CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo] Interface IFSCL 38X!
Quel est votre personnage préféré ?
Quelle est votre saison préférée ?
[Fanfic] Le risque d'être soi
[Fanfic] Replika on the Web
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Roblox Code Lyoko Inside RP
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
[Fanfic] Goodbye, my lover
[One-Shot] Hypno's lullaby
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Cher journal

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 4 sur 8

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Lorilis MessagePosté le: Dim 17 Mai 2009 18:40   Sujet du message: Répondre en citant  
Lectrice à plein temps


Inscrit le: 05 Nov 2006
Messages: 810
Localisation: Au Jal'Dara <3
Oui, le journal en gras, c'est beaucoup mieux !!

Y'avait une petite chose que je n'avais pas dit la dernière fois.
Pour les dialogues, tu mets à chaque fois un guillemet et un tiret, alors que ce n'est pas nécessaire. Il faudrait que tu mettes soit des tirets tout seul à chaque nouvelles répliques, soit des guillemets au début et à la fin du dialogue et des tirets à chaque changement de personne qui parle.

Je vais donner un exemple :
Donc soit, comme ça :

« Dis Maman, pourquoi ça sent le cramé ?
- Le cramé ? Qu’est-ce que…le goûter ! »

Soit, comme ça :

- Dis Maman, pourquoi ça sent le cramé ?
- Le cramé ? Qu’est-ce que…le goûter !


Bref, pour l'histoire, elle suit son cours et c'est très bien !!

L'épisode du gâteau était très bien ! Mr. Green J'aime beaucoup les rapports qu'ont Aelita et sa fille !
Le mot et le vase cassé, c'est bizarre...
Pour moi, ça semble évident que le mot parlait de Jérémie...mais alors, qu'est-ce qu'il a fait ?

Vivement la suite !!

_________________

http://nsa29.casimages.com/img/2012/07/07/120707052139329936.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Revan MessagePosté le: Lun 18 Mai 2009 20:09   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 208
A que dire Aquatikelfik avec Jude Star ont tout dient alors moi je dis super chapitre Smile et vivement la suite Wink.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Shadow's squill MessagePosté le: Jeu 21 Mai 2009 11:36   Sujet du message: Répondre en citant  
Shadow's squill rang


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 814
Localisation: Dans mon imagination
OMG! Je suis très très en retard.

Il s'en est passé des choses. L'accident de Jérémie. (Ouf! Il est toujours vivant.)
Yumi avec William, j'arrive pas à m'y faire mais c'est quand même un zoli couple. Et puis, Ulrich avait qu'à se décider avant!! Depuis le temps qu'on lui disait d'aller vers Yumi et bah voilà!

Pour l'écriture du journal, oui, c'est mieux en gras. ^^

Qui peut bien en vouloir à Jérémie? Bonne question!

Vivement la suite. \o/

_________________
Ghost Love Score

"I've never met anyone who wasn't important"


http://nsa19.casimages.com/img/2010/09/12/100912010733220018.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Kay MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 11:31   Sujet du message: Répondre en citant  
Jewel Thief


Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 445
Localisation: Cherche encore =)
Bonjour tout le monde !!!!
Merci pour vos commentaires, ça fait hyper plaisir
Aqua => Tu n'auras plus de problèmes de prononciation, puisque ce n'est plus le même pseudo ! lol
Tiens pas trop de blabla, aujourd'hui...Voici :

CHAPITRE 10 : NORAH’S


« Vous devriez vous méfier… »… « Il ne s’en sortira pas »…La jeune femme balayait les morceaux de verre le plus discrètement possible… « Il s’en est fallu de peu, cette fois-ci ».L’accident était donc prévu, songeait-elle. Mais qui pourrait lui en vouloir…Elle ramassa les derniers débris. La pendule indiquait trois heures du matin…Je ne pourrai plus dormir, maintenant. Pas après ça. Le journal, posé sur la table basse en verre, semblait lui crier de l’ouvrir…

« Jeudi. Avant le repas.
Je suis allée voir Jérémie ce matin. Il est aussi perdu que moi. XANA est vaincu. Enfin, je crois…Mais impossible de savoir d’où venait…cette chose. Aurions-nous manqué un élément ? Oublié quelques chose ? Et si XANA était toujours vivant, alors peut-être que Papa…Non, arrête Aelita…Les illusions déçues font mal…Oui, mais comment savoir si elles seront déçues sans y croire. C’est ouvrir les bras à la souffrance…Je ne sais plus où j’en suis, je suis perdue. Au moment où j’avais réussi à oublier, à sourire, à vivre. Tout s’écroule. Comme un château de cartes avec un coup de vent. Je ne peux même pas retourner réfléchir tranquille sur Lyoko, c’est dangereux…
»
Rien à faire, je ne dormirai pas, pensa la jeune femme. Il faut savoir renoncer aussi…

Plusieurs longues heures plus tard, Tamara se leva :
« - Tu as bien dormi ma puce ?
- Mmh…moui »
Un grand bâillement lui échappa
« - Prends le temps de bien te réveiller…Je nous prépare le petit-déjeuner »

Tamara déposée à l’école, il était plus de 8h. Aelita emprunta le périphérique, prit la sortie 42, et s’arrêta devant un immense bâtiment de verre. Brandon Society. Elle salua la secrétaire avant de monter jusqu’à son bureau. De nombreux dossiers, soigneusement triés, classés et ordonnés, l’attendaient déjà. Elle déposa son manteau crème sur la chaise à sa droite et s’installa dans le fauteuil. Elle saisit un porte-documents violet, le premier de la pile. Lire, ranger, classer, trier, répondre au téléphone, trouver de nouveaux clients, faire des essais…la vie de cadre commercial n’était pas facile tous les jours. Au moins la paye était conséquente. La pendule indiquait 8h45. Encore cinq heures à travailler, songea-t-elle. Elle déposa son téléphone à sa droite, éclat argenté sur le bureau en bois foncé.

Allez, avance, songeait Aelita en regardant l’aiguille. Plus que cinq minutes…Plus que quatre…Elle commença à ranger doucement ses affaires, sans bruit. Aucune envie de faire des heures supplémentaires aoujourd’hui. A 14h précises, elle quitta son bureau. Un dernier au revoir à ses collègues. Direction Norah’s…

Une heure plus tard, Yumi l’attendait déjà devant la boutique. Un immense sourire éclaira son visage lorsqu’elle posa les yeux sur son amie. Aelita n’avait jamais pu oublier ce visage rayonnant de bonheur…Même si la dernière fois…Tellement longtemps auparavant…Lorsque le groupe existait encore…Avant qu’il ne se consume, aussi facilement qu’un poème d’amour enduit d’essence. Les amitiés résistent rarement aux graves conflits. Et celui-ci avait été fatal à leur groupe…Yumi ouvrit une grande porte de verre blanc et entra, Aelita la suivit.

Les lourdes tentures bordeaux posées sur les murs soutenaient de longs portants emplis de centaines de robes, chacune d’elles serait le rêve d’une femme, au moins pour un jour. De grands miroirs aux cadres travaillés reflétaient des dizaines de futures mariées toutes plus belles les unes que les autres. Les dorures donnaient à la pièce une allure de château ancien. Les lumières mêmes semblaient venues d’un autre monde, à la fois douces et vives, laissant la vaste pièce dans une atmosphère feutrée, malgré les rires alentours. Cet endroit semblait presque empreint de magie.

Une jeune femme en tailleur noir s’approcha. Son badge vert d’eau indiquait « Stacy Responsable clientèle »
« - Mesdames, pouvons-nous vous être utiles ?
- Melle Ishiyama, se présenta Yumi. J’ai rendez-vous.
- Oui, bien sûr. Nous vous attendions. Suivez-moi je vous prie. »
Elle poussa une large double porte de chêne aux poignées dorées. Une plaque métallique argentée indiquait « Salon Privé». Eh bien, songeait Aelita, ils ont effectivement les moyens : rendez-vous privé chez Norah’s, pièce spéciale…William Dunbar aurait-il réussi sa vie ?

Elles entrèrent dans un salon japonais. De mieux en mieux, pensa la jeune femme. En plus d’une pièce privée, elle est décorée comme vous le souhaitez. Les murs vert d’eau étaient peints de nénuphar, de proverbes japonais à l’encre noire. Une trentaine de robes étaient déjà suspendues sur des barres dorées, toute plus belles les unes que les autres. La lumière émanant des larges fenêtres était adoucie par des rideaux crèmes et fins, tout comme le paravent opaque occupant près d’un quart de la pièce. La jeune femme aperçut même une fontaine et un lac miniature. Des haut-parleurs soigneusement cachés diffusaient une musique douce. Sur une table basse en bois massif, on avait déposé un service à thé. La pièce était au moins aussi grande que la précédente, voire plus.

La dénommée Stacy montrait ses robes du bras. Elle avait fait arbitrairement une sélection d’après les goûts de sa cliente, mais on pouvait les changer bien sûr. Madame était libre d’aller choisir dans l’autre pièce. D’après les goûts de Yumi, songeait Aelita, cela voudrait dire qu’elle est déjà venue ici…

Les essayages commencèrent. Yumi enfila la première robe et sortit se regarder dans l’immense miroir. Elle avait déjà l’air d’une princesse et ce n’était que la première robe…Elle en essaya une seconde, puis une troisième…puis d’autres encore…Au bout de deux heures…
« - Qu’est-ce que tu en penses, Aelita ? Moi, je n’arrive pas à me décider.
- Tu es magnifique dans toutes ces robes…Comment veux-tu choisir ? Tiens, je sais, tu n’as qu’à te marier plusieurs fois… »
Yumi rit de bon coeur

« - Si je puis me permettre, les interrompit Stacy. Vous devriez essayer celle-ci, elle vos ira comme un gant. Elle est certes un peu plus chère…
- L’argent n’est pas un problème, la coupa la jeune japonaise »

Une robe de contes de fées, ni plus ni moins, songeait Aelita. Longue, brodées de perles transparentes et mille autre petits détails : des sequins soulignaient la taille fine de son amie, une dentelle fine lui recouvrait les épaules, les boutons mêmes semblaient avoir été créés pour cette robe unique. Impossible à décrire, rien ne semblait suffisamment juste pour en saisir la beauté.

« - Comment je suis ?, lui demanda Yumi.
- Attends, laisse-moi réfléchir une seconde…Magnifique, c’est trop peu. Sublime, c’est un peu juste. Exceptionnelle, peut-être…Elle te va vraiment bien.
- Je pense que j’ai trouvé ma robe., conclut Yumi, un immense sourire aux lèvres.
- Excellent choix, Madame, approuva Stacy. Chez Norah’s, nous avons une devise, c’est la robe qui choisit la mariée, et le mariage ne peut être que réussi. »
La robe qui choisit la mariée, pensa Aelita, mon œil. J’aurais plutôt dit qu’elle choisissait son portefeuille. Et de préférence, bien rempli…En même temps, c’est Norah’s…

Les deux amies quittèrent la boutique. Yumi semblait encore sur un nuage…au milieu de ce salon japonais. En marchant au hasard des rues, elles s’arrêtèrent devant la vitrine de Maxim’s, l’un des salons les huppés de la ville…
« - Ael, je t’offre un café !, décida Yumi. Il y a tellement longtemps que l’on ne s’est pas vues, je ne vais pas te laisser partir comme ça.
«- Avec plaisir, mais je préfèrerais un chocolat bien chaud., rit cette dernière. »
Elles entrèrent et s’installèrent au fond de la salle

Une fois attablées et les boissons posées devant elles :
« - Alors dis-moi, commença Aelita, depuis combien de temps es-tu avec William ?
- Presque cinq ans. Je suis si heureuse. Il me couvre de cadeaux, je peux faire tout le shopping que je veux, il est si…
- Tout le shopping que tu veux ?, la coupa Aelita. Pourtant, ce n’était pas ce que tu préférais…
- J’ai compris, lorsqu’on est sortis ensemble, que cette période de ma vie était terminée. Tu remarqueras que je porte des couleurs vives…Tout comme mes amourettes idiotes, d’ailleurs…
- Amourettes idiotes ?
- Avec Ulrich, je parle…
- Comment ça ? La dernière fois que l’on s’est vu tous ensemble, ce n’était plus qu’un question de temps…
- Tu as oublié la glace chez Sweetie, n’est-ce pas ?
- La glace chez Sweetie…Tu ne veux pas dire que…à cause de cette fille, j’ai oublié son nom d’ailleurs, vous n’êtes jamais…
- Si ! Il m’a trahi, ce jour-là…et je ne lui ai jamais pardonné…Tout comme la fois où il a essayé de ruiner mon histoire avec William. J’ai compris que le beau brun que je connaissais n’était plus le même et que je n’avais plus rien en commun avec lui… »
Un voile de tristesse assombrit ses grands yeux noirs…
« - Plus rien…
- Pour être honnête Yumi, il m’a appelé l’autre jour…
- Et alors ? C’est sensé me faire quelque chose ?, demanda-t-elle, le ton un peu trop vif»

Elle semblait perdre la maîtrise d’elle-même, tout doucement. Les vieilles histoires n’étaient peut-être pas si bien enterrées que ça…
« - Il m’a dit qu’il ne comprenait pas pourquoi tu…tu te mariais avec William. Voilà tout…
- Il ne comprend pas, souffla-t-elle. Mais c’est de sa faute, c’est de sa faute si tout est parti en vrille comme ça. C’est sa faute si je me marie dans deux mois avec William. Sa faute si….
- Calme-toi, Yumi, l’interrompit Aelita. Ce n’est rien, c’est du passé maintenant. C’est terminé. Calme-toi… »

Le visage de son amie semblait retrouver peu à peu sa sérénité initiale…
« - Je suis désolées, Aelita. Je ne pensais pas ce que j’ai dit. Je suis très heureuse avec William, tout va très bien. Je suis une femme comblée, que pourrais-je demander de plus ? Rien…Tant de filles rêveraient d’être à ma place…Un mari aimant, une vie dorée, une immense maison avec des domestiques, un chauffeur qui me dépose où je veux quand je veux…»

Elle était tout à fait calmée à présent. Les deux jeunes amies terminèrent leurs boissons, parlant de tout sauf d’Ulrich. Les préparatifs du mariage, le shopping, la travail de William…Tout va très bien, tant qu’Ulrich reste hors de la discussion, songea Aelita, je me demande ce que ça cache…Une heure plus tard, elles se séparèrent à regret. Yumi appela sa voiture privée et Aelita prit le bus. Deux chemins de vie si différents…et une amitié presque intacte…

Son téléphone lui signala un message…de Jérémie.
« Il y a une surprise pour toi la maison. J’espère qu’elle te fera plaisir. Bisous. Jérémie »
La jeune femme se sentit tout à coup impatiente…Une surprise ? Mais il était à l’hôpital depuis deux jours…Comment aurait-il pu ? Je verrai bien , songea-t-elle. Mais il me tarde…

---------------------------------------------------

Voilà, voilà...J'ai adoré écrire le passage chez Norah's...Le couple Dunbar a visiblement les moyens...Que se passe-t-il avec Ulrich ? Quelle est la surprise de Jérémie ? J'ai laissé de côté le mesage pour l'instant, je ne voualis pas virer au polar... Laughing J'espère que ça vous aura plu...moi j'ai adoré l'écrire en tous cas...

Merci d'avoir lu et à vos avis !

Kay

EDIT : Merci Zéro-sama...Boulette ! C'était "rarement"

_________________
Toute barrière se franchit, il suffit juste de trouver comment sauter...

Ma FanFic : Cher journal

http://img195.imageshack.us/img195/5096/signaturekay2.png

Le pack est une créa perso ! Venez donner vos conseils et avis sur Ma galerie

Mon pseudo se prononce "Kèï"...mais s'écrit "Kay"


Dernière édition par Kay le Dim 24 Mai 2009 18:16; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Kerian MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 11:42   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
J'ai remarqué une erreur de syntaxe qui m'a assez turlupiné (oO) :

"Les amitiés résistent gravement aux graves conflits."

Ça fait beaucoup de "grave" dans la phrase...


Sinon, j'ai la nette impression que Yumi est aveuglée par l'argent...
Et je pense qu'elle n'avait été avec William uniquement pour forcer la main à Ulrich et que tout ne s'est pas passé comme prévu... celui-ci ne s'étant toujours pas déclaré, elle est finalement restée avec le Traître.

Bref, on saura tout dans le prochain chapitre...
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Tab MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 14:25   Sujet du message: Répondre en citant  
[Manta]


Inscrit le: 04 Mai 2009
Messages: 542
Localisation: Cambrai
Je reviens avec un commentaire !

Bon, je veux savoir une chose, que va-t-il se passer avec Ulrich ? Dit le où sinon, je... je... heu... Je t'enlève ! Mr. Green

Yumi... Yumi... Elle serait pas cupide, elle ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Aquatikelfik MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 14:40   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 1715
Localisation: Orléans
RAAH ! Voilà pourquoi faut répondre juste après la lecture et pas 3 heures plus tard... >< J'avais vu des petites fautes d'orthographe et je les trouve plus. (Je me rappelle d'un 'vos' ou 'vus' au lieu de 'vous')

Tant pis. A part ça j'a-dore. Sincèrement. Les descriptions complètes, les touches d'humour, les personnalités, tout. Seul petit truc que j'aime toujours pas, c'est tes phrases parfois trop courtes, mais c'est surement ton style personnel, et c'est pas à changer. Razz

Ensuite, du point de vue de l'histoire elle-même. Ah, enfin, on a plus Tamara dans les pattes ! Mr. Green Et on a Yumi a la place. Raaaahh... Tu nous fait languir de savoir ce qu'il s'est passé dans le groupe ! Je préfère pourtant le couple Yumi/Ulrich à Yumi/William, mais à ta façon de raconter, j'ai presque envie de dire bien fait pour sa tronche, à Ulrich. Yumi est toujours aussi impulsive dans ces réactions, j'aime ! Et William riche ? Pistonné par son père (qui paraît haut placé) ? J'ai peur que Yumi se fasse avoir, mais au bout de 5 ans, j'espère qu'elle s'en serait rendue compte.
Aïe, le message de Jérémie... Je pense pas qu'il vienne de Jérémie. :/


[J'ai encore un problème de prononciation, c'est K"aïe" ou K"è-I-e" (second comme clé en anglais), t'avais parlé de clé à un endroit, donc je sais pas. ^^" (comment ça hors sujet ?) ]
_________________
http://aquatikelfik.net/images/userbar-blog.pnghttp://aquatikelfik.net/images/coeur-twitter.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Shadow's squill MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 17:06   Sujet du message: Répondre en citant  
Shadow's squill rang


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 814
Localisation: Dans mon imagination
0_o On trompe ses lecteurs maintenant? Mr. Green

On passe d'une fin de chapitre avec un suspense angoissant à un chapitre plus détendu. ^^

M'enfin, c'est parfait en fait. Mélanger les genres, c'est marrant et faire tourner le lecteur en bourrique encore plus!

J'ai hâte de voir ce qui se passer par la suite. Jérémie, serait-il rentré plus tôt de l'hôpital? En fait, comme Aqua, je pense que le message n'est pas de Jérémie.
OMG! Et si les mystérieux "agresseurs" enlevaient Tamara?!

*arrête son délire de Master Sadik et sors* Vivement la suite!

_________________
Ghost Love Score

"I've never met anyone who wasn't important"


http://nsa19.casimages.com/img/2010/09/12/100912010733220018.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Lorilis MessagePosté le: Dim 24 Mai 2009 18:01   Sujet du message: Répondre en citant  
Lectrice à plein temps


Inscrit le: 05 Nov 2006
Messages: 810
Localisation: Au Jal'Dara <3
Aleurs...

J'aime vraiment beaucoup ta façon d'écrire !
Hum, le bonheur de Yumi m'a l'air bien superficiel et matériel... Ca m'étonne qu'elle se contente de ça, on dirait qu'elle a pas mal changé. N'empêche, moi je dirais qu'elle aime plus les cadeaux de William que William lui-même...
Et qu'est-ce qui s'est passé chez "Sweetie" avec Ulrich ? Il était avec une autre fille ?!
Enfin, Yumi a l'air de bien lui en vouloir...

Le mot de Jérémy, j'y crois pas trop non plus... Je pense aussi que ce message ne vient pas de lui. Ah la la ! Ma p'tite Aelit', fais un peu attention !

'Fin, vraiment ton écriture est très zoolliiiie ! xD
J'ai particulièrement aimé le passage chez Norah's, on sentait très bien que tu avais aimé l'écrire, c'est très bien écrit !!

Allez, vivement la suite !!

_________________

http://nsa29.casimages.com/img/2012/07/07/120707052139329936.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Lyoko-Jedi MessagePosté le: Sam 30 Mai 2009 12:52   Sujet du message: Répondre en citant  
[Je suis neuneu]


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 134
Sniff!!ça me fait toujours autant pleurer!!
Bonne Continuation!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kay MessagePosté le: Ven 05 Juin 2009 20:49   Sujet du message: Répondre en citant  
Jewel Thief


Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 445
Localisation: Cherche encore =)
Bonsoir tout le monde !!!!!
Merci pour vos commentaires ! ça me fait toujours autant plaisir (bon signe, non ? *soooors*)
=> Finish : Si tu m'enlèves, je ne peux plus écrire...Et tu ne sauras pas...Réfléchis bien ! Laughing De toute façon, il faudra que tu m'assomes d'abord ! Laughing
=> Aqua : Dommage (?), Tamara revient...Mais elle va repartir, il ya un rendez-vous avec Odd...Niârk, niârk...Au fait, mon pseudo se pronoce "Kèï"
Désolée pour la semaine de retard, voici la "surprise" ! :

CHAPITRE 11 : SURPRISE


Quarante-cinq minutes de transport. L’inconvénient d’habiter la banlieue. Lorsqu’elle entra dans le lotissement, Aelita ne put retenir un soupir de soulagement. Les trajets du soir n’avaient pas pour habitude d’être plaisants, mais ce soir-là, il y avait de nouvelles médailles. Une lenteur d’escargot…d’autant plus difficile à supporter lorsque l’on s’impatiente.

Le portail de l’immense maison était fermé. Curieux, songea la jeune femme. Olivia devait récupérer Tamara et s’occuper d’elle jusqu’à ce que je rentre. La nuit était presque tombée, pourtant…

Vue de l’extérieur, tout était désert. Aucune lumière ne filtrait des fenêtres. Les lampes intégrées à l’allée de gravier restaient obstinément sombres. Légèrement inquiète, Aelita poussa le portail et pressa le pas jusqu’à la maison. Pas un bruit, pas une lumière, rien. Juste une imposante bâtisse de plusieurs étages, massive. La jeune femme poussa le battant de bois, qui ne résista pas.

L’intérieur était noir. Trop noir. Elle appuya sur l’interrupteur. Une lumière douce éclaira le salon. Personne. Personne dans la cuisine, non plus…

« - Tamara ?, appela-t-elle. »
Aucune réponse. Elle attrapa vivement son téléphone mobile.

« - Olivia ? C’est moi. Que se passe-t-il ? Où êtes-vous ? La maison est vide.
- Calme toi, Aelita., lui conseilla l’intéressée. J’ai déposé Tamara chez toi tout à l’heure. Il y avait quelqu’un, je suis repartie.
- Il y avait quelqu’un ? Mais, il n’y personne, là…Je commence à flipper. Qui était à la maison quand tu l’as déposée ?
- Je ne sais pas. J’ai vu une lumière, je l’ai laissée.
- Mais, n’importe quoi ! Qui aurait pu être là ? Enfin, Olivia ! Et maintenant, je ne la trouve pas…
- Calme-toi, j’arrive. Je suis là dans dix minutes. »

La jeune femme raccrocha sèchement. Tamara avait disparu. Pas dans le salon, ni dans la salle à manger…ni dans la cuisine, ni dans la salle de jeux…ni dans sa chambre, ni dans le dressing…Personne…Mais où a-t-elle bien pu passer, songea la jeune femme. Je n’ai plus qu’à attendre qu’Olivia arrive pour éclaircir ce mystère…Et si dans une heure, je ne sais toujours pas où elle est, j’appelle la police…L’inquiétude se lisait sur son visage, ses grands yeux verts, habituellement si vifs et joyeux, semblaient assombris par l’inquiétude. Elle enroula nerveusement une mèche de cheveux roses autour de son index. Elle observa la pièce d’un air hagard; rien ne pouvait lui faire oublier cette peur panique, qui prenait lentement possession de ses veines. Elle avait peut être été enlevée, suite à l’étrange mot de cette nuit. Ou pire encore. Elle décida de passer les pièces de la maison une par une, alluma toutes les lumières mais ne vit rien. La panique montait en elle, prenant plus d’espace, embrouillant ses pensées. Elle commençait à trembler. Ses mains se faisaient moins assurées sur les poignées, elle peinait à tenir debout sur ses talons aiguilles.

Elle finit par s’asseoir sur le canapé. C’était la solution la plus sage. Mais ne pouvant pas tenir immobile plus de trois secondes de suite, elle prit son sac et manteau et se dirigea vers sa chambre pour les ranger soigneusement. Il lui fallait s’occuper les mains, à défaut de la tête.

Elle appuya sur l’interrupteur. Cette grande chambre entièrement blanche l’apaisait en temps normal. Le blanc la calmait mais là…c’était impossible. Elle jeta son sac, tâche verte sur le lit blanc et ouvrit sa penderie…

« - SURPRISE !, crièrent deux voix à l’unisson, avant d’éclater de rire. »
La jeune femme manqua de s’écrouler sur le lit. Tamara sortit du placard en riant à gorge déployée.
« - On t’a eu ! Maman ! »

Sa vue était trouble, mais elle distingua des cheveux roses et entendit une voix d’enfant. Elle serra convulsivement sa fille dans ses bras. Elle était sauve, il ne lui était rien arrivé. Elle avait cru que…

« - Désolé d’interrompre vos retrouvailles, les interrompit une voix masculine, mais j’aimerais bien sortir de là maintenant. »
Son cœur manqua un battement.
« - Jérémie ? »
« - Qui d’autre ?, rit-il. Donne-moi mes béquilles s’il te plaît. Elles sont à côté de la commode. »

La jeune femme se retourna. Elles étaient là, soigneusement posées sur le côté du meuble. Toute à sa panique, elle ne les avait même pas remarquées.

Jérémie esquissa une grimace tout en se relevant.
« - C’était plus facile de rentrer là-dedans que d’en sortir, grommela-t-il. »

Tamara était tout sourire près de ses parents. Aelita tendit la main à son mari, qui la saisit.
« - Bien, commenta Jérémie. Maintenant que tu es rassurée, c’est chocolat chaud pour tout le monde ! Ils sont déjà dans le micro-ondes. »

Quelques minutes plus tard, toute la petite famille était installée autour de trois tasses fumantes. La jeune femme recouvrait peu à peu un semblant de rythme cardiaque. Elle s’appuya contre le dossier du canapé, reprenant doucement ses esprits.
« - Tamara !, l’apostropha Jérémie, on a réussi à faire une surprise à maman mais maintenant il faut aller dormir. Tu as école demain. »

La petite fille aux cheveux roses déposa un baiser sur la joue de son père puis se glissa dans les bras sa mère. Elle enfouit sa petite main fine dans la sienne.
« - Tu n’as pas eu trop peur au moins ?, lui demanda-t-elle, soudain inquiète. »
« - Mais non, ma puce, ne t’inquiète pas. L’essentiel est que tu te sois bien amusée. Tu me raconteras ta journée dans la voiture demain matin, d’accord ? »
Sa fille hocha la tête en signe d’approbation, embrassa sa mère et laissa ses parents au salon. Aelita se leva et enfourna une portion de légumes. Elle avait presque oublié qu’elle mourrait littéralement de faim.

Une fois le plat posé sur la table, Jérémie lui décocha un immense sourire innocent tout en lui demandant comment s’était passée sa journée.
« - Ne crois pas que tu vas t’en tirer comme ça !, l’interrompit-elle, en essayant de se donner un air menaçant. J’ai eu la frousse de ma vie et je n’ai pas l’intention d’aller me coucher. »
Elle saisit sa fourchette et goûta une première bouchée.
« - Alors ? Quelle est ton explication ? »
Parler la bouche pleine n’était malheureusement pas le meilleur moyen de faire preuve d’une quelconque autorité. Jérémie explosa de rire puis finit par s’expliquer.

« - Je voulais te faire une surprise, mais je me suis dit que ce serait plus drôle si tu ne me voyais pas tout de suite. Rien de plus. Je voulais jouer et Tamara m’a emboîté le pas, mauvais jeu de mots mis à part. C’est tout. »

« - Je ne peux pas dire que cette explication me convienne…mais je suppose que je ne pourrais rien obtenir de plus ?, ajouta-t-elle avec un sourire. »
« - Eh non !, lui répondit-il. »
« - Je m’en contenterai…En tous cas ça me fait plaisir que tu sois rentré. »
« - Tu ne peux pas savoir à quel point, je suis heureux. Ma femme, ma fille et quelques jours de congés. Je devrais me casser le pied plus souvent., rit-il. »
« - Je t’interdis de dire des choses pareilles ! Un accident est largement suffisant ! Ne t’avise pas de recommencer !, s’amusa-t-elle. »
« - Promis, juré, Maîtresse. Je ne le ferai plus., ajouta-t-il d’une voix qu’il voulait soumise, contenant difficilement un fou rire. Promis. Oh, et avant que tu ne pose la question, Olivia nous a bien aidé dans ce plan...
- Quoiiiiiiiiiiiiiii ? Tu plaisantes ?
- Non, rit-il, les yeux brillants de malice. Tu pourras la remercier..."
Mémo personnel, songea Aelita, ne pas oublier de tuer Olivia la prochaine fois que je la vois...Ou au moins de me venger...ce sera sanglant. Tu ferais mieux d'aller te cacher...

Elle lui sourit. Il était bon de se retrouver. Même après une absence de si courte durée. Pourtant, Aelita ne se sentait pas tout à fait tranquille. Etait-ce vraiment un accident ? Ou autre chose ? Arrête d’y songer, se dit-t-elle, il est là et c’est tout ce qui compte. Mais si l’humain était capable de contrôler ses pensées, la vie serait plus simple. Ce n’était malheureusement pas aussi facile. Impossible d’effacer la légère ride d’inquiétude lui barrant le front. Elle était cependant si douce que Jérémie ne la remarqua même pas.

Installée sous la couette blanche dans l’immense lit, elle savoura la présence de son mari. Juste savoir qu’il était là, toujours là, et qu’il ne partirait pas, la réconfortait. Elle prit son journal, dans son sac à main vert, déposé soigneusement près du lit.

« Jeudi. Après le repas.
Je l’ai fait. J’avais décidé de peser le pour et le contre et finalement, je ne vois que du pour. Je vais retourner sur Lyoko. Si on veut savoir ce que cache ce trou noir, la seule solution c’est l’exploration. De toute façon, je ne risque rien, je sais à quoi m’attendre cette fois-ci. Oui bon, j’essaie d’oublier que j’ai failli y rester, que si les autres n’étaient pas venus, je serai probablement toujours coincée là-bas. Et aussi qu’on ne sache pas si c’est XANA ou autre chose, que l’attaque pourrait être totalement différente cette fois-ci…Bref, je ne vois que de bonnes raisons d’y aller. De toute façon, il faudra bien le faire à un moment ou à un autre.

J’ai en parlé pendant le repas. Evidemment, ils m’ont tous demandé si j’étais folle. J’ai calmement expliqué ce que j’en pensais. Tous pensaient que mon raisonnement n’était pas idiot, sauf Jérémie. Pour lui, c’était une mauvaise idée de mettre ne serait-ce qu’un orteil sur Lyoko. Il répétait sans arrêt que c’était dangereux, qu’avec ce qu’il venait de se passer, ce n’était pas un endroit sûr. On aurait dit un perroquet…

Odd lui a tout de même fait remarquer que je me débrouillais très bien en informatique et que grâce aux leçons de notre génie régional –lui, évidemment- ils savaient tous très bien se servir du supercalculateur. Enfin, plus ou moins, mais ça, il ne l’a pas précisé. Manière élégante de lui faire comprendre qu’on avait pas besoin de lui…Je n’ai pas trouvé ça très gentil. Jérémie avait les yeux si tristes. Je n’aime pas le voir comme ça. Mais bon, il a fini par se ranger à notre avis, je me répète que c’est l’essentiel. On va procéder à notre exploration ce soir. C’est idiot mais il me tarde…Cher journal, je te laisse, j’ai deux heures de Mme Hertz à subir… »


Tous ces détails que j’ai oublié, songea Aelita. L’utilité de tenir un journal…Je suis même sûre que ça fera rire Tamara, quand j’aurai trouvé la force de lui expliquer que mes jolis contes appartiennent à la réalité. La jeune femme libéra ses longs cheveux roses, posa ses coussins à plat, et éteignit la lampe de chevet. Elle glissa sa main dans celle de Jérémie et s’endormit très vite.

-----------------------------------------------------------------

Voilà, voilà ! En espérant que ça vous aura plu...Je ne suis malheureusment spécialisée dans les polars...j'espère que la peur d'Aelita aura été crédible..
Accident ? Ou pas ? Et le RDV ac Odd ? et Yumi ? Vous saurez tout...Promis...

Shadow's squill => Figure-toi que j'y ai pensé ! Mais sinon, ça me fait tourner l'histoire au polar...et franchement, mon niveau est...mitigé...En plus, ce n'est pas l'objet

Merci d'avoir lu en tous cas ! J'attends vos avis avec impatience !

EDIT : J'ai rajouté le point avec Olivia...C'était un truc que je voulais rajouter mais j'ai oublié...Erreur réparée Laughing

_________________
Toute barrière se franchit, il suffit juste de trouver comment sauter...

Ma FanFic : Cher journal

http://img195.imageshack.us/img195/5096/signaturekay2.png

Le pack est une créa perso ! Venez donner vos conseils et avis sur Ma galerie

Mon pseudo se prononce "Kèï"...mais s'écrit "Kay"


Dernière édition par Kay le Sam 06 Juin 2009 08:31; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Aquatikelfik MessagePosté le: Ven 05 Juin 2009 21:15   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 1715
Localisation: Orléans
Mais...
...MAIS...
...MAIS ÇA VA PAS LA TÊTE ?!...

Je crois que j'ai eu aussi peur qu'Aelita ! xD
Nan, mais j'avais raison quoi ! Tamara dans les pattes et c'est tout de suite le bordel. >< Sales gosses, va !
Par contre, là où j'avais tort, c'est sur l'origine du message. ^^

P'tite incohérence que j'ai remarqué :
- Calme-toi, j’arrive. Je suis là dans dix minutes. » Soit elle était dans le coup et elle savait qu'il fallait pas venir, soit y'a un problème. ^^
et un S en trop à "en informatiques" vers la fin. (je sais, on voit mieux les fautes des autres que dans ses propres textes)

A part ça, content d'avoir la suite, je crois que je me serai presque permis de te demander quand arriverai la suite. Razz
D'ailleurs... la suite... y'a toujours un truc bizarre avec l'accident, et le vase brisé... C'est quoi ? Et Odd, comment vont se passer les retrouvailles ?...

J'adhère toujours autant, vivement la suite ! Very Happy
_________________
http://aquatikelfik.net/images/userbar-blog.pnghttp://aquatikelfik.net/images/coeur-twitter.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Kerian MessagePosté le: Ven 05 Juin 2009 21:21   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Sympa comme toujours.

J'ai juste une question.

Apparemment Olivia a dit a Aelita qu'elle arrivait "dans dix minutes"...

Cependant, après on en entend plus parler... Aelita l'a-t-elle rappelé pour lui dire que ce n'était qu'une blague ?


Désolé mais ce détail me chiffonne...


Bon courage pour la suite !
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Lorilis MessagePosté le: Sam 06 Juin 2009 11:29   Sujet du message: Répondre en citant  
Lectrice à plein temps


Inscrit le: 05 Nov 2006
Messages: 810
Localisation: Au Jal'Dara <3
Mhm, la suite !! Mr. Green

Bin, t'es peut-être pas "spécialisée" dans les polars mais je trouve que tu te débrouilles très bien... On y croyait vraiment ! La pauvre Aelit', elle a eu la peur de sa vie.
Ca se voyait qu'Olivia ne s'inquiétait pas trop, mais j'aurais quand même jamais pensé que c'était une blague !

Allez, vivement la suite !!

_________________

http://nsa29.casimages.com/img/2012/07/07/120707052139329936.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Kay MessagePosté le: Sam 13 Juin 2009 19:06   Sujet du message: Répondre en citant  
Jewel Thief


Inscrit le: 27 Juin 2008
Messages: 445
Localisation: Cherche encore =)
Bonsoir tout le monde !!!!
Merci pour vos coms, j'adore...Contente de voir que ça vous a plu (j'aurai jamais cru que mon polar serait crédible ! Laughing ). J'espère que celui vous ira aussi...Voici :

CHAPITRE 12 : CELUI QUI SAIT NE PARLE PAS


Le front appuyé contre la vitre, Jérémie observait Aelita depuis l’étage. La jeune femme eut du mal à convaincre sa fille de monter dans la voiture. Celle-ci arborait une moue boudeuse. Elle frappait les graviers de l’allée de son pied.

« - Mais Maman ! Je veux pas y aller !
- Tamara…Tu vas monter dans cette voiture, je vais te déposer et tu vas cesser de discuter., répliqua sèchement sa mère, contenant difficilement son agacement. On ne fait pas toujours ce que l’on a envie et maintenant c’est l’heure d’aller à l’école.
- J’irai pas. Je veux pas.
- ça m’est égal !, s’exclama Aelita, dont l’énervement semblait prendre le dessus. Tu grimpes sur ton siège et tu boucles ta ceinture. On va être en retard, en plus.
- Non.
- Pardon ? Je dois avoir mal compris… »
Sa voix se faisait plus dure. Tamara lui tenait tête maintenant ?
« - Répète ce que tu viens de dire, ordonna-t-elle.
- Non. Enfin, non merci, plutôt. »

La jeune femme perdait son calme. Elle ferma les yeux quelques secondes, s’exhortant intérieurement au calme. Elle se tordait les mains, les serrant très fort. Reste calme, ce n’est qu’une enfant, s’ordonna-t-elle.

« - Tamara, tu vas écouter ta mère, maintenant, cria Jérémie depuis la fenêtre. Assez joué, tu montes dans la voiture et tu fais ce qu’elle te dit. »
La petite fille sursauta, cherchant d’où pouvait bien venir la voix de son père. Elle finit par obéir et s’installa à l’arrière, plus renfrognée qu’auparavant. Aelita se tourna vers la fenêtre et lui adressa un sourire reconnaissant. La voiture quitta l’allée et démarra en trombe.

Plusieurs longues minutes s’écoulèrent. Une fois certain qu’elles ne reviendraient pas, Jérémie clopina jusqu’à sa table de nuit, déposa ses béquilles à terre et s’assit sur sa jambe valide. Il entreprit de fouiller le dernier tiroir. Il sentit le mécanisme familier sous ses doigts, le déverrouilla et retira le tiroir du meuble. Au fond de l’emplacement désormais vide se tenait un dossier bleu pâle. Le jeune homme approcha une main tremblante. Depuis si longtemps…

Comment aurait-il pu oublier ? Le grain familier du papier glacé bleu sous ses doigts, ses irrégularités. La seule chose qu’il ait pu sauver après que…Lorsqu’il avait cru la perdre à tout jamais…Tout s’était bien terminé sauf pour LUI…

Sur le côté droit de la couverture, le mot CONFIDENTIEL était inscrit à l'encre noire. Le jeune homme avait écrit au-dessous PROPRIETE DE JEREMIE BELPOIS. Il feuilleta les pages unes à unes. Tout y était. Tout ce qu’il n’avait jamais pu avouer à sa princesse, l'ange aux cheveux roses. Jamais pu lui dire qu’il savait, que lui seul avait eu les explications. Franz Hopper avait choisi de laisser sa propre fille dans l’ignorance la plus totale. Mais lui savait tout.

Jérémie referma le dossier. Ses yeux se posèrent sur le sigle Lyoko, plus foncé que le bleu de la page. La cachette est parfaite, murmura-t-il. Vous pouvez faire ce que vous voudrez…Même si je meurs, personne ne saura jamais où est ce dossier. Et personne ne s’en servira…

Il rangea soigneusement son trésor et se releva, non sans une grimace de douleur. Je lui dirai un jour, se promit-il, mais plus tard. Impossible de savoir quand. En tous cas, j’ai respecté ma part du contrat, ce dossier est en sécurité. Il prit la direction de la cuisine, ses béquilles faisaient crisser le parquet.

13h30 précises. Aelita rangea son bureau en quatrième vitesse, accrocha la liste des affaires nécessaires pour le lendemain sur le mur, saisit son manteau vert et claqua la porte de son bureau. Elle jeta un « au revoir » rapide à la secrétaire et poussa les battants de verre.

L’air était doux dehors. Une brise légère fit voltiger une mèche de cheveux roses. Délaissant sa voiture, elle partit à pied vers le centre-ville. En marchant vite, songeait-elle, je peux arriver chez Sweetie en une vingtaine de minutes. Mais pourquoi suis-je aussi nerveuse ? C'est seulement Odd. Oh, je n’en sais rien, et puis tant pis…Elle pressa le pas. Un léger sourire se dessina sur son visage. Tout se passerait bien cette fois-ci…Elle en était certaine…Enfin, presque…

Elle arriva dix minutes avant l’heure convenue. L’atmosphère de son glacier préféré la rasséréna. Elle enleva sa veste et la déposa sur le banquette, laissant son sac à ses pieds. La salle était immense. De larges baies vitrées donnaient sur la rue, recouvertes de fins rideaux blancs. Les murs vert pomme créaient une atmosphère douce et lumineuse. De multiples tables blanches meublaient la vaste pièce, colorées par des tâches de couleur, les cartes de glaces. Une banquette jaune pâle courait tout le long de la pièce. Des clients étaient attablés, des coupes de glaces posées devant eux. Chacun faisait attention à ne pas parler trop fort, ce qui contribuait amplement au calme du lieu.

La jeune femme saisit la carte et choisit sa glace. Une serveuse s’approcha et s’enquit de son choix. Elle la remercia poliment, expliquant qu’elle attendait quelqu’un.

Le temps est toujours plus long lorsque l’on s’impatiente, songea la jeune femme. Je devrais me demander pourquoi je suis nerveuse. Aucune envie.

Odd n’avait visiblement appris la ponctualité durant leurs années de séparation. Elle glissa une main dans son sac crème et sortit le cahier rose. A défaut d’autre chose, cela lui permettrait de tuer le temps…

« Jeudi. Dans mon lit.
Cher journal
Je en sais pas par où commencer. Je me sens…je en sais pas…transportée…heureuse…Il vient de se passer quelque chose de…très troublant. Je ne sais pas trop quoi en penser d’ailleurs. C’est peut-être ce que je crois…et peut-être pas…En tous cas, j’ai besoin d’écrire pour ne pas oublier ce qu’il s’est passé.

Suite à l’exploration, nous sommes tous revenus sur Terre. En un seul morceau, par ailleurs. Je te raconterai Lyoko plus tard, le reste est bien plus important…Enfin, je crois…C’est comme ça que je le ressens.

Jérémie m’a demandé de venir le voir dans sa chambre. Il voulait me parler. J’y suis allée.

La lumière était éteinte. Seul son écran éclairait la pièce. Il semblait très concentré. Je me suis faufilée sans bruit, je ne suis même pas sûre qu’il m’ait remarquée. Il n’a même pas tourné la tête. Je me suis assise sur le lit.

Malheureusement, le temps est long. Je voulais quand même qu’il m’explique pourquoi il voulait que je vienne le voir. Je lui ai tapoté l’épaule et il a fait un énorme bond. J’ai beaucoup ri et lui aussi, mais avec un temps de retard. Il a commencé à m’expliquer…Au passage, j’ai déjà tout oublié.

Je me sentais, je ne sais pas…bizarre, ailleurs…J’avais ma main sur son épaule, je crois que j’avais oublié de l’enlever. Il a posé la sienne sur la mienne, tout en continuant à débiter des phrases très longues que je n’écoutais pas. Il avait les doigts chauds, mais c’était plus agréable que lorsque l’on garde le dos de la main sous la lampe de bureau. Désolée pour la comparaison, mais je ne sais pas quoi te dire d’autre. Je n’arrive pas à savoir s’il le faisait exprès ou s’il avait oublié qu’il tenait ma main. J’avais l’impression d’être parcourue de courants électriques. Pas très puissants, mais un peu dérangeants quand même.

Et puis à un moment, il s’est interrompu. Le silence était de marbre. Il a rougi violemment et a retiré sa main avant que je ne m’en rende compte. C’était un peu froid, d’ailleurs. On aurait dit une pivoine…Pourtant, je ne me sentais pas tout à fait à l’aise non plus.

« - Je crois que je vais monter, ai-je chuchoté. »

Il n’a pas répondu mais il a repris ma main. Le reste, je en sais pas si je l’ai imaginé mais il me semble qu’il a déposé un baiser dessus. Je suis incapable de me souvenir de ce que j’ai ressenti. J’allais partir.

« - Attends une seconde, Aelita, m’a-t-il dit. »

Il s’est levé de sa chaise. Il était juste en face de moi. Malgré la pénombre, j’ai vu qu’il n’était pas dans son état normal. Il s’est encore rapproché d’un pas et a hésité. Il était tout près. Je pouvais sentir son parfum. Il a repris sa main et s’est penché vers moi.
»

« - Eh bien !, l’interrompit une voix masculine, Je vois que mon retard ne t’a pas ennuyée. Désolé au fait ! "
La jeune femme leva les yeux. Il était là, en face d’elle.
« - Odd ? C’est bien toi ?
- Evidemment !, lui répondit-il. Qui pourrait être aussi en retard, à part le superbe Odd Della Robbia ? »

Aelita éclata de rire, toute trace de malaise envolée. Les retrouvailles promettaient d’être joyeuses

-------------------------------------------

Voilà, voilà. Prochain chapitre : pleins de révélations et le suite de l'histoire. J'espère que ce chapitre vous aura plu. Il sert un peu Edit transition, à la fois dans le apssé et dans le présent...Comment Jérémie peut-il tout savoir et Aelita rien du tou ? Pourquoi Franz Hopper a-t-il tout caché à sa fille ? Qui en veut à Jérémie ? J'ai bien aimé écrire le petit passage romantique du passé, avec la naïveté d'Aelita...Si vous voyez des soucis, n'hésitez pas !

J'attends vos avis avec impatience !

EDIT : J'ai corrigé la faute. Merci Aqua pour ton comm, ça fait super plaisir

_________________
Toute barrière se franchit, il suffit juste de trouver comment sauter...

Ma FanFic : Cher journal

http://img195.imageshack.us/img195/5096/signaturekay2.png

Le pack est une créa perso ! Venez donner vos conseils et avis sur Ma galerie

Mon pseudo se prononce "Kèï"...mais s'écrit "Kay"


Dernière édition par Kay le Sam 13 Juin 2009 20:02; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 4 sur 8
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0837s (PHP: 58% - SQL: 42%) - Requêtes SQL effectuées : 18