CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Fanfic] Oblitération [Terminée]
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Fanfic] L'Engrenage
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Mondes Alternés
[Fanfic] Le risque d'être soi
Position/transition salle turbines et...
Votre Avenir ?
[Tops 3] Méchants de fiction
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[One-Shot] Le temps est un ennemi pire que XANA.

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Shaka MessagePosté le: Dim 11 Mar 2007 23:42   Sujet du message: [One-Shot] Le temps est un ennemi pire que XANA. Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3913
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Encore un texte triste, je commence à me dire que je devrai essayer un truc drôle pour changer !

Je me demande aussi pourquoi à [s]17[/s] 18 ans, je fais vieillir nos héros à ce point et je parle de faits et de tourments dépassant largement leur âge dans la série, mais je n'ai pas vraiment trouvé les réponses à ces questions, ou je ne veux pas...

Bref, j'espère que ça vous plaira.


Le temps est un ennemi pire que XANA

France, Toulouse
Le 25 novembre 2064

Mon très cher ami Odd.

Peut-être seras-tu surpris de recevoir ce courrier, mais j’en éprouve un besoin pressant et une envie presque insurmontable !

J’espère que tout va bien et que tu profites de tes longues journées dans ta retraite belge… En Midi-Pyrénées, tout se passe bien, les saisons passent, les temps restent mêmes. Peut-être le rythme des saisons reflète-t-il celui de la vie ?

Dernièrement, nous avons tout deux et récemment trouvé la vie aussi rude et cruelle qu’un Hiver, puisqu’elle nous a retiré, de nouveau, un de nos êtres chers. Quand tu recevras ce courrier, cela fera plus de temps… Au moment où je te l’écris, cela fait exactement un mois qu’Ulrich nous a quitté. Le film éternel du temps m’a paru ralenti depuis cette date. Connaissant que trop sa dureté, j’espère qu’il n’en est pas de même pour toi.

Je dois t’avouer un peu honteuse que je n’avais peut-être pas réellement réalisé sa mort. Le vide dans lequel je suis depuis maintenant un mois, je le ressens maintenant. Mon petit monde s’écroule, lentement… Perdre mes parents fut sans doute une des pires épreuves de ma vie. La mort de Jérémie, qui fut suivie de celle d’Aelita, ce fut même pire…Perdre celui que j’ai aimé depuis des ans, des décennies me fait éprouver une souffrance absolue. Je m’endors en larme et quand je me réveille j’ignore si ce sont les larmes de la veille qui sont restées fraîches sur mes joues, ou si ce sont d’autres pleurs venus au cours de la nuit. J’ai l’impression d’être pris d’un mal qui me ronge de l’intérieur et face auquel tout remède, tout médicament, toute velléité est impuissante.
C’est dur à dire mais je me sens en quelque sorte mourir de l’intérieur, comme si un de mes organes vital, blessé à mort, cessait d’apporter son aide à tout l’organisme.
Quand Jérémie est mort, fauché par ce chauffard, Aelita, bien qu’âgé d’environ que de 64 ans n’a mis que peu de temps à le suivre, -7 semaines, il me semble- comme si le manque d’affection prodigué par un être cher peut être fatal. J’ignore si c’est ce mal qui me frappe, mais cela en a tout l’air.

C’est fou comme une simple présence peut vous manquer. Le quotidien rend certaines choses banales. J’avais oublié combien le savoir près de moi n’avais pas de prix, combien nos petits-déjeuners étaient agréables, à quel point le savoir prêt de moi après un cauchemar était réconfortant… Mes tartines n’ont plus le même goût quand je n’ai que mon journal à regarder, les cauchemars me privent de sommeil des nuits entières et la solitude me ronge.

Ce n’est hélas que rarement dans les contes de fée que l’on croise des princes charmants septuagénaires, pourtant moi je sais ce qui est, la grippe m’a retiré le mien.

J’ai –et je crois qu’il en est de même pour nous tous- toujours vécu avec une certaine amertume ; une lassitude, pas insupportable mais bien présente de notre jeunesse. XANA, Lyokô, Hopper, William, le réseau… Ces choses qui forment un tout.
Nous fûmes ôh combien heureux quand elles sortirent de nos vies, cependant tu sais comme moi, qu’elles nous ont toujours manqué… Notre vie fut comme marquée d’un seau qui la condamnait à se souvenir de ce passé, sans arrêt, même si l’Amour nous a sans nul doute permis d’avancer. Toujours cette étincelle du passé, cette flamme d’antan qui brûlait dans notre cœur. Je crois que celui à qui cette période manquait le plus était Ulrich (Quelle ironie… Lui, toujours prêt et désireux à éteindre le Supercalculateur).
Peut-être grâce à notre épopée, nous avions trouvé le sens de notre vie, l’essence de notre existence… Mais aujourd’hui, je ne trouve aucun sens à ma vie. Pourquoi exister alors qu’il n’est pas prêt de moi ? Pourquoi m’efforcer à sourire s’il ne me sourit pas en retour ? Pourquoi attendre de mourir, alors que je ne suis même pas sûr de le retrouver…

Cela rejoint ce que je te disait : Le simple fait de penser à lui me crée une sévère douleur dans le ventre. Une douleur face à laquelle je ne peux rien, une épée de Damoclès qui sans cesse me frappe et pourtant, toujours continue à flotter, menaçante, au dessus de ma tête.
Tu vois, mon ami, tout autour de moi semble différent. Je pense que ce qui résume le mieux mon état est la parabole suivante :
J’ai la sensation qu’à chaque personne chère que l’on me retire, c’est une partie de ma maison qui brûle. Mais je ne peux rien y faire tant que le feu ne s’est pas étendu dans mes veines. Et ensuite ? Je suis comme damné à continuer à vivre dans ce logis, au beau milieu des ruines et des murs brûlés. Et chaque fois que je traverse une pièce cramoisie, je dois revivre toute la souffrance que j’ai endurée lors de son incendie…
L’Hiver approche, je n’ai plus de mur pour me protéger du froid mortel et agressif.

J’en viens donc à l’objet de ma lettre pour ne point te lasser d’entendre le cri agonisant de mon être. J’aimerai t’inviter à venir passer du temps chez moi. La durée cela celle qui vous convient. Cette requête peut te paraître fort égoïste de ma part et ma ville de Toulouse en doit te paraître bien loin de la Belgique où tu vis, néanmoins pour l’ensemble des raisons évoquées ci-dessus, j’ai besoin d’un soutien mental, que seul toi pourra m’apporter. Ne te sens pas obligé d’accepter, bien que je ne puisse cacher mon attente d’une réponse positive.

Cela est peut-être plus un appel au secours dans la tournure, mais je sais que je peux compter sur toi. Pour l’instant, je n’ai pas l’impression que je vais tenir bien longtemps…

Ta chère Yumi.


***

Voilà, je sais que je suis toujours trop exigeant, avec moi-même, mais ce texte m'a un peu moins plu que mes précédents.

Il est certes court, mais c'est une lettre, donc c'est plus dur de faire long et ça n'aurait pas coller avec la nature du texte !

Sur ce, a+

--Message edité par Shaka le 2007-03-12 00:05:22--
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Cely MessagePosté le: Lun 12 Mar 2007 00:01   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 24 Sep 2004
Messages: 696
Localisation: Strasbourg
Tu es sans doute trop exigent avec toi-même, mais c'est ce qui te permet de faire des textes de qualité. Comme à ton habitude c'est un texte fort, émouvant et chargé d'émotions. Il ne se lit pas il se ressent.
De plus c'est fort appréciable de voir nos héros comme des êtres humains et non des Lyokoguerriers. Tu sais faire ressortir le côté humain qui a tendance a disparaître, cette condition humaine qui n'est pas glorifiante ou héroïque... Et pourtant les effets sont les mêmes, ont est suspendu a ce texte, embarqué dans les lignes jusqu'au point final.

PS : Je te rappelle que tu as 18 ans (au début tu a marqué : Je me demande aussi pourquoi à 17 ans)

_________________
Je suis une rêveuse, de jour comme de nuit, je protège un autre monde, une bulle de rêve... Gardienne des songes...

Mon pseudo se prononce [sélaïe], pas [séli] ou [seli] ! (et j'y tiens !)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Shaka MessagePosté le: Lun 12 Mar 2007 00:04   Sujet du message: Répondre en citant  
[Administrateur]


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 3913
Localisation: Sur une colline, près des étoiles
Faut-il qu'après ce texte on vienne me rappeller que je suis vieux T-T ! Quelle ironie ^^

Merci Cely, non seulement pour la précision mais aussi pour tes commentaires qui me font toujours particulièrement plaisir !
_________________
http://img.codelyoko.fr/upload/files/1197977355_142.png

Les fleurs naissent, puis se fânent. Les étoiles brillent puis s'éteignent. Ainsi, la galaxie et notre Univers tout entier seront, un jour, amenés à disparaître...
A côté, la vie d'un homme ne représente qu'un éphémère battement de cils... Durant ce temps, l'homme naît et grandit, il s'amuse et se bat, il aime et déteste, il est heureux, puis triste... Tout ça, en un très court instant...
Avant de tomber dans un éternel sommeil qu'est la Mort...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Little MooN MessagePosté le: Lun 12 Mar 2007 17:03   Sujet du message: Répondre en citant  
Little Moon rang


Inscrit le: 12 Juil 2006
Messages: 282
Localisation: Parmi les étoiles...
Je vais être très franche, c'est un très beau texte, vraiment, mais je n'aime pas ce côté...comment dire... vieux '^^
'Faut dire que je n'imagien pas nos héros à 65 ans xD

Mais bravo quand même, c'est très émouvant et je suis daccord avec ce qu'a dit Cely;)
_________________
Angain and again and again and again I see your face in every thing...

Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoirs armes
Puisqu'il est des douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Yurietsute MessagePosté le: Lun 12 Mar 2007 21:24   Sujet du message: Répondre en citant  
Chris Colfer's fan


Inscrit le: 23 Oct 2005
Messages: 2222
Localisation: Metz
Moi se que je trouve un peu étrange c'est que Yumi qui lui écrie sa pouvais être Sam ou autres et pourtant Yumi n'a jamais était très complice avec Odd et se disputaient souvent...Mais bon c'est très émouvants

--Message edité par Selenya le 2007-03-12 21:26:19--

_________________
http://imageshack.us/a/img163/1125/ksmc.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Cyclope MessagePosté le: Mar 13 Mar 2007 20:07   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kolosse]


Inscrit le: 18 Fév 2006
Messages: 3824
Localisation: A Tokyo, dans le dojo de Steven Seagal
Très bien faite ta fanfic Shaka, on dirait presque que tu as vus la saison 4 à l'avance pour écrire ce que dit Yumi dans sa lettre.
_________________
http://i39.servimg.com/u/f39/11/73/16/89/signat10.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Tifa MessagePosté le: Mar 13 Mar 2007 20:33   Sujet du message: Répondre en citant  
[Gardien ancien]


Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 2896
Localisation: Ici et là.
C'est une histoire émouvante, magnifique. Elle est vraiment très très belle et j'aime beaucoup la façon dont tu décris la douleur, la tristesse.
Je suis restée les yeux fixés sur cette histoire jusqu'à la fin.
Je ne sais vraiment pas quoi dire à part bravo.
Je n'ai pas trouvé des mots assez bien pour la décrire mais j'ai beaucoup aimé.
Encore bravo. ^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0462s (PHP: 60% - SQL: 40%) - Requêtes SQL effectuées : 19