CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Fanfic] Oblitération [Terminée]
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Fanfic] Le risque d'être soi
[Fanfic] L'Engrenage
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Mondes Alternés
Position/transition salle turbines et...
Votre Avenir ?
[Tops 3] Méchants de fiction
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] La nuit porte conseil

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Anthea MessagePosté le: Jeu 14 Jan 2010 19:34   Sujet du message: [Fanfic] La nuit porte conseil Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 36
Localisation: Parmis des livres avec mon I Pod
Tout d'abord salut !

Je me décide enfin, dans un moment de folie, à poster ce One Shot que j'ai écris il y a déjà plusieurs mois. L'histoire est plutôt étrange mais je vous en pris soyez clément c'est la première fois que des gens lisent ce que j'écris.

Je ne poste qu'une partie pour l'instant car je le trouve vraiment long et j'aimerais voir vos avis avant que vous ne lisiez la fin.

Sur ce :

~~~~

Je n'ai jamais eu de petit copain ni de véritables amis. C'est une triste vérité que je ne garde que pour moi. Personne ne m'a jamais aimé à part quelques idiots qui pensaient m'aimer mais qui en réalité ne me connaissaient pas ou du moins ne connaissaient pas le vrai moi. Les gens pensent naïvement que je suis la personne que je laisse paraître alors que ce n'est qu'une couverture pour me protéger des vautours et autres parasites. Je pense que même mon propre père croit que je suis cette image. Malheureusement pour moi je suis comme toutes ces personnes qui ne juge que sur l'apparence si ce n'est pire. Je passe mon temps à rabaisser les gens pour me sentir mieux et pour être bien dans ma peau. Rabaisser les gens ne suffit pas à me sentir totalement bien et me laisse un arrière goût amère c'est pour ça que, presque inconsciemment, j'ai commencé il y a déjà plusieurs mois à détesté une fille de mon collège sans raison. Je sais pertinemment au fond de moi que cette fille est quelqu'un de bien mais je la déteste quand même. Je suis haineuse avec presque tout le monde et en voulant blesser les autres je n'arrive qu'à me blesser moi même.

A mon plus grand malheur cette souffrance n'est pas la pire. Non la pire que je n'ai jamais ressenti à ce jour est celle d'un amour à sens unique. La pire souffrance est d'aimer un coeur qui lui aime ailleurs. De voir cet personne que notre coeur a choisit sans pouvoir la saluer, sans pourvoir lui sourire ou même la toucher. Malgré tout je suis à blâmer et je ne peux m'en prendre qu'à moi même dans toute cette histoire car j'ai étais horrible avec beaucoup de gens mais jamais autant qu'avec la personne que j'aime. C'est presque sans m'en rendre compte que je lui lance des regards noirs ou lui causes les pires soucis cherchant toujours à le faire souffrir autant que moi je souffre. Certains jours j'aimerais être quelqu'un d'autre rien que pour pouvoir le saluer sans me faire insulter ou humilier par ses amis. On ne récolte que se que l'on a semé...


Je pensais à tout ceci allongé dans l’herbe du parc près du collège. J'entendis des bruits de pas mais n'y prêta guère attention et continua à nager dans un flot de penser. La personne s'arrêta juste devant moi et me sortit de mes songes.

- Tu n'es pas entrain de dormir ? Me questionna la personne.
- Toi non plus.

Mon coeur c'était mit à battre plus vite lorsque j'entendis la voix de cette personne.

- Je rêve ou t'as pleurer ! dit il en s'accroupissant devant moi.

Mon coeur se mit à battre encore plus vite. Je porta mes mains à mes joues et remarqua qu'effectivement elles étaient humides. Tellement absorbée dans mes pensées je n'avais pas sentis mes larmes coulées.

- Non c'est une.... une illusion d'optique à cause... à cause de la lumière des étoiles ! M’empressai-je de répondre malgré que je sois totalement nulle en improvisation.
- Tu sais ce qu'est une illusion d'optique ? Me demanda-t-il paraissant vraiment surpris.
- Tu me connais mal, dis-je en m'asseyant en tailleur sur l'herbe.

Il m'imita et commença à me scruter longuement sans que je ne sache quoi faire ou même où regarder. Un long silence pesant prit alors place entre nous deux, long silence que je ne brisai pas ne sachant que lui dire. Ce fut donc lui qui le brisa en me demandant pourquoi j'avais pleurer. J'osai enfin à ce moment là lever les yeux vers lui et pus remarquer qu'il me fixait toujours avec instance. Après quelques secondes de réflexions je lui répondis.

- Tu veux le crier à tout le collège demain c'est ça ?
- Non je ne suis pas comme ça.
- Effectivement tu n’es comme ça qu'avec moi, lançai-je tristement.

Il ne sut quoi répondre à ma réplique et tourna son regard vers les étoiles. Je ne détourna pas mes yeux de son visage et poursuivis.

- Je sais ! Tu as raccompagné Yumi chez elle mais tu n'as toujours pas osé lui avouer tes sentiments !
- Euh non c'est pas ça mais... euh je, je....
- Ha mais non ! Tu allé lui dire mais son frère est arrivé alors comme tu étais en colère tu es allé te défouler dans la forêt en tapant sur tout les cailloux que tu trouvait ! Le coupai-je.
- Bah euh oui mais comment tu sais ça ? Me questionna-t-il surpris.
- Tu sais Ulrich je ne suis pas aussi stupide que les gens ne le pensent.

Il fronça les sourcil après avoir entendu ma réplique puis reporta son attention vers les étoiles plutôt que sur moi. Le silence qui s'installa était plus pesant que le précédent. Cette fois ci ce fut moi qui le brisai.

- Ne le répète pas s'il te plait.
- Quoi ?
- Que j'ai pleuré, avouai-je honteuse.
- Non ne t'en fais pas mais pourquoi tu as pleurée au juste ?
- Je ne sais pas si je peux te le dire.
- Temps pis, dit il déçu.
- Tu sais certaines fois j'aimerais être quelqu'un d'autre rien que pour pouvoir sortir des dortoirs sans me faire insulter, dis-je en fixant les étoiles.
- Tu te fais souvent insulter ?
- Oui, sans raison parfois mais j'ai l'habitude maintenant.
- Par qui ?
- Tout le monde. Hervé a enfin compris que je ne voulais pas être son ami et il a arrêté de me coller avec Nicolas. C'est une bonne nouvelle non ?!
- Mais tu vas être avec qui alors ?
- Personne.

Pour la troisième fois en moins de dix minutes un silence s'installa entre nous mais bizarrement celui-ci était moins pesant que les autres. Je soupira et appuya mon dos contre l'arbre qui se trouvait derrière nous.

- Tu sais Sissi je regrette un peu.
- Elisabeth !
- Quoi ?
- Je déteste quand on m'appelle Sissi.
- Euh d'accord Elisabeth !

Je souris en l'entendant m'appeler par mon nom. Depuis quelques temps je détestais que les gens m’appellent Sissi.

- Tu regrettes quoi ?
- Tout, tout se que j'ai pus te faire ou te dire.
- Non !, je me tournai vers lui avant de poursuivre, c'est à moi de m'excuser pour ma conduite, j'ai étais horrible avec toi et tes amis sans aucunes raisons. Je pense que c'était surtout par jalousie car je n'ai jamais eu de vrais amis.
- Si ! Moi, enfin maintenant et si tu veux bien.

J'attendais de voir quand il allait rigoler mais il n'en fit rien et au contraire me fit son plus beau sourire.

- J'accepte ! Mais profite tu es l'un des rares élus !

Nous explosâmes de rire à cette phrase. Ulrich me proposa alors de marcher un peu, j'acceptai avec joie et nous passâmes encore plusieurs heures à parler et rigoler avant qu'il ne m'escorte jusqu'à la porte menant à l'étage des dortoirs pour filles.

- Tu sais Ellie je regrette de pas avoir parler sérieusement avec toi plus tôt !
- Ellie ? Tu sors ça d'où ?
- C'est moins long qu'Elisabeth !
- Mouais si tu le dis ! Bonne nuit !
- Bonne nuit !

Je pris le chemin de ma chambre et une fois à destination je m'écroulai sur mon lit un sourire fixé sur les lèvres. J'avais passé une excellente soirée avec Ulrich mais mon sourire s'estompa lorsqu'en baillant je regarda mon réveil. Je retins un cri, il était trois heures vingt du matin et le lendemain ou plutôt dans les heures à venir je commençais à huit heures. Je me mis rapidement en pyjama et me coucha en repensent à la nuit que je venais de passé en compagnie d'Ulrich.

Le lendemain je ne me réveilla qu'à l'heure de la récréation et même si je n'avais pas assisté aux deux premiers cours de la journée j'étais quand même heureuse en repensant à la nuit que j'avais passé. En sortant du bâtiment je pus apercevoir Ulrich et toute sa bande. Je soupirai, malgré la nuit que nous avions passés jamais il ne viendra me voir. Je me dirigeai alors vers un banc au fond de la cour qui se trouvait derrière eux. Je passa près du groupe et Odd, qui faisait des grands gestes imitant je ne sais quoi, me percuta et nous nous retrouvâmes tout les deux par terre.

- Tu peux pas faire attention miss Je-sèche-les-cours-pour-faire-la-grasse-mat' ! Me cria Odd visiblement en colère contre moi.
- Quoi ?! Tu m’as bousculé mais c'est moi qui devrais faire attention ! Répliquai-je sentant la colère monter en moi.
- Ca y est tes deux larbins t'ont lâchés donc tu te sent encore moins qu'avant !
- Et toi tu es encore sortis avec une fille que pour une journée en espérant oublié l'autre !
- L'autre ? dit-il en arrêtant de crier.
- Oui tu sais Sam ! Lançai-je en appuyant sur le dernier mot
- Je vais te ... ! dit-il en se jetant sur moi.

Aelita et Jérémie le retenaient et essayaient de le calmer. Je me releva enfin du sol sur lequel j'étais toujours assise et essuya le derrière de mon pantalon. Odd semblait plus calme alors je décida d'aller m'asseoir sur le banc situé à seulement quelques mètres du groupe d'ami toujours entrain d’essayait de calmer Odd. Je remarqua qu'Ulrich n'avait pas bouger d'un centimètre et garder les yeux rivés sur ses chaussures. Yumi se dirigea vers moi et commença alors à me faire le moral.

- T'es pas bien de lui dire ça comme ça ?! Il a déjà assez de mal à l’oubliée !
- Super ! Je me fais bousculer et en plus c'est moi qu'on engueule !
- Alors en plus d'être totalement bête et prétentieuse tu aimes faire souffrir les gens !
- Tu sais quoi salut !

Sur ces derniers mots je me leva et me dirigea vers les dortoirs aussi rapidement que je le pouvais. En passant devant Ulrich je ne le regarda pas et fus plus que surprise lorsqu'il me saisit le poignet. Je lui lança un regard noir et me dégagea pour courir jusqu'à ma chambre et me jeté sur mon lit.

Yumi avait touché un point sensible et m'avait blessé sans le savoir mais je sentait au fond de moi que je le mérité d'une certaine manière. Ce qui m'avait le plus étonné fus qu'Ulrich après être rester de marbre devant la scène m'avait retenu. Je comprenais totalement qu'il ne bouge pas lorsque Odd et moi nous disputions mais qu'il me retienne de la sorte étais beaucoup plus qu'une surprise c'était presque irréel. Je décida de ne pas allé en cour de la journée, j'avais besoin de réfléchir aux évènement qui c'étaient déroulé ces derniers jours. Je ne sortis que le soir à l'heure de manger pour faire taire mon estomac qui commençait à grogner vraiment fort.

Lorsque j'arrivai au réfectoire il était déjà plein et aucunes tables n'étaient libres à par un toute au fond ou dîner déjà un groupe de quatre adolescents : Jérémie, Aelita, Odd et Ulrich. Je m’installai quand même à leur table en laissant le plus d'espace en nous. Aelita avait vu que je m'étais installé et me regardait du coin de l'oeil. Je pus aussi constater qu'Ulrich fixait son assiette sans bouger, je trouvai son attitude vraiment bizarre aujourd'hui. Odd tourna la tête et remarqua que j'étais présente. Il soupira en me voyant et adopta un air de dégoût. Malgré que je n'ai jamais aimé Odd lorsque je vis son air je fus parcourus de tristesse et de déception.

Je pensai à ce moment là que jamais je n'aurais d'ami vraiment sincère. Je soupira et commença à manger avant que mon ventre ne recommence ses horribles gargouillements. Après avoir manger en un temps record je me dirigea vers la sortie. J'avais l'horrible impression que quelqu'un me fixait et, avant de passer la porte, lorsque je me retourna je fus surprise de croisé le regard d'Ulrich. Son regard n'était pas celui qu'il adoptait tout les jours, c'était un regard plein de déception et de remord.
_________________
~


http://nsa15.casimages.com/img/2010/03/20//100320124059448988.jpg


Spoiler



~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Iglouska MessagePosté le: Jeu 14 Jan 2010 19:59   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 07 Jan 2008
Messages: 1510
Localisation: Dans sa forêt à chercher une proie pour assouvir sa soif ^,..,^
    Powaaa j'adore !
    Ulrich/Élisabeth ... OMG ! T'a oser, et j'aime !
    Vraiment bien écrit, vraiment bien décris, vraiment original, vraiment ... vraiment waw quoi :O
    J'veux la suite !!!

    *n'avais pas lu de texte sur le forum depuis ... longtemps et n'est pas déçus de son retour !*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Kerian MessagePosté le: Jeu 14 Jan 2010 20:34   Sujet du message: Répondre en citant  
Déchiqueteur de Fics


Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 1713
Et bien !

Déjà bravo pour ce texte, il est très bien écrit.

Même si je ne trouve pas que le comportement que tu donnes à Ulrich est celui qui lui va le mieux, tu as su faire en sorte que ça soit correct.

Sinon, on ressent vraiment bien les sentiments de Sissi, et c'est assez rare de trouver des fics sur ce personnage, ce qui est d'autant plus appréciable.

Bon courage pour la suite !
_________________
http://img15.hostingpics.net/pics/475215newlook.png


"La sévérité prévient plus de fautes qu'elle n'en réprime." - Napoléon Bonaparte

"L’élévation d’un homme au-dessus des autres ne se justifie que s’il apporte à la tâche commune l’impulsion et la garantie du caractère." - Charles de Gaulle
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Anthea MessagePosté le: Jeu 14 Jan 2010 20:55   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 36
Localisation: Parmis des livres avec mon I Pod
Ho et bien merci !

Je sais que le Ulrich de ma fic n'est pas très réaliste mais je n'ai pas pus m'en empêcher ^^ ! Sachez que je suis ravie que ça vous plaise !
_________________
~


http://nsa15.casimages.com/img/2010/03/20//100320124059448988.jpg


Spoiler



~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Math MessagePosté le: Dim 17 Jan 2010 11:46   Sujet du message: Répondre en citant  
Math Rang


Inscrit le: 30 Déc 2007
Messages: 1218
Localisation: Avec Dora, mon héroïne préférée.
Au début, je me suis dit "Encore une qui s'est trompé de catégorie !" Quand j'ai vu le mot Yumi, j'ai vu que tu ne t'étais pas trompée. Déjà, au début on se demande qui parle, c'est bien. Tu as instauré une sorte de suspens de façon à savoir qui sont les personnages. Les sentiments sont superbements bien décrits. Une souffrance à cause de l'amour, c'est quelque chose qui touche souvent les ados, donc ceux qui lisent ce texte. On peut facilement s'identifer aux personnages. Après, avoir choisi des noms connus, c'est peut être pas si utile que ça. Ca dénature le personnage refrogné d'Ulrich et le côté peste de Sissi. Choisir des noms inconnus aurait fait moins bizarre. Après, c'était peut être l'idée que tu voulais créer, si c'est ça, c'est original. Il fallait oser. Les dialogues sont émouvants, on ressent les sentiments [Je sais, je me répète]. Il y a une bonne mise en page, c'est plus agréable qu'une fic en bloc. Malgré le côté infidèle pour les caractères des persos, c'est crédible. Pour la durée, c'est exceptionnelement long pour un one-shot, ce n'est pas plus mal. Ca fait encore un petit truc en plus d'original. Bravo ! Si tu veux poster la suite, tu pourras voir un commentaire. J'espère que l'inspiration ne manquera pas et que ça sera toujours aussi bien.
_________________
http://img139.imageshack.us/img139/5196/signzb5.png

http://img7.hostingpics.net/pics/742987Commande1.png

Merci à Chdidi pour mon pack, à Iceberska pour l'userbar et à KiiSka pour la barre de rang !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Ficsix MessagePosté le: Mar 19 Jan 2010 16:26   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 01 Avr 2009
Messages: 24
Ce la faisait longtemps que je n'étais pas revenu sur ce forum et c'est vraiment par hasard que je suis tombé sur cette histoire... que dire ?

Jolie histoire sur un personnage trop souvent mal aimé et sous exploité, ton approche est pas mal mais pas sans défaut.

en faite je trouve que tu retranscris bien les sentiment de sissi par contre je trouve que tu donne vraiment le mauvais role au Lyoko-guerrier en les rendant pire que d'habitude. Personnelment la reaction de Odd m'as surpris tous comme celle de Yumi sinon à par ça c'est parfait....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Anthea MessagePosté le: Sam 06 Fév 2010 00:06   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 36
Localisation: Parmis des livres avec mon I Pod
Non je ne suis pas morte mais juste portée disparue Smile !
Je vous poste une petite (?) suite en attendant de trouver le courage de réécrire la fin de ce One-Shot. Je vous annonce aussi qu'il fait actuellement 7 pages (0.0) mais comme je vais apporté des modif' je pense qu'il sera un peu plus court. Sur ce bonne lecteur et j'espère que cette suite ne sera pas trop pourris.


~~

Je m'assis sous le même arbre que la nuit précédente et commença à regarder les quelques nuages qui peuplés le ciel bleu. Je sentis mon portable sonner mais je l'éteins au lieu de répondre.

- Tu ne répond pas ? demanda une voix derrière moi.
- Ne te sens pas obligé de me parler si tu préfère rester avec tes amis je comprend.
- Seulement je ne sais pas pourquoi mais j'ai envie de te parler.
- Mais je n'ai pas envie d'écouter Ulrich ! M’emportai-je en me levant rapidement.
- Attend s'il te plait ! Cria-t-il alors que je me dirigeais déjà vers les dortoirs pour la deuxième fois de la journée.

Il me rattrapa et se mit devant moi pour me bloquer la route.

- Je suis désolé pour se matin ! Me dit-il en cherchant mon regard.
- Tu n'as pas à t'excuser c'est Odd qui m'a bousculé pas toi !
- Non je suis désolé de ne pas d'avoir défendu !

Je croisai enfin son regard et vis qu'il était sérieux. Je compris alors que le remord qui se trouvait dans son regard au réfectoire était du à ça.

- C'est pas grave ne t'en fais pas pour ça mais laisse moi passer je suis fatigué je n'ai pas beaucoup dormis cette nuit.
- Je sais très bien que c'est grave pour toi !
- Qu'est ce que tu en sais ! M’énervai-je. On n'a parlé sérieusement qu'une seule fois, tu ne me connais pas et on ne pourra jamais se connaître ! Maintenant fiche moi la paix et laisse moi aller dans ma chambre ! Criai-je énervé contre lui.

Je quitta son regard et remarqua que presque tout le collège, qui était sortis du réfectoire, nous regardait bizarrement. Alors que ces amis se dirigeaient vers Ulrich je le contourna et poursuivis mon chemin jusqu'aux dortoirs.

- Ellie attend ! Cria la voix d'Ulrich derrière moi.
- Laisse moi et va rejoindre tes amis ! Lâchai-je avant de rentrer dans le bâtiment.


Dans la cour plus personne ne bougeait et tout le monde avait les yeux rivés sur Ulrich qui lui fixait toujours la porte par laquelle je venais de disparaître. Dans les escaliers je croisai Jim qui me prévint que mon père voulait me voir. Craignant ce que mon père allait me dire mais bien obligé je frappa à la porte de son bureau et entra quand il me le demanda.

- Comment ça va Elisabeth ? Me questionna mon père.
- Je suis fatigué mais sinon ça va pourquoi ? Demandai-je surprise de cette question.
- J'ai vu moi aussi ce qui viens de se passer dans la cour tu sais.
- Et alors ? A je sais tu as du arrêter de travailler donc tu m'en veux c'est ça ?!
- Non je...
- Sache que je suis désolé, le coupai-je avant de me diriger vers la porte, bon bah a plus papa !
- Attend il faut qu'on parle de se qui c'est passé l'autre jour !
- Tu veux dire notre dispute ?
- Oui.
- Il n'y a rien à rajouter je trouve, dis-je avant de passer le porte et de rejoindre ma chambre.

En entrant dans ma chambre je fus prise d'une colère telle que j'envoyai tout se qui se trouvais sur ma coiffeuse par terre d'une coup de main. Il arriva le même sort à tout se qui se trouvé sur mon bureau et les coussins qui peuplés mon lit. Essoufflée et au milieu du chantier qu'était devenu ma chambre je m'assis au sol et me tapa le front avec la paume de la main. Je saisis mon mp3 et écouta de la musique pendent plusieurs heures. Je sortis de ma chambre dans les environs de minuit pour aller me promener dans le parc. Je croisa les doigts pour ne voir personne mais rencontra par le plus grand des hasards Ulrich.

- Je me fiche de se qu'ils pensent.
- On ne dirait pas, répondis-je
- Je savais que tu répondrais ça.
- Et tu comptes me dire quoi après ?
- Je ne sais pas encore laisse moi réfléchir.
- Très bien.

Il s'assit sur l'herbe et me demanda de l'imiter d'un geste de main. Une fois assise je commença à le fixer alors que lui chercher quoi dire en regardant le ciel.

- Je me fiche que tu restes avec moi ou pas c'est juste que si tu n'as pas envie d'être avec moi ne reste pas.
- J'ai envie de rester avec toi ! Me répondit-il en me regardant droit dans les yeux.

Tout à coup j'avais chaud, horriblement chaud. Je détourna les yeux rapidement avant de réalisé qu'il ne me dira peut être plus jamais quelque chose de ce genre. Même si pour lui il n'y avait que de l'amitié entre nous je ne pensai pas comme lui au contraire. Toute les fois ou, dans mon rôle de fille stupide, je l'avais appelée "Mon Ulrich" et ou j'avais montrée que je l'aimais je le pensée. Je l'aimais comme une folle plus que tout et ça depuis toujours. Ce fut sa voix qui me sortis de mes penser.

- J'ai trouvé ! Je me fiche de se qu'ils pensent car sinon je ne serai pas là ! Annonça-t-il fièrement.
- Tu marques un point.
- Il s'est passé quelque chose ?
- Pourquoi tu me poses cette question ?
- Tu à une drôle d'expression, me fit-il remarqué.
- Si tu le dis, dis-je en évitant son regard.

J'hésitais sur le fais de lui parler de ma dispute avec mon père ou pas.

- Tu peux tout me dire, dit-il en posant sa main sur mon épaule.
- Je me suis disputé avec mon père hier c'est pour ça que j'étais dans le parc.
- Pourquoi vous vous êtes disputés ?
- Il passe son temps à travailler et avait oublié mon anniversaire qui était il y a une semaine. Je lui ai rappelée qu'il avait une fille mais il l'a mal pris et s'en est suivis une longue et pénible dispute.
- Ah d'accord je comprends.
- Toi aussi tu passes ton temps à te disputer avec ton père?
- Oui parce qu'il ne s'intéresse pas à moi mais à mon bulletin.
- Ca doit être chiant.
- Tu l'a dis.

On passa une bonne partie de la nuit à parler et nous nous couchâmes encore quelques heures avant notre première cour.
_________________
~


http://nsa15.casimages.com/img/2010/03/20//100320124059448988.jpg


Spoiler



~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
cathina MessagePosté le: Ven 26 Fév 2010 02:33   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 28
ca me fait bizarre de voir " enfin lire " une sisi toute gentille moins conne ou cruche du bulbe

il est en pleine deprime ulrich !! il va pas faire de betise

et enfin dire a yumi qu'il l'aime

j'aimerais bien la suite

bizzzzzzzzzzzz
_________________
en attendant d'un faire un !!

*************
http://i61.servimg.com/u/f61/13/11/29/74/signul12.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
scaevola MessagePosté le: Ven 26 Fév 2010 09:30   Sujet du message: Répondre en citant  
[Frelion]


Inscrit le: 26 Juin 2008
Messages: 54
Localisation: Ca et là...
En tant que fan d'Ulrich, je suis déçu de son comportement ! Et je ne trouve pas qu'il corresponde vraiment à son caractère.

Mais ton one-shot est très bien fait, dans le fond et la forme. On sent que tu y as cogité ! Il est agréable à lire, et on n'y trouve pas de graves fautes de français ou de cohérence avec la série.

Juste une chose : quand est-ce qu'elle se déroule ? Si c'est après la saison 4, ce qui est probable vu qu'Hervé et Nicolas l'ont lachée, ça veut dire que Sissi et les Lyoko-guerriers se sont encore disputés avant le début de ton texte... On pourrait en savoir plus, ou tu restes focalisée sur l'aspect sentimental ?
_________________
Lyokofan depuis longtemps, flemmard depuis toujours, rêveur pour l'éternité...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Akane MessagePosté le: Jeu 04 Mar 2010 01:22   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 04 Mar 2010
Messages: 2
Localisation: Devant mon ordi, à lire des fanfics
Coucou !
Alors je n’ai qu’un mot à dire : Merci !
Ta fanfic est fabuleuse. Une Élisabeth qui n’est pas la cruche de service, je suis contente !
Sinon, pour le comportement d’Ulrich, je ne le trouve pas dérangeant : Si ‘‘Ellie’’ change son comportement, je ne voie pas pourquoi Ulrich ne ferai pas de même.
Kyaa ! Ulrich/Ellie ! C’est spécial mais j’aime bien, c’est trop chou ! (Enfin… Je peux parler niveau couples bizarres, moi qui écrit du slash Ulrich/Odd) Wink
Bref, encore merci ! J’attends la suite avec impatience !
Bisous !
Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Iglouska MessagePosté le: Jeu 04 Mar 2010 01:43   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 07 Jan 2008
Messages: 1510
Localisation: Dans sa forêt à chercher une proie pour assouvir sa soif ^,..,^
    J'aime ce second chapitre encore plus intime que le premier !
    J'adore le petit surnom "Ellie" !
    J'ai hâte de voir s'ils vont s'embrasser ou quoi que se sois =)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Anthea MessagePosté le: Jeu 04 Mar 2010 04:21   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 36
Localisation: Parmis des livres avec mon I Pod
Voili voulou la suite !


- Monsieur Stern veuillez ne pas faire comme votre voisin et dormir pendant mon cour ! Cria madame Hertz.
- Oui madame, répondit Ulrich encore à moitié endormis.
- Mademoiselle Delmas ça vaut aussi pour vous !

Je me réveilla en sursaut et acquiesça. Je jetai un regard à Ulrich qui me fit un sourire complice que je lui rendis. Odd avait vu mon sourire et chuchota quelque chose à l'oreille d'Ulrich. Je fronçai les sourcils en me retournant vers le tableau. Lorsque la sonnerie annonçant le récréation retentit Odd vint me voir et se mit à tourner autour de moi.

- Qu'est ce que tu veux ? Demandai-je.
- Non je remarquai juste qu'avec ou sans tes toutous tu reste toujours débiles et moche ! dit-il avant de rigoler tout seul alors que toute la classe nous regarder.
- Je voudrais juste te poser une question : Tes blagues tu les trouves où, dans les carambars ou c'est un ami clown qui te les files ? Parce que dans le premier cas arrête de les dires et dans le deuxième cas tes potes te files que des vieilles blague donc arrête de le voir.

Sur cette phrase je partis en passant devant Ulrich qui m'accorda un clin d'oeil et me dirigea sur un banc dans la cour. J'étais vraiment fière de lui avoir répondu de la sorte. Je vis la bande passer avec Aelita racontant à Yumi comment j'avais répondus à Odd tendis qu'Ulrich était mort de rire. Je souris en voyant cette scène avant d'aller me ranger en entendant la sonnerie. Lors du cour de math toute la bande disparu et ne revint qu'à midi. C'est l'esprit ailleurs qu'à la nuit tombé j'allai m'asseoir près de l'arbre ou j'avais parlé avec Ulrich ces deux derniers jours. Ce dernier me rejoint quelques minutes après ma venue.

- Vous avez un secret n'est ce pas ?
- Oui, avoua-t-il en baissant les yeux.
- Ne t'en fais pas je comprend tout à fait.
- T'en mieux alors parce que j'ai quelque chose à te demander !
- Quoi ?
- Donne moi ton numéro.
- Mon numéro ?
- Oui comme ça on peut parler en message pour que les autres arrêtent de poser des questions !

J'étais vraiment surprise qu'il me demande mon numéro, si on me l'avais dis quelques jours plus tôt j'aurais ris. Je me réveilla enfin et lui donna mon numéro et il me donna à son tour le sien. Il me raccompagna comme toujours jusque devant la porte des dortoirs et me souhaita bonne nuit avant de partir. Lorsque je rejoins ma chambre je fus surprise de retrouver tout le bazar que j'avais mis la veille. Après la nuit que je venais de passer j'étais vraiment heureuse et de bonne humeur, je me couchai rapidement poussant toutes mes affaires qui joncher le sol dans un coin me promettant de tout ranger le lendemain puisque nous étions le week-end.

Trois semaines plus tard je me retrouvai sous l’arbre sous lequel Ulrich et moi avions l’habitude de nous retrouvé. J’attendis quelques minutes avant d’enfin le voir arriver. Il s’assit à côté de moi et me demanda comment j’allais mais perdit son sourire en voyant mon air grave.

- Qu’est-ce qu’il se passe ? demanda-t-il une pointe d’inquiétude dans la voix.
- J’ai une question à te poser, lui dis-je en plantant mon regard dans le sien.
- D’accord.

Lorsqu’il prononça la dernière phrase, je ressentis une fois de plus son inquiétude qui semblait grandir de secondes en secondes. Je tournai mon regard vers le ciel nuageux au dessus de nous avant de continuer.

- Pourquoi est-ce que tu m’as parlé la première que tu m’as vu ici ?

J’aperçus du coin de l’œil Ulrich pâlir légèrement.

- Ça ne va pas te plaire Ellie, prévint le jeune homme.
- Je sais, murmurai-je.

Je sentis le regard d’Ulrich sur moi puis il préféra regarder ses chaussures pour me répondre.

- J’ai eu pitié, lâcha-t-il dans un souffle, mais je…
- N’en dis pas plus, le coupai-je en me levant.

Je retenais à grande peine mes larmes. Quelle cruche j’avais été de croire en une amitié entre nous. Au fond de moi je savais que tout était bien trop beau pour durer mais j’avais continué d’y croire et de ne pas regarder la vérité en face. Je me sentais à ce moment là terriblement pitoyable et préféra rentrer pour dormir plutôt que de rester une seconde de plus près de cet arbre et d’Ulrich. Tandis que je m’élançai vers les dortoirs Ulrich me rattrapa le bras et me força à me retourner.

- J’avais pitié mais c’était seulement au début quand je t’ai abordé. J’étais curieux et quand tu m‘as parlé tu semblais si différente de celle de d’habitude que je n’ai pas résisté à l’envie de rester. Mais quoi que tu penses si je suis resté ensuite c’était parce que j’en avais envie ! Je n’aurais jamais passé une quasi-nuit blanche avec toi juste parce que tu étais pathétique. Non. Et crois moi si j’ai recommencé et que je t’ai parlé de mon père et de mes problèmes si souvent ce n’était pas parce que je m’y sentais obligé ! Tu es mon amie Ellie et quoi que tu dises ou penses je ne changerais pas d’avis et je ne te laisserais pas aller te coucher temps que tu penseras le contraire. Nous sommes amis.
- Le problème c’est que je ne veux pas être ton amie, réussi-je à bredouillé après avoir entendus ses paroles.

Ulrich me lâcha le bras et resta devant moi la bouche entrouverte à me fixé sans cillé.

- Co… Comment ça ?! Je… Je sais que je ne suis pas parfait et qu’on ne se voit qu’en secret mais… Mais s’il te plait ne me dis pas ça !

Il m’attrapa les deux épaules et se baissa légèrement pour être à ma taille et que nos yeux soit parfaitement à la même hauteur.

- Je… Je ferais tous se que tu veux mais s’il te plais… Ne dis pas ça.

Je me dégagea d’une geste brusque et lui tourna le dos pour ne pas qu’il voit les larmes que je retenais tant bien que mal.

- Tu ne comprends pas Ulrich. Je… Si je ne veux pas de ton amitié c’est parce que… Parce que…

Je ne pus terminé ma phrase à cause de l’énorme nœud que j’avais dans la gorge et laissa échappé un sanglot. Ulrich s’approcha lentement de moi et posa une main sur mon épaule droite puis, lentement, me fis me retourné pour que je soit de nouveau en face de lui. Je plaquai une main devant ma bouche pour ne pas éclater en sanglot et regarda Ulrich qui planta son regard couleur noisette dans le mien. Il me prit alors lentement dans ses bras et me serra fort. Je me laissa allé et posa ma tête contre son torse ne retenant maintenant plus mes sanglots. Ulrich commença alors à nous balancer lentement de droite à gauche à la manière d’une mère berçant son enfant.

Ce fut comme si le temps s’arrêtait autour de nous, comme si tout arrêter de bouger ou de fonctionner normalement, comme si un feu d’artifice explosait en moi. L’odeur d’Ulrich emplis mes narines et fit vibrer mon cœur d’avantage. Je fermai alors les yeux pour profiter encore plus de ce moment. Dans ses bras, c’était comme si tout était plus beau, plus coloré, plus joyeux. Comme si tout était possible et que des ailes me poussaient soudainement dans le dos. J’étais au paradis, en sécurité et pour la première fois depuis longtemps j’oubliai tout jusqu’à mon propre nom. Dans les bras d’Ulrich je me sentais prête à tout, invincible, invulnérable, j’aurais pus escalader l’Everest et me battre contre un lion si ma récompense était qu’il m’enlace encore et encore. Mes pleures avaient cesser depuis déjà une minute quand j’ouvris de nouveau les yeux et redescendis brutalement sur Terre. Les paroles qu’Ulrich avait prononcées résonnèrent en moi comme un écho « Nous sommes amis. » répétait une petite voix dans ma tête et surtout, dans mon cœur. Je me dégageai alors de ses bras à regret tout en gravant dans ma mémoire ce moment et l’odeur d’Ulrich. Je devait faire face à Ulrich et lui exposé mes sentiments avec le plus de tact possible. Je devais jouer carte sur table, ouvrir mon cœur et lui montrer tout se qui était cacher à l’intérieure : toutes les pensées et tout les sentiments qui lui étaient destinés.

- Si… Si je ne veux pas de ton amitié ce n’est pas de ta faute. S’il te plais ne me coupe pas, m’empressai-je de lui dire voyant qu’il allait répliqué. Si je ne veux pas de ton amitié c’est pour les mêmes raisons qui m’ont poussés à me comporté comme une parfaite idiote et à m’attiré tes foutres et celles de tes amis toutes ces années. Je… J’ai était horrible avec toi parce que je voulais que tu souffres. Je voulais de pousser à bout et voir tes faiblesses, toi qui paraissais si fière et inébranlable. Je voulais juste… Extériorisé tout les sentiments que j’ai pour toi en te montrant toute la haine que j’ai pour toi et ta petite bande alors que tout ça c’est que… C’est que de l’amour.

Ulrich resta encore une fois quelques secondes à me fixé sans bougé puis esquissa un geste pour me toucher mais je m’empressa de reculé.

- Ne fais pas semblant Ulrich, tu l’as dis toi-même que tu me considéré comme ton amie seulement je ne peux pas continué à faire semblant de ne rien ressentir. Toute les fois ou je te faisais des démonstration d’amour tout plus ridicules les unes que les autres lorsque que ‘’j’étais stupide’’, je pensais mes sentiments et maintenant que tu m’estimes un peu je me rend compte que je ne peux pas passer ma vie à joué un rôle que se soit d’être stupide ou d’être ton amie. Jamais je ne te détesterais mais je préfère encore qu’on ne se parle plus plutôt que de jouer chacun un rôle.
- Je… Je sais que ça peut marcher… Notre amitié peut marcher il… Il suffit qu’on fasse un petit effort c’est tout.
- Non.
- Tu n’as même pas essayé ! S’énerva-t-il.
- Si Ulrich j’ai essayé pendent ces trois dernières semaines seulement on ne peut pas se voiler la face indéfiniment ! Tu aimes Yumi et moi je t’aimes toi c’est tout il ne faut pas aller plus lois !
- Mais bien sur que si Ellie ! On ne peut pas stopper ça comme ça ! On ne peut pas arrêté de se parler comme ça du jour au lendemain ! J’ai besoin de toi !!! Je tiens à toi !!!

Ulrich avait presque hurlé les dernière phrase mais je ne pus me résigné à faire semblant plus longtemps.

- Et moi je t’aime mais on ne peux pas continuer il faut que tout s’arrête avant que…

Coupé en plein dans ma phrase je resta les yeux écarquillés quelques secondes sous la violence avec laquelle Ulrich m’avait attrapé les hanches pour me collé contre lui et m’embrassé. Mon cœur était sur le point d’explosé et battait de manière si rapide et irrégulière qu’en premier lieu je m’accrocha au tee-shirt d’Ulrich par peur de tombé avant de doucement desserrer mes poings du morceau de tissus et d’enroulé mes bras autour du cou de celui qui m’embrassé avec fougue pour lui rendre son baisé. Avoir mon premier avec Ulrich avait toujours était un rêve devenu maintenant réalité et j’avais peine à le croire. De nouveau un feu d’artifice explosa dans mon estomac mais encore plus violemment que le précédent. Les secondes avaient beau s’écoulaient, aucun de nous deux ne mettait fin à ce magnifique baisé qui mériterais d’être la scène finalement d’une comédie romantique comme il y en avait tant.

Ulrich fut bien obliger de le faire mais ne me lâcha pas pour autant et colla son front au mien et me regarda droit dans les yeux.

- Pourquoi tu fais ça ? Demandai-je dans un murmure.
- Une pulsion incontrôlable, répondit il sur le même ton que moi.
- Je t’aime tu sais.
- Moi aussi ma p’tite Ellie.
- Mais pas assez.
- Si c’est juste que je t’aime, différemment, déclara-t-il.

Je me mordis alors la lèvre inférieure avant de déposé un léger baisé au coin des lèvres d’Ulrich et de me détaché de lui pour partir rejoindre mon lit.

- Je ne nous oublierais jamais Ellie.

Je me retourna et le regarda d’une manière espiègle.

- Moi c’est Sissi, déclarai-je avec ma voix suraiguë habituelle de fille stupide.

Nous échangeâmes un ultimes sourire et je rejoignis ma chambre. J’avais passé la pire et la meilleure nuit de ma vie et mon cœur battait encore extrêmement vite alors que je me remémorais les évènements qui venaient de se passer encore, et encore.



~~~~~~~~

Et bien dis donc !

Tout d'abord j'aimerais vous dire que vous êtes génialissimes !

J'ai finis ce One Shot à exactement 4heures 01 du matin et croyez moi je l'ai fais pour vous les lecteurs (si ils existent) !

J'ai totalement réécris la fin de ce One Shot qui devait finir par une dispute entre Ellie et Ulrich à cause de qui elle s'était faite humilié mais à la place j'ai préféré mettre cette fin là même si je n'en suis pas totalement satisfaite.

Je dois avouer que ça m'a fais bizarre de reprendre ce perso et cette histoire pour en écrire la fin en plus mais j'espère que le résultat vous plaira !

Pour finir j'aimerais aussi précisé que normalement il n'y avais ni calin ni rien mais que comme Vampyress Iglouska semblait attendre un bisou j'ai mis la scène ou il l'enlace et ensuite mon âme de guimauve a pris le dessus sur mes doigts et mon pauvre cerveaux et finalement il y a un bisous =^.^= !

Bisous à vous et j'espère que vous me laisserez vos avis !
_________________
~


http://nsa15.casimages.com/img/2010/03/20//100320124059448988.jpg


Spoiler



~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
cathina MessagePosté le: Jeu 04 Mar 2010 08:09   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kankrelat]


Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 28
franchement , je m'y attendais pas du tout !!! ulrich emballer sisi !! whaouu

elle est très bien comme fin

merci

a bientôt avec d'autre !!

biz
_________________
en attendant d'un faire un !!

*************
http://i61.servimg.com/u/f61/13/11/29/74/signul12.jpg
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Virtuel MessagePosté le: Jeu 04 Mar 2010 22:27   Sujet du message: Répondre en citant  
[Je suis neuneu]


Inscrit le: 28 Déc 2009
Messages: 54
Wow! Ulrich et Sissi!
Personne n'y aurait pensé (enfin, je crois... Smile )
_________________
J'étais anciennement MJ Virtuel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Iglouska MessagePosté le: Ven 05 Mar 2010 02:48   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 07 Jan 2008
Messages: 1510
Localisation: Dans sa forêt à chercher une proie pour assouvir sa soif ^,..,^
    Le Baiser ! Le Baiser !
    Mais ... je crois qu'Ulrich l'a embrasser, ... d'amour, mais d'amitié ... je sais pas si vous suivez xD

    J'ai bien aimer cette fin ! Bonne continuation ! ^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0745s (PHP: 59% - SQL: 41%) - Requêtes SQL effectuées : 22