le territoire de X.A.N.A, pour qu'ils puissent l'emprunter. Le quatrième lui, n'avait plus qu'à attendre, en s'assurant que rien de suspect n'était présent.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Au bout d'un certain temps – mais le collégien n'avait pas l'heure sur lui sous cette forme – il cru percevoir du mouvement en provenance du sentier principal. Impression vite confirmée, quelque chose qui ressemblait à l'apparence virtuelle de Tania, donc un Krabe, arrivait dans sa direction. Mais ce n'était sûrement pas sa camarade puisqu'une silhouette humaine à cheveux roses était debout sur la carapace du monstre. Aelita, sans aucun doute possible.
- Jérémie...
- Oh je l'ai repérée. Gagne dix secondes, j'arrive immédiatement.
Puisqu'il avait eu tout le temps de se demander ce qu'il ferait s'il voyait quelqu'un débarquer, Mickaël exécuta ce qu'il avait décidé. Se tournant, il cracha de rapides cercles enflammés que le Krabe ne put esquiver malgré la distance. Il disparut instantanément mais l'Aelita avait eu le temps de sauter de la carapace. Elle généra une boule d'énergie rose et l'envoya au Blok avant d'être retombée pour que celui-ci justement ne la vise pas dans les airs où elle ne pouvait se mouvoir. Le collégien étant lent mais tourna simplement son cube à 45 degrés pour que le missile s'écrase non pas dans l'un de ses yeux mais sur ses blindages couleur sable. L'un de ses yeux vit alors que Jérémie, qui avait étrangement exactement la même apparence que sur Terre, était déjà arrivé à ses côtés. Sans un mot, le rescapé se plaça devant lui, Mickaël préférant d'ailleurs reculer vers les sentiers menant aux tours pour ne pas le gêner. L'Aelita mit son bras devant elle, la paume de la main vers le ciel, sans doute dans l'idée de générer un nouveau champ de force. Mais subitement, elle replaça sa paume en direction de Jérémie et se mit à tirer des champs de force... à la même cadence que Mickaël avec ses cercles de flamme. Malgré ces rafales, Belpois se mit à esquiver avec une gestuelle étonnante – il maintenait notamment ses bras en l'air – tout en courant autour de la créature de X.A.N.A. Aucun champ de force ne parvenait à le toucher. Puisqu'il s'était décalé sur la droite et qu'il avait l'ennemi en ligne de mire, le Blok fit de nouveau rougeoyer son œil de flamme. Les oreilles d'elfes de sa cible semblèrent détecter le danger et l'Aelita mit sa main gauche sous sa main droite pour lui expédier, sans même regarder, un champ de force en pleine face qui le dévirtualisa immédiatement.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


De retour dans les scanners, accueilli par le visage glacé du faux Odd, le collégien se précipita à l'échelle pour prendre la place de régie, laissée vacante, dans l'idée d'être utile aux autres malgré sa défaite. Sur les écrans, il compris que Jérémie continuait toujours d'éviter les attaques d'Aelita au vu de ses déplacements. Il se tourna vers la réplique du samouraï, jamais loin de l'ascenseur.
- Est-ce que tu sais comment changer le canal du micro ? J'aimerai parler non pas à Jérémie mais aux autres.
Le programme ne broncha pas pendant deux secondes puis s'exécuta en tapant sur une simple touche du clavier, sans un mot, avant de retourner à son poste.
- Euh, merci...
Cette fois, Noël se saisit du micro.
- Vous me recevez ?
- Ah tiens Mickaël, t'as perdu ? lui répondit la voix de Romain.
- Oui, il y a Aelita qui attaque les tours mais Jérémie semble gérer. Et vous ?
- Ça pourrait être pire. On est tombée sur une banale réplique du territoire désert, mais y a une espèce de pétasse qui garde la tour et qu'on a du mal à passer parce qu'elle se protège bizarrement.
Localisant l'écran, Mickaël vit en effet un point ennemi nommé Dziwnyu entre la tour et ses amis.
- J'ai l'impression qu'elle absorbe tous mes tirs, ragea Tania. Mais, c'est quoi ça !?
Le point de Grandjean disparu soudainement, alors que l'ennemi n'avait pas bougé. Le frileux constata également que Romain et Alice se mettaient à courir/voler sur leur gauche tandis que Sissi passait par la droite. Puis le point de Delmas rejoignit celui de Dziwnyu alors qu'elle se trouvait à 180 degrés par rapport à ses deux amis, et le point de l'ennemi disparu. Alice se dirigea alors vers la tour.
- Yes ! Notre Mégatank lui a roulé dessus, c'était efficace, elle a même pas eu le temps de mettre son costume de merde !
- Quoi ?
- On va t'expliquer, rassura Sissi, une pointe de soulagement dans la voix. Pour l'heure, on a réussi notre mission !
Mickaël reporta son attention sur le territoire forêt. Mais les points de Jérémie et de l'Aelita n'étaient plus là.
- C'est du bon travail, commenta Belpois qui se trouvait juste à coté du micro, faisant sursauter l'autre collégien qui ne l'avait même pas entendu arriver. On va se contenter de lancer un retour vers le passé de deux heures pour effacer tous les dégâts, et surtout, les interrogations provoquées par un élève se mettant à générer des boules de feu.
Noël lui céda le siège tandis que Tania remontait à son tour.
- Notre premier retour dans le passé, commenta Noël à sa camarade.
- Conscients ! corrigea-t-elle.
- Sauf que, qu'est-ce qu'on fait si Melody n'existe plus ? s'enquit la voix du Mégatank. Est-ce que ça ne va pas poser problème ? Les flics ne sont pas idiots, ils peuvent finir par faire le lien avec nous à travers sa camarade de chambre, Aelita, comme par hasard partie tout récemment. Si en posant des questions, ils captent que le dossier était effectivement déjà arrivé, et qu'il a disparu...
- Comment est-ce qu'on a justifié sa disparition ? demanda Tania.
- Comme Odd et Ulrich, répondit Jérémie. Élisabeth a fait disparaître les dossiers d'inscription juste à temps puisque ça s'est passé avant la rentrée. D'ailleurs j'ai fait de même avec le mien. Je vois ce que tu veux dire d'ailleurs, c'est une bonne remarque. Je n'aime pas beaucoup ça mais je vais détourner une partie de l'énergie de la tour de Yumi pour générer le minimum vital pour un clone de Melody. Il ne faudra pas compter sur celui-ci pour vous protéger par contre.
- Très bien, admit Romain.
- J'en conviens, fit Delmas.
Les deux Lyoko-guerriers qui se trouvaient aux cotés de Jérémie n'avaient rien à y redire. Le halo blanc fini par les engloutir.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Mickaël avait retrouvé la bande – sauf Jérémie qui bien sûr travaillait à l'Usine – sous les feuilles d'un arbre à cheval entre la cour de récré et le parc de Kadic. Il avait hâte d'entendre leur récit.
- Alors, comment ça s'est passé vous ? demanda Noël entre deux frisons.
- Bah écoute, plutôt bien, avoua Le Goff. Déjà le fait que ce soit un territoire de Lyoko, ça a rassuré Élisabeth et Jérémie. Après la tour qu'on avait activé pour débarquer était à l'opposé de notre objectif, du coup, on a galéré à trouver même si on se déplace plutôt rapidement.
- Y avait un humanoïde pour défendre, à l'image d'une fille de notre âge, avec des cheveux marrons clairs coupés plutôt courts, compléta Tania.
- Comme Aelita donc, c'est une manie chez X.A.N.A, soupira Delmas.
- Il serait pas pédophile ? questionna son camarade de classe.
- Ne vous éloignez pas du sujet s'il vous plaît, recadra Mickaël.
- Elle était bizarre. Elle a passé un petit moment à générer un champ de force bleu pour absorber nos tirs lasers, tandis que les coups plus physiques du programme Alice ne semblaient rien lui faire parce qu'elle faisait apparaître une sorte de costume d'ours pour se protéger. Puis d'un coup elle a...
- Pété un câble ? suggéra Élisabeth.
- Ouais haha. Des genres de câbles électriques ont surgit de sous ses manches et tout, ils ont défoncé notre pauvre Tania puis se sont dirigés vers moi qui portait Alice sur mon dos. C'est là que Élisabeth en a profité pour lui rouler dessus définitivement.
- En y repensant ça me rappelle un procédé qu'avait utilisé X.A.N.A, constata Delmas. Une fois il avait piégé Odd, Ulrich et Yumi dans une bulle virtuelle et prenant l'apparence de Jérémie, les autres m'avaient raconté un procédé d'attaque similaire.
- C'était quand ça ?
- Une dizaine de mois je crois.
- Il ne se renouvelle pas beaucoup...
- N'empêche que cette gamine n'était pas le genre de monstres que l'on avait l'habitude de voir. Avec nos avatars actuels, j'ai presque l'impression que les rôles sont inversés... avoua Sissi.
Cette remarque fit tilt dans la tête de Mickaël.
- Cela me fait penser. Jérémie, il est venu m'aider aujourd'hui. Et son apparence, elle était exactement la même que quand il est au labo...
- Sérieux ? s'étonna Romain.
- Il a du y travailler, répondit Sissi.
- Il a eu raison en tout cas, il a éliminé Aelita tout seul.
- Son accident l'a bien changé. À l'époque, il aurait été terrifié de se battre seul et jamais il n'aurait pu remporter un duel en un contre un. Il veut se venger...
- Si on pouvait se montrer aussi dur au travail que lui, X.A.N.A n'aurait aucune chance, fit remarquer Romain.
- Alors on sait ce qui nous reste à faire, trancha Tania.


À suivre : Raz de Marée


Dernière édition par Icer le Sam 19 Aoû 2017 06:23; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Ven 11 Aoû 2017 11:28   Sujet du message: T'auras le temps de lire ça ou t'es en focus irl total ? Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 88
En gueule de bois, je viens commenter cette nouvelle fic' du connard glacé du forum. Vu que le taux d'alcool qui surfe dans mon sang ne semble pas avoir beaucoup descendu depuis ce matin 6h53 tu m'excuseras si ce com' ressemble plus à un énorme fouillis qu'autre chose. Bon après c'est quand je suis dans cet état comateux que je suis le plus inspiré/lucide selon certains donc bon... on verra bien ce que ça donne I guess.

Let's go. Si j'ai remarqué une chose chez toi avec le temps, c'est que tu sais faire monter la sauce... Comment ?! Quelle sauce ?! Euh, je voulais parler de l'intrigue à la base. Disons que tu as une manière diabolique de commencer tes histoires, c'est calibré pour accrocher le lecteur, souvent avec une situation totalement inédite. Et de fait, j'ai beaucoup aimé le prologue. Sans en faire trop, il plante le décor de manière efficace. Le lecteur est immédiatement informé, rien que par l'image du début en fait, qu'il n'est pas en présence d'une fiction qui s'attardera sur les (més)aventures des Lyoko-guerriers originaux. En les effaçant radicalement de l'intrigue dès les premières lignes, tu indiques clairement que l'échiquier va être radicalement bouleversé. Nouveaux pions, ce qui implique une dynamique de groupe inédite... et c'est clairement par cet aspect que j'ai été le plus excité au premier abord. On sait que tu gères en général assez bien les forces et faiblesses de chacun et que tu arrives aisément à rendre palpitante une bande d'OC sortie de nulle part, cf. aux inoubliables Irlandais. Ici, la situation est légèrement différente puisque tu manipules des persos de Kadic mais bon, pour ce qu'on savait d'eux dans le DA, on peut carrément les considérer comme des OC, à l'exception des figures notables de Jérémie et Sissi bien entendu. Tiens, parlons-en de cette dernière.
(Comme si j'allais passer à côté...)
J'ai déjà imaginé Élisabeth dans beaucoup de situations vu que c'est un des personnages qui me botte le plus mais le coup de la garde du corps perso de Jérémie, je n'y avais jamais vraiment pensé, un bon point pour toi o/ Bien sûr, on se doute que son statut va rapidement évoluer mais le fait qu'elle se trouvait du côté terrestre de l'action me plaisait bien plus pour cette mise en situation car, pour être honnête, j'ai rarement apprécié les scènes fictionnelles où Sissi est censée se battre virtuellement aux côtés des LG. Sans doute trop prévisible à mon goût. Mais là, c'est un côté badass que tu apportes au personnage, suggérant qu'elle collabore avec le groupe mais qu'il y a quand même une barrière puisqu'elle ne se rend pas sur le monde virtuel lorsqu'elle est avec la bande originale. J'aime cette ambiguïté et, sincèrement, je ne doute pas une seule seconde que les choses se seraient déroulées de cette façon si Sissi avait un peu plus accroché avec le groupe lors de la genèse o/ Par contre, son quasi-manque de réaction psychologique à la perte de ses alliés est vraiment questionnable. Je trouve que c'est à la limite de l'incohérence car elle a quand même travaillé avec ces trois personnes disparues pendant une période de temps non négligeable, sans compter que le joker Aelita a dû être un sacré choc lui aussi o/

Les fiches de Milly et Tamiya, ça c'est une putain d'idée n'empêche. Je valide totalement le projet de les utiliser pour le recrutement mais j'avoue que je doutais de leur objectivité avant de les voir Mr. Green La façon dont tu as introduit le personnage de Romain est intéressante, on le voit d'abord de l'œil de Sissi qui a eu un passif avec lui et c'est le genre de détail – le trio à l'école primaire – qui apporte de la consistance à l'histoire je trouve. Pour le coup, c'est presque dommage que le recrutement soit entièrement spoilé par l'image de début :3

Citation:
Pour le moment, il n'y avait que Thierry Suarès à l'autre bout, lisant comme d'habitude un bouquin.


En une phrase, tu m'as fait voir Suarès de manière totalement différente, moi qui le range automatiquement dans la catégorie des sportifs x) Comme quoi, il n'est jamais trop tard pour avoir un nouvel a priori sur quelqu'un, vu que Le Goff en geek était aussi une surprise pour moi. Ce qui m'amène à cette fameuse hypothèse un peu wtf : l'intrigue ne se déroule pas à Kadic. Du moins, pas à l'emplacement du collège-lycée tel qu'on le connaît dans l'animé. Je n'ai pas encore assez d'éléments en main pour expliquer le pourquoi du comment – peut-être que je me plante complètement aussi – mais mon neurone de nerd me hurle que tout ça sent le traquenard à plein nez.

La déclaration de William à Sissi était magnifique, en parfait accord avec le côté girouette qu'il a dans l'animé. D'une scène à l'autre, on a l'impression d'avoir un tout autre mec à l'écran, excellent nageur qui plus est Rolling Eyes En parlant de lui, Dieu merci tu n'as pas fait l'erreur d'en faire un Dunbar super-cheaté. T'as déjà donné de ce côté et c'est franchement mieux qu'il se tienne loin des scanners pour une fois. C'est en effet plus intéressant de voir évoluer des persos du DA qui ont un lien lointain (pour Sissi) ou inexistant avec le supercalculateur.

Christophe a écrit:
J'suis pas son gars, mec.


Très ironique (a) Par contre, je t'avoue que l'identité du fameux allié de Sissi pour dénicher les fiches m'a un peu déçu, je m'attendais à mieux que Burrel o/ Va savoir pourquoi, j'ai d'abord pensé à Kiwi, sans doute parce qu'il est réputé comme étant le meilleur chien pisteur de tous les temps. Que devient-il d'ailleurs ??? Question existentielle Rolling Eyes Maintenant que son maître est parti, il ne te reste plus qu'à décrire sa longue agonie, ça doit être extrêmement douloureux de crever lentement sans bouffe ni eau dans une chambre miteuse Mr. Green

"Anaïs Fiquet. Une fille vraiment adorable" Han ouais ? Vicieux la manière dont tu présentes les persos d'une fic à l'autre... Pour moi, elle restera toujours la garce de service, n'en déplaise à ses heures de bénévolat où elle s'amusait sûrement à torturer des chatons innocents. Sympa la conversation Skype retranscrite entièrement, ce n'est pas la première fois que tu utilises ce procédé et ça donne bien. Ça permet de se concentrer uniquement sur les paroles des persos sans fioriture autour, ce que tu apprécies je crois.

Je suis d'accord avec Zéphyr pour dire que Xana n'a pas abattu la carte Aelita au moment le plus propice. Trois membres de la bande en moins, il y avait sans doute moyen de faire mieux... surtout qu'il ne semblait pas avoir un plan pour éliminer directement les deux survivants après ce "coup de maître" qui me laisse quand même un sale goût d'inachevé. Mais bon, sans Sissi et Jérémie laissés en vie, il n'y aurait pas eu d'histoire n'est-ce pas ? (a)

L'intro du chapitre deux est... beaucoup trop rapide. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Hopper contacte Jérémie, lui balance un tas d'infos douteuses, Einstein le matérialise oklm, et puis on a Sissi qui déballe tout aux autres zouaves qui la croient directement sans demander plus de détails sur son récit de dingue. C'est vulgarisé mais c'est un peu ça o/ Ce qui m'a surtout dérangé, c'est que les nouvelles recrues adhèrent tout de suite à son récit. Bon ok, ça semble compliqué qu'elle invente une histoire pareille mais je pense que la première réaction de toute personne normalement constituée serait "putain elle a pété les plombs l'autre grognasse." À la rigueur, je peux comprendre qu'ils ne semblent pas tous surpris mais qu'aucun des trois ne manifeste le moindre doute quant à la véracité de son témoignage ça me semble un peu en décalage avec la réalité. Bref, cette scène me semble un brin précipitée... à moins que cet effet ne soit délibérément voulu. En fait, à la lecture de ce passage, on pourrait presque croire que le trio était déjà au courant de tout ça, ce qui serait le cas s'ils se trouvaient dans une "réalité" programmée par Xana. La création Rousseau et le double de Yumi – qui me semble étrangement autonome – me renforcent dans l'idée qu'il y a plus de pantins de X.A.N.A qu'on ne le pense à première vue, un vrai remake de Canal Fantôme en quelque sorte.

Pour ce qui est de l'apparence virtuelle des nouveaux, c'est bien pensé... et ça éclaire l'image du début Mr. Green C'est vrai qu'on ne s'attend pas à ce qu'un héros qui se fait virtualiser puisse atterrir dans la peau d'un des monstres du programme multi-agent. L'explication utilisée est convaincante. Au début, ça m'a fait un peu penser à des coquilles vides qui auraient accueilli la substance des virtualisés en question, mais une fois la chose expliquée, ça paraît presque naturel qu'ils apparaissent sur Lyoko de cette façon. Néanmoins, cette histoire d'avatars est à surveiller de près car c'est sans doute une pièce angulaire de la fic' ... qui lui prodigue une originalité en tout cas. La différence de Mickaël Noël est plutôt bien exploitée jusque-là, ce qui fait que je l'apprécie un peu plus que les autres pour le moment mais c'est subjectif. En vrai j'le kiffe juste parce qu'on a le même avatar numérique! J'ai particulièrement aimé cette phrase : « Noël se sentait bien, précisément parce qu'il ne sentait rien. » Assez riche de sens, ça donne presque envie de vivre pour l'éternité sur un monde virtuel o/

Pour le dire vite : le prologue m'a emballé, le chapitre 1 m'a déboussolé et le 2 m'a un peu plus lancé sur les rails d'une compréhension très partielle des choses. L'idée de complot n'est jamais loin mais surtout j'ai l'impression que ce qu'on lit n'est pas ce qui paraît, comme si on regardait une marionnette ridicule s'agiter alors que les vrais acteurs se trouvent derrière le rideau qui est juste devant nos yeux et qu'il ne reste plus qu'à arracher o/ Sans plus d'éléments, ça serait encore plus facile de faire saigner un concombre que de comprendre l'identité de ton Jérémie... Grosse machination scénaristique ou petites ficelles bien alignées entre elles ? Peut-être que c'est moi qui réfléchis trop aussi Mr. Green

En conclusion, moi j'ai bien l'impression que tu tiens particulièrement à ce texte parce que c'est (censé être) ton dernier dans le coin. Ça se ressent. L'intrigue est bien bossée, de manière originale, même s'il y a une certaine ambiance déjà utilisée par le passé. On sent quand même une implication certaine, notamment dans le fait que tu veux que tes OC soient appréciés et reconnus à leur juste valeur. Le temps passé sur Terre est non négligeable, ce qui me ravit au plus haut point à ce stade du récit. Par contre, des pans entiers de l'intrigue restent dans le flou (notamment l'affaire Aelita) et j'espère sincèrement que les révélations finales ne seront pas trop décevantes. Les dialogues sont maîtrisés, point qui te caractérise et que j'apprécie particulièrement, au même titre que ton humour percutant. Niveau psychologie, ça reste un peu faible mais certains personnages commencent à se distinguer peu à peu. Quant au scénario, les rebondissements au niveau de la diégèse sont fréquents. C'est sur ce point que je terminerai. En trois publications, j'ai été surpris plus d'une fois. Ce qui n'était pas forcément le cas au début de tes autres fics, où les twists étaient moins condensés à mon humble avis.

Continue sur cette voie, j'ai hâte que tu fasses finalement tomber le masque (a)

Oups, je viens de réaliser que ce com' est plus long que ton prologue o/
_________________
http://data.whicdn.com/images/89102907/large.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 19 Aoû 2017 06:23   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2127
Localisation: Territoire banquise
Spoiler



http://i.imgur.com/wgIowGA.png




Il y avait du mouvement sur le réplika désert que les Lyoko-guerriers avaient récemment visité. Une ligne de lumière bleue avait laissé apparaître, à l'exact point central du territoire, trois silhouettes humanoïdes, qui partageaient toutes la même apparence. Celle d'une fille pré-adolescente aux cheveux marrons coupés courts, vêtue d'une combinaison noire à manches longues avec un espèce de motif en dent de scie blanc dessiné verticalement à l'avant, et recouvert par un pseudo boléro gris blanc, rattaché dans son dos par une sphère bleue. Cette dernière tombait en deux fines bandes sur l'arrière après l'attache. Les manches, de la même couleur que le boléro, achevaient de parfaire le style de la tenue. Des tenues. Les trois copies uniformes s'avancèrent en direction de la tour que Jérémie avait utilisé pour que ses troupes envahissent le territoire la dernière fois. Cette fois, la structure avait retrouvé son halo neutre. L'Aelita s'y trouvait déjà. Les trois autres filles se postèrent à ses cotés et comme elle, ne bougèrent plus, restant à quelques mètres de la tour. Comme si elles attendaient quelque chose.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Quelques jours après les événements ayant conduit au dernier retour dans le temps, Romain, Tania et Élisabeth se dirigeaient vers le gymnase en ce beau matin, mais ils étaient assez perplexes, car Jim leur avait demandé de ne pas revêtir leur tenue sportive. Quel était encore ce plan foireux ? Ils s'installèrent au milieu de leur camarade sitôt arrivés, dans l'attente de la révélation. Le professeur d'EPS se manifesta en ouvrant en grand les portes des vestiaires.
- Bon, désolé les enfants j'ai une mauvaise nouvelle. Aujourd'hui, je suis obligé d'annuler la séance de lancer de poids.
Quelques « ouais ! » et des cris de joies se firent entendre suite à cette annonce. Il était vrai que le lancer de poids n'avait pas très bonne presse au sein des établissements scolaire, la discipline étant régulièrement accusée d'être très... pesante.
- Silence ! repris Jim en s'avançant au milieu de la salle. En effet, dans le cadre de la journée nationale de la nutrition, notre chère et charmante infirmière Yolande Perraudin ici présente est venue vous parler de c'qu'il faut ou ne faut pas manger pour être en forme.
Ce n'était pas une boutade. L'infirmière susmentionnée venait de débarquer. Mais les Lyoko-guerriers n'écoutaient déjà plus et passèrent à des choses plus sérieuse :
- Jérémie a-t-il évoqué son plan pour anéantir X.A.N.A ?
- Oui, je l'ai eu au téléphone hier soir. Comme nous vous l'avons expliqué, il s'est répandu dans le réseau. Donc la seule façon de l'anéantir c'est de réussir à dévaster suffisamment l'internet mondial pour inciter les gens à rebâtir quelque chose de neuf. Quelque chose qui dépassera complètement un programme multi-agent né en 1994...
- Rien que ça ? susurra Le Goff.
- C'est déjà ce qu'il avait sous-entendu la dernière fois pendant l'entraînement non ?
- Et tu crois que les américains vont laisser faire ça comme ça ?
- Il en a conscience. Notre supercalculateur se fait vieux lui aussi. Il ne peut pas attaquer le réseau avec sa puissance actuelle. C'est pour ça qu'il cherche une solution...
- Je serai vraiment admiratif s'il tr...
- LE GOFF ! hurla Jim. Continue de manquer de respect à mademoiselle Perraudin et tu vas voir ce qui va t'arriver.
- Madame, corrigea la femme blonde.
- Ah euh navré Yolande.
Il avait déjà oublié Romain.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Après le topo de deux heures sur la nutrition, le groupe des Lyoko-guerriers se rendit compte que la cantine scolaire avait décidé de suivre le mouvement pour faire genre, au moins le temps d'un repas, avec des brocolis et du poisson. Une belle hypocrisie selon Romain, vu la composition habituelle des menus.
- C'est pas avec ça que j'vais tenir l'après-midi, avoua Le Goff en s'asseyant autour de ses camarades. Et salut Mickaël.
- Salut.
- C'était cool ta matinée ? demanda Sissi au quatrième.
- Moui. Mieux que la votre si j'ai bien compris.
- Bien répondu.
- Et... en plus cet aprèm je n'ai pas cours.
- ...
- Un portable sonne, informa Mickaël pour changer de sujet et dévier les regards envieux des troisièmes.
- C'est Jérémie, informa la fille du proviseur qui avait saisi son mobile. Oui ? … Sérieux !? Ouais bien joué... Quatre ? ... Oui... Ok on arrive !
Elle raccrocha avant de s'adresser aux autres :
- On dégage d'ici tout de suite, il y a urgence, je vous explique en route !
- T'façon, que je mange ce truc ou pas... grommela Romain en se levant.
Le groupe des Lyoko-guerriers débarrassèrent leur plateau dans l'urgence, Mickaël bousculant d'ailleurs au passage Christophe M'Bala, qui renversa son verre, certes vide mais en verre. Verre en verre donc, qui explosa en mille morceaux sur le sol.
- Désolé !
- Hey toi, viens un peu par là ! cria l'ivoirien.
Mais comme le fautif, à la suite de ses amis, s'était mis à courir vers la sortie du self une fois son plateau déposé, le lycéen se mit à les poursuivre.
- Tu vas voir ta gueule !
- C'est la nouvelle expression à la mode ou quoi ? commenta Tania.
- Élisabeth, on a un problème, informa Romain alors qu'ils courraient en direction du parc, pris en chasse par l'africain.
- Oui je vois, continuez de courir jusqu'à ce qu'on sorte du champ de vision de la cantine et je m'en occupe.
L'idée de Sissi était d'éviter les témoins potentiels lorsqu'elle violenterait M'Bala, et donc des problèmes par la suite. C'était sans compter la grosse branche qui avait surgit de nulle part et qui vint s'écraser contre la tronche de Christophe, qui hurla de douleur avant de se rouler au sol.
- Putain mais c'était quoi ? demanda Tania sans se retourner.
- Ça, c'était notre clone de Yumi, sourit Delmas.
C'était parfait. M'Bala était encore en vue du réfectoire, et de fait, plusieurs témoins pourraient sans doute certifier qu'aucun des quatre n'était responsable de ce qu'il venait de se passer.
- Puisqu'on s'est débarrassé de ce gêneur, explique nous la situation Élisabeth ! demanda Romain tandis que Tania s'accroupissait pour ouvrir la plaque d'égout.
- Jérémie a trouvé une solution pour le réseau. Notre supercalculateur ne peut pas le rendre hors service tout seul, mais puisque X.A.N.A semble construire des mondes virtuels, ça veut dire qu'il a lui même installé d'autres supercalculateurs bien plus récents, et donc peut-être, puissants. Je n'ai pas tous les détails mais Jérémie compte utiliser l'unique tour du cinquième territoire pour un procédé dérivé du jumelage et s'emparer pendant un court instant de ces autres machines. Un truc du genre.
- Ingénieux, reconnut Romain.
Finissant de descendre l'échelle, ce dernier pris le skate-board d'Ulrich. Sissi et Tania optaient pour les mêmes engins, tandis que Mickaël privilégiait la patinette.
- Il a donc commencé à activer cette fameuse tour pour accumuler de l'énergie. On dirait que X.A.N.A n'a pas mis longtemps à comprendre la menace, il a lancé une attaque sur le sas de Lyoko en faisant monter la mer numérique et en tentant de noyer le cinquième territoire. Jérémie a alors activé une tour par territoire pour protéger le centre, ce qui a conduit X.A.N.A a annuler lui même son attaque pour que ses combattants puissent s'introduire sur Carthage et la désactiver manuellement. Apparemment, ils sont quatre, dont Aelita et la fille de la dernière fois.
- Donc on doit protéger la tour de Carthage ? demanda Noël.
- Exactement.
- Mais contre quatre humanoïdes, est-ce qu'on fera le poids ?
- N'oublie pas Alice et Jérémie. Ce n'est pas toi qui nous a dit qu'il avait battu Aelita seul ?
- Si bien sûr mais bon.
Le groupe arrivait en vue de l'échelle menant au pont de l'Usine. Romain se mit à monter le premier, suivi de Tania. Les deux troisièmes aidèrent Mickaël à monter sur le pont plus vite avant se mettre à courir.
- Attention ! hurla alors Noël.
Mais Le Goff n'avait rien vu. En revanche, il senti soudain l'énorme vague sur sa gauche qui venait de le faucher. L'adolescent fut immédiatement balayé hors du pont et plongea dans la Seine, s'écrasant vite au fond de l'eau sur le ventre, ce qui lui coupa le souffle. Il fut ensuite de nouveau balayé par le courant, cognant quelque chose de dur. Heureusement, la force aqueuse finit par faiblir et Romain put remonter à la surface pour reprendre de l'air. Il vit alors une deuxième grosse vague s'abattre sur le pont, avant que ses restes n'arrivent dans sa direction. Il respira un grand coup avant de plonger la tête sous l'eau afin d'éviter la charge. Il tenta d'ouvrir les yeux pour regarder ce qu'il avait bien pu cogner. Une forme au fond de l'eau ressemblait à un humain... Il n'avait pas le temps de poursuivre ses investigations maintenant, il devait gagner l'Usine. Le pont était impraticable mais un petit escalier présent sur le monticule d'herbe qui bordait le bâtiment permettait de se rendre à l'entrée sans trop s'exposer. Romain constata d'ailleurs que c'était le choix qu'avait fait Tania, qui semblait être en galère. Bon.
- Hey, Romain ! Y a un passage là !
Sur sa droite, le troisième vit que Mickaël était lui aussi sur le monticule d'herbe, presque au bout de la structure. Mais de fait, loin de l'agitation aqueuse. Le Goff le rejoignit, en crawl.
- Pas blessé ? demanda-t-il à son cadet une fois hissé sur l'herbe.
- Non ça va, juste frigorifié, et toi ?
- Je m'en tire bien aussi. J'ai vu Tania, elle avait l'air blessée mais je crois qu'elle est entrée. Et Élisabeth ?
- Elle était encore sur l'échelle au moment de la première vague... Mais je pense qu'elle a plus l'habitude que nous. On devrait dégager avant qu'une vague n'arrive ici. Regarde ça.
Noël pointa du doigt les deux battants qui, dans l'herbe, près du bâtiment, abritaient sans doute un passage vers l'Usine. Romain tira. Ce n'était même pas verrouillé.
- Parfait, on entre.
Il faisait tout noir, et pour ne rien arranger, le terrain avait l'air en pente. Romain glissa prudemment jusqu'à ce que le sol redevienne plat une dizaine de mètres plus bas.
- Hum, on voit toujours rien.
Il attrapa alors son portable.
- Et mon téléphone est foutu, ajouta-t-il fatalement.
- Pas le mien, c'est un Nokia 3310. Il éclaire pas mais je peux m'en servir pour appeler Jérémie qui doit connaître l'Usine comme sa poche, répondit Noël.
- Bonne idée.
Le quatrième s'exécuta.
- … Allo ? Jérémie, c'est Mickaël. Oui je suis avec Romain. On est passé par la trappe au bout, tu vois ? Mais il fait noir. Ah ? Ok. Oui. Ok. On arrive, merci.
Il raccrocha.
- Bon ça va, il n'y a rien dans cette salle, il suffit de longer le mur, on va finir par tomber sur une pièce avec de la lumière.
- Cool.
Utilisant ses mains, Romain coulissa donc sur la gauche avec le mur et longea la pièce dans l'obscurité, prudemment. Jusqu'à apercevoir une lueur. Une autre salle vide, mais étrangement éclairée, permis aux deux jeunes de retrouver rapidement le corridor menant au labo par l'échelle.
- Salut !
Ils furent accueilli par Jérémie.
- Les filles m'ont raconté. Elles sont déjà en bas. Ça va vous ?
- Oui, répondit Le Goff. Mais dis moi, c'était X.A.N.A ? Comment peut-il manipuler quelque chose qui n'est pas électrique ? Non parce que si c'est ça, on peut s'attendre à tout la prochaine fois, genre la prise de contrôle des aliments.
- Hum hum, tu as raison. Il a du trouver un moyen détourné. Je vais essayer de me renseigner, mais il y a plus urgent. Dès que l'un de vous y passe et me remplace, je viens en renfort.
- Entendu.
Romain et Mickaël descendirent par l'échelle et s'engouffrèrent dans leur scanner une fois que ceux-ci aient fini de virtualiser les filles.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Contrairement à ses aînés et à ses collègues, Romain était le seul qui n'avait pas à se soucier de l’atterrissage lors de la virtualisation. Son avatar de Manta lui permis de se déployer immédiatement à mi-hauteur de l’aréna, tandis que le Blok rejoignait le Mégatank et le Krabe, sur le cercle extérieur de la salle.
- La vague n'a pas réussi à nous retarder suffisamment, Alice a pu gagner du temps, informa la sphère noire métallique. Le transporteur va les déposer au milieu de la pièce. Préparez-vous à les canarder.
Delmas s'ouvrit d'ailleurs elle-même, commençant à charger son laser elliptique, tout comme Tania et Romain avec leur propre laser. Chacun se mit d'ailleurs à plus ou moins 90 degrés de l'autre pour que les tirs viennent de tout coté, le Mégatank étant celui face à l'accès à la voûte.
- Cette fois, Aelita ne m'aura pas si facilement, ne put s'empêcher de lâcher le Blok. Ils vont voir ce qu'ils vont voir.
Quelques minutes plus tard, la sphère blanche se fit entendre, avant d'apparaître. Au moment où celle-ci recrachait ses passagers, le déluge de feu ne se fit pas attendre. Mais Romain reconnut la protection qui avait posé tant de soucis l'autre fois : Dziwnyu n'avait même pas attendue l'ouverture pour mettre sa bulle protectrice autour de toute son équipe. Avec l'énergie qu'elle sembla absorber à grande vitesse, notamment les anneaux de feu, celle-ci, comme la dernière fois, péta son câble, pointant les fils qui sortirent de sa manche gauche vers Mickaël et ceux de sa manche droite... en hauteur vers Le Goff ! Il n'avait pas le temps d'esquiver, mais utilisa la souplesse de son avatar pour se contorsionner et passer pendant un instant entre les câbles. Dans une seconde, ceux-ci se refermeraient sur lui et il serait dévirtualisé. Mais cette seconde fut contrariée par la façon dont Noël avait géré l'attaque de son coté : Il avait tourné son carré le plus vite possible, le cube en l'air pendant un instant, tandis qu'il tirait son laser gelant, qui passa par dessus la tête des ennemis et toucha les câbles plus en amont du bras qui était censé détruire Le Goff. Le Blok parvint également à freeze le bout des câbles qui venaient de lui percuter l’œil, le dévirtualisant. Dziwnyu, vu la position de ses bras, était désormais temporairement bloquée, tandis que Romain était coincé comme un abruti dans la forêt de câbles dont il ne pouvait se dégager, à attendre la mort, qui viendrai lorsque le gel ne serait plus actif. Il essayera les lasers, mais les fils ne semblaient pas directement reliés à l'avatar de Dziwnyu et cela ne la faisait pas disparaître. Une copie conforme de Dziwnyu mais qui semblait avoir des pouvoirs différents, avait généré une immense épée au design basique pour parer les tirs de Tania sitôt la bulle de protection rompue. Elle bondit soudain en direction de Sissi, sabre au clair, et la Lyoko-guerrière referma son blindage de protection. Le choc de la lame ne lui fit rien mais la propulsa en arrière, la faisant rouler en direction du noyau, la mystérieuse copie de Dziwnyu à sa suite. La dernière, qui avait également une apparence similaire aux deux autres, s'était dirigée vers le Krabe de la bande. Véloce, Grandjean réalisa un coup de maître en utilisant ses pattes avant pour couper en deux l'ennemi, au moment où celle-ci semblait préparer quelque chose. Sa dévirtualisation fut aussi subite que celle de Tania, lorsque l'Aelita lui décocha un champ de force en plein dans son sigle de Lyoko qui était à découvert puisque la collégienne venait de se baisser pour réaliser sa faux. La créature aux cheveux roses, satisfaite de l'élimination de son ennemie, s'élança ensuite à son tour vers l'unique sortie possible de la salle. Le Goff n'avait plus qu'à attendre le dégel de Dziwnyu pour se faire broyer par les câbles. Quelques secondes plus tard toutefois, un éclat bleu sembla illuminer la pièce. Malgré sa position inconfortable, puisqu'il tirait en direction de Dziwnyu au moment de sa capture, Romain pu voir Jérémie – avec la même apparence que sur Terre, comme Mickaël l'avait dit – se détacher soudainement du mur de l’aréna, derrière leur ennemi. Avec sa main gantée, il agrippa soudain la chevelure de l'humanoïde qui ne pouvait de toute façon rien faire.

- Je n'étais ici... que pour regarder, commenta simplement Dziwnyu d'une voix faible, quoique xanatifiée.
L'instant d'après, une spirale sembla absorber la créature câblée et celle-ci disparu dans un éclat azur. Romain était libre.
Le transporteur apparu de nouveau, recrachant Alice.
- Wouhouuu, fit l'homme masqué sur un ton bien plus enjoué que d'habitude. Elle n'avait pas l'air très en forme la gamine.
Romain plongea vers le sol, Alice sautant sur son dos, et s'introduisit avec sa passagère dans le corridor.
- Ils ne sont pas très loin, et Élisabeth est toujours en vie virtuelle, commenta la voix de Grandjean.
- Hey Tania, bien joué pour ton coup de tout à l'heure, félicita Romain à cette occasion.
- Merci...
Le couloir donnait sur une grande salle carrée qui contenait par certains endroits des blocs en l'air qui semblaient comme suspendus.
- La clé a été désactivée, commenta Alice avec une voix agréablement féminine, que Romain entendait pour la première fois.
- Oui, je crois que c'est Aelita. Notre amie n'a rien pu faire, elle devait aussi s'occuper de l'autre, Gech selon les écrans. Dépêchez-vous, ils vont arriver dans la salle de la tour ! Prend l'accès devant toi, et c'est le chemin de gauche.
La Manta s'exécuta. Il ne lui fallu pas plus de vingt-sept secondes pour arriver à destination. Élisabeth avait tenu, elle était toujours renfermée, devant la tour du cinquième territoire au halo vert, qui avait pour particularité de se situer au-dessus du sol. Plus surprenant, Jérémie se trouvait à ses cotés.
- Tu m'as mis la pression mais Jérémie est déjà là.
- Ah ? Ben en fait maintenant que tu le dis, il n'apparaît pas sur la carte lui.
Romain senti Alice bondir et générer un boomerang noir dans sa main gauche. La fameuse Gech se retourna, fit apparaître de nouveau son épée en main et la bloqua. Immédiatement en face, Élisabeth se mit à rouler en direction des ennemis, partant du principe que seule Gech et non l'Aelita pouvait la repousser. Cette dernière attendit le dernier moment pour bondir au dessus de la sphère ronde et se mit à mitrailler Jérémie de champ de force. Le Lyoko-guerrier bondit sur sa gauche, dans un renfoncement de terrain, esquivant sans effort. Romain avait commencé à canarder en hauteur Gech, alors qu'Alice tenait son boomerang à deux mains pour résister à la charge de l'épée. Un tir laser atteignit l'ennemi à l'épaule, celui-ci bondit alors en arrière pour se détacher d'Alice et accessoirement éviter la charge du Mégatank Sissi, qui stoppa juste devant Alice. Cette dernière généra son bouclier gris à la place du boomerang noir. Alors qu'elle était encore en l'air, Gech leva sa main vers le haut et fit apparaître une immense bouche volante à coté d'elle. Elle balança ensuite son bras en direction de Romain et la bouche se jeta sur lui, celui-ci plongea sur la droite pour éviter le projectile. Le bras de Gech se baissa alors, et la bouche se rua sur Alice, qui mit le bouclier au-dessus de sa tête, contraignant le membre à croquer dedans, sans effet, avant qu'il ne disparaisse purement et simplement. Alors que Gech était retombée, Alice utilisa son bouclier pour donner un coup, propulsant Sissi toujours repliée sur elle. L'épée qui était derrière le dos de son ennemi se dématérialisa et revint dans sa main l'instant d'après. La lame bloqua Delmas avant de la renvoyer sur Alice à une vitesse au moins deux fois supérieure à ce qu'elle avait été capable de faire elle-même. Le programme allié aux Lyoko-guerriers se fit rouler dessus et disparu immédiatement. La collégienne eut la bonne idée de s'ouvrir pour s'arrêter dans sa course et ne pas finir dans le couloir, l'entrée étant trop étroite si elle se déployait entièrement. Elle envoya un tir elliptique que Gech esquiva négligemment d'un simple pas sur le coté.

- Crétins va.
Le rayon du Mégatank se dirigeait maintenant vers Aelita, toujours occupée à canarder négligemment Jérémie en rafale de champs de force. Sans même bouger, celle-ci généra une sphère rose dans sa main gauche et la fit passer sous son bras droit pour bloquer le tir sans effort. Élisabeth bloquée sur son tir, Gech n'avait plus qu'à jeter son immense épée – comme s'il s'agissait d'une simple pierre – dans l’œil du Mégatank, qui explosa. Suffisant pour Jérémie qui, après s'être caché derrière le renfoncement, s'était jeté sur l'Aelita à ras-du-sol, lui agrippant la jambe. Comme Dziwnyu avant elle, celle-ci commença à se désagréger dans une spirale. Elle eut cependant le temps de caler un champ de force dans le dos de Jérémie vu sa position. Cela n'eut pas l'air de lui faire grand-chose, mais elle n'avait pu le rater. Romain vit un éclat bleu. Mais son compagnon masqué était encore là. Tandis qu'il canardait Gech, celle-ci avait déjà généré de nouveau son immense épée dans sa main. Contrant un laser, elle fit mine d'attaquer Le Goff qui, par réflexe, cessa son attaque pour s'envoler encore plus haut. Mais la jeune fille en combinaison blanche en profita immédiatement, elle bondit en arrière et se retournant, envoyant son immense lame trancher Belpois en deux. Succès total. La lame était passée au travers. Romain eut alors du mal à croire ce qu'il vit.
Jérémie était en deux morceaux. Littéralement. Le haut de son corps s'était détaché du bas. Mais pas à cause de l'épée de Gech. Au contraire, pour l'éviter. Aux deux extrémités détachées, Romain vit des portails bleus. Il commençait à comprendre comment Jérémie fonctionnait. Mais pas pourquoi. Le soldat de X.A.N.A aussi, malgré son attaque échouée, semblait avoir du mal à l'admettre. Bien qu'il ait esquivé l'attaque, Jérémie semblait souffrir derrière son masque, Romain l'entendait souffler bruyamment. Gech s'exprima, mais contrairement à sa dernière réplique, ce n'était pas du tout un son agressif et robotique qui sorti de sa bouche :
- Jérémie ?
C'était une voix d'homme. Romain l'avait déjà entendue mais n'arrivait pas à la remettre. En tout cas la Manta, toujours dans son dos, profita des divagations de l'adversaire. Un premier tir en pleine tête fit basculer Gech au sol. Deux autres sur le corps à terre la fit disparaître. Tous les ennemis avaient été éliminés. Victoire.
- Hiyaaa, s'écria Jérémie qui s'était reconstitué et qui faisait mine de s'étirer. Encore une brillante victoire des Lyoko-guerrieeeeers !
- Jérémie, tu...
- L'important, c'est d'être débarrassé de tous ces gêneurs, pas vrai ?
La Manta s'approcha de lui.
- Hum, reprit l'homme masqué de son habituel ton froid. Nous en parlerons plus tard. Pour l'instant, il s'agit de retourner sur Terre. Les clones du labo vont s'en occuper.
Romain entendit en effet le bruit d'un délitement de pixels émanant de derrière lui. Il était en train d'être dévirtualisé.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Revenant sur Terre, Romain vit que Jérémie sortait peu de temps après lui d'un scanner, il commençait presque à en douter. Les deux garçons grimpèrent au labo par l'échelle, rejoignant les trois autres.
- Bravo à tout le monde, félicita Élisabeth. L'essentiel est fait, la tour n'a pas été désactivée.
- Je suis traumatisé par cette vague, commenta Mickaël.
- D'ailleurs comment vous vous en êtes sorties les filles ?
- J'étais encore sur l'échelle. Je me suis accrochée et j'ai retenu mon souffle, expliqua Sissi. Avant la deuxième vague j'étais déjà dans l'Usine.
- J'ai basculé comme vous deux, avoua Tania qui était assise contre le mur. J'ai réussi à rejoindre le petit escalier latéral mais je me suis blessée lors de la deuxième slave en me coinçant la jambe entre deux marches... Je boite maintenant.
- De toute façon, un retour vers le passé est nécessaire...non ? fit Sissi en se tournant vers Jérémie.
- On ne peut pas. Cela coûterait probablement l'énergie accumulée à la tour de Carthage et ce serait une boucle sans fin dans laquelle le temps jouerait clairement en faveur de X.A.N.A. Il va falloir serrer les dents mais faire sans.
- Mais Jérémie, les deux vagues qui se sont écrasées sur le pont de l'Usine ont forcément été vue par d'autres personnes !
- J'en ai conscience. Les deux clones ici présents ne sont pas là pour faire joli Élisabeth.
- Je n'aime pas ça du tout.
- Moi non plus. Mais j'aimerai encore moins ne pas venger mes amis.
- Je refuse d'être un boulet, déclara Tania en se relevant péniblement. Une béquille et je reste un Lyoko-guerrier sans problème.
- Entendu, rendons-nous à l'infirmerie pour que tu récupères ça, proposa Noël.
Tania, Sissi et Mickaël se dirigeaient vers le monte-charge.
- Je vais rester un moment avec Jérémie, j'aimerai apprendre deux-trois choses sur la physique quantique en le regardant travailler.
Belpois n'avait pas réagit aux propos de Romain. Il s'était déjà remis au travail. Une fois leur collègues partis, Le Goff fit part de ce qui le préoccupait à Jérémie.
- Je suis resté car j'avais à te parler sans vouloir affoler les autres.
Sans un mot, l'homme masqué fit pivoter son siège dans sa direction, signe qu'il écoutait. Le collégien poursuivit donc :
- Quand j'ai été propulsé dans la Seine suite à l'attaque de X.A.N.A. Il m'a semblé y voir un corps au fond, pas si vieux que ça. Mais impossible d'identifier la personne. Je pense que l'ennemi est impliqué, cela mériterait qu'on creuse la question.
Belpois resta quelques secondes interdit.
- Un corps... C'est étrange. Mais cela ne peut pas être nos amis qui ont été virtualisé à jamais. En fait... j'ai bien une théorie mais c'est osé.
- Je t'écoute, fit Le Goff, intéressé.
- Cela pourrait être Aelita. La vraie. Et dans ce cas, X.A.N.A l'aurait tué récemment pour la remplacer par une copie...
- Cela ne ressemblait pas au corps d'Aelita. Après, dans le feu de l'action...
- Je vais envoyer l'un des clones enquêter. Indique-lui la position du corps en sortant.
- Entendu.
Estimant sa mission remplie, Romain fit appel au monte-charge à son tour.
- Oh, encore une chose. N'en parle pas aux autres tant que je n'en sais pas plus. Inutile d'infliger un ascenseur émotionnel à l'équipe, Élisabeth en particulier.
- Bien sûr...
Flanqué du clone d'Odd, Le Goff retrouvait l'air libre. Une fois sur le pont, il indiqua la position à la copie de son ancien ami. Avoir avec lui l'image d'Odd, même grimé en chat, le perturbait un peu. Ensuite, Romain se hâta de retourner en cours, il avait déjà raté le premier de l'après-midi et contrairement à ses deux camarades, arriva en retard au second.
- Monsieur Le Goff, vous devriez arrêter de venir en classe à pas de loup, cela pourrait vous éviter pareil retard, commenta M. Lupin, le professeur de français.
- Veuillez m'excuser monsieur, j'étais retenu au self, j'avais une faim de loup.
- Bien répondu, concéda le lettré avec un sourire. La prochaine fois, je n'hurlerai pas avec les loups.
Romain aimait bien M. Lupin. Pour donner à ses élèves la passion d'une matière qu'il savait chiante à mourir, notamment à cet âge là, il récompensait implicitement les élèves étant capables de caler une expression avec le mot loup, qu'il avait choisi compte-tenu des multiples possibilités du terme. Apparemment, le même genre de jeu existait avec les lycéens, mais avec une expression plus compliquée, préparation au BAC obligeant.
À la fin de la journée, il se mit à flâner dans la cour en compagnie d’Élisabeth et de Tania, cette dernière s'appuyant désormais sur sa béquille. Puis Romain senti son portable vibrer. Un SMS de sa camarade Émilie, son coup de cœur depuis des années, avec ses faux airs de nerd qui avait tout pour faire craquer un mec comme Le Goff. Le garçon avait récupéré son numéro grâce à Ulrich à la fin de leur petit flirt de l'année passée. Jusqu'ici, elle n'avait jamais répondu à ses messages, destinés à attirer son attention. Il eut donc du mal à croire qu'elle lui donnait une sorte de rendez-vous galant dans la cabane de Michel Rouiller, un endroit peu exposé qui lui assurait la discrétion. Elle ne semblait pas encore prête à assumer ses possibles sentiments naissants, priant d'ailleurs instamment Romain de n'en parler à personne. Le Goff salua donc ses deux amies et se dirigea vers le point de rencontre indiqué.
- Bah, qu'est-ce qu'il lui prend d'un coup ?
- Je sais pas, en primaire, il était pas comme ça.
Comme Émilie l'avait indiqué, la porte de la réserve était ouverte, alors que ce n'était pas le cas normalement semblait-il. Mais étrangement, Leduc n'était pas encore là. En tout cas, le Lyoko-guerrier ne la voyait pas.
Il y eut du bruit derrière lui. Romain ne pu retenir son sourire avant de se retourner pour accueillir sa camarade.


À suivre : Fausse piste


Dernière édition par Icer le Lun 11 Sep 2017 14:39; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 07:58   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2127
Localisation: Territoire banquise
http://i.imgur.com/AOIw6GE.png




Le Premier ministre haussa un sourcil à la lecture du rapport que venait de lui faire parvenir ses services de renseignement. Une note qui concernait l'attentat de la semaine dernière, donc une bombe dans le théâtre des Hauts-de-Seine, à Puteaux, qui avait fait 18 morts et qui n'avait pas été revendiqué. Le chef du gouvernement prenait cette affaire très au sérieux. Il s'agissait du premier véritable test sécuritaire du quinquennat qui approchait du crépuscule. Or le Président de la République l'avait nommé à ce poste pour deux raisons. La première, c'était évidemment pour son expérience en tant que ministre des Relations avec le Parlement, un atout précieux lorsque le Premier ministre est de facto le chef de la majorité. Un atout même, indispensable, vu hétérogénéité de celle-ci. Mais ce n'était pas tout. La seconde raison était que, dans le contexte de la campagne présidentielle de 2002, marqué par les suites du 11 septembre et la tuerie de Nanterre, nommer à Matignon le ministre de l'Intérieur sortant avait du sens. De fait, il n'avait pas intérêt à rater le coche de l'attentat de Puteaux, où la gauche perdrait toute crédibilité en 2007, sachant que le RPR avait eu le même genre d'idées et que Jean-Louis Debré était pressenti pour être son candidat à la présidentielle. Pour cette raison, Daniel Vaillant choisi d’appeler immédiatement le Président de la République.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Suite à l'alerte de son Premier Ministre, le Président de la République Lionel Jospin avait convoqué un conseil très politique à l’Élysée, composé de lui-même, de son chef de gouvernement et du Ministre de l'Intérieur. L'ancien premier secrétaire du Parti socialiste pouvait remercier les terroristes d'avoir attendu le récent remaniement pour commettre cet attentat, car il aurait pu se retrouver face à François Bayrou. Il fallait refaire le fil de l'histoire : Le PS avait frôlé le naufrage en 2002. Le bilan relativement positif de la gauche plurielle avait fait que chaque sensibilité voulut se compter et avait présenté un candidat. Or personne n'avait vu monter Le Pen. Sans le décès de la candidate du PRG Christiane Taubira, Jospin n'aurait jamais réussi à se qualifier pour le second tour à 30 000 voix près, devant le Président du Front National. Sentant le vent tourner, le Président de l'UDF avait alors lâché Chirac et appelé à voter Jospin, tout en assurant « ne rien demander en retour » mais en faisant quand même comprendre qu'il aimerait bien devenir ministre de l'Intérieur et numéro 2 du gouvernement. Sans ce soutien, le candidat du PS n'aurait sans doute pas battu le Président de la République sortant et de fait, avait été bien obligé d’accéder à la demande de Bayrou. Et puis au fil du temps, le contexte changea, l'UDF explosa de l'intérieur par ses divisions entre ceux soutenant la démarche de Bayrou et ceux souhaitant redevenir les alliés du RPR. Entre temps, le PS avait réussi à nouer une alliance électorale avec le MDC de Chevènement, qui boudait depuis 2002, et n'avait donc plus besoin de l'UDF pour conserver la majorité absolue à l'Assemblée. Vaillant s'était donc dépêché de dégager Bayrou en lui suggérant de viser quelque chose plus à son niveau comme la mairie de Pau, et Jospin avait suggéré de le remplacer par un jeune loup, Manuel Valls, son chargé de communication alors qu'il était à Matignon, et qu'il avait entre-temps lancé en politique à Evry, ce qui lui avait permis d'acquérir une image de fermeté. Le catalan était donc le troisième participant de ce conseil restreint. Avec le Premier ministre, il formait l'équipe W du Président de la République, une allusion à l'attitude martiale de Bush après le 11 septembre.
- La France est un pays bien étrange, commenta Valls. Je suis ministre de l'Intérieur mais c'est quand même vous qui allez m'apprendre ce que je suis censé savoir en premier.
- Daniel a gardé ses réseaux, sourit son ancien mentor. Il y a du nouveau concernant l'attaque terroriste de Puteaux.
- J'en suis ravi. Raynaud n'arrête pas de me faire chier et de crier au laxisme, si on pouvait définitivement fermer la gueule de cette vieille cagole...
- Cela reste à voir, commenta le Premier ministre. Tu te souviens que l'attaque n'a pas été revendiquée. Et si on apprenait que cela était le fruit de quelques adolescents ?
- Tu n'es pas sérieux ?
- La piste l'est. On est remonté jusqu'à une adresse IP en provenance de l'internat du collège-lycée Kadic, à Sceaux.
Le Président de la République se senti rajeunir. Il avait été professeur à l'IUT de cette ville, dans sa vie d'avant.
- C'est forcément un leurre, affirma Valls. Ou en tout cas, des adultes sont forcément derrière tout ça.
- De nos jours avec internet, il n'y a pas d'âge pour devenir terroriste, avoua Daniel Vaillant.
- Oh mais j'y pense, Sceaux... c'est amusant, des policiers m'ont fait remonter qu'une énorme vague aurait été aperçue dans la Seine hier, à proximité de la vieille usine Renault, qui elle même se situe pas loin de cette école...
- Quoi, comment ça une énorme vague ? s'enquit le Premier ministre.
- Je ne sais pas, je crois que mes hommes ont cru à une blague mais on fait remonter par principe pour se couvrir. C'est vrai que cette usine a quelque chose de suspect... elle aurait du être détruite depuis longtemps mais Sarkozy, redevenu simple Président de Conseil Général, se fait chier depuis 2002 et s'amuse à utiliser tous les recourt administratifs possibles pour l'empêcher.
- C'est étrange, commenta le Président. Mais je n'aime pas ça.
- Bon, laissez moi tirer ça au clair, proposa le ministre de l'Intérieur. Si c'est des gamins, je vais faire un exemple.
Lionel Jospin tempéra la fougue de son jeune ministre.
- Doucement Manuel. Je ne veux pas d'images polémiques, le dossier est miné.
- On a de la chance, fit le Premier ministre. Je me suis renseigné, les bâtiments sont entourés par un parc. Les médias n'auront aucune image depuis les grilles, nous avons juste à gérer une éventuelle sortie. C'est aussi l'occasion de tester ta nouvelle unité Lionel.
- Celle pour la réforme du renseignement ?
- Bien entendu.
- Tu as raison Daniel, ça vaut la peine d'essayer.
Le ministre de l'Intérieur hocha la tête.
- Parfait, je m'occupe de la suite.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Tania Grandjean reprenait son souffle dans le monte-charge, aux cotés de Delmas. Elle venait d'essayer d'effectuer le trajet entre Kadic et l'Usine le plus vite possible, au cas où. Avec sa béquille, impossible pour elle d'emprunter le passage des égouts. Le corridor du gymnase était une bonne option pour la première étape, mais elle ne pouvait esquiver l'échelle menant au pont de l'Usine. De fait, elle devait faire le tour par la ville. Par précaution, son aînée l'avait accompagnée.
- Élisabeth Delmas et Tania Grandjean, annonça la réplique d'Ulrich lorsque l'ascenseur les libéra dans le labo.
Jérémie ne se retourna même pas. Il travaillait bien sûr.
- Alors, comment ça se présente ? questionna la fille du proviseur.
- Plutôt bien. La tour accumule toujours de l'énergie et X.A.N.A semble avoir abandonné l'idée de l'assaut virtuel. Mais je reste en alerte, il ne va sans doute pas se laisser éliminer comme ça.
- Justement, on a un problème. On arrive pas à joindre Romain. Et il n'est pas venu en cours aujourd'hui.
Cette fois, Belpois fit pivoter son siège, et planta son masque devant les deux jeunes filles, signe qu'elles avaient toute son intention.
- Comment ça ?
- Bah, je t'ai tout dit.
- Quand l'avez-vous vu pour la dernière fois ? Après votre mission, il est resté me parler quelques minutes puis je l'ai renvoyé à Kadic...
- Oui, il était en cours de français, confirma Tania. Puis dans la cour juste après, il a reçu un SMS et s'est subitement dirigé vers le parc sans rien nous dire.
- Merde, jura immédiatement Belpois. Cet imbécile a du se faire avoir.
- Comment ça !? s'enquit Sissi.
- Souviens-toi, X.A.N.A a déjà fait un coup de ce genre. Romain est sûrement tombé dans un piège. Et si ça date d'hier, alors c'est qu'il est mort.
Jérémie annonçait son hypothèse sur le ton habituel. Tania ne supportait pas ça.
- Et c'est tout ce que ça te fait ? interrogea la fille aux cheveux rouges.
- Récemment, j'ai manqué de mourir, je me suis fait défigurer, et je ne sais même pas si j'ai perdu trois ou quatre amis très chers. Alors tu m'excuseras si j'essaye de garder la tête froide pour Romain alors qu'on est sur le point de vaincre X.A.N.A.
Delmas hocha la tête, une façon de demander au Krabe virtuel de ne pas insister.
- Et pour le moment, ce n'est qu'une hypothèse que j'ai formulé, ajouta le collégien. Puisque vous avez fini les cours, essayez de chercher des indices, notamment dans le parc. J'envoie la réplique de Yumi pour vous aider.
- Bonne idée, confirma Sissi. Allez viens Tania, rendons-nous utiles de notre coté.
Sa camarade la suivit. Une fois sur le pont pour se diriger vers la ville, Delmas engagea la conversation :
- C'est gentil de t’inquiéter pour Romain, d'autant que vous n'avez jamais été très proches, et que cela fait très peu de temps que vous êtes frères d'armes.
- Il ne faut pas se fier aux apparences, répondit Tania. Regarde-moi, aurais-tu pensé que j'aurais pu être une Lyoko-guerrière ?
- Bien sûr, sinon je ne t'aurais pas abordé.
- Je me suis mal exprimée. En fait dans ce cas là, c'est différent. Tu as ciblé les personnes seules, je ne suis pas idiote Élisabeth.
- Tu as raison, reconnu-t-elle, mais rien ne te forçait à accepter.
- Tu sais... si ça me touche autant de me dire que Romain soit peut-être en danger, c'est parce que quand j'ai accepté le boulot, je me suis promis que personne ne finirait mal à partir du moment où l'on me donnait l'occasion d'agir.
- Pourquoi ?
- Je ne sais pas, menti Grandjean. Certaines choses ne s'expliquent pas.
En réalité, la jeune fille savait que c'était lié à ce qui s'était passé deux ans auparavant, alors qu'elle était en cinquième. Elle avait commencé à se développer rapidement. Naïve, elle s'était laissée séduire par un élève de terminale qui vit en Tania la meilleure façon de réaliser son fantasme du moment, à savoir une branlette espagnole. Elle s'était laissée totalement embobiner, devant le cliché de la fille « ne pouvant plus vivre sans lui ». Quand il la lâcha quelques semaines plus tard, elle avait l'impression de ne plus être utile à personne. Elle s'était de surcroît refermée sur elle-même, créant un cercle vicieux. Alors quand Élisabeth est venue lui demander de l'aide...
Delmas avait appelé Mickaël. La réplique de Yumi était déjà au travail dans le parc et elle était efficace, sautant dans les arbres après s'être assurée que personne d'autre que les Lyoko-guerriers ne regardait.
- Laisse nous nous en occuper Tania, ordonna Sissi, une allusion à sa béquille. Tu en as déjà beaucoup fait aujourd'hui.
- D'accord oui...
Se posant contre un arbre, Grandjean surveillait malgré tout les alentours, au cas où. Romain avait quand même disparu, il fallait se montrer prudent si on ne voulait pas que la liste s'allonge. Au bout de près d'une heure, humains comme programme revinrent auprès d'elle, bredouilles.
- Il n'y a rien d'anormal ici... déplora Mickaël.
- Il aurait quitté Kadic ? s'interrogeait tout haut Delmas.
- À l'heure où il est parti, Jim s'occupait encore des sorties au portail. Il se serait fait gauler, répondit Tania.
- Alors le passage des égouts ?
- Possible mais ça n'a aucun sens. Imaginons qu'il reçoive un faux message de Jérémie lui demandant de venir, il nous l'aurait dit. En plus il avait l'air super enjoué, et vu l'humeur de Belpois ces temps-ci...
- Excusez-moi mais... intervint Noël. Lorsqu'un garçon reçoit un SMS qui le rend heureux et qu'il quitte brusquement son groupe d'amis, c'est forcément parce qu'une fille lui a donné rendez-vous.
Ses deux aînées le regardèrent un moment avec étonnement. Le comportement timide du quatrième leur avait fait oublier qu'il pouvait lui aussi avoir des hormones.
- Ouais une meuf, ça se tient, avoua Sissi. Ce qui enlève l'hypothèse des égouts. En plus le parc comme lieu de rendez-vous, c'est un classique. Ulrich et Odd étaient des maîtres pour les faux rendez-vous dans la cabane du jardinier... Hé, qui a pensé à chercher à l'intérieur de la cabane ?
- Elle est pas censée être verrouillée ? questionna le garçon à la doudoune.
- En principe oui mais Rouiller oublie souvent de le faire.
- Allons voir, fit Tania.
Le groupe de quatre se rendit à l'endroit indiqué. Premier indice corroborant, la porte n'était pas fermée. Mais au-delà de ça, tout avait l'air normal.
- Aucun outil ne semble être taché de sang, informa un peu glauquement Mickaël après inspection minutieuse.
- On ne peut pas rester trop longtemps ici. Michel Rouiller risque de nous tomber dessus, alerta la réplique.
- Regardez, il y a quand même un truc étrange, alerta Delmas.
Elle pointa du doigt une petite entaille sur la brique près de l'entrée, qui n'avait rien de suspect dans une cabane de jardinier. Puis une autre de même forme sur le coin supérieur d'une caisse en bois située à proximité, les deux coupures nettes dans le sac poubelle de l'autre coté de la porte, ainsi que qu'une branche de la fougère située à coté, et qui semblait avoir été coupée de la même façon.
- C'est suspect ça ? demanda Noël.
- J'ai appris à me méfier de tout moi, avoua la fille du proviseur. Après je reconnais que ça ne mène à rien.
- Je crois que quelqu'un vient, signifia cette fois très concrètement la fausse Ishiyama.
- On dégage.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Après leur petite enquête, Tania avait insisté pour que Delmas la laisse faire le trajet jusqu'à l'Usine seule une nouvelle fois pour s'entraîner. Avec la disparition de Le Goff, sa camarade de classe avait refusé en bloc, avant de céder fasse à l'insistance de Grandjean. La fille aux cheveux rouges n'était pas dupe, la fille du proviseur avait probablement demandé à la réplique de Yumi de la suivre discrètement pour la protéger, ou bien elle s'en chargeait elle-même. Arrivée dans le labo essoufflée, mais constatant qu'elle semblait déjà être allée plus vite que tout à l'heure, la jeune fille en profita pour faire le bilan des recherches à Jérémie :
- D'accord merci, répondit l'homme masqué à l'issue du compte-rendu. Je reste persuadé que cela est l’œuvre de X.AN.A. Mais je ne comprends ni comment, ni pourquoi.
- Jérémie, au-delà de la stratégie, Romain était ton ami non ? Il a accepté de t'aider alors que tu en avais vraiment besoin, tu ne pourrais pas montrer un peu plus de...
- De ?
- Je sais pas, de tristesse, d'inquiétude ?
- Tania, fit Jérémie sans s'arrêter de taper au clavier. Si j'étais un être humain basique comme tu sembles l'être, X.A.N.A gagnerait. Je ne peux pas me laisser impacter par le moindre événement, car notre ennemi en joue. Quand on voit comment il m'a manipulé avec Aelita...
- Si je comprends bien... tu es dans l'optique que la fin justifie les moyens.
- Oui.
Il y eut un blanc. Et Tania se senti soudain très mal à l'aise. Elle regardait cet individu masqué, travailler comme si de rien n'était. Elle pensa aux deux zombies armés qui se tenaient dans son dos. Aux entailles dans la cabane. À son état physique. Et finalement, elle ne se sentit absolument plus en sécurité ici.
- Tu as sans doute raison finalement, X.A.N.A est une menace mondiale et c'est la priorité. Je te laisse travailler, je commence à fatiguer à traîner ma béquille.
- Compris, tu as raison.
Grandjean fit demi-tour. La réplique d'Odd lui avait appelé le monte-charge. Elle ne put s'empêcher de serrer les dents en franchissant les deux répliques qui la regardaient froidement. Elle avait presque l'impression qu'elles allaient se jeter sur elle. Il n'en fut rien.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


En revenant à Kadic, tandis que le soleil se couchait, la jeune fille aux cheveux rouges se rendit dans la chambre de Sissi qui la fit entrer.
- J'ai à te parler de toute urgence.
- D'habitude, tu as toujours l'air impassible, je ne t'ai jamais vue dans cet état... qu'est-ce qui t'arrive ?
Tania pris malgré tout le temps de s’asseoir sur la chaise du bureau de Delmas, pour pouvoir lâcher sa béquille.
- Écoute, ne me prend pas pour une folle, mais si... si c'était Jérémie qui avait fait disparaître Romain ?
Élisabeth ne put retenir un hoquet de surprise. Effectivement, c'était une révélation inattendue.
- Euh... doucement, tempéra la fille du proviseur. D'où sors-tu une théorie pareille ?
- Je vais m'expliquer. Bon déjà, je dis Jérémie mais je parle plutôt de celui qui se ferait passer pour lui.
- Tu penses que c'est un imposteur ? C'est vrai que son apparence n'est pas rassurante mais il a été traumatisé...
- D'accord, mais commençons du début. Quelle(s) preuve(s) avons-nous qu'il s'agisse bien de lui ?
- Je reconnais que j'ai l'impression qu'il est légèrement plus grand que Jérémie, mais je ne suis pas assez sûre de moi pour en faire une erreur éliminatoire. Et par ailleurs, sa voix, je suis formelle, c'est la sienne.
- ...
- Tania, pourquoi tu penses qu'il aurait pu s'en prendre à Romain ?
- Le fait qu'il ait l'air de s'en foutre m'a rendue méfiante, mais c'est surtout que les entailles qu'on a trouvé dans la cabane, elles pourraient avoir été causé par le clone d'Ulrich.
- Euh... ben... oui, oui bien sûr c'est possible, mais ça ne veut pas dire que c'est le cas. En plus X.A.N.A est un maître des fausses pistes, imagine qu'il ait fait tout ça pour justement chercher à nous diviser ? Il a déjà essayé à l'époque...
- C'est vrai, reconnut Grandjean. Mon principal problème est que je ne possède aucune certitude. Est-ce une raison pour ne rien faire ?
- On ne peut pas risquer de s'en prendre à Jérémie sur une intuition féminine, d'ailleurs il n'y a pas si longtemps, celle de Yumi a foiré vis-à-vis de X.A.N.A et la problématique était étrangement similaire. Je ne vois aucun problème à t'aider à évacuer tes doutes, mais encore faut-il que ce soit possible.
- Si je suis venue te voir, c'est parce que vu que tu es une historique, tu saurais peut-être comment trouver cette preuve qui nous permettrait d'être sûres... insista la blessée.
- Hé bien... pas vraiment, si on a vraiment affaire à un faux Jérémie, il aura pris toutes les précautions...
- Par exemple, tu pourrais faire parler la réplique de Yumi ? Elle est censée répondre aux demandes de tous les Lyoko-guerriers non ?
Élisabeth baissa les yeux et pris sa main au menton en signe de réflexion.
- Hmm, c'est une bonne idée mais si tu dis vrai, elle ne le fera pas, et ça nous mettrait en grand danger du coup.
- Comment ça ?
- Si on admet que Jérémie soit un faux ou ait quelque chose à cacher, questionner la réplique de Yumi ne mènera à rien sinon à lui faire comprendre qu'on se doute de quelque chose. Et si Romain a disparu et que c'est sa faute, alors il n'hésitera pas à faire de même avec son programme surpuissant en face de nous. Ça sentirai le roussi.
Tania eut un déclic.
- J'ai trouvé.
- Ah ?
- Melody Rousseau. La fausse. Jérémie a dit qu'il en avait fait un clone basique. Elle sait peut-être des choses sans avoir été protégé. C'est notre chance.
- Je ne sais pas, ça me semble bancal comme idée, mais je ne vois pas mieux.
Grandjean se releva de sa chaise, récupérant sa béquille.
- Bon, c'est moi qui ait des soupçons, c'est de ma responsabilité de vérifier. Je vais aller l'interroger seule, comme ça, tu ne craindras rien. Et s'il m'arrive quelque chose, tu sauras.
- Mais...
Delmas se tut d'elle-même. Tania comprenait que, par principe, son aînée ne voulait pas lui laisser courir les risques seule, mais elle savait que sa camarade disait juste, sur le fait qu'il était idiot d'y aller à deux.
- Je n'ai qu'à y aller moi, proposa Delmas. J'ai plus d'expérience.
- Justement, s'il m'arrive quelque chose, tu es le meilleur atout restant du groupe. Tu me vois faire quelque chose moi seule avec Mickaël ?
- De toute façon, au son de sa voix, c'est Jérémie, il ne se passera rien...
- Tu as raison. Alors j'y vais. Je reviens te voir ensuite, à plus tard...
- Bonne chance quand même...
Tania la remercia d'un signe de tête avant de refermer la porte de la chambre après être sortie dans le couloir. Et de la rouvrir.
- Euh... elle est où l'ancienne chambre d'Aelita déjà ?
- ...
Sissi se mit à coté d'elle pour lui indiquer la porte correspondante, située à l'autre bout du couloir.
- Merci.
Prenant son courage à deux mains, Tania alla frapper.
- Entrez.
La copie de Melody Rousseau était là.
- Ah, Tania, tu es une Lyoko-guerrière.
- Oui, on peut discuter ?
- Entre.
L'invitée referma la porte, mais resta debout à proximité, par précaution.
- Est-ce que tu veux bien répondre à mes questions ?
- Oui.
C'était bon signe. Elle avait été immédiatement positive. Sa programmation allait peut-être pouvoir tourner en faveur de l'humaine.
- Qui est ton créateur ?
- Jérémie Belpois.
Bon, ça ne coûtait rien d'essayer, même si cette réponse n'avançait à rien. Il fallait essayer autre chose.
- Sais-tu où est Romain Le Goff ?
- Il est au fond de la Seine.
- !!!
Elle avait lâchée sur un ton tranquille. C'était un programme.
- Tu veux dire qu'il est mort ?
- Oui.
- Comment le sais-tu ?
- Parce que je suis un clone polymorphe qui a été généré par le même ordinateur que les autres clones polymorphe de Jérémie Belpois. J'ai donc accès aux informations de mes aînés. Le clone polymorphe d'Ulrich Stern a éliminé Romain Le Goff et l'a jeté dans la Seine depuis le pont de l'Usine.
Tania était horrifiée. Ses pires craintes étaient confirmées, elle avait visé avec un peu d'intuition et beaucoup de chance assez juste, mais elle aurait donné cher pour avoir tort. Cela dit, son idée avait parfaitement fonctionné.
- Pourquoi ? tenta-elle alors.
- Je ne sais pas.
Oui évidemment, si Jérémie se contentait de donner les ordres, les répliques ne pouvaient pas être au courant des motivations. Tania chercha les autres questions utiles qu'elles pourraient poser.
- Jérémie cherche-t-il réellement à éliminer X.A.N.A ?
- D'après les manipulations qu'il effectue, oui.
Bon. Grâce à cette question, Grandjean était susceptible d'exclure le programme multi-agent de la liste des suspects. Ce qui n'était pas forcément rassurant. Il fallait prévenir Sissi de toute urgence.
- Merci, je vais me retirer.
- Au revoir Tania Grandjean.
Elle n'avait rien tenté contre elle malgré ce qu'elle venait de lui révéler. Définitivement, Jérémie – appelons-le ainsi en attendant de connaître sa vraie identité – avait été négligeant sur ce clone-ci. Mais comme il l'avait dit lui même, ses fonctionnalités étaient au strict minimum pour économiser l'énergie...
- Ah Grandjean, t'étais là.
La jeune fille constata que Jim la cherchait. Il s'approcha rapidement.
- Suis-moi sans discussion, c'est très important.
Cela tombait mal. Mais mieux valait éviter de se faire remarquer pour rébellion, elle venait déjà se se rajouter un ennemi après sa découverte. Curieusement, Moralès la conduisit devant la porte de la chaufferie. Il l'ouvrit et lui pria d'entrer.
- C'est la dernière, Jérémie Belpois et Romain Le Goff sont introuvables, dit-il tout haut.
Puis il referma la porte derrière elle sans entrer lui-même. Elle fut stupéfaite de constater qu'un immense noir habillé en agent secret se situait au bas des escaliers.
- Mademoiselle Grandjean, veuillez venir avec nous et vous asseoir.
Tania analysa rapidement la situation. Jim était derrière la porte. Le type qui venait de lui donner l'ordre était probablement costaud et en plus, elle était en béquille. Alors l'adolescente ne fit pas mine de chercher à s'échapper et s'exécuta. Arrivant dans la chaufferie à proprement parler, elle constata deux choses. Déjà, le type n'était pas seul, un autre homme, blanc, mais habillé comme lui, était présent, installé devant un ordinateur. Mickaël et Sissi étaient déjà là aussi, sur des chaises. Il y en avait encore deux vides, Tania se mit sur l'une d'elle.
- Puisque les autres sont indisposés, on va commencer avec ces trois-là, glissa l'agent noir à son collègue.
- Ok.
Le second se tourna ensuite vers les trois adolescents.
- Non mais attendez, qu'est-que ça veut dire ? lâcha Tania. Vous vous croyez où à nous séquestrer comme ça ?
Les agents restèrent imperturbables.
- Je crois que vous ne réalisez pas bien votre situation, commenta l'un. Nous appartenons à une section ultra secrète des services secrets. Le Président en personne contrôle notre existence.
- Et même nous, nous n'savons pas vraiment qui nous sommes, compléta le second.
- Cela vous donne-t-il le droit de nous traiter ainsi ? questionna Delmas.
- Vous êtes soupçonnés d'être des terroristes, et depuis le 11 septembre, ils n'ont en réalité aucun droit. Personne ne viendra vous aider. Votre proviseur fait actuellement face au monstre bureaucratique que représente le ministère de l'Intérieur et le seul adulte encore présent le soir à l'internat est votre imbécile de surveillant qui est tellement content de jouer à l'agent secret qu'il nous obéit au doigt à à l’œil.
- Des terroristes !?
- Oui, car tous les indices montrent que c'est vous qui êtes à l'origine de l'attaque au théâtre de Puteaux. L'absence de vos camarades, pourtant internes, ne fait que renforcer nos soupçons. Commençons par là, où sont les deux autres ?
- Je vous conseille de coopérer. C'est votre dernière chance d'avoir une relative clémence de la part du procureur.
Pour le moment, les trois Lyoko-guerriers étaient occupés à encaisser le coup. Des terroristes. Ils se regardèrent. La fille du proviseur avait un regard entendu : X.A.N.A. Mais ils ne pouvaient pas communiquer sur le sujet à voix haute. Tania était sans doute dans la pire des situations : elle avait des informations décisives sur ce soi-disant Jérémie Belpois, mais pouvait-elle, et même devait-elle les transmettre aux agents secrets ? La réplique de Melody lui avait confirmé à la fois qu'il avait buté Romain, mais aussi qu'il semblait réellement vouloir éliminer X.A.N.A. Or sans lui, cela semblait impossible de gagner contre le programme multi-agent. Si Tania le dénonçait, c'était a priori une menace bien plus dangereuse que le type au masque, qui n'en restait pas moins un simple humain, qui était laissée en liberté.
- Alors ? Personne n'a rien à nous dire ? relança l'agent noir. Ne nous obligez pas à recourir à des méthodes moins éthiques...
Non. Elle ne pouvait pas faire ça. Tania serra les dents. Elle s'en voulait bien sûr mais elle n'avait pas le choix. X.A.N.A était prioritaire pour l'instant. Jérémie ne savait pas qu'elle connaissait la vérité. Une fois le programme vaincu, ils s'occuperaient de lui par surprise...
- Très bien, vous ne nous laissez pas le choix. Mickaël, enlève ta doudoune.
Ils étaient au courant pour sa maladie. Les salauds.
- Attends une seconde, je crois que j'ai trouvé quelque chose d’intéressant, informa l'officier blanc qui avait replongé son attention sur son écran d'ordinateur.
Grandjean examina plus en détail le bureau. Outre le PC portable, elle vit un téléphone et un câble qui reliait les deux machines. Ils avaient probablement pris l'un des appareils de ses amis.
- C'est la position de l'usine Renault... commenta l'autre agent. Cela recoupe nos informations...
- Je pense que leur QG est là-bas. Je vais jouer la prudence et ordonner que l'on envoie immédiatement une escouade du RAID.
À nouveau, les trois kadiciens se regardèrent. Désormais, la suite des événements ne semblait plus dépendre d'eux.


À suivre : Jérémie


Dernière édition par Icer le Lun 11 Sep 2017 15:08; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Jeu 31 Aoû 2017 16:09   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 88
https://media2.giphy.com/media/l41YuwS5IipGquPmM/200_s.gif
Coucou toi Smile


Yep, ça faisait longtemps n'est-ce pas ?! Depuis une fameuse gueule de bois je pense... Bon, je suis sobre cette fois (enfin je crois) et, si le résultat s'en fait ressentir, tu m'en excuseras.

Citation:
L'Aelita s'y trouvait déjà. Les trois autres filles se postèrent à ses cotés et comme elle, ne bougèrent plus, restant à quelques mètres de la tour. Comme si elles attendaient quelque chose.


http://4.bp.blogspot.com/-iNhLyy1biVM/Ve61gXw9vxI/AAAAAAAATxk/8mOKgM4GBaI/s1600/star-a-fight.gif


Bon, comme tu l'auras compris, en bon commentateur que je suis j'ai refait des remarques sur le chapitre 3 même si j'avais déjà lu celui-ci dès sa sortie. En guise d'intro, j'ai bien aimé la petite scène Jim-Yolande (avec un seul L il me semble) et je trouve que tu gères assez bien l'humour (souvent involontaire) de Moralès, que ce soit dans cette fic ou dans les autres. La scène des vagues qui emportent certains de nos camarades sur le pont de l'usine est originale. Maintenant qu'on lit ça, on a presque l'impression que cette attaque s'est vraiment passée à un moment ou l'autre de la franchise CL. Au niveau des scènes de combat, j'ai suivi ça avec un certain plaisir. Contrairement à certaines de tes histoires où les fights d'avatars déjantés peuvent s'avérer redondantes, le fait d'avoir des héros sous la forme de monstres virtuels est vraiment un BIG plus selon moi. Ça change de d'habitude et je suppose que t'as dû t'éclater à l'écriture toi aussi. Alice est pas mal comme perso et offre quelques options sympas (notamment le coup du boomerang).

Citation:
Hiyaaa, s'écria Jérémie qui s'était reconstitué et qui faisait mine de s'étirer. Encore une brillante victoire des Lyoko-guerrieeeeers !


Han ouais... Il me tue ce mec xD Disons que ça change de son "habituel ton froid" comme tu le dis si bien. Stylé la manière dont il se reconstitue au fait, son avatar offre pas mal de possibilités et ça c'est cool, un grand Icerclassique o/
...
Quelques dizaines de lignes plus loin : « Si j'étais un être humain basique comme tu sembles l'être, X.A.N.A gagnerait. »

Spoiler


Tant que je suis dans les barres Spoiler, un petit relevé et on pourra continuer o/

Spoiler


Après cet intermède, reprenons... Je trouve Romain très stupide en ce qui concerne le fameux sms d'Émilie. Vu les circonstances et le danger qui rôde, il devait vraiment avoir les boules lourdes pour accepter un rencard juste après avoir découvert un corps six pieds sous terre... ou sous la flotte plutôt, enfin on se comprend c'est le principal Mr. Green
Je suis moins fan du côté politique par contre. Bon, je ne suis pas français aussi, je n'ai pas honte de dire que mes connaissances du monde politique de l'Hexagone sont limitées et du coup ça joue aussi sûrement dans mon avis. Si je ne doute pas de son utilité vis-à-vis de l'intrigue proposée, je trouve que ça fait un peu Échiquier/Pika&co alors que, dans le cadre d'une fic aussi courte, ça aurait pu être bien de se concentrer exclusivement sur notre petit groupe d'héros pour une fois o/ Heureusement, l'intérêt au niveau des dialogues est toujours présent et j'avais d'ailleurs hâte de voir la fameuse unité Lionel en action, on peut dire que j'ai été servi.

J'ai beaucoup apprécié le petit travail d'introspection sur Tania. C'est court mais efficace. C'est là qu'on voit la différence entre toi et moi, j'aurais été du genre à en rajouter blindé !
#lovesouffrancepsychologique
Surtout que ça parle de branlette espagnole, tout de suite ça m'intéresse (a) Je dois avouer que ta petite bande créée de toutes pièces me plaît de plus en plus, notamment les discussions Delmas/Grandjean.

Citation:
« De toute façon, au son de sa voix, c'est Jérémie, il ne se passera rien... »


C'est quand même super naïf de penser ça vu les possibilités toujours plus grandissantes de X.A.N.A mais bon... Faut croire que Sissi est vraiment conne après tout Sad Quant aux révélations de la copie de Rousseau, je suis assez sceptique. J'ai l'impression que le clone a dit à Tania exactement ce que cette dernière voulait entendre et ça m'étonne qu'un gars mastermind comme ce Belpois laisse quelqu'un avec des infos aussi importantes se balader sans être sous son contrôle permanent. Enfin bref, je suis peut-être parano mais je vois venir le twist d'ici, tu fais quand même tout depuis le début pour nous faire croire que ton Jérémie est une vraie ordure mais l'est-il vraiment ? La question reste ouverte en tout cas...

À la prochaine bg !
_________________
http://data.whicdn.com/images/89102907/large.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 11 Sep 2017 15:07   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2127
Localisation: Territoire banquise
Spoiler



http://i.imgur.com/bzYARpq.png




Dans une salle sombre remplie d'écrans de contrôle se tenaient deux personnes. Le premier était un adolescent au teint bronzé et aux cheveux noirs, vêtu d'une large cape bleue foncée recouvrant son corps, ne laissant apparaître que des bottes noires. Fait notable, il dévoilait des oreilles d'elfes. À ses cotés, un humanoïde plus petit, à la peau grise, aux cheveux noirs et aux lunettes carrés, impeccablement vêtu d'un costume gris sombre. Ils semblaient captivés par l'écran central de la pièce, qui diffusait des images de deux agents en train de séquestrer trois jeunes dans un sous-sol.
- Tout de même, commenta l'homme de fer. Cette vague finale tombe à point nommé. Comment avez-vous fait pour trouver un univers aussi adapté ? J'ai presque l'impression que vous l'avez crée vous-mêmes.
Le sourire de l'autre lui donna la réponse.
- Bien sûr, poursuivit le plus petit. C'est la bulle virtuelle de la résidence Fibonacci. Moi qui croyait que les quelques jours que tu avais passé avec Deva, c'était de la recherche... Mais dans ce cas, il n'est pas au courant ?
- Non, reconnu l'elfe. Et d'ailleurs, c'est surtout son inconscient qui a fait le travail. Nous n'avons fait que programmer les fondations. Mais on a quand même été précis, je l'avais forcé à tout me raconter.
- Tu veux dire, au moment de franchir le portail ?
- C'est tout à fait ça.
- Dans ce cas, je me pose une question. On est d'accord que son objectif est d'éliminer X.A.N.A. Il a déjà perdu non ?
- Oh merde, j'avais oublié sa gaffe. Tu as raison. On devrait s'en occuper avant que la véritable partie finale ne commence, j'ai envie de voir ça.
- Je viens avec toi.
Les deux compères se dirigèrent dans l'un des trois couloirs rattachés à la pièce, débouchant sur une pièce plus petite, avec une arche en pierre qui tranchait avec le décor futuriste présent jusqu'ici, avec ses néons blancs. Un écran bleu fut matérialisé et les deux le traversèrent, sans ré-apparaître de l'autre coté.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Le même type d'arche recracha les deux individus dans un étrange endroit, où de nombreux cubes de différents niveaux, au design du cinquième territoire de Lyoko s'étendaient autour d'eux à perte de vue. L'écran bleu se volatilisa après les avoir déposé. L'homme de fer observa les alentours quelques secondes.
- Il n'y a personne ici...
- C'est vrai, on dirait qu'elles ne sont pas restées proches du point d'arrivée. Je vais demander à quelqu'un de nous aider.
L'individu à la cape sorti de celle-ci une Lune Ball, qu'il envoya séance tenante au sol, dévoilant le Pokémon Lucario. Celui-ci ferma les yeux, se concentrant pendant plusieurs dizaines de secondes, puis communiqua les résultats aux deux humanoïdes par télépathie.
« Les trois créatures de X.A.N.A ont pris un chemin opposé. Elles sont loin d'ici. »
- Hum, il a du chercher à voir s'il y avait une limite pour sortir. À quelle distance en kilomètres est la plus proche ?
« Par là » répondit Lucario en montrant une direction. « À 319 kilomètres. Actuellement elle s'éloigne à environ 15 à 20 kilomètres par heure. »
- Wow, s'exclama l'homme costumé. On va galérer à les rattraper. Vu qu'il s'agit d'une dimension infinie, on ne peut y entrer que par le centre non ?
- Ouais. Je voulais éviter mais je vais être obligé de faire appel à Deva. Même pour elle, cela va mettre un peu de temps mais elle y arrivera seule sans problème, d'autant que les ennemis se sont séparés.
- Alors, on peut retourner regarder la fin de l'histoire ?
- Allons-y. Toi, reste ici pour guider Deva, ordonna l'elfe à sa créature.
L'écran bleu apparut à nouveau, illuminant une nouvelle fois l'arche.
- De toute façon, comme je le disais, il a déjà perdu non ?
- Stratégiquement il a fait une erreur bête oui, répondit l'elfe. Mais sur le plan moral, cela semble être un sans faute, alors...
Et les deux comparses retournèrent d'où ils étaient venus, laissant le Pokémon aura tout seul.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


L'homme au masque n'avait cessé de travailler. Même s'il pouvait se contenter d'attendre que la tour de Carthage ait fini de charger, Jérémie Belpois pouvait encore se rendre utile. Un flux de données pouvant être accéléré, un debug à effectuer, un scan de surveillance virtuel approfondi à lancer. Mais X.A.N.A semblait se tenir tranquille alors que la bombe de la tour de Carthage allait bientôt être prête. Son unique objectif était de battre le programme multi-agent par tous les moyens, était-ce donc aussi facile ?
L'ascenseur se mit en branle. Il espérait que Tania n'allait pas venir à nouveau le gonfler.
- Johanna Pasquali et Eugène Froissard, agents du RAID, annonça la réplique d'Odd.
- QUOI !!?
Il avait cru à un dysfonctionnement. Mais les deux policiers cagoulés et surarmés qui venaient de débarquer semblaient valider la présentation effectuée par le programme.
- Bougez pas ! Mains en l'air ! gueula la femme.
S'ils n'avaient pas tiré alors qu'ils étaient en infériorité numérique, c'était sans doute qu'un gus se trouvait déjà au-dessus. Pour autant, la réplique d'Ulrich avait déjà tranché la gorge d'un des agents. Celle d'Odd avait déjà visé la passerelle située au-dessus du labo, mais au bruit qu'entendit Jérémie, l'agent du RAID qui y était posté avait pu faire face au coup. L'autre en bas, face au non respect évident de ses directives, avait immédiatement fait feu sur celui qu'il avait en joue. À savoir Jérémie. Celui-ci fut contraint de générer son portail à la tête afin d'éviter une mort aussi violente que subite. Le faux Stern en avait bien sûr profité pour lui faire subir le même sort que son collègue, tandis que le faux Della Robbia fini par décrocher le fruit mur, et le corps sans vie d'un troisième agent venait se tomber dans le coin du labo.
Immédiatement, l'homme masqué, toujours assis sur son siège, bloqua le monte-charge et activa les caméras de sécurité. Le résultat était peu probant. Celle du pont et toutes celles situées dans la salle cathédrale avaient été flingué par le RAID. Tout juste Jérémie pouvait-il en déduire qu'ils n'étaient pas encore passé par la salle des machines, puisque l'image fonctionnait encore. Par contre, les quatre soldats de X.A.N.A venaient d'apparaître sur Lyoko.
Les salauds. Jusqu'ici, cela avait été trop facile, et la méfiance de Jérémie avait été endormie. La final wave venait de se mettre en route et c'était du lourd. En plus, aucun des Lyoko-guerriers ne répondait au téléphone, mais il fallait s'y attendre, il devait aussi se passer des choses intéressantes à Kadic. Sauf qu'il ne se voyait pas s'occuper du virtuel et laisser les répliques face au RAID, qui était quand même l'élite de la police, et qui allait être particulièrement sur ses gardes en constatant que les trois éclaireurs ne répondaient plus. En plus, ce dispositif ne correspondait a priori absolument pas à la façon de faire de l'institution. Jérémie mis en place une boucle d'appel sur le téléphone de Sissi le temps que l'autre programme fasse le reste. Il devait trouver une solution pour les flics. Envoyer les répliques condamner les entrées semblait trop hasardeux et pouvait compromettre les installations du labo. Il allait être obligé de faire appel à ses portails, ce qui le limiterait en combat, sa réserve d'énergie n'étant pas infinie, justifiant d'autant plus la recherche de renforts. Le corridor et l'entrée de l'ascenseur au cas où devraient être suffisants niveau temps. Il envoya également la réplique de Yumi sur place, foutre la merde au sein des rangs du RAID, ce qui les retarderaient d'autant plus. Le téléphone d’Élisabeth avait été localisé. La chaufferie de Kadic. Parfait. L'homme masqué plongea au milieu de l'holomap, disparaissant dans un flash bleu.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


- Alors, personne ne veut nous dire où se trouvent vos complices, Le Goff et Belpois ?
Se dessinant sur les contours intérieurs de la porte, le portail recracha Belpois dans l'escalier de la chaufferie. Sachant la manœuvre peu discrète, il se dépêcha de les dévaler. Deux hommes en noir ne tardèrent pas à le repérer. L'intrus ne put se retenir :
- Quand on parle du loup... on en voit le masque.
Tandis que les agents dégainaient leurs armes, l'individu masqué fit apparaître un portail sous les pieds d’Élisabeth, attachée à sa chaise, et la fille du proviseur se volatilisa. Il fit de même à sa suite, alors qu'il entendit tirer dans son dos.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Sissi et sa chaise furent expulsées dans le laboratoire par un portail qui avait épousé les contours de la fermeture centrale, s'écrasant au sol. Belpois s'effondra juste derrière sur eux. Il ne mit pas longtemps à réaliser le problème. La violente douleur à l'arrière de sa cuisse droite ne laissait guère de place au doute, il venait de se prendre une balle. En plus, c'était la première fois qu'il ouvrait un portail sur une zone qui n'était pas prédécoupée et cela lui coûtait énormément d'énergie, sans compter les deux protections permanentes de l'Usine qu'il venait d'installer. Il était épuisé en plus d'être blessé. Et ce n'était pas normal. Il était ici sous forme virtuelle, il n'aurait pas du ressentir les choses de cette façon. Apparemment, les règles du jeu ici avaient été modifié à dessein. Bon. Le renfort de Delmas avait intérêt à être rentable. Puisqu'il était à coté, il se dépêcha de détacher la fille du proviseur de sa chaise.
- Pas blessée ?
- Non et toi ?
- J'ai pris une balle dans la jambe. Y a pire.
- Tu sais ce qui nous tombe dessus ? Les agents nous ont accusé d'être responsables d'une attaque terroriste !
- Du X.A.N.A des grands jours. Aide-moi à atteindre le pupitre.
S'appuyant sur la Lyoko-guerrière, Belpois put jeter un œil sur les écrans. Les troupes ennemies étaient déjà sur Carthage, et allaient s'engouffrer dans le couloir menant à la tour. Un autre écran indiquait d'ailleurs que celle-ci serait prête dans quelques minutes. Fantastique. Sa nouvelle technique donnait des résultats encore meilleurs que prévu. En effet, pour que la machinerie soit prête d'autant plus vite, Jérémie déroutait l'énergie allouée à la protection des autres tours de Lyoko, excepté bien sûr celles déjà utilisée pour les répliques. Mêmes les tours neutres étaient protégées, et ce, depuis le rallumage du Supercalculateur en tout cas. Cette protection n'était pas assez forte pour empêcher X.A.N.A d'activer une tourelle, toutefois, elle l'obligeait à investir davantage d'énergie dans la manœuvre et évitait depuis sa rébellion que celui-ci ne lance des attaques sans compter, surtout qu'il fallait ajouter cette dépense à l'attaque sur Terre, les monstres, etc... Pour éviter que le programme multi-agent n'active juste après une tour dont la protection serait défaillante, l'homme masqué avait mis en place un algorithme se renouvelant automatiquement et alternant les tours vulnérables toutes les quelques dixièmes de secondes, un temps trop court pour X.A.N.A depuis que celui-ci ne se trouvait plus directement sur Lyoko mais dans le réseau. Cela avait permis de gagner beaucoup de temps.
- On y va Élisabeth. C'est notre dernière mission.
- Entendu. Heureusement que sur Lyoko, tu ne seras plus blessé.
- En effet. Fonce aux scanners que je te virtualise rapidement, et j'arriverai en renfort à mon rythme. On ne peut pas utiliser l'ascenseur, mais les clones d'Ulrich et Odd vont m'aider à descendre.
- Tu as raison, je fonce.
Elle s'engouffra par la trappe et Jérémie la virtualisa rapidement. Tandis que les deux copies s'approchaient de lui, la même lueur bleutée se mit à s'échapper du cœur de l'holomap.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Le portail de sortie s'était greffé au bouclier gris qu'Alice, placée devant la tour, avait générée à dessein pour permettre à Jérémie d'arriver à ses cotés. Celui-ci, toujours blessé à la cuisse, avait pour compenser fait appel aux deux répliques d'Ulrich et Odd, qui étaient apparues avec lui. Quand Aelita, Dziwnyu, Gech et Weirdd se détachèrent de la sortie du couloir pour se présenter devant eux, sur la plate-forme, les combattants étaient virtuellement à quatre contre quatre humanoïdes. Mais Belpois lui, était dans l'incapacité de bouger rapidement, bien que Alice lui ait filé son marteau blanc afin qu'il puisse s'en servir comme béquille. Défensivement, ce n'était pas trop grave. Offensivement par contre, il devenait très difficile d'être utile. Le mieux était encore de rester planté le plus près possible de l'infrastructure activée. Aucune des filles ne semblait pouvoir voler, donc pour atteindre la tour de Carthage, elles seraient forcées de se placer ici et de sauter de la plate-forme, relativement étroite. Si Jérémie survivait, il serait difficile à esquiver.
Élisabeth n'allait pas tarder. Il fallait engager le combat avant. Pour cette raison, Alice jeta son boomerang noir dans le tas, mais Gech, vu la taille de son immense épée, n'eut même pas besoin de bouger et se contenta de générer son arme, bloquant le jet ennemi. C'est à ce moment là qu’Élisabeth déboula à fond. C'est l'Aelita qui se trouvait sur sa trajectoire. Sans un coup d’œil en arrière, se fiant au bruit, elle sauta pour éviter la sphère qui visiblement s'y attendait, s'ouvrit, et tira son laser elliptique qui se dirigeait de fait également vers la créature rose qui se trouvait au-dessus de Delmas. Celle-ci, ayant effectué un salto arrière pour esquiver, était déjà dos au plafond et généra deux champs de force dans ses mains puis les fusionna pour bloquer le laser. Les deux forces qui luttaient étaient désormais bloquées au duel. Il fallait saisir cette chance. Jérémie savait que Delmas allait sans doute finir par l'emporter puisque l'Aelita n'avait aucun appui en l'air. Mais le Mégatank avait été stoppé trop près des trois autres. La copie d'Odd se mit à tirer. La copie d'Ulrich se rua dans le tas en Supersprint. Weirdd et Gech préférèrent assurer le coup face à eux, et Dziwnyu était trop occupée à se ruer sur le laser avant pour absorber son énergie à travers sa protection. Au bout de seulement quatre secondes, l'Aelita céda et le tir de Sissi l'atteignit en plein milieu du corps, la dévirtualisant immédiatement. Le laser n'étant plus retenu par la créature vaincue, il prit fin et Delmas put reprendre sa course pour se réfugier aux cotés de Jérémie, du faux Odd et d'Alice, et Ulrich, au contact de Gech jusqu'ici, bondit en arrière pour les rejoindre, sachant pertinemment que Dziwnyu avait pu se charger et était désormais dangereuse. Mais les trois jeunes filles au physique identique n'attaquaient pas.
- Qu'est-ce que je fais ici ? semblait demander Gech en regardant la copie d'Ulrich.

- Hi hi hi, je me posais la même question, lui répondit Weirdd en regardant cette fois la copie d'Odd.
- Mais elles nous font quoi là ? interrogea Delmas.
Jérémie ne répondit pas mais avait peur de comprendre le sous-entendu, qui ne venait que confirmer l'impression qu'il avait eu la dernière fois en attendant Gech parler avec la voix d'Ulrich.
- Ce Mégatank, il a la voix d’Élisabeth, ajouta Dziwnyu.
- !!??
- Alors finalement, elle est venue sur Lyoko... commenta Gech.
Cette fois, l'homme masqué en était certain. Dziwnyu, Gech et Weirdd, apparues seulement depuis la virtualisation définitive de Yumi, Ulrich et Odd... X.A.N.A était redoutablement malin.
- Jérémie, ces voix... on dirait que ces trois créatures ont la conscience de nos amis disparus...
Delmas avait deviné également.
- C'est un piège, répondit froidement l'homme masqué. X.A.N.A cherche à les imiter pour nous destabiliser c'est tout. Il vient de perdre Aelita, il ne peut plus désactiver la tour, mais veut simplement à nous empêcher à lancer le programme contre le réseau.
- Mais attends, ils semblent partager leur souvenir...
- X.A.N.A nous connaît bien à force c'est tout.
- Je peux poser une question personnelle à la fille avec l'épée, un truc connu seulement d'Ulrich et moi.
- N'entre pas dans ce jeu là, Élisabeth.
- Je ne peux pas Jérémie, s'il existe le moindre espoir, je veux m'y accrocher !
Belpois soupira. La tournure prise par les événements ne lui plaisait pas. Tant pis.
- Bon d'accord, voyons ce que l'on peut faire... commenta l'individu au masque.
Les trois programmes alliés se placèrent en ligne à la gauche de Delmas. Dans une harmonie parfaite due à leur nature artificielle, ils donnèrent un coup de pied sur le Mégatank qui fut projeté hors de l'étroite plate-forme, tombant dans le vide caractéristique de l'intérieur du cinquième territoire.
En face, même les soldats de X.A.N.A semblaient stupéfaits.

- Tiens donc... lâcha Gech.
Jérémie réfléchissait. Les avatars ennemis semblaient un poil plus élaborés que ses programmes à lui. Tenter le combat pouvait s’avérer périlleux. Pour lancer le missile de hack qui était sans doute prêt derrière lui, il fallait encore connecter complètement la tour flottante au reste du monde virtuel. Et pour ça, il devait atteindre le cœur de Lyoko.
Gech et Dziwnyu s'étaient précipitées dans le couloir, dans l'idée de rejoindre la salle du cœur en question. X.A.N.A savait. Mais Belpois ne comptait pas empêcher le programme multi-agent de placer sa défense. Il voulait en venir à bout à son niveau maximum. Il était ici pour ça. Plus surprenant, Weirdd s'était mise à cracher et fini par vomir une sorte de fumée noire. L'humanoïde se redressa et disparu à la suite de ses collègues. Mais la fumée aux tons violets s’éleva de quelques centimètres, demeurant sous forme de boule.
- Tu n'as pas besoin d'essayer de me retenir. Je compte te laisser te préparer.
Une voix métallique s'échappa de la sphère noire et posa une question en guise de réponse :

- Qui es-tu ?
- Allons allons X.A.N.A, sois raisonnable. Je suis Jérémie Belpois.
- J'ai tué Jérémie. J'avais vaincu les Lyoko-guerriers. Tu es à la fois très proche et très différent de Jérémie Belpois. Tu es sous forme virtuelle depuis le début. Tu n'existes pas réellement. Qui se cache derrière toi ?
- Oh mais j'existe bel et bien, et la défaite que je vais t'infliger sera bien réelle.
- Tu joues avec les frontières spatio-temporelles. Cette technologie. Elle sera à moi.
Le nuage de fumée se dissipa.
- Le problème, c'est que tu l'as déjà.
Assez rigolé. Jérémie devait élaborer un plan d'action pour atteindre le cœur de Lyoko. La situation était assez ironique, puisque c'était X.A.N.A qui se retrouvait à défendre celui-ci, en quelque sorte. Il avait plutôt l'habitude de le voir chercher à le détruire. Il était obligé de se séparer d'Alice, dans le cas où X.A.N.A renverrait une Aelita désactiver la tour, et c'était elle qu'il avait spécialement programmée pour cette tâche, tandis que les deux autres à l'inverse, étaient là pour le protéger. Il fallait qu'il commence par envoyer un éclaireur repérer les positions de l'ennemi. Le faux Stern hocha la tête avant de détaler. Il revint quatre minutes plus tard, révélant à Jérémie que des pantins de bois à l’effigie des trois humanoïdes, et donc probablement placés par l'un d'entre eux, étaient disséminés un peu partout dans la salle du cœur, tandis que Dziwnyu, gonflée à bloc, quadrillait la zone en utilisant ses fils pour former des lianes et s'agripper aux nombreuses excroissances de la salle du cœur. Gech et Weirdd étaient postées sur des tronçons juste devant le cœur, à 180 degrés l'une de l'autre. Pour obtenir cette information, la réplique d'Ulrich n'avait pas pu s'empêcher de se faire repérer, mais s'était enfuie sans dommage. Il n'était donc pas à exclure que l'adversaire se soit réorganisé en conséquence mais Belpois en doutait, connaissant la nature de X.A.N.A. Bon. Il allait commencer par apparaître sous une excroissance qui masquerait sa position à Gech et Weirdd, et démolir Dziwnyu par surprise lorsque celle-ci passera à portée. En supériorité numérique malgré son handicap à la jambe, il devrait faire la différence sans problème. S’appuyant sur le marteau blanc d'Alice qui conservait donc sa position, l'homme au masque traversa l'écran bleu qu'il venait de générer à l'entrée du couloir, suivi par ses deux gardes du corps.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Comme prévu, la sortie était située sous une voûte qui masquait les intrus de ceux postés au niveau du cœur, une dizaine de mètres plus haut. Un pantin était présent à la hauteur de Belpois et le repéra immédiatement mais Ulrich bis avait déjà sorti son sabre, prêt à le blitzkrieger. Problème, la marionnette donnait l'impression qu'elle allait exploser et le Stern ne put que se dépêcher de lui donner un coup de pied la propulsant au milieu de la salle, permettant effectivement d'éviter la sphère de flamme de petite taille générée par l'auto-destruction de la marionnette qui s'était consumée avec. Par contre, évidemment, l'action n'avait pas été très discrète. Dziwnyu, gavée d'énergie depuis l’absorption du laser de feu Delmas, venait déjà de se poser à la pointe de leur plate-forme. Rien ne s'était passé comme prévu finalement. Les câbles de l'adversaire se jetaient déjà sur l'Odd. L'Ulrich donna un grand coup de pied sur Jérémie pour le propulser en direction de l'ennemi. La main du masqué toucha le bras en action de Dziwnyu. Juste à temps pour sauver le chat violet. Elle disparu dans une autre dimension. Belpois s'écrasa au sol sur le ventre.
- Wouah, alors pas mal hein ? lâcha-t-il sur un ton enfantin.
Il recommençait. Quand Jérémie faisait abstraction de toutes ses pensées et qu'il se concentrait uniquement sur le combat, il était dans un tel état d'extase qu'il changeait complètement de personnalité. Parce qu'il savait qu'il s'agissait probablement des derniers instants où rien d'autre ne comptait. Tous les pantins de bois placés de part et d'autre de la salle du cœur se jetèrent sur lui. Jérémie se dépêcha de se mettre sur le dos. Parfait, il avait Weirdd en visuel. Au moment où les quatre premiers kamikazes se mirent à exploser à son contact, le portail était déjà en place. C'est l'ennemi qui subi la déflagration. Mais Weirdd s'en tira sans broncher. Cela ne lui faisait rien. Merde, il aurait dû choisir l'autre. Mais l'effet de surprise était passé, la fille à l'épée s'était déjà réfugiée hors du champ visuel de Jérémie, et il n'allait pas pouvoir maintenir sa protection contre les explosions. Face à ces véritables suicide lead, ses gardes du corps étaient inutiles, bien que l'Odd tentait de les repousser à coup de flèches lasers pour qu'ils n'explosent pas trop prêt de Jérémie. Il allait se faire dévirtualiser. Mais la défaite n'était pas une option. Utilisant ses dernières forces, il prit appui sur le marteau d'Alice pour se jeter dans le vide. Chutant jusqu'aux mâchoires de la salle du cœur, il se volatilisa en franchissant la sortie.
Ces imbéciles de Gech et de Weirdd étaient encore en train de regarder le fond du puits tandis que les poupées kamikazes s'étaient redirigées sur les deux clones polymorphes dans le coin où ils étaient apparus. Le plus surprenant fut le portail de Jérémie, qui fut généré littéralement sous Weirdd, dont le bas de la robe formait un cercle. S'écrasant la tête la première contre le sol, l'homme à la chemise noire et rouge eut tout de même de réflexe d'attraper l'une des jambes de son ennemi totalement pris au dépourvu. Weirdd se volatilisa. Gech, en face, avait déjà levé une de ses mains pour faire apparaître sa bouche. Mais c'était trop tard. Jérémie était juste à coté du cœur de Lyoko et l'avait bien en visuel. Toujours au sol sur le ventre, utilisant ses dernières forces, il fit disparaître par portails ses deux avants-bras qui ré-apparurent à coté de la sphère orangée du cœur, par delà les barrières de protection. Il posa la main sur deux symboles de X.A.N.A dessinés dessus, les deux marques se situant à l'opposé l'une de l'autre. C'était fini. Il avait activé le mécanisme. La tour de Carthage allait se connecter concrètement au reste du réseau, balancer sa réserve d'énergie dans les quarante autres tours de Lyoko, qui l'amplifieraient en y ajoutant cette fois complètement l'énergie dédiée à leur protection – ça n'avait désormais plus d'importance. Le tout serait ensuite envoyé en jumelage pour s'emparer d'autant de répikas que Jérémie avait préalablement repéré. La puissance combinée de quarante et une machines devrait entraîner des dégâts d'une telle importance que les américains allaient être obligés de repenser l’infrastructure dans son ensemble, abandonnant l'ancien modèle où se situait X.A.N.A... Il fallait que Belpois dégage d'ici. Mais il était complètement à plat, ayant sous-estimé l'impact que la défense du cœur avait eu sur ses derniers portails. Bilan, il ne pouvait plus bouger et l'immense bouche de Gech était déjà sur lui. Elle s'ouvrit. Au lieu de ne voir que du noir, c'est une étrange lueur d'un bleu presque blanc qui s'en échappa et qui engloutit Jérémie.


À suivre : Le gagnant


Dernière édition par Icer le Jeu 21 Sep 2017 18:37; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Jeu 21 Sep 2017 18:36   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2127
Localisation: Territoire banquise
Spoiler



https://i.imgur.com/7M5IU7t.png




L'homme masqué fut recraché sans plus de cérémonie par l'écran bleu de l'arche en pierre, dans la salle du Temple Cycloïde. Une fois de plus, il se retrouvait allongé au sol. Toutefois, il constata vite deux choses : il n'avait plus de douleur à la jambe, et il n'était plus du tout fatigué.
- Tu peux te relever, tu devrais être comme neuf maintenant, déclara Senja Noir.
L'homme masqué se redressa rapidement, faisant face à l'elfe à la cape.
- Alors ?
- Mission accomplie non ? fit mine d'interroger Jérémie.
- Pas exactement.
- Ah ?
Son interlocuteur hocha la tête.
- Oui oui. Tu t'es fait baiser par la réplique de Melody, que tu avais programmé basiquement, et qui avait tout révélé à Tania. Tu as simplement eu de la chance que les agents arrivent à ce moment là.
Sous son masque, il haussa un sourcil.
- Comment est-ce que Tania a eu l'idée d'interroger la réplique ?
- Tu as trop joué le mec froid face à la mort de Romain. La prochaine fois, tu jetteras tes cadavres plus loin n'est-ce pas ?
- Hum, je reconnais que ce coup là m'a beaucoup appris, jouant la carte de l'expérience acquise.
- Il y a un autre problème, objecta immédiatement son interlocuteur.
- Hm ?
- Tu devais éliminer le X.A.N.A présent dans cet univers. Sauf que techniquement, en envoyant ses créatures dans la dimension de réserve, il a survécu à la destruction du réseau.
L'humain au masque resta quelques secondes interdit. Mais ce qui était fait était fait.
- Oh... je reconnais ne pas y avoir du tout pensé, j'étais focalisé sur l'objectif.
- On s'est occupé de nettoyer les restes, et pour ceux que tu viens d'envoyer, c'est en cours. Cela dit, mise à part ces petites négligences, je suis admiratif, reconnu l'homme. Tu as globalement su déjouer les pièges.
- J'en suis ravi.
- Tu as quand même fait une erreur stratégique grossière. Tu vas passer les rattrapages en quelque sorte. Suis-moi.
Senja Noir conduisit celui qui s'était fait passer pour Jérémie Belpois jusqu'à l’Accueil Tore, et les deux hommes empruntèrent l'élévateur jusqu'à l'arène de Purusa.
- Tu sais jouer à Poule-Renard-Vipère ? demanda le plus sérieusement du monde Senja Noir.
- Alors, on en est là... commenta l'autre.
- Ce jeu est parfait pour évaluer tes qualités de meneur d'hommes. Surtout qu'il y aura quatre camps et non trois.
- Je reconnais que c'est bien pensé, mais on va jouer sur ce terrain plat ? Cela réduit un peu l'intérêt.
- Pas exactement.
Le sol de l'arène se mit à trembler. Quatre énormes blocs noirs aux néons de couleurs différentes (Violet, vert, bleu et rouge) étaient apparus au milieu de l'arène. Ces blocs étaient à deux étages et étaient tous reliés entre eux (sauf à celui opposé) par des passerelles à chaque niveau. Intéressant.
- Il y aura donc quatre camps, poursuivit Senja Noir. Les palamédiens, les X.A.N.Aguerriers, les Lyoko-guerriers, les guerriers de l'Eire. Ce ne sont que des noms génériques, nous allons immédiatement déterminer qui peut vaincre qui et quelles seront les deux IA.
- Entendu.
Un écran émergea du sol futuriste devant eux. Il contenait quatre dessins grossiers des têtes de Jérémie Belpois, Joséphine Forestier, Senja Noir et X.A.N.A, sous l'apparence virtuelle qu'il avait brièvement arboré avant de disparaître. Les quatre têtes étaient disposées en carré et semblaient alterner de position rapidement. Soudain, le défilé cessa et des flèches apparurent. Elles indiquaient désormais quel champ chasserait qui : X.A.N.Aguerriers ==> Palamédiens ==> Lyoko-guerrier ==> Guerrier de l'Eire ==> X.A.N.Aguerrier. Une petite icône supplémentaire était apparue, indiquant que l'homme masqué allait jouer les guerriers de l'Eire.
- Intéressant, nous sommes à l'opposé, puisque je prends les palamédiens, révéla l'islandais. Jérémie Belpois et X.A.N.A seront donc les deux I.A. Avant que nous ne passions à la sélection des combattants je vais te donner les règles dans le détail. Sauf indication contraire, chaque avatar possède 500 points de vie. Un avatar qui tombe à 0 termine automatiquement dans la prison du camp qui le chasse, comme dans le jeu original, et on peut évidemment délivrer les prisonniers en pénétrant la zone avec un autre avatar. Il est possible de faire baisser les points de vie des avatars autre que le camp que l'on peut chasser, mais la puissance des attaques est divisé par deux. Et éliminer un chasseur le transfère quand même dans la prison du camp qui le chasse officiellement.
- Ah je m'attendais à une invulnérabilité... intéressant.
- Le camp qui l'emporte est le premier qui capture tous les avatars qu'il chasse évidemment.
Les avatars virtuels de Jérémie Belpois et de X.A.N.A venaient d'apparaître à coté des deux hommes, envoyés depuis l’Accueil Tore.
- Rend-toi du coté du bloc correspondant à ta couleur - le vert pour toi. À coté de ton camp, tu trouveras une petite construction qui renferme la console qui te permettra de constituer ton équipe et de donner tes ordres, et les écrans afin d'avoir accès à tous les champs de vision à la fois.
- Entendu.
- Nous commencerons dans trois heures.
L'homme qui était de nouveau mis à l'épreuve se mit en marche jusqu'au bloc à deux étages aux néons verts. Comme Senja Noir l'avait indiqué, une zone de la même couleur était délimitée de l'autre coté, symbolisant son camp. Et derrière elle, l'installation susmentionnée, qui ressemblait presque à un food truck sans roues. Avec tout le nécessaire pour se préparer. L'homme à la chemise noire et rouge s'approcha de la console et l'alluma grâce à l’inratable bouton power.

Bonjour. Ceci est l'interface de constitution de l'équipe des guerriers de l'Eire. Comme chaque camp, vous allez avoir le choix entre une large sélection d'avatars virtuels se trouvant dans la base de données. À coté de chaque avatar sera indiqué un nombre. Il s'agit du nombre de points correspondant à l'avatar indiqué. Vous ne pouvez pas dépasser 30 points dans la constitution de votre équipe.
Chaque avatar possède basiquement 500 points de vie. Il est possible de les régénérer en restant sur la zone aura de votre camp, mais se situer dans la zone ne vous protège cependant pas des attaques.


Encore une fois, c'était pas bête. Ainsi, en quelque sorte, il fallait arbitrer entre quantité et qualité des combattants. Il passa à la suite.

Nom du combattant (Cliquez pour détails) – Valeur du combattant

Adriane – 3
Aelita – 3
Aes Sidhe – 2
Alba – 5
Alice – 3
Asura – 3
Aurora – 3
Barack – 4
Blok – 1
Breizha – 2
Christophe – 3
Clémence – 3
Dark Maul – 6
Démétrius – 2
Deva – 7
Dziwnyu – 3
Eisen – 2 (5 000 pdv)
Engany – 4
Féélion – 1
Firrelat – 1
Frôlions – 1
Gech – 3
Georges – 4
Girka – 2
Gladys – 4
Graf – 2
Guillaume – 3
Harry – 7
Hélèna – 2
Hermia – 2
Huguette – 3
Jantu – 5
Jérémie – 2
Jérémie l'élu - 7
Jester – 2
John – 5
Joris – 6
Joséphine – 4
Kankrelat – 1
Krabe –1
Kriger – 2
Laura – 4
Light Maul – 6
Lucie – 3
Lysandre – 2
Manta – 1
Méduse – 2
Mégatank – 2
Melody – 3
Nora – 3
Odd – 4
Poincarré – 4
Préta – 1
Puck – 6
Ramfroa – 1
Richard – 5
Ritari – 2
Ronald – 5
Senja – 3
Senja Blanc – 3 (5 si pris avec Huguette, Lucie ou Aurora)
Senja Noir – 4
Sidhabe – 1
Sidhank – 1
Sidhok – 1
Sidhule –1
Sidhuse – 2
Shadow – 3
Tarentule – 1
Ulrich – 4
Weirdd – 3
William – 3
William-Frost – 4
William-X.A.N.A – 5
X.A.N.A – 7
Yumi – 3
Zoé – 3


C'était du sérieux. Un paquet de noms ne lui disaient rien, il allait devoir étudier dans le détail chaque avatar, d'autant que ceux qu'il n'utiliserait pas pourraient malgré tout se retrouver sur le terrain face à lui. Cela dit, il devait admettre sur les données étaient ultra-détaillées. Les spécificités propres au jeu étaient même mentionnées, comme par exemple le fait que les projectiles du canon de X.A.N.A ne pouvaient éclore en monstre, une faculté considérée comme trop abusée. Ils voulaient vraiment juger de sa stratégie. Cela expliquait aussi qu'il avait plusieurs heures à sa disposition. L'homme masqué constata au fil de ses études que son propre avatar avait été référencé sous le nom de Joris. Pourquoi pas après tout. 6 sur 7 ? Y avait pire. Après une première lecture des données, ce qui lui pris au moins une heure et demie, Joris se repassa les événements survenus juste avant. Senja Noir avait bien insisté sur le fait que l'image de I.A qui jouait avait son importance. Enfin il ne l'avait pas dit comme ça mais il avait l'air d'y tenir. L'homme masqué en déduisit qu'il était fort probable qu'il allait essayer d'imiter leur comportement. Pour X.A.N.A, de ce qu'il en savait, c'était de plus en plus la prime aux gros bras, mais on ne pouvait pas négliger l'hypothèse d'une fourberie. Pour l'humain c'était plus compliqué, Jérémie Belpois était moins prévisible. Évidemment c'était le genre de mec qui ne prenait pas trop de risques, mais il avait normalement la responsabilité de vies humaines et non pas de programmes. Finalement, anticiper les choix de l'adversaire allait être tendu, il allait falloir apprendre sur le tas. La composition d'équipe était la clé. Officiellement, seul Senja Blanc gagnait de la valeur en combinaison avec d'autres, parce qu'il avait selon sa fiche expressément conçu son avatar pour ça, mais il y avait évidemment d'autres possibilités qui permettaient, sans investir trop de points, d'avoir une force de frappe supérieure. Le terrain lui, était foutu de telle façon que chaque style de combat pouvait trouver sa place. Mais Joris avait une question à poser à Senja Noir.
- Hmmm. Les interfaces devraient pouvoir communiquer entre elles non ? Peux-tu me mettre en contact avec le poste des palamédiens ?
Un voyant vert s'alluma.
- Qu'est-ce qu'il y a ?
- Imaginons qu'un Mégatank écrase un avatar d'une équipe que l'on ne chasse pas...
- Excellente remarque. Partant du principe qu'un écrasement est normalement mortel, il perdra donc 250 points de vie.
- Bien compris, merci.
Ok. Joris avait déjà une vague idée de ce qu'il allait mettre en place. Déjà, il ne voulait pas former qu'un seul groupe viable, pour éviter les embuscades mortelles. Bon, c'était plus facile à dire qu'à faire en sachant qu'il allait quand même falloir faire le poids face à l'équipe de X.A.N.A.
L'individu masqué soupira. Senja Noir était vraiment un petit con avec son jeu de merde.

http://i.imgur.com/42kOdvr.gif


Prêts ?


L'équipe de Joris venait d'apparaître au sein de la zone au halo vert, tandis que des barrières blanches venaient d'émerger pour délimiter le terrain. Celle-ci comprenait trois Aelita, l'ange de Lyoko, une Gladys, la petite fille aux cheveux violets et au ballon de foot, une Deva, l'un des pièces les plus puissantes du Palamède à l'image de jeune femme noire capable de changer ses mains en dard, un Puck, le petit elfe capable de tout brûler d'un regard, et deux Mégatanks, redoutables monstres blindés de X.A.N.A. Ils n'étaient pas tout à fait similaires à leurs avatars d'origine car leurs habits avaient globalement noirci et plusieurs de leur traits étaient désormais parcourus de néons verts, symbole de leur équipe. Même la fente centrale des sphères noires fermées laissaient échapper une lumière aux couleurs de l'herbe, pour les identifier.

Partez !


L'aura du camp vert s'affaissa très légèrement, symbole du fait que les avatars pouvaient désormais la franchir. Le Puck s'était déjà rendu invisible et sauta sur l'épaule d'une des Aelita. Quant à la Deva, elle s'était multipliée en huit, bien que sept d'entre elles soient des leurres incapables d'infliger le moindre dommage. Tandis que la Gladys et les deux Mégatanks commençaient à grimper au premier niveau de leur bloc grâce aux pentes situées à proximité de leur camp, les Deva, avec une vitesse prodigieuse, se répartirent sur l'ensemble du terrain, l'idée étant de permettre à la vraie d'espionner le reste des équipes, surtout en début de partie où l'on pouvait raisonnablement penser qu'ils seraient encore groupés. La vraie, qui avait sauté sur le pont du second étage entre les blocs vert et rouge, tandis qu'un autre leurre faisait de même sur le pont du premier et qu'un autre courrait au sol, vit rapidement que X.A.N.A avait fait appel à du lourd, ironiquement un peu comme Joris l'avait envisagé : Outre son propre avatar de jeune fille aux cheveux noirs avec le bras gauche transformé en canon, il vit un William Dunbar, probablement la version xanatifiée (la combinaison du jeu s'appliquant à tous, tant que le William ne sortait pas son épée ou n'utilisait pas sa Supersmoke, rien ne le distinguait des autres William), et un Dark Maul, le seigneur Sith de l'espèce zabrak. Il y avait aussi un Harry, le jeune homme blond vêtu de blanc et de verts avec une gigantesque paire d'ailes aux mêmes reflets qui lui donnaient l'apparence d'un ange, et qui lévitait à quelques centimètres du sol. À eux quatre, ils valaient déjà 25 points sur les 30, sauf s'il s'agissait d'un William plus faible, qui pouvait faire baisser le total jusqu'à 23, mais c'était du sérieux dans tous les cas. Ils étaient restés au rez-de-chaussée et se dirigeaient lentement mais sûrement vers le camp des palamédiens. Empruntant la passerelle la plus élevée entre les blocs rouges et violets, la Deva arriva avant eux. Ce qu'elle vit était surprenant.
La totalité de l'équipe palamédienne était là. Joris avait compté, les 30 points y étaient. Un William, probablement version X.A.N.A, une Laura, la blonde à la besace orangée, un Light Maul, la version pure de Dark Maul, une Dziwnyu, trois Mégatank, et... lui-même, un Joris. Que des avatars aux grandes capacités défensives, qui étaient en train de se placer dans l'expectative d'une attaque frontale des X.A.N.Aguerriers. La Laura aux néons violets se trouvait au premier étage de son bloc et regarda passer la Deva, l'air mauvais, mais elle ne pouvait rien faire. L'homme masqué décida d'ailleurs de faire passer les huit Deva sur les passerelles du niveau 2, où la vraie était idéalement placée pour surveiller les alentours. Il espérait du même coup empêcher un autre camp de se placer sur cet étage, par peur de se faire trouer le fion par la vraie reine. Les huit dames courraient désormais dans le sens des aiguilles d'une montre en respectant exactement la même distance entre elles. Compte-tenu de la taille du trajet mais aussi et surtout de la vitesse de l'avatar, cela correspondait au passage d'une Deva toutes les deux secondes et demies. La vraie arrivait sur le bloc aux néons bleus. Une Joséphine et une Clémence, à proximité du camp, étaient solidement protégées par un Ulrich, un Christophe, le kadicien recruté par la bande au sabre laser, une Manta et un Barack, l'adolescent déguisé en oiseau, qui était d'ailleurs sur le premier étage. En revanche, en revenant vers le bloc vert, elle vit qu'un Poincarré, un humanoïde au visage entièrement masqué possédant un disque dans son dos, était en train de courir sur le premier étage dans la direction du camp vert. Il suivait d'ailleurs un William et un Aes Sidhe, un humanoïde à l'immense épée qui semblait gavée d’électricité, tous deux juchés sur une Manta. Joris préféra ne pas attaquer avec la Deva pour garder la main-mise sur le second étage, même si c'était très tentant, mais il avait un plan pour repousser ces ennemis. Gladys était déjà positionnée sur le premier niveau du bloc vert. L'un des Mégatanks, qui était au second étage, se mit à rouler à fond sur la passerelle entre les blocs vert et rouge, aux cotés d'une illusion de la Deva, puis se laissa tomber au sol, où il fut aspiré par un trou formé au milieu d'une petite zone gelée et où l'espace était visible, à pleine vitesse. C'était l'attaque Crevasse de la Gladys, qui le recracha de la même façon au moment où le Poincarré s'engageait sur la passerelle du premier étage entre les blocs bleu et vert. Propulsé à pleine vitesse sur l'avatar chasseur, il cogna son champ de force bleu mais le balaya malgré tout proprement par la force du choc, l'expulsant littéralement par delà son propre bloc, du coté de son camp, le Mégatank vert s'arrêtant lui à mi-chemin sur le premier niveau du bloc bleu, avant de revenir sur sa trajectoire. Les trois Aelita, avec le Puck invisible sur l'épaule de celle à droite de la formation, avaient déjà activé leurs ailes (vertes) pour décoller en direction de la zone de X.A.N.A. L'Aes Sidhe, d'un mouvement d'épée, envoya littéralement un laser de foudre sur la Gladys qui sauta au sol entre les blocs vert et rouge pour éviter la charge.
Joris n'était pas contre éliminer quelques attaquants bleus, même si cela aidait indirectement les palamédiens, histoire d'avoir les mains libres pour affronter les gros bill de X.A.N.A. Le Poincarré était à son sens le plus dangereux, ce qui expliquait qu'il l'ait ciblé en premier. Mais il venait d'être éjecté et avec le pouvoir de la Clémence qui permettait à ses alliés de voir leur premier coup porté être absorbé par un bouclier, cumulé à la division par deux de la puissance des attaques, ça allait être compliqué. Puisque l'équipe verte n'avait encore aucun prisonnier chez les bleus, autant se concentrer sur X.A.N.A pour l'instant. Grâce à la Deva, la Gladys savait que le Dark Maul se trouvait sur la passerelle du premier niveau entre les blocs rouge et violet. Elle n'avait qu'à bifurquer sur la gauche pour le voir au-dessus d'elle. Elle tira son ballon de foot, qui se changea en bloc de glace, mais le seigneur Sith n'en eut pas grand chose à foutre, il esquiva le projectile d'un simple mouvement de tête et poursuivit son chemin en direction du camp palamédien. Derrière la fille, le William venait de sauter de sa Manta et lui décocha un poing gelé en pleine figure qui propulsa la footballeuse contre un des murs du bloc violet. Elle n'avait perdu que 67 points de vie selon les écrans de Joris, elle pouvait remercier son affiliation naturelle à la glace. L'un des Mégatanks vert s'était jeté du premier étage vert et roula sur le William-Frost du camp bleu. Deux fois, pour qu'il disparaisse. La seconde sphère noire de son équipe était déjà en train d'avancer au second étage en direction du bloc rouge. Surtout, deux Aelita vertes étaient déjà autour du Dark Maul, utilisant leur don de création pour le coincer sur la passerelle avant qu'il ne la quitte. En effet, pour éviter que cela ne devienne trop le bordel, le jeu limitait le pouvoir des Aelita : elles ne pouvaient pas modifier le paysage mais générer des barrières à demi-translucides sur le sol ou devant elles. C'est d'ailleurs ce que faisait la troisième, créant ainsi un véritable écran entre ses alliées et l'Aes Sidhe toujours sur sa Manta. Ses collègues, qui avaient coincé le Sith, chargèrent des champs de force couleur pomme. La prison du Maul était volontairement assez étroite pour empêcher celui-ci se faire tourner son double sabre laser rouge et se protéger du déluge. Le X.A.N.Aguerrier choisi d'appliquer la maxime de la meilleure défense qui est l'attaque et envoya soudain des éclairs de force en direction de l'épaule d'une des Aelita. Celle où se trouvait le petit Puck, toujours invisible.
407.
L'amplitude de l'attaque touchait également sa monture, paralysant momentanément l'ange vert. Il n'y avait plus qu'une Aelita pour envoyer ses champs de force, ce qu'elle fit après un rapide piqué pour les décocher presque à bout portant.
317.
Avec sa main libre, Maul activa un coté de son sabre pour éponger les premiers projectiles. Aelita décida alors de générer un champ de force et d'y aller carrément au contact. Pendant ce temps là, l'Aes Sidhe donna un premier coup d'épée sur l'écran généré par la troisième Aelita, qui tint bon.
249.
Juste avant que l'Aelita et son champ de force ne touchent son sabre, Dark Maul mit lui même fin à l'attaque électrique et effectua un Saut de force. Il troua le corps du Puck sur l'Aelita toujours en l'air qui se remettait à peine de l'attaque.
0.
Le petit elfe ré-apparût un instant avant d'être dévirtualisé et envoyé à la prison des bleus. Mais l'ange vert en guise de vengeance attrapa son autre bras et balança le zabrak en direction du sol où il se fit immédiatement rouler dessus par le Mégatank qui patientait jusqu'ici au second étage. Maul fut envoyé dans la prison des verts. Mais Joris avait perdu le Puck, son principal atout prévu contre les X.A.N.Aguerriers. Il allait falloir le libérer, il avait encore les ressources pour se faire. L'Aelita qui faisait face au Sidhe rompit brutalement son écran juste après avoir encaissé un second coup d'épée, ce qui surpris son adversaire. Sans chercher à l'attaquer – il avait de toute façon très certainement la protection de la Clémence – elle attrapa son bras non armé, l'arracha de sa Manta et le balança au loin, entre les blocs rouges et violets, pour qu'il ne casse plus les couilles. Avant même que son ancienne monture ne fasse mine de vouloir tirer un laser, l'Aelita était au-dessus d'elle, lui donnant un coup de talon éclatant le monstre au sol, ce qui consuma sa protection. S'en suivi un champ de force, combiné à un autre de l'Aelita qui avait raté le Maul avant qu'il ne saute. Elle explosa. Joris n'hésita pas, il avait les moyens de prendre de vitesse le camp des bleus pour libérer son Puck. Son bataillon entier se dirigea en direction de la zone ciblée. En passant, la vraie Deva vit l'état de l'affrontement entre les rouges et les violets. La technique défensive de Senja Noir semblait faire merveille, le Joris se jouant tranquillement des attaques à la hache de X.A.N.A, tandis que la Dziwnyu, le Light Maul et le William – définitivement la version X.A.N.A – alternaient efficacement leur positionnement pour contrer les attaques de l'Harry, selon leur nature. Le William aux néons rouges était plus excentré, et finalement, non loin de là où venait de s'écraser l'Aes Sidhe, sans doute avait-il voulu venir en aide au Dark Maul, un peu tard du coup. Encore un peu plus loin, on trouvait le ballon de football noir et vert que la Gladys ne pouvait pas aller récupérer pour le moment. Le William-Frost était en tout cas toujours dans la prison violette, rejoint à l'instant même par une Manta de son équipe. Ce qui dérangeait de plus en plus l'homme masqué, c'était que Senja Noir n'avait l'air d'absolument rien tenter pour attaquer le camp des Lyoko-guerriers. Si c'était délibéré, il fallait le prendre en compte...
En arrivant du coté du bloc bleu, la Deva vit que la Joséphine venait d'utiliser son pouvoir de résurrection sur le William-Frost, qu'elle venait de fait de dédoubler puisque l'original était toujours en taule. Les ailes de fée de la Clémence avaient viré au bleu, elle s'apprêtait à le protéger. Ce truc était vraiment gonflant. L'Ulrich de leur camp était entre les blocs violets et bleu, au sol, sans doute avait-il été envoyé pour voir s'il y avait moyen de récupérer le vrai, ce qui semblait compliqué vu le bordel provoqué par l'assaut des X.A.N.Aguerriers. Joris pris alors une décision à laquelle, à ce stade, le camp des bleus ne s'attendait sûrement pas. Il envoya la Deva et ses sept leurres se regrouper au deuxième étage du bloc bleu. Il allait avoir besoin de cet atout pour libérer son Puck. La Gladys était placée au premier. Les deux Mégatanks avaient été ramenés à ses cotés. Les sphères noires se jetèrent dans le tas pour créer un maximum de chaos, l'un d'eux bousculant à nouveau le pauvre Poincarré qui était remonté sur le premier étage de son bloc, tandis que les Aelita tentaient d'enchaîner un maximum de champ de force depuis le ciel pour faire disparaître les protections de la Clémence. Profitant d'une confusion déjà élevée, les huit Deva se vautrèrent allègrement à leur tour dans la mêlée, et la vraie, sans chercher à attaquer qui que ce soit au passage pour ne pas révéler sa position trop tôt, n'eut aucun mal à mettre un pied dans le camp bleu, délivrant du même coup le Puck qui se rendit immédiatement invisible. L'ensemble des verts dégagèrent en direction de leur propre camp, le Puck et les Mégatanks par le sol, la Gladys par la passerelle du premier, tandis que les Deva se replaçaient au second étage. bien vite pris en chasse par beaucoup de guerriers bleus, notamment l'Ulrich revenu en renfort qui comptait bien trouer rapidement la Gladys en Supersprint. Joris n'avait qu'un seul moyen d'empêcher ça à ce stade, il dut à nouveau faire appel à la Deva, l'un des rares avatars aussi rapide que le samouraï. La footballeuse verte venait se franchir le pont entre les blocs bleus et verts, l'Ulrich était juste derrière, sabres dégainés, mais la vraie Deva, qui avait bondi depuis la passerelle du second, mains changées en dard, le coupa dans son élan, puisque ses aiguilles venaient de s'entrechoquer contre les épées. En l'air, les trois Aelita volaient à reculons, tout en bombardant le Christophe et le William-Frost de champs de force. Poincarré se faisait remettre un bouclier bleu, tandis que l'Aes, revenu de son expulsion façon Team Rocket, venait de bondir du centre du terrain pour se faire la Deva verte, visant astucieusement les jambes avec son épée, ce qui fonctionna. La femme noire trébucha, et fut achevée par les deux lames de l'Ulrich. Les illusions disparurent et la vraie Deva se reforma dans le camp bleu. Joris avait sacrément les boules, mais il ne pouvait pas renoncer. Il y avait un autre problème : Sur une Manta de couleur rouge, une Laura appartenant également au camp de X.A.N.A se dirigeait vers le camp vert. Voilà où étaient les cinq points manquants ! La fumée rouge d'une Supersmoke gravitait autour d'elle. Il était malin. La Laura pouvait absorber avec sa tablette toutes les attaques magiques, tandis que le William était là pour les éventuels projectiles physiques. Il était évident que leur objectif était de délivrer le Dark Maul, il fallait prendre les mesures qui s'imposaient.
La Gladys verte utilisa son attaque Crevasse pour téléporter plus rapidement le Puck – qui n'avançait pas vite en raison de sa taille – devant le camp vert. Même si le Maul pouvait sentir sa présence sous invisibilité, peu importait. À peine ressorti de la Crevasse, il n'était plus invisible, et ses yeux regardaient déjà Laura, qui fut consumée instantanément avec sa Manta. Les deux ré-apparurent derrière l'elfe. C'était plus compliqué pour le William, mais dans les règles, il était indiqué que celui-ci ne pouvait pas libérer les prisonniers moins de 15 secondes après avoir utilisé la Supersmoke. Puck était redevenu invisible et s'éloignait du Maul, bien que captif, par précaution. Jamais le William ne pourrait les libérer seul. Les rouges étaient ceux ayant le moins d'avatars, tout n'était pas perdu, même sans la Deva. Cela dit, les bleus semblaient avoir réalisé que les palamédiens n'allaient pas les attaquer et en dehors de la Joséphine et de la Clémence, tous les avatars convergeaient vers la base des guerriers de l'Eire. Les champs de force des Aelita ne suffisaient pas à contenir leur avancée, mais au moins, en dehors du Christophe, ils avaient tous perdu la protection de la Clémence.
Tandis qu'une Aelita se retournait pour surveiller la Supersmoke rouge, la Gladys au premier niveau du bloc vert et ses Mégatanks au niveau inférieur étaient retournés à l'assaut. Le Poincarré dédoubla son arme de poing, à savoir un disque, et en croisant les deux, parvint à bloquer la charge d'une des sphères, tandis que le Christophe venait d'effectuer un Saut de force pour esquiver le second et atterrir au premier niveau, devant la Gladys verte, qui était toujours privée de son ballon et n'avait aucun corps à corps à opposer au sabre laser violet de l'adolescent noir. Elle préféra réutiliser Crevasse pour transférer Puck devant elle, qui n'était pas invisible et qui brûla immédiatement le Jedi, après un petit regard pour consumer le bouclier. Comme il ne s'agissait pas du camp à chasser, c'était légèrement plus long mais la brûlure finissait par avoir le même effet. Désormais encerclé par les écrans générés de par et d'autre par deux des Aelita, l'elfe s'offrit le luxe de se faire le Poincarré, l'Aes Sidhe, et même l'Ulrich après que celui-ci ait fait mine de vouloir s'échapper. La foudre s’abattit soudain juste à coté du Puck malgré les protections aelitesques. C'était le Barack bleu qui se situait juste au-dessus, au second étage du bloc vert. L'elfe lui fit subir le même sort qu'à ses alliés avant qu'il n'ait l'idée de viser mieux. Le William-Frost, seul rescapé de la vague, avait sauté de sa Manta qui venait d'encaisser deux champs de force verts par les Aelita qui avaient mis fin à leur don de création, puis l'avatar bleu avait changé son poing en bloc de glace et repoussé un Mégatank en direction du centre de l'arène. De toute façon, Joris décida de l'ignorer et de profiter de cette accalmie pour tout balancer contre le camp X.A.N.A et en finir. Sauf, subtilement, il rendit le Puck invisible et le laissa non loin de son camp.
Les trois Aelita, les deux Mégatanks et la Gladys se ruèrent en tout cas en direction du bloc violet, la sphère noire qui n'était pas au sol à l'étage 2, Gladys passant par les passerelles du 1. La situation n'avait que peu évoluée entre les X.A.N.Aguerriers et les Palamédiens. L'Harry, depuis le second étage, venait d'attraper la Laura violette avec ses chaînes d'ombre, mais celles-ci furent immédiatement tranchées par un William rompant sa Supersmoke au moment adéquat. Au sol, la X.A.N.A venait de libérer ses flammes noires, un pouvoir similaire à Puck, sur l'avatar du Joris violet qui n'en avait toujours rien à foutre avec ses portails de dématérialisation. Alors que l'Harry faisait mine de retenter une attaque contre les violets, il se retourna brusquement pour générer ses chaînes contre une des Aelita vertes, qu'il attira avant de crasher en plein milieu de la zone défensive des violets, l'explosant contre la Dziwnyu palamédienne qui resta au sol. L'avatar de la X.A.N.A en profita immédiatement, l'écran de protection de la Dziwnyu étant le principal obstacle à ses missiles œufs tirés depuis son bras canon, d'autant que le Joris ne pouvait rien éponger puisqu'il laissait tout lui passer au travers. Même si les deux Mégatanks violets se placèrent rapidement de manière à limiter la casse, cela avait un peu désorganisé la défense palamédienne. En plus l'Harry rouge, qui avait sorti son ombrelle et l'avait placé derrière lui pour absorber les quatre premiers champs de force verts, en profita immédiatement pour balancer sa roue-shuriken dans le tas, ce qui coupa en deux l'avatar violet de Laura, ainsi que la pauvre Aelta verte qu'il avait balancé et qui venait de se relever. Mais les X.A.N.Aguerriers allaient avoir du mal à creuser la question car déjà, les verts étaient en train de leur chier dans les bottes, comme la Gladys au sol qui avait récupéré son ballon et qui tirait dans la tête de la X.A.N.A, qui se retourna et le contra avec son bras canon. En plus, les bleus ressuscités par la Joséphine commençaient déjà à se manifester à l'horizon. L'homme au masque savait qu'il devait ne pas faire traîner les choses. Bonne nouvelle, cet imbécile de William rouge avait rompu sa Supersmoke, pensant naïvement que le Puck vert avait rejoint le champ de bataille, alors que celui-ci s'était mis à suffisamment bonne distance pour éviter d'être détecté par le prisonnier Maul. Il le crama immédiatement, lui permettant de rejoindre l'autre coté de la barrière du camp vert. L'elfe se mit en route pour la mêlée, les deux seuls aptes à délivrer les prisonniers rouges s'y trouvant. Moins drôle, à travers la vision aérienne de ses Aelita, Joris ne trouvait plus le Light Maul violet. En y repensant, ça devait faire un moment, car le zabrak était typiquement le genre d'atout qui aurait pu contrer les attaques du Harry rouge. Il n'aimait pas ça. L'ange blond, le parasol chargé par les champs de force absorbés dans une main, tira son rayon en direction d'une des Aelita verte, tandis que son autre membre générait des chaînes d'ombre en direction de la seconde. Les deux esquivèrent, mais la plus proche du centre de l'arène fut touchée par l'un des disques du Poincarré bleu ressuscité situé au second niveau du bloc de son camp, se qui la fit vriller au sol, entre les blocs violets et rouges. Elle mangea alors la foudre du Barack, situé eu premier, qui cette fois avait bien visé, et fut transférée dans la prison azur. La seule Aelita verte encore en jeu était allée vérifier quelque chose, se ruant du coté du camp bleu, esquivant au passage la traînée électrique envoyée par l'épée du Aes Sidhe. Le Christophe avait lui bondi grâce à son Saut de force. Il allait couper en deux l'Aelita mais il se depixellisa devant elle, son corps de fil de fer bleu traversant celui de l'ange vert. Problème, il n'était pas le seul concerné, l'Aes et le Poincarré aussi. Joris avait compris. Le Light Maul violet, après s'être rendu invisible, venait de se faire la Joséphine, et tout ceux qu'elle avait ramené disparaissaient avec. Senja Noir avait été malin, il avait laissé le champ libre aux Lyoko-guerriers pour qu'ils ne se méfient pas de lui, avant de finir les restes telle une hyène. En plus, le Puck vert s'était envoyé un paquet de monde... Joris venait-il d'échouer ?
Non. Il n'avait pas explosé la Clémence qui était restée derrière et il venait de voir que celle-ci décollait dans sa direction, fuyant le Light Maul. L'Aelita n'hésita pas, elle se mit à couvrir son ennemie qui avait bien compris qu'elle n'avait pas intérêt à la chasser car si la Clémence était vaincue, les violets l'emportaient. Mais la combattante verte, même épaulée de la fée (avec qui elle ne pouvait pas vraiment se coordonner), n'arriverait sûrement pas à vaincre le Light Maul. Il fallait davantage miser sur le Puck qui n'était encore que sur le bloc rouge. En plus, ne pas pouvoir voler ne dérangeait pas un monstre comme le zabrak palamédien. Un Saut de force et il était déjà sur le second niveau du bloc bleu.
Du coté du bloc violet, il n'y avait plus personne pour inquiéter l'Harry rouge.
Un second Saut de force propulsa le Light Maul sur Clémence. L'Aelita verte fit générer son écran de protection. Le zabrak activa un coté de son sabre laser blanc et frappa l'écran, qui se fissura mais tint bon.
Le Puck vert arrivait sur le bloc violet. Comme l'Harry avait son ombrelle tournée du coté de la pente qui faisait communier les deux niveaux, l'elfe décida de passer par la gauche, se qui le rapprocherait du même coup de la X.A.N.A.
De façon inattendue, le zabrak toujours en l'air pris appui sur la protection de l'Aelita, bondissant à nouveau pour revenir sur le second niveau du bloc bleu. L'ange vert fut cependant déstabilisé par cette manœuvre, lui qui n'avait aucun point d'appui en l'air, et écarté de la Clémence en déviant vers la droite. Le Light Maul utilisa immédiatement une poussée de force contre la fée bleue qui fut explosée contre les limites du terrain, après le bloc vert. Elle tomba au sol, sous les yeux des X.A.N.Aguerriers emprisonnés non loin dans le camp de l'Eire.
Puck avait le blond en visuel depuis un angle auquel il ne s'attendrait jamais. Il ré-apparût et le brûla immédiatement, avant de se retourner pour regarder le sol, où la X.A.N.A venait de repousser un des Mégatanks vert à la hache. Son regard s'embrasa.
Un autre saut avait amené le Light Maul sur le bloc vert. Il utilisa une poussée de force sur l'Aelita pour définitivement la faire valdinguer au loin du coté du camp rouge. Une autre vint repousser la Clémence, qui faisait mine de se relever, contre les limites du terrain.
La X.A.N.A aurait dû brûler. Mais l'avatar féminin avait l'air de s'en foutre. Ironiquement, puisque le Puck était visible, elle l'avait regardé avec son œil gauche, sans qu'à son tour, les flammes noires n'affectent l'elfe. Les deux avatars, aux pouvoirs similaires, ne pouvaient apparemment se neutraliser de cette façon, ce qu'ils ignoraient jusqu'ici. La fille aux cheveux noirs reporta son attention sur le Mégatank vert qui faisait mine de revenir à la charge. Elle fit apparaître sa hache, bien décidée à l'envoyer cette fois bouler sur la Gladys verte toujours cachée derrière.
Le Light Maul activa son double sabre laser blanc et se jeta sur la Clémence. Sa lame laser s'entrechoqua contre le flanc de la fée, sans la transpercer. La partie était terminée !?
Sous le petit elfe vert, un trou de glace dévoilant l'espace était apparu à coté de la X.A.N.A. À pleine vitesse, le second Mégatank venait de débarquer. L'avatar rouge avait malgré tout eu le temps de réagir et d'orienter sa hache de manière à se protéger de l'écrasement. Mais la vitesse de projection était telle que son enveloppe virtuelle n'avait pas résisté à l'impact contre les limites du terrain, située à peine un mètre derrière, ce qui lui coûta ses 378 points de vie restant. Alors que le Light Maul s'était redressé en constatant qu'il ne pouvait s'en prendre à la petite fée à genoux devant lui, il tourna la tête de 90 degrés sur sa gauche. L'avatar de X.A.N.A venait de rejoindre ses collègues dans la prison couleur pomme.

Et la victoire revient à... équipe verte !


Dans la cache du camp officiellement connu sous le nom des guerriers de l'Eire, un certain Joris esquissa un sourire en contradiction avec les motifs de son masque. Il venait de gagner la partie, tout simplement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Draynes MessagePosté le: Jeu 21 Sep 2017 20:09   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 06 Oct 2013
Messages: 160
Bon bon bon... Ça faisait longtemps que j'avais envie de com' une de tes fics, et je savais pas si je devais faire l'Échiquier en premier, sur lequel j'ai énormément de choses à dire, et pas forcément que en positif...
Mais là, après avoir fini Mémoire Fantôme (enfin presque, mais on y reviendra), j'ai une impression assez... désagréable. Celle d'avoir lu ton pire écrit, que je considérerais presque comme une mauvaise fiction.
Et venant du créateur de l'Un'Icer (sur lequel j'ai aussi énormément de choses à dire), ça la fout un peu mal ça non ?

Bref, ce com' sera divisé en deux parties :
— Une critique de « Mémoire Fantôme » avec points positifs, négatifs, tout cela de façon détaillé
— Et, tant qu'on y est, un petit début de critique global de l'Un'Icer, que je considère grossièrement comme le MCU du forum (sans être péjoratif pour l'instant), en attendant que sorte le com' de l'Échiquier quand j'aurai la foi (Mr. Green)de le faire.


Commençons donc avec le texte susvisé.
Déjà, faut resituer le contexte : fin de l'Échiquier qui m'a légèrement énervé (mais j'y reviendrais plus en profondeur dans le texte dédié à celui-ci Wink), l'Un'Icer que je trouvais de plus en plus bancal... Mon appréciation de tes textes n'était pas au beau fixe.
Donc, j'avais une certaine appréhension en commençant cette fanfic, j'avais peur d'être déçu, ou pire d'être blasé.
Eh bah putain... J'ai eu raison d'avoir peur o/.

Ce texte a des points positifs, c'est sur, et on va commencer par là : tout d'abord, le style d'écriture est toujours aussi bon, très direct, très incisif, très rentre-dedans... Et je préfère ça à lire des pavés et des pavés de descriptions, alors forcément ça me plaît.
J'ai bien aimé, sachant que c'est une constante dans l'Un'Icer qui me plaît, ce fait de ressortir des anciennes situations ou des personnages secondaires, et de les réadapter pour en faire quelque chose de neuf, de plus « réaliste ».
Globalement, le comportement froid du nouveau Jérémie (enfin, du faux), me plaisait bien et était parfaitement justifié par la situation, ce qui permettait de masquer le twist (ha ha ha o/) x).

Mais malheureusement, ces points positifs ont été submergé par les défauts, qui sont nombreux o/ et on va commencer par le plus dommageable, mais classique en même temps.
La prévisibilité et donc, la non prise de risque du récit (qui est une constante qui se voit de plus en plus dans l'Un'Icer, mais là encore, j'en reparlerai o/).
C'est simple : à la fin du chapitre 1, j'avais compris que c'était une bulle virtuelle... Voir, rien qu'en lisant le titre Mr. Green. Alors bon, je me doute que c'était pas censé être un retournement de malade etc... mais pour quelqu'un spécialiste des scenarii complexes et élaborés, là encore, ça la fout mal.
La non-prise de risque se voit surtout dans le fait que tous les personnages sont des clichés, des archétypes pas développés et donc, pas attachants (là aussi, défaut commun avec l'Échiquier notamment), ce qui fait que quand ils meurent... Bah, on s'en contrefout o/. Après oui, en six chapitres, on ne peut pas développer suffisamment bien des personnages pour susciter de l'attachement, je suis d'accord, mais quand même... Un minimum x).

Et surtout, pour moi l'énorme point faible de la fic : je suis à jour sur l'Un'Icer, j'ai tout lu donc je ne suis pas un novice de l'univers (d'ailleurs, commencer l'univers avec ce texte est un suicide... mais j'y reviendrais dans la grosse partie de ce com' o/) et bien... Au sortir de ce texte, je ne comprends absolument pas à quoi il sert.
Ce texte n'a aucun enjeu, à l'heure actuelle, dans l'Un'Icer, il est inutile (attention, c'est juste mon point de vue pour le coup) et c'est pas aidé par l'épilogue qui, alors là pour le coup, est vraiment pour moi une purge totale pour plein de points.

Déjà, bon là c'est que moi et je vais peut-être être rude dans mes propos, mais j'en ai plein le cul de ce putain de Palamède. Oui, je sais que c'est le méchant principal de l'Un'Icer et que c'est logique de le voir partout mais... merde, j'en ai ras-le-bol de ces méchants, j'ai envie d'avoir un peu de sang neuf dans l'Un'Icer, de voir du X.A.N.A, de voir des Irlandais développés... Mais je dérape sur l'Échiquier, donc je vais m'arrêter là pour cette saloperie d'IA. Évidemment, ce n'est qu'une opinion subjective et je dois bien avouer que la fin, que je trouve ratée, de l'Échiquier m'a fait détester le Palamède...
Faudrait que j'arrête de déraper non ? XD
Enfin bref, ensuite... Je ne suis pas spécialement con, mais je n'ai absolument rien compris au but de cette fanfic : pourquoi Senja Noir a fait ça ? Qui est ce foutu avatar au masque qu'on voit dans plein de fics, qui a l'air cheaté tout en étant un boulet... ? La fic, j'espérais qu'elle apporterait des réponses... Et c'est devenu le « Alien Covenant » pour « Prometheus » : encore plus de questions, aucune réponse. Mr. Green
Et puis, la baston virtuelle, je l'ai trouvée complètement ratée : c'est brouillon, ça sort de nulle part, c'est un bordel sans nom, on y comprend absolument rien, la mise en page est malheureusement hideuse, c'est beaucoup trop compact, ça ne donne pas du tout envie de lire et ça n'aide pas à enregistrer les informations. Pour te dire, après cinq relectures, j'arrive toujours pas à comprendre quel avatar est dans quel clan Sad !
Ah et c'est sympathique d'avoir inclus des avatars qui se dédoublent ou qui sont, de base, en trois exemplaires, ça aide énormément à tout saisir -__-.

Enfin bref, j'ai trouvé ça nul. Malheureusement. Et c'est un peu le mot qui résume ce que j'ai ressenti en lisant « Mémoire Fantôme ».
J'espérais enfin lire un texte qui n'aurait pas les mêmes problèmes que tous les autres, que l'Un'Icer dans sa globalité, et bin non : tout est toujours pareil, l'histoire qui manque d'enjeu, qui part dans tous les sens, le final raté...
Et le fait de voir encore et toujours les mêmes problèmes n'aide pas à être gentillet, ça a tendance à énerver, et ça m'a quand même passablement énervé à la lecture de cette fanfic xD.


Et ces défauts sont représentatifs de l'Un'Icer à mon sens, qui dans la théorie devrait être exceptionnel... Et plus ça avance, plus le projet s'effondre, et qu'est-ce que c'est dommage :/.
Je dois dire que ça me désole de critiquer ça, parce que je suis parfaitement conscient que je serais incapable de fournir un travail comme ça, aussi préparé, aussi étudié, aussi... parfait dans la théorie.

Le problème, c'est que toute œuvre a des défauts qu'on ne voit pas forcément en théorie, ou qui sort directement du style de l'auteur, et on pense tous différemment... Le pire étant qu'à la base, j'appréciais vraiment, et petit à petit tout s'est effondré o/.
Et c'est là que je vais faire ma comparaison avec le Marvel Cinematic Universe.

À la base, le projet porté par le MCU était dantesque, énorme, et je dois dire que j'étais à fond dedans : les films étaient intéressants, innovants, puissants... Et après, ils se sont perdus.
Ils se sont mis à recycler sans cesse leur propre formule, sans apporter de changements et des innovations.
Ils ont commencé à ne plus prendre aucun risque, à massacrer certains personnages qu'ils avaient pourtant réussi à rendre attachants (Loki bien évidemment, par exemple) et à faire des films sans aucuns enjeux propres.
Et maintenant, peu importe les efforts qu'ils peuvent faire, ils sont foutus, ils se sont trop enfoncés et ils arriveront jamais à remonter.

Et bien l'Un'Icer c'est exactement la même chose : le début était très intéressant, les textes s’emboîtaient bien, c'était cohérent, intéressant, les styles de texte variaient un tant soit peu, les textes valaient à eux-seuls (les Perles par exemple)... Et après, la Partie II de l'Échiquier est arrivé. Et là, ça a été le drame.
Parce que, pour moi, et je le détaillerais plus dans le com' dédié à la fanfic principale, la Partie II a détruit l'Un'Icer, tout simplement.

À partir de là, la blasitude s'est installée, car en lisant les textes futurs, inlassablement, les défauts de l'Échiquier ressortissaient, auréolés d'autres spécifiques aux textes bien évidemment.
Je pourrais citer pêle-mêle, comme défauts récurrents à tout l'Un'Icer :
– les personnages inintéressants, créés pour la référence ou simplement ayant un potentiel énorme, mais complètement foirés au final.
– la fainéantise dans le style d'écriture, en lisant les différents textes de l'Échiquier (oups, lapsus Mr. Green malheureusement très révélateur o/), j'ai l'impression de revivre sans cesse et sans cesse la même chose, j'ai l'impression qu'il n'y a plus aucune prise de risque, d'inventivité dans les textes.
– L'absence de but à certains textes, comme Mémoire Fantôme typiquement, qui à l'heure actuelle ne sert absolument à rien dans l'Un'Icer, à part à remplir des Catégories de Perle.
– la destruction totale de tous les enjeux installés, tout le temps, qui m'a franchement énervé sur la fin de l'Échiquier tellement c'était systématique et qui n'aide pas à installer un véritable but vu que tous les problèmes étaient réglées de manière... nulle en quelque chapitre, voir en quelques lignes.
– les batailles virtuelles qui sont ultra répétitives, souvent très dure à comprendre et qui me donnent mal à la tête presque systématiquement.
- des éléments qui, dans le contexte de leurs fanfics, n'ont absolument aucun sens (Franz Hopper dans Mémoire Fantôme... Mais pourquoi ?) et qui n'ont toujours aucun sens quand on le remet dans l'Un'Icer.
– les textes qui sont inutiles en eux-même : si on ne lit pas l'Un'Icer, Mémoire Fantôme n'a aucun intérêt, tout comme les Perles du Neith ou tes très nombreux OS. Plus aucun texte ne fonctionne en lui-même, il faut toujours avoir l'ensemble en tête tout le temps pour pouvoir comprendre le moindre élément etc...

Enfin bref, tous ces défauts, je les développerais plus quand je ferais un com' sur l'Echiquier, et notamment sa Partie II qui est non seulement ma plus grosse déception du sous-forum, mais qui cristallise également tous les défauts que je viens de citer.
Malgré tout, même si ce com' est très négatif, je continuerais à lire l'Un'Icer... Parce que j'ai envie, malgré tout, de voir comment tout cela va se finir et surtout, s'il arrivera à remonter la pente et à surmonter tous les problèmes provoquées par l'Échiquier, qui se sont répercutés dans tous les textes pour atteindre leur quintessence avec Mémoire Fantôme...
Putain, mais qu'est-ce que je l'espère ça o/ j'espère vraiment que l'Un'Icer, au final, ne sera pas qu'une incroyable déception et une arnaque totale.
Je l'espère vraiment.

Enfin bref, c'est sur cette note plutôt optimiste que je conclus ce com' qui n'en était pas moindre o/ je tiens malgré tout à dire qu'il ne s'agit que d'un avis subjectif, que je respecte tout le travail effectué à l'élaboration de cet Univers mais... pour moi, à titre totalement subjectif, je trouve que c'est décevant quand je pense à la tuerie atomique que ça aurait pu être.
Je te souhaite une bonne soirée et à une prochaine fois sur l'Échiquier, si j'ai le courage et surtout, l'absence de flemme pour l'écrire et le sortir Wink.
_________________
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/siffle11.pnghttp://i.imgur.com/x05bL4j.pnghttp://i.imgur.com/MfmDTMk.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.3615s (PHP: 91% - SQL: 9%) - Requêtes SQL effectuées : 25