CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo] Interface IFSCL 38X!
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
[Fanfic] Goodbye, my lover
Quel est votre personnage préféré ?
[Fanfic] Le risque d'être soi
[One-Shot] Hypno's lullaby
[One-shot] Love Interruption
Les origines de vos pseudos
[One-shot] L'homme des foules
[Fanfic] Mondes Alternés
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Imprévu [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 3 sur 15

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4 ... 13, 14, 15  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Ikorih MessagePosté le: Dim 11 Nov 2012 11:55   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Je passe rapidement, j'en profite pour remercier magnifik68
Pour les excuses d'Odd, voir mon post précédent.
Pour Wolfy, rappelons que les Lyokoguerriers ont prévu une plongée sur Lyoko, qui occupera une moitié de ce chapitre 5 (que je suis d'ailleurs en train de reprendre, c'est pour ça que je passais poster un com, au départ)
Et oui, Ulrich joue les blaireaux, ça me défoule Razz
Pour Sissi, sachant que je l'aime pas, je demande à XANA d'exprimer le fond de ma penséeMr. Green

Donc comme dit, je suis en train de continuer, mon dernier jour de vacance étant libre de devoirs Mr. Green
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Dim 11 Nov 2012 18:08   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
l'histoire devient interessante, XANA est vraiment surprise de l'intention et de la confiance que lui porte Odd (mais c'est pas étonnant venant de ce dernier, il est vraiment trop gentil avec les autres et juge sur les actions présentes).

Par contre je pense aussi que sa gentillesse risque de se retourner contre lui.
Je sens d'ici, l'action imprévisible de wolfy qui va faire tourner la mission solo d'Odd au désastre (si c'est le cas, sa pourrait être intéressant de voir la réaction de XANA voyant le seul qui lui a fait confiance entrain de souffrir et risquer sa vie juste pour l'aider)

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Floramagic MessagePosté le: Mer 14 Nov 2012 19:38   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 66
Bwaa ! Oui c'est moi. Mr. Green

Alors. Encore une fois, j'aime. Comment je peux ne pas aimer ? x) Sissi se fait remballer par XANA. Mwhaha, excellent. x)
Ensuite... Les Echos de Kadic, Ô journal que j'aime tant ! **
Et Odd en cobaye ? Pour une fois que c'est pas Kiwi ! x)

Ensuite.. Ah ! Mais vient le truc qui est trop bien ! Yumi qui en veut à Ulrich. Mwhaha. Je veux la suite de cette histoire, moi ! Razz
Et tu lui en as mis plein la face à Ulrich avec Odd à la fin.. XD Pas gentil ! (a)

Un petit truc, j'adore quand je lis voir les expressions de Xana du style : 'Merveilleux.' Je trouve que ça va trop bien avec sa personnalité ! Mr. Green

Et voilàà ! -Pastuer-
_________________
http://img255.imageshack.us/img255/2505/floramagiccodelyokofrsi.gif
http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 14 Nov 2012 19:45   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Meuh, pourquoi jte tuerais, t'es enfin venue poster Mr. Green

Ouais, je suis très fière du passage du pisiforme (qui m'a au passage appris ce qu'était un pisiforme Mr. Green)
Franchement, les Echos de Kadic, c'est LE truc pour emmerder les persos qui apprennent qu'on a des photos comprometantes d'eux dedans Razz

Yumi qui en veut à Ulrich, c'est qu'un début...mwahaha Mr. Green
Et ouais, Ulrich s'en prendra plein la tronche dans cette fic'. Un genre de petit défouloir? nooon Mr. Green

Bref, merci pour ton com tellement attendu x)

EDIT (trois jours plus tard)
J'ai terminé le chapitre 5! je pourrais peut-être (sadique powa) le poster plus tard dans la journée...
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Floramagic MessagePosté le: Sam 17 Nov 2012 22:15   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 66
Et même que je t'ai pas mis de gros vent. Mr. Green

Héhé, ça enrichi le vocabulaire, c'est tout ce qui me faut en plus. x)
Mais c'est ça qui est trop bien justement ! ** Surtout dans ta fiction. XD

Je veux la suite ! D'ailleurs, je vois trooop une scène bien dangereuse, pour la suite (Mr. Green ?) ! (a)
Au moins ça va être drôle ! Et puis, c'est pas courant. Razz

Un chapiitre 5 ? Ahh, ça m'intéresse. Mr. Green
J'ai été assez sage ? Surprised
_________________
http://img255.imageshack.us/img255/2505/floramagiccodelyokofrsi.gif
http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Sam 17 Nov 2012 22:22   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 5 : Bon retour sur Lyoko!


L’après-midi, nous étions à l’usine, Jérémie s’était installé devant son ordinateur et les cinq autres descendaient au scanner. Moi, je restais avec le petit génie. Retourner sur Lyoko était risqué, avec la présence de Wolfy. D’ailleurs, c’était risqué pour eux tous, mais ils étaient prêts à prendre le risque, pour découvrir ce qui s’était passé sur Lyoko, comment allait le monde virtuel, toutes ces questions pour l’instant sans réponses. Mais elles en auraient sûrement une bientôt, d’où le « pour l’instant ».
Toutefois, la plongée sur Lyoko ne constituait pas le seul problème.
Odd et Ulrich ne s’étaient pas reparlés depuis leur dispute du matin, mettant tout le monde mal à l’aise. Ils s’échangeaient des regards froids, et on sentait bien que chacun tenait l’autre responsable de l’altercation. Selon moi, ils avaient raison tous les deux : Ulrich avait réagi de façon excessive, et Odd l’avait parfaitement cherché. Il connaissait fort bien le caractère grognon et susceptible d’Ulrich, et savait également qu’il ne fallait pas l’agacer sur ce style de sujet.
D’ailleurs, Yumi n’avait plus adressé la parole à Ulrich non plus. Elle était drôlement rancunière. Mais d’un autre côté, il l’avait parfaitement cherché aussi. Soit il était bête comme ses pieds, soit il avait une mauvaise mémoire, et les deux étaient, à mes yeux, déplorables. Toujours était-il que ça devait bien arranger William, qui était encore en bons termes avec la jeune fille. Ça ne m’aurait pas étonnée qu’il exulte. Mais il le cachait bien, s’il le faisait, parce qu’il le manifestait pas de joie particulière à les voir brouillés.
J’ignorais ce que pouvait ressentir Aelita, qui était neutre et voyait tout le monde se faire la tête autour d’elle. Ça devait la mettre très mal à l’aise, sans doute. Elle qui était si sensible, discrète et gentille…tant de pseudo-qualités. La sensibilité ne servait qu’à vous perturber encore plus quand il y avait une mauvaise atmosphère émotionnelle, et plus vous étiez perturbés, plus vous étiez fragile et simples à manipuler. La discrétion, d’accord, était un point positif. Elle vous permettait de vous faufiler dans les coins, d’écouter certaines conversations intéressantes, et être un peu ignoré par les autres avait de nombreux avantages, comme permettre de magouiller dans leur dos… Mais la gentillesse se rapportait à la sensibilité : elle vous affaiblissait, faussait votre jugement, conduisait à la générosité (dangereusement proche de la stupidité, comme le fit un jour remarquer Odd, or j’ai la stupidité en horreur).
Jérémie ne semblait pas autant connecté à l’ambiance de groupe qu’elle, aussi ne me faisais-je pas trop de soucis de son côté. Il allait rester enfermé derrière son écran, jouant l’asocial à merveille, doué comme il était pour les relations sociales…l’ambiance de groupe ne l’affectait pas outre-mesure, sauf s’il s’inquiétait pour la réussite de la mission.
Einstein briefa rapidement le groupe : Prudence était un mot clé dans son discours, ils ne savaient pas sur quoi ils pouvaient tomber là-bas, ni même si Lyoko était toujours identique à ce qu’il était avant. Il faisait bien de rappeler ça aux Lyokoguerriers, connaissant Odd, Ulrich et William, ces derniers n’auraient qu’une envie : foncer découvrir le « nouveau » Lyoko. Yumi et Aelita seraient sûrement plus mesurées, mais elles étaient minoritaires.
Pour conclure sa déclaration, il demanda si quelqu’un préférait ne pas y aller, en précisant que ce n’était pas une honte de préférer rester sur Terre, tout ça. Mais je sentis que cette question passait mal, vexant certains dans leur petit orgueil masculin. Je ne citerai personne. De toute façon, personne ne leva la main. Jérémie sourit et désigna le monte-charge, en ajoutant, d’un ton enjoué (presque trop, ça se voyait qu’il disait ça uniquement pour motiver l’équipe)
-Bon, alors tous au scanner !
Et, se rasseyant, il démarra les trois premières virtualisations une fois les scanners occupés : Yumi, William et Odd (probablement les premiers à avoir squatté les caissons). Suivirent Aelita et Ulrich. Il n’y eut aucun problème lors du transfert. Le génie précisa dans l’oreillette, comme si ils étaient assez bêtes pour ne pas s’en rendre compte.
-Je vous ai envoyés sur le territoire de la Forêt, vers l’est. Il se passe quelque chose de spécial ?
Le silence. Un silence inquiétant, presque de mort. Comme s’il n’y avait plus rien…Comme si Lyoko avait disparu, et eux avec. Jérémie blêmissait au fil des secondes éternelles qui passaient tellement lentement…je le voyais perdre son sourire, tourner toujours plus à l’effroi, confronté à la peur d’avoir tout raté. Et le temps, toujours aussi long, sans réponse. Que se passait-il ?
Et enfin, la voix d’Aelita. Ténue, faible, mais la voix d’Aelita. Jérémie se dressa sur sa chaise, les yeux fixés sur l’écran, en l’entendant. Mais elle était pleine de tristesse.
-Jérémie… Je t’envoie un visuel. Tu dois voir ça par toi-même.
La fenêtre du visuel s’est ouverte. Et ce silence a régné aussi dans le labo, tandis que Jérémie et moi contemplions la vision du monde virtuel que nous avions, refusant presque d’y croire.
Il articula, figé autant que je l’étais, d’ailleurs
-Non…C’est pas possible…
La Forêt était un des territoires les plus colorés de Lyoko. Resplendissante de lumière, avec des sentiers d’un beau vert vif qui se glissaient à travers les arbres, elle respirait la vie. On aurait peine à l’imaginer comme une forêt sombre et triste.
Et pourtant, pourtant, les chemins verts qui serpentaient habituellement dans le vide étaient gris. Les arbres étaient gris. Le vide, plein de douce lumière jaune, habituellement…Etait gris. Tout était gris, comme sur une photo en noir et blanc. Jérémie hoqueta, toujours sous le choc.
-C’est…comme si tout était mort !
J’analysai froidement la situation. Il fallait que je garde la tête froide, parce que Jérémie n’était plus en état de réfléchir. Je pouvais imaginer que découvrir leur…presque leur deuxième pays, dans un état pareil. La réponse s’imposa aussi naturellement que je l’énonçai.
-Wolfy. Je ne pensais pas qu’il avait atteint ce stade-là.
Je ne savais pas s’ils m’avaient entendue. Ils semblaient tous trop troublés pour m’écouter. Ce qui était bien dommage pour eux.
Dans le champ de vision d’Aelita, on voyait la queue d’Odd, toute violette. Il n’était pas touché par le virus du programme, donc, puisqu’il gardait ses couleurs. Je supposais donc que les autres n’étaient pas plus touchés que lui, il n’y avait pas de raison. Par conséquent, se virtualiser sur Lyoko n’avait pas l’air de présenter de risque, pour le moment.
Jérémie, qui se remettait lentement du choc, observa le radar, cet œil qui lui permettait de tout savoir sur tout, les arrivées des monstres, par exemple.
-Il y a un Kankrelat, là-bas…
Prévint-il, ayant repéré un point rouge qui se déplaçait à vitesse réduite vers eux. Un seul Kankrelat ? Et d’ailleurs, que fichait-il là ? Mes créatures auraient-elles développé la faculté de se manifester seuls ? C’était très surprenant.
Le visuel bougea en même temps que le regard de la gardienne de Lyoko. Le monstre marchait lentement, vers les Lyokoguerriers, sans aucune allure menaçante. Il était en plein milieu d’un sentier anciennement gris, il avait la tête tristement penchée vers l’avant, et semblait presque boiter. Une cible trop facile pour avancer comme ça à découvert… Odd demanda, d’un ton des plus enjoués
-Qui le démolit ?
-Non ! Surtout pas !
J’avais crié. Histoire de leur faire comprendre qu’il y avait urgence. Je n’avais pas perdu mon calme, loin de là, mais il avait bien fallu intervenir. En effet, les Kankrelats étaient mes monstres, je savais analyser leur comportement. Et celui-là…Etait à bout de forces. Il ne symbolisait en aucun cas un danger, bien entendu, mais alors pourquoi venir ? Il ne pouvait pas avoir des intentions hostiles, impossible.
-Ne le détruisez pas ! Il a sûrement un problème, il n’est pas normal du tout.
Ajoutai-je, moins fort. Ils ne firent plus mine de se ruer sur le monstre.
Le Kankrelat marcha encore, vers Aelita, sans tirer. Il semblait sur le point de se casser la figure. C’était désolant de voir comme il semblait souffrir. Même si on ne pouvait normalement pas, sur Lyoko… La jeune fille s’accroupit, malgré les quelques septiques qui pensaient à un piège. Un Kankrelat était trop bête pour imaginer un piège, enfin. C’était le monstre le plus basique possible, comment penser qu’il puisse créer un piège tout seul ? A la limite, si je le dirigeais, il pouvait, mais autrement, il ne valait mieux pas y compter. La créature mécanique s’effondra pratiquement sur elle, agonisante, dans un petit bruit de charnières rouillés. Son signe sembla luire doucement, comme…s’il appelait à l’aide ? Un SOS ? Peut-être était-ce pour ça qu’il avait couru le risque d’être détruit…de toute façon, il serait mort, et il semblait l’avoir compris. Autant utiliser ses dernières forces pour…
Pourquoi, au fait ? Prévenir ses ennemis ? Mais de quoi ? Nous étions déjà au courant pour Wolfy. Ça m’aurait étonnée que Wolfy ait un genre de botte secrète qui nous soit inconnue, et qui serait comprise par le Kankrelat. Un Kankrelat, c’était complètement stupide. Utile, mais stupide. Alors comment… ? un genre d’instinct ?
Et puis il s’éteignit, définitivement. Son cadavre n’allait pas tarder à exploser, normalement. Mais cette fois, il se passa quelque chose de bizarre…Le Kankrelat noircit curieusement, comme si il était recouvert par une pellicule de matière noire. Ça ne présageait rien de bon du tout. Et cette matière se décolla du Kankrelat mort, laissant le cadavre exploser, avant de prendre la forme du monstre mort…c’était assez malsain.
Il semblait produire une image fantomatique noire de lui-même, presque un double, qui se dirigea vers le bord et bondit dans la mer numérique. Qu’est-ce que c’était que cette chose ?
Au final, Wolfy (car il était évident que c’était le coupable) avait vraiment un atout que nous ignorions. A quoi cette espèce d’ombre allait-elle servir ? Qu’y avait-il dans la Mer numérique pour qu’il s’y jette ainsi ? Tant d’interrogations. Au final, cette plongée sur Lyoko en avait soulevé plus qu’elle n’en avait résolues.
Les Lyokoguerriers en restaient eux aussi bien secoués, et si Ulrich ne parvenait qu’à prononcer le mot « Que… », à croire qu’il avait du mal à rallumer ses neurones, Yumi, elle, énonçait à voix haute un fait déjà connu de tous ici.
-C’est vraiment louche…
Tout le monde le savait. Aucun besoin de le mentionner, alors pourquoi le faire ? C’était inutile. Je n’aime pas les choses inutiles, d’ailleurs, puisque, comme leur nom l’indique, elles ne servent à rien. Pas la peine de gaspiller des ressources pour faire quelque chose qui n’avait pas d’intérêt. C’était bien un concept d’humain, ça !
Jérémie, de son côté, était au bord de la syncope nerveuse, et pianota nerveusement sur son clavier, comme il le faisait chaque fois qu’il y avait un problème.
-Je comprends rien à ce qui se passe ! J’préfère vous rematérialiser, c’est plus sûr.
Odd protesta haut et fort, n’ayant pas du tout envie d’arrêter la plongée à peine commencée
-Quoi ?! Mais on a pas croisé un seul monstre ! Fin….Il comptait pas, lui.
Se reprit-il, pensant au Kankrelat mort dans des circonstances douteuses. Mais quel imbécile…on venait de découvrir un nouveau facteur potentiellement dangereux dans l’aventure, et que voulait-il faire ? Continuer sans procéder à de sérieuses analyses ! Quelle tête brûlée…
J’ironisai, histoire de doucher cet enthousiasme qui me déplaisait grandement. S’il était comme ça lors des sorties top secrètes que j’avais prévues…
-Tu sais Odd, il n’y a pas que la bagarre sur Lyoko…Et vu que Jérémie a le pouvoir absolu de te dévirtualiser, je crois que tu n’as pas vraiment le choix.
Et effectivement, Odd dût se plier à la volonté de Jérémie, tout comme les quatre autres, et se faire rematérialiser, quoi qu’il en pense ou qu’il en dise. En attendant qu’ils remontent, Jérémie me regarda et me demanda
-Tu as une idée de ce que ça peut être ?
Il faisait bien entendu allusion à la mort des plus suspectes du Kankrelat. Cette affaire risquait d’être importante pour la suite, mais je n’eus pas le temps de formuler une réponse, le bruit des portes du monte-charge se déverrouillant venant nous interrompre.
Je sentis le regard désapprobateur d’Aelita sur nous, elle n’aimait pas que Jérémie me pose les questions à moi et pas à elle…à peine remontée, elle se mettait déjà à me jalouser. Un peu de calme, jeune fille… Mais je décidai de l’ignorer, je n’avais pas l’envie ni le temps de me lancer dans une confrontation au sujet d’un petit binoclard no-life raté qui s’enfermait derrière son écran pour jouer au héros. Alors qu’il n’était même pas de ceux qui faisaient le travail de terrain. Il avait bien essayé, quelques fois, mais ce fut difficile pour lui…
Pour reprendre la conversation, voici ce que je lui répondis
-Non. Jamais vu un monstre mourir comme ça.
Il eut l’air déçu que je ne lui apporte pas une réponse immédiate et parfaite. Mais je n’en savais pas plus que lui sur ce mystère. Alors il décida de se donner une contenance de personne sérieuse et impliquée.
-Je ferais des recherches sur l’ordi de ma chambre, ce soir.
Le regard d’Aelita était toujours là, comme si elle cherchait à me dire « Lâche Jérémie, il est à moi ». Comme je l’ai déjà dit, je ne m’intéressais pas à un petit binoclard du style de Jérémie. Mais ça mettait le groupe mal à l’aise, surtout après la dispute de Yumi, Ulrich et Odd. Ou plutôt, après la dispute d’Ulrich avec Odd et Yumi. Ce fut d’ailleurs cette dernière qui jugea bon de mettre fin à cette discussion qui risquait de dégénérer (encore une). Elle jeta un œil à sa montre et commenta
-Vaudrait mieux qu’on se dépêche de rentrer, je veux pas louper mon contrôle, moi, j’ai révisé pendant toute la semaine !
Tout le monde se plia à son avis sage et éclairé, qui voulait éviter une nouvelle conversation sur un ton agressif. Elle savait visiblement très bien prendre la mesure de l’ambiance du groupe, et savait quand arrêter. Sauf si elle était dans la dispute…auquel cas elle oubliait royalement ses principes de calme universel.

Sur le pont, alors que nous reprenions le chemin de l’école, je regardais Odd qui marchait à côté de moi, un peu en retrait rapport aux autres. Tant mieux, au moins, personne ne nous écouterait… Je lui saisis la manche et lui glissai à l’oreille, rapidement, pour éviter qu’on se fasse voir
-Ce soir. 9heures. Sois pas en retard…
Il me regarda et hocha la tête en silence. Je ne pouvais pas savoir si je pouvais lui faire confiance, mais c’était le plus sûr du groupe. Et celui qui était le plus proche de moi, déjà…
Le formuler de cette façon me fit frissonner.
Il fallait à tout prix que je me ressaisisse. Ça ressemblait trop à une réflexion humaine, ça…

Neuf heures, pile. J’attendais devant l’usine depuis dix minutes, maintenant, quand la bouche d’égout s’ouvrit, et qu’Odd s’en extirpa. Il sursauta en me remarquant, bien qu’il soit à l’heure. Bouche bée, il m’interrogea
-Ben…T’es déjà là ?!
Avec un hochement de tête, j’expliquai le pourquoi de ma présence avant de l’interroger. Mieux valait ne pas perdre le Nord avec lui…qu’au moins l’un de nous deux sache vers quoi il allait.
-Je suis toujours en avance. Les autres ?
Terminant de se hisser sur le pont, il prit le temps de s’épousseter par pure vanité avant de me répondre, tout en fermant la bouche d’égout d’un coup de pied.
-Einstein se ruine les yeux sur son ordi, et Ulrich s'est endormi sur ses cahiers...Il s'était levé tôt ce matin, et réviser lui a vite mis le cerveau en veille.
J’enchainai, toujours imperturbable, un peu tendue, il était vrai
-Personne t’a vu ? Personne n’est au courant ?
La main sur le cœur, il prit une pose théâtrale, comme si ça pouvait l’aider à être plus crédible. C’était désolant d’avoir ça comme partenaire, mais à défaut de mieux…quoique Odd était un sujet assez bon : il ne se posait pas de questions et ferait ce que je lui dirais sans discuter, normalement.
-Personne ! Pour qui tu me prends ?!
Je ne répondis rien, simplement un signe de la main : Viens.
Il s’élança à ma suite vers le monte-charge. Je m’interrogeais encore, tout en pressant le bouton : Pouvais-je lui faire confiance ? Il semblait dire la vérité quand il affirmait que personne ne savait. Mais mentir était une des qualités de l’humain, du genre que j’aimais bien, mais pas si c’était contre moi. Me mentir était une mauvaise idée.
Les portes se refermaient. Odd me regarda et demanda, plus curieux que prévu
-Alors chef, qu’est-ce qu’on fait ce soir ?
Encore une fois, je dû doucher cet enthousiasme qui pouvait être néfaste pour moi.
-C’est une plongée d’essai, Odd, ne t’emballe pas. J’ai prévu de tester le nouveau programme que j’ai élaboré spécialement pour toi, enfin, son début, je ne l’ai pas encore fini. Et j’ai planifié une plongée dans le Cinquième Territoire pour fouiner dans les bases de données. Tu auras ainsi un bon aperçu de tes compétences et de ce que tu dois faire.
Mon ton un peu froid l’avait visiblement calmé. Il ne me gratifia que d’une onomatopée.
-Ah.
Le monte-charge marqua un arrêt au premier sous-sol. Je sortis et m’installai au clavier tandis qu’Odd descendait au scanner. Encore une fois, je me demandais s’il serait à la hauteur….et s’il me mentait ou pas. Pour l’instant, aucun Lyokoguerrier à l’horizon, mais ça ne voulait rien dire.
Sa voix me tira de mes pensées, alors qu’il se disait prêt à plonger, depuis le scanner. Avant de lancer le processus de virtualisation, je tirai un CD d’une de mes poches et l’entrai dans le Supercalculateur. C’était un programme provisoire, qui se désinstallerait dès que j’enlèverais le disque du lecteur. Je sélectionnai l’avatar d’Odd dans la banque de données et y implantai mon programme, pour le temps de la virtualisation (pas question de laisser des traces). Une fois mes petites améliorations acquises par l’ordinateur, je lançai la virtualisation.
Odd allait avoir une sacrée surprise…

-Waouw !
Mes pauvres tympans manquèrent exploser sous la pression. Mais je ne me plaignis pas, écoutant avec un petit sourire les réactions de l’adolescent. Toutefois, il allait falloir que je pense à retirer le micro le temps qu’il se rende compte d’une nouveauté…
Pour l’instant, il exultait.
-C’est d’enfer ce costume !
Je jetai un œil à la modélisation 3D de l’avatar d’Odd. Mon programme jouait aussi sur son aspect...je ne pouvais pas choisir l’effet sur la tenue, c’était une propriété émergente apparue de façon aléatoire. Je pouvais donc admirer le travail de mon programme : Le violet avait fait place à du noir, mais se retrouvait encore sur les épaulettes, dans deux petits sigles XANA mauves. J’avais également retravaillé et accentué le côté félin, ce qui lui donnait un peu l’air d’une panthère. Quelques plaques de blindages gris violacé étaient placées sur sa combinaison moulante, aux points stratégiques : épaules, ventre et poitrine, certaines sur les jambes, en laissant libres les articulations pour ne pas gêner ses mouvements. Fixée sur l’extrême bord de la joue droite, une lentille de visée accrochée à un support noir mat qui donnait l’impression d’être greffé à la joue terminait l’ensemble. Du beau travail.
Je l’informai toutefois des améliorations d’ordre pratique que j’avais, cette fois, entièrement planifiées.
-Aha, et encore, tu n’as pas tout vu…Odd, étant donné que tu es à présent mon intermédiaire sur Lyoko, j’ai estimé que tu ne pouvais pas rester simplement muni de ces petites flèches laser, sans vouloir te vexer. J’ai donc ajouté une option de visée (tu auras noté la lunette de super sniper) qui te permettra d’être plus précis. Mais je ne compte pas m’arrêter là, dès que j’aurais le temps de programmer ça, j’ai déjà plusieurs autres idées. Flèches multiples, explosives, et certaines à tête chercheuse. Tu auras ainsi plusieurs type de flèches à ta disposition.
La nouvelle sembla le réjouir.
-La classe !
Devant encore museler son enthousiasme, je lui annonçai calmement l’autre changement, cette fois au niveau du déplacement.
-Attends…En dehors de ça, j’ai également prévu de te créer un petit moyen de transport qui présente comme avantage rapport à l’Overboard d’être armé et autonome, et de venir sur commande vocale.
Il eut l’air assez impressionné par l’idée, et chercha à en savoir plus.
-C’est excellent ! Et c’est quoi ce petit bijou de technologie ?
Cette fois, je ne comptais pas lui laisser tout savoir à l’avance, c’était le principe d’une surprise, et puis, imaginons qu’il dévoile tout à la bande, j’aurais gardé une carte dans ma manche. Toutefois, j’ajoutais les précisions nécessaires.
-Surprise…Dès que je parviens à trouver le code-puce qui me permettra de t’y relier, je t’installerais ça. Ah, et encore une chose, rapport à tes pouvoirs : Tu possèderas une série de codes qui te permettront de faire diverses choses, mais pour l’instant, tu n’en as qu’un seul : Le code XANA. C’est le plus basique.
Il voulut être sûr de ses quelques acquis concernant l’informatique et Lyoko.
-Destruction de territoire ? Activation de tour à ton profit ?
Bonne mémoire. Il méritait, pour une fois, une bonne note. Mais je décidai que le laisser traîner comme ça dans l’Arena était une mauvaise idée, on avait pas de temps à perdre.
-C’est ça, et bien d’autres choses. Tu verras en temps voulu. Je vais me brancher sur ton canal visuel pour pouvoir examiner la situation de plus près. Le couloir va s’ouvrir.
La fenêtre visuelle s’ouvrit pour me permettre de voir par les yeux d’Odd. Ce dernier s’élança dans le couloir bleuté, faisant tressauter mon angle de vue à chaque foulée. A la sortie, il balaya la salle qui s’annonçait du regard, pour que je puisse voir. C’était assez surprenant qu’il pense directement à la personne de l’autre côté de l’écran, mais l’idée me plut. Toutefois, quelque chose clochait. Pas de Rampants…Que se passait-il ? Ils ne pouvaient pas avoir disparu…
Méfiante, je lui recommandais :
-Continue, mais fait attention. Ça m’inquiète de ne voir personne.
-Pas même sur le radar ?
S’enquit-il, surpris lui aussi par l’absence des gardiens du 5ème Territoire. Mais si je disais rien, ça voulait dire « rien » ! Pas fichu de comprendre ça ? Je détachai soigneusement le premier des deux mots que je lui adressai.
-Rien. Avance.
Il regarda à nouveau la salle, et sursauta en voyant le sol s’escamoter à certains endroits pour ne laisser que certaines dalles. La seule sortie était tout droit, mais il fallait passer par là. Avec, à la clé d’un échec, une chute dans le vide numérique. Une chance qu’il n’y ait plus de clé en plus.
Il recula lentement, à pas longs, avant de se précipiter et de bondir vers la dalle plus proche. Se recevant à quatre pattes, à en juger par la hauteur du point de vue, il sauta vers la suivante, pas loin, sans avoir besoin de reprendre d’élan. Bel enchaînement, mais il devrait reculer un peu avant de ressauter… La troisième, il la saisit du bout des doigts mais parvint aisément à remonter. C’était bien ce que j’en disais... Il en était à la moitié de la salle, maintenant, et il y avait encore deux sauts. Le suivant était le plus long de tous. C’était là que je m’inquétais…
Odd recula à nouveau, prit son élan et sauta avec un grand cri. Au moins avait-il bien préparé son saut… mais il ne saisit pas le bord. Ça ne se joua pas à grand-chose, mais il le rata. Et il tombait…toutefois, il eut un réflexe qui lui sauva la vie. Ses griffes tracèrent des sillons lumineux dans le bloc bleu alors qu’il glissait, et progressivement, sa chute se ralentit et il s’autorisa un soupir de soulagement.
-Pfiouh…
Il commença à grimper, et ses pattes griffues s’avérèrent être de précieux instruments pour cette ascension, d’autant plus que j’avais allongé les pointes. Ce pouvait être une idée à creuser, d’ailleurs, les griffes extensibles… Peut-être avais-je déjà vu ça quelque part. Les humains avaient des tas d’idées… Enfin, il se hissa sur la dalle et reprit son souffle. Le dernier bond était enfantin, il le passa sans difficultés. Il méritait bien une petite félicitation, il fallait savoir motiver ses troupes si on voulait qu’elles aillent faire le sale boulot !
-Bravo Odd, bien joué. Maintenant, l’ascenseur n’est plus très loin, ce sera facile.
-Ok !
Répondit-il, enthousiaste.
Il se précipita dans le nouveau corridor et s’arrêta sur le bord, observant le bas. Il savait mieux que moi quand prendre l’ascenseur aussi ne troublai-je pas ses manœuvres. Le bruit de l’élévateur se fit entendre, sur son rail, et il apparut dans les profondeurs. Son timing fut parfait, et les images défilèrent à toute allure sur la fenêtre alors que l’engin fonçait, avec mon émissaire dessus. Enfin, il se stoppa, je me demandais comment Odd pouvait ne pas avoir le tournis et continuer comme ça. Ce dernier marcha jusqu’à la voûte céleste, jusqu’à l’interface, oui, cette interface pleine de ressources, de données, et autres choses très utiles.
-Hé, chef, je sais pas me servir de ça, moi !
Se plaignit-il. Oui, encore heureux. Odd était un gros naze en informatique, j’en convenais sans difficultés, mais ça ne présenterait pas trop de problèmes, comme je le lui expliquai.
-ça tombe bien, c’est à ça que sert le visuel continu que tu me transmets. Je vais te guider. Premièrement, appuie là, sur la fenêtre qui clignote. Oui, c’est ça. Continue, celle écrite en binaire. Mais non ! Le binaire c’est les uns et les zéros, pas les codes en alphanumérique ! Voilà. Maintenant…
Je le guidai ainsi pendant longtemps. Je ne savais pas exactement combien, mais longtemps. Il me collecta comme ça des données sur Wolfy et quelques codes qui me serviraient pour l’améliorer lui. Ce fut long et fastidieux, il y eut de nombreuses erreurs, mais je parvins rapidement à arranger ça. Mais nous n’en avions pas terminé, comme je lui fis remarquer.
-Odd, avant que je te ramène, je voudrais que tu ailles jeter un œil au cœur de Lyoko. Ça te dérangerait ?
Toujours partant et enthousiaste, même après toutes ces erreurs dans l’interface qu’il m’avait fallu corriger, il répondit
-Nan ! Mais envoie l’overboard, je sais pas voler !
-Voilà.
Il sauta sur sa planche d’une façon qui fit tourner la caméra dans tous les sens, mais pourquoi une telle pirouette pour monter sur une planche volante ?! Il était peut-être un peu cinglé ? ça ne m’aurait pas vraiment surprise… Mais la question me trottait en tête. Il essayait peut-être de se rendre classe. N’importe quoi…
Odd plongea vers le pôle Sud de la sphère, de façon un peu brusque, d’ailleurs. Mais ce n’était pas mon principal soucis…
Toujours aucun monstre. Pas de cris de Mantas, pas de gémissements de Rampants ? Où étaient-ils ? Le Cinquième Territoire n’avait pas semblé touché par la corruption de Wolfy, mais si ce n’était pas le cas ? Si…
Ce silence, encore. Il était pesant, on entendait juste le bruit doux produit par la planche du garçon-chat. Rien d’autre. J’en aurais presque eu peur, si j’avais pu. Presque….

Une fois dans la salle du cœur, Odd grimpa vers la sphère gigantesque et la regarda, et par conséquent moi aussi. Il se permit de demander
-Alors ? Pourquoi tu voulais le voir ?
-Je voulais être sûre qu’il aille bien. C’est le cas, je te rematérialise.
Mais un cri d’Odd interrompit la manœuvre, me laissant la main en suspens au-dessus du clavier. Je remarquai alors ce qui, dans son champ de vision, était louche. Une petite tache noire d’origine inconnue qui se promenait par terre… Sans même me demander mon avis, Odd commença à dégringoler les marches à quatre pattes, pour savoir ce que c’était que cette chose. La réponse survint rapidement : C’était une créature similaire à l’ombre du Kankrelat ! Peut-être la même. Elle avait un genre de triangle sur le front, bleu fluo… Mais quand la chose vit Odd, elle sursauta et s’enfuit en courant vers la sortie du cœur, avant de sauter dans le vide comme tout à l’heure.
-Qu’est-ce que…
Murmura-t-il, interloqué.

Les portes du monte-charge s’ouvrirent derrière moi, et les pas d’Odd se firent entendre sur le sol métallique. Je venais de le ramener sur terre et j’étais en train de pianoter quand il m’interrogea
-Qu’est-ce qu’on fait ?
La réponse n’attendit pas, mais je ne me retournai pas pour la lui donner. Ça suffisait bien comme ça !
-On rentre. Mais attends, je dois encore faire une toute petite chose…
-Quoi ?
Sa voix suraigüe qui revenait me poser une question stupide…mais je devais m’y résoudre. Les Lyokoguerriers ne s’étaient pas manifestés, aussi Odd ne devait-il pas avoir menti. Tant mieux pour lui. Alors autant lui expliquer…de toute façon il ne comprendrait pas.
-Effacer nos traces. Je doute que Jérémie apprécie de savoir qu’on a magouillé dans son dos. Je vais modifier les bandes des caméras en plaçant une boucle d’image sur les scènes où on aurait dû être, ainsi on ne verra qu’un labo vide. Et je vais truquer l’historique numérique pour éviter qu’il ne découvre qu’il y a eu une virtualisation. Quant aux données, je les transfère sur ma clé et je les archiverais dans « mon » ordi, sous haute-protection.
J’imaginais sans mal son air perplexe, derrière moi. Le ton hésitant qu’il prit m’aida à me faire une idée de la tête qu’il faisait.
-Ah. J’ai dû piger la moitié…
-Pas mal.
C’était sincère, son niveau était plus élevé que d’habitude…
Je terminai d’effacer l’historique numérique des scanners et je modifiai les vidéos des caméras rapidement, puis je mis l’ordinateur en semi-veille avant de me lever.
-On rentre. Oublie pas : Discrétion maximale…
Il leva le pouce, avec un grand sourire et un air innocent qui ne m’amadoua pas le moins du monde.
-No problem, je suis aussi discret qu’une petite souris !
-Réveille pas Ulrich.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 14:15; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Floramagic MessagePosté le: Sam 17 Nov 2012 22:52   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 66
Ah ! On a plus de réponse à toutes nos question ! Ou pas. Mais bref, on a eu notre petit virtualisation tant attendue ! Mr. Green

Alors, je me suis trop imaginé la scène ! Avec la forêt morte, et le pauvre petit Kancrelat... Surprised Moi j'aime bien les Kancrelats en plus. t_t Je le vois trop la tête baissé en mode mourrant/déprimé... Bwaa, il me fait de la peine !

Et puis, tu nous laisses pas mal de suspense avec Wolfy là. Mr. Green C'est bien, ça nous donne envie de savoir la suite. **

Pour l'autre partie du chapitre, avec Odd et XANA, perso j'ai trouvé ça pas mal ! Mr. Green Ça rend XANA plus humaine, petit à petit. x) Je suis sure que dans 946743 scènes du même style, on pourra dire qu'elle pense comme un humain hein ! Non je rigole.

Pour le cinquième territoire... Bhwa ! L'ombre hante les lieux. Ça fait froid dans le dos. Enfin, elle est peureuse, au moins ! -Oupas-


Pour la tenue d'Odd, ça m'a un peu fait bizarre au début, mais je le vois trop comme ça. Mais avec un peu plus de violet peut-être ? x) Noire et Violet, ça pète ! Razz
_________________
http://img255.imageshack.us/img255/2505/floramagiccodelyokofrsi.gif
http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 18 Nov 2012 09:04   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Et oui, après tout ce temps sur Terre, un petit chapitre sur Lyoko s'imposait! Histoire de soulever encore plus de questions ^^

Ahh, le Kankrelat...Oui, j'adore ces ptites bestioles aussi, et je me suis dit que c'était plus touchant qu'un gros Mégatank ou même un Krabe : les Kankrelat sont les plus petits et les moins dangereux, on a envie de le protéger, et tout (y a qu'à voir comment Aelita réagit face à lui)...

Et ouais, peut-être qu'Odd arrivera à briser la glace (et ptête pas Razz)

Mouahaha, et ouais, elle est lààà...Elle vous regaaarde...(euh, j'ai perdu mes médocs, quelqu'un sait où ils sont?)
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Dim 18 Nov 2012 11:53   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
assez cool, la petite escapade d'odd et XANA.
La tenu d'odd a l'air classe mais un peu trop sombre et xanatifiant malgré tout avec le coté cyborg et panthère noire (comme les autres, un peu plus de violet et un coté tigre/lion n'aurait pas fait de mal Mr. Green).

Sinon je trouve que sa se passe un peu trop bien, je sens que les prochaines escapades d'odd pourrait tourner au danger pour lui (genre infection par un virus de wolfy)

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 18 Nov 2012 21:17   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2205
Localisation: Territoire banquise
Citation:
Mon créateur pouvait témoigner.


Ben non, il peut plus trop là Mr. Green

Citation:
-Ils dorment


Des ados qui dorment à 9 heures ? C'est pas le bon siècle Rolling Eyes

Citation:
-Destruction de territoire ? Activation de tour à ton profit ?


C'est moins ta faute que celle du DA mais j'avoue que j'ai toujours été perplexe... aucun choix ne s'affiche dans l'interface après sélection du code, alors comment un même code peut-il avoir deux effets, si différents qui plus est ?

Là où j'ai un problème de conscience, c'est également pour les monstres. X.A.N.A les cherche, X.A.N.A les trouve quand il ne s'y attend pas... pourtant c'est lui qui décide de les virtualiser non ?
Voilà à part ça, j’apprécie toujours autant. Le scénario est bien construit, et pour ce qui est du Odd noir, c'est pas une question d’apprécier ou pas : Le changement est logique. Le programme humain a appliqué les modifications avant la virtualisation du blondinet, il est donc normal qu'il change d'apparence à l'instar de William (même si je soutiens que ce dernier est passé du "blanc" au "noir" sans raison dans l'épisode 65, n'ayant pas été dévirtualisé).
D'ailleurs en parlant de ça, tu as oublié de nous donner une précision clé : Quel est l'avatar virtuel de William sur Lyoko dans ta fic ? Le destin du monde en dépend.

Bon courage pour la suite.

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »

https://i.imgur.com/C4V4qOM.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 18 Nov 2012 21:37   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Cht, on a rien vu, oki? Mr. Green Un bout de phrase perdu est arrivé à temps pour régler le problème Razz

Eh mince, je vais devoir trouver une explication pour justifier qu'Ulrich n'ait pas vu son colloque filer x) Nooon T.T ça ou j'avance l'heure...
Ou alors je vous dit que c'est parce que Jim a collé un couvre-feu et que les LG sont tellemeeent éreintés par leur plongée riche en action de l'aprèm que...non? Bon...Je vais donc devoir inventer une excuse ^^

Ben je dirais que pour le code XANA, ça se décide mentalement, en gros, l'utilisateur a une idée en tête et hop..Ou alors, je sais plus où j'ai lu ça, l'effet diffère suivant l'endroit : sur Lyoko il efface le territoire, sur le Réplika il active la tour...*noon, pas la tomate T.T*

Zut alors, la petite faille scénaristique concernant les monstres a été découveerte T.T
Et bien en fait, j'ai choisi de considérer que les populations de monstres étaient "lâchées" sur Lyoko sans personne aux commandes, un peu comme s'ils avaient le moyen de naître par leur propre volonté.

-un long silence plane après la dernière question d'Icer, Ikorih se demandant si détruire le monde est bien une bonne idée-
Mhh...Euh il se trouve qu'au départ, j'avais prévu de le laisser en noir, avec les pouvoirs et tout, mais je viens d'envisager la possibilité d'un relooking..Héhé Mr. Green...parce que je dois avouer que j'aime pas sa tenue blanche...mais dans ce chapitre, euh...Aelita ne l'a pas regardé, donc on saura rien sur sa tenue pour l'instant (comment ça je ne l'ai pas encore trouvée?! Surprised)...

EDIT : Une semaine après, à la date du 25novembre (veille de mon stage...) je viens vous donner les nouvelles Mr. Green
Tout d'abord, le chapitre 6 a terminé sa correction hier! Il s'élève à 13pages.
Je sais, vous allez me dire "Mais pourquoi t'as pas posté, alors?!" Ben je tenais à terminer le brouillon du chapitre 14 avant ^^ C'est fait à l'instant, et je vous annonce le plus gros brouillon que j'ai jamais vu : 8pages! Si, si!
Je publierais le chapitre 6 dans mon prochain com' Wink
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Floramagic MessagePosté le: Dim 02 Déc 2012 20:28   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 66
"La suiiitee !"
C'est vrai ça, tu nous fais languir en ne postant pas ! Donc je poste pour réanimer le truc. Et en échange tu postes aussi d'accord ? Mr. Green La suite hein.
Bon, au point ou j'en suis, c'est même pas la peine d'essayer de rendre mon message un peu plus intéressant je crois. xD

Donc voilà. :')
_________________
http://img255.imageshack.us/img255/2505/floramagiccodelyokofrsi.gif
http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 02 Déc 2012 20:41   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 6 : Piratage informatique


Le lendemain, la situation se dégrada encore un peu.
Elle était déjà tendue après la petite scène à trois d’Ulrich, Odd et Yumi. Ce qui pouvait se comprendre facilement, d’ailleurs, vu que des gros problèmes comme ça ne duraient pas souvent. Et pourtant, là, c’était le cas. Mais comme je viens de le dire, ça pouvait encore être pire (j’en avais déjà fait l’expérience avec leur stupide boum).
Au petit déjeuner, Jérémie et moi avions recommencé à parler de Wolfy et de son influence sur Lyoko. Nous faisions surtout des suppositions, sur la puissance atteinte par notre nouvel ennemi, et Jérémie était régulièrement bluffé par les informations que j’avais piratées avant mon départ de Lyoko dans l’urgence… Ceci sans que je mentionne ce que j’avais appris dans les données ramenées par Odd. Pas question de jeter aux orties mes efforts de discrétion. Je ne m’étais pas donné tout ce mal pour ça, c’était évident. Et Jérémie ne savait rien de mes sorties secrètes, ça c’était sûr, à présent. Ou alors, il simulait très bien. Sauf qu’il était nul pour simuler, en tout cas, il n’avait jamais manifesté de talent particulier.
Mais, même si cette conversation était très intéressante, je percevais les regards noirs que s’entre-lançaient les Lyokoguerriers : Aelita et William s’étaient visiblement mis à deux pour me fusiller des yeux, tandis qu’Odd et Ulrich rivalisaient pour le titre du regard le plus glacial entre eux. Bien entendu… William, c’était par animosité pure et simple, ça s’expliquait tout simplement par son temps de service dans les forces du mal. Il mettrait beaucoup de temps à digérer ça, et nous n’avions aucune chance de finir meilleurs amis du monde. Aelita, c’était par jalousie, comme si elle craignait que je puisse lui « piquer son mec » selon l’expression employée chez les humains. C’était bien entendu totalement débile, mais après tout, de la part d’un genre de bonbon rose, que pouvait-on espérer de plus ? Elle était la plus influençable, d’accord. C’était tout. Quant à Ulrich et Odd, c’était bien entendu évident, le malaise qui régnait entre eux n’était dû qu’à leur dispute. Si cette dernière passait, le malaise passerait aussi.
Mais ce n’était pas près d’arriver…
Pourtant, moi et Jérémie continuions à bavarder, presque oublieux des regards des autres. Lui comme moi n’étions que peu concernés par le monde extérieur, plongés dans notre réflexion commune, dans une quasi-harmonie. Jusqu’à ce qu’Einstein commette la pire bourde possible en crevant notre petite bulle, se tournant vers Aelita.
-Aelita, qu’est-ce que tu penses de cette idée d’utiliser le code source de Lyoko pour faire le mini-Réplika ?
Le procédé que Jérémie suggérait était plus simple que créer un monde virtuel de toutes pièces, et rendait le monde compatible avec les scanners du labo. C’était donc très avantageux et j’approuvais ses idées. Aelita aurait pu le faire, mais pas aujourd’hui. Elle fronça les sourcils, et Jérémie sentit qu’il avait dit une sottise avant même qu’elle ne parle.
-Demande donc à XANA, tiens, ce sont vos magouilles, je sens bien que vous me tenez à l’écart !
Oh, jalousie quand tu nous tiens… Mais son agacement avait tiré Ulrich et Odd de leur échange de regards glacés, le premier semblait d’ailleurs décidé à s’impliquer.
-Elle a raison, Einstein, c’est pas sympa du tout, tu papotes avec notre pire ennemie et tu laisses Aelita de côté. On dirait vraiment que tu as perdu le sens des priorités ! T’as pensé à ce qu’elle ressentait ?!
Ulrich venait s’ajouter au lot. Il considérait Jérémie d’un œil agacé. Pourquoi diable faisait-il ça ? Etait-il si désireux de répandre sa mauvaise humeur ? Ou bien il était sincère et défendait Aelita contre la…négligence de Jérémie. C’était débile, l’amour. Si la personne concernée vous oubliait un peu, se disputait avec vous ou traînait avec quelqu’un d’autre, vous pouviez dire adieu à votre bonne humeur. Ulrich et Aelita étaient tous deux dans ce cas : Lui était fâché avec sa belle, et elle était oubliée par son geek qui préférait passer son temps avec des personnes intelligentes plus susceptibles de l’aider.
Aelita se leva brusquement avec son plateau, visiblement décidée à changer de table, et il allait l’imiter, dans toute sa dignité, avec son air hautain. William sembla alors se décider à ajouter son grain de sel sur les plaies, et à ruiner le départ digne d’Ulrich. Simulant un air pensif, il demanda, son sarcasme tout juste perceptible.
-Ils sont bien beaux, tes grands discours, Ulrich, je ne peux pas dire le contraire, mais…admets que tu manques de crédibilité. M’étonnerait que tu ais beaucoup pensé à Yumi l’autre soir…si je résume, tu dis que Jérémie ne doit pas laisser Aelita de côté : manque de pot, c’est pile ce que t’as fait avec Yumi. La perte des priorités ? Là aussi, faire passer Sissi avant Yumi, j’appelle pas ça avoir le sens des priorités…et enfin, t’as pensé à ce qu’elle allait ressentir en te voyant avec une peste pareille ?
Choc, silence et consternation. Ulrich rougit de honte, sous l’œil acéré de son rival qui venait de marquer un sérieux point. Cherchant comment reprendre contenance après un tel coup porté à sa tirade, il ne trouva cependant rien, même le sourire de William qui s’élargissait de seconde en seconde ne lui inspira aucun contre-argument. Maladroitement, il finit, après une éternité, par répliquer, pour tenter de sauver la face.
-Toi, tu peux te les garder tes réflexions.
Cette phrase aurait pu être sèche et hautaine, si elle avait été dite avec plus de vitesse et de conviction. Au lieu de ça, il laissait William avec le sentiment (justifié) d’avoir gagné une manche. Et sur ce, Ulrich accompagna Aelita à une autre table, à l’autre bout de la cantine, laissant planer un silence malsain, qui ne dura pas si longtemps : Odd venait d’éclater de rire à en tomber de sa chaise (très littéralement, un bruit sourd vint confirmer l’expression) sous l’œil réprobateur et vexé de Jérémie, qui n’aimait pas se fâcher avec sa belle.
Je notai toutefois que le regard de William avait dévié, et le pourquoi en fut très vite révélé. Yumi arrivait pour saluer les Lyokoguerriers. S’arrêtant à côté de leur table, elle la balaya du regard puis interrogea, surprise.
-Salut la compagnie ! Ben…Vous avez mis des sièges éjectables à Ulrich et Aelita ou quoi ?
La main d’Odd agrippa le rebord de la table pour le hisser sur sa chaise, alors qu’il se retenait de rire à nouveau. Il se chargea des explications, ayant entendu la question de la jeune fille.
-Nan, disons qu’Einstein a eu le prix Nobel de la diplomatie et que William a renversé un bidon d’essence sur l’incendie.
Son sourire malicieux amena Yumi à le regarder bizarrement, pas sûre de comprendre ce qu’il voulait dire par là. C’était pourtant très clair !
-Comment ça ?
Demanda la Japonaise en s’asseyant sur la chaise d’Aelita. Le garçon-chat raconta, en se retenant de rire.
-Ben alors Einstein et XANA papotaient d’un truc que j’ai pas saisi, comme d’habitude, tu les connais, c’est deux intellos… Aelita faisait la tête parce qu’elle se sentait mise à l’écart. Franchement, elle boudait ! Aelita qui boude, c’est super rare ! Et là, tu vas rire, quand Jérémie lui a demandé son avis, BOUM ! elle pète les plombs et lui a donné, son avis, elle a dit qu’elle sentait qu’on la tenait à l’écart, mot pour mot. Tu t’rends compte ?! Là, Ulrich (ouais, Ulrich, il s’est improvisé son chevalier servant !) dit qu’il est d’accord avec elle et juste quand ils s’en vont, William lui a démoli sa sortie digne et hautaine, en lui démolissant aussi son argumentation (parce qu’Ulrich avait fait un discours sur comment il fallait pas laisser Aelita à l’écart, le tout à Einstein) simplement en évoquant le soir de la boum où Ulrich t’avais laissée tomber comme…euh…une vieille chaussette à moi.
Et il éclata de rire à nouveau, rechutant de la chaise. C’était bien triste, être incapable de maintenir son équilibre…le rire était réellement dangereux. Manquerait plus qu’Odd se soit fait mal et soit hors service… Yumi resta sidérée quelques instants, le temps d’assimiler toutes les informations, puis jeta un regard au grand ténébreux qui affichait une figure plutôt désintéressée, comme s’il venait simplement de faire remarquer qu’il faisait beau dehors. Et puis elle lâcha, scotchée
-T’as dit ça, toi ?!
Toujours aussi désinvolte, il haussa les épaules.
-A peu de choses près. Mais c’était la vérité, nan ?
Et là-dessus, il planta ses yeux bleu foncé dans ceux de la jeune fille, qui ne cilla pas sous son regard à la fois amusé et très sérieux.
-ça, la vérité, ça peut être une de ces bombes atomiques, parfois…
Coupa Odd en hochant la tête d’un air entendu, après être une énième fois remonté sur sa chaise. Jérémie, lui, fixait d’un air désolé Aelita qui bavardait avec Ulrich le plus naturellement du monde. Yumi sembla noter ce détail et posa la main sur l’épaule du petit génie
-T’en fais pas, ça passera, Aelita n’aime pas se fâcher avec toi.
Peu convaincu, il marmonna
-Ouais, mais elle a raison…
-Bah, t’en fais pas, franchement Jérémie, tu la vois tomber dans les bras d’Ulrich ?!
Le commentaire d’Odd, lancé de cette façon, fit rire tout le monde autour de la table (mis à part moi) tellement il était absurde. Et, je vous le donne en mille, Odd glissa de sa chaise à force de se gausser. C’était une manie, chez lui…
Einstein répondit, changeant de sujet.
-Faudra que je lui demande si elle veut bien faire une plongée pour me récupérer des données, dans l’après-midi…j’espère qu’elle acceptera. Vous ne serez pas tous conviés, un ou deux en plus d’Aelita, je vous laisse souffler. Qui n’a pas cours ?
La demande reçut une réponse positive très vite.
-Notre classe n’a pas cours, à part une heure de sport, Jérémie. Je pourrais accompagner Aelita, si tu veux !
Sourit Yumi. Jérémie hocha la tête et regarda William, qui était dans la même classe de Yumi et avait donc les mêmes horaires.
-Tu pourras venir aussi ?
William fit mine de réfléchir, avant de répondre.
-Normalement. Sauf si je m’étouffe en rigolant trop à la démonstration stupide de Jim….
Le léger sourire qu’il affichait me fit comprendre que c’était une blague. Vraiment trop compliqué, ce monde. Au moins, lui ne se mit pas à rire au point de tomber de sa chaise…

-Ben… ?! Pourquoi y a que toi et XANA ?
C’est la première chose que dit Jérémie en nous voyant, moi et Yumi, sortir du monte-charge. Aelita était déjà à côté de lui, visiblement de meilleure humeur que ce matin (quoique, ça pouvait avoir changé depuis mon arrivée). Même pas un bonjour, ni des infos, non, il demandait ce que fichait William. Yumi, reprenant la boutade du concerné, ironisa
-Devine, William s’est étouffé en rigolant.
Les yeux de Jérémie s’agrandirent au point d’avoir la taille de ses lunettes.
-Sérieusement ?
Elle secoua la tête, puis raconta.
-Presque. Jim a été très vexé de le voir s’esclaffer alors que notre cher prof de sport se relevait juste d’une magnifique chute après un essai de saut à la perche avec un javelot. William lui a demandé s’il faisait du lancer de perche, aussi. Résultat, il est chez le proviseur.
La scène me revint en tête. Jim était allé chercher une perche pour sa démonstration de saut à la perche. Mais il avait visiblement aussi peu de compétence que ça en la matière, ayant réquisitionné…un malheureux javelot incapable de soutenir son poids. Bien entendu, lorsqu’il avait voulu sauter avec, non seulement il n’avait même pas effleuré la barre, mais en plus, le javelot s’était brisé sous la masse du « professeur de sport » plus ou moins obèse (quel paradoxe). Le concert de rires de la classe avait déjà excédé Mr Moralès, mais lorsqu’il lui avait fallu trouver quelqu’un à punir, ça tomba sur William qui venait de caser sa petite remarque qui avait fait redoubler les rires de ses condisciples.
Mais je reportais mon attention sur Jérémie. Il semblait un peu nerveux à l’idée de ne faire plonger que les filles, à deux.
Quant à Aelita, elle boudait encore un peu quand on lui avait demandé, à la récréation, de venir, mais Yumi avait réussi à la convaincre, sans que je sache trop comment. La magie de la diplomatie, sans doute. La fille de mon créateur n’était pas plus réfractaire aux négociations que son père…qui avait tendance à trop y croire. Ça avait mal tourné, lorsqu’il avait voulu ouvrir le dialogue avec moi. En tout cas pour lui. Mes Frelions savaient très bien négocier…
-La galère…On y va sans lui ?
Jérémie avait fini par proposer une solution, qui ne lui plaisait sûrement pas, mais tant pis.
-Pas vraiment le choix, quelque chose me dit qu’il en a pour un moment. Au pire, il nous rejoindra !
Soupira Yumi. J’allai me placer à côté d’Einstein, à ma place maintenant habituelle qu’Aelita se hâta de quitter. La jalousie était vraiment une belle idée des humains…elle n’allait pas traîner dans mes pattes. Je demandai
-Quelqu’un est d’accord pour me laisser voir par ses yeux via le visuel ?
La jalousie avait aussi ses inconvénients. Aelita vint, comme William un jour (si lointain déjà…) me contredire pour contrer mes plans.
-ça a une utilité ?
-Certains détails peuvent signifier quelque chose pour moi.
Me justifiai-je. C’était surtout que j’aimais savoir ce qui se passait sur le terrain autrement que par un radar. L’air convaincu de la japonaise me fit douter de mon argumentation, mais elle soupira
-Je me dévoue, tant pis.
Les filles descendirent au scanner. Je notai avec plaisir que Jérémie n’avait visiblement rien vu concernant mes activités, ce qui voulait dire que je les avais sûrement bien dissimulées. Bien, impeccable, etc. La virtualisation se déroula sans aucun problème, et Jérémie brancha le canal visuel de Yumi pour que je puisse observer les évènements. L’intello du groupe donna les consignes tandis que le Cinquième Territoire, bleu à la grande joie des filles, tournoyait autour d’elles.
-Alors ! Aelita, on est là pour apprendre le plus possible sur Wolfy, faudra pas hésiter à piocher tout ce que tu peux, je te fais confiance. Yumi, évite de te faire dévirtualiser, je n’aime pas l’idée de laisser Aelita toute seule sur Lyoko dans ces conditions…Et vu que William nous fait faux bond…Fait très attention.
La japonaise, visiblement sûre d’elle, répondit
-T’en fais pas Jérémie, je te la ramènerais entière, ta princesse !
La phrase fit sourire la fille de Franz Hopper, qui désigna le mur de la sphère qui ralentissait progressivement avant de s’arrêter.
-Il s’ouvre.
Elle avait raison. Les deux Lyokoguerrières s’engagèrent dans le corridor, j’allais bien finir par m’adapter à ce tressautement de l’écran visuel quand mon relayeur courait, non ? Peut-être que oui, peut-être que non. Peut-être allai-je un jour vomir sur Jérémie ou sur le clavier. De préférence par terre, sans être vue, ça nuirait à mon image.
La première salle avait l’air très simple. A la seule différence d’une salle standard que la sortie était à la moitié du mur. Si on savait voler, c’était simple à atteindre…Quelques prises au mur pouvaient suffire à grimper, à la rigueur. Ça tombait bien, elles étaient assez agiles pour atteindre cette sortie…
Mais les filles n’avaient pas vraiment de temps à consacrer à cette réflexion : Un bloc du mur venait de s’escamoter, libérant des Rampants. Oui, ces fameux Rampants absents lors de la plongée d’Odd…pourquoi maintenant et pas avec Odd ? Il ne me fallut pas longtemps pour trouver la réponse.
Bien entendu…Odd n’avait pas été attaqué par les monstres car ils étaient programmés pour attaquer seulement les Lyokoguerriers, mais Odd, avec son programme ajouté à l’avatar, avait la même signature numérique que s’il était xanatifié. Les monstres l’identifiaient donc comme un de leurs semblables. Ce qui le protégeait, du moins de mes créatures. Mais les Rampants qui ouvraient le feu ne semblaient pas au courant que j’étais alliée aux Lyokoguerriers…logique, je n’avais pas pu changer leur programme pour les rendre inoffensifs pour les voyageurs du monde virtuel.
Ceux-là étaient normaux, ils ne ressemblaient pas à l’ombre du Kankrelat. Tant mieux. Les ombres ne me disaient rien qui vaille. Inconnues, inquiétantes, elles n’étaient pas faites pour nous rassurer. Ou alors Wolfy avait un drôle de sens de l’humour. Et s’il avait un sens de l’humour, il avait une conscience, et donc, serait bien plus difficile à vaincre car trop intelligent. Il ne fallait négliger aucune hypothèse.
Aelita activa ses ailes et s’envola tandis que les Rampants visaient Yumi qui parait les lasers avec ses éventails. Je compris alors que j’avais fait une belle bourde en laissant Yumi me servir de relayeuse, au moment où elle a fait la roue. La caméra a virevolté dans tous les sens, me donnant la nausée. Il y avait vraiment un problème avec ces adolescents qui ne tenaient pas en place. Comment pouvait-on faire autant de mouvements en aussi peu de temps ?! Dire que les adultes se plaignaient que leurs enfants étaient des larves inactives…ils avaient vraiment un problème.
Les éventails partirent comme deux éclairs rosés, tranchant un Rampant en deux. Aelita, sans perdre de temps, en détruisit un second d’un champ de force, mais le troisième eut le temps de toucher Yumi avant de subir le même sort. Un léger cri de douleur échappa à la jeune fille, ce qui me fit tilter. On avait pas mal, sur Lyoko, normalement !
-Yumi, plus que 60pvs.
Avertit Jérémie, inutilement car normalement, Yumi savait compter. A l’inverse d’Odd. Mais elle était moins mesquine que moi et ne fit pas de remarque, se contentant de demander
-Ok. Et William, t’as des nouvelles, ou je vais devoir faire garde du corps seule ?
Jérémie secoua la tête. C’était totalement débile, Yumi ne pouvait pas le voir…un réflexe ? Ou juste de la stupidité ?
-Il ne m’a pas passé de coup de fil, je vais faire une recherche GPS grâce à son portable et je te dirais s’il est toujours chez Delmas. Vous, allez-y !
La voie étant libre, Yumi et Aelita s’élancèrent (par le sol et par les airs) vers la sortie pendant que Jérémie allait pirater le réseau des opérateurs téléphoniques. Je fermais les yeux à l’approche de la zone des quelques prises que Yumi devait emprunter, je n’étais pas pressée de rendre mon déjeuner. Comme déjà dit, ça aurait nui à mon image. Heureusement que Jérémie était occupé à mater ses écrans et ne faisait pas attention à moi. Quand je les rouvris trente secondes plus tard, je le regrettai : Elles étaient dans l’ascenseur. Pourquoi moi ? Franz Hopper, espèce de scientifique de malheur, pourquoi un ascenseur qui bouge autant ?! J’suis pas fâchée de t’avoir tué, rien que pour ça tu méritais le peloton d’exécution. Espèce de vieux taré !
Après que cet engin infernal m’ait collé le tournis, Jérémie annonça les résultats de sa recherche qu’il venait juste de refermer.
- William est toujours chez le proviseur, ou en tout cas, son portable y est. Vous allez devoir vous débrouiller sans lui.
-Merveilleux.
Soupira Yumi en avançant dans le petit couloir. Une fois arrivées à la plateforme de l’interface, j’entendis le bruit des éventails de Yumi qui s’ouvraient, et vis Aelita se précipiter vers le tableau numérique tactile qui flottait au-dessus du sol. Les Mantas n’allaient sûrement pas tarder à éclore, et il n’y avait aucune chance pour qu’elles décident d’être gentilles et aimantes. Pour une fois, je souhaitais que William débarque en vitesse pour renforcer les chances de succès du pompage d’informations. J’en avais besoin aussi, de ces données ! Allez, qu’il débarque dans le labo en annonçant avoir oublié son portable chez le directeur, quelque chose comme ça ! Souhaiter l’arrivée de William était assez inhabituel pour moi, surtout qu’en ce moment, il se complaisait dans une attitude des plus hostiles à mon égard…
Mais s’il y avait un dieu pour les programmes informatiques, je tenais à le remercier.
-Jérémie ?
Bon, il ne débarquait pas, mais il passait un coup de fil. Toujours ça de pris, il ne tarderait plus trop. Le petit Jérémie était presque à sautiller sur sa chaise tellement il était excité.
-Ah, enfin ! Dépêche-toi de rappliquer, Yumi n’a plus que 60points de vie et les Mantas vont finir par éclore, si ce n’est pas les Rampants qui attaquent par derrière.
William se défendit, percevant le constat de la situation comme un reproche pour lui. Peut-être qu’il était paranoïaque en général, en fait, ce n’était pas spécialement ciblé sur moi…ou il avait juste un tempérament un peu agressif.
-T’en as de bonnes, le dirlo a pas voulu me lâcher ! Mais je me grouille, je me grouille. J’espère qu’il en restera quand j’arriverais, hein !
Et sur ce, il raccrocha. Jérémie transmit l’information aux deux Lyokoguerrières, tout content qu’il était
-Bonne nouvelle ! William vient juste de sortir de chez Delmas, il devrait arriver bientôt. De votre côté, les Mantas…. ?
Jérémie semblait avoir oublié qu’il avait le visuel sous le nez. Quel abruti. Mais vraiment ! Poliakoff était plus malin que lui ! ça faisait pitié. Yumi eut toutefois la bonne grâce de ne pas l’envoyer bouler.
-Elles sont en train de sortir de la paroi, Jérémie…Elles vont trouver à qui parler, crois-moi !
Les éventails partirent, décrivirent une courbe très précise et passèrent juste sous le nez d’une Manta émergeante qui recula en criant, avant de regagner les mains de leur propriétaire qui jura en japonais...bon, pourquoi pas. Aelita, sur le bord du champ de vision de Yumi, continuait soigneusement à pirater les données pendant que sa protectrice refusait de céder le moindre pouce aux monstres. Le jeu de domination se poursuivit pendant quelques temps jusqu’à ce que Yumi fasse une mauvaise réception et se prenne un laser dans le genou qui lui fit perdre l’équilibre encore davantage et entraîna un nouveau juron en japonais avec un léger grognement. Ça semblait être récent, comme manie…mais avait-elle grogné parce qu’elle avait mal ?
Jérémie, tel un timer diabolique, énonça calmement (trop calmement, même).
-Plus que quarante points de vie.
En se remettant d’aplomb, la japonaise interrogea, visiblement agacée de devoir tout faire seule
-Et William, il en est où ?
Comme par hasard, au moment où Yumi posait la question, les portes du monte-charge s’ouvrirent, laissant apparaître le grand ténébreux appuyé dans un coin de l’ascenseur. Il demanda simplement
-Alors ? ça se passe comment ?
Jérémie, qui s’énervait beaucoup, ces temps-ci, répondit, survolté comme à chaque fois que ça allait mal
-Pas terrible, file au scanner, t’auras le résumé en chemin !
-ça marche.
Il enfonça le malheureux bouton du coude pour descendre d’un étage. Une fois qu’il fut en position, Jérémie lança la virtualisation et prévint les filles. Yumi para trois nouveaux tirs en tournoyant sur elle-même, menaçant de me faire régurgiter le contenu de mon appareil digestif. Pitié, pourquoi vouloir à tout prix imiter une toupie ? C’était débile, une toupie, ça faisait que tourner sur soi-même ! Même si certains animés humains tentaient de redorer l’image de la toupie (non mais franchement, faire des combats avec des toupies ?! pourquoi pas avec des petites voitures, aussi…)
Jérémie, comme promis, fit un rapide résumé à un William fraîchement virtualisé
-Yumi n’a plus que quarante points de vie, le chemin est pas très long, mais dépêche ! Je veux éviter une catastrophe.
Toujours aussi prétentieux, il répliqua, sûr de lui.
-T’en fais pas, je peux être très rapide, quand je veux.
Et je constatais en effet que son point venait de partir assez rapidement…pas mal, il courait vite.

Et du côté de l’interface, la situation se dégrada encore d’un cran, puisqu’une Manta visa subitement Aelita. N’ayant pas vu venir le tir du fait de sa concentration, elle fut brutalement poussée sur le côté, roula sur le flanc et ne dût un sursis qu’au rebord qu’elle avait attrapé…Car elle était pendue dans le vide, de sa seule main gauche. Son bracelet ne sembla pas réagir quand elle tenta de l’activer. Bizarre. Encore une défaillance ?! En tout cas, ça n’était pas pour l’arranger…
-Yumi !
Son dernier recours.
Je pouvais imaginer ce que ça faisait à Yumi d’être coincée là, car c’était le cas, les Mantas la pilonnaient autant que possible pour l’empêcher d’aller aider la Lyokoguerrière. Wolfy semblait savoir que la mer numérique était fatale à nos petits héros. Il était bien informé, mon adversaire. La japonaise, après quelques jurons (toujours en japonais), dût décliner l’appel à l’aide de son amie.
-Aelita, j’peux rien faire ! Les Mantas m’ont coincée !
La jeune fille aux cheveux roses était en train de lâcher, doucement mais sûrement, quand William survint, juste au bon moment. Je cherchais à voir comment il avait fait pour arriver aussi vite, il me sembla bien voir un genre de flammèche sur l’arrière de ses bottes, mais ça ne dura qu’un si bref instant qu’il me sembla avoir rêvé. D’ailleurs, il était enfin temps que l’on voie sa tenue virtuelle, la dernière plongée de l’ayant pas permis. Sa tenue était assez proche de la première qu’il avait eue, mais les plaques d’armure blanches avaient viré au rouge, tandis que sa combinaison en dessous avait éclairci pour arriver à une sorte de gris cendré. Il avait gardé son bracelet à pointes, petit vestige discret de sa xanatification, et son pantalon avait également gardé des tons un peu trop noirs comparés à sa tenue d’origine. Quant à ses bottes, elles étaient complètement copiées de sa tenue de méchant de l’histoire, mais encore une fois, plus vers le noir et rouge. Son épée n’était d’ailleurs pas visible.
Il avait donc rattrapé la jeune fille aux cheveux roses, et lui dédia un léger sourire.
-Ben alors, tu pensais pas qu’on allait te laisser tomber, hein ?
Conscience de la précarité de la situation, la gardienne de Lyoko ne perdit pas vraiment de temps avec les remerciements.
-Merci, mais ce serait bien si tu m’aidais à remonter, faut que je retourne à l’interface…
-Pas de problème.
Tirant un bon coup, il hissa Aelita sur le rebord et se baissa pour éviter un tir malvenu d’une Manta.
-Hé, du calme saleté, je m’occupe de toi dans deux secondes !
Protesta-t-il à l’adresse du monstre. Fidèle à sa parole, il fit apparaître son épée dans un panache de fumée entre le rouge et le noir, et para l’attaque suivante. Je pouvais noter que son épée avait un design qui faisait plus penser à un genre de flamme. Bizarre. Des irisations orangées couraient le long de cette lame toute neuve, comme si le plat de l’arme palpitait. Il y avait sûrement une raison à ce changement de tenue, mais je l’ignorais.
Yumi commenta
-Ben voilà, elles vont enfin arrêter de me mitrailler, maintenant !
Il lui jeta un regard bref entre deux tirs des Mantas et sourit
-ça y est, t’arrive plus à te passer de moi ?
Mais quel espèce d’égocentrique charmeur…il était même pas fichu de différencier les moments où on pouvait draguer de ceux où on ne pouvait pas… Quelle misère !
Je ne pus m’empêcher de commenter, atterrée par autant de puérilité
-William ? ça t’arrive de rester avec Yumi plus que deux minutes sans la draguer une seule fois ?
Consternée, je constatai qu’il m’ignorait superbement, comme par hasard. J’eus une moue dédaigneuse, s’il pouvait me voir…Il était totalement immature, parfois, tout en étant capable d’être très responsable. Pourquoi, au nom de tous les circuits électriques du Supercalculateur, pourquoi ne voyait-il pas qu’il y avait un temps pour être sérieux et un temps pour draguer, et surtout, pourquoi ne faisait-il PAS la différence ? Ou alors il le faisait carrément exprès…
Ce garçon était parfois très (voire trop) contradictoire pour mon cerveau de système multi-agent.
Je me reconcentrai sur le combat. Les trois Mantas voltigeaient, comme si elles nageaient dans l’air, se relayant pour tirer sur les deux Lyokoguerriers qui paraient plus ou moins bien les lasers. Yumi marmonna
-On peut pas rester dans cette situation éternellement, on va finir par se faire dévirtualiser !
William répliqua, cette fois, sans quitter des yeux la Manta la plus proche de lui
-Qu’est-ce que tu proposes, alors ?
Yumi réfléchit un peu puis déclara, sûre de son plan
-Je peux essayer d’en détruire une, mais je vais avoir besoin que tu me couvres. Tu penses pouvoir faire ça ?
-Mais ouais, t’inquiètes.
Après cette petite vantardise, il se décala de manière à être devant elle, toujours mieux pour servir de bouclier. Les monstres commencèrent à concentrer leurs tirs sur lui, mais n’arrivaient pour l’instant qu’à atteindre son épée, qui avait une surface de blocage très supérieure aux autres armes des Lyokoguerriers, ce qui la rendait aussi offensive que défensive. Yumi ne sembla pas attendre que les Mantas parviennent à tromper sa vigilance et lança ses éventails. J’imaginais qu’elle utilisait la télékinésie, car les éventails dévièrent pour poursuivre un des trois monstres qui ne tarda pas à être détruit. Pendant ce temps, William se prit un laser dans la cuisse et perdit 20points de vie, lâchant un léger « Aïeuh ! » mais rien de très grave. Yumi rattrapa ses armes de jet et demanda au jeune homme
-Tu penses pouvoir tenir encore longtemps ?
Pour une fois, il se montra rationnel. Voilà ce que je voulais dire par le fait qu’il était contradictoire. Il passait très facilement de la vantardise au sérieux, et c’était très perturbant pour moi.
-J’en sais rien, mais je vais essayer, occupe-toi de démolir ses saletés et la situation s’arrangera forcément !
Yumi s’inquiéta un peu de l’attitude de William
-Et si tu tiens pas ?
Il haussa les épaules
-Jte préviendrais. Mais on perd du temps, à papoter, va-y, moi je me charge du reste !
Et sur cette dernière exhortation de William, Yumi tira à nouveau, se concentrant sur la trajectoire des éventails. Cette dernière fut moins précise que la première. Je commençais à comprendre pourquoi William insistait pour qu’elle se dépêche…J’aurais dû me rappeler que la télékinésie pompait les forces de la jeune fille. Et il le savait parfaitement, tout comme il semblait prendre conscience qu’il n’arriverait pas éternellement à bloquer les attaques des Mantas. Il me surprendrait toujours…
La deuxième Manta fut tout de même détruite. Avec plus de mal, puisque William fut touché une deuxième fois (nouveau « Aïeuh ») et n’arrêtait plus aussi efficacement les tirs qu’avant. Yumi avait-elle pris conscience de ce fait ? Savait-elle qu’il allait probablement se faire dévirtualiser ou s’épuiser sur place tant qu’il y aurait encore un monstre debout ? Il était profondément têtu…Très profondément. Je saisis alors qu’il allait rester entre Yumi et les monstres jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus un seul. Ceci s’appliquant à ses points de vie ou aux monstres.
La japonaise tira une troisième fois. Cette fois, les éventails zigzaguaient atrocement, elle tremblait, peinait à diriger ses instruments. William n’allait pas beaucoup mieux, il perdit une quarantaine de points de vie en plus, arrivant au même niveau que Yumi, à savoir les vingt points de vie restants. Yumi parvint tout de même à toucher le monstre, avec d’énormes difficultés.
Et ce fut comme si la tension retombait d’un coup, que les deux Lyokoguerriers soient subitement incapables de tenir debout. Alors que Yumi s’écroulait sur le flanc, on entendit distinctement le bruit métallique de l’épée de William heurtant le sol, et ce dernier tomba à quatre pattes, le souffle court
-Celles-là, elles étaient en titane blindé…
Articula-t-il.
C’était inhabituel. Que des Mantas (trois, en plus) donnent autant de fil à retordre aux petits héros autoproclamés me surprenait…Avaient-ils perdu la main ? Les monstres s’étaient-ils endurcis ?
Mh…tout ceci était déroutant.
Aelita, depuis sa tour d’ivoire (aussi nommée interface du 5ème Territoire), se retourna et dût constater l’état de ses deux protecteurs
-Yumi ? William ? ça va aller ?
Relevant un peu la tête, le grand ténébreux plaisanta (encore un passage du sérieux à la plaisanterie…)
-T’inquiètes, Aelita, laisse-moi juste deux semaines de coma profond et je te dirais peut-être que ça va.
Yumi, en revanche, s’inquiétait déjà plus
-Ouch…Jérémie, c’est normal qu’on s’épuise comme ça ?
Le petit génie se gratta la tête, et colla le nez à son écran, en marmonnant (comme à chaque fois qu’il y avait un truc qu’il ne comprenait pas)
-Ben…Ben non ! C’est pas normal du tout, même ! Il s’est rien passé de bizarre ?
-Non…Enfin je ne pense pas.
Répondit Yumi qui reprenait son souffle. William commençait à se relever en s’aidant de son arme, il devait avoir récupéré plus vite. Le grand ténébreux se retourna vers la jeune fille aux cheveux noirs et lui tendit la main, un léger sourire sur le visage
-Un coup de main, ptête ?
-C’est pas de refus.
Avoua-t-elle en acceptant son aide pour se relever.
Je me tournai vers Jérémie pour demander
-Tu vas pas les laisser rester longtemps sur Lyoko dans un état pareil, j’espère ? C’est du suicide pur et simple. Je sais, tu vas me demander pourquoi ils sont aussi crevés : Je n’en sais rien. Tu vas devoir faire des tests. Ça doit être lié au Supercalculateur…
Je me promis de scanner Odd avant son prochain transfert, le 5ème Territoire était peut-être atteint, mais de manière invisible. Jérémie déclara
-Aelita, je crois qu’on va arrêter là. Je vais vous rematérialiser, je ne sais pas jusqu’où cet épuisement bizarre peut aller, mais mieux vaut être prudents.
Et Jérémie lança la rematérialisation.
Lui et moi descendîmes à la salle des scanners pour assister au retour des trois Lyokoguerriers. Ils avaient l’air à peu près normal quand ils sortirent de leurs scanners, les deux grands semblaient peut-être un peu plus fatigués qu’Aelita, mais sans plus.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 14:18; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 02 Déc 2012 21:41   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2205
Localisation: Territoire banquise
Ah, parfait parfait. Tu t'es creusée la tête pour trouver une combinaison virtuelle à William et même si je n'aime pas trop le rouge/le feu (je m’appelle Icer, ok ?), je salue l'initiative. Est-ce un simple croisement entre les deux dernières ou y a-il une raison plus complexe (que nous découvrirons plus tard) mais crédible (toujours !) à ce changement ?

(Par contre, si tu me sors que c'est parce que Yumi a enflammé son cœur, je pense que je pleure Neutral )

Par ailleurs :

Citation:
normalement, Yumi savait compter.


Sous-entendu, les dégâts des monstres sont fixes et ne dépendent pas de la surface touchée/distance/etc... Dans ce cas, je veux bien le détail de la puissance de feu que tu as imaginé pour chaque monstre, ça m’intéresse.
En tout cas continue, j'adore. Et pas juste à cause du traitement (largement positif par rapport à la moyenne) de William.

_________________
http://i.imgur.com/028X4Mi.pnghttp://i.imgur.com/dwRODrW.pnghttp://i.imgur.com/mrzFMxc.pnghttps://i.imgur.com/X3qVFnj.gifhttp://i.imgur.com/h4vVXZT.pnghttp://i.imgur.com/gDzGjSF.pnghttp://i.imgur.com/x46kNev.png

« Les incertitudes, je veux en faire des Icertitudes... »

https://i.imgur.com/C4V4qOM.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 02 Déc 2012 21:48   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1501
Localisation: Sûrement quelque part.
Ouais, je me suis dit qu'il fallait faire original et comme dit, j'aime pas sa combinaison blanche...Et pi j'aime bien le rouge, ça lui va aussi, alors voilà Mr. Green

(Oh zut alors, c'était l'excuse que j'allais sortir Mr. Green Nan je déconne xD)

Hum bah je me suis basée sur mon expérience de la série et surtout sur la rubrique "Monstres" du site...
Donc Rampant : 40pvs
Mantas, Krabes, Tarentules et compagnie, je dis plutôt 20pvs
Kankrelat : 10 (ouii, il y a eu un record à 90, je sais)
et le Mégatank de 80 à 100
Il me semble que c'est précisé dans la rubrique, mais ça fait longtemps que j'ai pas été voir....

Baah, comme si je me permettais de maltraiter Willy...L'a droit à son heure de gloire.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 3 sur 15
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3, 4 ... 13, 14, 15  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0994s (PHP: 70% - SQL: 30%) - Requêtes SQL effectuées : 19