CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
[Créations] Notre Communauté n'a pas perdu s...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X, 8 ans et plus!
[Code Lyoko] Usine Renault : Un peu d'...
[IFSCL] IFSCL 3.6.X: Trailer
[Code Lyoko] Reboot : The Guardian Code
[Code Lyoko] Décès de Carlo de Boutiny
[Site] IFSCL 3.5.0 sortie
[Site] 10 ans plus tard... Les scripts ...
 
 Derniers topics  
Code Lyoko Projet Saison 5
[Galerie] Trucs, bidules, choses Made...
[Jeu Vidéo Code Lyoko] IFSCL
[Fanfic] Code Alpha 2.0 - Rainy Days ...
Votre forme maléfique de Jérémie préf...
[Fanfic] Replika on the Web
Le Point : Quand le dessin animé vire...
[Fanfic] Le risque d'être soi
Parodie Audio - Code Lyok Ouille
Nouveaux Membres : Présentez-vous !!!
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] L'Échiquier [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 15 sur 20

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16 ... 18, 19, 20  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Icer MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 20:00   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Édit : Exactement comme la dernière fois, pétage de limite par post. Réponse aux commentaires page précédente.

Spoiler



http://i.imgur.com/H169gzj.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngJeudi 27 décembre 2007, И-Raï, dans l'après-midi

- Ah, je sens leur force, avoua Christophe en zoomant sur Deva et Light Maul grâce à sa lunette. Elle est bien au-dessus de 9000 évidemment, évidemment... Mais nous on a un sous-marin, héhé.
Ça n'avait en tout cas pas l'air d'impressionner Deva qui se mit à foncer sur eux à une vitesse stupéfiante en bondissant de structure en structure. Elle avait beau être jusqu'ici en bordure du territoire, à ce rythme, elle les aurait rejoints en moins d'une minute. L'ivoirien activa son sabre laser, et se concentra, se préparant à l'impact. La femme noire fit un dernier bond pour se propulser et atterrir face à Christophe, mais des travées surgit soudain une lame d'énergie qui la toucha en plein vol, déviant la trajectoire de la reine qui au lieu de se poser sur la plate-forme reliant la sphère noire au reste du territoire, s'écrasa plus à droite sur le sol turquoise avant d'être entraînée par l'élan dans le vide autour de la sphère et de disparaître dans la mer numérique.
- Ah, ce William... sourit Christophe. Il est quand même bien utile.
- J'ai peur de comprendre ce qui vient de se passer, fit Yumi. Mais c'est vrai qu'il peut se cacher redoutablement bien dans ces reliefs.
- C'est pas terminé. Il reste Light Maul. Il ne se fera pas la même erreur.
- On a un problème. Il ne vient pas vers vous mais se dirige vers la tour où se situe Odd.
- Merde !!! Fonce Aelita !
La réplique mit le vaisseau en marche mais celui-ci était tout de même moins rapide à la verticale dans les airs qu'à l'horizontale sous l'eau. M'Bala ordonna lui à la Manta de X.A.N.A de se mettre en mouvement grâce aux rênes de Supersmoke.
- Est-ce qu'on arrivera à temps ?
- Oui, il avance lentement, je crois qu'après ce que s'est mangé sa copine, il se méfie, avoua Melody.
C'est finalement la créature volante qui arriva en premier d'une courte tête sur les lieux indiqués. Mais sans rien trouver.
- Le point vient de disparaître ! Je... je ne comprends pas ! s'enquit Yumi.
- C'est rien, il utilise son Voile de force, mais je peux le détecter, fit Christophe en se concentrant tandis que le Skid se rangeait à coté de la tour où était planqué Della Robbia.
- Alors, où il est ?
- Juste en-dessous de moi ! hurla M'Bala avant que sa monture n'explose et qu'il ne se fasse dévirtualiser par un double sabre laser blanc.
Light Maul se rétablit sur le sol turquoise après son saut. Parfait, il n’avait plus qu'à courir en direction du secteur central. Il avait de l'avance sur Aelita 2 et son Skid. Il eut le réflexe de sauter à temps lorsqu'une parcelle de И-Raï se replia devant lui, ce qui donnait droit sur la mer numérique. Il finit par arriver sur le sentier donnant sur la porte toujours close du noyau central. Il activa son double sabre, prêt à faire un gros trou pour y entrer, mais le cercle s'ouvrit, et trois créatures humanoïdes noires et vertes avec des motifs blancs s'avancèrent, épées en main. Light Maul utilisa une poussée de force pour en envoyer deux d'un coup par-dessus bord et leur offrir un séjour illimité à la flotte, tandis que le troisième plantait sa seconde épée dans le bras levé du Sith. Il s'attendait à le voir dévirtualisé, mais ça ne fut pas le cas, et le temps qu'il s'en rende compte, il avait déjà reçu la lame laser de l'adversaire dans l’abdomen, ce qui le fit disparaître dans des cercles verdâtres. Une autre créature ressemblant aux trois premières, mais sans épées et dépourvue d'aura verdâtre, arrivait de l'intérieur en marchant tranquillement. Celui-ci, au lieu d'attaquer, pointa du doigt quelque chose au-dessus de lui. Light Maul leva la tête. Un type en combinaison blanche avec des néons bleus se tenait à quatre pattes sur la partie supérieure de la sphère noire et se jeta sur lui, toutes griffes dehors. Avant même l'impact, la foudre s'abattit dans un grand fracas sur les deux adversaires mais Light Maul n'avait pas retiré sa protection de force et aucun des deux ne vit son enveloppe virtuelle impactée par cette décharge d'énergie. En revanche, Light Maul fut ébloui, ce qui l'empêcha de contrer les griffes d'acier qu'il sentit se planter dans ses flancs. Mais il en fallait plus que ça pour le mettre hors-jeu avec la protection de force et bien qu'encore ébloui, il pouvait désormais parfaitement localiser l'adversaire. Le sabre laser fit un arc de cercle pour se débarrasser de ce curieux animal mais la créature du Palamède sentit l'instant d'après l'impact d'un projectile en pleine tête. Il n'avait pas eu le temps d'utiliser sa guérison de force et c'en était trop. Il disparut.
Joe fit évaporer les shurikens triskel lui restant en main. Léo y était passé mais son intervention avait été décisive. Ses Ninjas, comme il aimait les appeler, n'étaient pas encore au niveau pour faire face à un monstre comme celui qui venait de débarquer... Il vit alors un vaisseau virtuel arriver à son tour dans sa direction. Mais celui-ci, après s'être stationné en l'air un moment, replongea finalement dans la mer numérique. Joe se recula pour que les portes du noyau central d'И-Raï puissent de nouveau se refermer sur lui.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngMalgré le fait que l'attaque du Palamède ait été repoussée, l'ambiance n'était clairement pas à la fête, compte-tenu du piège dans lequel était tombé l'équipe qui s'était rendue sur le nouveau monde virtuel – И-Raï selon les données affichées lors des différentes dévitualisations.
- Je suis inquiet, dit Ulrich qui était toujours dans le vocal Skype. Quand Yumi avait perdu ses codes séquence ADN, il avait suffi d'aller les chercher sur le cinquième territoire, la base de X.A.N.A. Mais maintenant, il n'a même plus de chez lui.
- Il y a peut-être une interface similaire à l'intérieur de la sphère noire d'И-Raï ? suggéra Yumi. Si X.A.N.A s'est réfugié dessus, ce doit être accessible.
- Peut-être, admit Pichon depuis le vocal. Dans tous les cas, votre priorité numéro un est d'empêcher qu'Odd se fasse dévirtualiser. La tour, c'est bien, mais ce n'est pas une protection parfaite.
- D'accord, mais pour récupérer ses codes ? s'enquit l'ivoirien.
- L'idée de Yumi est intéressante mais comporte un paradoxe : Si l'on doit se battre contre le propriétaire d'И-Raï ou même contre X.A.N.A pour entrer, le Palamède pourrait en profiter pour essayer de détruire le monde virtuel.
- Putain c'est vrai... Comment on fait alors ?
- Gladys arrive dans trois jours. Une fois que l'on aura le maximum d'informations sur ceux qui sont à l'origine de cet И-Raï, on essayera de monter un plan pour s'infiltrer à l'intérieur de la sphère en évitant un maximum d'affrontement pour ne pas mettre à sac la défense du territoire.
- C'est risqué mais c'est notre seule chance actuellement... commenta Rousseau.
- En attendant Odd, interdiction de sortir de la tour, pigé ? lança Yumi sur un ton autoritaire.
- Chef, oui chef, répondit la voix du félin.
- Et pendant ces trois jours, on peut strictement rien faire ? demanda l'ivoirien.
- J'ai bien peur que non, répondit Ulrich. L'effectif est toujours réduit, tenter par exemple, une attaque de l’Échiquier risque de ne mener nulle part, en dehors du fait de vous mettre inutilement en danger. La réplique d'Aelita va continuer de surveiller...
- Bordel de merde.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Humains, salle Bleck, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir rejoignait Deva dans leur salle de réunion habituelle.
- Putain, avec la branlée qu'on s'est prise aujourd'hui, je crois qu'on a plus qu'à aller se cacher pour un moment, fit l'elfe.
- Oui, confirma la femme noire. C'était la première fois que j'utilisais cet avatar pour combattre, j'y suis allé trop fort et X.A.N.A en a immédiatement profité. Ce programme est... parfait. Enfin il s'en approche dangereusement.
- Hé, j'aime bien les défis. Au fait, tu as modifié ton avatar virtuel ?
- Non, pourquoi ?
- Bah, y a un truc qui clignote derrière toi.
Senja Noir faisait allusion à la petite pulsation verte qui semblait provenir de derrière la reine.
- ...
Deva se retourna, ce qui dans un monde en 2D la fit seulement changer de coté.
- Hum, changeons d'endroit.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Senja Noir et Deva s'étaient retrouvés dans le dôme contenant le téléporteur qui menait au monde virtuel de feu Préta. Ce qui permit au premier de constater que la seconde avait une espèce de balise ronde et verte sur sa robe.
- C'est signé... commenta le garçon.
- Oui, mais c'est X.A.N.A qui me l'a posée.
- Et c'est quoi tu penses ?
- Un truc qui clignote, c'est soit une bombe, soit un mouchard. Comme le truc n'a pas explosé...
Senja Noir décrocha l'objet de la robe et le prit en main.
- Bon, je vais donner ça à Nakara.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Enfers

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'elfe tortue s'était rendu devant le cratère central de ce qui était auparavant le monde virtuel de X.A.N.A, et qui avait perdu sa forêt de tours, ne donnant donc que sur un puits avec une intense obscurité. Senja Noir jeta la balise verte dedans.
- Bon appétit.
On entendit un petit bruit de grésillement, suivit d'un puissant rugissement, et une aura jaunâtre brilla un moment dans le cratère. En tout cas, l'objet venait d'être détruit.
- ...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMonde des Demi-dieux belliqueux, grotte Métamo

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir se protégea de la pluie en entrant dans la grotte où se trouvaient déjà Adriane, Breizha et Girka qui jouaient au Uno virtuel. L'homme les observa un moment. À l'époque où il était encore une simple voix dans une conscience, quelqu'un avait été là pour lui proposer de jouer à ce jeu.
- Bro', on te compte à la prochaine ?
La question le tira de ses pensées.
- Euh... Non en fait, j'ai encore quelque chose à faire.
- Ah, dommage.
Il salua ses troupes avant de repartir.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


Senja Noir se rendit sur le chemin menant au monde de Deva, celui avec un ciel bleu et un grand soleil jamais masqué par des nuages. Sur le sentier, droits comme des pics, se tenaient les avatars virtuels des copies d'Alba, de Guillaume et de Joséphine, regardant dans le vide avec leurs yeux blanc sans pupilles. Celui à la carapace de tortue s'arrêta devant eux, ce qui ne les fit pas broncher.
- Dis-moi la frisouille, tu te souviens de la façon dont on s'est fait démonter la gueule par le prof d' S.V.T à force de rigoler comme des porcs ?
L'avatar de Guillaume ne réagit pas. C'était logique. Pour Senja, c'était comme si cette scène avait eu lieu il y a des années. La seule personne encore en vie fit demi-tour aussi vite qu'elle était venue. Elle ne pouvait rien faire pour eux, mais tout n'était pas perdu.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 28 décembre 2007, Domicile des Ishiyama, France, au matin

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngYumi regardait la télé, en attendant l'édition de huit heures trente. Elle profitait du fait que les héros étaient actuellement au chômage technique pour quelques jours sur le plan virtuel pour avancer plus que jamais coté cours, et donc continuer de se forger une culture générale basique en regardant les actualités dans le cadre de sa filière.
- Il est huit heures trente, salut Nath'.
- Bonjour Laurent, bonjour à tous.
- C'est une information qui vient de nous parvenir mais il semble que l'ancien Président de la République Valérie Giscard d'Estaing, en déplacement en Allemagne ait été victime de deux « cambrioleurs » cette nuit dans sa chambre d’hôtel à Hambourg.
- Oui, selon un premier communiqué transmi à l'AFP, il semble que deux individus s'étant faits passer pour des employés de l'hôtel aient réussi à pénétrer dans la chambre de l'ancien Président en pleine nuit pour, je cite « discuter avec lui tout en le menaçant avec des armes à feu. », pendant à peine une dizaine de minutes. Nous n'en savons pas plus sur l'identité de ces personnes ou l’objet de leur questions mais il semble logique que cela vise à connaître certains secrets d’État français dont M.Giscard d'Estaing aurait pu avoir connaissance au cours de son mandat, de 1974 à 1981. Nous vous tiendrons bien entendu au courant si de nouvelles informations nous...

- Dans quel monde vit-on... soupira la mère de Yumi qui était venue écouter. Faire subir ça à une vieille personne ayant servi son pays de la meilleure façon qui soit...
Sa fille ne répondit rien, hochant simplement la tête en continuant d'avaler ses céréales.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSilvaplana, Suisse, dans la matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe professeur Ikonov était occupé à se raser dans ses appartements lorsque son téléphone vibra. C'était Vladimir, qui était parti en Allemagne deux jours plus tôt. Alors Le Docteur répondit immédiatement car il attendait justement de ses nouvelles.
- да товарищ ?
- C'est moi. Vous avez dû voir les actualités.
- Tout à fait. Alors ?
- Il ne savait rien. Je ne pense pas qu'il simulait et il semble avoir encore toute sa tête malgré son âge, on a vérifié avec d'autres questions.
- Merde, tout ça pour ça. Mais alors, pourquoi ce foutu projet Carthage s'est-il installé en France !?
- Je me suis renseigné un peu pour ne pas revenir les mains vides sans un plan B. L'exécutif en France est bicéphale, donc si vous voulez, je peux faire pareil avec le Premier ministre...
- Au point où on en est...
- Et c'était qui ? Vous vous rappelez ?
L'ancien espion fit fonctionner sa mémoire. Il se souvenait de Raymond Barre, qui était resté en fonction un bon moment et qui était parti avec le Président lui-même, peu de temps avant qu'Ikonov quitte à son tour la France. Mais il y en avait eu un avant...
- Oh non... C'était Jacques Chirac...
- …Donc encore un ancien Président de la République. Tout le monde va penser que des gens cherchent à dérober des secrets d'État et la vigilance autour de lui risque d'être plus que renforcée. Je ne vais sûrement pas pouvoir faire ce que j'ai fait avec VGE.
- Vous avez raison. Il faut changer de tactique. Jacques Chirac vient de quitter ses fonctions, perdant l'immunité présidentielle. Il a des affaires au cul, et ça doit commencer à sentir mauvais. Voyez ce que vous pouvez faire de ce coté là.
- Entendu boss. Je vous laisse.
La communication coupa.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSamedi 29 décembre 2007, Chambre de Melody Rousseau, France, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngRebelote pour l'anglaise du groupe. Odd coincé sur И-Raï, la rousse se retrouvait de nouveau seule à Kadic en attendant le retour de Gladys. Elle soupira en y pensant. Quel manque de chance. D'autant que Della Robbia lui tournait autour et même si elle l'avait repoussé jusqu'ici, au moins, subir ses avances était distrayant. Et maintenant, vu la situation, le blondinet avait sûrement autre chose à penser. C'est sur cette parenthèse qu'elle entendit quelqu'un frapper à sa porte et un garçon entrer dès qu'elle eut manifesté sa présence.
- Salut !
- Ulrich !?
- Ouais, vu la situation, je n'ai eu aucun remord à me casser de chez mes parents. Ils ont l'habitude.
- D'accord...
- Alors, quoi de neuf à Kadic ? demanda le nouveau venu en s'adossant contre la porte de la chambre une fois fermée.
- Absolument rien, justement...
- Je vois le genre. Ne t'inquiète pas, Gladys nous rejoindra bientôt ! En attendant on va appeler Christophe et s'organiser pour l'opération du 31, okay ?
La lady hocha la tête. Cela lui convenait. Non seulement, Ulrich l'aidait à s'occuper mais en plus, elle se rendait utile pour sauver Odd. Elle n'allait pas s'en plaindre.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDimanche 30 décembre 2007, L’Échiquier, Monde des Faméliques, salle Bleck

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUne activité inhabituelle était constatable dans ce qui servait normalement de salle de réunion à Senja Noir et Deva. Un petit humanoïde à la peau bleue, vêtu d'un costume chic et blanc et d'un chapeau rond du même genre se tenait sur l'une des plate-formes qui semblait flotter dans la salle. Il tenait également une sorte de sceptre orné d'une feuille verte qui avait l'air figée. Il était tourné vers une assistance de quatre personnes, qui elles-mêmes s'étaient établies sur des plate-formes flottantes, un peu plus en contrebas. Mais du haut de la sienne et de son œil droit – le gauche étant masqué par un monocle – l'homme au sceptre feuillu avait en visuel l'intégralité de son auditoire.
- Très chers amis... commença-t-il justement. La situation est claire ! X.A.N.A veut empêcher les Lyoko-guerriers de détruire И-Raï ! Pour cette raison, l'un de leur combattants a été bloqué dessus... Je pense que notre mission est évidente.
Un humain à la touffe de cheveux brune et l'air plutôt baraqué lui répondit :
- Ouais Graf, on lui pète la gueule.
- Huhu, toujours aussi direct Kriger... répondit Graf. Mais c'est une possibilité.
- Mais, intervint une petite dame à la peau également bleue et dont les yeux étaient masqués par une paire de lunettes aux verres opaques, ce n'est pas un peu basique ?
- Ritari a raison, approuva une quatrième personne, dont l'apparence était... exactement la même que celle de Ritari et qui était située sur la plate-forme un peu au-dessus. Si on se contente de l'éliminer, cela prendra quoi... Trois secondes ? Je...
- N'en dis pas plus Engany, j'ai compris, avoua Graf. Jester a peut-être une autre suggestion ?
Sur la plate-forme la plus éloignée de celle de Graf se trouvait le personnage qui se faisait auparavant passer pour un allié des joueurs pénétrant dans le monde, Jester et ses couleurs mauves et jaunes. Mais il avait perdu son masque. À la place, il n'y avait qu'un trou béant et seul un point jaune à la place de son œil droit était visible.
- ...
- Il n'a plus toute sa tête depuis qu'il a perdu son masque, souligna Ritari.
- C'est le cas de le dire... confirma Graf. Bon, une idée me vient. On va l'exfiltrer. Écoutez un peu ça...
Plus bas, adossé contre la plate-forme flottante la plus proche du niveau du sol, Senja Noir ne put se retenir de décrocher un sourire en écoutant la conversation. Ils étaient de retour.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLundi 31 décembre 2007, Rue du 8 mai 1945, Nanterre, France, dans la matinée

Il est sorti acheter du pain frais, comme prévu. À vous de jouer.


Christophe lut le SMS de Gladys et le communiqua à Ulrich. Les deux adolescents attendaient l'oiseau non loin de la mairie, dans la rue qui hébergeait la boulangerie la plus proche. Ils s'étaient dissimulés dans la pénombre d'une des sorties du parking souterrain construit sous le bâtiment administratif, histoire de ne pas trop attirer l'attention. Car en effet, Stern et M'Bala s'étaient acheté pour l'occasion – notamment grâce à l'argent reçu à Noël – l'ensemble des éléments de la panoplie du parfait petit agent secret : Le costume et les vêtements entièrement noirs, les lunettes assorties... Tout cela dans le but de rendre leur petite mise en scène plus réaliste, du moins l’espéraient-ils. En attendant, on aurait dit qu'ils sortaient d'un Men in Black.
Fred Fontaine arriva rapidement dans leur direction. Il venait déjà de franchir le monument aux morts. Ulrich et Christophe sortirent du garage et se plantèrent devant le trentenaire qui s'arrêta rapidement devant cette rencontre impromptue. Un 31 décembre, on croisait rarement du monde.
- Fred Fontaine ? demanda Stern pour la forme.
- Euh... ?
- Inutile de répondre, nous savons qui vous êtes, coupa le noir. Je me présente, je suis l'agent Black et voici l'agent White.
- Ça se tient, avoua le blond.
Ulrich s'assura que personne n'était présent aux alentours avant de poursuivre :
- Nous sommes des services secrets français et nous souhaiterions que vous nous aidiez à lutter contre la menace que représente un monde virtuel nommé И-Raï.
- Vous aider comment ? demanda le scientifique, interloqué.
- Ne vous inquiétez pas, nous voudrions seulement que vous partagiez avec nous les informations que vous possédez suite à votre collaboration sur ce projet. Il en va de la sécurité nationale.
Fred resta un instant interdit. Deux agents qui sortent d'un garage pour l'aborder en pleine rue ? Ils ressemblaient à deux gamins déguisés... L'ennui avec les services secrets, c'est le coté secret, et du coup, Fontaine ne pouvait pas utiliser un point de vue de référence pour comparer.
Cela étant, non seulement ils connaissaient son identité alors qu'il n'avait pas remis les pieds à Nanterre depuis belle lurette, mais surtout, ils étaient au courant pour Raï. Et là, on était hors du cadre de la mauvaise blague des potes de Mehdi. De plus, Fontaine avait démissionné parce que Tyron était devenu trop parano et hargneux depuis la mort de ses trois cobayes. Enfin, s'il coopérait, ils ne s' intéresseraient plus à lui et le scientifique voulait éviter de s'attirer des ennuis, surtout si à terme il se faisait virer de son récent nouveau job pour avoir prolongé indûment ses vacances. Alors il décida de s'en remettre à eux.
- Vous avez un endroit tranquille où parler ?
- Oui, informa Christophe.

http://i.imgur.com/TkVAHEL.gif


L'ivoirien avait conduit Fred dans le cul de sac situé entre l'entrée de service du collège/lycée Mathison et la cour de l'école primaire, qui ne risquait pas d'être remplie un 31 décembre. De plus, aucun camion n'allait de fait se manifester pour livrer la cantine des adolescents.
- Ici nous serons tranquilles, informa Christophe.
- Dîtes-nous tout M. Fontaine, attaqua son camarade.
- Euh, je ne sais pas trop par où commencer messieurs... J'ai été recruté au début de l'année 2005 pour aider un savant du nom de Tyron Ikonov – qui doit avoir dans les soixante ans – à construire un monde virtuel nommé Raï.
- И-Raï vous voulez dire ? demanda Christophe.
- Non, la première version s'appelait Raï. Comment vous dire... Ikonov a organisé des tests dans plusieurs grandes villes européennes, soit disant pour recruter des têtes pensantes pour une entreprise du nom de Deckard Inc. J'étais de ceux ayant tenté leur chance à Paris. Sauf que contre-toute attente, c'est moi qu'ils ont choisi. Ikonov m'a ensuite révélé ses véritables intentions, à savoir travailler sur de l'expérimental dans le domaine des mondes virtuels. À ce moment là, je pensais qu'il faisait partie des services secrets suisses, ce qui avait justifié le mensonge au moment du recrutement. Et puis le domaine me passionnait. Alors j'ai signé. On a vraiment bossé comme des dingues mais j'étais aussi mordu que lui et on a terminé un monde virtuel assez basique du nom de Raï – paradis en russe – vers mars de cette année. Puis Tyron a voulu plancher sur des installations afin de virtualiser directement un être vivant ou un objet à l'intérieur de ce monde. J'étais sceptique mais il m'a montré les plans qu'il avait et c'est vrai qu'ils étaient prometteurs. L'idée était de pouvoir analyser et isoler l'esprit de l'individu afin de le projeter dans la réalité virtuelle tandis que le corps restait en place dans une sorte de tube rempli d'eau. Alors on a tenté. Tout était en place pour les tests fin septembre.
- Jusque ici, tout m'a l'air relativement dans les clous, commenta Stern, à fond dans son rôle.
- C'est précisément là que ça se gâte, informa Fred. Il n'a pas voulu me dire d'où il les avait sortis mais il a utilisé trois adolescents pour le test. Il s'est passé comme prévu et c'était très encourageant. L'un d'entre eux a même voyagé dans la mer numérique jusqu'à un autre monde virtuel. Mais le lendemain, Raï était comme attaquée par une force mystérieuse – sans doute que notre visite de la veille n'avait pas été appréciée – et les mêmes cobayes ont été renvoyé pour le défendre. Non seulement Raï a été détruit mais surtout, les jeunes n'en sont jamais revenus.
- Que s'est-il passé ? questionna l'agent Black.
- Ils sont tombés dans le liquide reliant Raï au réseau. Pourtant, comme je vous l'ai dit, l'un d'entre eux avait réussi à voyager dedans. En tout cas, ils sont morts. C'est là que j'ai réalisé l'engrenage dans lequel je m'étais embarqué. Ikonov était obsédé par une seule idée : Reconstruire Raï. Or j'étais contre l'idée de recommencer et de risquer d'autres morts sans chercher d'abord dans un premier temps à comprendre exactement ce qui s'était passé. Donc j'ai démissionné mi-octobre. Ikonov m'a laissé partir vu les services rendus mais m'a demandé de ne rien révéler ou, je cite, il serait obligé de me le faire payer.
- D'accord. Et cette force mystérieuse qui a causé la mort de vos cobayes ?
- Quand je suis parti, Ikonov était persuadé que cela était lié à un scientifique français du nom de Waldo Schaeffer.
Les deux agents ouvrirent des yeux ronds, ce qui était dissimulé par leur lunettes. Ce Tyron Ikonov connaissait Franz Hopper sous son ancien nom ! M'Bala était moins au courant mais Ulrich savait parfaitement la question qui devait suivre :
- Est-ce que cet Ikonov a fait partie du projet Carthage ?
- Je n'en ai aucune idée.
- Mais à quoi ressemblait l'autre monde virtuel ?
- D'après la description du cobaye, c'était un monde plutôt volcanique.
X.A.N.A avait encore frappé.
- Que savez-vous d'autre sur cet individu ? demanda Christophe.
- Tyron Ikonov ?
- Oui.
- Il est de nationalité russe mais je crois qu'il n'y est pas né. Il parle parfaitement l'allemand, le français, l'anglais et le russe. C'est un homme qui a énormément de ressources intellectuelles... et financières d'ailleurs, mais je ne sais pas comment. Son complexe est situé à Silvaplana, en Suisse, sous le lac du même nom. Il possède une sorte d'homme de main du nom de Vladimir Dragunov, qui lui est un pur produit de l'ex-U.R.S.S, si vous voyez ce que je veux dire.
- Évidemment, confirma Ulrich qui ne voyait pas du tout ce qu'il voulait dire mais qui était censé être né avant la fin de la guerre froide. Autre chose ?
- Non, je vous ai dit tout ce que je savais. Je n'ai même pas eu le temps de mémoriser le nom des trois cobayes. Euh... ah oui par contre, pour revenir à Raï, Tyron avait pour projet de le reconstruire en bien moins accueillant.
- D'accord, ce qui explique aussi И-Raï. Très bien, je vous remercie. Je pense qu'on a tout.
Christophe confirma et saisit son portable pour composer le numéro de l'Usine.
- C'est bon, tu peux balancer.
- De quoi il parle ? demanda Fred Fontaine.
- On pourrait vous expliquer mais vous ne vous souviendrez de rien, répondit l'agent White. Et c'est tant mieux, car du coup vous n'aurez jamais failli à la promesse faite à Tyron. Bonne continuation, Mr. Fontaine et franchement, votre sœur gère.
Et un halo blanc recouvrit les trois individus, mettant fin au déroulement de cette scène peu banale en banlieue parisienne.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngLundi 31 décembre 2007, 45 Avenue Joliot Curie, dans la matinée

- Déjà levée ? Je pensais avoir un peu de temps, sourit Fred Fontaine.
Gladys le salua avant d'expliquer qu'elle n'avait vraiment plus du tout sommeil.
- Du coup, je vais aller nous chercher du pain pour le petit-déjeuner, fit le trentenaire.
- Fais donc ça.
Le grand blond se leva et enfila une veste avant de déclarer :
- Au fait, tu n'aurais pas géré récemment ?
- Comment ça ? demanda sa sœur, surprise.
- Euh, non rien je ne sais pas. À tout à l'heure.
Quelques minutes plus tard, tandis qu'elle mettait la table, Gladys reçut un SMS de Christophe.

Mission accomplie



http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDomicile des M'Bala, Boissy-Saint-Léger, dans la soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngChristophe avait réussi à obtenir sa maison pour lui tout seul pour cette Saint-Sylvestre, le reste de sa famille étant au restaurant. Son père en effet, trop heureux que son fils aîné soit bien intégré – et vu son discours lorsqu'il voulait que sa famille rentre en Cote d'Ivoire – n'avait eu aucun remord à lui laisser la propriété familiale pour organiser sa petite fête. En prime, Mehdi n'avait pas pu venir : Lorsque Frida, sa copine, avait appris qu'il était sur Paris pour le jour de l'an, elle l'avait invité de son coté. Du coup, avec comme invités Ulrich, Yumi, Melody, Gladys et Laura, il était possible de parler librement.
- Bon, arrêtez de nous faire mijoter, fit Melody aux deux garçons au bout de dix minutes. Et racontez-nous !
- Mettons tout en place alors, proposa Ulrich.
Tandis que Gladys installait l'ordinateur portable qu'elle avait emprunté à Mehdi, les autres se chargeaient d'envoyer des SMS à Hervé et Zoé, même s'ils savaient que cette dernière, toujours à la montagne, ne répondrait sans doute pas. Grâce à l'ordinateur susmentionné, un vocal s'alluma sur le Groupe des LG. La réplique d'Aelita répondit depuis l'Usine et Hervé depuis Dijon. Odd pouvait également tout entendre grâce aux hauts-parleurs du pupitre du labo qui permettaient, si l'on plaçait le micro correctement, d'entendre depuis le monde virtuel.
- Alors les gars ? demanda Pichon.
- On a fait parler Fred, annonça Christophe. Tout s'est passé comme prévu. Finalement nos efforts ont payé !
- Bonne nouvelle, avoua Odd. Alors, à quel sauce vais-je être mangé ?
- Odd espèce d'abruti ! cracha Yumi près de l'écran. On va te tirer de là de la même façon qu'on l'a fait avec moi !
Ulrich et elle se regardèrent. Ils savaient pertinemment que la situation était quand même un poil plus compliquée.
- Bref, reprit Christophe. Il faut savoir que le frère de Gladys a démissionné depuis plus de deux mois, ce qui fait que nos informations sont un peu datées.
- Faisons ça dans l'ordre, continua Ulrich. Pour ce qui est l'homme derrière tout ça, ce serait apparemment un russe ou assimilé du nom de Tyron Ikonov. On ne sait pas pourquoi ni comment il a réussi à construire son supercalculateur ni le procédé qui permet la virtualisation. Car oui, il peut envoyer l'esprit ou le subconscient – appelez ça comme vous voulez – sur И-Raï. Par contre, il a connu Franz Hopper, ce qui peut expliquer qu'il ait toute cette technologie.
- Oh oh, c'est un gros poisson, commenta Pichon.
- Le projet Carthage ? s'enquit Yumi.
- On lui a demandé, Fred ne savait pas. A priori, il est aujourd'hui à son compte, mais il l'a sans doute connu avant, surtout qu'il paraît qu'il a environ soixante ans, ça doit pas être si loin de l'âge réel de Franz. Alors c'est pas impossible. Bon. En tout cas il paraît que ses objectifs sont simplement la recherche. Il était donc tranquillement dans son coin à faire ses tests, sauf qu’apparemment, l'un des cobayes, en octobre, a réussi à plonger dans la mer numérique et a navigué jusqu'au... territoire volcan de X.A.N.A. Celui-ci n'a pas dû apprécier car il a détruit Raï, la première version du monde virtuel, apparemment bien plus accueillante qu'И-Raï, et les premiers cobayes d'Ikonov sont morts dans la mer numérique, dont celui qui l'avait auparavant traversée.
- X.A.N.A... Il est partout en fait, commenta Laura.
- Ahhh, mais bien sûr. Voilà qui explique qu'il se soit réfugié là-bas après l'attaque du Palamède. Il connaissait déjà l'endroit, analysa Hervé.
- Ouais c'est ce qu'on s'est dit aussi avec Ulrich, confirma l'ivoirien. Tout ça se tient.
- Sinon, il a confirmé la localisation du supercalculateur, à Silvaplana, en Suisse.
- Ok. Effectivement ça on avait déjà.
- Pas grand chose d'autre. Il a un homme de main qui est russe mais bon, pour l'instant j'ai pas l'impression qu'il ait été virtualisé...
- Il n'a fait aucune mention des deux créatures qui ont abattu Light Maul l'autre fois ? demanda la réplique d'Aelita.
- Non, répondit Ulrich. Mais c'est logique, Fred ne connaît que les trois cobayes qui ont été virtualisés et ils sont morts. Donc c'est forcément des nouveaux.
- Forcément, répéta Gladys.
- Bon mais qu'est-ce qu'on fait Hervé ? demanda Ulrich.
- Euh, et bien... Notre priorité c'est de sauver Odd. Le fait que ce Tyron Ikonov soit sur la défensive nous laisse espérer que peut-être, il ne lui fera rien, d'autant que la dernière fois, on l'a aidé à protéger le cœur de И-Raï. Par ailleurs, le récit de Fred conforte la logique du X.A.N.A qui s'est réfugié dessus. Donc pour récupérer les codes, je pense que l’interface centrale d'И-Raï, si elle existe, reste notre meilleure option. Pour autant, essayer de discuter avec son propriétaire et négocier pour Odd n'est pas forcément une bonne idée.
- Je suis d'accord avec toi. Il ne pense qu'à ses recherches. D'après Fred, la mort des trois cobayes était très secondaire, alors tu penses bien qu'il ne prendra pas le risque que l'on s'approche du cœur pour sauver un type qui ne lui sert vraiment à rien...
- Dans l'immédiat si, souligna Melody.
- Oui bien sûr, répondit Ulrich. Mais ce n'est définitivement pas dans son intérêt qu'on le sauve et vu que ce type a l'air rusé, je pense qu'il ne mettra pas trop de temps à le comprendre.
- Ou sinon, je lui explique l'intérêt que j'ai à l'aider à protéger son monde virtuel, je gagne sa confiance, je m'approche du cœur et je le détruis, du coup peut-être que vous arriverez enfin à vous débarrasser de X.A.N.A.
La proposition pragmatique du félin virtuel jeta un froid dans l'assistance.
- Odd, tu peux arrêter ce genre de blagues ? supplia la japonaise, excédée.
- Mais je suis très sérieux. Avouez-le, c'est la merde totale, pour récupérer mes codes, il faudrait réussir une véritable infiltration dans le cœur de И-Raï. Or je ne pense pas que ce soit dans vos cordes en effectif réduit et vous vous doutez bien que le Palamède n'attendra pas la fin des vacances pour détruire ce monde, d'autant que plus on attend, plus X.A.N.A récupère. Alors plutôt que de me laisser crever comme une merde quand quelqu'un se pointera dans la tour et me dévirtualisera, autant que je me sacrifie utilement, non ?
- Pourquoi tu penses qu'on ne te sauvera pas d'un coup ? s'enquit Christophe.
- « Mec », je suis coincé ici depuis quatre jours, j'ai eu tout le temps de réfléchir, tu crois pas ?
- Hum...
- Moi je trouve qu'Odd a raison.
Les têtes se tournèrent vers la blonde du nom de Laura, qui poursuivit, ayant visiblement toute l'attention de l'auditoire.
- Je dis ça parce que contrairement à vous je connais très peu Odd, de ce fait, mes sentiments n'entrent pas en compte et je peux raisonner de manière plus logique. Mais je trouve son argumentation sur le Palamède pertinente. C'est déjà à cause de lui si le félin s'est fait capturer, ce qui au final était une erreur puisque cela vous pousse à vous allier à X.A.N.A pour défendre И-Raï. Il va vouloir corriger son erreur. La plupart de ses soldats peuvent franchir les parois de tour non ?
- Elle a raison, confirma le félin.
Ulrich ne répondit rien. Il avait déjà plus ou moins perdu Jérémie et Aelita, il n'était pas question de faire de même avec Odd. De surcroît pour les deux premiers, il restait un espoir de les retrouver un jour. Si son camarade de chambre explosait avec И-Raï, c'était définitif.
- Hervé... ? finit-il par lâcher, voulant s'en remettre au gros cerveau du nouveau Jérémie.
- Ils ont des arguments intéressants, il faut l'avouer. Pour autant je n'aime pas l'idée de ne même pas essayer de s'introduire dans le cœur d'И-Raï. Je reviens dans quatre jours, et pour ce qui est de Zoé, tant pis, on ne pourra pas la faire rentrer plus tôt. Je vais mettre ces quarante-huit heures à profit pour réfléchir à un plan d'action et s'il vous convient, on tentera le coup, d'accord ?
L'ensemble du groupe approuva, même Odd qui aimait l'action. Seule Laura marmonna un « Je vous aurais prévenu ». Elle accepta néanmoins d'être virtualisée à ce moment là pour aider. Le vocal Skype prit fin, puis Christophe lança :
- Bon, on sort les chips ou quoi les mecs ?


À suivre : Le Temple du Soleil


Dernière édition par Icer le Dim 17 Sep 2017 16:10; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 21:20   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
donc Senja et Cie font leurs petite escapade dans les petits secret des anciens présidents.

Je suis assez d'accord avec le point de vue d'Odd, récupérer ses codes d'un terminal (à condition qu'il existe) et gardé dans une zone ultra fortifié est tout simplement impossible. XANA et И-Raï feront tout pour empêcher les LG d'accéder à l'ADN d'Odd. Et malheureusement nos guerriers sont de loin la faction virtuel avec les ressources les plus faibles.
Et se sacrifier en prenant И-Raï avec lui est à mon gout un meilleur rôle que celui de l'éternel clown auquel il semble souvent relégué.

La réaction de Laura n'est pas surprenant, une occasion pour se débarrasser d'un monde ennemi sans perte de son côté, bien sûr qu'elle va en profiter (c'est une garce après tout)

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Mer 20 Avr 2016 06:08   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 101
Comment ? Exfiltration est là depuis le 13 et je viens seulement de m'en rendre compte ? *Se fout une baffe* Encore une fois, très bon épisode mais je vais quand même argumenter un peu plus que : "Ce chap' gérait trop sa race ma gueule !" même si c'est ce que je pense intérieurement Cool On commence donc sur l'attaque de Deva, un peu vite contrée faut l'avouer. Enfin, vu que tu n'es pas avare de détails sur les combats d'habitude, on ne va pas se plaindre qu'exceptionnellement ça se termine rapidement. Et puis, ça me rassure sur le fait que William n'a pas complêtement disparu – même si on le savait déjà – contrairement à Belpois Mr. Green Évidemment, fallait que tu nous frustres en le laissant dans l'ombre ou plutôt dans les tréfonds de И-Raï. En même temps, vu que les différentes intrigues sont plutôt... intriguantes justement, on n'a pas trop le temps de penser à son absence.

Niveau baston, on peut se consoler avec Light Maul qui tient un peu plus longtemps que sa collègue. Encore une bataille où les Lyoko-guerriers ne doivent pas intervenir, c'est toujours un plaisir de lire un combat entre des avatars différents de ceux qu'on connait tous vu qu'ils ont des techniques de combat et stratégies inédites.

« Sur le sentier, droits comme des pics, se tenaient les avatars virtuels des copies d'Alba, de Guillaume et de Joséphine, regardant dans le vide avec leurs yeux blanc sans pupilles. » => Tu me rends nostalgique... Sinon la capsule verte posée sur Deva m'intrigue mais on en sait extrêmement peu à ce sujet pour le moment... Bonne idée d'intégrer VGE à l'Échiquier même si c'est encore une piste qui tourne court ! Enfin, ça empêche Ikonov d'avancer donc on va pas se plaindre Cool


Christophe a écrit:
Je me présente, je suis l'agent Black et voici l'agent White.


Tu m'as tué ! Je vais y faire référence bientôt, tu peux compter sur moi ! La complicité – le mot est peut-être un peu fort mais c'est toujours mieux que bromance – naissante entre Christophe et Ulrich donne bien, c'est un peu la bulle d'oxygène dans ce complot à échelle mondiale qui se met progressivement en place. Quant à Odd, je ne m'attendais pas à ce qu'il se porte volontaire. Réalise-t-il vraiment tous les enjeux qu'une telle opération va impliquer ? En tout cas, il fait preuve d'un grand courage et c'est tout à son honneur. Il y a plus qu'à retrouver les Lyoko-guerriers en 2008 maintenant ! En espérant qu'ils ne se fassent pas baiser par un quelconque piège à minuit pile...

Pour finir, je reviens (pour la dernière fois, c'est promis) sur le chapitre 11 car j'ai enfin capté que c'était notre irlandais aux deux visages qui réconfortait Odd, mieux vaut tard que jamais Rolling Eyes J'ai été cherché midi à quatorze heures alors que la solution était plus facile que ce que je m'étais imaginé. Faut dire que tu m'a embrouillé avec ton histoire de jonquille, j'étais en mode : « S'il a pris la peine de placer ce détail, c'est que ça doit être une référence à un personnage extérieur à la fic ayant un lien particulier avec cette fleur ! » Morale de l'histoire : toujours repérer les brillants indices disséminés par Icer (a)
*S'enfuit très loin jusqu'au prochain épisode*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Theoph69 MessagePosté le: Mer 20 Avr 2016 11:05   Sujet du message: mon avis Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 20 Avr 2016
Messages: 124
Localisation: Sûrement devant mon pc, à tuer du kevin !
Bonjour bonjour !
Vous ne me connaissez pas ? Normal ,regardez le pitit compteur de message sur votre gauche ^^.
Et oui ceci est mon premier message,ne me tapez pas svp Sad.
Apres deux semaines de lecture j'ai enfin fini ta fic.
je tiens a prévenir que je n'arriverais surement pas a critiquer (positivement comme négativement) ta fic,du coup,je le ferais pas et je vais me contenté de donner mon avis:
Sache en premier lieu que toutes les références, les jeux de mots etc dans ta fic me font sourire a chaque fois (cf Thierry en rit qui reste ma préféré).
ensuite ,ton style d'écriture me plait beaucoup.
L'histoire est très intéressante et ce qui me plait vraiment,c'est le fait que malgré tout les personnages et monde virtuels ,on ne se sent jamais perdu car tu ne laisse aucun élément sans explication (contrairement au DA d’ailleurs)
Bref ,bonne continuation et j'ai hâte de lire la suite de ton histoire !
PS:je suis presque sur que j'ai fait de fautes de français qui vous ont surement brûlées les yeux et je m'en excuse :s

PS2: NE TUE PAS ODD grrrrr

_________________
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Pour discuter entre lyokofans Librement dans un endroit actif avec 300 membres https://discord.gg/btXEKab




Parce-que le RP Code Lyoko c'est mieux à plusieurs https://discord.gg/2ZTpSth


Repose en paix Nastia, la Lyokofan la plus gentille partie trop tôt. Je ne t'oublierai pas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
 
Zéphyr MessagePosté le: Mer 20 Avr 2016 13:50   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Je le sentais venir, le chapitre est assez tranquille dans le fond. Tu as respecté le quota de ninjas d'américanade, ainsi que leur taux de durabilité.

La fameuse balise se voyait – littéralement – venir également, mais en l'état, on a l'impression qu'elle reste dans le domaine anecdotique. Bien sûr, il ne faut pas compter là-dessus je pense, surtout que le court passage dessus donne de très intéressants éléments de discussion :

Citation:
- C'est signé... commenta le garçon.
- Oui, mais c'est X.A.N.A qui me l'a posée.


La suspension de la réplique de Senja Noir sous-entend que la balise est Made in Russia (ce que le lecteur devine). Avec ce qu'ajoute Deva, on pourrait presque croire que Tyron et Xana sont de mèche. Enfin, la piste s'invalide avec certains détails antérieurs – donc ça se discute. Toujours est-il que l'éventualité d'une alliance homme/I.A justifierait que le premier laisse des monstres et des avatars déambuler librement sur И-Raï (chose que CLE se fout éperdument, mais heureusement qu'on est là !).
Pour rester sur le mouchard, je pense que celui-ci a tout de même fait son office, malgré destruction par Senja Noir. C'est ce dernier point qui me fait dire que la fonction donnée audit mouchard est potentiellement différente de celle de CLE, et que la simple localisation de l'Échiquier s'est faite (d'autant plus que Tyron a déjà montré par le passé qu'il aimait bien plonger son nez dans le monde virtuel des autres). Ceci dit, même si la fonction originale de la balise a été conservée, soit localiser le SC générant l'Échiquier, ça pourrait régler simplement le soucis de Tyron et compagnie. À coup de droïdes Mr. Green.

Autrement, la même séquence est plutôt révélatrice quant à la nature du fameux Nakara, assez logique quand on voit le nom de son monde. Un bon vieux Tartare virtuel bien glouton comme on n'en fait plus.

L'assemblée des Schtroumpfs me laisse un peu plus perplexe, pas seulement parce que je ne suis pas excessivement fan de la surenchère de personnes lorsque ceux-ci apparaissent de manière assez fade là où d'autre tout aussi discret ont un minimum de charisme (cf Deva), mais parce que ça me surprend de les voir discuter de la problématique Xana et И-Raï, soit le sujet brûlant du moment, et de se tourner vers des solutions. D'ordinaire, ce type d'échange, assez décisionnaire, est attribué à Senja Noir, éventuellement épaulé par Deva. Du coup, je me demande vraiment ce qui justifie ce changement de politique au sein de l'Échiquier, hormis le fait que Senja Noir préfère vagabonder sur son monde pendant ce temps-là. Quoique, on dit bien qu'un chef est fait pour cheffer… Ouais, nan, en fait c'est cohérent.

Reste l'éventualité du sacrifice d'Odd, qui bien qu'intéressante, n'aura probablement pas l'occasion de se faire, si on en croit le Schtroumpf costume chic. Je suis plutôt curieux de voir comment son idée d'exfiltration va se mettre en place, c'est un sujet sur lequel je suis censé être en ce moment.

Ça a intérêt à claquer !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Sam 23 Avr 2016 20:41   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/lO6gLTC.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMardi 1 janvier 2008, Domicile des M'Bala, France, dans la matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngChristophe, après s'être forcé à se lever à une heure raisonnable malgré la soirée du Nouvel An, saisit son portable car il n'y avait pas encore de jour férié pour un Lyoko-guerrier. Et l'ivoirien avait une mission. Il envoya un message à Laura :

Salut, et bonne année ! Hervé voudrait que tu passes vers 14 heures à l'Usine, on va tenter d'attaquer la forme Purusa pour être certains qu'il nous laisse tranquille lors de l'opération de demain, on aurait bien besoin de ton renfort cette fois !


Il ne reçut pas la réponse tout de suite ce qui l'arrangeait bien. Gauthier envoya son message vingt minutes plus tard.

Bonne année à toi aussi ! Ah finalement vous préférez attaquer ? Mais ça va être compliqué pour moi avec mon père, je pense que vous ne devriez pas me compter =/


Bien, elle avait répondu comme prévu. L'ivoirien fit suivre à la réplique d'Aelita dans le cadre du plan avant de répondre à Laura. Le programme lui répondit à son tour par SMS :

C'est confirmé, tu peux passer à la phase 2.


Ainsi, Christophe avait le feu vert pour réagir au message de Laura, message qu'il avait par ailleurs eu tout le temps de préparer :

Je vais être honnête, je t'aime bien moi mais les autres commencent à douter de ton implication dans l'équipe. D'accord ton père est chiant mais Yumi aussi a des galères avec ses parents. Tu ne peux pas essayer de lui mentir cette fois pour faire taire les mauvaises langues ?



http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Dieux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir et Deva se trouvaient dans le monde de cette dernière, perchés sur deux nuages dans un ciel bleu et clair, car ils avaient laissé la salle Bleck à la bande de Graf.
- Ils m'énervent... lâcha l'elfe. M'enfin soit, elle ira.
- Et comment on fait pour ne pas qu'elle se fasse griller ? questionna la Reine.
- Laura va hélas se faire démonter en traître par Light Maul bien avant qu'elle n'ait eu l'occasion de sortir sa tablette.
- Hum, ça se tente, avoua le programme.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngDomicile des M'Bala, France

D'accord, merci de ta franchise, je n'aime pas mentir à mon père mais je vais essayer...


Christophe sourit. Il avait réussi à pousser Laura à venir, conformément aux directives. L'après-midi risquait d'être mouvementée.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, dans l'après-midi

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLaura se présenta au labo pile à l'heure prévue, avec son éternelle robe blanche et son gilet noir, et la réplique d'Aelita l'envoya bien vite en salle des scanners où attendaient déjà Christophe et Gladys.
- Les autres sont déjà virtualisés, on t'attendait ! déclara le premier. C'est bien que tu ais pu venir.
- Oui, mais je stresse un peu pour mon père.
- Ne t'inquiète donc pas pour ça, répondit simplement la plus jeune des Fontaine.
Les trois kadiciens entrèrent dans leurs caissons respectifs, qui se refermèrent sous l'impulsion des manœuvres de la fausse Aelita.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngCarthage

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngChristophe, Laura et un ballon noir atterrirent à coté d'Ulrich dans l’Aréna, tandis que la balle révélait Gladys dans un flash bleu. C'était la première fois que les Lyoko-guerriers pouvaient directement observer la tenue virtuelle de la lycéenne avec son T-shirt orangé, sa veste couleur lin, sa jupe bleue et sa besace orange.
- Où sont Yumi et Melody ? demandait justement Laura.
- Ici voyons, répondit la voix de la japonaise.
- Hein ? Mais...
- C'est nous qui posons les questions, déclara Stern en sortant ses sabres pendant que Christophe et Gladys faisaient le tour de la combinaison virtuelle de la suspecte, qui ne révéla de notable que le signe de l'infini cousu en blanc sur le sac.
- Y a quoi dans ton sac ? demanda Ulrich.
- Ben, ma tablette. Je suppose qu'il n'y a pas de mission ?
- Sors la.
Après avoir soupiré, Gauthier révéla l'objet gris et plat. La face recto était une écran tout ce qu'il y avait de plus classique, en revanche, sur le verso était peint un sigle ressemblant à un P blanc avec un point gris à l'intérieur et prolongé par une pointe noire. Le logo du Palamède.
- Voilà la preuve qu'il nous manquait, commenta Gladys.
- Comment vous avez su ? demanda Laura, impassible.
- La ferme, fit Stern. Bon, on applique le plan prévu ?
- Allez-y. Le programme est en place.
- Quel dommage que tu ne puisses rien faire tant que tu n'as pas absorbé d'attaques magiques. Bouffe donc ça.
Et Stern lui planta les deux sabres dans l'abdomen sans que sa cible, encadrée par Gladys et Christophe, ne puisse faire grand-chose. Elle disparut dans une pluie de confettis blancs et noirs.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes Lyoko-guerriers avaient misé sur le programme de libération de William. Si Laura était possédée par le Palamède depuis le virtuel, l'adaptation conçue par la réplique d'Aelita avec l'aide d'Hervé devait réussir à l'en tirer lors de sa dévirtualisation, d'où la nécessité de l'attirer dans un premier temps sur le monde virtuel.
Gladys n'avait jamais vraiment eu confiance en Laura sans avoir de quoi le prouver. Mais il devenait impératif de s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'un ennemi alors qu'une mission cruciale pour la survie d'Odd allait être organisée. C'est pourquoi Fontaine avait fait part de ses doutes à Christophe lorsque celui-ci l'avait ramenée en scooter chez Mehdi après la soirée de la Saint-Sylvestre, et ce plan avait été monté en quatrième vitesse entre l'ivoirien, Ulrich et Hervé avant que les trois n'aillent dormir. Ne restait plus à la réplique d'Aelita, qui elle n'avait pas besoin de sommeil, qu'à plancher le reste de la nuit et de la matinée sur la fameuse adaptation du programme créé à l'époque par Jérémie. Et comme par hasard, peu de temps après que Laura apprenne l'existence de cette pseudo mission chez Purusa, le nombre de drones patrouillant dans le secteur menant à son monde était passé de deux à quatre. En tout cas, jusqu'ici, tout s'était déroulé comme prévu. La situation se compliqua lorsque Laura ne sortit pas du scanner suite à sa dévirtualisation.
- Impossibeule ! déclara Melody. Ça ne peut pas être une créature du Palamède, Théo a confirmé à Gladys qu'il s'agissait de sa sœur !
- Quoi, elle n'est pas revenue sur Terre ?
- Négatif Ulrich, confirma la réplique. Laura n'était pas une humaine.
- Je pense que Laura a du menacer Théo ou le faire chanter pour qu'il dise à tout le monde qu'il s'agissait de sa sœur. Il m'avait conseillé de ne pas l'approcher sans oser m'en dire plus, ben ça a une logique maintenant, déclara Gladys.
- Ouais mais c'est la merde, commenta Hervé, naturellement présent par conférence Skype. Si Laura n'existe pas, comment on va justifier son absence à Kadic ? Parce que pour nous infiltrer, elle a forcément été régulièrement inscrite. On a déjà fait trop de vagues dernièrement.
- Promis, si vous me libérez, je trouverais le moyen de parler à mon oncle
, fit Odd depuis sa tour de И-Raï.
- Il a raison, confirma son camarade de chambre. On a un peu de marge avant la rentrée, et Odd est notre meilleure chance sur ce coup là. Nous n'avons pas intérêt à nous chier demain.
- Bon, on rentre nous en attendant ?
demanda l'africain.
- Laissez-moi faire un petit contrôle de routine au cas où, informa la réplique.
- Bien sûr. En tout cas Gladys, félicitation, ton intuition était carrément bonne sur ce coup.
- C'est pas vraiment de l'intuition...
- J'avoue
, renchérit Odd de sa prison numérique. Faudra à l'occasion que je te raconte quand Aelita et Yumi ont voulu nous faire le coup de l'intuition féminine. Ça a détruit le territoire montagne !
- T'as de la chance d'être sur И-Raï Odd, fit Yumi d'un ton sec.
- J'imagine, héhé.
- Tiens, ça remue encore sur l’Échiquier... commenta Aelita bis. J'ai bien fait de prendre l'habitude de tout surveiller...
- Quel genre ?


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Animaux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Blanc et Aurora apparurent sur le sol blanc du monde de Jantu. Sol entièrement plat qui recouvrait l'ensemble du monde éclairé d'un puissant soleil. Un seul relief, à proximité des deux adolescents, y était présent. Il s'agissait d'une structure irrégulière aux bords carrés qui évoquait vaguement un temple précolombien. Une face en effet, mais une seule, s’élevait telle une pyramide, de ce fait, sa partie supérieure était entièrement éclairée par le soleil tandis que le niveau inférieur du même coup était perpétuellement protégé par l'astre en étant à l'ombre.
- Bienvenue dans le temple du Soleil, annonça Senja. C'est un endroit un peu particulier mais je l'aime bien. En tout cas parfait pour s'entraîner. Et qui sait, peut-être faire sortir Jantu...
- Comment ça fonctionne ? interrogea l'allemande.
- Regarde bien le temple.
En regardant plus attentivement la structure, Blume remarquait que celle-ci était loin d'être inoccupée. Sur les hauteurs baignées de soleil, divers animaux blancs dont seuls les yeux noirs étaient visibles y étaient installés, tandis qu'à l'ombre, en-dessous, le même genre de créatures, noires aux yeux blancs, étaient cachées.
- Oui je vois. Et donc ?
- C'est très simple. Les animaux blancs et noirs se font la guerre parce que les premiers voudraient pouvoir se protéger du soleil et les seconds se poser tranquillement à la place des blancs pour en profiter. Là c'est calme mais ça peut changer vite. En tout cas, étant donné qu'ils sont plus ou moins de force équivalente, ils se neutralisent la plupart du temps et Jantu n'a pas à intervenir pour réguler le conflit. C'est pour dérégler la machine qu'on est ici. Pour forcer le cavalier à surgir du soleil, il faut s'allier à l'un des deux camps et l'aider à prendre l'ascendant sur l'autre.
- Oh d'accord, je comprends. Bon, vu notre apparence, je propose de s'allier aux blancs. En plus on dirait des patronus !
- … Si tu le dis. Entendu.
Suite à cet accord, un brassard blanc fut généré sur le bras de chacun des deux irlandais.
- Avec ça, les blancs ne nous attaqueront pas. Ce n'est pas le cas des noirs, bien sûr. Par ailleurs, dépêchons-nous de rejoindre les blancs car pour éviter que ce soit naturellement trop facile, le Palamède va générer deux de ses sbires avec les noirs pour équilibrer.
- Zut.
Les deux blancs se hâtèrent de grimper la face ensoleillée de la pyramide pour se retrouver au milieu des animaux qui semblaient commencer à se réveiller. Il y avait de tout : Aigle, taureau, sauterelle, licorne, dragon, crabe... Aurora vit même le long cou d'une girafe se dresser majestueusement à son réveil. En tournant la tête, elle eut l'impression de voir un tigre bleu, mais ce n'était qu'un effet dû au soleil. Elle se frotta les yeux. Il fallait rester concentré, d'autant qu'un dragon noir venait de surgir d'un coté de la structure, ailes et gueule grandes ouvertes. Et sur son dos se trouvaient Adriane et Girka. La monture balança une boule de feu au milieu des blancs mais un éléphant souffla pour éteindre l'attaque, tandis que deux aigles clairs se ruaient sur la bête qui s'envola plus haut, et qu'un tyrannosaure blanc sautait au sol en hurlant et en générant un tremblement de terre qui déstabilisa l'allemande.
- Mais c'est pas un animal ça !
- Mais une pièce d'échec féérique, si, répondit Senja avec un clin d’œil en générant sa boule d'eau qui devint une lune ball. Séléroc, joue défensif, on doit conserver la supériorité numérique.
Le croissant de lune à l’œil bleu, après avoir été invoqué, s’éleva pour aller protéger un centaure qui luttait face à un aigle noir.
- En fait, mieux vaut s'exfiltrer de ce bourbier ! cria Senja.
- D'ac.
Les deux humains du camp blanc descendirent les pseudos marches du temple du soleil pour se retrouver sur le sol et avoir plus d'espace. Un rhinocéros noir chargea dans leur direction. Aurora invoqua alors son énorme œuf qui vint couper net la trajectoire de la bête. Immédiatement, Senja Blanc généra un petit nuage qui déversa une pluie localisée sur l’œuf. Avec l'impact de l'animal, la coquille, déjà brisée de base au sommet, s'effondra totalement, dévoilant un boss du tout récent jeu de Nintendo, Super Mario Galaxy : Dino Piranha, une énorme plante carnivore sur pattes avec une longue queue donnant sur une gigantesque boule à l'extrémité. Tout en bloquant celui qui lui était rentré dedans, Dino Piranha donna un puissant coup de queue sur le rhinocéros pour le dégager et l'éclater contre la paroi du temple. Il disparût bien vite en confettis noirs.
- J'adore ce truc, avoua Senja Blanc tout en tranchant un élan avec sa lame d'eau.
- Et en plus on a même pas eu besoin de se préoccuper du soleil ! répondit Aurora, allusion évidente à la luminosité du monde.
Un lion noir bondit sur la première plate-forme du temple, non loin d'Aurora, mais un crabe blanc qu'il n'avait apparemment pas vu lui coinça la patte, le faisant chuter dans sa direction, et l'acheva avec sa seconde pince. Ce fut Adriane qui le remplaça, coupant net le crabe avec sa petite lame.
- Comme on se retrouve ! susurra la ninja encagoulée.
Immédiatement, sa torche généra une poké ball. Elle s'en saisit et envoya Démolosse, tandis qu'Aurora faisait surgir deux ronces du sol avec la ferme intention d'en faire tâter ses adversaires. La première empala en plein saut une sauterelle noire qui débarquait, tandis que la deuxième se faisait cramer par le Lance-flamme du pokémon de sa cible. Puis du tac au tac, à peine le jet de flammes tari, Démolosse se redressa, leva la gueule, et cracha un feu en forme d'étoile en direction d'Aurora. Une Déflagration. Heureusement, Senja Blanc avait déjà aspiré la totalité du liquide de son épée, qu'il recracha en direction de l'étoile de feu pour l'éteindre net, exactement comme lors de leur dernière confrontation. Adriane décida d'aller directement au corps à corps. Elle bondit donc, esquivant de justesse un chameau blanc qui passa en courant entre les deux filles. Cependant, déstabilisée, la dresseuse Pokémon s'écrasa sur Aurora au lieu de lui planter sa lame, et les deux avatar féminins se firent écraser par le taureau et le bison noirs qui poursuivaient justement le chameau précédent. Senja Blanc recula de quelques pas tandis que Séléroc ratait un Laser glace en direction du bison, en le rejoignant. Heureusement pour lui, Adélaïde fut téléportée à son tour sur le Monde des Animaux.
- White.
La méduse flottante vit l'une de ses tentacules cerclée par un bandeau de la couleur indiquée, tandis que Senja Noir apparaissait au sommet du temple du soleil dans le camp opposé, pour compenser. Girka sauta du dragon sur lequel elle se trouvait jusqu'ici pour se poser à coté de lui. Un écureuil blanc tenta l'incruste mais fut bien vite scotché à la paroi du temple après un jet de colle du canon tricolore.
- On ne sait toujours rien sur Adélaïde alors restons prudents, rappela Senja Noir.
- T'inquiète, elle ne me fait pas peur, on va le savoir très vite, répondit la fille en robe blanche aux reflets rouges en poussant ensuite un puissant glapissement.
Un aigle noir et blanc – qui, lui, était parfaitement dessiné – se fraya alors un chemin pour agripper et soulever purement et simplement Girka tout en se dirigeant vers Adélaïde, s'extirpant de la mêlée. Une fois suffisamment proche, tout en se faisant lâcher par son oiseau, la palamédienne pointa son canon vers l'irlandaise. Cinq secondes plus tard, le sbire du Palamède atterrissait au pied d'une méduse totalement engluée. La fille aux cheveux noirs coupés courts fit le tour pour s'approcher du scaphandre d'Adélaïde, dont une partie dépassait du tas de colle, avant la ferme intention de lui donner un coup fatal. Alors qu'elle n'avait même pas encore abattu son canon, ladite partie de scaphandre explosa, libérant quatre tentacules qui encerclèrent Girka. Les deux plus longues l'entourèrent tandis que les deux autres se fixèrent sur ses tempes. Quelques secondes plus tard, les tentacules retombèrent mollement sur le sol et semblèrent se rigidifier définitivement, libérant Girka qui était comme avant. Elle se dirigea alors vers Senja Noir qui était descendu du temple pour s'approcher dans leur direction, en se mettant à courir. L'adolescent bronzé, qui avait toujours les mains dissimulées sous sa cape, grossit soudainement sa carapace pour se réfugier à l'intérieur, empalant son alliée dans la foulée qui n'eut pas le temps d'arrêter sa course. Son enveloppe virtuelle, endommagée, ne résista pas à la simili-claque donnée par celui qui avait répandu le Palamède et qui était ressorti de son trou, avec en prime l'anneau de métal fixé à sa main pour supporter en temps normal ses griffes d'acier. Les confettis noirs et blancs de Girka se dispersèrent loin de lui, tandis qu'il se retournait pour faire face à Senja Blanc qui accourrait, à la base pour venir aider Adélaïde. Il arrivait un peu tard.
- Prendre le contrôle d'un avatar ennemi, c'est bien, mais si on ne sait pas s'en servir... Tu ne pouvais même pas jouer sur l'effet de surprise puisque le Palamède a immédiatement senti quel type de transfert avait lieu sur Girka.
- Qui ne tente rien n'a rien.
Les deux moitiés s'observèrent un moment, aucun n'osant visiblement lancer les hostilités. C'est aussi le timing que choisirent les Lyoko-guerriers pour débarquer : Ulrich, Christophe, Gladys, Melody, Yumi étaient tous là, et pour cause : Le ménage avait été fait par Adélaïde sur le trajet.
- En parlant de ça, voilà l'occasion rêvée de tester un nouveau programme, poursuivit la moitié blanche. Prenez les blancs et achevez Jantu ! cria-t-il ensuite aux français, surpris.
Il sortit alors à nouveau sa lame d'eau qui se remplissait de nouveau, et... se fit hara kiri. Ce qui eu pour conséquence de le faire disparaître... ainsi que Senja Noir peu après.
- Abruti... marmonna ce dernier avant d'être complètement dévirtualisé.
Les Lyoko-guerriers, qui venaient d'assister à la scène, se mirent à discuter.
- Euh, il entendait quoi par prendre les blancs ? interrogea la japonaise.
- Je sais pas mais vous avez vu le bordel là-bas ? contre-interrogea Christophe en observant un tyrannosaure blanc qui se battait en plein milieu de la zone ombragée contre une flopée de créatures noires, dont un tricératops.
- Pour répondre à la question de Yumi, on m'indique que vous devez choisir un camp entre blanc et noir.
- Ah. Ben écoutez vu d'ici ça a l'air équilibré.
Puis le tyrannosaure blanc, malgré le renfort d'un okapi et d'un gnou de la même couleur, finit par disparaître suite à l'intervention d'un griffon noir qui lui fit tâter de ses serres.
- Bon. Les noirs ? proposa Melody, contrairement aux directives de Senja Blanc.
- Ouais, faisons ça, approuva Ulrich.
Les cinq combattants reçurent ainsi un brassard de la couleur désirée au bras. Cependant, les Lyoko-guerriers n'avaient même pas encore sélectionné une stratégie d'attaque que cinq créatures du Palamède furent virtualisées pour compenser, non pas dans la mêlée – ce qui logiquement les désavantagerait – mais en face du groupe même. Dans le lot, il y avait en premier lieu Light Maul, ainsi que les coquilles vides de Guillaume, Alba et Joséphine.
- Hé bien, on évolue pas vraiment, commenta Stern. Toujours les mêmes ennemis
Mais le plus surprenant était dans un premier temps dissimulé par l'imposante armure de l'homme ours. Finalement, le groupe des français reconnut également le dernier renfort ennemi, mais celui-ci n'était pas encore entré dans les esprits comme un classique. C'était Laura.
- Il perd pas son temps, avoua Yumi en apercevant l'autre blonde.
- Je m'occupe de cette pute, fit celle qui sur Lyoko avait les cheveux violets. Ils ont l'avantage en groupe en étant tous reliés par le Palamède à mon avis.
- Et moi du Sith, bien sûr ! renchérit quelqu'un qu'il n'était plus nécessaire de préciser.
- Je vais m'attaquer à l'ho... commença Ulrich avant de bondir en Supersprint pour esquiver une flèche de lumière. La salooooope !
En effet, le Palamède n'avait pas attendu la fin du débat pour charger... en groupe. Tandis que les deux blondes s'étaient placées en retrait, Guillaume approchait, couvert par Alba. Christophe activa son sabre, bien décidé à absorber les projectiles magiques de l’archère, voire à les renvoyer, mais Light Maul le prit logiquement pour cible avec sa poussée de force. L'ivoirien valdingua plus loin, obligeant Yumi à demander son bâton et à se préparer à encaisser la charge du chevalier irlandais. Mais Ulrich atterrit sur le dos de l'ennemi après avoir évité une seconde flèche de lumière en l'air grâce à son Triplicata. Il s'appuya donc sur l'ours qui se vautra au passage au sol, et chargea la fille à la robe tachetée. La geisha en profita naturellement pour planter son arme dans la tête de l'ours qui rebondit littéralement au quart de tour en la griffant avant que son avatar ne soit totalement consumé. Les deux ennemis, s'étant neutralisés mutuellement, disparurent. Alba elle, fit un pas de coté pour laisser passer Ulrich qui allait droit sur le sabre de Light Maul, mais une crevasse de glace dévoilant l'espace surgit, absorbant le samouraï qui ré-apparût à proximité de Gladys grâce à une sortie du même genre.
- Merci !
Fontaine ne répondit pas, tirant dans son ballon qui se changea en boule de glace en direction d'Alba qui décrocha elle-même une flèche de lumière sur le projectile pour briser la glace et repousser le ballon noir qui revint dans la direction des Lyoko-guerriers. Gladys effectua alors une reprise, retransformant la balle en missile de glace. Alba se baissa, et Light Maul renvoya cette fois l'objet de toutes ses forces avec sa lame, brisant à nouveau la couche d'eau solide. La balle devint alors blanche et sembla parcourue d’électricité. En deux secondes, elle avait déjà éclaté à la face de Gladys qui fut repousée et dévirtualisée sur le coup.
- Rien n'arrête une balle chargée, commenta le Sith d'une voix robotique et... féminine.
En tout cas, les Lyoko-guerriers se retrouvaient à trois contre quatre. Melody n'avait pas osé attaquer car elle savait que Laura n'attendait que ça. La situation bascula encore plus en faveur du camp blanc lorsque le sillage qui venait d'être tracé par la massue de Joséphine sur le sol s'ouvrit en une faille localisée dont surgit... l'avatar de Guillaume Chevallier, comme neuf.
Heureusement, deux dragons noirs dont celui qu'avaient auparavant utilisé Adriane et Girka, et un varan, peut-être attirés par le sensuel déguisement de Melody, avaient quitté le champ de bataille pour se mêler à l'altercation. Or, lorsque deux dragons arrivent sur vous, rester passif n'est pas conseillé. Christophe tenta de profiter de la confusion pour se tirer, ce que détecta Light Maul. Une poussée de force éloigna effectivement l'ivoirien du groupe, mais également du temple du soleil. L'ivoirien aurait bien voulu sa Manta mais en l'absence de tour activable sur le Monde des Animaux, il n'était pas possible de la virtualiser ici directement. Melody était plus productive, associant ses flammes aux boules des dragons pour prendre le camp du Palamède... entre deux feux. Ce qui était efficace en pareil tir groupé. Guillaume et Light Maul ne craignaient nullement ce déluge de feu pour des raisons différentes, mais la fausse Joséphine ne pouvait pas en dire autant, et en disparaissant, entraîna avec elle sa créature ours ressuscitée qui ne pouvait demeurer si le druide perdait le combat. Alba fit une roulade, parvenant à échapper aux flammes, mais fut fauchée par un des éventails de Yumi. Tout se passa alors très vite. La fille à la robe tachetée n'était même pas encore retombée suite au passage du premier projectile de fer, et alors que le second se dirigeait vers elle dans la ferme attention de l'achever, elle parvint à générer son arc de lumière pour tirer. Bien que Yumi n'ait pas eu le réflexe de bouger, la flèche passa à coté d'elle... Même le Palamède, sur une action pareille, n'avait pas calculé la bonne trajectoire assez vite. L'occasion pour l'ivoirien qui se trouvait pourtant loin derrière de la recevoir dans le bide d'une façon inattendue et d'être dévirtualisé, dépité. Le second éventail de Yumi, comme prévu, acheva sa cible. Stern s'était jeté sur Maul dès les flammes éteintes, et bien que ses lames soient parées par la double de son adversaire, il menait la danse avec ses attaques, forçant l'autre à reculer. Une sorte de sphère orangée arrivant par sa droite le frappa au dos, le faisant chuter, puis se répandit sur lui en perdant sa forme ronde, tel un liquide poisseux. Ulrich fut dévirtualisé, puis le liquide reprit sa forme sphérique, s'éleva de nouveau et repartit d'où il était venu. En le suivant du regard, Melody et Yumi virent qu'il s'était caché derrière... un galet qui semblait tout droit sorti du feu territoire désert de Lyoko. Il y en avait même deux. Les deux dragons se posèrent derrière les filles, tandis que le varan disparaissait après que son attaque à coup de langue sur Light Maul se soit soldée par l'amputation d'une partie de l'organe. Laura, tablette sortie et sphère orangée flottant autour d'elle sortit de la cachette des galets.
- C'était un risque à prendre, soupira Melody.
Cependant, lorsque la blonde lui envoya sa sphère orangée à la figure, l'anglaise... l'avala. Ce qui ne lui fit rien.
- Wow ! lâcha Yumi, choquée.
- Pas mauvais, avoua le dragon de Komodo pour déconner. Un peu amer peut-être.
- En tout cas la note risque d'être salée... avoua la japonaise en voyant Light Maul et Laura se rapprocher.
- Pas nécessairement.
Le pseudo dragon se mit alors à escalader la croupe du vrai pour se nicher sur son dos. Yumi l'imita avec le second et en trois battements d'ailes puissants, les bestioles s'étaient déjà redirigées vers le temple du soleil. Light Maul ne tenta même pas une interception en sautant. Laura et lui furent d'ailleurs rappelés par le Palamède pour une raison inconnue. Les Lyoko-guerrières se mirent à tourner autour du champ de bataille. Le dragon de Yumi explosa habilement un tricératops blanc par derrière, celui-ci étant niché sur l'un des coins supérieur de l’édifice. Yumi et Melody, avec éventails et boules de feu, nettoyaient efficacement l'espace aérien pour que leur montures puissent poursuivre en toute quiétude leur carnage au sol. Les aigles blancs, présents jusqu'ici en nombre, furent décimés. Un griffon blanc tenta une percée en esquivant les projectiles de fer de la japonaise, mais ajusta mal le nouvel élan dû à la poussée qui lui avait permit d'éviter le missile, et rentra littéralement dans la monture d'Ishiyama. Le choc entre ces deux robustes bestiaux fut rude. Et ils disparurent en confettis, blancs pour l'un, noirs pour l'autre... laissant Yumi seule pour une belle chute. Le dragon de Melody était trop loin pour la rattraper et de toute façon, il était occupé à cibler un éléphant blanc à l'air agressif. La lycéenne n'avait pas atteint le sol qu'un lion blanc s'extirpa de la mêlée pour bondir sur elle gueule ouverte et la dévirtualiser en plein vol, juste pour la frime et justifier son statut de roi de la jungle, vu qu'elle n'aurait pas survécu à la chute de toute façon. D'ailleurs en retombant, le fauve finit sa course sur la corne d'un rhinocéros noir...
En effet, les animaux sombres justement étaient en train de prendre un ascendant décisif. Tous les blancs qui s'étaient risqués en dehors du temple du soleil avaient été exterminés, sans compter que les Lyoko-guerrières avaient fait le ménage aérien. Et le dragon de Melody pouvait toujours bombarder les réfugiés sur la structure depuis le ciel.
Une tâche d'ombre se mit alors à occulter progressivement le soleil. Jantu était en train d'apparaître. Le cheval de l'enfer, marchant dans les airs, s'approchait de la monture de l'anglaise et son cavalier jeta alors soudain sa longue lance dans leur direction. Le dragon fut touché à la jambe par ce jet inattendu et ses pixels se dispersèrent à son tour. Melody n'eut même pas le temps de chuter, elle se fit attraper la queue par le cavalier qui avait désormais une main gantée libre en ayant jeté sa lance. Il commença à la faire tournoyer, vraisemblablement dans l'objectif de la projeter au sol par la suite, mais l'anglaise coupa sa queue qui pourtant était censée être un déguisement... ce qui la fit au final valdinguer au loin et s'écraser d'une manière trop violente pour que son avatar tienne le choc.
- ...
Un temps surpris par cette manœuvre inutile, le destrier reporta son intention vers les créatures du temple du soleil, en contrebas... Il avait un monde à rééquilibrer.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngMercredi 2 janvier 2008, 119 rue de Lille, Paris, France, dans la matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'ancien Président de la République Jacques Chirac accueillit son seul visiteur de la journée à son bureau qui était mis à disposition par l'État depuis son départ du pouvoir. Il s'agissait d'un homme d'origine russe, proche de Gryzlov, le Président de la Douma du pays précédemment cité et du parti politique soutenant Vladimir Poutine. Autant dire quelqu'un de très influent... Paradoxalement, malgré les échanges plutôt frais de son successeur avec le maître de la Russie – notamment depuis l’annonce en novembre du projet de retour dans le commandement intégré de l'OTAN – l'ancien Président à l'inverse avait conservé de très bonnes relations avec son équivalent russe de l'époque, qui l'avait même invité en octobre à son anniversaire. Une retombée secondaire du refus de suivre Bush en Irak ? En tout cas, aujourd'hui, Jacques savait que c'était des hommes de pouvoir russes qu'il pouvait obtenir de l'aide, car son futur s'annonçait incertain. Non pas à cause de sa santé physique mais du calendrier judiciaire. Il y a six mois à peine, c'était les juges qu'il recevait dans ce même bureau. Les choses se débloquaient depuis la fin de son immunité présidentielle et vraisemblablement, cela allait vite car il avait été mis en examen dès novembre. Il fallait agir.
- Nous sommes seuls ? demanda l'homme dans un français irréprochable en entrant.
- Bien entendu, ma journée vous était consacrée.
- Très bien. Je me suis renseigné monsieur le Président, poursuivit-il en lui serrant la main. C'était une vraie petite entreprise la mairie de Paris. Il va être vraiment difficile de sauver les meubles... les enchères risquent de grimper...
L'ancien maire de la capitale ne répondit pas. Il avait de la marge. Le compte japonais, malgré les rumeurs, était toujours à l'abri grâce au formidable travail d'Osada et plusieurs mallettes de liquide restaient toujours entreposées dans divers pays d'Afrique, notamment ceux avec des dirigeants en place depuis un nombre d'années à deux chiffres.
- Cela peut se faire sans problème, rassura Jacques Chirac en s'asseyant sur son siège, visiblement fatigué. Il faut dire que vos méthodes sont... efficaces.
- Payable d'avance bien entendu, précisa le russe.
- Dites-moi votre prix ?
- La réponse à quelques questions. J'aimerai vous interroger sur votre premier passage à Matignon.
Le corrézien était surpris. Pourquoi cette période ? Et surtout, pareil service en échange d'aucune monnaie ? S'il y avait bien une chose que son expérience au RPR lui avait appris, c'était que tout avait un prix, notamment en liquide. Il s'agissait sans doute de secrets d’État. Cela étant dit, son premier passage à Matignon avait été bref d'une part, et de l'autre, Giscard avait fait son maximum pour le court-circuiter. Du coup, le deal semblait honorable...
- Je suis prêt à répondre, mais sachez que je me fais vieux et que ma mémoire est loin d'être infaillible.
- Naturellement. Mais si c'est bien ce que nous pensons, vous ne risquez pas d'avoir oublié. Est-ce que vous avez quelque chose à voir avec l'ouverture en France du projet Carthage ?
Chirac se laissa aller sur son siège. Il avait oublié ça. Carthage... Le dossier était sensible. Mais si le russe voulait savoir ça, ce n'était sûrement pas pour nuire à la France. Poutine voulait des infos pour emmerder Bush, c'était évident. Et surtout, calmer les ardeurs des américains qui souhaiteraient peut-être profiter de son départ dans un futur proche du Kremlin.
- Comme vous vous en doutez, l'initiative n'est pas de moi. Mais j'ai manœuvré pour que la France soit le pays hôte dans l'espoir que l'on apprenne des choses qui mettraient à mal les communistes français, et par ricochet leurs alliés socialistes qui misaient sur ce gain de voix pour remporter la présidentielle de 81, à laquelle je n'excluais pas de me présenter à l'époque.
Son interlocuteur était presque déçu de la réponse.
- Si je comprends bien, c'était par simple objectif électoraliste !?
- Oui, admit le français Vous ne vous rendez pas compte mais ici, toute la vie politique tourne autour de la fonction présidentielle, et depuis l’élection au suffrage universel, tous les coups sont bons...
- Et donc, des infos sur le projet ?
- J'ai quitté trop rapidement mes fonctions de Premier ministre pour m'y intéresser plus que ça, le projet n'avait pas encore vraiment décollé en 1976. Mais j'avais un agent totalement dévoué à la D.C.R.G qui servait de liaison entre la C.I.A et moi. Si c'est des infos plus concrètes que vous voulez, adressez-vous à cette personne.
L'ancien locataire de l’Élysée attrapa une feuille et un stylo pour noter les coordonnées de son ancien contact. Il les avait conservées en mémoire, bien profond, et tout lui était revenu à l'évocation de ce nom. Carthage. En y repensant, c'était bizarre que Sarkozy n'ait encore rien trouvé... Apparemment, les américains avaient réussi à dégager à temps. Chirac remit son papier à son interlocuteur.
- Très bien je vous remercie, fit l'homme en rangeant la précieuse information et en se relevant. Comme promis, je vais en parler à Gryzlov, nous allons voir ce que nous pouvons faire pour vos soucis judiciaires... Ne vous donnez pas la peine de vous lever pour me raccompagner, je connais la sortie, arrêta-t-il alors que l'ancien Président de la République commençait à s'appuyer sur les accoudoirs de son siège.
Le russe se dirigea vers la porte. Son gant gauche se posa sur la poignée. Avant de la tourner, il ajouta :
- Tout le monde vous dit faible mais vous me semblez parfaitement lucide. Si vous voulez un conseil, dans le cas où nous ne pourrions rien faire pour vous, jouez les vieux malades amnésiques devant les juges. Vous êtes parfaitement crédible dans ce rôle.
Et Vladimir Dragunov repartit en direction de la station de métro la plus proche. Jacques Chirac se répéta ses dernières paroles. C'est vrai que ce n'était pas une mauvaise idée. À méditer.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngOdd Della Robbia était plus qu'impatient que les autres arrivent pour que la mission à venir puisse débuter. Cela faisait déjà trop longtemps qu'il était enfermé selon lui. Comment Aelita avait-elle tenu tout ce temps dans des endroits pareils ? La réponse était pourtant évidente...
- Hé la réplique, y a pas moyen de m'effacer la mémoire le temps que je puisse revenir sur Terre ?
- Quoi ?
- Ben, si je n'ai plus en mémoire, tous les trucs cool que j'ai fait à Kadic, je supporterai mieux l'attente.
- Je ne sais pas comment faire. Et en plus, si tout se passe bien, tu reviens parmi nous dans moins de cinquante heures.
- Ouais mais bon...
Il laissa tomber l'idée. Deux jours... Était-il préparé comme il fallait à la mission qui s'annonçait ? Ulrich risquait de refuser qu'il y participe, ce qui était compréhensible, et pourtant il serait un allié précieux, surtout que vu l'enjeu, il allait tout donner. Fallait-il alors qu'il risque sa vie pour augmenter les chances de la sauver ? Le dilemme était de taille. D'accord, il était prêt à tout donner mais le problème c'était que les mécanismes de ce monde n'étaient pas encore tous connus, malgré les renseignements de Fred Fontaine. Et surtout, il semblait y avoir davantage d'ennemis qu'avant... Si à l'époque, ce Tyron avait été attaqué par X.A.N.A, ce dernier avait dû mettre le paquet.
Mais Odd était prêt.
Prêt à aider à mener à bien cette mission.
Prêt à rentrer à la maison.
Tandis qu'il se faisait cette réflexion, un carré blanc apparut autour de lui et se referma sur l'adolescent, le faisant disparaître.
- Euh ? Bizarre, j'ai pas appuyé sur Suppr. Je pense que je ferais mieux d'appeler Hervé.


À suivre : Les petits suisses


Dernière édition par Icer le Dim 17 Sep 2017 16:18; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Dim 24 Avr 2016 12:54   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1490
Localisation: Sûrement quelque part.
On peut pas dire que l'intrigue ait progressé de façon fulgurante...

Alors avant que ce commentaire ne sombre dans le ramassis de conneries non-constructives, je dirai rapidement que le concept du monde de Jantu est trop classe (Jantu aussi tfaçon mais c'est un de mes préférés) mais que les animaux auraient juste à échanger pacifiquement de place et à pas faire chier (a)
Dans la foulée, je trouve que l'on découvre un peu vite que Laura est une ordure sans qu'elle ait vraiment pu plomber le groupe, mais je comprendrais que tout le monde ne souhaite pas passer dix chapitres à chercher un traître. Mr. Green
Dernière remarque presque utile : il n'y a que dans l'échiquier qu'on ne s'étonne pas de passer d'un cavalier infernal virtuel à Jacques Chirac.

Pour assurer la transition, deux choses pour les animaux :
1) "La sauterelle c'était Jackie Chan!!!"
2) Un tigre bleu? Connard.

Citation:
prendre le camp du Palamède... entre deux feux.

Je ne m'attendais pas à ce que tu fasses cette blague. Puisque c'est le monde à l'envers, elle me laisse de glace.

Citation:
Rien n'arrête une balle chargée

Certains n'approuvent pas.

Enfin, je trouve ça bizarre que Girka ait un problème avec les écureuils. J'ai beau chercher, je ne vois pas de raison o.o

Je crois que je voulais dire autre chose mais j'ai oublié...
Spoiler

_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Dim 24 Avr 2016 18:19   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
bon chapitre.
yep, le monde de jantu est assez classe, et une belle référence évidente au jeu d'échecs pour la bataille avec blancs VS noirs. Les noirs avaient l'avantage au début mais il semble qu'un nouveau joueur va faire tourner les dés à la fin.

On en apprend un peu plus sur la raison de la création du projet carthage.

Mais qu'est il arrivé à Odd? Il semble que quelqu'un l'ai téléporté on ne sait où.
En tout cas cet entité doit être assez balèze pour agir sur quelqu'un se trouvant dans une tour qui est censé être l'ultime refuge des mondes virtuels.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Jeu 28 Avr 2016 13:39   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Ce n'est pas tellement le genre de chapitres où on peut s'étendre en diverses considérations sur des kilomètres et des kilomètres.

Je note tout d'abord la mention de la « forme Purusa », que l'on peut définir comme étant la dernière des six pièces à abattre pour avoir le Palamède, celle-ci possédant un « chez lui ». La manière d'introduire ce nom supplémentaire est habile par rapport à ton texte qui multiplie les protagonistes, mais maladroite dans le contexte je trouve. Que l'on entende pour la première fois ce nom de la part des Lyokô-guerriers, là où le texte donnait l'impression qu'ils n'étaient pas si bien renseignés que ça sur l'Échiquier en général (cf. leur arrivée sur le monde des Animaux, où ils ont eu son fonctionnement au dernier moment via la régie), ça fait un peu étrange.

L'inévitable levée du masque de Laura peut être définie comme « vive et bien faite », même si un point retient mon attention. La bande de Paris la piège en l'attirant via le prétexte « attaquer la forme Purusa ». Néanmoins, on a pu voir précédemment qu'à chaque fois qu'un visiteur s'introduisait sur l'Échiquier, le choix d'accès à un monde ne lui était pas vraiment donné – sauf en cas de passage en mode bulldozer (RIP Memory). En prenant en compte ce point, ça me surprend que Laura et compagnie se soient laissés tromper, puisque le monde virtuel du Palamède ne permet a priori pas de se préparer à affronter un monde en particulier à l'avance (dans le pire des cas, ils redirigeaient les Lyokô-guerriers vers un autre monde, pour la leur mettre à l'envers, au lieu de jouer la carte de la grossièreté avec le renforcement de la sécurité du côté de Purusa).
Enfin, j'imagine qu'il fallait bien donner un relief supplémentaire à Gladys en lui donnant raison, son frère l'ayant quelque peu éclipsée dernièrement.

Le monde des Animaux n'est pas inintéressant si on le met en regard de la personnalité de Senja. Cet aspect d'« équilibre permanent » qui y règne est très plaisant je trouve, sans compter qu'en y réfléchissant, il y a un aspect « guerre sans fin » assez fataliste. Manière de signifier que la quête de l'équilibre est sans fin, donc que le combat de Senja, peu importe sa couleur, l'est aussi ?

J'imagine que la disparition de fin de chapitre d'Odd est la cristallisation de l'idée d'exfiltration du Schtroumpf costume chic. Logiquement, ils ont dû l'évacuer en direction de l'Échiquier, ce qui les placerait en position de force par rapport aux Lyokô-guerriers. Ce qui est certain, c'est qu'à ce stade, ils ne l'élimineront pas. Je vois plus le camp du Palamède proposer une alliance temporaire à la bande parisienne pour forcer l'entrée du noyau de И-Raï et ainsi faire coïncider les intérêts de tous (récupérer le chaînon manquant et poutrer Xana dans la foulée). En plus, ils peuvent carrément leur forcer à les aider, en menaçant d'éliminer Odd (dans la mesure où ils l'ont exfiltré chez eux bien entendu, enfin je vois mal où ils auraient pu l'envoyer, Lyokô me semblerait un peu trop gros).
Dans tous les cas, cet événement de fin de chapitre n'est à mon sens pas anodin et risque de bouleverser les forces les forces en présence. Les sbires du Palamède étaient tout juste contenus avec la combinaison Xana/LG/Tyron. Alors avec Palamède + LG, ça risque d'être plus compliqué. Je pense que doucement, on s'approche d'un dénouement concernant l'affaire И-Raï et Tyron, même si les investigations parallèles sur Carthage avancent plus concrètement (et dont j'attends également de voir l'aboutissement concret par rapport au russe).

Dans tous les cas, la subtile formulation du titre du prochain chapitre laisse entendre qu'Odd sera particulièrement mis en avant. À peine rassasié de son double réveillon et frustré de son blocage virtuel, il ne fera qu'une bouchée des fameux petits suisses, ce qui provoquera un vrai raz-de-marée au niveau de l'histoire. Tu ne peux que faire ça, c'est l'évidence même.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Dim 01 Mai 2016 22:22   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/Q0mSh0p.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngJeudi 3 janvier 2008, L’Échiquier, Monde des Faméliques, dans la nuit

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUne représentation 2D d'une sphère orangée illuminait légèrement les hauteurs des plate-formes quadrillées sur lesquelles se tenaient habituellement Senja Noir ou Deva, et plus récemment, les troupes du dénommé Graf. En fait, il y avait deux formes rondes cote à cote : Des Gardiens. Odd Della Robbia était enfermé dans le premier d'entre-eux. Et William Dunbar dans le second.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSilvaplana, Suisse, dans la matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDans son ancienne chambre devenue dortoir, Harry, le fils de Tyron Ikonov, faisait enfin face à l'équipe de choc au grand complet. Il y avait Sally, alias Tom, et Joe, Léo, ainsi que lui-même bien sûr sous le nom de Dil, mais également Cil, Ken, LN et Mar. Toutes et tous allaient le faire pour des raisons différentes certes, mais l'important, c'était qu'ils étaient d'une fidélité à toute épreuve envers son père, le Docteur. Justement, son paternel était reparti du complexe, menant sa propre enquête de son coté vis-à-vis de Carthage et de Schaeffer.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France, fin de matinée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUn vocal avait été lancé en urgence sur le groupe des LG. Ulrich, Christophe, Melody, Gladys et Yumi avaient rejoints la réplique d'Aelita à l'Usine.
- Qu'est-ce qui se passe ? s'enquit Hervé. Vous savez, la mission, c'est demain.
- On a un gros problème, informa la réplique d'Aelita. Odd a été capturé par le Palamède. Et William aussi.
- Quoi !? Ils sont où là ?
- Le Monde des Faméliques.
- C'est habile de leur part. Même en tentant d'aller les chercher, c'est Odd le meilleur aux jeux vidéos et il est hors jeu.
- Ulrich et moi on se débrouille aussi, informa l'ivoirien. Mais c'est vrai qu'on ne vaut pas...
- Bon alors on va les chercher ? demanda Yumi, visiblement très inquiète pour ses amis.
- Non, répondit contre tout attente Hervé.
- Non ? répéta la japonaise interloquée.
- Oui, non, confirma Pichon. Écoutez, si Odd et William sont entre les mains du Palamède, pourquoi ne les élimine-t-ils pas tout de suite ?
- Hum... Un moyen de pression pour qu'on le laisse tranquille ? suggéra Gladys.
- Je ne pense pas que Senja Noir s'abaisse à ça, ça voudrait dire qu'il n'est pas capable de nous arrêter seul, fit remarquer Ulrich.
- Je suis d'accord. Non je pense que le camp islandais nous envoie un message limpide : On a récupéré Odd et William, rien ne vous empêche plus de détruire И-Raï. Et X.A.N.A avec.
- Mais ça veut quand même dire s'abaisser indirectement à nous demander de l'aide, dans la même logique, commenta Gladys.
- Oui, mais contre X.A.N.A. À mon avis, c'est la seule chose que le Palamède doit voir comme une menace. Donc, il fera tout pour l'anéantir.
- Donc tu nous proposes d'attaquer les suisses ? résuma Yumi. Admettons qu'on y arrive, qu'adviendra-t-il d'Odd et de William ensuite ?
- C'est l'inconnue, avoua Pichon. Mais est-ce qu'on peut s'offrir le luxe d'une garantie dans notre situation ? Si on tente d'obtenir des gages en amont, ils pourraient les exécuter juste pour la perte de temps. Surtout William qui compte comme allié de X.A.N.A.
- Je pense qu'il n'y a pas de bonne solution, avoua Stern. Mais je connais Odd, il voudrait qu'on en profite pour anéantir X.A.N.A. Il s'est battu plusieurs années pour ça, et après le programme multi-agent de Jérémie et la rouste du Palamède, on pourrait bien en arriver à bout si l'on explose И-Raï.
- Je n'aime pas ça du tout, intervint rapidement Ishiyama.
- Mais je n'ai pas dit que j'aimais ce choix Yumi.
- Je me range derrière Ulrich, fit Hervé. J'aime bien l'idée de raisonner selon Odd, mais comme je ne le connais absolument pas comparé à vous, je m'efface.
- D'accord, ajouta Christophe. Mais si on tue X.A.N.A, est-ce que Odd a la moindre chance de récupérer ses codes ?
- On peut voler, déplacer, cacher un code séquence ADN, mais sûrement pas le détruire, informa Aelita 2. En fait, il est tout à fait possible qu'une fois X.A.N.A et И-Raï en miettes, l'information manquante à Odd soit librement récupérable dans le réseau. Je vais préparer la procédure automatique. Si je ne me trompe pas, notre ami devrait être de nouveau dévirtualisable moins d'une minute après la mort de X.A.N.A.
- C'est énorme comme délais si le Palamède décide immédiatement d'en finir avec lui une fois les suisses hors-jeu... souligna Melody.
- Misons sur le fait qu'il va d'abord vouloir s'assurer que X.A.N.A est bien mort. Merci clone, j'aime bien l'idée, et puis c'est toujours mieux d'avoir un filet de sécurité, si infime soit-il, que rien.
- Et William ? interrogea Gladys.
Ulrich regarda la fenêtre Skype de l'ordinateur, l'air gêné.
- … Désolé pour Christophe, mais William lui doit se débrouiller. On peut pas tout contrôler.
- Non je comprends, répondit son meilleur ami. C'est lui qui a choisi d'y retourner après tout... Et pour l'instant, le plus vulnérable c'est Odd.
- Alors on fonce, ordonna Ulrich en se dirigeant rapidement vers la trappe qui menait à l'étage inférieur.
- Pas si vite. Commençons par réfléchir à un plan pour être sûrs d'arriver à nos fins.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngCafé Brasserie Le Suffren, Paris, début d'après-midi

- Il est important de bien manger avant une opération, glissa Ikonov en russe à son homme de main à la fin du repas.
- Et de boire, répondit Dragunov. Mais j’admets que ce n'est pas mauvais ici, vous connaissiez l'adresse professeur ?
- Nullement, j'ai choisi à cause du nom. Suffren vous savez, l'amiral. C'était un génie militaire, Napoléon aurait voulu l'avoir à ses cotés. C'est le genre de personnage qui inspire, tandis que je suis à la recherche de qui vous savez. Mais allons-y ou nous allons être en retard à notre rendez-vous, sourit l'ancien collaborateur de Waldo en se levant pour aller régler directement au comptoir.
- Pour sur.
Les deux hommes sortirent du restaurant et traversèrent l'avenue de la Motte-Picquet. Ils y restèrent cependant, en s’engageant sur leur droite après avoir traversé.
- C'est au 55, informa Vladimir.
Les deux hommes arrivèrent devant une majestueuse porte peinte en verte.
- Encore un qui a bénéficié de la période Chirac à Paris, commenta le scientifique. Vous avez le code ?
- Oui, fit l'homme de main en tapant 1406 et en débloquant la porte.
Les deux hommes se dirigèrent vers la gauche et stoppèrent devant une autre porte en verre. Au mur, il y avait les noms de tous les résidents.
- Alors... Thomas Smith... commença à chercher Dragunov.
Il n'eut pas besoin d'appuyer sur le bouton correspondant. Une vieille dame quittait l'immeuble, leur ouvrant de fait la porte. Ikonov lui tient celle-ci pour la laisser sortir.
- Allez-y chère madame, déclara Le Docteur avec un sourire ravageur.
- Merci mon bon monsieur.
- Vous savez y faire avec les personnes âgées, commenta l'autre homme alors qu'ils s'engouffraient dans les escaliers tapissés.
- Je respecte ceux qui ont eu la chance de voir leur cœur battre en même temps que celui de Lénine.
- Vu comme ça... Bon, c'est au deuxième étage, porte de gauche.
Tyron et Vladimir arrivèrent devant la porte indiquée puis le second frappa celle-ci pour signifier leur arrivée. Un homme en costume cravate et aux rares cheveux blancs, qui faisait légèrement plus vieux que Tyron, vint leur ouvrir et les fit entrer.
- Bonjour messieurs, je suis Thomas Smith, fit celui dont je viens d'écrire le nom une fois les trois personnes assises sur des canapés autour d'une table basse. Le Président m'a prévenu, je suis à votre disposition pour répondre à vos questions.
- De ce qu'il m'a dit, commença Dragunov, vous êtes au courant de beaucoup de choses. Vous deviez être l'un des plus brillants élément des services de renseignements.
- N'allez pas croire ça, répondit Thomas Smith. Mais laissez-moi vous raconter ce que je sais sur Carthage.
- Je vous en prie, encouragea Tyron.
- Je vous reconnais, fit soudain le vieil homme à Ikonov. Je sais pourquoi vous vous posez des questions sur Carthage. Vous y étiez... Alan Meyer non ?
- En effet, c'est bien moi. Je cherche à retrouver mon ancien supérieur, Waldo Schaeffer...
- J'ai toujours eu une très bonne mémoire pour ce qui est des visages. Justement en parlant de Waldo... Mais procédons par ordre. Comme le Président a du vous le dire j'étais à l'époque où il était à Matignon – et même au-delà – son agent de liaison de la D.C.R.G. À ce titre, j'ai été amené à rencontrer plusieurs fois le directeur du projet en France et je connaissais l'identité de l'ensemble de l'effectif, même si vu votre nombre, ce n'était pas trop compliqué. Toujours est-il que Waldo Schaeffer s'est enfuit un beau jour de l'année 1982.
Tyron serra les dents. Smith semblait avoir oublié que lui-même s'était enfuit le même jour. Il est vrai qu'il n'avait pas la même importance... tant mieux dans tous les cas.
- Il s'était réfugié en Suisse, poursuivit Thomas. Très mauvaise idée, la C.I.A a des oreilles partout là-bas à cause de la concentration d'organisations internationales et de fonds bancaires... Si un jour vous êtes recherchés par les occidentaux, je vous déconseille cette destination...
« J'en prends note » ironisa Tyron pour lui-même.
- ... Waldo Schaeffer en a fait les frais. On l'a retrouvé quatre ans plus tard avec sa femme, vous savez, la secrétaire aux cheveux roses. Mais la C.I.A avait peur de faire du grabuge en Suisse justement, vu les intérêts qu'elle avait à être infiltrée là-bas. Alors quand Chirac est revenu à Matignon la même année, ils lui ont demandé de se charger de récupérer le savant et de le ramener en France. Après une préparation des plus minutieuses compte-tenu des risques de l'opération, en 1988, peu de temps avant le premier tour des présidentielles, il a envoyé votre serviteur et deux autres agents tenter de le récupérer. Nous avons hélas échoué car malgré nos précaution, Waldo n'était pas chez lui au moment de l'intervention. Cependant, nous avons pris sa femme pour qu'il ne cherche pas à s'enfuir. Ça n'a pas fonctionné. Quand nous avons cru retenter la chose quelques jours plus tard, il était déjà parti, et avait donné les clefs à une clocharde. Nous avons trouvé quelques notes intéressantes pour le projet Carthage mais sinon, l'histoire aurait pu s'arrêter là. Avec la fin de la guerre froide, tout a été mis sur pause en 1992. Je crois qu'une équipe de veille a été mise en place depuis... Et puis un beau jour de 1994, alors que j'inscris mon fils à Kadic, l'un des plus prestigieux établissements privé de la région, devinez sur qui je tombe ? Waldo, sous une nouvelle identité. Le désormais dénommé Franz Hopper était revenu en France et enseignait depuis quelques années en tant que professeur de physique... J'ai immédiatement prévenu Chirac qui s'est chargé de relayer aux américains. Peu de temps après, Hopper était définitivement remplacé par un autre professeur, j'en déduis donc que la C.I.A a réussi son coup.
Très intéressant. Tyron se doutait déjà, vu l'histoire de son ex, que Schaeffer était sans doute retourné en France. Mais si près d'Orsay... Dans tous les cas, les américains lui avaient sûrement mis le grappin dessus sans problèmes.
- Avez-vous le nom du directeur du projet Carthage en France ?
- Non, je le rencontrais mais il avait une identité fictive, nous le savions parfaitement. Je peux simplement vous dire qu'il avait les traits asiatiques, et un accent irlandais. Il est reparti pour les États-Unis l'année de la chute de l'U.R.S.S.
- Hum.
Nolan lui avait déjà parlé d'un irlandais, même s'il n'avait pas précisé que celui-ci était d'origine asiatique. C'était quand même cohérent, il y avait des recoupements.
- Et sa femme, qu'est-ce qu'elle est devenue ?
- Je ne sais pas, elle était toujours captive à Orsay quand le projet a été fermé.
- Une rumeur dit que l'un des membres du projet l'a mise enceinte...
- Ah oui, confirma Smith. Et bien, je ne sais pas qui s'est au sens formel du terme mais puisque les effectifs n'ont pas changé quand cette histoire a commencé à se répandre, cela ne peut être que...
- ... Le directeur, acheva Vladimir, silencieux jusqu'à présent.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Ikonov et Dragunov étaient de nouveau dans l'avenue de la Motte-Piquet. L'ancien agent français n'avait rien pu leur apprendre d'autre d’intéressant, mais ce qu'ils avaient obtenu était déjà pas mal.
- Et maintenant ? demanda l'homme de main en russe. Kadic ?
- Pas tout de suite, c'est les vacances scolaires et... comment dire, l'établissement a fait beaucoup parler de lui ces derniers temps, de nombreux élèves ont disparu...
- Tiens tiens, comme par hasard. Il se passe des choses étranges dans le lycée où Waldo s'est réfugié.
- Oui, mais la vigilance doit être particulièrement forte de fait. J'attendrais la rentrée pour prendre rendez-vous avec le directeur, je pense pouvoir assurer ce genre de choses. En attendant... On va aller à Orsay. Si ça se trouve, Anthéa est toujours là-bas. C'est le seul bout de piste que l'on a encore. Peut-être que Waldo a reprit contact avec elle après sa capture par les américains.
Tyron sentit son téléphone vibrer dans la poche intérieure de sa veste, et en cherchant à le prendre, fit tomber sans le savoir un micro-espion qui était accroché à son vêtement.
- Oui ?
- C'est Tanner. J'ai terminé mes recherches sur l'individu qui squattait continuellement И-Raï jusqu'à peu. Les données informatiques en eux-mêmes n'ont rien donné mais... j'ai utilisé l'image. Or un article de presse locale datant de septembre mentionne les exploits sportifs d'un adolescent dont la photo ressemble fortement à l'individu d'И-Raï.
- Oh oh.
- Il s'agit de William Dunbar, seize ans, scolarisé au lycée Kadic.
- Kadic, vraiment ?
- Absolument sûr.
- Parfait. Cela ne peut pas être une coïncidence.
- Apparemment il se situe désormais dans le monde virtuel qu'on avait localisé grâce à la balise.
- Excellent. Dîtes à Harry et son équipe de capturer ce William. On va avoir besoin de l'interroger.
- Bien reçu.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSilvaplana, Suisse

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngTanner avait virtualisé au grand complet l'équipe de choc à l'intérieur du noyau central d'И-Raï pour que celle-ci remplisse la mission qui lui avait été confiée. Malheureusement, les radars indiquaient qu'une autre bande de perturbateurs venait d'arriver sur place.
- Dil ? appela l'assistant de son père.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngL'équipe de choc venait de se téléporter devant l'entrée intérieure de la sphère noire, toujours fermée, quand le sol se mit à trembler et un bruit sourd en provenance de la porte se fit entendre.
- Oulà, qu'est-ce qui se passe Big Dil ?
- Tanner ?
- Leur sous-marin virtuel attaque le noyau à coups de roquettes.
- C'est précisément pour ça qu'il est blindé.
- En effet, laissez-moi quelques secondes... Boum !
C'est au moment où il prononçait ces mots que la porte du sas céda sous les coups de butoir ennemis, s'éparpillant au sol en plusieurs morceaux. Puis une autre explosion plus violente se fit entendre à l'extérieur, suivi d'un bruit de chute.
- C'est bon, ma météorite a eu leur vaisseau.
- Tout ça parce qu'ils n'avaient pas la patience d'attendre que l'on ouvre nous-mêmes la porte.
- Prudence, les données m'indiquent qu'aucun être n'a été dévirtualisé lors de l'impact. Le vaisseau était en pilotage automatique.
- On leur a déjà fait le coup une fois, il est normal qu'ils se soient attendus à ce qu'une météorite surgisse du ciel pour s'écraser sur leur pare-brise...
- Bien. Qui veut y aller ?

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Avant de rendre l'âme à son tour, le Skid quatrième du nom avait au moins réussi à faire céder la porte du noyau central. Comme la dernière fois, les propriétaires s'étaient défendus à coup de météorite. Cela devenait presque banal.
- Bon. L'entrée est ouverte, commenta Ulrich au reste du groupe qui s'était dissimulé derrière un relief. Mais je ne sais pas si une attaque de front est une bonne idée.
- Il y a des ennemis à l'intérieur, révéla Christophe qui le sentait avec sa Force.
Soudain, une fumée noire type Supersmoke surgit de l'entre, suivie de plusieurs individus : Un humanoïde noir avec un seul œil et des tatouages blancs, un petit être à la peau grise et en blouson jaune (capuche incluse) ainsi qu'un... homme déguisé en patate, tenant dans ses mains deux énormes frites. La fumée, et donc les trois qui suivaient, se dirigeaient dans la direction du groupe.
- Ils peuvent nous repérer. Préparez-vous ! ordonna Stern.
Il se divisa en trois et s’élança le premier en direction des adversaires. Le nuage de Supersmoke, loin de chercher la confrontation, s’éleva simplement en l'air pour éviter les Ulrichs et stoppa là, semblant attendre le dénouement. Le type noir aux tatouages envoya vers son Ulrich des sortes de shurikens, qui furent esquivés, puis ce fut au lanceur d'éviter lui-même la charge des lames du français en s'enfonçant dans le sol... L'homme sandwich en patate utilisa l'une de ses frites en longueur pour absorber l'attaque. Les épées du clone d'Ulrich s'enfoncèrent mollement dans l'aliment préféré des belges. Le banlieusard jaune lui ne chercha même pas à esquiver l'attaque de la troisième copie, l'encaissant sans broncher. Les lames ne transpercèrent bien évidemment pas sa peau de fer.
- C'est tout ? moqua Cil. Ma mère était plus redoutable que ça.
Mais Ulrich faisait ça pour attirer l'attention et laisser le temps au reste de son équipe de se déployer. Le vrai, qui venait de rater l'homme en noir, bondit en l'air en Superpsrint tandis que Melody faisait disparaître les deux copies, l'homme patate et le nain jaune sous son déluge de flamme. En bondissant, le vrai Stern rejoignit le nuage de Supersmoke qui reprit forme humaine, dévoilant une créature à l'apparence d'Alba mais avec les couleurs de la robe inversée : Elle était noire avec des reflets rouges. L'Alba donna un coup de pied à Ulrich pour le faire retomber avant de se retransformer en fumée et repartir en direction du noyau. À cause de cette chute d'une rapidité non prévue à l'origine, l'anglaise fut bien obligée de stopper son crachat enflammé, pour éviter que le vrai Ulrich ne disparaisse dans son attaque. Dans la mêlée, l'homme patate avait posé ses deux frites devant lui pour se protéger, elles étaient donc désormais bien cuites. Quant à l'autre, l'attaque ne lui avait rien fait, mais ça devenait une habitude. Le cyclope noir ressorti de terre dans l'idée d'envoyer ses projectiles sur le dernier Ulrich au sol à bout portant mais le samouraï bondit sur la paroi la plus proche, prenant appui dessus pour se propulser en direction de son adversaire. Le nain jaune s'interposa, encaissant le coup et stoppant net la charge du français qui s'écrasa sur lui, puis au sol. Au moment où le petit à la capuche voulut lui mettre un coup, Ulrich disparût dans une crevasse générée par Gladys, pour ré-apparaître à coté de cette dernière par l'autre bout.
- Ouf, merci c'était juste.
- Alors Ken ? demanda le nain jaune.
- Elles manquent de sel, répondit l'homme patate en lançant simultanément ses deux frites sur Melody et Christophe – ce dernier s'étant placé à coté du dragon déguisé.
Tandis que l'une des frites voyait pousser sur elle des excroissances pour ressembler à un avion, l'autre s'allongea pour entourer et enfermer les deux lycéens. Le second aliment devenu bolide aérien vint alors au contact des deux prisonniers et explosa, les dévirtualisant. Même la Force de Christophe n'avait pas suffit pour contrer ce type d'attaque totalement inattendu.
- Il y avait de la friture sur la ligne, commenta Ken.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Dieux

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSenja Noir et Deva étaient toujours nichés sur les nuages du monde de cette dernière.
- … Ils sont doués. Les données que X.A.N.A nous a tous dérobés ont été bien utilisé. Alors... Ken a récupéré le mode d'attaque de Zoé Bonnet, les pommes devenant des frites. Il semble évident de Cil a hérité de l'invincibilité de notre Eisen. Mar semble avoir reçu de son coté la Supersmoke, et on dirait de surcroît que ses yeux reprennent le fonctionnement de ceux de Breizha et Girka, ce qui explique qu'elle ait pu guider les autres jusqu'aux français... Et on savait déjà pour Joe.
- L'une des personnes restées à l'intérieur a également l'apparence d'Alba. Il y en a deux, mais Mar a une robe noire aux reflets rouges, tandis qu'un certain Tom a l'apparence originelle avec la robe blanche.
- J'imagine qu'au moins l'un des deux a hérité de la polymorphie. Si ce n'est les deux. J'en ai marre de revoir partout le personnage qui a pourtant été le premier à crever dans l'histoire.
- Tu y as toi-même contribué, rappela Deva. En tout cas, j'aimerai éviter de nous engager directement dans la bataille. Si les irlandais et X.A.N.A en profitent en même temps, on va avoir du mal à tenir, avoua le Palamède.
- Je comprends.
- Mais je vais quand même envoyer quelqu'un. Juste un seul.
- Tu penses à q...
- Attends. X.A.N.A. Il a choisi d'aider les suisses. Il flippe on dirait.
- Heureusement qu'il ne peut plus compter sur William.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngTrois Krabes qui venaient d'être virtualisés dans le secteur supérieur de l'anneau se dirigeaient vers l'intérieur des terres, tandis qu'un bruit de claquement se faisait entendre à leur droite, leur signifiant sur ce territoire qu'une tour proche était activée. Ils détournèrent donc leur route vers l'Est, quand un être fut virtualisé à son tour sur la carapace du monstre le plus à gauche. Il avait l'apparence d'une petite fille pré-adolescente aux cheveux blancs contenant des mèches noires, et avec une combinaison moderne bicolore, la partie supérieure gauche ainsi que la manche du bras du même coté étaient noires, tandis que le coté inférieur droit et l'autre manche étaient blancs. Les deux couleurs étaient séparées sur le torse par un motif évoquant un éclair. Chacune de ses chaussures se distinguait également de l'autre, la gauche étant blanche, l'autre noire. Elle avait également droit à des gants assez fins, et gris, qui montraient sur leur partie supérieure le sigle du Palamède. Enfin, elle arborait des iris blancs et des pupilles noires dans un œil lui-même sombre. En tout cas, vu l'endroit où elle était apparue, elle n'eut aucune difficulté à exterminer les trois monstres de X.A.N.A, faisant apparaître dans sa main droite un boomerang noir taillé en V qu'elle planta tour à tour dans les symboles du virus de Franz Hopper. Lorsque le troisième et dernier crustacé explosa, elle se réceptionna sur le sol avant de disparaître en confettis blancs et noirs, dévoilant la lame verdâtre d'un des défenseurs d'И-Raï qui venait de sortir du sol.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Dieux

- Plusieurs jours de tests dans un autre univers... pour ça ?
- L'important, c'est de participer il paraît, grommela Senja Noir.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngÀ l'entrée du noyau central, le reste de l'équipe de choc attendait patiemment que Cil, Ken et Joe aient réglé leur compte aux intrus pour qu'ils puissent passer à leur véritable mission. Après l'élimination du noir et du dragon, ils n'eurent d'ailleurs aucun mal à se faire les trois derniers, pouvant compter sur une supériorité numérique due aux deux Ninjas appelés par Joe et qui prirent les ennemis en traître.
- Très bien, déclara Dil une fois le groupe de nouveau au complet. Passons au plus important.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngL’Échiquier, Monde des Faméliques

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes troupes de Graf étaient de nouveau en réunion sur les plate-formes blanches quadrillées, éclairés par les deux Gardiens retenant les prisonniers. Mais l'une des deux sphères commençait à virer à l'orange sanguin.
- Je me demande si... commença Graf.
Quelques secondes plus tard, la créature explosa, libérant William.

- Pauvre crétin. On n'utilise pas mes propres créations contre moi !
Sur cette mise en garde, le lieutenant de X.A.N.A se changea en fumée et quitta les lieux.
- On avait été prévenu que cela pouvait arriver pour lui, commenta Ritari en replaçant ses lunettes. L'autre ne devrait pas pouvoir sortir tout seul, on va venir le chercher. Il s'agit de préparer un siège.
- Parce que vous n'êtes pas prêts ? C'est trop facile...
L'intervention n'était pas issue d'un des cinq combattants du Palamède. La voix venait d'en bas. Graf baissa son monocle. Au niveau du sol, un petit être à la peau grise habillé avec une veste et une capuche jaune était apparut. Cil. Immédiatement, Kriger bondit derrière lui et lui fit tâter de son énorme poing, tandis qu'Engany crachait un rubis dans la direction de l'intrus. Le type à la capuche encaissa les deux attaques sans broncher, tandis qu'un autre Odd Della Robbia avait pris la place laissée vacante par Kriger. Il se trouvait de fait à portée du Gardien qui se rua sur lui en pensant s'être trompé de cible. Le nouveau félin se fit capturer, puis la sphère orangée explosa à son tour, libérant non plus un chat violet mais une personne à l'apparence d'Alba, sans les tâches noires sur la robe. Puis la foudre s'abattit sur le champ de bataille, aveuglant Graf et ses troupes tandis que le vrai Odd était en train de chuter. Lorsque les sous-fifres échiquéen recouvrèrent la vue, les intrus et le prisonnier avaient disparu. Graf regarda Jester. Même lui n'avait rien vu venir.
- Qu'il me soit permis de suggérer que l'on s'est fait avoir, commenta Graf, interdit.
- Y a des jours comme ça... lui répondit Ritari.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngOrsay, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDragunov, au volant du véhicule de location, s'arrêta en face de l'antenne de l'université Paris-Sud XI. Il jeta un coup d’œil au bâtiment d'en face. Mais quelque chose n'allait pas. Le panneau Centre de recherche en physique des particules qu'il avait vu il y a quelques jours ne s'y trouvait plus. Un autre écriteau, devant l'entrée, expliquait que prochainement, la bâtisse servirait à « accueillir toujours plus d'étudiants sur le campus de l'université. ».
- Что !? Mais c'est impossible, il y avait toujours les locaux du centre de recherches lorsque je suis venu ici la dernière fois !
- Smith avait raison, commenta Tyron en frappant la porte de rage. Il y avait bien une équipe de veille. Et celle-ci vient de partir. On dirait que nous arrivons peu de temps après que le projet Carthage ait été définitivement fermé.
- Mais alors...
- Alors, Anthéa Hopper est sûrement morte, dans tous les cas, conclut le savant.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï, début de soirée

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngSur l'une des plate-formes surélevées de l'étage principal du territoire, deux Ninjas tenaient Odd Della Robbia entre leur mains. Enfin, pas à proprement parler. Les mains en question dégageaient un rayon vert en direction du félin qui flottait au milieu des deux créatures, à quelques mètres de hauteur. Il était pris au piège. C'est dans ce contexte qu'il recouvra ses esprits. Il vit immédiatement les deux créatures à un œil qui le retenaient en captivité, mais également les trois autres humanoïdes qui se tenaient à coté. L'un d'eux était comme les créatures qui le maintenaient en l'air, sans l'aura verte, mais les deux autres ressemblaient davantage à des humains. La première, c'était Alba, avec sa robe blanche. La seconde, c'était un homme en tenue militaire soviétique, qui semblait avoir remplacé son bras droit par un canon enveloppé du drapeau de l'U.R.S.S.
- Il est réveillé, commenta l'image d'Alba.
- J'ai terminé de collecter les données, informa Tanner. Apparemment, ce type est coincé sur le monde virtuel car il a perdu son code séquence ADN. Par ailleurs, certains éléments ressemblent à des fichiers qui étaient présents chez Dunbar, il est bien possible que cet adolescent provienne lui aussi de Kadic.
- On a de la chance alors, vu que l'autre n'avait tellement pas envie de nous voir qu'il s'est débrouillé pour se libérer de lui-même, commenta l'image d'Alba.
- Bonjour camarade, annonça l'homme à Odd en le regardant. Je m'appelle Dil et nous allons faire un deal si tu le veux bien. Tu réponds gentiment à nos questions, ou bien tu décèdes.
Odd savait qu'il était dans la mouise. Les suisses avaient sûrement compris que s'il était dévirtualisé dans son état, il ne reviendrait pas sur Terre. Apparemment, en plus de le retenir prisonnier, les rayons verts des créatures sans bouche servaient au passage à analyser sa structure virtuelle.
- Quel genre de questions ? répondit le félin.
- Tu viens bien de Kadic, n'est-ce pas ?
- Oui, répondit Odd qui ne voyait pas de problème à répondre à celle-ci.
- Bien, très bien... Dans ce cas, as-tu déjà entendu parler de Waldo Schaeffer ?
Della Robbia écarquilla les yeux, ne s'attendant absolument pas à voir ce nom être prononcé par un parfait inconnu.
- Non, j'aurais dû ?
- Tu mens, intervint l'Alba. Ta tête a prouvé le contraire.
- Allons du calme Tom, apaisa Dil. Notre camarade est encore un peu secoué par le trajet voilà tout... Cependant, cela n'excuse pas le mensonge.
- Très bien, répondit faussement Odd. Alors je ne vais plus répondre du tout, ce sera plus simple.
Il fallait protéger Aelita. Il était déjà suffisamment catastrophique que ces individus connaissent le véritable nom de Franz. Et qu'ils aient un lien avec Kadic. Le projet Carthage avait déjà enlevé la mère de sa cousine, sans doute en pensant faire pression sur le savant. Et si, en apprenant l'existence d'Aelita, l'histoire se répétait à cause du camp suisse ?
- Tu veux mourir ?
- Je ne trahirais pas mes amis. Et de toute façon, si vous me tuez, vous perdez avec votre seule source d'informations. Moi j'ai plutôt l'impression qu'en entrant pas dans votre petit jeu, je bloque la situation.
Dil se mit à se caresser le menton.
- Il n'a pas tord, avoua Tom.
Dil releva la tête.
- Tu es un petit malin, avoua le communiste. Heureusement, nous avons un plan B.
- Ah ?
- Je te laisse le choix. Soit tu coopères et tu nous donnes les informations que tu possèdes sur Hopper, soit on va les extraire nous-mêmes. Et à ce moment là, tu ne pourras plus rien nous cacher.
- Encore du bluff, railla le français.
Soupir de Dil.
- On fait ça ici ? demanda Tom.
- Pourquoi pas, va chercher les autres, lui répondit son demi-frère. Professeur Tanner, tout est prêt ?
- Le programme pirate est opérationnel.
- Je me demande à quoi peut bien ressembler l'esprit d'un mec qui coiffe ses cheveux comme un pénis, fit Dil à Odd avant que l'aura verte des Ninjas ne vire au rouge, et avec eux la couleur du rayon qui était projeté sur leur captif. Le félin violet perdit alors de nouveau connaissance, tout en pensant très fort au fait que le secret d'Aelita devait être protégé...
Quelques secondes plus tard, une sphère avec la même apparence que le noyau central mais en beaucoup plus petit tomba du ciel à coté de tout ce beau monde. Au sommet de celle-ci, un trou blanc lumineux était visible.
- C'est bon, informa l'assistant d'Ikonov tandis qu'un éclair annonçait la venue de l'ensemble de l'effectif virtuel.
Une fois les troupes parvenues sur le plateau correspondant, les individus qui les composaient se mirent en file indienne et sautèrent un à un dans le trou lumineux, disparaissant à l'intérieur de la sphère tandis que l'aura menaçante des Ninjas reprenait des couleurs plus naturelles. Dil les observa un à un.
Il y avait Léo bien sûr, qui s'était dépêché d'y aller avant de provoquer une nouvelle décharge électrique, puis LN, dont la tenue virtuelle était d'ailleurs basée sur celle de leur captif, à ceci prêt que le violet avait laissé place au rouge et au vert et que la fille ironiquement était plus poilue en tant que féline. Cil et son look de banlieusard. Joe, le Ninja noir en chef, qui eut du mal à grimper au sommet de la sphère, ne souhaitant apparemment pas sauter. Tom, qui avait transformé son apparence en celle de Léo pour sauter plus facilement, tandis que Mar plongeait à son tour dans la sphère après s'être changée en fumée noire. Ken lui, utilisa l'une de ses frites comme perche pour entrer à sa façon... Mais la circonférence de son déguisement patate était plus grosse que le passage de la sphère et celui-ci vit son corps se coincer à mi-parcours.
- Ah ! J'arrive, sourit Harry en sautant à son tour sur la sphère pour pousser la tête de Ken, avant de plonger en dernier.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngAprès leur monumentale branlée sur И-Raï, les Lyoko-guerriers étaient repartis, dépités, dans l'idée néanmoins de revenir sur le terrain suisse dès que possible pour tenter à nouveau de passer les redoutables défenses d'Ikonov. C'est là que la régie en la personne de la réplique d'Aelita leur avait signalé que les suisses avaient ramené Odd sur И-Raï en jumelant la tour du Monde des Faméliques avec l'une des leurs.
- Qu'est-ce qu'ils font avec ? avait rapidement demandé Ulrich au clone une fois de retour sur les lieux.
- Aucune idée. Ils ont l'air d'utiliser les deux points que vous voyez autour de lui pour analyser sa structure virtuelle...
- Alors ils savent qu'Odd est vulnérable. Il faut aller l'aider !
- Mais on ne peut pas retourner si vite dans le monde virtuel, rappela Gladys.
- Bon sang ! ragea Stern en réalisant qu'il n'était pour le moment qu'un spectateur impuissant.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngVendredi 4 janvier 2008, Aogikahara, rive Ouest du lac Sai, Japon, dans la nuit

- Dîtes-moi Meng... commença doucement le vieil homme à destination de son cadet asiatique. Où en sont nos projets de réunion ?
- Monsieur... J'ai lancé les premières impulsions. Le français et l'américain se sont revus... répondit promptement l'homme en costume. Et je crois bien que le vénézuélien s'occupe de mettre en place les installations.
- Bien, très bien... Avec le progrès technique, les contacts sont bien plus faciles... Vous en avez combien ?
- Je pense pouvoir monter à onze. Douze peut-être, j'étudie actuellement une piste en Pologne.
- Intéressante est cette information... Il est vrai que nous nous sommes éparpillés... Peut-être allons-nous pouvoir compter sur des ralliements de dernière minute...
- Mais vous êtes le dernier à même de nous conduire vers notre objectif... déclara avec sincérité Meng.
- Vous êtes aimable. Puisse l'avenir vous donner raison, cela fait plus de deux siècles que nous traînons cette histoire.


À suivre : In(ter)ception


Dernière édition par Icer le Mer 07 Fév 2018 18:18; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Minho MessagePosté le: Lun 02 Mai 2016 06:11   Sujet du message: Répondre en citant  
[Blok]


Inscrit le: 29 Jan 2016
Messages: 101
T'enchaines ces derniers temps ! On sent l'enthousiasme et les longues heures derrière l'écran pour préparer tout ça, tu vas finir par détrôner Belpois (a) Bon, je vais abréger l'intro parce que j'en ai deux à commenter.

Faute d'avoir ramené Tintin et son fidèle toutou (Milou ou Haddock, je te laisse juger) dans Le Temple du Soleil, c'est toute une animalerie que t'as introduite sur l'Échiquier. Encore une fois, séquence de baston inoubliable ! Mention spéciale pour la scène du lion qui chope Yumi en plein vol avant de se faire dévirtualiser comme un blaireau par un rhinocéros à la corne aussi acérée que celle de la licorne que tu mentionnes au début mais qui n'en fout pas une de la bataille Mr. Green Autant de bestioles dans cette phrase et ça ne résume qu'une infime partie du zoo que tu as créé, Senja Noir peut en être fier en tout cas ! Je salue la bonne idée d'intégrer les avatars de Guillaume et Laura qui sont pourtant déjà tombés au combat... mais on ne s'en débarasse pas si facilement ! Le cliffhanger de fin repousse le suspense une nouvelle fois à son paroxysme, tu l'auras bien rentabilisé le séjour virtuel d'Odd sur ce coup-là.

Les petits suisses est tout aussi passionnant et ça commence fort dès le début. Je ne m'attendais pas à la double prise d'otages et encore moins à ce qu'un des détenus parvienne à s'échapper ! Bon boulot de la part du Palamède de forcer les Lyoko-guerriers à en finir avec XANA et le monde virtuel qui lui sert de refuge. Le tour d'horizon de l'équipe de choc permet de bien resituer les forces en présence du côté de Tyron, d'ailleurs on dirait que cet arc commence à toucher à sa fin vu les révélations de plus en plus oppressantes que tu nous offres et les nouvelles questions qui s'y ajoutent inévitablement dont le mystère Anthéa. Pour moi, elle n'est pas morte mais reste à savoir ce que tu lui as vraiment réservée ! Habile de trimballer le félin d'un camp à l'autre, les motifs de sa détention variant en fonction de ses ravisseurs. Le côté « Odd qui résiste face à la menace » est bien exploité, reste à savoir si ça va continuer...

Vu le titre du prochain chapitre, tu vas nous sortir que tout ce bordel n'était qu'un rêve depuis le début !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mar 03 Mai 2016 21:50   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
bon chapitre.
on dirai que senja noir a mal étudié sur le coup et s'est bien fait entuber par И-Raï.
Il aurait pas dû utiliser les modèles originaux des gardiens qui se font facilement avoir par des copies (il me semble que même XANA avait corrigé ce défaut pour ses nouveaux gardiens).
Donc les LGs se sont prit une belle raclé et nos petits suisses russes sont à deux doigts de percer le secret des LG et leurs localisation.
Pauvre Odd juste baladé d'une prison à l'autre pour être utilisé par les différents camps et maintenant forcé dans une extraction cérébrale, par contre semblerai que william ait réussi à s'échapper (chanceux).
je me demande quelles conséquences cela aura sur Odd, je doute qu'un piratage cérébral puisse venir sans effets secondaires pour la cible, c'est quand même une manipulation du cerveau à un niveau profond (peut être une occasion pour notre félin d'obtenir une nouvelle super capacité unique, également utilisable dans le monde réel).

Bref, grande victoire pour le camps suissovich, petit revers sans conséquences pour palamède et grosse mouise pour les LG.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Jeu 05 Mai 2016 15:50   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1047
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
J'aimerais remercier *ODR* de me fournir dans sa phrase de conclusion une accroche pour mon passage. L'état des forces en présence ne m'a paru si tranché que ça à la lecture du chapitre. Les suisses-russes, à moins que ce ne soient des russes-suisses, ont beau avoir procédé à un joli coup d'éclat, ils y sont quand même jeté tous leurs moyens virtuels – enfin je pense. En se dévoilant massivement ainsi, le Palamède comme le groupe des LG complètent ou confirment leurs informations, ce qui les place en meilleure position pour contre-attaquer et trouver des parades.

Un point que je trouve assez délectable dans la série de derniers chapitres par rapport au camp du Palamède, c'est ce sentiment que malgré une compétitivité toujours effective, celui-ci commence à montrer quelques limites. Malgré son affaiblissement, Xana arrive encore à la leur mettre à l'envers, ce qui combiné à l'existence du camp de Tyron, les pousse à y aller à fond, ce qui n'est pas toujours efficace, hélas pour eux. Du coup, j'aime bien cet équilibre que tu apportes dans ce camp-là (et même dans les autres) : sans aller dans la survente ou surenchère du camp ou des ennemis, tu le rends suffisamment dangereux et redoutable pour ne pas faire rire le lecteur, tout en soulignant assez subtilement ses limites et sa capacité à être épuisé.

Quant aux LG, leur situation ne me semble pas si désespérée que ça. Au contraire, dernièrement, à l'inverse du camp du Palamède qui montre ses limites, ils remontent doucement la pente. Bien entendu, la capture d'Odd les a remis en lanterne rouge du classement. Dans le pire des cas, ils doivent s'attendre à une exécution de leur ami et à un découverte de tous leurs secrets par Tyron. Mais on sait que dans ce cas-là, même si ce camp-là s'approche dangereusement de l'usine, ils risquent fort de « disparaître » comme tant d'autres auparavant Mr. Green. Je pense que s'ils s'organisent intelligemment, ils ont encore moyen de s'en sortir sans trop de dommages, peut-être même de tirer un ou deux bénéfices au passage.

Autrement, j'ai particulièrement aimé l'ambiance qui se dégageait de l'équipe de choc. Outre leur performance, il y a ce côté moins sérieux que les LG, alors que l'on sait que celui qui est derrière tout ça l'est ! Pour le moment, j'attends la mise à jour de la liste des personnages (toujours le même soucis à la lecture pour se souvenir de qui est qui après une arrivée aussi massive, excepté les bien-connus) pour voir si mon impression se confirme. Paradoxalement, cette troupe ne colle pas vraiment avec la personnalité (que l'on peut se faire) de Tyron, là où les Ninjas uniformes et ordonnés de CLE font un boulot plutôt intéressant. L'équipe de choc est juste à l'image de Harry et le résultat est vraiment agréable à lire. Bien joué !

La sphère dans laquelle pénètrent l'équipe est plutôt intrigante. J'ai l'impression que l'équipe ne va pas procéder à la Xana pour obtenir leurs informations dans la tête d'Odd, mais qu'ils vont y aller directement, littéralement, d'où la matérialisation de la sphère après changement de couleur des lasers. Je suis un peu comme Dil, je suis très curieux de voir ce que va donner cette projection et cette visite de l'esprit de Della Robbia. Un bordel, oserais-je dire un chaos, sans nom, ou quelque chose que l'on aurait pu voir quelque part, type un Mirror ?

Les « deux siècles » ont aussi su accrocher mon attention, avec un passage où l'information la plus notable est le respect des quota des origines des membres de ce mystérieux groupe. Sai est, c'est dit !

Enfin, je suis particulièrement d'accord avec la réaction de Deva concernant l'avatar virtuel envoyé sur И-Raï par Senja Noir. C'était bien la peine de nous faire tout un blizzard !
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Icer MessagePosté le: Lun 09 Mai 2016 20:45   Sujet du message: Répondre en citant  
Admnistr'Icer


Inscrit le: 17 Sep 2012
Messages: 2183
Localisation: Territoire banquise
Spoiler


Spoiler



http://i.imgur.com/zdihNdY.png




http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngJeudi 3 janvier 2008, Odd Della Robbia, niveau -1, dans la soirée

- N'oubliez pas que la communication avec l'opérateur est coupée ici. Nous sommes seuls.
Dil avait prononcé ces mots sitôt qu'il avait rejoint le reste de l'équipe de choc. Les suisses se retrouvaient au bout d'une piste de glace, au beau milieu d'un ciel bleu nuit. Un équivalent du territoire banquise. Un portail blanc flottait à quelques centimètres du sol, avant la fin formelle du sentier, signifiant par la même où se trouvait la sortie.
- Ouvrez l’œil autant que les oreilles... compléta Tom qui avait actuellement la même forme qu'Odd lui même. Nous ne sommes pas ici pour faire du tourisme.
Le groupe se mit à progresser sur la piste de glace. Autour d'eux, il n'y avait que du vide qui donnait sur la mer numérique en contrebas. Puis le chemin menait à une sorte d'arène naturellement taillée. À l'autre bout se trouvait une autre entrée similaire.
- Tu perds ton temps X.A.N.A ! Odd ne m'a jamais battu...
Une image à moitié transparente du félin se changea alors en Ulrich à la peau grise et à la tenue orange. Ce dernier se mit à se battre violemment avec un autre Stern aux couleurs plus naturelles, mais tout aussi effacé.
- Big Dil, ce sont... commença Ken.
- Des souvenirs, oui, répondit Dil. Du moins en partie, le sujet peut les modifier. Mais tout ce que vous voyez sous forme un peu... hum... brumeuse ne peut pas interférer, précisa le communiste alors que les deux Ulrich commençaient à entrechoquer violemment leur lames.
Cil sentit alors une flèche laser en provenance de la bataille se loger dans son cou, ce qui heureusement le laissait de marbre.
- Hé, je croyais que... ?
- À couvert ! hurla Dil tandis que l'équipe de choc se repliait derrière les icebergs de l'entrée de l'arène.
L'agression venait de l'autre entrée. Un groupe d'adolescentes à l’effigie d'élèves de Kadic, avec des combinaisons virtuelles similaires à Odd les tenait en joue.
- Moi qui pensait qu'il était homosexuel avec sa coiffure. En fait, c'est un vieux pervers.
- Son cerveau utilise des femmes... à poils pour se défendre contre les intrus, ajouta Tom tandis que Cil faisait un facepalm qui, vu son apparence, raisonnait bruyamment.
- Si leur combinaison est basée sur le captif, alors elles combattent uniquement à distance, souligna Léo dont les néons de la tenue ne s'illuminaient plus.
- Oké oké, rien d'insurmontable, avoua Dil. Cil, à toi de jouer, procédure habituelle. Léo, LN.
Le nain jaune à la peau dure s'avança de nouveau dans l'arène, traversant les souvenirs d'Ulrichs qui se battaient toujours. Il était bien entendu la cible des flèches lasers féminines mais il n'en avait cure. À mi-parcours, il passa la vitesse supérieure et se mit à courir en direction du troupeau de félines, attrapant la gorge d'une Azra jusqu'à l'étrangler et la faire disparaître dans une explosion de morceaux rouges. La diversion de Cil avait également permis à Léo et LN, via leur griffes respectives, d'escalader les parois de glace par l'extérieur, ceux-ci se jetant par la suite dans le tas d'ennemis. Le reste du groupe en profita pour se frayer un chemin par le passage classique. Le tas de félines totalement désordonné ne put pas réellement les empêcher de passer, tandis que Cil prenait la queue du peloton pour recevoir les missiles qui bientôt étaient redirigés dans la direction de l'équipe de choc. Ironiquement, les deux Ulrichs souvenirs se mirent à courir à la suite des suisses sur la bande gelée, gênant un peu plus la vue de leurs poursuivantes. Les félines, après qu'une flèche laser tirée sur Cil ait rebondit sur une Claire, la faisant exploser en morceaux rouges, décidèrent d'ailleurs d'arrêter la poursuite.
- Elles ne nous suivent plus, informa LN.
À ce moment là, le sol du territoire se mit à trembler fortement, manquant de propulser la fille qui venait de parler dans la mer numérique. Elle s'accrocha de justesse en bordure du territoire du sentier pour remonter.
- Merde... fit Dil en se relevant lui-même. On a fait une erreur. Il était important pour Joe et moi que l'équipe de choc soit au complet lors de cette mission mais, à l'évidence, nous avons négligé la défense du territoire virtuel. Léo, Joe, vous êtes les meilleurs pour ça, ressortez. Cil, tu les aides à passer et tu nous rattrapes.
Les trois concernés hochèrent la tête avant de faire demi-tour. Le nain de fer se mit devant pour éponger les tirs des félines qui les attendaient de fait toujours devant l'entrée de l'arène de glace. Elle se remirent à cribler les suisses de flèches lasers mais la couverture de Cil était efficace. Tandis qu'il donnait un coup de boule à une Anaïs, Joe était passé et Léo en avait déjà profité pour escalader à nouveau la muraille par l'extérieur. Le petit canard les vit tous les deux franchir le portail blanc au bout de l'autre piste. Alors, après avoir assommé une Talia, il fit demi-tour à nouveau dans l'autre direction.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

- Elle a à peine bronché, informa Breizha qui venait d'envoyer sa masse bleue sur la petite sphère noire qui se situait à coté des deux Ninjas. Mais peut-être qu'à bout portant...
Elle et le reste de son équipe, à savoir Girka, Adriane et Senja Noir, s'étaient dissimulés derrière un autre relief élevé de la ville turquoise, de façon à pouvoir observer ce qui se passait.
- Non, répondit Senja Noir. Je crains que d'autres Ninjas ne soient en sentinelle et puis de toute façon, si la mission est accomplie, les conséquences seront les mêmes... On y va.
- Euh... et mon arme ?
- …
- J'envoie Cornèbre, intervint la ninja en attrapant la ball générée par sa torche volante.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngOdd Della Robbia, niveau -1

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngTandis que trois des leurs repartaient dans l'autre sens, le reste de l'équipe de choc avait poursuivit sur le second chemin de glace, qui donnait peu après sur une descente raide s'engouffrant dans une grotte. Les deux Ulrichs avaient cessé de se battre devant la pente, tandis qu'un Odd immatériel sur Overboard s'était écrié : Hé, si je ne sers plus à rien faut l'dire ! avant de remarquer la descente de glace et de glisser dessus en hurlant de joie. Après avoir eux-mêmes dévalés le sentier, Dil et les autres étaient arrivés dans une petite grotte fermée, qui, mis à part la pente d'où ils venaient d'arriver, ne contenait qu'un accès légèrement affaissé donnant sur un cours d'eau qui s'enfonçait dans la glace. Une lueur blanche se dégageait du liquide.
- Le niveau suivant est là, commenta Tom. Il n'y a rien d'intéressant ici.
- C'est vrai, mais il va falloir l'atteindre.
Celui qui avait prononcé la dernière phrase ne faisait pas partie de la même équipe. Devant le cours d'eau, un Ulrich en combinaison virtuelle rouge et noire et avec la figure peinte en Dark Maul faisait face aux autres humains.
- On s'occupe de ce guignol et on y va, commenta Dil.
Le guignol sortit alors non pas deux lames des fourreaux dans son dos mais un gros manche, qu'il alluma : Le double sabre laser rouge du seigneur Sith. Il joignit cependant les deux mains en son centre, puis le coupa en deux, de manière à savoir un simple sabre laser dans chaque main, exactement comme l'Ulrich original avec des épées classiques.
- Impressionnant. Mais cela ne m'empêchera pas de te 'ken, une fois, railla Ken. Et une seule suffit.
- Je suis Dark Gaul, à votre service. Et pour ce qui est de 'ken, venez régler ça avec mes bites laser.
Un avion frite kamikaze arriva peu après en direction de Gaul qui bondit dans une traînée rouge pour l'éviter, laissant l'aliment exploser dans le vide. Tandis que l'ennemi s'approchait d'eux, l'équipe de choc réalisait que la procédure habituelle, à savoir que Cil s'avance pour prendre le coup, n'allait pas pouvoir s'effectuer étant donné que le nain jaune n'était toujours pas revenu.
- On se disperse !
Le groupe s'écarta de la zone d'impact. À peine Dark Gaul avait-t-il atterrit qu'il courut vers LN. Celle-ci escalada les parois de glace grâce à ses griffes et lui envoya quelques flèches lasers histoire de ralentir suffisamment l'adversaire pour qu'il n'ait pas la vitesse nécessaire pour courir sur le mur et l'attraper. L'ennemi s'arrêta au pied du mur, levant la tête dans la direction de la féline.
- Dommage, d'habitude les chattes aiment tâter de mes...
- Ça ira mon chou, répondit LN en lui renvoyant d'une main quelques projectiles.
Gaul fit un pas de coté pour esquiver, ce qui lui permit du même coup d'éviter une autre frite kamikaze qui explosa contre le mur, dissimulant sa cible ratée sous un épais nuage de fumée.
- Mar, guide-moi ! cria Cil en dévalant la pente de glace à son tour, tandis que l'Alba à la robe noire et aux reflets rouges se changeait en fumée et disparaissait avec lui dans l'explosion.
Dil, Tom, Ken et LN attendirent anxieusement que la poussière se dissipe... celle-ci laissant apparaître Cil, debout, qui ne bougeait pas.
- Je l'ai manqué, avoua finalement celui-ci tandis que Tom se frappait le visage avec la main.
Gaul, arrivant derrière Dil, tenta de lui planter son sabre dans le dos en traître. Le communiste pivota vers la gauche de quatre vingt-dix degrés et l'arme du Sith vint frapper son canon, ce qui n'eut pas l'air de trop blesser son propriétaire. Une demie seconde après l'impact, Dil leva brusquement son arme-bras, ce qui fit valdinguer l'un des sabres rouges de Gaul... qu'il récupéra dans son unique main normale, avant de retourner l'épée laser contre le Sith, qui explosa en confettis rouges.
- La couleur m'inspirait, commenta Dil tandis que le reste de la formation se dirigeait déjà vers l'étendue d'eau.
L'équipe de choc moins deux membres plongea rapidement dans la veine aquatique qui se déversait dans la grotte. La sphère blanche lumineuse n'était qu'à quelques brasses de la surface, au fond du tunnel rempli d'eau. La totalité de l'effectif présent s'y engouffra.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngJoe et Léo surgirent du haut de la sphère noire, se rétablissant rapidement sur le sol, à coté. Le chef des Ninjas, constatant immédiatement ce qui n'allait pas, s’enfonça dans le sol pour se rendre sur place, laissant seul son camarade. Enfin, seul...
- Bloc de glace !
Immédiatement, le garçon à la combinaison blanche fut emprisonné dans un bon morceau d'eau solide qui le recouvrait entièrement. Mais son enveloppe virtuelle ne semblait pas avoir été abîmée par l'attaque. Senja Blanc et Lucie, qui se trouvaient seuls sur la plate-forme car les deux Ninjas et Odd avaient disparus, s'approchèrent de leur victime. Mais à l'intérieur de la prison de glace, la lueur des néons de Léo continuait de s'intensifier...

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Une bataille mémorable avait lieu dans le secteur central du monde virtuel suisse. Les drones palamédiens avaient déjà réduit en cendre la barrière qui venait d'ailleurs d'être reconstruite, et la plupart des Ninjas défendant l'endroit s'étaient repliés à l'intérieur. Le camp islandais avait en effet mis le paquet, profitant de l'affaiblissement des redoutables défenses de Tyron. À l'unité de Senja Noir s'ajoutait maintenant Deva, Eisen, et quatre drones. L'homme de fer fit signe aux machines d'engager un feu nourri à l'intérieur pour faire le ménage.
- Pas très subtil ça, commenta Senja Noir tandis qu'Adriane allait s'assurer que le secteur avait été nettoyé par l'assaut.
- Peut-être mais c'est efficace, répondit le sbire en costume. Bon, je reste céans avec les drones pour garder l'entrée, allez mettre un point final à cette histoire.
- Je reste aussi, informa l'islandais. Les autres, allez avec Deva à l'intérieur.
Adriane, Breizha et Girka commencèrent donc à suivre le sillage de la pièce reine du Palamède. Les quatre avatars, une fois à l'intérieur de la sphère, se placèrent sur le téléporteur présent, et disparurent.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngOdd Della Robbia, niveau -2

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngDil, Cil, LN, Tom, Ken et Mar arrivèrent juste devant le coté intérieur du portail de Kadic, la porte vers le niveau supérieur ayant remplacée le portail lui-même. Au-delà des frontières de l’établissement, il y avait le même bleu nuit que lors du monde précédent. Le néant.
- Bon... commenta Cil. On est pas rendu.
- Ce niveau est plus complexe que le précédent, informa LN en lorgnant vers les bâtiments visibles au loin. Et les portes du suivant peuvent se trouver n'importe où dans le périmètre.
De plus, à peine les suisses avaient-ils commencé à s’engouffrer dans le parc qu'une demi-douzaine d'élèves zombies étaient apparus autour d'eux en poussant un râle sinistre, qui fit sursauter la féline à poils. Plus de peur que de mal cependant puisque à raison d'une flèche laser par individu, la totalité des zombies, qui n'essayèrent même pas d'esquiver, explosèrent en morceaux rouges.
- C'est tout ? lança malicieusement Ken.
- Pas exactement, répondit une voix robotique.
L'équipe de choc fit volte-face. Devant la cabane du jardinier se tenaient deux adolescents blonds. Une fille en robe blanche. Et un garçon aux cheveux électrisés, avec ses yeux sans pupilles. Joséphine Forestier, et Jérémie Belpois. C'était ce dernier qui était intervenu, ayant une forme croisée avec X.A.N.A dans cet esprit. Par ailleurs, les mains derrière le dos, celui-ci était également en train de léviter à quelques centimètres du sol.
- Bon... Qu'est-ce que c'est que ça encore ? soupira Cil.
- Nous sommes les symboles de ces lieux, répondit Joséphine. Ce que vous voyez derrière vous – elle désigna Kadic du doigt – est globalement un concentré des appréhensions de notre concepteur. Nul en classe, de moins en moins populaire auprès des filles au fil des ans... Alors qu'à coté de ça il y a...
- … Nous, compléta Jérémie. Blonds comme lui, mais supérieurement intelligents. Notre présence ici est majoritairement le fruit de la jalousie.
- On s'en branle ? répondit négligemment le nain jaune.
- Très bien, réagit alors la fille druide. Dans ce cas, on vous laisse relever le défi de cet étage. On verra si vous êtes dignes de continuer à dialoguer avec nous.
- Dil, ils... ? s'interrogea Tom.
- En effet, on dirait qu'ils ne comptent pas nous attaquer, confirma son demi-frère.
Justement, les deux génies blonds se volatilisèrent dans un flash beige, plantant là les intrus de la conscience d'Odd.
- Dîtes, je viens d'avoir une idée, commença Ken.
- On t'écoute ?
- Visiblement ce niveau est conçu comme un labyrinthe. Il suffit de tout démolir, une fois, ça ira bien plus vite.
- Oui bien sûr, mais on risque de 'ken la bulle virtuelle avec, pour employer un mot que tu es sûr de bien comprendre.
- Je vois, sourit l'homme patate.
- Allez, ça ne doit pas être bien difficile, intervint Tom, qui avait pris la forme de Joséphine Forestier pour s'amuser.
Elle évita alors de peu une flèche laser envoyée par une féline aux cheveux rouges, Magali, qui se trouvait embusquée dans l'un des arbres du parc. Ken envoya alors sa frite kamikaze pour faire tomber l'arbre.
- Timber !
- Il est belge ou canadien ce mec ? demanda discrètement Cil à Dil tandis que l'ennemi explosait suite à l'impact de la chute.
- C'est pareil, c'est juste des français en plus intelligent.
- C'est possible de l'être moins ?
- Tu as compris le principe.
Le groupe se dirigea en suite d'un pas plus pressé vers la cour où se situaient les réfectoires préfabriqués. En passant entre les deux bâtiments, ils firent soudain face à une véritable attaque de bouffe, divers aliments contenus dans les cuisines se mettant à exploser les fenêtres pour se jeter littéralement sur eux. Certes, cela n'était pas très dangereux mais l'équipe était ralentie en faisant face à cette menace imprévue. Deux félines situées chacune sur l'un des toits des préfabriqués surgirent en prime pour les canarder d'en haut. Dil explosa l’Émilie, envoyant une boule de feu depuis son canon, tandis que LN gagnait son duel avec la Lola. Soudain, une explosion d'énergie balaya l'ensemble des aliments coté parc, et ceux-ci ne bougèrent plus. À l'opposé en effet, l'infirmière Yollande, entourée d'une intense aura jaune, s'avançait vers les suisses.
- Un Super Saiyan... N'importe quoi... commenta Ken.
- Un SS quoi, ajouta Dil. C'est l'ennemi des rouges camarade !
Une boule d'énergie jaune fut générée par l'infirmière au meilleur de sa forme et projetée en direction de Tom. Cil s'interposa, redirigeant le danger vers l'envoyeur. Peraudin généra alors une seconde sphère dorée qu'elle projeta vers la première. L'impact dévia les deux, l'une dévissant sur LN qui généra son bouclier d'extrême justesse vu l'effet de surprise, et l'autre en ricochant arrivait sur Mar, qui utilisa sa Supersmoke une demi-seconde pour laisser la boule la traverser. Cette dernière s'écrasa sur l'un des préfabriqués, l’endommageant en bonne partie. Cil se jeta sur l'ennemi pour l'agripper mais l'infirmière plaça sa main devant elle et fit goûter au nain jaune une sphère d'énergie à bout portant, projetant l'enfant de fer extrêmement haut, celui-ci finissant sa course derrière la première rangée d'arbres du parc.
- Hé bien, heureusement qu'il a la peau dure... souligna Ken.
D'une manière stupéfiante, le reste de l'équipe vit alors Tom, qui était passée discrètement derrière Yollande, lui briser la nuque, et ce toujours avec son apparence d'intellectuelle blonde. La femme dopée explosa en débris rouges.
- Bien joué Tom ! félicita Dil.
- Si on doit s'amuser à chercher la bulle virtuelle au milieu de ce zoo, on est pas rendu... répondit simplement celle qui venait d'achever le dernier obstacle en date.
- Ça dépend, intervint Cil en revenant du parc, légèrement sonné même s'il ne l'admettrait jamais. J'ai crû voir une lueur suspecte au sommet de ce bâtiment.
Il pointa du doigt la place forte des cours de science, au Sud-Ouest.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLa foudre s'était abattue sur le bloc de glace. Elle ne l'avait pas brisé, loin de là, mais Lucie s'était laissée surprendre et avait été dévirtualisée.
- L'attaque d'Huguette... On a été copié... marmonna Senja Blanc, qui pouvait remercier ses bons réflexes de l'avoir sauvé in extremis.
Mais il fallait se préoccuper d'un problème plus urgent. La dévirtualisation de Lucie entraînait du même coup la libération de Léo. Celui-ci mit immédiatement ses griffes devant lui, prêt à en découdre. C'était également le cas de l'irlandais qui généra une boule d'eau dans sa main, celle-ci devenant une lune ball. Il hésita à la lancer. Il éprouvait en effet une drôle de sensation à l'encontre du gardien suisse, comme s'il l'avait déjà vu quelque part, ce qui dans le contexte semblait peu probable. Léo en profita, se jetant sur son adversaire qui au lieu d'envoyer son pokémon liquéfia à nouveau son habitacle avant de refermer sa main et de courir dans la direction inverse pour éviter de se faire déchiqueter. La plate-forme surélevée sur laquelle ils se trouvaient était en temps normal isolée mais le monde de Tyron était parfois victime de variations de terrain, comme c'était précisément le cas actuellement, et une parcelle venait de se détacher du bloc central pour s'avancer dans la direction d'un autre pilier de la même hauteur situé plus loin. Une parcelle de la même taille effectuait le chemin inverse depuis l'autre bord, et les deux fragments allaient se percuter pour former un sentier parfaitement droit entre les deux reliefs, permettant à Senja Blanc de s'enfuir tranquillement. Mais là n'était pas le but de l'irlandais qui accéléra pour rattraper le bout de sa parcelle et sauter sur le sol en contrebas avant que les sentiers ne se rabattent, Léo sur ses talons.
CLAC.
Les plate-formes s'étaient rejointes tandis que Senja effectuait dès la réception une roulade pour éviter que son ennemi ne lui atterrisse sur le dos. Mais celui-ci avait un autre problème. En essayant de le suivre, il avait lui aussi réussi à passer avant la fermeture des clapets... mais pas sa cape, qui avait stoppé sa chute puisqu'elle avait été prise entre les mâchoires. Léo était maintenant suspendu au-dessus du vide, pitoyablement.
- J'ai jamais aimé les capes, ne put s'empêcher de rager celui qui était habituellement aussi bavard que Joe.
Cette voix...
- Chris ? Chris White !? questionna Senja Blanc.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Deva, Adriane, Breizha et Girka avaient atteint la salle du cœur du monde virtuel. Téléportées sur une plate-forme circulaire située en hauteur, elles pouvaient observer, fixé entre deux tiges de métal, le noyau central d'un blanc immaculé. Quatre Ninjas, dont Joe, surgirent devant eux. Le noir généra ses shurikens.
- C'est donc tout ce qu'il vous reste... Pathétique, commenta Adriane.
Joe ne répondit rien, comme toujours, mais il savait que la situation était catastrophique. Tanner était un scientifique tout aussi brillant que Fontaine, le sens moral en moins, mais ce n'était pas un général de bataille. Il avait perdu énormément de Ninjas en essayant d'empêcher – sans succès – les intrus d'entrer ici. Si Léo et Joe étaient revenus plus tôt, la situation aurait été bien différente... Sans compter que la mystérieuse force qui semblait les aider à se défendre jusqu'à présent ne s'était pas manifestée.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngOdd Della Robbia, niveau -2

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngCil défonça la dernière porte permettant d’accéder au toit. Mis à part une coriace Madame Hertz crachant des zéros, ils n'avaient pas rencontré d'ennemis particulier. La bulle virtuelle du niveau suivant se trouvait bien là. Joséphine et Jérémie aussi.
- Votre rapidité n'est le fruit qu'un coup de chance, commenta aussitôt le garçon qui lévitait.
- C'est ce que tu diras quand on t'aura vaincu ? questionna Ken.
- Nous n'allons pas nous battre contre vous, nous sommes des intellectuels, répondit simplement la fille.
- Vous n'avez pas forcément le choix ! lança le nain jaune en se jetant sur Jérémie.
Au lieu de le plaquer au sol comme cela semblait être le plan prévu, Cil traversa tout simplement le corps de sa cible, ce qui le fit chuter du toit du bâtiment avec l'élan, manquant de peu la bulle virtuelle elle-même. Il s'écrasa en bas dans un bruit sourd.
- Il commence à avoir l'habitude... sourit la fille.
- Des souvenirs...? réagit Dil. Mais pourtant... ?
- On vous l'a dit, on est extrêmement intelligent. Puisque vous avez compris que vous pouvez passer sans problème, laissez-nous juste vous dire quelque chose pendant que votre chien de garde remonte.
- Vous êtes sûrs de vous, enchaîna Jérémie. Vous pensez avoir tout préparé. Je le pensais aussi. Et au final, j'ai dû faire face à quelque chose qui me dépassait et j'ai abandonné mes amis à leur sort.
- Et je suis morte pour la même raison, compléta la fille.
- Vous n'avez absolument aucune idée de ce que vous allez trouver derrière cette bulle... Est-ce que vous savez simplement ce que vous êtes venus chercher ?
- Hum, commenta simplement Mar.
- Ne vous inquiétez pas pour ça, répondit Dil. Nous ne sommes là que pour extraire les informations.
- Sur ce, salua sa demi-sœur tandis que l'équipe de choc entrait dans la bulle virtuelle, Cil étant remonté, plantant là les deux graines d'intellectuel.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngOdd Della Robbia, niveau -3

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngComme lors de l'étage supérieur, la sortie avait remplacé un portail. Cette fois, celui de l'Ermitage. L'habituel ciel sans horizon du territoire banquise était présent partout autour du jardin, le niveau se limitait donc au terrain acquis jadis par Franz Hopper. Mais à peine l'équipe de choc était-elle arrivée que trois hommes en costume se mirent à leur tirer dessus. En dehors de Cil, le reste des suisses se plaqua immédiatement à terre pour esquiver les premières balles, d'autant que l'une d'entre elles finissait dans la poitrine d'une féline Talia – qui était en train d'arriver, comme quelques autres adolescentes, à travers le portail. Les suisses allaient être pris entre deux feux. Le gamin au blouson jaune avait déjà entamé sa charge pour ouvrir un passage entre les hommes en noir, permettant au reste des membres de son équipe de se réfugier à l'intérieur du bâtiment. Mais Mar se fit toucher par une fléchette, ce qui la fit trébucher dans les escaliers et prendre du retard. Ken se retourna immédiatement, et se mit en tête de la couvrir le temps qu'elle se relève. La protection de l'homme patate permit à la fille de sauvegarder temporairement son avenir. Mais pas le sien. Le feu croisé des agents et des félines, malgré son aliment protecteur, ne lui laissait que peu de chances de survie. Avant de fermer précipitamment la porte, LN vit son ami exploser en morceaux rouges.
- Ken s'est fait 'ken, Caralho !
- Il connaissait les risques, répondit simplement Dil. Et s'il n'avait pas eu un faible pour Mar, il aurait laissé Cil y aller, conformément à la procédure. Dépêchons-nous, ce n'est pas cette porte qui va les arrêter.
- Ok mais on va par où ? demanda Tom.
- Il y a du bruit par là.
Ils entrèrent dans le salon, en aussi piteux état que le reste de la maison. Deux souvenirs s'y trouvaient. Anthéa Hopper était assise sur un vieux canapé défoncé, tandis que son mari essayait vainement de faire fonctionner un piano dans le même état.
- Cet homme me dit quelque chose, avoua Dil. Mais il n'y a rien d'intéressant ici, montons à l'étage.
Ils gravirent promptement les marches de l'escalier. Au palier supérieur, il y avait plusieurs portes, mais une seule était entrouverte, ils décidèrent donc de commencer par cette pièce, d'où s'échappait d'ailleurs du bruit. Mais il n'y avait personne dans ce qui ressemblait à une ancienne chambre. Mar tourna la tête : Le bruit semblait venir de derrière un poster d'Aelita. Elle l'arracha, et vit derrière le trou béant du mur que des souvenirs se trouvaient dans cette sorte de pièce secrète. En effet, Jérémie, Ulrich, Odd, Yumi, William, Christophe, Hervé, Melody, Gladys et Zoé étaient placés debout, en demi-cercle. Au milieu, Aelita était assise par terre.
- Bienvenue sur Terre... Aelita... murmura le blondinet visiblement très heureux.
- Hum...
- Ok, on a ce qu'il faut, déclara Dil. Mission accomplie.
- Hein ? réagit Cil.
- Aelita, c'est le nom de la fille de Waldo, mon père me l'a dit. Visiblement, elle est à Kadic avec tout ce beau monde – voyez, il y a le type qu'on a vu dans le journal dans le tas – même si elle devrait être bien plus âgée. En tout cas, ce sujet ci ne nous sert plus à rien, il vaut mieux mettre la main sur cette Aelita si l'on veut savoir où se cache son père.
- Commençons par sortir d'ici, rappela Tom en jetant un coup d’œil par la fenêtre. Ils nous attendent en bas, ils misent sur le fait que l'on doit retourner sur nos pas.
- Ok. Dans ce cas... commença le nain de fer.
Il se rua contre le mur donnant sur la façade extérieure de la maison, l’explosant et sautant directement dans le jardin devant la sortie. Naturellement, il se fit cribler de flèches lasers et de balles mais cela ne l'inquiétait pas trop. Il voulait commencer par s'occuper des hommes en noir mais un Kiwi ressemblant plus à un loup qu'à un chien surgit soudain dans son champ de vision, la gueule grande ouverte. L'animal attrapa son bras gauche, bras gauche que Cil projeta au sol avec son assaillant, qui couina pitoyablement à l'impact avant d'exploser en morceaux rouges. Le petit loubard jaune fit ensuite un magnifique coup de boule dans les bijoux de famille d'un des hommes en noir (vu la différence de taille), et ce dernier explosa naturellement à son tour.
Le reste de l'équipe de choc avait déjà commencé à sauter de la chambre par le trou qu'avait crée Cil pour traverser le portail. LN et Dil, qui plongèrent les premiers, profitèrent du saut pour bombarder le champ de bataille à peu de frais avec boules de feu et flèches lasers, n'ayant même pas à se soucier d'épargner Cil. Les gros trous dans les félines adverses évitèrent une réelle contre-attaque, et l'ensemble des suisses parvint à regagner le portail blanc.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngOdd Della Robbia, niveau -2

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes intrus surgirent de la bulle virtuelle située au-dessus du bâtiment des sciences et passèrent en trombe devant Joséphine et Jérémie qui se trouvaient toujours au même endroit.
- Un seul mort ? Impressionnant... commenta le garçon blond.
- La patate était cuite, rajouta Joséphine.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLéo arrêta de se débattre à la mention de ce nom, ce qui permit à l'irlandais d'observer plus précisément son visage. L'avatar virtuel de son ennemi était façonné de telle sorte que sa face était déformée, un peu comme brûlée. Ce qui expliquait qu'il ait été incapable de reconnaître grâce à sa vue un éventuel ancien camarade de classe. Cependant, avec le désir fou de bien faire pour s'intégrer, Senja avait, au début de l'année prêté particulièrement attention aux voix, pensant que pouvoir les reconnaître ainsi serait une façon possible de leur montrer qu'il faisait attention à eux. Ce qui ne lui avait au final jamais été utile. Jusqu'à aujourd'hui.
Car cette voix, c'était celle de Chris White. Son camarade de classe qu'il avait voulu recruter comme successeur de Guillaume et qui était parti juste avant pour... la Suisse, selon les informations d'Huguette. L'enfoiré d'Ikonov...
- Comment connais-tu ce nom ? Par ailleurs, je me nomme Léo.
Les néons de la combinaison du gardien perdirent leur lueur et un éclair zébra le ciel. Cependant, l'arc de foudre ne pouvait de toute façon pas atteindre celui qui les attirait perpétuellement puisqu'il était protégé par le morceau de chemin qui s'était refermé sur sa cape. L'étrange pouvoir automatisé de Léo n'était donc pas un obstacle à la discussion, pour une fois.
- Tu ne me reconnais donc pas. Bon cela dit, on a jamais vraiment bu un café ensemble...
- Mais qui es-tu ? questionna à nouveau Léo, devenu plus curieux que réservé.
- Senja Lua.
- ... Je t'ai toujours trouvé bizarre, mais là tu vas loin...
- Chris, qu'est-ce que tu fous ici, à la solde d'Ikonov ?
- Et bien... Après la mort de ses précédents cobayes, le professeur cherchait des personnes à la condition physique hors du commun. Son homme de main m'a proposé de rejoindre l'organisation en pensant que j'avais remporté un concours sportif à l’échelle nationale.
- Toi !?
- Non, il s'agissait d'une erreur, j'ai effectivement gagné un concours d'envergure. Mais d'art. Cependant, je ne l'ai jamais dit à Tyron car je voyais sa proposition comme une formidable source... d'inspiration pour mes dessins.
- C'est tout ?
- Je comprends que cela puisse paraître difficile à concevoir mais ma seule famille, c'est un oncle autoritaire. Pas vraiment le genre de type qui nous manque ou qu'on a envie d’appeler depuis l'étranger.
- Je vois...
- Et que comptes-tu faire de moi à présent ? demanda Léo.
- Euh...
L'irlandais fut interrompu dans ses réflexions par une secousse qui le projeta à terre. Autour de lui, des morceaux de territoire commençaient à se disloquer pour tomber dans la mer numérique.
« Faut pas chercher, ça c'est Senja Noir. » pensa-t-il tout en envoyant Séléroc et en lui ordonnant de dévirtualiser Chris White. Lorsque ce fut fait, Senja Blanc se fit hara-kiri avec sa lame d'eau.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine

- Qu'est-ce qui se passe ? s'enquit Yumi.
- Le territoire suisse a été frappé au cœur, répondit la réplique d'Aelita, toujours aux manettes sur le pupitre.
- Putain ! s'écria Ulrich. Mais alors Odd est condamné !
- Ça en prend le chemin... marmonna simplement l'intelligence artificielle.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLes deux Ninjas, qui s'étaient réfugiés sur une parcelle de l'anneau supérieur avec Odd, voyaient bien que la situation était en train de dégénérer. Pourtant, ils devaient à tout pris maintenir le lien avec le prisonnier s'ils ne voulaient pas faire échouer la mission. Mais ce qui devait arriver arriva : Ce fut au tour de leur plate-forme de se détacher et de chuter en direction de la mer numérique.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


La sphère noire représentant la conscience d'Odd, à cause de l'affaissement du terrain dû à la chute d'une parcelle à proximité, se mit lentement à rouler en direction du bord...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngOdd Della Robbia, niveau -1

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngUn choc violent fit trébucher l'équipe de choc qui venait de remonter à la surface du bassin de la grotte.
- Faut qu'on se dépêche, ça a l'air de se gâter ! cria Dil.
- Ah ouais, et comment est-ce qu'on remonte là-haut ? demanda Cil en désignant la pente de glace.
Nouveau choc. La gravité se mit alors à progressivement à quitter le sol pour se déplacer vers le mur, entraînant la bascule des suisses. Puis, le sol devint le plafond.
- Profitons-en ! cria Tom en se jetant dans la pente de glace qu'il suffisait désormais de glisser pour remonter à cause de l'inversion gravitationnelle.
Le reste du groupe la suivit. Ils parvinrent à effectuer les trois quarts du chemin avec la gravité inversée, puis marchèrent sur le mur pour finir le trajet, regagnant le chemin de glace plus ou moins quand le sens du niveau redevenait normal. Ils en profitèrent pour courir jusqu'à l'arène creusée dans les éléments naturels, mais la gravité se déplaçait toujours et de plus en plus vite. Tom se changea en LN, imitant son original qui pouvait s'accrocher avec ses griffes, mais fatalement, Cil, Dil et Mar eux perdirent pied et disparurent dans l'infini du ciel bleu nuit. Les deux rescapées parvinrent elles, malgré le contexte chaotique, à remonter la paroi jusqu'au portail blanc. LN, qui était en avance, s'y engouffra la première.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngИ-Raï

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngEn revenant dans le monde virtuel, LN eut immédiatement la sensation de chute. Et pour cause, elle était en train de tomber droit vers la mer numérique, au même titre que la sphère noire. Elle se dépêcha de pointer ses pattes vers son propre corps pour se dévirtualiser avant le plongeon fatidique.

http://i.imgur.com/NEovaxf.gif


Malgré la chute des trois humanoïdes, les deux Ninjas maintenaient toujours autour que possible la connexion avec leur prisonnier. Mais soudain, Odd Della Robbia se fit happer par des tentacules, laissant les deux créatures à un œil plonger seuls dans la mer numérique. La Méduse, qui lévitait tranquillement au milieu du chaos ambiant, avait de nouveau capturé Odd pour lui injecter quelque chose. Puis lorsque le transfert fut achevé, elle le fouetta pour provoquer l'impact mortel sur sa combinaison virtuelle : Le blondinet disparût en confettis blancs.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngOdd Della Robbia, niveau -1

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngTom était sur le point de sortir à son tour, quand soudain la porte blanche au bout du sentier disparut sous son nez. La connexion des Ninjas avec Odd venait d'être perdue !
- Non ! hurla-t-elle tout en s'agrippant désespérément à la paroi pour ne pas se faire projeter dans les limbes à cause de la gravité qui changeait à pleine vitesse. C'est pas vrai !
Si elle avait su que ce seraient ses derniers mots, elle les aurait peut-être mieux choisis.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngUsine, France

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe scanner recracha Odd Della Robbia, et celui-ci, inconscient, s'effondra sur le sol. Ulrich et Christophe se dépêchèrent de descendre l'échelle pour porter leur camarade jusqu'à l'ascenseur et le remonter au labo.
- C'est un miracle ! commenta l'anglaise tandis que les portes du monte-charge s'ouvraient à leur niveau, dévoilant les trois garçons.
- Non... répondit Aelita 2. X.A.N.A lui a juste rendu ses codes.
- Mais pourquoi ? interrogea Yumi.
- Je pense avoir la réponse, avoua Hervé, évidemment en vocal Skype. La destruction du monde virtuel suisse est arrivée trop tard, X.A.N.A a apparemment eu le temps de suffisamment récupérer pour s'échapper. Alors il n'avait plus besoin de nous faire de chantage avec Odd.
- De là à le sauver... réagit Stern.
- Et bien, je pense qu'il ne veut pas nous handicaper dans la lutte contre le Palamède.
- Ah oui, bien sûr... commenta M'Bala. Ce n'est plus nécessairement dans son intérêt de nous affaiblir maintenant que nous avons un ennemi commun...
- L'important c'est qu'on ait récupéré Odd, avoua Gladys. Et qu'on se soit débarrassé d'Ikonov.


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngRéseau européen

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngИ-Raï venait d'exploser. Parmi les débris qui glissaient lentement vers les abysses numériques se trouvait une grosse sphère entièrement noire et hermétique, la rupture de connexion ayant fermé l'accès dans les deux sens. Comme le reste du monde virtuel, l'objet sphérique coulait lentement mais sûrement...


http://i.imgur.com/cxKTwMD.pngSilvaplana, Suisse, dans la nuit

http://i.imgur.com/SAnDuG9.pngLe professeur Tanner, en sueur, appela son supérieur.
- Oui ?
- Professeur, commença Alex, le teint blême. On a eu un problème avec la mission, vous devriez revenir de toute urgence...
Tandis qu'il annonçait la mauvaise nouvelle, l'assistant jeta un regard en biais dans le laboratoire. Sur les huit tubes remplis d'eau présents dans la pièce, cinq étaient encore occupés par des personnes. Seuls Joe, Léo et LN, la mine sombre, en étaient jusqu'à présent ressortis.


À suivre : Avoir le nez fin


Dernière édition par Icer le Dim 28 Jan 2018 12:25; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mar 10 Mai 2016 20:34   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Déjà un nouveau chapitre! Tu les enchaines vite, très motivé.
vraiment intéressant et un peu comique.
Les défenses d'Odd étaient réellement étranges (colle bien à son nom), surtout les catgirls et les avatars ennemis/rivaux, mais pas vraiment efficaces(lol, l'opinion d'Odd à propose des intellos)
Donc Odd a échoué a garder le secret et l'existence d'Aelita a été révélé (bien qu'il faudrait expliquer d'où vient le souvenir du piano avec les schaeffer vu que c'est censé être une mémoire d'aelita).

Bien joué pour palamède qui a profité du fait que tout le monde étaient dans la conscience d'Odd pour asséné un coup fatal à И-Raï.

Donc 1 mort confirmé, voir 4 supplémentaires du côté suisse.
Bien que Odd soit finalement de retour sur Terre je me demande quelles vont être les conséquences pour le blond d'avoir eu sa conscience arraché de force de la sonde mentale et d'avoir probablement une ou 2 personnes piégé dans son esprit. Et je pense qu'il y a plus de raisons que le simple "ne pas trop handicaper le groupe" pour XANA de vouloir sauver Odd.

donc pour résumer: victoire totale pour Palamède, liberté pour XANA, game-over pour И-Raï (définitif ou pour au moins plusieurs mois) et inconnu pour les LG (on ne sait pas comment est odd).

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 15 sur 20
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 14, 15, 16 ... 18, 19, 20  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.3857s (PHP: 87% - SQL: 13%) - Requêtes SQL effectuées : 22