CodeLyoko.Fr
 
 Dernières news  
[Site] Les trouvailles du Père Dudu - E...
[Site] Reboot VS Code Lyoko : le dossier
[IFSCL] Le retour des voix officielles!
[Site] Un nouveau dossier : Le français...
[Site] Un nouveau fanprojet : RTTP Podcast
[IFSCL] IFSCL, Bande annonce du 9e anniv...
[IFSCL] Sortie du jeu IFSCL 38X!
[Créations] Code Lyokô sort du grenier
[IFSCL] Trailer IFSCL, Fin du cycle 36X!
[Site] Apparaissez sur la chaîne offici...
 
 Derniers topics  
Projet sérieux d'une saison 5 que j'a...
[Jeu Vidéo] Interface IFSCL 38X!
[Fanfic] Overpowered [Terminée]
[Fanfic] Goodbye, my lover
Quel est votre personnage préféré ?
[Fanfic] Le risque d'être soi
[One-Shot] Hypno's lullaby
[One-shot] Love Interruption
Les origines de vos pseudos
[One-shot] L'homme des foules
 
     
 Accueil | Règles du forum News | FAQ | Rechercher | Liste des Membres | Groupes d'utilisateurs | T'chat | Retour au site 
  Bienvenue, Invité ! (Connexion | S'enregistrer)
  Nom d'utilisateur:   Mot de passe:   
 

[Fanfic] Imprévu [Terminée]

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko


Page 9 sur 15

Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 8, 9, 10 ... 13, 14, 15  Suivante





Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
 Auteur Message
Floramagic MessagePosté le: Jeu 21 Mar 2013 22:25   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 66
Aww. Il était long ! Mais il été bien ahah. Encore une fois, Ulrich de côté. C'est horrible, tu me fais un lavage de cerveau, j'avais rien contre lui avant moi... Maintenant, ça me fait rire de lire ta fiction avec les passages où il est là. Surtout... Enfin tu sais, ce truc qui m'a traumatisé à vie je crois. x') Tu as osé... Espèce d'Ikorih, va !

Non mais après, c'était bien mouvementé ! Et que de belles paroles pour Franz... Ahalala, tellement poétique parfois ! J'adore.
Si je te harcèle pour le prochain, j'imagine que ça ne le fait pas hein ? Non ? Bon, je dirai rien alors.

Et. Je visais pas à te faire péter un câble enfin ! Je suis pas si méchante. Je suis un gentil fantôme !
Et je ne l'imite pas. Je le suis.
_________________
http://img255.imageshack.us/img255/2505/floramagiccodelyokofrsi.gif
http://imageshack.us/a/img443/526/evxl.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Café Noir MessagePosté le: Ven 22 Mar 2013 11:22   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 27 Mar 2012
Messages: 1490
Localisation: Thugland
Hello !

Comme ça fait longtemps que je n'ai pas posté ici, ben... je poste ! (si, j't'assure)

Balèze, ce chapitre 18. J'adooore !
Le scénario est original, l'action est omniprésente, c'est drôle, c'est vivant... C'est tout ce que j'aime, quoi.
Génial, donc.
Il me tarde déjà de lire la suite, en espérant que "cracheras" un peu moins sur Ulrich dans les prochains chapitres. Parce que là, c'est un peu trop. 'Fin je me console avec le fait que tout le monde en prend pour son Graal (c'est bien ça l'expression), même Willy Razz

Le mot de la fin :
la suite stp

Café Noir.

_________________
Le $ang et la $ueur chapitre 12

« L'avenir, je vois comment qu'y sera... Ça sera comme
une partouze qui n'en finira plus... Et avec du cinéma
entre... Y a qu'à voir comment que c'est déjà... »
Céline, Voyage au bout de la nuitr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Zéphyr MessagePosté le: Ven 22 Mar 2013 15:04   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1052
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Ce chapitre 18 était super, tant au point de vue de l'action, des descriptions et des remarques et commentaires de XANA. J'ai aussi apprécié le respect de la nature et du caractère de chaque personnage (par exemple Ulrich qui fonce dans le tas sans réfléchir ou Aelita qui s'emporte et qui oublie son objectif dès que cela concerne son père).

On sent bien dans ce chapitre que les LG et XANA vont pouvoir commencer à mener la contre-attaque face à Wolfy. On assiste donc à un tournant dans l'histoire.

Tout ça pour dire vivement la suite et (encore une fois) continue comme ça.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Ven 22 Mar 2013 17:45   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Et vu comme c'est parti côté "XANA expérimente les émotions", on sent qu'après la trève, elle n'aura plus la volonté de s'en prendre aux LG, ou tout du moins elle se refusera à blesser Odd.
_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 27 Mar 2013 22:35   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1498
Localisation: Sûrement quelque part.
Spoiler


Chapitre 19 : Nouveaux ennuis


-Nooon !
Aelita, tombée à genoux devant le cœur de Lyoko, venait de voir la dernière Manta se désintégrer, n’ayant plus de rôle à jouer.
-Papa…papa, reviens ! S’il te plaît ! Reviens !
Désespérée, elle frappa même le sol du poing, se maudit, me maudit, maudit un peu tout ce qu’elle pouvait maudire. Ensuite, elle recommença à chialer avant de me crier que c’était de ma faute. C’était totalement vrai, mais bon.
-Hé, Aelita, tu veux pas aller nous télécharger le code sur l’interface, au lieu de te liquéfier en stupide flaque de larmes ?
Jérémie bondit de sa chaise, à bout
-ça suffit ! Ne parle plus à Aelita comme ça, t’entends ! C’est pas parce que toi t’as pas d’âme qu’elle peut pas en avoir une, elle ! T’as pas le droit de piétiner ses sentiments et son chagrin comme ça, je te laisserai pas faire !
Peu impressionnée par ce petit roquet qui faisait une tête de moins que moi, je fis crépiter quelques étincelles rouges dans mes doigts avant de lâcher
-Jérémie, tu ne peux rien contre moi. Tu n’as jamais rien pu contre moi. Je peux t’électrocuter maintenant pour t’apprendre le respect, tu sais.
Il croisa ses petits bras tout maigres, fronça les sourcils sur des yeux cernés qui n’exprimaient, derrière leur colère, que son profond amour d’Aelita et la profonde trouille que je lui inspirais. Pas mal. Il avait une certaine force de caractère quand il s’agissait d’elle.
Les étincelles moururent dans mon poing refermé et je déclarai
-Très bien, tu as du cran, petit. Ça passe pour cette fois. Dis à ta copine de nous télécharger le code.
Et contre toute attente, il parvint à la convaincre.

A partir de là, nous avons dû passer des soirées entières sur nos PC. Car un mini-Réplika pour ranger un sous-marin numérique, ça ne se faisait pas en un claquement de doigts. Oh, grâce à ce merveilleux code source, on avait la plupart de l’armature, mais il fallait adapter, calculer l’énergie qui affluerait ou non dedans, faire le design…tout ceci prenait des semaines, même en travaillant de nuit.
Moi, j’avais aussi réglé le problème des prototypes de vaisseaux en un clin d’œil. Car moi, je pouvais programmer un sous-marin numérique en deux ou trois jours à peine, même sous forme humaine. Il m’avait fallu réagir vite en découvrant le Skid des Lyokoguerriers, et j’avais découvert que plusieurs petits naviskids étaient beaucoup moins longs à reprogrammer que le vaisseau-mère. C’était donc pour cette option que j’avais opté.
Le principe était simple : 5 navskids, plus résistants que la normale et capable d’une autonomie totale. Mais ma plus grande fierté était leur petit bonus que je leur avais donné : les chaînes.
Je m’explique.
J’ai doté chaque navskid de cinq grappins sous le ventre du vaisseau : un tout à l’avant, sous le nez, deux de part et d’autre du cockpit, et deux à l’arrière. Ces grappins pouvaient s’accrocher à des anneaux situés au-dessus d’eux. En prenant un navskid seul, ça n’avait aucun intérêt, mais à plusieurs…il y avait moyen de faire de nombreuses manœuvres, surtout en considérant que d’éventuels ennemis n’aimeraient pas beaucoup se prendre une chaîne tendue dans la figure. Ou alors, on pouvait attirer un autre vaisseau à soi, ce qui pouvait tirer un allié d’une situation gênante (…oui, ou permettre de venir lui faire un petit coucou…). En bref, les possibilités étaient infinies. Et restaient les bonnes vieilles torpilles.

Nous étions donc presque prêts à créer le Réplika. Mais un problème se posait : le Supercalculateur n’était pas capable de gérer les deux mondes virtuels. A chaque fois, l’énergie faisait déficit, surtout que Lyoko consommait beaucoup plus maintenant que Wolfy le vampirisait. C’était un problème assez gênant. J’avais même tenté d’utiliser Xanadu comme apport supplémentaire d’énergie : en vain. Il n’était pas conçu pour servir de pile longue durée. En parlant de pile, on avait bien vérifié le niveau d’uranium de celle du Supercalculateur : il était amplement suffisant.
Il était impensable d’aller réactiver un des vieux Supercalculateurs que j’utilisais pour mes Réplikas : sans le Réplika en lui-même pour se translater, on pouvait se brosser.

Mais à vrai dire, il existait un autre problème de taille qui venait corrompre la paix enfin retrouvée du groupe. Et pour une fois, Ulrich était innocent.
Ce problème n’en était pas un au départ mais a fini par le devenir. William et Yumi.

J’ai compris qu’il y avait un hic quand j’ai croisé William dans un couloir, le soir. Il ne m’avait même pas vu, il fixait ses chaussures et marmonnait tout seul, un peu comme un cinglé, ouais. Il avait l’air énervé, mais je ne savais pas contre quoi.
-Mais quel crétin…
Il devait probablement parler d’Ulrich. C’était la première personne à qui on pensait quand on entendait William dire un truc de ce style, au vu de leurs sentiments l’un pour l’autre. Sauf que la suite de ses râleries me mit la puce à l’oreille
-J’aurais pas dû formuler ça comme ça…
Bon, alors là, ça changeait tout. Il se pouvait qu’il parle de lui-même. Mais alors qu’est-ce qu’il pouvait avoir dit de si mal formulé, et surtout, à qui ?
La première idée qui me vint à l’esprit fut « A Yumi ». Et je savais où ils discutaient plus que régulièrement…

Assise au pupitre, je fouillai un peu le Supercalculateur pour trouver les bandes des vidéos du pont. Pour avoir vu les précédentes, je savais précisément que c’était là que William et Yumi se retrouvaient (régulièrement par hasard provoqué : ils trainaient là pour avoir une chance de se voir seul à seule).
Qu’on ne se méprenne pas : si je faisais ça, c’était pour avoir toutes les cartes en main afin de savoir réagir et analyser les situations. Aucune curiosité pour leurs sombres histoires de couple.
Après plusieurs minutes de recherches, je trouvai enfin la bande vidéo que je recherchais. Prête à visionner la catastrophe amoureuse, j’appuyai sur Enter.

-Caméra de surveillance de l’usine ; pont-
Yumi était là, mais contrairement aux fois précédentes, elle fixait l’extrémité du pont opposée à l’usine, semblant attendre quelque chose. Le soleil se couchait, parant l’endroit de lueurs orangées. Un léger coup de vent agita ses cheveux noirs, un peu comme si on avait voulu s’amuser à réunir les clichés climatiques du cinéma romantique. Son regard, qui balayait plutôt l'horizon, se fixa sur quelque chose. Ou plutôt, quelqu’un.
Quelqu’un qui s’approchait et qui répondait au nom de William Dunbar. A la lumière actuelle, ses cheveux un peu bleutés viraient bien au noir mat, mais c’était bien lui. Elle attendit qu’il soit plus près, toujours sans rien dire. Soit elle préparait son speech, soit il venait de lui sortir de la tête. Ce qui pouvait être gênant.
Ils se fixèrent quelques secondes, attendant peut-être réciproquement que l’autre prenne la parole. Les yeux bleus de William ne lâchaient pas la jeune fille, qui en était donc encore un peu plus mal à l’aise. Enfin elle se décida, inspirant un bon coup, à cracher le morceau.
-Tu sais, William, j’ai pas mal réfléchi à la situation et…plus précisément à notre situation, en fait. Parce que ça fait un moment que j’ai remarqué qu’on avait tendance à se rapprocher à cause de l’explosion du groupe et…fin, t’as été là pour moi quand il fallait, et ça a pas mal joué. Même, j’crois que…
Elle aurait probablement voulu continuer sur sa lancée pour se débarrasser de tout ce qu’elle avait à dire sans que ça lui reste en travers de la gorge. Mais elle fut stoppée, non pas par une hésitation de sa part mais bien par William lui-même.
-Deux secondes. C’est quoi la suite du programme ? Parce que la dernière fois que j’ai pensé avoir une chance avec toi, ça s’est très mal terminé, entre XANA et ton attitude par la suite. Fais pas semblant de pas avoir pigé, tu sais très bien de quoi je parle. Tu t’en souviens comme moi. « Sauf quand c’est une cause perdue. Tchao, beau gosse », je cite.
Le sang de la japonaise se glaça. Ses propres paroles lui étaient renvoyées en pleine tête, par le type auquel elle s’apprêtait à faire une déclaration d’amour un peu hésitante. Un tel geste de la part de William était surprenant, lui qui avait toujours tout fait pour sortir avec Yumi…il en avait peut-être eu marre d’être laissé sur la touche. Mais ça ne collait pas trop avec sa conduite précédemment : soit il avait encaissé en silence soit sa décision était récente…
Elle se remit assez vite du choc causé par la réaction imprévisible (et…imprévue) de William, pour riposter plus vertement. Et oui, elle s’enflammait. Son petit orgueil était très froissé de la veste qu’elle venait de se prendre.
-Très bien, alors si t’étais décidé à me coller un râteau comme ça depuis le début, pourquoi t’as toujours continué à me remonter le moral ? Tu cherchais à me faire souffrir ou c’est une décision récente ?
La question que n’importe qui connaissant les protagonistes et ayant vu la vidéo se posait. William répondit en toute franchise à la question, mais il restait calme.
-Tu me connais, Yumi. Si j’ai fait ça, c’est d’abord parce que je t’aime encore. Mais au fond, si c’est pour me faire jeter pour ce blaireau d’Ulrich, ça ne m’aura avancé à rien. Alors…désolé.
Et là-dessus, sans un mot de plus, il tourna les talons et s’éloigna. Alors qu’il filait par les égouts, le chemin classique, l’énervement de Yumi retomba. On pouvait même voir une sorte de larme au coin de son œil, mais c’était peut-être un simple reflet de la caméra.

Je coupai là la vidéo. Il était évident qu’elle allait rentrer chez elle et passer la soirée à chialer dans son oreiller. Cliché. C’était donc ça, le fameux truc que William regrettait d’avoir mal formulé…son râteau, pourtant magistral.
Au vu de l’état dans lequel il était quand je l’ai croisé dans le couloir, il regrettait ce qu’il avait dit et ne le pensait peut-être pas totalement. Quelque part, il aurait voulu lui sourire et la prendre dans ses bras avec une promesse d’amour éternel comme font tous les ados. Mais ailleurs, il s’y était refusé. Pourquoi ? Mystère. Il tenait peut-être à avoir une preuve un peu plus solide ?
A présent, une question se posait à moi. Quelle serait la réaction de Yumi le lendemain au moment de le recroiser ? Et, tout aussi important, quelle était la conduite à tenir ? Il était probable que la japonaise n’oublie pas si facilement. Et ça allait se remarquer si elle lui faisait la tronche. Alors, Odd, en bonne plaie, ne manquerait pas de poser des questions à tout le monde. Ça, ça risquait d’être gênant. Parce que je ne savais pas si je devais me taire ou céder à ses futures questions. S’il avait les réponses, il ne raterait pas l’occasion d’aiguillonner Yumi ou William sur le sujet, et ça risquait de les énerver encore plus, ou au contraire, de les faire se bouger un peu.
C’était très ennuyeux, ces possibilités multiples, et mon sens de l’anticipation n’arrivait plus à prédire ce qui allait se passer. Je n’aimais pas cette impression de me jeter vers l’avenir sans le connaître un minimum avant. Déjà qu’en prévoyant, on ne pouvait pas tout éviter, si on ne pouvait rien savoir, c’était du suicide. Pouvoir prévoir, c’est entrevoir le futur en se basant sur le présent, et j’aimais beaucoup ça. Ça pouvait être à la fois un jeu et un moyen de survivre. Les deux n’étaient pas forcément opposés. Même, si un jeu pouvait vous sauver la vie…

La vérification de mes prévisions était imminente. Nous étions un peu tous dans la cour, à discuter comme d’habitude. Odd racontait sa dernière blague, Ulrich baillait d’ennui en guettant l’arrivée de Yumi, Aelita et Jérémie avaient une passionnante discussion d’informatique. Le reste de la bande, à savoir William et moi, était plongé dans son propre monde. L’un avait son Mp3 sur les oreilles et se coupait de son entourage par une figure butée et une localisation un peu éloignée des autres. Moi, je n’étais pas plongée dans mes pensées, mais je discutais. Non pas avec moi-même, mais avec Xanadu. En me concentrant assez, je pouvais lui faire passer des ordres et des indications. C’était plus compliqué s’il était loin.
Vous me direz, que faisait-il actuellement hors de moi ? Simple. Il fouillait dans les bases de données de Jérémie. Ce n’était pas un travail que je pouvais faire moi-même, et il était un espion bien plus performant. Et il ne laissait pas de traces. Une fois sa mission accomplie, il traînait dans le réseau électrique jusqu’à ce que je le récupère discrètement à proximité d’une prise, par exemple.
Et tout allait bien, jusqu’à l’arrivée de Yumi.
Odd la vit de loin, comme à son habitude, et il lui fit de grands signes pour qu’elle s’approche. Ce qu’elle fit. Les salutations de bases furent échangées, ce qui conduisit William à jeter un œil à toute cette agitation soudaine. Il croisa le regard de la jeune fille qui eut presque l’air de le fuir tout en lançant, soudainement pressée
-Faut que je parle avec Emmanuel, ça peut pas attendre.
Et elle s’éloigna précipitamment. Ulrich tourna un peu la tête et nota la présence d’Emmanuel Maillard, dans la direction opposée à celle empruntée par Yumi. Il était sur le point de se lever pour la rattraper et lui indiquer où était le garçon, mais William grogna
-Pas la peine, Ulrich.
Et sans laisser le temps à quiconque de poser la moindre question, il se renfonça son écouteur qu’il avait enlevé dans son oreille et replongea dans son mutisme, sous les visages stupéfaits de ses amis. Et dire qu’il n’y avait que moi, lui et elle à savoir pourquoi elle venait de partir…
Odd se mit à piétiner devant William pour tenter de lui soutirer des informations, mais son interlocuteur ne semblait même pas avoir conscience de sa présence. Il avait les yeux fermés et n’était décidé à sortir de son silence que lorsque la cloche l’exigerait, soit par la force des choses.
Le blondinet essaya tout. La supplication, tout d’abord. Puis les insinuations. Ensuite, l’énervement poli. Après quoi il passa à diverses agressions physiques comme lui tirer certaines de ses mèches rebelles. Avant de revenir sur des supplications mêlées au chantage affectif.
Mais il n’y avait rien à faire. William était tout simplement imperturbable. Ladite sonnerie lui fit ranger son Mp3, et Odd bondit sur l’occasion
-Mais zut à la fin ! Pourquoi tu veux rien nous dire ?! Je sais que tu sais quelque chose !
William lui jeta un regard avant de hausser les épaules et de s’éloigner vers les salles de science, moi sur ses talons. Je pouvais deviner que les yeux déçus d’Odd (et des autres ?) nous suivaient autant que possible.

Bien entendu, on ne s’arrêta pas là. Ce jour-là fut le premier où je vis William s’asseoir délibérément loin de Yumi. Elle eut l’air un peu surprise en voyant la place à côté d’elle vide, mais ne dit rien. Elle sortit son cahier.
Du côté de William, il n’eut pas le temps de se trouver un autre voisin. Je glissai sur le tabouret à côté de lui, avec l’air de dire « Bah alors, t’es pas content de me voir ? »
Pour une fois, il suivait le cours. C’était plutôt pour essayer d’occulter la présence de Yumi, en fait. Noyer l’information sous le discours de Mme Hertz.
-Bien, j’ajoute que, comme vous le savez tous, ce que je projette actuellement au tableau est un spectre lumineux. Il comporte pratiquement toutes les nuances, entrecoupées de bandes noires. Priscilla ! Tu es priée d’écouter ! Ce spectre est-il continu ?!
La malheureuse interrogée se gratta la tête, remit une mèche en place, et hasarda
-Euh…oui ?
-Pourquoi ?
Demanda le professeur de Physique, fixant de ses yeux inquisiteurs l’élève. J’eus un léger sourire. Elle poussait bien le sadisme.
-Been, parce qu’il y a toutes les couleurs…
La règle de Mme Hertz claqua sur le bureau
-Faux ! Archifaux ! Ce spectre n’est pas un spectre continu car tu vois très bien qu’il y a des bandes noires! A présent, tu es priée d’écouter et de mieux réviser de tes leçons, faute de quoi c’est ta moyenne qui va continuer de descendre !
Mon sourire s’élargit. Quelle godiche.
-Au vu du niveau de la classe, je ne peux que me demander si vous savez les bases…quelles sont les trois couleurs primaires en lumière ? MATHIAS ! Arrête de loucher sur le décolleté de ta voisine et répond moi !
Ledit Mathias Burrel, occupé à regarder d’un poil trop près la vue offerte par le haut d’Anaïs Fiquet, faillit tomber de son tabouret et répondit
-Eeuh, cyan, magenta et jaune !
-FAUX, encore une fois !
On sentait la colère monter dans l’enseignante. Je levai alors la main, un discret sourire hautain et satisfait aux lèvres
-Vert, rouge et bleu. Les couleurs physiques ne fonctionnent pas comme la lumière, elles fonctionnent par additivité, alors que la lumière blanche se décompose suivant les teintes de bases présentes dans le spectre de différentes lumières. Ainsi, dans le blanc, on a le spectre de la lumière verte, qui contient des pigments cyans et jaunes, le spectre de la lumière rouge qui contient des pigments jaunes et magenta, et enfin le spectre de la lumière bleue qui contient du bleu et du magenta. Ainsi, le mélange des lumières donnera, dans le cas d’un vert avec un rouge, du jaune, car les pigments jaunes sont majoritaires et vont donc dominer.
Avec un hochement de tête approbateur, elle déclara
-Voyez, vous devriez prendre exemple sur votre camarade. C’est une réponse plus que complète qu’elle vient de formuler.
Bien entendu. Ils devraient en prendre de la graine, tous ces humains. Apprendre la rigueur. Ils ne rêvaient tous que d’une chose, fuir ces salles de classes qui ne cherchaient qu’à leur mettre quelque chose dans le crâne, prétextant l’ennui. Mais qui peut prétendre ne pas s’ennuyer dans un monde où l’on ne sait rien ? Le savoir est une clé. Il nous ouvre la compréhension.
Toutefois, à bien y réfléchir, que savait-on réellement ? Le monde était-il bien ce qu’on voyait ? Ce qu’on apprenait, était-ce juste ? Toutes ces questions auraient pu justifier leur absentéisme, mais ils n’étaient pas assez intelligents pour se les poser. Tout ce qui leur importait, c’était leur petit plaisir personnel sur le moment, sans se soucier des conséquences. Pouvoir partir plus tôt pour écouter leurs CDs idiots, voir un film débile, draguer…tout ce qui ne présentait qu’un si maigre intérêt.
Pourquoi ne pas s’intéresser au monde ? Chercher à le comprendre pour détenir le pouvoir de le contrôler ? Prévoir, réagir, anticiper. En une fraction de seconde, savoir calculer le coup suivant de cette grande partie dans laquelle nous jouons tous ? non pas une immense scène, mais un immense plateau de jeu, dans lequel, pour survivre et pour gagner, il fallait savoir quoi jouer. Savoir ce que les autres allaient jouer, savoir où aller, savoir prévoir la suite pour qu’elle n’ait pas de conséquences négatives. Beaucoup de choses permettaient ainsi de suivre un fil et de réussir.
Tout était gérer par des calculs. Il fallait simplement pouvoir les comprendre, prendre les paramètres en compte, et agir en conséquence. Réfléchir à comment réagissaient les autres. Réfléchir à ce que notre acte entrainerait. Toujours, toujours, réfléchir. Parce que si on ne réfléchit pas, on est très embêté par la suite. La suite est souvent dangereuse, si on y a pas réfléchi.

Après ces deux heures peu instructives, je pus noter que William et Yumi avaient pris soin de ne pas descendre en même temps. En fait, William avait pratiquement sprinté dès la cloche pour ne pas la croiser. A croire que maintenant, la fuite était mutuelle…
Et c’était ainsi que la nouvelle embrouille de la bande commençait…

Odd ne s’est en rien découragé. Bien au contraire. William étant décidé à se taire, le blondinet tenta sa chance chez Yumi. Embusqué derrière un des piliers des arcades, il lui bloqua nonchalamment la route
-Hey, Yumi ! Justement, je te cherchais…
Son petit œil inquisiteur balaya la jeune fille qui avait eu un mouvement de recul
-Ouais, c’est pour quoi ?
-Oh, une simple petite question qui me trotte en tête…
Répondit Odd en se mettant à tourner autour de la jeune fille. Il laissa passer quelques secondes de suspens théâtral avant de pointer un doigt vers elle en interrogeant brusquement
-Qu’est-ce qui se passe entre toi et William ? Non, non, fais pas l’innocente, personne n’est dupe, y a un truc qui coince !
Yumi jeta un regard sur les côtés, comme si elle cherchait une sortie de secours miracle. Sauf qu’il n’y en avait pas.
-ça ne te regarde pas !
Riposta-t-elle, sur la défensive. Malheureusement pour elle, il en fallait plus pour démonter Odd. Il secoua la tête et souffla
-Tout ce qui se passe dans le groupe me regarde…je me dois de tout savoir de nous tous, sinon, comment vous voulez que je puisse faire les blagues appropriées ?
La formulation de sa phrase me mit la puce à l’oreille. C’était exactement ce que je disais pour parler de l’anticipation et de la nécessité d’avoir toutes les cartes en main. Bon, les blagues en moins. Mais il me surprenait de plus en plus.
-Alors je repose ma question : qu’est-ce qui coince ? Un jour c’est tout juste si vous vous bécotez pas, et le lendemain, vous voulez plus vous voir !
-Hé, t’exagère !
Protesta Yumi, tellement outrée par la pique d’Odd qu’elle en avait oublié (et habilement esquivé) la fin de la phrase. Le blondinet claqua de la langue, agacé
-Peut-être, mais toi, tu oublies mes questions. C’est pas très sympa. Allez, quoi, c’est pas si grave, raconte ! Il a par mégarde regardé Emilie ? Tu as recommencé à penser à Ulrich ? Tu lui as collé un râteau ?
A la dernière suggestion, Yumi tressaillit. L’œil averti de son interlocuteur ne rata pas ce tressaillement et s’engouffra dans la porte grande ouverte
-Aah…donc tu lui as bel et bien collé un râteau. C’est pas la première fois et y a aucune honte à avoir, tu sais…
-C’est pas ça du tout ! Lâche-moi !
Riposta-t-elle, reprenant un peu de poil de la bête. D’ailleurs, ça voulait dire quoi, cette expression ? Piquer une touffe de poil à un animal, ça pouvait vouloir dire crever ! Ou finir en mauvais état ! Exemple, un ours…même un lapin, si, si, vu qu’il fallait courir après pour l’attraper et pouvoir lui arracher ses poils. Bref, cette expression n’avait pas de sens.
-Pas ça du tout ? Alors explique pourquoi tu réagis comme ça. Une réaction colérique est disproportionnée par rapport à ma simple petite insinuation. D’habitude, quand tu réagis comme ça, c’est que j’ai touché juste. Donc, tu vois où est le problème ?
Yumi devait être aussi surprise que moi. Odd venait de tenir un discours digne du mien. Et parfaitement juste. Ce gamin était doué. Presque autant que moi, à vrai dire. Je devais avoir déteint sur lui.
-Non, tu te trompes, je lui ai pas collé un râteau…
Répondit-elle, avec la conviction du naufragé. Non, la conviction du naufragé avec un boulet au pied et une bande de requins bouledogues autour. Et Odd était un de ces requins.
-Ah ? Alors c’est lui qui t’en a collé un, pas possible autrement.
-N’importe quoi !
Elle ne prenait même pas la peine d’argumenter davantage. Pour le gobelin perfide face à elle, ça voulait tout dire.
-Merci Yumi…je n’en demandais pas plus.
Et il s’éloigna en sautillant presque de bonheur, sous le regard plus que déprimé de la jeune fille.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 15:00; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Jeu 28 Mar 2013 01:39   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Là, je peux dire que je m'attendais pas à cela de la part de William.
Il colle un râteau a Yumi? C'est surprenant.
Bref c'est plus un clash que du romantisme ce chapitre.

Pour les skid, je le sens pas le coup des chaines, pas super efficace à mon gout (trop lent face à la mobilité des monstres du réseau)

La scène avec Odd essayant de grappiller des infos à william est vraiment drôle (tirer les cheveux? j'étais explosé Mr. Green ). Et sinon la scène avec yumi était aussi intéressante avec Odd tapant toujours dans le mille avec ses insinuations, impressionnant xana et yumi par la même occasion.

Pour les reflexions de XANA, je suis sur qu'elle commence aussi sentir que ce n'est pas qu'odd qui a déteint sur elle, mais qu'elle aussi change peu à peu au contact du félin.

J'ai hâte de voir la suite. Et que tu reviennes sur XANA/Odd (sa fait déjà quelque temps qu'on n'a pas vu une de leurs escapade secrète au labo)

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Raymentase MessagePosté le: Jeu 28 Mar 2013 07:30   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Raymentase)


Inscrit le: 13 Mar 2013
Messages: 309
Localisation: Rennes
Oh non ! Pourquoi tu fais capoter leur relation ? C'est affreux. Pour une fois que dans une fic William se fait pas ridiculiser par Ulrich, faut qu'il se colle un râteau tout seul.

Hum... XANA je l'aime de plus en plus, bien retord mais un peu humain.
Odd, dans le DA je l'aime bien surtout pour son cote rigolo mais là on peut aussi l’apprécier pour sa finesse d'esprit.

En tout cas, super chapitre (comme toujours)
_________________

http://img11.hostingpics.net/pics/929402SignRaymentase.png
Merci pour ce beau pack Abby !

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba12.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
 
magnifik68 MessagePosté le: Jeu 28 Mar 2013 17:34   Sujet du message: Répondre en citant  
[Mégatank]


Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 819
Localisation: Dans un lieu magnifik !
Excelent le dernier chapitre et William qui envoie un rateau à Yumi est excelent, bravo je le comprend, j'aurais fais pareille car être juste la solution numéros 2 ca ne me plairait pas. Et surtout si aprés elle te lache pour recuperer lautre aussi. On le sait tous que Yumi a toujours préféré Ulrich à William et William ne l'a pas oublié et l'a en travers de la gorge.
Odd m'a bien fait marer aujourd'hui aussi à toujours tirer les vers du nez de ses amis. Il tire les cheveux de William lol. C'est de la torture ma parole.

_________________
http://imageshack.us/a/img803/5568/signaturemagnifik68.png

http://img11.hostingpics.net/pics/332610QoljZzb.png

http://imageshack.us/a/img10/1027/du6g.png http://imageshack.us/a/img547/5513/caw8.png
Laura et Odd, des persos magnifiks !

[Signature modérée : Mettre une carpe qui récompense un texte sur un profil est un non-sens...]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Zéphyr MessagePosté le: Jeu 28 Mar 2013 18:04   Sujet du message: Répondre en citant  
Z'Administrateur


Inscrit le: 16 Mar 2013
Messages: 1052
Localisation: Au beau milieu d'une tempête.
Ce dernier chapitre était excellent. Nouvelle dispute en vue apparemment. Ce que j'ai préféré, c'est le râteau que William à collé à Yumi. Pour une fois que c'est elle qui s'en prend plein la tête au lieu des garçons.

Tu nous offres un Odd toujours plus surprenant (je suis d'accord avec Xana sur ce point là). Son harcèlement envers Yumi était très drôle et bien trouvé. Il a eu un petit air maléfique qui m'a vraiment plu.

Du bon boulot ce chapitre, comme toujours.
_________________
http://i.imgur.com/Z94MNN5.png

« Jérémie avait fait un superbe travail. Ce dernier voyage sur Lyokô promettait d'être inoubliable. »
Un jour, peut-être.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Ven 29 Mar 2013 21:17   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1498
Localisation: Sûrement quelque part.
Les réponses aux lecteurs après deux jours o/ ça alors, 4coms, on est bien partis là!

Della Robbia : Aha, j'ai donc réussi mon effet de surprise Mr. Green Oui, William a de moins en moins de chances de finir avec Yumi mais je pense que ses raisons sont valables Mr. Green
Eh ho, pas critiquer mes chaînes, c'est mon idée de génie *sort* tss, ces lecteurs de nos jours, plus aucun respect, gnagnagna x)
Oui oui, tirer les cheveux (a) y a un problème? William doit bien souffrir un peu aussi x)
Mh, je crois que tu t'es un peu planté dans ta phrase, mais je crois que j'ai pigé ce que tu voulais dire ^^
Les escapades secrètes vont plus être aussi présentes, puisque la lutte contre Wolfy va s'intensifier et demander plus de temps Razz mais y en aura encore une ou deux, t'inquiètes paaas Smile

mboucher : Tiens, un nouveau? Pas le souvenir de t'avoir déjà croisé sur ma fic ^^ bienvenue dans mon fan club *lui file un petit badge* Mr. Green
T'en fais pas pour William, il risque rien avec moi Wink le vilain Ulrich ne l'embêtera pas et il aura une histoire heureuse et paisible o/

magnifik : On a ici une belle compréhension des motivations de William, bien joué o/ encore une fois, oui, tirer les cheveux, il faut bien faire souffrir quelqu'un d'autre qu'Ulrich, non? (a)

Zéphyr : Ouii, le petit groupe se dirige lentement vers une nouvelle zone de turbulences, mouahahaha Mr. Green
Chouette, je vois que le petit côté méchant a été repéré...Ben parfait, parce que j'ai cherché à le faire ressortir un peu plus, parce que cette part d'ombre qui sommeille en Odd, elle existe...alors imaginez ce que ça peut donner, compilé à la présence de Xana? Razz
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Ikorih MessagePosté le: Mer 10 Avr 2013 14:48   Sujet du message: Répondre en citant  
M.A.N.T.A (Ikorih)


Inscrit le: 20 Oct 2012
Messages: 1498
Localisation: Sûrement quelque part.
Chapitre 20 : Couscous boulette


-Est-ce bien obligatoire, Odd ?
-Tout à fait, et je vous défends de râler ! Vous avez le matériel nécessaire ?
Nous étions entassés dans un coin du foyer, à six. Jérémie avait passé son tour, préférant bosser sur le Réplika. Comme je le comprenais…mais je ne pouvais malheureusement pas.
Le responsable de cette réunion sur la pause déjeuner était Odd. Déterminé à ramener la bonne humeur dans le groupe, il avait ordonné une réunion au foyer, et avait donné une liste de matériel bien précise à tout le monde…à savoir une Nintendo DS et sa cartouche pokémon. Bien entendu, grâce à Jérémie, ils bénéficiaient tous de la version Diamant ou Perle, crackée et traduite du japonais. La quatrième génération entre leurs mains. Chacun sortit sa console. William et Yumi avaient sans surprise des appareils noirs, Ulrich en avait une verte. Odd en exhiba une grise et Aelita une rose.
-Okay, parfait ! Tout le monde a sa cartouche et son pokémon ?
-Odd, pourquoi je dois être là, moi ?
Oui, je me permettais de protester. J’avais pas envie de les regarder jouer, je préférais travailler de mon côté à ce problème d’énergie. Malheureusement pour moi, il secoua la tête
-Tu restes aussi ! Si tu dois jouer à un moment, je te prête la mienne, j’ai un PorygonZ pas trop mauvais. Alors, je propose qu’on se fasse un mini-tournoi ! vous en dites quoi ?
-On en dit qu’on a une meilleure idée.
On a tous levé la tête vers les deux importuns qui prévoyaient de s’incruster. Un garçon et une fille, plus petite. Ils me disaient même vaguement quelque chose. C’était le type qui avait parlé. Pour éclaircir sa déclaration, il tira de son sac une console portative du même modèle que les autres. Pas la peine d’être un programme pour comprendre quelle cartouche il pouvait bien avoir.
-Voilà le deal. Je vous parie qu’on peut tous vous rétamer en combat duo.
Ulrich pouffa
-Ben voyons, vous êtes bien prétentieux…
-Et toi donc. Amène-toi pour voir.
Répliqua du tac au tac la deuxième. Et puis j’eus un déclic. C’étaient les deux enragés qui avaient vitupéré contre les Skybreakers. Ils jouaient à pokémon, ceux-là ?
Odd jeta un regard à Ulrich et proposa
-On les remet à leur place ?
Son désormais partenaire hocha la tête. Après avoir défini les conditions du duel (par exemple, un seul pokémon par personne), ils l’entamèrent. Je jetai un œil par-dessus l’épaule d’Odd pour voir un peu de quoi il retournait. Après quelques lumières blanches clignotantes et de vagues animations passables, les pokémons d’Ulrich et Odd furent lancés. C’est à cet instant que le nain blond se mit à beugler « Allez mon Jean-Pierre ! ». Le Jean-Pierre en question était une sorte de tas violet avec des moustaches blondes, baptisé « Avaltout ». Bon. Son propriétaire fit aussi une menace endiablée parlant de capacité spéciale suintement…du charabia, en résumé.
Le pokémon d’Ulrich était un genre d’épouvantail tout maigre vert et blanc, avec des bras vaguement en forme d’épée. D’après ce que je comprenais, il s’agissait d’un Gallame.
En face, les deux critiques restaient imperturbables. Leurs pokémons s’annonçaient déjà solides, rien qu’au vu de leur apparence : l’un était tout simplement un golem de glace nommé Regice, et l’autre une sorte de créature faite de lave et de métal fondu. Un Heatran, si j’avais bien compris le nom.
Le pokémon d’Ulrich utilisa une attaque de boost, Danse-lame, en prévision d’une offensive.
Le dénommé Jean Pierre ne fit guère long feu. Une attaque Telluriforce de l’Heatran le réduisit au silence du KO.
-QUOIIII ?!
S’indigna son propriétaire
-Ne me dit pas que tu ne savais pas qu’Avaltout a une faiblesse au type sol qui multiplie les dégâts infligés par deux ? Si tu ajoutes à ça le fait qu’Heatran soit un excellent sweeper spécial de l’OverUsed et Avaltout un pitoyable petit Staller NeverUsed, tu peux arriver à comprendre pourquoi tu es KO.
Tout en répondant, elle n’avait même pas levé le nez de son écran. Le golem de glace déclencha alors un Blizzard sur Gallame qui perdit très exactement 131PV. Toutefois, Ulrich joua de malchance et vit son pokémon congelé. Ce qui permit à Heatran de l’achever d’une Telluriforce au tour d’après.
-Bon, au suivant.
Soupira le garçon, visiblement ennuyé par la tournure des évènements. Le second duo fut composé de Yumi et Aelita. La première avait un serpent noir volant, bizarrement nommé « Rayquaza », et la seconde une sorte d’avion, Latias. Un genre de sourire carnassier passa sur le visage du plus âgé des deux râleurs. C’était un peu comme si il savait qu’il gagnerait quoi qu’il se passe. Une sorte de chance incroyable qui lui permettrait de dominer tout le monde.
Mais la chance, ça n’existait pas, comme dirait Odd. Le coup de gel sur Blizzard avait 10% de chances de se produire. C’était assez pour que ça tombe.
Rayquaza et Latias étaient les plus rapides, de par leurs stats. Les filles auraient donc dû jouer les premières. Mais l’icerberg sur pattes se mit à clignoter bizarrement et déclencha un Blizzard instantané. Yumi fixa sa console, incrédule
-Quoi, la Vive Griffe qui s’active ?! Mais c’est pas vrai ! C’est plus un coup de bol, à ce niveau-là ?!
Sans même un seul coup critique, le vent glacial fit tomber les deux dragons comme des mouches.
Odd me jeta un regard et déclara
-Bon, allez Xana, tu vas nous disputer un joli combat aux côtés de ton cousin, hein ?
Ah, oui, mon adorable cousin…et sans me laisser le temps de réagir, Odd me colla sa console entre les mains et me mit dans l’inventaire le fameux PorygonZ. C’est donc ainsi que William et moi nous retrouvâmes devant les deux ravageurs.
La chance nous sourit au début du combat, semblant faire défaut aux tanks adverses. Aucune vive griffe n’empêcha le tranche-nuit du Dimoret de William, qui infligea même un coup critique, détruisant plus de la moitié de la vie du golem de glace. La Triplattaque de mon Porygon n’eut pas l’air de faire très mal à l’Heatran, à peine 64 points de vie sur ses 292. Mais elle eut pour effet de paralyser la créature.
Seulement, quand l’iceberg décida de riposter sur Dimoret avec Exploforce, ça se passa clairement moins bien. Le KO fut instantané et sans appel, tirant un soupir agacé à William. Mon Porygon eut alors droit à un Vortex Magma surpuissant de la part du pokémon de feu qui avait presque l’air de se moquer de moi.
En résulta la troisième défaite du groupe.
Ou la pire humiliation publique qu’on puisse infliger avec des pokémons.

Lors de la pause de midi, ils avaient tous filé au réfectoire. Pas moi. Je devais récupérer Xanadu, pour commencer, et ensuite, j’avais pas faim. Dans un couloir désert, je m’accroupis à côté d’une prise électrique et posait la main dessus. La fumée noire s’extirpa paresseusement des trous et réintégra mon organisme. Une baisse d’énergie se fit ressentir, mais j’examinai soigneusement les informations communiquées par mon spectre avant d’aller m’enfermer dans ma chambre.
J’ignorais combien de temps j’y restais. Toujours était-il que la reprise des cours n’avait pas encore sonné quand j’entendis des bruits au dehors. Des cris. Et une sirène, aussi.
Un simple regard me suffit pour voir qu’il y avait un léger problème avec la cantine. Des éclairs électriques parcouraient le toit.
Oh le sale petit copieur.
Cette attaque, je la reconnaissais, c’était moi-même qui l’avais lancée en premier sur les Lyokoguerriers, en pensant tous les coincer. Sauf que j’avais commis une légère erreur de calcul, et Yumi et Jérémie avaient pu filer. Ce qui avait tout fait rater. Mais là, visiblement, aucun des six n’était à l’extérieur.
Le seul élément qui pouvait tout faire rater, c’était moi.
J’ouvris la porte et filai le long du couloir désert. Le seul bruit qui retentissait, c’était l’écho de mes pas. Mon souffle, aussi. Je n’aimais pas courir, et je ne devais pas entamer les maigres réserves de Xanadu. Sinon, il allait tomber comme une mouche. Et moi avec.
Une marche. Deux marches. Trois marches. Encore.
Une fois la porte de sortie presque enfoncée, je déboulai dans la cour et sprintai vers les lieux. On avait même les pompiers dans le coin. Merde, ça, c’était très mauvais signe. J’avais pas besoin de témoins en plus.
Jérémie, derrière les vitres électrifiées, sembla me voir. Il sortit sa montre et recommença à jouer avec les reflets du soleil. Encore un code en morse. Comme le jour de la construction du Skid. J’avais même pas besoin de traduire ce qu’il me disait.
Xanadu.
Je me reculai pour pouvoir me planquer discrètement. Ainsi, je pourrais lancer mon spectre à l’assaut de celui de Wolfy. Une fois sûre que personne ne me regardait, je laissai filer la fumée noire et attendit.
Il y eut des étincelles rouges qui firent piailler encore plus les élèves, et puis les éclairs bleus se calmèrent. Xanadu revint vers moi et s’infiltra de nouveau dans ma chair. Une bonne chose de faite. J’avais le souffle court tandis que le spectre entamait sa régénération à partir de moi. Il fallut quelques secondes pour que je respire à nouveau normalement. Il ne pourrait pas refaire un combat de ce style de sitôt…mais en théorie, il n’y en aurait pas besoin.
Je m’apprêtais à revenir devant le bâtiment et faire un sourire narquois aux Lyokoguerriers qui avaient eu besoin de moi pour s’en tirer, quand un imprévu vint contrarier mes plans.
Ce que c’était ? Simple.
Dans un grand fracas de tonnerre, les éclairs bleus revinrent. Oh non.
Bon, le fracas de tonnerre ne venait pas de là, en fait. Il venait plutôt du ciel qui se chargeait de nuages noirs. La pluie se mit à tomber, et c’est là qu’il me fallut réfléchir en urgence. Xanadu ne pouvait pas retourner là sans se recharger. Et où je pourrais trouver assez de puissance électrique pour le recharger, hein ? Un spectre ne se rechargeait pas à base d’une simple pile, loin de là. Il avait de gros besoins en énergie. Il pouvait vider toute l’énergie de son propriétaire, aussi.
La foudre de l’orage claqua dans le ciel.
Il y avait bien la pile à uranium du Supercalculateur, mais aller à l’usine prendrait trop de temps. Il fallait faire vite, trouver une source d’énergie sur place. Le réseau électrique de l’école ne pouvait pas fournir une puissance suffisante.
Mais je n’en avais pas besoin.
L’idée vint d’elle-même dans un nouveau coup de tonnerre, avec l’averse qui s’abattait partout et détrempait le sol. Je savais ce qui rechargerait à coup sûr Xanadu. L’idée me tira un sourire. Il n’y avait qu’un programme pour penser à ça.
Je regagnai le bâtiment sans courir. Ça n’aurait servi à rien. Je poussai la porte et commençai à monter un escalier. Il n’y avait personne. Tant mieux. Je ne pouvais pas compter sur mon spectre pour m’aider, malheureusement. D’un autre côté, c’était pour lui que j’allais prendre autant de risques.
Un bruit de pas autre que le mien. Un sourire tout léger passa sur mon visage. Tout léger.
Je me retournai vers l’arrivant. C’était un type avec des cheveux bruns foncés, voire noirs, de ma classe, qui s’appelait Ernest. Je me forçai à laisser mon sourire collé sur ma figure. Mieux valait être aimable si je voulais qu’il soit coopératif.
-Hé, Ernest !
Il me regarda, cligna un peu des yeux, sûrement stupéfait que je daigne lui adresser la parole
-Ouais, quoi ?
Mon sourire s’élargit un tout petit peu plus
-Dis, tu voudrais bien me rendre un service ?

Je redescendis dans la cour, et je jetai un œil au paratonnerre de l’école. Avec la foudre qui traînait dans le coin, c’était une formidable source d’énergie. Tout comme Xanadu, à présent, qui aurait bien besoin de son pouvoir pour chasser les spectres de Wolfy. « Xanadu, chasseur de fantômes », ça sonnait pas trop mal. J’aurais pu l’appeler « Ghost Hunter », aussi, tant que j’y étais. Mais l’heure n’était pas aux noms.
Je revins rôder autour de la cantine électrifiée, cherchant un angle mort où lâcher le gaz, si je pouvais me permettre ce grossier amalgame entre spectre et fumée, et fumée et gaz.
Lorsque le spectre s’extirpa de moi, il eut le toupet de prendre une vague forme de lapin moqueur avant de s’infiltrer dans le bâtiment. Quelle sale bête.
Encore une fois, les étincelles rouges et bleues se mêlèrent. Je reculai de quelques pas en admirant le feu d’artifice. Tout se calma. Xanadu attendit quelques secondes, mais cette fois, il n’y eut pas de retour des pétards. Il se tortilla alors hors du bâtiment et se glissa en moi sans être vu.
Et c’est là que tout commença.
Ma vue se brouilla tout d’un coup. Je clignai des yeux pour m’efforcer de mieux voir, en vain. J’avais déjà de plus en plus de mal à respirer. Une force m’enserrait la poitrine, comme cherchant à m’arracher la moindre bouffée d’air que j’aurais pu inspirer. Une autre bande me comprimait le crâne. Je portai une main à ma tempe sans m’apercevoir que je venais de tomber à genoux. Je commençais à comprendre.
Xanadu était éreinté. Il avait épuisé ses propres réserves d’énergie et puisait maintenant sans vergogne dans les miennes, quitte à me tuer sur le coup. Je n’osais même pas imaginer ce qui se serait passé s’il n’avait pas été rechargé.
J’entendis vaguement des bruits de pas, peut-être la voix suraigüe d’Odd. Mais ce que j’entendais le plus, c’était le bruit des battements de mon cœur. Et ils terminaient de me faire comprendre que c’était mal. Très mal, même.
Ils ralentissaient. Petit à petit. Mon cœur s’arrêtait. J’avais de plus en plus de mal à bouger et à réfléchir, faute de sang et d’oxygène.
Bon sang.
J’allais quand même pas crever là ? Tuée par mon propre spectre ?
Des étoiles noires et des étincelles clignotèrent devant mes yeux. Je ne voyais presque plus rien. La dernière chose que je sentis, c’est que je venais encore de tomber. Sur le flanc. J’avais aussi mal que si je venais de faire une mauvaise chute en snowboard. Damned, est-ce que j’allais crever là dans l’inconnu ? Sans qu’on sache totalement qui j’étais, et sans avoir réussi mes plans de conquête de la terre ? C’était injuste. Je crèverais là comme un vulgaire collégien trop casse-cou qui aurait foiré un dérapage.
_________________
"Excellente question ! Parce que vous m’insupportez tous.
Depuis le début, je ne supporte pas de me coltiner des cons dans votre genre."
Paru - Hélicase, chapitre 22.
http://i39.servimg.com/u/f39/17/09/92/95/signat10.png
Et je remercie quand même un(e) anonyme qui refusait qu'on associe son nom à ce pack Razz

http://i81.servimg.com/u/f81/17/09/92/95/userba11.png


Dernière édition par Ikorih le Mar 01 Aoû 2017 15:04; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
*Odd Della Robbia* MessagePosté le: Mer 10 Avr 2013 15:29   Sujet du message: Répondre en citant  
[Kongre]


Inscrit le: 14 Sep 2008
Messages: 1320
Localisation: Sur le territoire Banquise entrain de faire de l'overboard
Un chapitre assez tranquille malgré l'attaque, pas mal l'idée d'utiliser la foudre pour se recharger, XANA a de bonnes idées.
Par contre je me demande pourquoi XANA se retrouve si mal en point (a cause de Wolfy?), mais à mon avis, Odd va venir payer sa dette et la sauver a son tour (je sais pas comment mais, il va bien trouver une idée, même risqué). XANA va encore en apprendre plus sur la condition humaine.

Pour la question 1 je sais pas: peut etre hiroki et millie (mais leurs victoire aussi écrasante et leurs certitude absolu cache quelque chose, sa sent la triche)

Pour la question 2: il a peut être utilisé les éclairs généré par wolfy (sa expliquerai pourquoi elle se sent mal juste après)

Pour la question 3: bon après avoir lu que magnifik68 disait Odd, la citation me fait penser a la fic concours de noel ou Odd meurt d'un accident de snowboard.

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/431875signature.png

http://img11.hostingpics.net/pics/400268userbar.gif


Dernière édition par *Odd Della Robbia* le Mer 10 Avr 2013 15:51; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
magnifik68 MessagePosté le: Mer 10 Avr 2013 15:41   Sujet du message: Répondre en citant  
[Mégatank]


Inscrit le: 16 Sep 2012
Messages: 819
Localisation: Dans un lieu magnifik !
Me voici, me voilà. Qu'est-ce qu'on a ? La suite de la fic à Hikori ! Mais c'est génial.
Je l'ai lu et je vois un super clin d'oeil aux jeux pokémons. Mes aïeux, que de souvenirs, j'adorais ca. Ma première version était aussi diamant. J'ai apprécié de voir comment ils se sont fais rétamés. Ils ont pas de chance. Le déshonneur pour xana d'avoir perdu dans un jeu comme celui-ci.
Ensuite, l'attaque. Voilà que Wolfy copie Xana, aucune originalité ce programme à 2 balle. Heureusement que Xana était là pour sauver la peau des prisonniers, au péril de sa vie. Elle se fais bouffer de l'intérieur par son propre spectre car il était affamé. Faudrait qu'elle le dresse lol.

Pour les questions :

1) Je sais pas vraiment.... Peut-être Milly et Mathias. Je fais que du hasard.
2) Le spectre a dû aller au paratonnere qui avait enmagasiné de l'énergie pour se recharger.
3) La, je pense que c'est tout simplement Odd.

_________________
http://imageshack.us/a/img803/5568/signaturemagnifik68.png

http://img11.hostingpics.net/pics/332610QoljZzb.png

http://imageshack.us/a/img10/1027/du6g.png http://imageshack.us/a/img547/5513/caw8.png
Laura et Odd, des persos magnifiks !

[Signature modérée : Mettre une carpe qui récompense un texte sur un profil est un non-sens...]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
kender MessagePosté le: Mer 10 Avr 2013 16:44   Sujet du message: Répondre en citant  
[Magazine]


Inscrit le: 18 Fév 2013
Messages: 710
Localisation: Paris
POKEMON ? Tu as mis pokémon dans ton chapitre ? *Incrédule* Attends, ne le dis pas que nos Lyoko-guerriers jouent encore à pokémon ? Passe pour Odd ou Ulrich, mais je ne vois pas du tout Yumi s'intéresser à un jeu pareil. Elle est au lycée tout de même. La dernière fois que j'ai joué à ce jeu, ça devait être en sixième. Et je connais très peu de lycéens qui continuent à jouer à ce jeu, alors Yumi avec sa maturité...
Bon, j'étais un peu perdu dans ce début de chapitre. Moi, ma connaissance de pokémon doit dater de la génération saphir ( et encore ). Ça me rajeunit pas tiens. Shocked

J'ai jamais pris la peine de commenter ta fic. Alors va pour un commentaire général.
Tout d'abord, je trouve l'idée de départ bien imaginé. XANA qui fait alliance avec nos héros, chassé de Lyoko, et obligé de supporter une vie "humaine" ( je sais, j'accorde mes adjectifs au masculin. Même si XANA a pris l'apparence d'une femme, il reste asexué pour moi car c'est un programme informatique à la base ). Les débuts de XANA sut Terre m'a bien fait rigoler. Par contre Odd qui commence à s'intéresser à XANA, je trouve ça un peu bizarre. Pas trop son genre.

Sinon, beaucoup d'actions et de sentiments. Ta fic est bien écrite. J'aime bien. Je suis pas fan des récits à la première personne, mais c'est pas grave. Bravo en tout cas pour ta fic ! Et bonne chance pour la suite ! Very Happy


PS : Ma flemmardise légendaire m'empêche de vouloir répondre à ton questionnaire. Je préfère aller faire une bonne sieste... Zzz

EDIT : ah oui, j'oubliais. On voit bien dans ta fic le profond amour que tu as pour ce cher Ulrich. Le couple Ulrich-Yumi prend chez toi une tournure super romantique et calme, avec un bel amour inébranlable. Wink. ( j'espère que vous avez tous compris que c'est ironique )

_________________
http://img11.hostingpics.net/pics/716747kender.png
Merci à la talentueuse Lénaelle pour ce pack criminel



Dernière édition par kender le Mer 10 Avr 2013 17:10; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
IDM4 MessagePosté le: Mer 10 Avr 2013 16:51   Sujet du message: Répondre en citant  
[Krabe]


Inscrit le: 10 Fév 2013
Messages: 205
Bon avant de commencer, coup de gueule.

On n'écrit jamais et je dis bien JAMAIS le mot Pokémon avec un "s" et TOUJOURS avec une majuscule (et pareil pour les différente espèces, le mot reste invariable); C'est parce que cela provient d'une licence et que c'est donc un nom propre (et agit donc comme un prénom... si il y a deux personne qui s'appellent Pierre dans ta classe, tu diras jamais "Il y a deux Pierres dans ma classe" mais bien "Il y a deux Pierre dans ma classe") Voilà ça c'était pour l'info parce que je suis Pokéfan et "Spelling mistake hater" aguerri.

Maintenant d'un point de vue chapitre (et même de la fic entière en fait) je dois t'admettre que c'est difficile de faire plus original que ça. Une fic entièrement PDV Xana et sous une forme humaine qui plus est (et une fille !) ne peut m'apporter que du plaisir.
Je passerai le fait que le chapitre sont trop courts à mon goût. Je sais très bien qu'ils ont une longueur standard et tout à fait acceptable mais j'ai tellement l'habitude de lire des fics beaucoup plus longues que cela me frappe à chaque fois.
Je passerai également la subjectivité dont tu fais preuve envers Ulrich... Je sais que tu le déteste et que tu voues un culte presque satanique à William mais qui suis pro "Ulrich x Yumi" ça me met sur les nerfs. Je n'ai strictement rien contre William que j'apprécie particulièrement aussi mais pour moi, Ulrich et Yumi doivent finir ensemble, point barre.
En parlant de William j'apprécie la mise en avant discrète de son personnage. Venant de toi ce n'est pas surprenant mais ce qu'il est c'est que tout n'est pas centré sur lui (ce qui serait évident puisque c'est centré sur Xana). On reconnait son caractère, on perçoit les changements mais sans être trop brusque. Mis à part le fait qu'il se mette en colère contre Yumi. Deux jours avant, il aurait tout donné pour sortir avec elle et là, d'un coup il fait une scène pareille... Pas que cela ne m'ait pas fait plaisir puisque je l'ai dit plus haut, Yumi n'a rien à faire avec William, mais j'étais un peu... comment dire ? Sur le cul.

Dernier point : les émotions de Xana. elle ne s'en rend pas compte (Sadique ! Utiliser tout le temps le féminin) mais elle développe plus d'émotions qu'elle ne l'imagine (ce qui est naturel). Ca va être marrant le jour où elle s'en rendra compte et qu'elle ne voudra plus écraser tout le monde comme des insectes.

Voilà voilà une fic coup de coeur dont on ne demande qu'à voir la suite Smile

_________________


Porte-parole des pro-Laura avec Zéphyr et Café Noir !
Un pour tous, tous pour Laura !

Auteur de la fic : Code Lyokô Génération
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   

Forum Code Lyoko | CodeLyoko.Fr Index du Forum -> Vos Créations -> Fanfictions Code Lyoko Page 9 sur 15
Aller à la page : Précédente  1, 2, 3 ... 8, 9, 10 ... 13, 14, 15  Suivante

Poster un nouveau sujet
 Réponse rapide  
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
Répondre au sujet



Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB Lyoko Edition © 2001, 2007 phpBB Group & CodeLyoko.Fr Coding Dream Team - Traduction par : phpBB-fr.com
 
nauticalArea theme by Arnold & CyberjujuM
 
Page générée en : 0.0879s (PHP: 66% - SQL: 34%) - Requêtes SQL effectuées : 20