CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Fanfic] L'Engrenage
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
[Fanfic] Oblitération [Terminée]
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Mondes Alternés
[Fanfic] Le risque d'être soi
Position/transition salle turbines et...
Votre Avenir ?
[Tops 3] Méchants de fiction
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[One-Shot] Quantum Underscore

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 1 sur 1







Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Le minaw MessagePosté le: Mer 03 Fév 2016 05:43   Sujet du message: [One-Shot] Quantum Underscore Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 13 Déc 2010
Messages: 348
Localisation: Dans le kernel !
Un OS sauvage apparaît !
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/05/1454474795-abstract.png

Pour ceux qui, comme votre serviteur, ne raffollent pas de la mise en page forum, c'est aussi disponible au téléchargement ici :
http://bit.ly/1KW1OPS [PDF | 540Kio]

Quelques trucs avant :

Ce (très) court OS se déroule vers le début de la première saison (inutile de savoir quand précisément). On ne va pas se mentir : Il n'y s'y passe rien de particulier. L'action se déroule dans sa chambre (vous devinerez aisément) pendant une de ses longues soirées de programmation.

Si vous connaissez Symphony of Science, je vous fais un clin d'œil entendu.

Si vous ne connaissez pas Symphony of Science, c'est dommage.

Les deux phrases si dessus s'appliquent aussi si vous êtes amateur de Massive Attack.

Oui, le supercalculateur tourne sous GNU/Linux et est programmable en Python.

Si vous ne savez pas ce qu'est un underscore, en voici un : _. Ce que certains malheureux appellent tiretduhuit. Fuyez, pauvre fous ! L'appellation tiret de soulignement ou caractère de soulignement est en revanche tolérée par l'auteur.

Je vous souhaite bien du courage pour relire ma prose !


Quantum Underscore

Son regard mécanique, concentré.
Il croisa le reflet de son iris sur l'écran. Il semblait survoler une mer de pixels, unités lumineuses colorées, changeantes, ondes de lumière progressives.
Brusquement, le doute s'empara de lui. À la vitesse de la pensée, il interrompit sa ligne de programme.

Code:
if particleList[index].prob_position() <= prob_x**(lastLocation-1)*math.exp(-prob_x/type_


Qu'était il en train de faire ? Les caractères se confondaient, leur géométrie semblait hasardeuse, leur position aléatoire. Tout était plus douteux. La nuit se fit plus intense, exerçant une pression monumentale sur le simple vitrage.
La théorie quantique.
Son regard quitta l'écran, abandonnant un underscore clignotant, et examina la pièce. Il faisait partie de l'univers. Et l'univers faisait partie de lui.
Décrivant sans même s'en apercevoir une circularité, il plongea de nouveau ses yeux dans l'abîme lumineux. Il observa l'underscore. Disparaissant. Réapparaissant. Disparaissant. Il estima sa fréquence à deux Hertz.
Y avait il un seul underscore ? Chaque apparition lumineuse était incontestablement fruit de photons uniques. Mais il s'agissait des mêmes pixels, des mêmes émetteurs.
L'écran ne lui apparu plus alors que comme une matrice qui, au cours de sa vie, lançait des milliards de milliards de photons. Un univers de noir profond, démurge créant la lumière, l'énergie, la chaleur. Une porte ouverte sur un monde d'informations, de fréquences et d'intrications.
Il savait. Il savait la nature profonde de la matière.
Des petits paquets d'énergie.
Il savait la manipuler. Il comprenait l'univers. Il comprenait qu'il possédait en ses propres atomes bien plus d'étoiles que l'espèce humaine ne pourrait jamais en compter. Il songea à ces mondes au creux de sa main.
L'univers est une masse dynamique d'éléments tourbillonnants.
Il s'imagina ces invisibles individus. S'attirant, se repoussant, gravitant, se combinant, se détruisant, se transformant à une vitesse inconcevable. Il songea à la lente gravitation des astres dans le ciel. Aux mécanismes secrets que les siens tentaient de modéliser, de reproduire.
Il ne savait rien.
Treize particules élémentaires. Quatre forces naturelles. Peut être cinq ? Qu'importe. Lui, l'underscore, le reflet de son iris, tout n'était que poussières de poussières d'étoiles. Les tissus souples, les cellules chahutantes, les biopolymères et leurs séquences d'informations. Les molécules, leurs infinies configurations spatiales, leur chimie vitale et nécessaire. Les atomes, se liant, se libérant, transcendant l'énergie pure. Les particules subatomiques. Splitting the atom. Les particules élémentaires. La forme de la matérialité la plus pure connue à ce jour. Des particules de puissance issues du mouvement, le monde était mouvement, la matière n'est qu'énergie. De l'énergie issue de grandioses explosions d'étoiles, ancestrales à l'échelle même du temps. À cette pensée, une larme nocturne perla le long de sa peau fatiguée.
Ils étaient des enfants des étoiles.
Sa bien aimée était autant qu'il était. Un être supposément sensible. La sensibilité n'est qu'une chimère de l'évolution. Il Le savait. Il songea que l'homme s'était posé sensible pour se différencier de la machine et de l'inanimé. Mais jamais l'homme ne ferait la sensibilité autre que sienne, car cela justifie son spécisme et accomplit son désir d'unicité.
Le cerveau est le meilleur organe du corps humain. Il a ensuite réalisé quel organe lui dictait cette pensée.
L'évolution leur avait fournie des connexions neuronales. Une mémoire épisodique. De la puissance de calcul. Ils avaient accédé à la conscience, comme une intelligence artificielle se réveille ; ils avaient produits des sentiments erratiques. Leur puissance leur conféra intelligence et force ; l'évolution les conserva. Ils étaient sensibles.
Et elle... La chimie fondamentale de son appareillage intellectuel était émulée. Elle ne vivait pas dans la machine. La machine la faisait vivre. Elle était la machine, la machine était son univers, son réseau de synapses, ses terminaisons neuronales, fonctionnant à la vitesse des particules élémentaires.
Cela ne la rendait décidément pas moins réelle ou humaine ! Il était protons, elle était électrons. Ses électrons n'étaient pas gravitants ; il servaient une logique combinatoire. Mais quelle était la différence ? Il était composé de la même matière fondamentale que l'ordinateur. Au sein de l'univers, ils étaient la même chose.
Notre connexion s'étend à toutes les particules de l'univers !
C'est alors qu'il se posa la mauvaise question. Dans quelle machine était-il ?
Il songea alors à la banalité de ses pensées. Songeant que ses réflexions étaient aussi élémentaires que des particules, il fit table rase de son cheminement intellectuel, inspira profondément, et retourna au travail.

Code:
if particleList[index].prob_position() <= prob_x**(lastLocation- )*math.exp(-prob_x/typePart[index]):
    particleVelocity.particleList[index] = vectorShapeAcceleration(prob_x, lastLocation)
    scInterface.warning(code=4028, msg="Error processing inertial particle simulation. More info in
                                         /var/logs/scVarTracker.")
    targetUpdater.x_center = scInterface.prompt("Enter x targ_


Un homme venait de passer à côté de l'essentiel. Un surhomme venait de passer du côté des hommes.

Absorbé dans les caractères qu'il générait, il ne remarqua pas le reflet de son iris dans l'écran.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Silius Italicus MessagePosté le: Mer 03 Fév 2016 13:59   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 03 Fév 2015
Messages: 203
Localisation: à l'Est d'Eden
Bonsoir très cher Minaw,
Votre nouvelle est assez singulière.

En effet, elle apparaît d'abord comme très courte. C'est d'une certaine manière un fragment plus qu'une nouvelle. Cependant, faire plus long eu sans doute été moins intéressant.

Un homme—enfin, il est indifférent in fine, qu'il soit un homme ou une femme, Hopper ou Belpois— travaille sur son ordinateur. On parle souvent d'internet et des réseaux comme de fenêtres sur le monde. C'est ici ce qui se produit, l'ordinateur est devenu une fenêtre sur le monde. C'est lié à l'aspect démiurgique du personnage qui tente de recréer la vie. De manière trivial, porté par son enthousiasme et l'ambition de son projet, tout lui semble soudain à portée, les ultimes secrets de l'univers.

Cela mène à une expérience mystique. Pendant un instant, ou peut-être des heures, il ne communie avec l'univers, et arrive par la physique à cette très vieille pensée de l'unité absolue de l'univers. La vérité est sous yeux, il est, ou plutôt fait partie de Dieu, enfin de la nature. En fait, c'est unité est présupposée dans le simple fait de penser qu'il est possible de matérialiser Aelita.

Puis il retombe. Volontairement. Il cherche à retrouver son individualité. Le problème est moins la question en elle-même que le fait de poser une question. Cela revient à se séparer, à ne plus accepter cette connaissance qui circulait en lui. Le fait de s'être mis à penser en terme de machine, ou de système, y contribue aussi. Il recrée de l'altérité. De la division.

Le vocabulaire employé est ici très intéressant. Il fait surtout appel à des notions liées à la biologie évolutionniste et à la physique pour parler de métaphysique. Si cette interprétation est correcte, Plotin ou Leibnitz n'auraient pas renié ce texte.

Ce texte n'avait pas besoin d'être plus long. Il y aurait perdu de sa force, car il eût été moins universel. Or c'est là ce qui fait sa intérêt. C'était du code, mais cela aurait pu être n'importe quelle autre activité faite par n'importe qui. Le peu de contexte et de détail joue en faveur de ce point. Il s'agit de décrire un moment où la pensée et l'être sont amplifiés et débordent des limites habituelles. Cela peut arriver à n'importe qui.

La chute est intéressante. Elle pose que cette expérience était vitale, d'une extrême importance. Elle aurait permis de le transformer en surhomme, ce qui est alors vu comme essentiel. Mais n'a-t-il rien ramené de cette expérience ? À part le regret du pouvoir absolu ?Certes cela aurait débordé du cadre de ce récit.
Il abandonne le reflet de l'iris qui est à la fois l'introspection, à laquelle d'une manière il vient de se livrer, et surtout le jeu des miroirs. Le reflet qui reflète à l'infini et peut ainsi ouvrir à la contemplation.
Il retourne à la vita activa.

Ce récit est donc extrêmement intéressant tout en laissant le lecteur sur sa faim. Le style traduit bien les effets de vertiges devant les perspectives abordées. Insignifiance et immensité.

Le seul réel problème vient peut-être du paratexte. Pourquoi un tel laïus sur l'appellation « underscore », alors que celle-ci figure dans le titre et dans tout le texte où d'ailleurs les noms français ne sont jamais écrit. Il en résulte une impression de contradiction.

Au plaisir de pouvoir discuter plus avant avec vous.
_________________
AMDG

Prophète repenti de Kane, vassal d'Anomander Rake, je m'en viens émigrer et m'installer en Lyoko.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Le minaw MessagePosté le: Mer 03 Fév 2016 14:39   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 13 Déc 2010
Messages: 348
Localisation: Dans le kernel !
Bonsoir ? Décalage horaire ? Razz

Merci pour ce très intéressant commentaire, ça fait plaisir !

Pour commencer :
Hopper ou Belpois
Ah, j'ai été repéré assez vite. Mr. Green

C'est lié à l'aspect démiurgique du personnage qui tente de recréer la vie.
C'est une manière de voire les choses à laquelle je n'avais pas songé. Il s'agissait plutôt d'une part de l'aspect démiurgique de l'activité de programmation à laquelle s'adonne notre personnage, et du savoir surnaturel qu'il a acquis dans ses expériences et ses observations précédentes.

En fait, c'est unité est présupposée dans le simple fait de penser qu'il est possible de matérialiser Aelita.
Tout à fait. J'irai plus loin toutefois : c'est le fait qu'il est possible de matérialiser et de virtualiser n'importe qui qui crée ce présupposé. Dans le cas où on s'arrête à Aelita (qui est cependant un excellent exemple), le présupposé perd de sa force puisqu'il n'est pas amené vers une universalité. Il y a toutefois une lecture inverse également possible : s'il est déjà lié atomiquement à elle, et si elle est du même monde que lui, il ne sert plus à rien de la matérialiser !

Puis il retombe. Volontairement.
Volontairement ? Je crois qu'il y a de la fatalité aussi. La fatalité peut toutefois être volonté, comme toute action n'est pour lui que chimie neuronale, c'est bien similaire.

Le problème est moins la question en elle-même que le fait de poser une question.
Oui et non... Il se pose des questions. Je m'auto-cite : Peut être cinq ? Qu'importe.
Le problème, c'est qu'il se pose une question autocentrée, alors qu'il était parvenu jusque là à garder une certaine distance (paradoxale, on est d'accord !) dans ses réflexions.

Le fait de s'être mis à penser en terme de machine, ou de système, y contribue aussi. Il recrée de l'altérité.
OUI !

Si cette interprétation est correcte, Plotin ou Leibnitz n'auraient pas renié ce texte.
Je n'irais peut être pas jusque là... Wink

C'était du code, mais cela aurait pu être n'importe quelle autre activité faite par n'importe qui.
À condition d'y retrouver un aspect démiurgique, absolument ! C'est peut être ce qui ce que tu voulais dire par une activité faite ?

Cela peut arriver à n'importe qui.
Re-OUI ! Il était bien question d'universalité dans le flou artistique de la scène.

Il abandonne le reflet de l'iris qui est à la fois l'introspection, à laquelle d'une manière il vient de se livrer, et surtout le jeu des miroirs.
C'est exactement ça. Peut être qu'on peut se demander, cette fois, si il l'abandonne volontairement. L'abandon, à mon sens, se fait avant ; l'iris lui est ensuite transparente, et il ne la remarquera plus.

Le reflet qui reflète à l'infini et peut ainsi ouvrir à la contemplation.
Car l'écran se reflète dans le reflet de l'iris, oui...

Pourquoi un tel laïus sur l'appellation « underscore », alors que celle-ci figure dans le titre et dans tout le texte où d'ailleurs les noms français ne sont jamais écrit. Il en résulte une impression de contradiction.
Triste fonctionnalisme, j'en ai bien peur. D'expérience, quant tu montre un truc de programmation à quelqu'un qui ne s'y connait pas spécialement, que tu utilise presque à ton insu le mot underscore, on te regarde : "Underquoi ?"
J'ai donc maladroitement ajouté ce laïus didactique. Pas brillant visiblement. Shocked
Les synonymes français ne sont jamais écrits, car l'underscore est l'underscore, notre personnage l'appelle donc underscore. Ça renvoie à un monolithisme, dénature presque un possible point de départ pour en faire une... phénoménologie d'étude ? Maladresse quand tu nous tiens...

_________________
Glacier, un thème pour lire vos fanfictions confortablement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 03 Fév 2016 21:33   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
-Iko putain, t'as rien commenté depuis une plombe....
-Gneeuuuh.
-Fais pas genre tu bosses, on sait tous que c'est faux. Et t'écris pas.
-Gnîeuuuh!
-Y a un OS qui a poppé sur la section.
-Y en a déjà plein :c Pourquoi je me bougerais le cul?
-Parce que la concentration de termes scientifiques au mètre carré est complètement hallucinante et c'est pas les deux référents qui vont y capter quelque chose...
-Mais pourquoi tu l'as pas dit plus tôt bon sang?!


Citation:
Un OS sauvage apparaît !

Ikorih envoie commentaire-éclair!

Oui parce que bon, on va pas déconner, c'est pas très très long (ordre de grandeur e-6!) et il se passe pas grand chose donc s'attendre à ce que je ponde des pavés serait assez grotesque. Je relèverai donc quelques petits points mineurs.
Sache cependant que c'était cool, et que j'ai personnellement apprécié de croiser mes super potes (<=vie sociale dans le négatif?) les particules, les ondes, les synapses et toute leur famille.
A ce propos, puisqu'on en est à faire les malins en étalant notre culture scientifique...
Citation:
ondes de lumière progressives.

Prochainement : les ondes de son. Tu le sens ton pléonasme? Mr. Green
Je n'aurais rien dit si l'OS n'avait pas été si orienté sur la science mais....il fallait bien meubler ce commentaire et justifier mon statut de S xD

Comme ce commentaire passe à une vitesse avoisinant c, je vais ajouter que j'ai beaucoup aimé ce passage :
Citation:
Le cerveau est le meilleur organe du corps humain. Il a ensuite réalisé quel organe lui dictait cette pensée.


Et j'ai également aimé la phrase de fin mentionnant le reflet de l'iris qui est en fait plus important que tout ce beau merdier qu'est la science (Merde je crois que l'air s'ionise, foudre céleste dans 3,2..).
Voilà, c'était mon commentaire. Je pense qu'on dirait qu'il est négligeable. Mais au moins j'aurai ébauché une révision pour mon bac blanc avec. Mr. Green
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Le minaw MessagePosté le: Mer 03 Fév 2016 23:03   Sujet du message: Répondre en citant  
[Rampant]


Inscrit le: 13 Déc 2010
Messages: 348
Localisation: Dans le kernel !
Citation:

Citation:

Un OS sauvage apparaît !

Ikorih envoie commentaire-éclair!

C'est super efficace !

Honoré de recevoir un commentaire (qui plus est positif !) de la part d'une maîtresse de la fic. Wink

ordre de grandeur e-6
Au moins ! Mais densité avoisinant celle des trous noirs. Cool

Pas sûr que les particules et que les ondes soient de la même famille. Pas sûr.

vie sociale dans le négatif?
Ça dépend auprès de qui !

Les ondes de lumière progressives, c'est presque un jeu de mots raté.
En fait, C'était l'idée que les pixels, dans leurs mouvances lumineuses, recréaient des progressions. D'où les vieux rappels de cours "ondes progressives".
Pas très clair, mais je peux te faire un petit schéma sur paint si tu veux !
En revanche, d'un point de vue scientifique, il n'y a pas de réel pléonasme. Je crois bien qu'il existe des ondes électromagnétiques non planes (et donc non progressives, non ?) La terminologie de moi s'est en allée. Embarassed

Prochainement : les ondes de son.
Tu sais que tu me donne une chouette idée là ?

Je pense qu'on dirait qu'il est négligeable.
Je pense qu'on dirait qu'il est
Certitudes scientifiques... Laughing

edit: connerie de mots sexués :<

_________________
Glacier, un thème pour lire vos fanfictions confortablement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 1 sur 1

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0743s (PHP: 61% - SQL: 39%) - Requêtes SQL effectuées : 18